Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Où en est l’opinion américaine après la publication d’un document de la Cour suprême annonçant un retour en arrière de 50 ans en matière d’avortement ? Un sondage CBS News/YouGov publié lundi indique que les Américains demeurent largement opposés à l’annulation de l’arrêt « Roe c. Wade » légalisant l’avortement jusqu’à la viabilité foetale partout aux États-Unis, et qu’une telle décision ébranlerait fortement ceux qui y sont opposés.

Ainsi, selon ce sondage mené du 4 au 6 mai, 64% des Américains préféreraient que la Cour suprême ne touche pas à l’arrêt « Roe c. Wade », dont 90% de démocrates, 68% d’indépendants et 38% de républicains, un pourcentage négligeable. Parmi ceux qui sont en faveur du statu quo, 70% ont dit avoir ressenti du découragement en apprenant l’annulation possible de « Roe c. Wade », 68% de la colère, 61% de la peur et 50% de la surprise.

La codification de « Roe c. Wade » dans la loi fédérale recueille par ailleurs l’appui de 58% des Américains, une majorité qui sera sans doute déçue mercredi quand le Sénat échouera mercredi à faire avancer un projet de loi en ce sens. Même si une telle mesure recueillait l’appui de 51 ou 52 sénateurs sur 100, elle se buterait à la règle du « filibuster » qui nécessite 60 voix sur 100 avant d’être soumise à un vote à majorité simple.

Or, les démocrates ne sont même pas certains d’obtenir une majorité simple en raison de l’incertitude autour du vote de Joe Manchin, qui s’est déjà opposé à un projet de loi semblable en février dernier. Les deux sénatrices républicaines en faveur du droit des femmes à l’avortement – Susan Collins et Lisa Murkowski – ont fait savoir qu’elles n’appuieraient pas le texte. Collins a soutenu que la mesure démocrate ne contenait pas de dispositions permettant aux hôpitaux catholiques de refuser de pratiquer l’avortement. Le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, a déclaré qu’il s’agissait d’une rumeur infondée.

(Photo Getty Images)


26 réflexions sur “L’avortement et l’opinion

  1. gl000001 dit :

    Des représentants du peuple qui ne représentent pas le peuple. On ne gouverne pas par sondage mais thorrieu, lorsque la volonté du Peuple est claire, on fait ce qu’ils demandent, non ?
    « Oui, mais il faut protéger la minorité » Personne ne force les rongeux de balustres à se faire avorter ou porter un condom. Il le sont protégés !!

    1. Haïku dit :

      @gl000001
      💯excellent 💯

    2. Achalante dit :

      Reste à espérer que ça changera le vote aux prochaines élections. Si 38 % (ok, réduisons-le à 30 %, pour contrebalancer les racistes impénitents) des Républicains devaient voter Démocrate aux prochaines élections, ça pourrait changer la donne.

  2. Quand t’en est à solliciter le vote de deux Républicains pour compenser celui de tirs-au-flanc comme Manchin et Sinema au lieu de les mettre au pas (ce que Biden et Schumer pourraient faire s’ils le voulaient vraiment), c’est que tu ne tiens pas absolument à respecter tes promesses. Même chose pour le filibuster.

    1. NStrider dit :

      « ce que Biden et Schumer pourraient faire s’ils le voulaient vraiment »
      Expliquez moi comment, parce que ma lecture est différente.

      Dans ce délicat équilibre de « checks and balances » qu’est la répartition du pouvoir aux États-Unis, je ne suis pas certain qu’actuellement Biden soit celui qui détient le pouvoir de faire changer les choses.
      Manchin a actuellement le gros bout du bâton. Et comme il a énoncé clairement que si les démocrates ne veulent pas de lui,il n’hésitera pas à jouer au transfuge, il se balance probablement de ce que Biden peut en penser
      J’ai l’impression qu’en autant que lui et ses électeurs en profitent financièrement, le reste il s’en balance.

      1. Biden n’a qu’à parler à Manchin des magouilles illégales de sa fille avec Pfizer et leur refus de produire un médicament générique pour en tirer des profits. Presque tous les démocrates « modérés « ont des squelettes dans leur placard, et si les démocrates faisaient pression sur leurs collègues comme les Républicains le font avec les leurs, ils pourraient respecter leur programme.

        Mais il vaut mieux tout reprocher leurs échecs aux progressistes et excuser les positions de Manchin ou Sinema en vantant leur intelligence et leurs principes.

      2. NStrider dit :

        Si nous sommes au courant au Québec, tout le monde est au courant en Virginie occidentale depuis longtemps et ça n’a eu aucun impact sur les voteurs. Biden n’a pas de prise sur Manchin. Et pas plus sur Sinema qui aime l’impression de « loose canon » qu’elle projette. Cependant,elle, je m’attends à la voir battu aux prochaines élections, mais elle a une belle deuxième carrière en vue avec ses généreux donateurs des domaines de la santé et pétrolier et, surprise pour moi, de Fox News.

  3. Toile dit :

    Je n’approfondirai pas trop le sujet du billet: l’appui des américains. Dans un précédent billet, j’avais avancé qu’après l’interdiction de l’avortement, viendrait surement le volet de la contraception dont la pilule abortive. Mais là M. Hétu vous ébranlé toutes mes colonnes avec votre article:
    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2022-05-09/les-republicains-cibleront-ils-aussi-le-condom.php

    En tête heureuse que je suis, le condom m’avait échappé. C’est tellement acquis et pas que pour la contraception: MTS. Ca juste pas de bon sens.

    A juste titre, le parallèle avec l’esclavage, cette pomme de discorde de la guerre entre nordistes et sudistes qui prévaut toujours sous d’autres formes chez les blancs ségrégationnistes. Yep, ils sont drôlement mal barrés, cette toute la contraception et cette notion de vie des la fécondation.

    Crée ben que je vais laver mes fenêtres aujourd’hui, le ménage des vis et des clous étant faits!

    1. Dekessey dit :

      « Crée ben que je vais laver mes fenêtres aujourd’hui, le ménage des vis et des clous étant faits »
      😀
      Bonne idée! Je vais aussi profiter de ces belles journées pour mes travaux extérieurs, et oublier l’état du monde.

  4. xnicden dit :

    Collins où l’art de se cacher derrière n’importe quel prétexte. Elle fait semblant de croire que le projet de loi obligerait tous les hôpitaux à offrir des avortements.

    Mais surtout n’osez pas écrire un message à la craie sur le trottoir devant chez elle lui demandant d’agir, c’est une offense si grave que ça mérite une plainte à la police.

    https://bangordailynews.com/2022/05/09/news/bangor/pro-abortion-chalk-message-appears-on-susan-collins-bangor-sidewalk/

    “We are grateful to the Bangor police officers and the City public works employee who responded to the defacement of public property in front of our home,” Collins said. 

    1. Kelvinator dit :

      Elle préfère le « defacement of private property »…
      Quelle contradiction!

    2. Benton Fraser dit :

      Donc Collins doit appeler la police chaque fois que des enfants jouent à la marelle devant chez elle!!!

  5. Gilles Morissette dit :

    Nous assistons, encore une fois, à une profonde divergence entre la volonté populaire et celle des politiciens.élus.

    On a pu le voir avec des dossiers comme le contrôle des armes à feu et les projets de loi du président Biden dans le but de relancer l’économie (ex. Build Back Better, etc), mesures qui ont échoué en raison de l’entêtement des politiciens.

    On ne peut certes gouverner par sondage surtout en matière d’administration de la justice.

    Cependant, dans un dossier aussi sensible que l’IVG, on ne peut pas ignorer une tendance qui m’apparait importante et qui touche, au delà des croyances religieuses, des droits fondamentaux.

    Invalider un droit comme celui de l’IVG sous prétexte que la Constitution américaine n’en fait pas mention, est une insulte à l’Histoire et à l’intelligence.

    C’est une vue de l’esprit qui ne tient pas compte de la réalité de l’époque où les Pères Fondateurs ont écrits cette Constitution.

    Qui en 1776 se préoccupait de cette question, de celle des droits des femmes, du contrôle des armes à feu, de l’environnement, et d’autres dossiers qui font aujourd’hui, partie de notre réalité?

    L’IVG n’est pas une question de religion mais de santé publique.

    Le Canada l’a compris ce qui ne semble pas être le cas des USA.

    Il serait temps que les pro-vie réalisent qu’on est en 2022 et non en 1776.

    Le monde a évolué mais apparemment, ce n’est pas le cas pour eux.

    Une constitution doit tenir compte de la réalité du monde dans lequel nous vivons et non pas être interprété à travers le prisme d’un monde qui n’existe plus.

  6. gl000001 dit :

    Leur argument pour invalider Row vs Wade est ce n’est pas dans les us et coutumes du pays. J’ai une petite nouvelle pour vous … ça l’est depuis 50 ans !!! Les us et coutumes des années récentes ont surement plus de poids que celles de 1776 !!

    1. La constitution a été écrite en 1787, lequel des us et coutume de ce temps la est encore d’usage?

      Et si vous pensé que les ripous vont s’arreter à l’avortement…
      Après ce seras les moyen de contraception
      Le droits des femmes
      Le droit des non-blanc
      etc…

      Les ripous veulent défaire tout ce qui a été fait dans les 80 dernieres années.
      Retourné du temps d’avant la 2e guerre… et probablement refaire une guerre mondiale

      1. Dekessey dit :

        « Les ripous veulent défaire tout ce qui a été fait dans les 80 dernieres années.
        Retourné du temps d’avant la 2e guerre… et probablement refaire une guerre mondiale »

        Moi je dirais le double: 160 ans, avant la guerre de sécession, la belle époque de l’esclavage.

      2. gl000001 dit :

        « Dans le bon vieux temps, ça se passait de même,
        Ca se passait de même dans le bon vieux temps »

  7. anizev dit :

    Pour une frange non négligeable de la population américaine, la Bible est au-dessus de la Constitution, et pour certains juges, il faut interpréter la constitution comme elle a été écrite à l’origine. En outre, c’est la minorité qui mène aux States. La seule sortie possible c’est d’avoir une forte majorité de démocrates au Congrès et au Sénat. Encore là, une loi pro-avortement serait contestée. Biden ne pourrait-il pas écrire un décret présidentiel ? L’autre avant lui, le faisait régulièrement il me semble.

  8. Quand le Peuple n’est plus écouté par les bourgeois et les Rois, des têtes roulent….

    les USA font la preuve qu’ils confondent liberté individuelle des femmes avec des croyances, de la religion, de la biologie et de la politique…

    l’avortement ne devrait pas être une question politique. C’est un acte médical spécifique aux Femmes. Rien à voir avec le pays, dieu ou quelques théories fumeuses qui soient….
    les bigots qui hurlent contre l’avortement, pourquoi auraient-ils un impact sur le corps des autres mais que ces autres n’en aient pas sur le leur?? Rendu là, on ne parle plus de liberté….

    C’est un acte médical et le « droit » d’être soigné est celui du patient ou de la patiente…

    600 000 femmes se font avortées aux USA et ce nombre diminue sans cesse….
    Malgré la criminalisation de cet acte médical, autant de femmes se feront avortées… ce n’est pas parce qu’une bande de juges tentent de gérer le corps des femmes que ça changera quelque chose à cette réalité….

    les femmes prendront des chances, viendront au Canada ou iront ailleurs, mais ça se fera… et toute la société américaine en sera affectée….

    Combien de femmes américaines se retrouveront en prison??? Faudra voir les pourcentages selon le niveau de vie … on y verra assurément un racisme systémique dans les disparités…..

    Si les USA veulent augmenter les naissances, ce n’est pas en obligeant les femmes à accoucher que ça va marcher….

    Pour avoir plus de naissances, il faut de meilleures conditions de vie, une sécurité sociale, des soins adéquats, des congés parentaux, des garderies, moins de violence dans les rues…. et surtout une meilleure éducation sexuelle aux enfants et un meilleur encadrement des hommes pour qu’ils prennent leurs responsabilités en découvrant le respect….

    le mélange politique-religion n’amène jamais quelque chose de sain….

    Les USA sont engagés dans la spirale… ils en auront pour 30-35 ans à tenter de remonter le courant….

    il ne sera pas facile d’être une femme aux USA…. encore pire si la couleur de la peau et l’épaisseur du portefeuille ne correspondent pas à la la majorité des bien-pensants….

  9. Kelvinator dit :

    J’ai été voir le bill du 28 février ou Manchin n’avait pas voté, puisqu’il était le seul démocrate à ne pas avoir voté, mais que le bill a reçu seulement 46 votes!

    Il y avait 3 abstentions démocrates aussi. On peut présumer que Feinstein n’était pas là, où du moins pas « toute » là…
    Feinstein (D-CA)
    Lujan (D-NM)
    Warnock (D-GA)

    Et trois abstentions républicaines. Ce pourrait-il que ces abstentions républicaines puisse se rallier aux démocrates? Rand Paul? John Kennedy était démocrate auparavant!
    Paul (R-KY)
    Inhofe (R-OK)
    Kennedy (R-LA)
    https://www.senate.gov/legislative/LIS/roll_call_votes/vote1172/vote_117_2_00065.htm

    Bref, il y a une certaine chance de surprise, surtout sachant à quel point l’opinion populaire est contre.

    1. NStrider dit :

      Je ne crois pas vraiment qu’ils vont changer d’idée et voici deux déclarations,de leur part, qui sont assez claires

      Se décrivant comme « 100% pro-vie », Paul a déclaré en 2013: « Je crois que la vie commence à la conception et il est du devoir de notre gouvernement de protéger cette vie… J’ai déclaré à plusieurs reprises que je voterai toujours pour n’importe qui et toute législation qui mettrait fin à l’avortement ou nous conduirait à mettre fin à l’avortement. »

      ET

      « Je m’appelle John Kennedy et je crois en la vie. »

      « Je suis ici aujourd’hui pour célébrer avec vous le plus grand cadeau de Dieu : la vie. La Cour suprême se réunit ce matin parce que la Louisiane est un État pro-vie qui aide à diriger le mouvement pro-vie de notre pays. J’en suis tellement fier. Les Américains des deux côtés du fleuve Mississippi comprennent que chaque vie est précieuse et que chaque vie a un sens, qu’elle ait 82 ans ou 82 secondes.

      https://www.kennedy.senate.gov/public/2020/3/icymi-kennedy-one-of-abortion-movement-s-biggest-lies-is-that-we-can-only-protect-the-unborn-at-the-expense-of-vulnerable-women

      Alors,je ne gagerais pas mes économies sur eux.

      1. Kelvinator dit :

        Merci pour les détails.

    2. onbo dit :

      @Kelvinator 9h39

      « Measure Title: A bill to protect a person’s ability to determine whether to continue or end a pregnancy, and to protect a health care provider’s ability to provide abortion services. »

      Rien dans le projet de loi soumis au vote de clôture n’indique de quelque manière que les hôpitaux catholiques soient lésés dans leur droit, pas plus que dans leur croyance, de persister à refuser de fournir des services d’avortement aux femmes américaines qui en font la demande.

      La raison fournie par la sénatrice Suzanne Collins pour justifier son vote contre la mesure est donc dilatoire et tient d’abord de se propres croyances religieuses, non d’un esprit de solidarité envers et avec la condition des femmes américaines dans ce troisième millénaire. À sa manière, elle est aussi dépassée que le Justice Alito ou le Justice Clarence dont j’oublie le nom. Je pense chaque fois à ‘Clarence Campbell’ !!

      Que Paul (R-KY), Inhofe (R-OK) ou Kennedy (R-LA) n’aient pas voté peut s’expliquer par une procédure récurrente d’équité du vote au sénat, ou par la covid 19 ou une absence motivée par un événement familial, mais surement pas pour une question de doute…

      Ce sont trois ultra conservateurs et, Inhofe particulièrement, est un zélé religieux catholique ultra crème. Peut-être en était-il à son 122e voyage comme sénateur-missionnaire US en Afrique afin d’enseigner que Jésus a bel et bien inventé le « Sacrement du Leadership » (sic)! bon matin 😉

  10. Laurent Pierre dit :

    Autre sujet où la tyrannie de la majorité voudrait s’imposer sans partage. 64% sont pour le maintien de l’avortement, mais 36% serait contre. Comme l’a déjà si bien écrit le camarade Lénine Que faire? Que faire de cette pôvre minorité pro-vie? Nier ses revendications, les rejeter? Selon la tendance très tendance de notre époque ne faut-il pas plutôt l’inclure cette minorité en acceptant ses légitimes demandes? L’inclusion, formule magique qui dissout tout imbroglio, toute discorde. Une minorité opprimée de moins par la majorité et la paix va régner dans ce merveilleux pays phare éblouissant de la démocrassie.

    1. Laurent Pierre

      le problème étant que la minorité refuse de reconnaitre le choix de la majorité…. l’inclusion devient donc impossible….

      Que les anti-avortement refusent un avortement les concernant, grand bien leur fasse et tout le monde acceptera leur « choix »…
      mais quand une minorité impose et criminalise un acte médical chez la majorité en fonction de « sa » croyance, on n’est plus en démocratie…..

      les talibans font exactement la même chose, sans gants blancs et sans se cacher derrière une pseudo-démocratie… aux USA, on parle de la dictature talibane…
      Devra-t-on parler de la dictature américaine bientôt??

      Quand une minorité occupe les postes décisionnels et impose des vues et des façons de faire à la majorité, ça s’appelle comment déjà?? Dictature, non?

      une dictature cravatée, religieuse, qui vote en se drapant dans sa Constitution n’a pas plus de mérite que celle qui règle tout à coup de fusil, de fouet ou en lapidation, drapée dans sa religion….

      le problème aux USA est que des gens veulent se mêler de la vie des autres en imposant leurs diktats religieux et rétrogrades à l’ensemble de la société….
      c’est aussi bête, absurde et inutile que la guerre de poutine imposée aux autres selon « sa » version des faits….

      les USA ne voient pas « les » poutres dans son oeil en pointant les pailles dans l’oeil du voisin….

  11. ralbol dit :

    « Ainsi, selon ce sondage mené du 4 au 6 mai, 64% des Américains préféreraient que la Cour suprême ne touche pas à l’arrêt « Roe c. Wade »»

    Dans ce pays, une majorité, ça veut tout simplement dire par quelles manigances on peut imposer son agenda.

    Hillary Clinton avait 3 millions de votes de plus que le Dohnald, et miracle, elle perd l’élection, gracieuseté des manigances « collège électoral ».

    Une majorité au sénat, c’est pas 51 sur 100, mais non, trop simple, faut des manigances pour rendre ça inefficace et détruire la majorité simple.

    Système dysfonctionnel, brisé et ridicule.

Répondre à onbo Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :