Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

1 million : nombre de barils de pétrole par jour pendant six mois que les États-Unis libéreront de leurs réserves stratégiques pour faire baisser les prix de l’essence à la pompe, qui ont continué à grimper après l’invasion russe de l’Ukraine et qui contribuent à l’impopularité de Joe Biden.

« L’ampleur de cette ponction est sans précédent : le monde n’a jamais connu de libération de réserves de pétrole à ce rythme d’un million par jour pendant une telle durée », a déclaré la Maison-Blanche dans un communiqué avant l’annonce officielle du président. « Cette ponction record fournira une quantité historique d’approvisionnement qui servira de pont jusqu’à la fin de l’année, lorsque la production nationale augmentera. » Les réserves stratégiques des États-unis comptent aujourd’hui 568 millions de barils.

(Photo Reuters)

115 réflexions sur “Le chiffre du jour

  1. Cotenord07 dit :

    Mais cela ne règlera pas les problèmes d’approvisionnement en gaz des pays européens, où il risque de faire froid dans les chaumières à partir de demain…

    « Guerre en Ukraine, en direct : Vladimir Poutine exigera, dès vendredi, le paiement du gaz russe en roubles ; Paris et Berlin se « préparent » à un arrêt potentiel des livraisons »

    Sommaire : « Le président russe a dit, jeudi, avoir signé un décret imposant aux acheteurs étrangers de payer en roubles les livraisons de gaz naturel à compter de vendredi 1er avril. Sur le terrain, l’Elysée estime que les conditions pour évacuer des civils à Marioupol sont insuffisantes pour le moment. »

    Article « Live en cours »
    Le Monde
    Le 31 mars 2022

    https://www.lemonde.fr/international/live/2022/03/31/guerre-en-ukraine-en-direct-l-otan-s-attend-a-des-offensives-supplementaires-londres-annonce-une-nouvelle-serie-de-sanctions_6119890_3210.html

    1. Toile dit :

      Les etats unis voient cette guerre comme un conflit prolongé. Conséquemment, cette mesure en est une en conformité avec cette lecture.

      Les chaumières auront froid. Bien si, c’est une conséquence immédiate des sanctions imposées. Une affaire prévue et annoncée.

      Voici comment est formulée la réponse européenne pour l’immédiat : vlad tu peux bien fermer tes robinets pour nous faire geler mais nous on te ferme ton robinet ( plus ou moins 40% du budget total russe- pas rien) . Donc on te ferme aussi le financement de ta guerre pis arranges toi avec le reste ( inflation, alimentaire, matieres premières etc..

      Et le sommaire cite en est lien avec l’article «  Guerre en Ukraine, en direct : le Pentagone table désormais sur un conflit « prolongé » ; Vladimir Poutine dit qu’il exigera, dès vendredi, le paiement du gaz russe en roubles »

  2. nickoleterrible dit :

    Économiquement c’est peut-être une bonne chose. Mais si les US entrent en guerre ça peut être mauvais. D’un côté c’est rassurant, ça me dit que les top spécialistes américains ne croient pas que ce conflit dégénère mondialement.

  3. Bref, ça nous amène en octobre, juste avant les élections. Bonne stratégie

    1. Toile dit :

      Ca donne aussi du temps à l’Union européenne pour se trouver autres sources. Déjà qu’il est convenu que les achats seront groupés. Ca devrait se tourner sur aussi sale: le moyen orient. Un autre possible pacte avec le diable.

  4. Haïku dit :

    Permettez que je resuscite cette citation pour les besoins de la cause:
    ——-
    « C’est pour satisfaire les sens qu’on fait l’amour; et c’est pour l’essence qu’on fait la guerre. »
    (R. Devos)

    1. Faites la moue, pas le gai air.

      1. Haïku dit :

        @Richard Desrochers
        😂😉 !!
        (J’avoue que ça m’a pris quelques secondes pour la pogner).

  5. N’est-il pas temps de proposer des moyens d’économie, de transition, d’abandon plutôt que de maintenir artificiellement la quantité et illusoirement les prix…

    Les pays ne peuvent-ils pas « fixer » les prix à la pompe annuellement???? les pétrolières feraient comme la grande majorité des autre secteurs économiques et absorberaient les « pertes » et profiteraient des « gains » sur une base annuelle……

    Pourquoi ce secteur économique peut jouer sans vergogne et parfois sinon trop souvent sous de faux prétextes ??

    Quelles seraient les propositions, au Canada, par exemple, pour « économiser » du pétrole ??

    Forcer la main pour des véhicules électriques? les constructeurs automobiles se sont tellemetn trainé les pieds dans ce dossier qu’ils ne pourraient même pas profiter de cette occasion unique ….
    Forcer la conversion de l’électricité vers l’énergie verte? Même constat… la lenteur des gouvernements à encourager ce secteur, prive plusieurs pays et étouffe l’environnement….
    Imposer des taxes supplémentaires? Utopie si on considère la panique des gouvernements devant une inflation à 5 %….

    à l’inverse, favoriser les secteurs, les entreprises et les particuliers qui sont déjà dans des incitatifs hors des énergies fossiles… ?? ce qui pourrait encourager d’autres secteurs, entreprises et particuliers à vouloir profiter des incitatifs…..

    sinon on tourne en rond…
    on consomme toujours à fond la caisse ce qui entretient la demande qui gonfle l’offre… et qui fragilise plusieurs pays…

    c’est une fuite par en avant des USA de puiser dans ses réserves de pétrole…. ça ne règle absolument rien….car cette abondance garde les quantités disponibles à un niveau indécent….

    mais bon, les changements climatiques ne semblent pas pris au sérieux…
    alors consommons….

    1. M.Rustik dit :

      @Lechatderuelle,
      C’est que…
      Oui, un pays peu fixer le prix à la pompe, comme il peut fixer le prix du pain. Mais quand le prix du blé monte sur le marché, il faut que ce pays subventionne les producteurs de pain, pour qui le prix du blé a monté. Idem pour le pétrole… il faudrait alors subventionner les revendeurs. Noté ici que nationaliser le pétrole et le « sortir au national » de la bourse, le prix sera fixé en fonction du coût de production… mais on s’approche des régimes communistes avec une telle politique.

      La voiture électrique ça ne change pas grand-chose. Il faut charger les batteries… et l’énergie doit venir de quelque part. Et comme sur 100 ans un barrage hydro-électrique pollue autant pour la quantité d’énergie produite qu’une centrale à charbon (dégazage des zones inondée, ciment pour la construction du barrage… la derrière étude produite par Hydro-Québec pour les GEIEC confirme une fois de plus ces chiffres). Le nucléaire ne pollue pas beaucoup, mais il y a le problème des déchets. Le solaire… encore du chemin à faire. L’éolien, le problème demeure le « débit moyen », i.e. qu’il faut construire pour produire le double (et encore) des besoins pour faire face aux jours de faible vent. L’hydrogène… on est encore loin.

      Les solutions doivent venir de plus profond (selon moi):
      -Changer notre mentalité de consommateur. Recycler, recycler et recycler (on pourrait mettre des taxes extrêmes sur les produits qui ne contiennent rien de recyclé et aucune quand 80% du produit vient du recyclage). Idem pour nos habitudes, imaginez les vidanges: 100$ par sac de vidanges, 1$ par sac de compost, 1$ par sac de papier, 1$ par sac de plastique, etc… les gens trieraient leurs vidanges!!!
      -Déplacement, c’est changer nos modes de transport qu’il faut. Des trains léger entre les villes, la fermeture de routes pour encourager de prendre le collectif. Et mettre le transport collectif « gratuit ». On le paie avec nos taxes, comme on paie l’entretien des routes.
      -Nos habitudes de production: en termes de pollution et de destruction de la planète doivent changer. Un bulldozer qui marche à l’énergie solaire peut tout autant détruire une forêt et empirer le problème global. Il faut protéger nos zones encore correctes.

      De l’énergie propre, c’est quasiment utopique… « fusion à froid »… je rêve là.

  6. Pierre Belley dit :

    Est ce que ce seront les compagnies pétrolières qui vont empocher les profits? Les prix baisseront ils?

    1. Madalton dit :

      Vous m’avez devancé.

    2. Samati dit :

      @ Pierre Belley

      Les compagnies pétrolières devraient voir les prix sur le marché nord-américain baisser (WTI) et conséquemment leurs profits. Le pétrole provenant des réserves stratégiques sera vendu aux raffineries, dont la majorité aux USA sont des sociétés indépendantes des compagnies pétrolières.

      Par contre, les sociétés américaines produisent trop de pétrole léger (production d’essence) et une partie sera exportée à des prix plus élevés. Les besoins en pétrole lourd seront en partie comblés par les importations provenant du Canada à des prix escomptés (5-10% inférieur au prix WTI, faute d’un pipeline pour exporter ailleurs qu’aux USA). Le pétrole lourd, d’une composition chimique différente du pétrole léger, est essentiel pour produire le diesel et le jet fuel.

      Les gagnants : les consommateurs d’essence et de diesel nord-américains
      Les perdants : les sociétés pétrolières qui verront leurs profits sensiblement diminués

  7. Layla dit :

    De ce que je comprend les USA ont imposés des sanctions intelligemment puisqu’ils avaient un plan B. Je ne peux que le saluer.

    J’imagine que les autres pays avaient aussi un plan B qu’ils ne tarderont pas à mettre en évidence, les sanctions avaient un prix tout le monde le savait.

    1. Bob dit :

      J’appel pas ça un plan B quand on est obliger de gruger les réserves stratégiques. Une preuve de plus que tout ce bordel est idéologique et dogmatique,surtout pour les européens qui seront les grands perdant de cette histoire.

      1. Samati dit :

        @ Bob

        Les réserves stratégiques américaines couvrent toutes les commodités consommées aux USA. Ces réserves visent à protéger l’économie américaine de tout choc exogène comme le choc actuel. Utiliser les réserves en temps de guerre est tout à fait légitime.

        Il ne faut pas oublier que les États Unis sont les plus grands producteurs de pétrole …et les plus grands consommateurs. Ils ont également d’importantes réserves dans le sol (qui appartient aux sociétés pétrolières). Les réserves stratégiques qui appartiennent au gouvernement peuvent être facilement renflouées.

  8. Brome dit :

    Corrigez-moi, mais n’est-ce pas le Brent qui sert de référence au niveau mondial et dont le prix détermine celui des pétroles extraits dans le monde?

    1. Samati dit :

      @ Brome

      Pour le marché nord américain c’est le WTI (West Texas Intermediate) qui est le prix de référence pour tous les types de pétrole vendus sur ce marché.

      Le Brent est le prix de référence pour le pétrole vendu en Europe et en Asie.

      *https://boereport.com/markets/?tvwidgetsymbol=TVC%3AUSOIL

  9. Layla dit :

    Je trouve l’administration de Joe Biden assez forte elle abat l’une des critiques de l’opposition en prenant les devants…😉

     « L’ampleur de cette ponction est sans précédent : le monde n’a jamais connu de libération de réserves de pétrole à ce rythme d’un million par jour pendant une telle durée »

  10. Layla dit :

    De dire qu’il va faire froid dans les chaumières demain, ce serait dire que ces pays vivaient au jour le jour, franchement…

    S’il fait froid dans les chaumières présentement en Ukraine, c’est que le gaz ne peut pas être livré, ce n’est pas directement à cause des sanctions mais en raison de cette guerre sans nom.

    Si les gens dans leurs chaumières gèlent les russes dans leur tank ne seront pas mieux, bien maigre consolation j’en conviens. 🤣ils pourraient s’installer un mini poêle au bois, et utiliser l’évacuateur de fumée ou encore le canon pour leur servir de cheminée…🤣

    Plus sérieusement…J’ai vu qu’ils ont commencé à faire les semences, c’est dire que la température est plus clémente.

    Le manque d’approvisionnement de médicaments essentiels est beaucoup plus préoccupant.

    Pour ce qui est du chauffage ils ont six mois pour réagir avant l’hiver prochain.

    1. Haïku dit :

      @Layla
      RE:
      « Si les gens dans leurs chaumières gèlent les russes dans leur tank ne seront pas mieux, bien maigre consolation j’en conviens. 🤣ils pourraient s’installer un mini poêle au bois, et utiliser l’évacuateur de fumée ou encore le canon pour leur servir de cheminée…🤣 »
      ———–
      Vous êtes impayable !!!😉👍

  11. ralbol dit :

    Fermetures de frontières aux réfugiés de guerres, aux déplacés slimatiques; guerres insensées; raciusmes de toutes sortes…

    Pour l’humanité, ce ne sont que diverses façons d’atteindre le fond du baril…

  12. Samati dit :

    H.S. Une nouvelle photo de Poutine nous révélant ses secrets les plus intimes.

    https://twitter.com/PiotrStankiew11/status/1509241077663948812

  13. Samati dit :

    H.S. De l’agence Sputnik : Un Hélicoptère russe détruit un missile ukrainien en vol 😉

    https://twitter.com/Sputnik_Not/status/1509224974187380740

  14. Cotenord07 dit :

    Si vous êtes une âme sensible que la lecture d’un article de la presse russe risque de chagriner ou de déstabiliser, s’il-vous-plait ne lisez pas ce commentaire.

    Si par contre vous êtes d’un naturel curieux et souhaitez voir comment le système poutinien présente à la population russe la nouvelle position de la Fédération de Russie concernant la vente de gaz russe aux pays européens, alors il est possible que cette article de RIA Novosti (une agence de presse contrôlée par le gouvernement de la Fédération de Russie) vous intéresse.

    « 16:11 31.03.2022
    534788
    Путин подписал указ о торговле газом с « недружественными странами »
    Президент Путин подписал указ о торговле газом за рубли с недружественными странами »

    https://ria.ru/20220331/gaz-1781111890.html

    Traduction française de l’article :

    « 16:11 31.03.2022
    534788

    Poutine signe un décret sur le commerce du gaz avec les « pays hostiles ».
    Le président Poutine a signé un décret sur le commerce du gaz en roubles avec les pays hostiles.

    MOSCOU, 31 mars – RIA Novosti. Vladimir Poutine a déclaré qu’il avait signé un décret relatif à une nouvelle procédure de règlement pour le gaz russe avec des pays hostiles.

    « Nous proposons aux contreparties de ces pays (inamicaux) un dispositif clair et transparent. Afin d’acheter du gaz naturel russe, ils doivent ouvrir des comptes en roubles dans des banques russes. Ces comptes seront utilisés pour payer les fournitures de gaz dès demain, à partir du 1er avril de cette année », a déclaré le chef de l’État dans son discours lors d’une réunion sur l’industrie aéronautique.

    Il a ajouté que Moscou considérerait comme un manquement à ces règles et mettrait fin aux contrats existants.

    Comme l’a expliqué le président, le gel des avoirs russes à l’étranger montre que les pays occidentaux utilisent leurs systèmes financiers comme des armes.

    « Nous avons livré nos ressources, en l’occurrence du gaz, aux consommateurs européens. Ils l’ont reçu, nous ont payé en euros, qu’ils ont ensuite eux-mêmes gelés. À cet égard, il y a tout lieu de croire que nous avons livré une partie du gaz à l’Europe pratiquement gratuitement », a souligné M. Poutine.

    Il ressort du texte du document que seules les livraisons de matières premières par Gazprom via les gazoducs sont en cause. La Gazprombank a été désignée comme la banque autorisée à ouvrir des comptes en roubles.

    Le 23 mars, Vladimir Poutine a annoncé que les paiements pour la fourniture de gaz aux pays qui ont imposé des sanctions à la Russie seraient convertis en roubles. Les volumes et les prix ne changeront pas. Il s’agissait de la réponse de Moscou aux restrictions à grande échelle imposées après le début de l’opération militaire de démilitarisation de l’Ukraine et le gel d’environ 300 milliards de dollars de réserves de change en Occident.

    Les pays du G7 ont été les premiers à réagir à cette initiative. Ils ont qualifié le transfert de paiements en roubles de violation unilatérale des termes des contrats. Le plus haut organe exécutif de l’Union européenne – la Commission européenne – a également rejeté la possibilité de payer en roubles les fournitures de combustible bleu russe. La même chose a été déclarée séparément en Autriche, en Allemagne, en Grèce, en Bulgarie, en France et dans certains autres pays de l’UE.

    Comme l’a souligné le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, la Russie ne va pas faire la charité : s’il n’y a pas de paiement en roubles, il n’y aura pas de gaz non plus. »

    &&&&&

    Traduction obtenue à l’aide de l’application Deep L.

    1. Samati dit :

      @ Cotenord07

      Les russes détruisent la demande pour leur gaz et leurs revenus d’exportations. Le gaz qui n’est pas vendu aux européens ne peut pas (faute de gazoducs) être vendu ailleurs.

      Le rouble n’étant pas une monnaie internationale, il n’y a pas de réserves en dehors de la Russie. Acheter des roubles des banques russes sous sanctions n’est pas une option.

      Heureusement le printemps vient et les besoins en gaz pour se chauffer diminuent. Les pays européens ont des réserves qui devraient durer quelques semaines.

      Encore une fois, Poutine montre son ignorance des grands concepts économiques capitalistes. Il aurait dû suivre des cours sur l’offre et la demande et la fixation des prix dans un marché concurrentiel.

      L’URSS c’est le passé, un passé que Poutine voudrait faire revivre contre l’intérêt de la population russe dont le faible niveau de vie provient d’une mauvaise gestion économique de Poutine.

      1. InfoPhile dit :

        « Encore une fois, Poutine montre son ignorance des grands concepts économiques capitalistes. Il aurait dû suivre des cours sur l’offre et la demande et la fixation des prix dans un marché concurrentiel. »

        Poutine est un mégalomane fou. Ce n’est pas un idiot pour autant. Faut pas non plus nous prendre pour des cruches à remplir…

    2. chrstianb dit :

      Ah, tiens, est-ce que les médias russes sous contrôle du Kremlin (pléonasme) parle du taux directeur de 20% de la banque centrale russe?
      Oui, oui, 20%…
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1870062/russie-guerre-ukraine-banque-sanctions-econoiques

      1. Toile dit :

        A ceux qui ont subi cette période début 1980

        « Sous l’effet d’une importante récession aux États-Unis, l’inflation… euh… s’enfle et catapulte les taux hypothécaires.

        Durant la décennie 1981-1990, le taux d’inflation maintient une moyenne de 5,97 % par année.

        En avril 1980, le taux hypothécaire moyen sur cinq ans taquine les 17 %. Il fracasse le plafond des 20 % en août 1981, avec une cime record de 21,46 %.

        Les propriétaires qui doivent renouveler leur hypothèque sont désespérés. Les banques instaurent les taux hypothécaires sur un an pour ne pas menotter trop longtemps leurs clients. Mais le terme d’un an n’est guère plus avantageux : 21,25 % en août 1981.

        Le taux sur cinq ans ne redescendra sous les 12 % que quatre ans plus tard, en juin 1985. ».

        Et quand la madame parle sans chiffrer parce c’est trop tôt, qu’ils savent pas trop quel sera le niveau d’inflation russe, pas besoin de se faire un dessin
        —-
        https://plus.lapresse.ca/screens/50682b60-811e-4264-94ac-4132e144bee7__7C___0.html

  15. Cotenord07 dit :

    @ Samati,

    Je sais que vous vous informez beaucoup auprès des services d’information de la République d’Ukraine et des tweets que ces services produisent.

    Je suis curieux de savoir comment la République d’Ukraine et la Fédération de Russie traitent, chacune de leur côté, un même événement de nature militaire.

    Vous est-il alors possible de déterminer comment les services d’information de la République d’Ukraine traitent de cet événement rapporté plus tôt aujourd’hui par l’agence russe RIA Novosti ?

    Il pourrait être intéressant et instructif de comparer les deux versions de cette histoire.

    &&&&&

    « 19:53 31.03.2022
    123420
    Военные ДНР сбили два вертолета с командирами « Азова »
    Военные ДНР сбили два вертолета с командирами « Азова » при попытке эвакуации из Мариуполя »

    https://ria.ru/20220331/vertolety-1781162984.html

    Traduction française de l’article :

    « 19:53 31.03.2022
    123420
    Les militaires du DNR abattent deux hélicoptères avec des commandants d’Azov.

    Les militaires de la DNR ont abattu deux hélicoptères avec des commandants d’Azov alors qu’ils tentaient d’évacuer Mariupol.

    MOSCOU, 31 mars – RIA Novosti. Les troupes de la DNR ont abattu deux hélicoptères Mi-8 qui tentaient d’évacuer les commandants du régiment nationaliste Azov* de Mariupol, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, le major-général Igor Konashenkov.

    Selon lui, le régime de Kiev a fait une telle tentative dans la matinée du 31 mars.

    « Un système de missiles antiaériens portables de la Milice populaire de la République de Donetsk provenant d’un système américain Stinger a abattu un hélicoptère Mi-8 ukrainien et s’est écrasé près du village de Rybatskoye », a déclaré M. Konashenkov.

    Le second hélicoptère ukrainien, comme le précise le général, « a été endommagé par un tir de missile, a esquivé vers la mer, mais s’est écrasé à 20 kilomètres de la côte.

    Auparavant, Ramzan Kadyrov avait déclaré que 90 à 95 % de la ville avaient déjà été libérés.

    Lorsque la RPD a été proclamée en 2014, Mariupol, avec une population d’environ 450 000 habitants, était la deuxième plus grande ville de la république après Donetsk. Toutefois, en juin de la même année, les forces de sécurité ukrainiennes en ont repris le contrôle. Le 7 mars 2022, le commandant adjoint du bataillon Vostok de la DNR, Aleksandr Semenov, a annoncé que la ville était encerclée et que le démantèlement de certaines zones commençait. Parmi les autres unités ukrainiennes, le régiment nationaliste Azov* est stationné à Mariupol.

    Le 24 février, des unités russes ont lancé une opération militaire spéciale visant à démilitariser l’Ukraine. Vladimir Poutine a qualifié son objectif de « protéger les personnes qui ont été soumises à des abus, à un génocide par le régime de Kiev pendant huit ans ». Selon une déclaration du ministère de la défense, les forces armées ne frappent que les infrastructures militaires et les troupes ukrainiennes et, au 25 mars, elles avaient achevé les principales tâches de la première phase, à savoir réduire considérablement le potentiel de combat de l’Ukraine. L’armée russe a déclaré que le principal objectif de l’opération était la libération du Donbass.

    * Une affaire criminelle a été lancée contre les combattants du bataillon en Russie. »

    &&&&&

    Traduction obtenue à l’aide de l’application Deep L.

    1. Samati dit :

      @ Cotenord07

      Si vous regardez bien la photo joint au lien donné plus haut, il y a un gros Z imprimé sur l’arrière de l’hélico. Je serais surpris que les ukrainiens utilisent des hélico russes pour se déplacer.

      1. Cotenord07 dit :

        @ Samati :

        Il n’y a pas de lettre « Z » sur les décombres de l’hélicoptère écrasé qui apparaissent sur la photo de l’article de RIA Novosti auquel j’ai fait référence.

        Et les Ukrainiens utilisent eux aussi des hélicoptères Mi-8 datant de l’époque de l’URSS.

      2. el_kabong dit :

        @cotenord

        Vous semblez faire une fixation obsessive sur ce « régiment azov » comme si cela constituait l’ensemble de l’armé ukrainienne et aussi considérer la « nouvelle » de la mort de « commandants » de ce régiment comme d’un évènement majeur (et qui semble vous réjouir autant que vos potes russes qui publie cette « grande nouvelle »), aussi significatif que la mort de généraux russes…

        Vous qui êtes un grand expert militaire devez être à même de mesurer l’insignifiance de ce « régiment » par rapport à l’ensemble de l’armée ukrainienne…

    2. Toile dit :

      Dit l’homme qui s’abreuve au – RIA Novosti.

      1. Cotenord07 dit :

        @ Toile :

        Tous les médias peuvent être utiles et peuvent informer, pour peu qu’on garde un minimum de sens critique et qu’on ne prenne pas pour du « cash » tous les écrits qu’ils publient.

      2. M.Rustik dit :

        @Toile, je vais toujours m’abreuver aux médias des deux côtés. Ça donne des perspectives différentes.
        La guerre en Irak c’était phénoménal, ce qui était guerre illégale pour l’un ou encore force locale de défense, devenait pour l’autre, une chasse aux armes de destruction massive qui fesait face à des actions terroristes.

        Et dans tous les conflits, c’est très intéressants d’avoir de l’info des deux côtés. Et cela nous démontre que le prisme de l’information est déformé de toutes parrts.

      3. el_kabong dit :

        @cotenord

        Autrement dit, vous appliquez la bonne vieille maxime Duhaime : vaut mieux de la mauvaise information que pas d’information pantoute…

      4. Cotenord07 dit :

        @ el_kabong :

        Comme d’habitude, soit vous n’avez strictement rien compris à ce que j’ai écrit, ou soit vous déformez délibérément et sciemment mes propos.

        Vous pouvez bien faire allusion à la « bonne vieille maxime Duhaime » (sic)…

      5. Benton Fraser dit :

        @cotenord07

        Oui, les médias peuvent mentir, mais pas au même niveau.

        Comme votre sens critique fait défaut, pour vous aider, partez du principe suivant:

        Les médias des dictatures: Mentent à 90% du temps.
        Les médias des démocraties: Mentent à 10% du temps.

        Donc ayant aucun sens critique, vous devriez privilégier les médias occidentaux, vous risquez d’être mal informé de 10%… contrairement à 90% présentement!

        C’est mathématique…

        … a moins que vous avez un faible pour les dictatures!!!

    3. Benton Fraser dit :

      @cotenord07

      Saviez-vous que votre crédibilité en prends un sérieux coup èa chaque fois que vous comparez un média d’un pays démocratique avec un média à la solde de Poutine, média qui n’admets pas au départ que la Russie a envahit l’Ukraine et qu’elle est parti en guerre avec l’Ukraine!

      Azov, Azov, Azov…. paradoxalement, le fameux groupe néo-nazi russe Warner fut créé dans le Donbass pour combattre les nationalistes ukrainiens.

  16. Toile dit :

    Bref, une autre technique de manipulation. Envers l’Europe et le peuple russe en passant. Vous êtes pas fins alors que moi…. donc vu que vous êtes pas fins en exigeant le respect des contrats qui prévoient l’euro, ben moi je change les modalités.

    J’aurai pu d’argent pour financer ma guerre. Aie, ca c’est pas blood.

  17. ralbol dit :

    Ça va chauffer, même si l’Europe est dans l’rouble.

    Ça va retourner au nucléaire, au pétrole, au charbon, au bois s’il le faut, et au yable l’environnement !

    Maintenant qu’on a une bonne raison de le faire, LET’S GO !

    Bien sûr… on va saupoudrer quelques éoliennes par ci, quelques panneaux solaires par là, pour faire « cute », mais… c’est tellement plus facile et moins cher de brûler !

    Ça doit saliver en Alberta !

    1. Kelvinator dit :

      Long time no see! Votre perspective n’a pas trop changé.

      1. ralbol dit :

        L’humanité suit la trajectoire projetée…

        C’est ce que j’ai compris y’a plus de 50 ans, et c’est ce à quoi on assiste.

    2. InfoPhile dit :

      « c’est tellement plus facile et moins cher de brûler »

      Les énergies éolienne et solaire sont devenues les moins chères à exploiter. Et demain, ou après demain, grâce à l’évolution des technologies solaires et la probable venue du pérovskite, les coûts de l’énergie solaire seront divisés au moins par 4.

      Gardons espoir !

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Cellule_photovolta%C3%AFque_%C3%A0_p%C3%A9rovskite

      1. ralbol dit :

        Mais la finalité de ces fameuses « énergies vertes », c’est quoi au juste..?

        Continuer d’emplir les dépotoirs avec un tas de cossins qui HEUREUSEMENT, seront fabriqués avec de la glorieuse ÉNERGIE VERTE ?

        Parce que, ne nous leurrons pas, Kévin et Cassandra Tranchemontagne veulent toujours leurs 60 sortes de shampoing, leurs 300 modèles de chars et le tout nouveau iFonne 23.

        La finalité de l’énergie verte, c’est de nous permettre de continuer comme avant…

        Ce qui n’a aucun sens, et nous assure un réchauffement de 7 degrés d’ici la fin du siècle.

        Ça mon ami, c’est la dure réalité !

  18. Apocalypse dit :

    @Cotenord07 – 14:56

    ‘« Nous avons livré nos ressources, en l’occurrence du gaz, aux consommateurs européens. Ils l’ont reçu, nous ont payé en euros, qu’ils ont ensuite eux-mêmes gelés.’

    Je ne veux surtout pas prendre le parti de Vladimir Poutine, mais en Europe, on est de petits drôles…

    On paie pour le gaz et on gèle ensuite les fonds; M. Poutine veut qu’on paie en roubles dans des banques Russes et voilà que les Europées se plaignent que cela ne respecte pas les règles des contrats … sérieusement? 🤣

    1. Samati dit :

      @ Apocalypse

      Les fonds gelés pourront servir à compenser éventuellement la population ukrainienne. Le gel des fonds russes étaient la seule façon non violente pour l’occident démocratique de répondre à l’invasion illégale de l’Ukraine.

      Vous semblez ne pas avoir suivi cette invasion criminelle avec toute l’attention voulue.

    2. Apocalypse

      il faut y voir 2 actons distinctes….

      L’Europe a rempli sa part du contrat en payant en euros… aucun problème et le contrat demeure effectif et légal…

      Le gel des avoirs russes est un autre dossier….

      il ne faut pas se mélanger les pinceaux…
      le gel des avoirs est en réaction à la guerre illégale….

      les avoirs russes ne sont pas supprimés, ils sont gelés parce que la Russie n’a pas respecté les frontières d’un pays souverains….

      les Européens sont en droit de se plaindre car ils ont respecté toutes les clauses du contrat. La Russie non.
      Fait que….

      La distinction des 2 événements est facile et tranchante….

      Ici, la Russie ne respecte pas les lois et règles internationales et par conséquent. les conséquences lui sont entièrement imputables….

      La Russie savait que cette sanctions était inévitable… toutefois on peut imaginer que poutine croyait s’en sauver à cause de son mépris des occidentaux qu’il estime bavards, décadents et incapable de réactions rapidement….

      une erreur de débutant… ne jamais sous-estimer son adversaire… que ce soit aux échecs, en judo, en économie ou à la guerre… poutine a raté son examen…..

      1. Toile dit :

        Parfaitement. Vlad rompt les contrats commerciaux en changeant les modalités convenues pour utiliser cela non pas dans le domaine commercial mais comme arme politique. Un détournement strictement manipulatoire.

    3. Cotenord07 dit :

      @ Apocalypse :

      Lorsque les Allemands ont envahi l’URSS en 1941, un bon nombre d’entre eux percevaient les Slaves orientaux (Russes, Biélorusses, Ukrainiens) comme des moudjiks ignares et dénués d’intelligence, tout juste bons à servir d’esclaves à la race aryenne considérée comme « supérieure ».

      Je crois que ces préjugés tenaces n’ont pas complètement disparus en Europe de l’Ouest et aux États-Unis…

      1. Samati dit :

        @ Cotenord07

        À voir comment les russes se comportent dans cette guerre, ils contribuent eux-mêmes à entretenir ces préjugés par leur incompétence et haut niveau de corruption.

      2. Kelvinator dit :

        Les préjugés envers les ukrainiens ne vous contrarie pas autant, étrangement, même que vous les soutenez!!

  19. ne pas respecter les termes d’un contrat a aussi des conséquences que la Russie devra assumer….

    à ce jeu, la Russie ne peut que perdre…. car si la Russie met sa menace à exécution, on peut imaginer qu’un embargo sera imposé au pétrole et gaz russe, signifiant aux pays qui ne veulent pas s’impliquer, des sanctions.

    Tout le monde sera perdant à ce niveau, mais la responsabilité sera dirigée vers la Russie…
    tout est bureaucratique et diplomatique, mais il demeure que les impacts dureront…. et l’économie a la mémoire longue….

    ça peut devenir très rude cette histoire de paiements, de roubles, de gaz….

    Faut garder à l’esprit qu’une récession mondiale frappera toujours plus durement les plus faibles et actuellement la Russie fait partie des plus faibles…
    L’Occident souffrira aussi, évidemment, mais sans commune mesure avec le reste de la planète….

    il y aura des pertes d’emplois, des fermetures qui permettront aux autres secteurs de retrouver des employés, moins bien payés évidemment, mais qui feront rouler notre économie, au ralenti certes, mais qui roulera….

    disons bêtement que ce n’est pas le temps des rénovations, de changer de véhicules ou de planifier des voyages dans le sud pour l’hiver prochain….

    L’Occident peut se payer le luxe d’un fort ralentissement… le reste du monde pas autant… la Russie aura le fardeau de la preuve…

    poutine bluffe ou il croit qu’un as et un 10 de trèfle peut le faire gagner…..

  20. Toile dit :

    N’etant pas économiste, je cherche mais pourquoi le rouble et qu’est -ce que ca change?

    Au final rien ou si peu selon
    https://www.lecho.be/les-marches/actu/general/le-gaz-russe-paye-en-rouble-ne-change-rien-pour-les-devises/10376074.html

    C’est une volonté de petit poutin de prendre l’europe à son piège ( dépendance) et de rassurer le monde russe dans son domestique parce que rouble, dejà dans la cave, est encore plus bas. Pas très bons pour tes propres chaumières.

    Pour les américains, pas de problème.

    1. Gilles Gougeon dit :

      Si les pays (clients) occidentaux acceptaient de payer en roubles, ils devraient « acheter » des roubles. En augmentant la demande de roubles, la Russie ferait augmenter la valeur de sa monnaie nationale !
      C’est pourquoi les clients ne paieront pas en roubles… qui va continuer sa descente aux enfers tout comme ce fut le cas de la monnaie allemande aux lendemains de la guerre 39-45.

      1. Cotenord07 dit :

        @ Gilles Gougeon :

        Il est alors probable que les clients d’Europe de l’Ouest vont devoir se passer de gaz russe et se trouver une autre source de combustible…

        « No money, no candy ».

      2. Samati dit :

        @ Gilles Gougeon :

        À court terme, les pays européens peuvent utiliser leurs réserves et éventuellement acheter des États Unis et du Qatar qui peuvent facilement augmenter leur production de gaz à court terme. Le transport peut poser quelques problèmes compte tenu d’une flotte de méthanier relativement faible. L’Allemagne devra renoncer à fermer ses centrales nucléaires, ce qui réduira la pression sur le marché.

        Le Danemark et les Pays-Bas ont également la possibilité d’augmenter leur production gazière sur leurs côtes (ils devront convaincre les écologistes).

      3. cotenord07 dit :

        @ Samati :

        En 2021, il restait 6 centrales nucléaires opérationnelles en Allemagne, assurant environ 13,5 % des besoins énergétiques du pays.

        Trois de ces 6 centrales ont été fermées, alors il en reste trois, qui en principe devaient être fermées d’ici la fin de 2022, mais qui vont probablement continuer d’être exploitées.

        Peut-être est-il possible de redémarrer les 3 centrales fermées en 2021, mais la filière nucléaire n’est présentement pas une panacée pour la crise énergétique que vit l’Allemagne.

      4. Benton Fraser dit :

        @cotenord07

        En gros, votre position est de se soumettre au raquetteur en le payant pour acheter la paix!

        Sans doute voyez-vous quelque chose de glorieux dans Le Parrain…

    2. oeufoulepoussin dit :

       » Au final rien ou si peu selon  »
      https://www.lecho.be/les-marches/actu/general/le-gaz-russe-paye-en-rouble-ne-change-rien-pour-les-devises/10376074.html

      Je n’ai pas été en mesure de lire le texte, mais mettons que cet argument est valable.
      Si Putin est prêt à mettre fin à la vente de gaz, (et possiblement du pétrole) pour un prétexte qui lui rapporte pas ou peu, c’est qu’il est maintenant en mesure de combler ses pertes financières autrement.
      Putin n’est pas bête à ce point pour mettre fin à 30% de ses revenus sans avoir une porte de sortie.

      Et pour ceux qui pensent que le rouble continue sa descente aux enfers, ce n’est pas le cas.
      https://www.zonebourse.com/cours/action/PJSC-INTER-RAO-UES-6500280/actualite/Le-rouble-prolonge-sa-reprise-les-actions-sont-en-hausse-au-5e-jour-de-bourse-39906128/

    3. M.Rustik dit :

      @Toile, je ne suis pas spécialiste sur la question du rouble. Mais je peux donner un exemple sur une autre devise dont on avait eu besoin pour un contrat. Aucune banque occidentale ne voulait rien entendre de nous donner le montant dont on avait besoin. Il fallait donc passer par le marché de change (qui n’était pas très bon, car la devise peu échanger… au-delà de 2 ans de couverture, c’était l’enfer), ensuite, il fallait faire le tout dans une banque étrangère. Bon nous avons rechargé tout ces frais aux clients… sauf que…

      Ici, ça veut dire que la coupure pour les transactions avec les banques russes, ne marchent plus, les clients devront s’ouvrir des comptes dans des banques russes… avec tous les risques que cela comportes. Et en plus ça donne une « demande » pour le rouble.

      Je réfléchi encore à la question… mais perso, je ne voudrais pas actuellement passer par une banque russe, ni prendre le risque d’acheter du rouble. Encore pire, le prix du gaz, il est fixé en US$ ou en rouble? S’il est en US, c’est ajouter au risque… le prix et le moment que j’achète mes roubles ne seront jamais (ou presque) au même taux (une transaction en dollars étrangers, même le contrat doit être ajuster avec le moment ou l’argent entre dans le compte de banque s’il n’y a pas de couverture). Des fois tu fais tu prodits, des fois des pertes… mais si le rouble tombe, que tu paies en rouble et que le prix est fixé en une autre devise… ça risque de créer des surcoûts pour l’acheteur.

      D’autres ont des idées sur la question?

  21. Apocalypse dit :

    @ralbol – 15:14

    ‘Ça va retourner au nucléaire, au pétrole, au charbon, au bois s’il le faut, et au yable l’environnement !’

    Ne prenez pas cela mal personne, mais l’humanité, nous sommes vraiment une bande d’idiots! 🤦‍♂️

    Je voyais encore il y a quelques jours des nouvelles de plus en plus alarmantes au sujet des changements climatiques. On parle de plus en plus d’un réchauffement de 1.5 degrés d’ici non pas vingt(20) ou trente(30) ans, mais moins de dix(10) ans … ouch! 😱😰

    Les changements climatiques devraient être la priorité des priorités de l’humanité et pour la plupart, nous dormons encore au gaz et à la pensée magique. Le mur s’en vient et ça va faire MAL en titi.

    1. M.Rustik dit :

      Le mur est déjà frappé. Mais comme c’est une collision en temps géologique, elle se passe au ralenti pour l’espèce humaine. Nous sommes toujours au moment après le contact, ou la carrosserie se plie, nous n’avons pas encore heurté le volant ou le pare-brise. Ensuite, se sera le rebond, ou on risque de se casser le cou et d’être frappé par les objets libres qui étaient sur la banquette arrière, mais surtout d’être très secoué.

      Ok, je suis noir et négatif… j’arrête.

    2. Kelvinator dit :

      C’est plus facile d’accuser les gouvernements et entreprises d’inactions que changer ses habitudes de vie et de consommation.

  22. Toile dit :

    Oui on a dormi au gaz mais voyez vous il y en a un qui gazze tout le monde et qui « divertit » tellement avec son gaz toxique qu’est la propagande. Et ca, c’est en sus du « gaz » mortel qui tombe sur l’Ukraine pour neutraliser ces néo nazis. Et par ce gaz venu de Russie, ben on relaie encore une fois de plus, la priorité à plus loin, gracieuseté du tsar, du seul homme. Belle réussite, vous ne trouvez pas !

  23. Apocalypse

    les gens ont pleuré sur la « dureté » de la pandémie…. ça va pleurer des conséquences de la guerre inutile de poutine…. mais ils verront, nous verrons que ces 2 épreuves sont de la petite bière …

    les changements climatiques ont 50 ans d’avance…. un peu comme en astronomie quand on découvre une étoile de par sa lumière qui a pris 2,8 milliards d’années ;a nous atteindre….

    les changements climatiques qui façonnent l’atmosphère, la climatologie et la météorologie de 2022 est la réaction de nos émissions de 1972 plus ou moins..
    Tout étant exponentiel comme lors de nos cours de chimie alors qu’on ajoutant un produit dans un bécher, goute à goutte…. après la 16 ème goutte, le liquide virait au rouge ou au blanc opaque…. ce qui change le climat en ce moment est la 8 ème goutte…. c’est encore peu visible, tout le liquide est encore clair et on peut croire que rien n’a changé dans le bécher… mais pourtant le produit n’est plus le même et la réaction est en formation…

    la réponse actuelle de tout le monde est de trouver des solutions pour maintenir la consommation des produits pétroliers… rien pour la réduire…
    fait que le 1,5 degrés est un fait acquis… on se dirige maintenant vers le supérieur à 2 degrés….
    la guerre en Ukraine provoquera des famines… c’est rien comparé à ce que les changements climatiques provoqueront…. et cette fois, on n’aura pas de Plan B ou C ou D….

    1. Surlaclôture dit :

      Je seconde absolument.

      Les humains sont une espèce parfaitement mésadaptée qui ne saurait passer le test de l’évolution. Dans quelques centaines de milliers d’années, une nouvelle espèce saura peut-être mieux que nous s’intégrer dans sa niche écologique et assurer sa pérennité.

      Assez fous pour mettre le feu (oh! oui) et pas assez fins pour l’éteindre. Nous voilà.

    2. jeani dit :

      Au Chat et Apocalypse

      Alors, si nos dirigeants ont de la difficulté à se bouger le derrière pour prendre les bonnes décisions, que faisons-nous individuellement pour faire notre part?

      Ce que je vois dans mon quartier ou dans mon coin, n’a rien pour nous encourager. Je suis l’un des vieux de mon quartier et pourtant, la génération que je vois hé semblent pas du tout avoir compris.

      1. jeani dit :

        La génération que je vois ne SEMBLE pas. . Simonac!

      2. jeani

        C’est exactement le noeud du problème et le défi….

        individuellement, en Occident surtout, on imagine que faire des marches pour les changements climatiques et s’acheter un char électrique sont les 2 gestes ultimes….

      3. jeani dit :

        « …sont les deux gestes ultimes… »

        Tous les gestes sont bons. Je ne crois pas que la majorité des personnes qui « prennent » des marches pour les changements climatiques ou qui s’achètent une voiture électrique pensent qu’ils ont été au bout de leurs efforts; ce n’est qu’un début.

        Le noeud du problème c’est plutôt ceux qui parlent ou qui écrivent sur le sujet sans avoir fait un effort minimal pour changer leur comportemen mais qui voudraient que le Gouvernement agisse … à leur place.

  24. Gilles Morissette dit :

    Bonne décision du président Biden

    Il est probable qu’il gardait cette « carte dans sa manche » en cas de nécessité.

    Au plan stratégique, c’est un bon « move ».

    Cependant, soyez assuré que les Amerloques vont continuer à se comporter en « enfant gâté » et trouveront un autre sujet pour critiquer ce président.

    Ils sont en accord avec le boycottage du pétrole russe, même si cela implique, une hausse du prix de l’essence (selon certains sondages).

    Toutefois, ça pleurniche et ça chiâle lorsque cela se produit.

    Et qui blâme-t-on pour ça? Le président bien sûr.

    Avec tout ça, on n’en n’a pas fini de notre dépendance au pétrole.

    L’environnement? Les gaz à effets de serre? Les énergies vertes? On s’en « sacre ».

    On veut du pétrole pour faire fonctionner nos grosses bagnoles polluantes.

    Cette sale guerre est un beau test de la réalité qui nous fait comprendre que les pétrolières ont encore le gros bout du bâton.

    Elles n’ont pas fini d’engrenger les profits.

    Bienvenue dans la « vraie vie ».

    1. Samati dit :

      @ Gilles Morissette

      Les compagnies pétrolières privées suivent la demande en ajustant l’offre. Près de 75% de la production mondiale de pétrole est fournie par des sociétés d’état qui ont un plus grand pouvoir pour contrôler l’offre et de faire monter les prix.

      Dans un environnement de prix élevés, les consommateurs en réduisant la demande peuvent faire baisser les prix. Ils ont un certain contrôle sur le bâton.

      1. Toile dit :

        Hum.. un certain contrôle sur le bâton. Je dirais plutôt que ses choix, le consommateur a un certain contrôle sur son porte feuille, le prix à la pompe niet.. bon les choix disons que pour certains c’est nettement plus difficiles que pour d’autres. Je pense au prix du beurre.

        Me revient une très vieille blague: Ça te déranges pas le prix du gaz: non j’en mets toujours pour deux piastres

  25. Toile dit :

    @cotenord

    En 15h31 « Il n’y a pas de lettre « Z » sur les décombres de l’hélicoptère écrasé qui apparaissent sur la photo de l’article de RIA Novosti auquel j’ai fait référence »
    —-
    Question : vu que vous ne voyez pas de lettre Z sur le site russe que vous cité comme référence visuelle consultative, pouvez-vous, vous, considérez cela comme de la propagande russe?

    1. cotenord07 dit :

      @ Toile :

      La source de la photo en question est bien identifiée :

      « © Фото : Пресс-служба УНМ ДНР »

      (Traduction : Service de presse de la DNR (République populaire de Donetsk).

      Selon moi, cette photo n’est pas plus fiable ni moins fiable que les nombreuses photos et vidéos qui émanent des services d’information de la République d’Ukraine, et qui sont rendues accessibles sur ce blogue, via des hyperliens.

      Si j’avais pris la photo moi-même, je la considérera comme très fiable…

      Mais ça n’est pas le cas… 🙂

  26. Gilles Gougeon dit :

    Dans son dernier numéro (26 mars au 1er avril) le très sérieux journal « The Economist » consacre plusieurs pages aux défis des prochaines décennies face à l’accès aux ressources naturelles qui permettent de produire l’énergie nécessaire pour la vie quotidienne (logement, nourriture, déplacements, production des biens et services). Les auteurs de ces articles ont calculé que les pays de l’Union européenne pourraient se sevrer des ressources pétrolières de la Russie vers 2030. Tant en France qu’en Grande-Bretagne on envisage la construction de nouvelles centrales nucléaires.
    Toutefois on a calculé que les métaux comme le cuivre et le lithium nécessaires à la fabrication de batteries et de piles qui remplaceraient le pétrole se trouveraient de nouveau entre les mains de gouvernements dirigés par des autocrates ou des dictatures. Les dix pays en tête de ces nouvelles
    « pétromonarchies » contrôleraient 75% des ressources nécessaires pour se substituer au pétrole. Et quant au pétrole qui serait encore nécessaire, sa production serait alors concentrée chez les pays de l’OPEP et la Russie dont la part de la production passerait de 45% à 57%.
    Dans un cas comme dans l’autre le dilemme politique serait le même : comment faire affaire avec des pays à tendance totalitaire ?

    1. _renaud dit :

      Très intéressant et surtout très complexe comme situation.

    2. Gilles Gougeon
      la technologie et la recherche….

      les batteries au lithium et autres matériaux ne sont que des remplaçants pour maintenir une façon de vivre qui n’aura plus la cote….

      nous ne pourrons pas éviter de modifier en profondeur notre système économique et notre approche aux ressources naturelles…

      il faudra innover, copier ce qui existe plutôt que de l’exploiter, utiliser le carbone en trop dans des infrastructures, modifier nos modes de vie ne profondeur, repenser les constructions de maisons et bâtiments, même la livraison de produits…

      qui sait si bientôt, nous n’aurons pas tous une imprimante 3D à la maison et qu’il faudra acheter sur internet un plan protégé pour un objet qu’on veut acquérir et le fabriquer nous-mêmes…. ??

      la suite, on le comprend, exigera beaucoup de résilience et d’audace…. nous sommes potentiellement à la fin d’un cycle et au début d’un autre….

    3. M.Rustik dit :

      @Gilles Gougeon,

      -Cobalt, république du Congo pour plus de 70% en 2019
      -Lithium, moins pire, Chine 16% (8% des réserves). Joueur majeur étant Australie 46% (25% réserve) et le Chilie 24% (44% réserve)
      -Terres rares, Chine 55% (38% réserve), USA 13% (1.3% réserve), Mianmar 12% (réserve inconnu), Russie 1% mais 10.3% des réserves.
      -Cuivre, la Chine, le Congo et la Russie sont tous là (pour le quart de la production mondiale), mais la situation globale est plus diversifiée.
      (l’uranium, il y a l’Australie et le Canada pour 20%, mais le Kazasthan, Namibie, Uzbekistan, Niger, Chine, Russie, Iran c’est pour 75%!!!)

      Comme vous le mentionnez, mais repris dans les mots de Yogi Berra: « Y’en aura pas d’facile »

      1. Samati dit :

        @ M.Rustik

        Permettez que j’ajoute quelques informations supplémentaires à votre message.

        Cobalt : le Canada produit du cobalt comme sous-produit de la production de nickel (Sudbury, Terre, Labrador et nord du Québec)
        Terres rares : le Canada, incluant le Québec possède d’immenses réserves de terres rares. La transformation, qui utilise des processus très polluants est un frein à leurs mises en valeur.
        Cuivre : le Canada, les États Unis et le Chili ont également d’importantes réserves de cuivre
        Uranium : le Canada (Saskatchewan) possède les réserves ayant de loin les plus hautes teneurs. Un gisement de haute teneur au Québec n’a pu être développé en raison d’un décision administrative qu’on pourrait qualifier de ridicule
        Lithium : d’immenses réserves existent en Argentine, Chili, Bolivie et quelques unes au Québec

        En terme de production minière, la Chine est au premier rang suivi des États Unis (eh oui), de l’Australie, du Brésil, du Canada, du Chili, de l’Afrique du Sud, de la Russie et de l’Indonésie. Les pays en développement possèdent un grand potentiel de croissance qui est freiné par de mauvaises politiques et la corruption.

  27. titejasette dit :

    Radio-Canada
    le 25 mars 2022

    « Diminuer la dépendance européenne aux énergies fossiles russes dès maintenant, c’est l’objectif que se fixent les États-Unis et l’Union européenne (UE) un mois après l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

    Washington compte fournir 15 milliards de mètres cubes supplémentaires de gaz naturel liquéfié (GNL) à l’Europe en 2022 avec des hausses supplémentaires attendues à l’avenir, peut-on lire dans une note d’information diffusée par la Maison-Blanche.

    Les livraisons devraient atteindre à plus long terme environ 50 milliards de mètres cubes chaque année. Cette annonce survient au lendemain de la tenue des sommets de l’Organisation du traité de l’Atlantique nordOTAN, du Groupe des sept (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni)G7 et de l’Union européenneUE, à Bruxelles, au cours desquels les dirigeants occidentaux ont annoncé un renforcement de leur aide militaire à l’Ukraine.

    De son côté, le Canada a annoncé jeudi une augmentation d’environ 5 % de ses exportations de pétrole pour répondre aux demandes d’aide des Européens.

    L’industrie canadienne a la capacité d’augmenter progressivement ses exportations de pétrole et de gaz d’environ 300 000 barils par jour [200 000 barils de pétrole par jour et 100 000 barils d’équivalent de pétrole par jour de gaz naturel] au cours de 2022, afin de remplacer le pétrole et le gaz russes, a indiqué Jonathan Wilkinson, ministre canadien des Ressources naturelles, dans un communiqué.

    Au même moment, les producteurs énergétiques albertains se préparaient à augmenter leur production pour répondre à l’engagement du Canada.

    Berlin ouvre le bal

    L’Allemagne prévoit déjà se passer du charbon russe dès cet automne, et de la quasi-totalité du pétrole en fin d’année, mais le processus sera plus lent pour le gaz.

    « Les premières étapes importantes ont été franchies pour nous libérer de l’emprise des importations russes. »

    PS: Le printemps est déjà arrivé dans plusieurs pays de l’Europe. Mettez donc un ti lainage ….et c’est un peu frisquet par ces temps-ci. Vous avez encore un pays comparativement aux pôv Zukrainiens sans domicile ni famille ni travail…

  28. titejasette dit :

    OUPS ! J’ai fait du copier/collet et voici la suite de l’article….16h56

    « Plus tard, son ministère a précisé que les importations de pétrole russe en Allemagne devraient avoir diminué de moitié d’ici le milieu de l’année. Pour ce qui est du gaz, Berlin vise la mi-2024.

    Avant la guerre, l’Allemagne importait un tiers de son pétrole, quelque 45 % de son charbon et 55 % de son gaz de Russie.

    Paiements en roubles pour le gaz russe

    À Moscou, le président Vladimir Poutine a ordonné au premier groupe énergétique russe Gazprom d’accepter les règlements en roubles pour ses exportations de gaz naturel. Il lui a donné quatre jours pour trouver un mécanisme permettant ce type de paiements.

    Novatek, le plus gros producteur russe de Gaz naturel liquéfiéGNL, n’est pas concerné par cette décision, a fait savoir Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

    Avec les informations de Agence France-Presse et Reuters

  29. Biden estime que dans 6 mois les prix du pétrole seront plus bas….

    on se demande bien pourquoi …..

    difficile de croire que le prix du pétrole baissera dans 6 mois….

  30. cotenord07 dit :

    Le gaz naturel sert évidemment à chauffer les maisons et faire fonctionner certains appareils électroménagers au gaz (cuisinières, chauffe-eau, etc.).

    Mais le gaz naturel joue aussi un rôle capital dans l’industrie.

    Ainsi, en ce qui concerne la Suisse :

    &&&&&

    « Gaz naturel : utilisé dans différents procédés de production

    Le gaz naturel est un agent énergétique important pour l’industrie. Il est utilisé dans différents procédés de production qui exigent de la vapeur, de l’eau bouillante, des températures élevées ou du froid. On parle dans ce contexte d’énergie de processus.

    L’industrie absorbe plus d’un tiers du gaz naturel consommé en Suisse. L’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux, qui apporte une contribution importante à la valeur ajoutée indigène, couvre aujourd’hui environ un tiers de ses besoins énergétiques avec du gaz naturel et contribue ainsi de manière significative à la réduction des émissions de CO2.

    L’industrie et l’artisanat utilisent le gaz naturel pour des procédés spécialisés, tels que la fusion, le recuit, le trempage, le façonnage, le séchage et la cuisson. Cela dans les domaines les plus variés : industries des métaux, du ciment, du verre, de la céramique, des denrées alimentaires et du textile ou encore dans les installations de séchage et les ateliers de peinture. »

    &&&&&

    Source :

    https://gazenergie.ch/fr/applications-gaz/industrie/#:~:text=Le%20gaz%20naturel%20est%20un,contexte%20d'%C3%A9nergie%20de%20processus

    &&&&&

    L’impact d’une pénurie de gaz naturel en Europe centrale et en Europe de l’ouest ne se limitera pas qu’aux chaumières et aux couches de vêtement que portent les citoyens.

    Il va aussi y avoir un impact considérable sur les industries qui utilisent le gaz naturel dans leurs procédés de production.

  31. titejasette dit :

    @cotenord07

    Professor…. Bla Bla Bla…. »le gaz naturel fait fonctionner certains appareils électroménagers au gaz cuisinières, chauffe-eau, etc. »

    Brillant ! Des connaissances à faire péter la bouilloire à faire du thé ! Vous avez le don de vous vendre, MONSIEUR connaisseur connaissant !

    Quelqu’un d’autres peut me dire, compte tenu des infos tirées de l’article de Radio Canada, les divers pays européens peuvent-ils s’affranchir de leur dépendances énergétiques vis à vis de la Russie. Dans l’affirmative dans combien d’années ?

    Merci d’avance

    1. titejasette dit :

      Dans l’article de Radio Canada, il est question de la mi 2024 (pour du gaz en Allemagne). Donc c’est dans 2 ans ?

      Le pétrole canadien et le gaz… tous ces chiffres ça remplit quelques tonneaux ? Ca fait rentrer des devises en plus ?

      Les carottes sont-elles cuites pour la Russie ?

    2. cotenord07 dit :

      @ titejasette :

      Bonjour ou bonsoir, titejasette.

      Peut-être avez-vous mal compris mon commentaire ?

      Celui-ci ne visait pas tant à mettre l’accent sur les fonctions déjà très connues du gaz naturel dans la maison, mais bien à souligner l’importance du gaz naturel dans les processus industriels.

      Si l’industrie utilise plus d’un tiers du gaz naturel consommé en Suisse, ne croyez-vous pas que la Suisse et les autres pays de l’Europe centrale et de l’Europe de l’ouest ont des raisons de s’inquiéter à propos d’une pénurie de gaz naturel ?

      Comment les industries de ces pays continueront elles de fonctionner, s’il y a pénurie et rationnement du gaz naturel en Europe ?

      Avez-vous une opinion à ce sujet ?

      1. titejasette dit :

        @cotenord07

        « Avez-vous une opinion à ce sujet ? » – En avez-vous une ou vous continuez à nous faire croire que vous n’avez aucune idée de quoi vous parliez, comme d’habitude ? Professor SAVANT !!!

        Je vous répète ma question: « Quelqu’un d’autres peut me dire, compte tenu des infos tirées de l’article de Radio Canada, les divers pays européens peuvent-ils s’affranchir de leur dépendances énergétiques vis à vis de la Russie. Dans l’affirmative dans combien d’années ? » Relisez mon post 17h43.

        Alors ? Professor ?

      2. cotenord07 dit :

        @ titejasette :

        Re bonjour ou bonsoir titejasette.

        Si vous tenez vraiment à obtenir mon opinion à ce sujet, sans être un spécialiste du domaine, je crois quant à moi que plusieurs années vont être nécessaires pour que l’Europe s’affranchisse de sa dépendance envers les ressources énergétiques de la Russie, et je crois aussi que les solutions alternatives vont coûter plus cher aux Européens.

        J’espère que cela répond à votre question.

        Bonne soirée.

      3. Samati dit :

        @ cotenord07

        L’Algérie est déjà un important fournisseur de gaz naturel pour l’Europe, de même que certaines anciennes républiques socialistes soviétiques (les « stan »). L’Ukraine est également un producteur et la Pologne possède un potentiel important (le pays devra s’ouvrir à l’investissement étranger). L’Angleterre possède d’importantes réserves qui pourraient être développées rapidement, mais le pays devra lever le moratoire sur la production de combustibles fossiles.

        Les États Unis ont des réserves immenses (plusieurs centaines d’années), mais devront augmenter leurs infrastructures d’exportation et de transport.

      4. titejasette dit :

        « …plusieurs années vont être nécessaires pour que l’Europe s’affranchisse de sa dépendance envers les ressources énergétiques de la Russie, et je crois aussi que les solutions alternatives vont coûter plus cher aux Européens. » – cotenord07

        Je n’ai pas besoin de votre réponse, soi-disant une réponse qui n’en est même pas une. C’est un cap, une péninsule ?

        Vous faites semblant d’étirer la sauce qui a tourné, PROFESSOR pathétique ! .QUELQUES ANNÉES pour s’affranchir ? SOLUTIONS ALTERNATIVES ? Wow ! Beuk !

  32. Samati dit :

    @ Cotenord07 votre message de 15:36

    Un petit vidéo qui provient d’un drone et qui donne une bonne image de la qualité (ou de son absence) de l’armée russe. Il ne faut pas se surprendre que les ukrainiens traitent de « stupides » leurs adversaires russes qui malgré leur supériorité sur papier ont subi des pertes incompatibles avec cette prétendue supériorité.

    Le vidéo qui suit fait rire mais est une bonne illustration de l’amateurisme de l’armée russe. Il est possible que certains soldats aient abusé de la dive bouteille de vodka.

    https://twitter.com/oryxspioenkop/status/1508826606466445316

    1. cotenord07 dit :

      @ Samati :

      Je ne passerais pas un jugement global sur la qualité des deux armées à partir de courtes vidéos de propagande qui circulent dans la tweetosphère.

      Il est évident que Vladimir Poutine et l’état-major russe ont considérablement sous-estimé les difficultés que rencontreraient les forces armées russes lors de l’invasion de l’Ukraine, et on peut les blâmer pour cela (entre autres).

      Mais le succès de la résistance ukrainienne n’est pas le résultat d’une supériorité intrinsèque des forces armées ukrainiennes.

      Il ne faut pas négliger le fait qu’il est généralement plus facile de défendre un territoire que de l’attaquer et le capturer, et que les forces armées ukrainiennes ont bénéficié d’un appui considérable (et probablement encore en partie secret) des forces armées des États-Unis et de pays de l’Europe occidentale : accès rapide à du renseignement militaire de très grande qualité, accès à de l’armement efficace pour une campagne militaire défensive (missiles Javelin et Stinger, etc.), accès à la formation prodiguée par les forces spéciales de pays occidentaux, etc.

      Il ne faut pas sous-estimer l’importance de ces facteurs extrinsèques dans le succès relatif des opérations défensives ukrainiennes jusqu’ici.

      1. cotenord07 dit :

        @ Z comme « Zut alors » :

        Il y a aussi cet article de Der Spiegel, que vous aurez peut-être l’amabilité d’analyser et de commenter.

        « Bundesregierung prüft offenbar Verstaatlichung deutscher Tochterfirmen »
        « Was tun, falls die Töchter der russischen Energieriesen Gazprom und Rosneft in finanzielle Schwierigkeiten geraten? Laut einem Bericht des »Handelsblatt« spielt das Wirtschaftsministerium sogar eine Enteignung durch. »
        Der Spiegel
        31.03.2022, 21.52 Uhr

        https://www.spiegel.de/politik/gazprom-und-rosneft-bundesregierung-prueft-offenbar-verstaatlichung-deutscher-tochterfirmen-a-32238ca2-db29-48a2-aebd-c11d4e760600

    2. Benton Fraser dit :

      Le critère le plus important lorsqu’on envahit un pays, c’est la motivation des envahisseurs. Il faut qu’elle soit au maximum, parce qu’en partant , celle des troupes contre l’envahisseur est au zénith, le sentiment de la défense de sont propre territoire y est pour beaucoup.

      À titre d’exemple, la Wehrmacht était très motivée lorsqu’elle envahit la Pologne et la France, la propagande Hitlérienne y avait préparé. Par contre, lorsque la Russie envahit la Finlande, aucune préparation de l’armée russe. (La propagande Stalinienne encourageait plutôt le silence!)

      Poutine a le même problème, les conscrits russes croyaient a un exercice. (Ce que Poutine leur a fait croire!!!)
      Présentement le degré motivation des l’armée russe est a zéro, d’ou la réorganisation présentement. (et les bombardement tout azimut, cela ne requière aucune motivation!)
      Le mandat de Poutine présentement est de reconnaître cette état de guerre afin de conditionner les soldats russes que c’est une nécessitée, une question de survie…

  33. zcommezebulon dit :

    Professor, (cotealouest)
    Vous pouvez arrêter d’écrire des FAKES NEWS à longueur de journée ?

    Tout comme votre affirmation de 13:30 :
    « Mais cela ne règlera pas les problèmes d’approvisionnement en gaz des pays européens, où il risque de faire froid dans les chaumières à partir de demain… »

    Les réserves actuelles sont suffisantes jusqu’en octobre 2022. Des nouveaux contrats ont été signés avec d’autres fournisseurs que la Russie afin de garantir de nouvelles réserves à partir d’octobre au travers d’achats groupé. Je vous rassure, l’Europe sera et restera au chaud !

    Je ne vais pas perdre plus de temps à vous répondre, je l’ai fait indirectement dans un message précédent de cet après-midi. C’est bien la raison pour laquelle les pays Européens ont fait une fin de non-recevoir à Vlad avec sa monnaie de singe !

    Et maintenant, vous en rajouter une couche avec le nucléaire en laissant à penser que l’Allemagne va être à court de jus !
    « mais la filière nucléaire n’est présentement pas une panacée pour la crise énergétique que vit l’Allemagne. » 17:16

    Vous êtes totalement ignorant des modalités Européennes sur le transit énergétique et la sécurisation de l’approvisionnement du continent Européen (en l’occurrence dans ce cas, l’électricité) le tout géré par la commission de régulation de l’énergie (CRE).

    Aujourd’hui, plus de 400 interconnexions relient les pays européens entre eux. Le développement d’une solidarité européenne dans le domaine de l’électricité est passée par un couplage des marchés, ce qui signifie que différentes zones de marché ont été reliées entre elles.

    Aussi, je m’autorise à vous rappeler que l’Europe à interconnecter en URGENCE, le 16 mars, l’Ukraine sur son réseau électrique afin de lui apporter l’aide nécessaire suite aux destructions de la part des Russes de centrales électriques Ukrainienne !👇
    https://www.touteleurope.eu/economie-et-social/electricite-comment-les-pays-europeens-sont-ils-connectes-entre-eux/

    Bref, c’est quoi en réalité votre domaine d’expertise à part sortir à longueur de journée des énormités ?

    1. cotenord07 dit :

      @ Z comme « Zut alors » :

      Si (et je dis bien si) ce que vous affirmez de façon si péremptoire est vrai, alors il est surprenant que le Washington Post ait publié l’article suivant il y a 2 jours :

      « Germany, urged to ‘stop Putin’s war machine,’ resists embargo on Russian energy »
      « A standoff between the chancellor and international economists, including a Notre Dame professor, illuminates the bind facing the government in Berlin »
      By Isaac Stanley-Becker
      The Washington Post
      March 29, 2022|Updated March 29, 2022 at 9:47 a.m. EDT

      https://www.washingtonpost.com/world/2022/03/29/germany-russian-energy-embargo/

    2. cotenord07 dit :

      @ Z comme « Zut alors » :

      Et il est aussi surprenant que le Washington Post ait publié cet autre article hier :

      « Germany asks people to reduce gas consumption; Poland to halt Russian oil imports »
      « European governments plan for an energy future reshaped by Vladimir Putin’s war in Ukraine »
      By Isaac Stanley-Becker
      Yesterday at 8:53 a.m. EDT|Updated yesterday at 3:19 p.m. EDT

      https://www.washingtonpost.com/world/2022/03/30/germany-gas-warning-poland-oil-russia/

    3. titejasette dit :

      Zzébulon a demandé à cotenord07 (18h11)

      « Bref, c’est quoi en réalité votre domaine d’expertise à part sortir à longueur de journée des énormités ? »

      De grâce. annulez votre question. Il ne m’intérresse vraiment pas.

      Je ferme ma boutique.

    4. zcommezebulon dit :

      Professor,
      Arrêtez avec vos articles que vous picorez selon vos affinités.
      En ce qui me concerne, je vous mets devant le nez vos énormités à l’aide de liens officiels que vous ne contestez pas au passage et ce n’est pas la première fois.
      Cessez de toujours chercher à paraître expert au travers d’un article sorti d’ici ou là !
      La version officielle de l’Europe au travers du chancelier allemand démontre que vos articles sont dépassés après plus de 72 heures.
      Je l’ai déjà écrit, il y experts et experts, il y a ensuite, les chefs d’Etats, seuls habilités a prendre les décisions !

      Le chancelier allemand Olaf Scholz a aussitôt répondu que les pays européens continueront de payer le gaz russe en euros et dollars comme cela est «écrit dans les contrats». Il a «dit clairement au président russe que cela restera ainsi […] les entreprises veulent pouvoir payer en euros et le feront», a-t-il ajouté.

      En visite à Berlin, le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire a indiqué que la France et l’Allemagne se préparent à un tel scénario. «Il peut y avoir une situation dans laquelle demain, dans des circonstances très particulières, il n’y aura plus de gaz russe», a-t-il dit.

      1. Cotenord07 dit :

        @ Z comme « Zut alors ! »

        Je ne picore pas davantage que vous, et j’exprime des opinions qui sont au moins aussi valides que vos affirmations gratuites et que votre name-dropping de noms de ministres européens…

        C’est maintenant l’heure de « District 31 », alors priorité aux activités importantes en famille.

        Bonne soirée et à une prochaine fois.

      2. zcommezebulon dit :

        Vodka,
        Personne, y compris l’article que je vous ai soumis, n’a parlé des réacteurs de la centrale ou de leur compromission.
        Les petits films, c’est cool, les rapports, c’est mieux !
        Il est fait mention précisément que deux des quatre sources d’alimentation électrique ont été endommagés.
        Merci de bien vouloir rester attentif aux éléments précis, à lesquels je soumets votre sagacité a votre demande.

        Pour les autres attaques des infrastructures d’énergie, vous avez aussi des réponses ?

    5. spritzer dit :

      @zcommezebulon

      L’article dit bien que l’Ukraine a été raccordée au réseau électrique européen, mais d’où sortez-vous que les Russes ont détruit des centrales électriques ?

      1. zcommezebulon dit :

        Vodka,
        Pourquoi y a t’il fallu que l’Europe connecte en urgence le 16 mars, l’Ukraine sur son réseau ?
        1. Pour se faire mousser ?
        2. Pour éviter à l’Ukraine un Black-out suite a des tirs sur des centrales éléctriques ou centrales nucléaires ?
        3. Pour faire entrer des sous dans la tirelire Européenne ?
        4. Pour faire intervenir stupidement les trolls pro-russes ?

        Votre réponse ?

      2. spritzer dit :

        Zigoto

        Vous dites que les Russes ont détruit des centrales électriques. Je vous demande lesquelles ?

      3. Benton Fraser dit :

        Les russes ont-ils détruits des centrales électriques?!?!

        Ils ne bombardent que des centrales nucléaires et ne détruisent que des hôpitaux et des édifices à logements!!!

      4. zcommezebulon dit :

        Vodka,
        Je pense que vous avez pensé à choisir la réponse N°4, mais vous vous êtes ravisé au dernier moment, préférant botter en touche.

        Dans la vraie vie, il ressort au travers d’un article du 11 mars :
        Les civils ukrainiens paient un lourd tribut, alors que l’aviation russe bombarde des zones résidentielles et des infrastructures de santé et d’énergie.

        A Zaporijjia, la plus grande centrale nucléaire d’Europe, deux des quatre sources d’alimentation électrique ont été endommagés par l’assaut de l’armée russe, le 4 mars.

        C’est ici 👇
        https://www.lesechos.fr/monde/europe/en-images-les-villes-ukrainiennes-au-coeur-de-la-guerre-1392966

        Dans un autre compte rendu :
        Les pannes à Sumy ont commencé jeudi. Netblocks et d’autres ont écrit que les habitants rapportaient des explosions massives à la centrale thermique et à la sous-station électrique qui, selon eux, « rendaient le ciel « jaune et rouge » à des kilomètres à la ronde ».

        Et ainsi de suite au fil du mois de mars …

        Pourquoi, il est toujours nécessaire de perdre du temps à vous démontrer des évidences à vous et le Professor ?

      5. spritzer dit :

        @zcommezigoto

        À Zaporijia les Russes répliquaient en direction opposée aux réacteurs à des tirs ukrainiens et la centrale a continué de fonctionner normalement.

        « Selon les informations rapportées par les autorités ukrainiennes à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), aucun système de sûreté des six réacteurs de la centrale n’a été touché et il n’y a pas eu de rejet de matières radioactives.

        Sur les images, on décèle dans la pénombre ce qui s’avère être une colonne de véhicules, a priori russes, s’avançant sur cette route principale. Des échanges de tirs ont lieu dès les premières minutes de diffusion, vers 23 h 30 heure locale (22 h 30 en France), si l’on en croit l’horodatage de la séquence. Il faut attendre encore une heure de plus, et l’avancée du convoi (que l’on observe grâce aux phares) pour que les affrontements s’intensifient.

        Sur la vidéo pixélisée, on aperçoit alors les véhicules essuyer des tirs venant de la droite, les étincelles des projectiles qui heurtent ou ricochent sur leur blindage illuminant le parking. A mesure que les blindés avancent, on les voit diriger un feu nourri sur les bâtiments à droite de la route, donc en direction opposée aux réacteurs. Un incendie se déclare, on aperçoit des flammes à partir de 1 h 19 du matin (heure ukrainienne). Quelques heures plus tard, on reconnaît un camion de pompiers venus les combattre. »
        https://www.liberation.fr/checknews/ukraine-que-sest-il-passe-sur-le-site-nucleaire-de-zaporijia-20220305_6VP5PJSK4ZCSFPUY2JDDEGOFY4/

  34. Jehan Lambert dit :

    Poutine utilise la fameuse « douche écossaise » : eau chaude, eau froide, eau chaude, eau froide…

  35. Cotenord07 dit :

    Un article libre d’accès concernant les livraisons de gaz naturel russe en France et en Allemagne :

    « Gaz russe: la France et l’Allemagne se «préparent» à un arrêt potentiel des livraisons »
    Par Le Figaro avec AFP
    Le Figaro
    Publié le 31 mars 2022 à 16:03, mis à jour le 31 mars 2022 à 21:39

    https://www.lefigaro.fr/conjoncture/la-france-et-l-allemagne-se-preparent-a-un-arret-potentiel-des-livraisons-de-gaz-russe-20220331

    1. Cotenord07 dit :

      Un autre article libre d’accès sur le même sujet :

      « Guerre en Ukraine : Poutine menace de priver l’Europe de gaz dès vendredi »
      Par Fabrice Nodé-Langlois
      Le Figaro
      Publié le 31 mars 2022 à 14:27, mis à jour le 31 mars 2022 à 20:55

      https://www.lefigaro.fr/conjoncture/le-kremlin-minimise-la-portee-du-paiement-du-gaz-russe-en-roubles-20220331

  36. Cotenord07 dit :

    Transcription des échanges d’un chat de grand intérêt, sur le site du quotidien Le Monde :

    « Guerre en Ukraine, en direct : ​« Une stratégie serait de diminuer au maximum l’usage des énergies fossiles​ pour réduire notre d​épendance au gaz russe »​ »

    « Nabil Wakim, journaliste au « Monde » et spécialiste des questions énergétiques, répond à vos questions sur notre dépendance au gaz russe. »
    Article « Live en cours » (mis à jour régulièrement)
    Le Monde
    Le 1er avril 2022

    https://www.lemonde.fr/international/live/2022/04/01/guerre-en-ukraine-en-direct-les-forces-ukrainiennes-regagnent-du-terrain-au-nord-est-de-kiev-l-evacuation-des-habitants-de-marioupol-fortement-compromise_6120057_3210.html

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :