Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Le procureur général des États-Unis Merrick Garland fait l’objet de critiques depuis plusieurs mois pour son refus apparent d’inculper Donald Trump pour avoir tenté de faire obstruction au Congrès lors de la certification des résultats de l’élection présidentielle de 2020 le 6 janvier 2021. Ces critiques sont devenues encore plus nombreuses et pointues après qu’un juge fédéral de Californie a estimé lundi que l’ancien président a probablement violé la loi en collaborant à un plan destiné à forcer Mike Pence de bloquer cette certification. Mais le fait est que la justice américaine perdrait probablement un procès intenté pour un tel crime contre Donald Trump, à moins d’un document ou d’un témoignage explosif et convaincant.

Car les procureurs fédéraux devraient prouver que Donald Trump savait que Mike Pence n’avait aucune base légale pour faire ce qu’il demandait. Ou encore qu’il avait au moins une raison de croire que sa conduite était illégale. Or, s’il était inculpé, l’ancien chef de la Maison-Blanche pourrait dire et répéter que plusieurs avocats, dont John Eastman, lui avaient expliqué que Mike Pence avait l’autorité de bloquer la certification des résultats de l’élection présidentielle selon leur interprétation de la loi.

En d’autres mots, les procureurs devraient prouver au jury, au-delà de tout doute raisonnable, que Donald Trump savait que ce qu’il disait était faux, comme l’explique le New York Times ici. Il s’agit d’une mission quasi impossible sans un document ou un témoignage irréfutable contredisant l’accusé. D’où ce commentaire d’un expert consulté par le journal : « On peut raisonnablement s’attendre à ce que les procureurs soient particulièrement attentifs à ne pas brûler les étapes lorsqu’il s’agit d’inculper un ancien président pour un crime. »

Existe-t-il un document ou un témoin assez crédible pour convaincre un jury que Donald Trump savait que le plan de John Eastman et compagnie était illégal? Si tel était le cas, l’ancien président aurait peut-être été déjà inculpé. Pour le moment, on peut en douter.

(Photo Reuters)

74 réflexions sur “6-Janvier : comment prouver que Trump a violé sciemment la loi ?

  1.  » En d’autres mots, les procureurs devraient prouver au jury, au-delà de tout doute raisonnable, que Donald Trump savait que ce qu’il disait était faux.  »

    Beaucoup de subtilités siègent entre le vrai et le faux et le mensonge se cache bien souvent dans une portion de la vérité.
    Et pour Trump cette portion de la vérité est qu’il ment.

  2. Apocalypse dit :

    Certains ont défié l’ordre à comparaître devant la commission visant à faire la lumière sur les événements du 6 janvier, on pourrait au moins prendre TOUTES les mesures nécessaires pour les forcer à se présenter et parler … De cette manière, on aurait peut-être (pas mal) plus de matière pour incriminer Donald Trump. 🤞

    Si cela est dans la cour de Merrick Garland, alors temps de montrer des ‘balls’ et faire son travail. 🤔

    1. Dekessey dit :

      Ça fait des mois que la commission du 6/1 a demandé au département de la justice d’inculper M. Meadows pour refus de collaboration.
      Il pourrait commencer par là.

    2. Jacques Tanguay dit :

      Même si on les forçait à comparaître, il reste un risque très élevé que ces personnes mentiraient pour couvrir Trump.

  3. Charlot dit :

    La preuve irréfutable, une fois pour toutes, que Donald Trump est innocent. Mais qui donc en a déjà douté? La beauté de la chose, c’est que chaque camp peut donner la définition qu’il veut à « innocent »😁

  4. Layla dit :

    Il est « innocent » parce qu’il a dira qu’il a fait confiance à ses avocats, ça ne me pose pas de problème.

    Alors que le DOJ fasse tomber tous ses avocats, tous ses conseillers tous ses complices au PC.

    Cela va l’isoler de plus en plus. Et de le savoir emprisonner dans sa tour d’ivoire, ça me va très bien.

    Que les gens comprennent « que s’y frotte si pique » et qu’il y a de graves conséquences à embarquer dans sa galère, les émeutiers ont goûté à cette médecine ils ont eu beau brailler comme des veaux devant le juge, ils ne s’en sortent pas.
    La preuve s’est que lors du deuxième rassemblement l’année dernière une poignée de ses fidèles était présent.

  5. Quinlope dit :

    C’est vrai que la chose est assez idiote pour ne pas savoir que, dans une démocratie, lorsque tu perds une élection tu dois céder ta place à celui qui a remporté le plus de votes.

  6. Léo Mico dit :

    Si je comprends bien, il faudrait prouver que Trump savait que c’était illégal de commettre un coup d’état ?

    Il suffit donc de faire témoigner Donald « personne ne connaît mieux la loi que moi » Trump!

  7. Madalton dit :

    Ivanka pourrait-elle être le témoin crédible? Elle était là à essayer de convaincre son père de mettre fin à l’insurrection et elle est présentement en discussion pour témoigner volontairement devant le comité.

  8. Obligé trump a témoigné a un procès télévisé sur grande heure d’écoute et vous aurez abondamment de preuve hors de tout doutes qu’il était convaincu qu’il avait le droit de renversé les élections (et a quel point il est con si vous en êtes pas encore convaincu).

    Le probleme avec trump est qu’il est con, est-ce qu’il savait que la méthode qu’on lui proposait était illégale; non! il est trop con pour le savoir.

    Déjà de prouvé hors de tout doute qu’il est trop con pour etre président et par le fait lui bloqué accès a la présidence, ce serait déjà un avancement.

    1. Sueurs dit :

      Mais ça serait un régal de le voir s’enfarger dans ses menteries …se sentant encerclé je crois qu’il se lèverait de sa chaise et quitterait la salle.

  9. Haïku dit :

    Oufff !! 😨
    ——
    « À force de remettre à plus tard,
    la vie nous dépasse. »
    (Sénèque)

  10. Gilles Gougeon dit :

    N’y a-t’il pas un principe qui dit que « Nul n’est censé ignorer la loi » ? Alors, pourquoi doit-on faire la preuve que Trump ignoraIt la loi?

    1. Richard Hétu dit :

      Dans plusieurs cas, il faut prouver une intention criminelle. On le voit notamment dans les affaires de fraude, où Trump peut se cacher derrière les conseils de ses comptables pour nier toute intention frauduleuse.

    2. De ce que j’ai compris c’est que ce n’est pas un loi mais la constitution (ou quelque chose comme ca).
      Alors le « Nul n’est censé ignorer la loi » ne s’applique pas

  11. marie4poches4 dit :

    Mais Eastman a déjà dit à plusieurs reprises que son plan n’avait aucune valeur juridique, que sa proposition violait plusieurs dispositions de la loi, qu’il savait que la Cour suprême rejetterait à l’unanimité son plan pour que le vice-président rejette les votes électoraux et il a même reconnu que le parti gagnerait continuellement si le vice-président avait le pouvoir de simplement déclarer le vainqueur de tout État.

    Alors si Eastman le savait, peut-être que les procureurs trouveront des preuves parmi les 101 courriels…

    1. Richard Hétu dit :

      L’a-t-il dit à Trump? C’est la grande question!

      1. gascar53 dit :

        Enfin y é responsable de rien à ce que je comprend il s’est fait manipulé du début à la fin le pauvre……lui y connait çà la justice à l’américaine !!!!!

  12. Benton Fraser dit :

    Pour quelqu’un qui se vante qu’il peut tuer un type sur la 5e avenue sans aucune conséquence, c’est qu’il sait ce qu’il fait!

    On comprends que Trump s’entoure toujours d’incompétents et de « yes man », il peut toujours plaider qu’il a été mal renseigné ou pas informé!!!

    Pourtant, un enfant 5 ans comprends qu’un vol à main armé ou de renverser un élection est illégal!

  13. gigido66 dit :

    Quand un innocent clame qu’il est innocent…difficile de ne pas être confondu!

    1. Haïku dit :

      @gigido66
      Fort bien formulé ! 😉👍

  14. Toile dit :

    Euh… je suis un peu mélangé. Bien sur, il y aurait l’acte d’accusation qui peuvent nécessiter des fardeaux de preuves différentes. Mais fondamentalement , deux choses en matiere criminelle.
    Actus reus: l’acte lui- même
    Mens rea: intention criminelle

    Souvenons-nous que les elections ont mis vainqueur Biden. Le 6 janvier, l’institution législative procède à la validation, une technicalité démocratique. A cette date, la bête est toujours le potus. Or, il semble que l’intention de renversement est claire. Qu’il plaide l’ignorance ou l’innocence. Il ignorait quoi au juste ? Le vote populaire? Ok, on a compris que c’est une notion de tout doute raisonnable.

    Pourrait on passer par les sbires qui lui ont alimenté l’idée que ces actions étaient «légitimes ». Quelles soient formellement accusées. Si reconnues coupables, l’autre après = complicité

    Caline que je suis tanné. Mom Boucher aurait réglé le problème depuis longtemps. Il y aurait pas un acte d’accusation : débile suprême?

    1. Toile dit :

      Pour être précis : actus reus ET mens réa doivent être établis hors de tout doute par le procureur pour une reconnaissance de culpabilité. La défense a le doute raisonnable, 1 seul doute suffit pour être acquitté.

  15. Mouski dit :

    Donc, moi si je fais un hold-up dans une banque et que je suis pris en flagrant délit, il va falloir que le procureur prouve que je voulais en toute connaissance de cause faire ce hold-up……eh bien mes vieux…..
    Sinon je suis innocent.

    1. Non. C’est mon chum qui m’a dit que si je voulais faire un retrait de 50 000,00$, je n’avais qu’à pointer cet accessoire, qui ressemble étrangement à un pistolet, au guichet.
      Je lui ai demandé si c’était légal, et Putin m’a répondu  » As-tu vraiment besoin de cet argent ?
      Ben oui….

    2. Toile dit :

      Yep, indispensable en matière criminelle. Comme société on a décidé de mettre la barre très haute parce que l’on préfère qu’un criminel à condamner un innocent. C’est ce que l’on retrouve un peu partout dans les sociétés de droit, démocratiques

  16. Toile dit :

    Ici, il y a une gros bug logique dans le code criminel : suicide, incitation au suicide.
    Commettre une tentative de suicide n’est pas un acte criminel
    Quelqu’un qui incite une autre personne à se suicider est un acte criminel
    Ca donne quelqu’un qui incite à commettre un acte qui n’est pas criminel commet un acte criminel.
    Pres de 35 ans après mon cours, toujours pas assimilé cette logique.

    1. marie4poches4 dit :

      J’imagine qu’il y a une différence entre le suicide qui est un choix personnel alors que l’incitation au suicide est le choix de quelqu’un d’autre????

  17. Apocalypse dit :

    @Benton Fraser – 14:53

    ‘Pourtant, un enfant 5 ans comprends qu’un vol à main armé ou de renverser un élection est illégal!’

    On a la preuve que Donald Trump a demandé de trouver des votes pour renverser les résultats de l’élection et même avec cela, on ne peut rien faire contre lui. 🤮

    Ce n’est sans doute pas écrit quelque part, mais on a l’impression qu’on ne veut tout simplement pas inculter un (ancien) président d’un quelconque crime; je suppose que ce serait admettre qu’on a permis à un criminel de devenir président, ce ne serait vraiment pas bon pour l’image des États-Unis.

    L’alternative est donc de montrer qu’un (ancien) président est au-dessus des lois! 🤦‍♂️

    1. Helene dit :

      @ Apocalypse
      J’ai bien peur que vous ayez raison!!!

    2. Mona dit :

      @Apocalypse 👌 même crainte partagée que @Helene

    3. MarcB dit :

      « on ne veut tout simplement pas inculter un (ancien) président »
      Peut-être aussi qu’on ne veut pas en faire un martyr auprès de ses fans finis. L’administration démocrate préfère peut-être que Trump s’enlise dans l’oubli.

  18. richard311253 dit :

    Je me suis fait à l’idée que le système socio-politico-justice USA est tout simplement inefficace contre les frasques du perdant de 2020.

    Il n’y a visiblement rien à faire.

    Le perdant a fait des pieds et des mains pour bloquer la remise de documents à la commission du 6 janvier. Après avoir perdu et ayant due remettre des boîtes entières de documents, on se frottait les mains en se disant que cette fois c’était la bonne!?!?!?!?

    Bin non, rien, nada, même pas l’ombre d’une preuve.

    L’histoire russe, combien de temps à chercher la bibitte. Résultat, « probablement » qu’il y a eu kekchose mais pas capable à prouver.

    2 « empeachement », pas un non 2, M’sieur dame et il joue au golf, il y a même eu un article ce week-end sur une de ses performances. En plus, on le suit pour parler de lui.

    Et ça continu comme ça avec une longue suite de « probablement » et on parle encore de lui.

    Je me dis que si on négociait avec lui la certitude qu’il ne se présente pas aux prochaines élections, on lui fouterait la paix tout en sauvant un gros paquet de frics et dans le deal, on pourrait même faire couvrir ses rondes de golf par les journalistes de Fox et lui garantir un front de magasine « People » au 6 mois mettons.

    Parce que franchement, ne pas être en mesure de le coincer pour au moins une fraude sur l’ensemble de l’oeuvre, c’est qu’il a compris le système mieux que le système lui même.

    1. gigido66 dit :

      Et que tout compte fait, il n’est pas si innocent…

  19. « les procureurs fédéraux devraient prouver que Donald Trump savait que Mike Pence n’avait aucune base légale pour faire ce qu’il demandait »

    Sauvé par son ignorance.

    Mais je suis convaincu qu’il y en a beaucoup qui lui ont dit que c’était illégal, et plus d’une fois chacun, dont ultimement Mike Pence qui à la fin le savait.
    Le fait qu’une soixantaine de jugements ont rejeté ses prétentions, et qu’il ait refusé, avant même les élections, de garantir un passage des pouvoirs paisible en cas de défaite, ses propos avant la marche vers le Capitole, tout ça pointe dans la même direction : l’intention était là depuis longtemps.

  20. el_kabong dit :

    J’avais l’impression que les critiques visaient davantage la lenteur à poursuivre ceux qui ne veulent pas témoigner devant le congrès, plutôt que la lenteur à poursuivre le minable orangé lui-même…

    Autrement dit, commençons par forcer les complices à témoigner, on s’occupera de l’instigateur après…

  21. Duduche dit :

    « En d’autres mots, les procureurs devraient prouver au jury, au-delà de tout doute raisonnable, que Donald Trump savait que ce qu’il disait était faux »

    Has Been-45 a une ligne de défense imparable en dernier recourt: il peut prétendre être plus c*n qu’un balais et personne de sensé ne pourra le contredire. Une forme de plaidoirie par la folie.

    Il reste que si le climat politique US était plus sain, les procureurs ne marcheraient pas autant sur des oeufs. D’un autre côté, si le climat était plus sain, un artiste des faux-semblant dans son genre n’aurait sans doute jamais été élu.

    1. Haïku dit :

      @Duduche
      Bien vu ! 👌

  22. Apocalypse dit :

    @richard311253 – 15:19

    ‘Il n’y a visiblement rien à faire.’

    C’est malheureusement l’impression que cela laisse, c’est-à-dire que le système n’est pas fait pour faire affaire avec des gens comme Donald Trump. 😢

    On nous parle de ‘hors de tout doute’; je pense qu’on a poussé ce concept un peu pas mal trop loin. Aussitôt que quelque chose est une possibilité – même lointaine – cela permet à un Donald Trump de s’en sortir.

    À un moment donné, on devrait dire: désolé mais vous auriez dû savoir et donc, votre soi-disant ignorance n’est pas acceptable.

  23. treblig dit :

    Hier, l’organisation de Trump attendait de 25 à 35 000 personnes pour un meeting. Il en est venu pas plus de 5 000. Le site du réseau social de Trump, follow the Truth, présente une baisse de 93% de sa fréquentation, le nombre de supporters inconditionnels de Trump est en deçà de 25%.

    Le gars est un « has been « désormais.

  24. jeani dit :

    Je me suis promis de ne plus sacrer.

    Plusieurs articles de RH, dont celui-ci me font sortir tous mes mots d’église dans une même phrase.

    Putain!

    PS Mon ordi a changé mon putain pour putin. Je pense que j’ai été hacké? 😞

  25. Richard Hétu dit :

    La loi qui nous intéresse stipule d’entrée de jeu qu’il doit y avoir une intention criminelle :

    Whoever corruptly, or by threats or force, or by any threatening letter or communication influences, obstructs, or impedes or endeavors to influence, obstruct, or impede the due and proper administration of the law under which any pending proceeding is being had before any department or agency of the United States, or the due and proper exercise of the power of inquiry under which any inquiry or investigation is being had by either House, or any committee of either House or any joint committee of the Congress—

    https://www.law.cornell.edu/uscode/text/18/1505

    1. Toile dit :

      C’est pile mon propos : en criminel, actus reus et mens rea doivent être démontrés par la Couronne avec un fardeau de preuves hors de tout doute raisonnable pour un prononcé de culpabilité.

    2. Duduche dit :

      @Richard Hétu: pourtant, il ne cache aucunement le motif derrière le (potentiel, tousse! tousse!) crime. Après tout, il est assez clair que tout ce qu’il provient de son refus d’admettre sa défaite électorale. Il ne cache pas qu’il se considère toujours président. Il le clame sur tout les micros qui passent à sa portée. Dire qu’il n’y a pas d’intention criminelle parce qu’on ne pourrait relier son inaction (de 7h30?) dans les événements du 6 janvier est faire peu de cas de ses vantardises publiques.

      Cela dit, on comprend très bien que les procureurs fédéraux soient forcés de considérer l’obstruction idéologique des Républicains. Dans le cas de Nixon, il y avait encore de nombreux républicains sensés. Ils se font rarissimes en 2022, ce qui rend le dossier limite insoluble.

  26. Apocalypse dit :

    @Richard Hétu – 15:36

    Merci M. Hétu!

    C’est ce qu’on appelle mettre la barre haute pour trouver quelqu’un coupable de ce crime. 🤔

    On a vu – et on voit – des gens en prison pour pas mal moins…

    1. Toile dit :

      Non les règles sont les mêmes. Ici c’est le personnage, un potus, qui embête, qui crée la réserve, la prudence. Une affaire de quasi jurisprudence et toute une affaire historique. On comprends que ca marche sur les oeufs et que l’on ne veut pas se planter. Ca traine pas les rues des accusations de type sédition. Consolez-vous, les délais de prescription ne sont surement pas écoulés.

  27. sorel49 dit :

    Il manque donc l’aveu de Donald Trump . Peut-être que cet aveu est dans les 8 heures de parlotte manquantes au téléphone cet après-midi du 6 janvier 2021. Sur quels autres sujets, Donald Trump pouvait-il parler ?

  28. _renaud dit :

    “Car les procureurs fédéraux devraient prouver que Donald Trump savait que Mike Pence n’avait aucune base légale pour faire ce qu’il demandait. Ou encore qu’il avait au moins une raison de croire que sa conduite était illégale”

    C’est ça le problème avec Trump, la ligne entre le mensonge, l’ignorance, la malhonnêteté et l’incompétence est difficile à tracer.

    D’ailleurs l’exemple de fraude de Richard est excellent.

    Exemple, des gens lancent une entreprise et ils émettent des actions. Aussitôt qu’ils ont l’argent ils partent en peur. S’achètent desTesla, se donnent des bonus ridicules. Quelques mois plus tard ils n’ont plus d’argent. Ils repartent pour une autre ronde d’actions et ils dilapident encore le cash en quelque mois.

    Ils font quelques rondes de financement et quand l’entreprise fait finalement faillite on se rend que non seulement elle n’a jamais fait d’argent mais que la gestion était tout croche et que ça n’a avait aucune de chance de fonctionner.

    Tu fais quoi dans ce temps-là ? est-ce que les dirigeants étaient malhonnêtes ou juste incompétents ? Ou malchanceux ?

    Caroline Néron c’était ça. Elle c’est son chum qui la finançait mais c’est la même affaire. Elle s’est pavanée pendant des années en jouant la super femme d’affaires mais ce qu’on a su lors de sa faillite c’est qu’elle n’est jamais passée proche de rentabiliser son entreprise.

    Est-ce qu’elle était complètement malhonnête ou est-ce qu’elle y croyait vraiment ?

    Et le pire c’est que ces personne-là s’en sorte en général assez bien. Ils gardent le cash qu’ils ont fait en salaire, se trouve des scénarios pour bien paraitre du genre ça fait parti de la game quand tu es entrepreneur et ils passent à autre chose.

    D’ailleurs Trump était pas mal un champion là-dedans quand il était en business. Siphonner le cash des investisseurs et laisser la facture aux autres quand les choses tournent mal.

  29. jeani dit :

    Au moins, toutes les tartes du style de trump ne s’en sauvent pas aussi facilement.

    https://www.rawstory.com/alex-jones-sandy-hook-2657066681/?utm_source=push_notifications

    1. Haïku dit :

      @jeani
      Effectivement c’est une excellente nouvelle ! 👏👏👏

    2. Madalton dit :

      J’espère qu’il n’y aura pas des imbéciles qui lui viendront en aide pour payer les amendes.

  30. ProMap dit :

    Je n’ai pas tout lu, mais quelque chose me chicote.

    Trump sait que 59 requêtes ont été démolies en cour pour établir une fraude massive lors de l’élection.

    Il ne peut le nier ni dire qu’il ne savait pas.

    Alors quel est le motif pour exiger l’arrêt du processus dirigé par le VP?

    Il n’y en a pas d’autre qu’une insurrection pour garder la Présidence.

    1. Toile dit :

      Votre raisonnement est erroné.
      Je m’explique : les quelques dizaines de jugements à l’effet que les elections ne furent pas volées sont postérieures au 6 janvier ( forcément) . Les jugements confirment la validité des résultats des elections et de l’élection de Biden. Non, monsieur le potus 45, les elections n’ont pas été volées.

      Ca ne dit pas et ne peut pas dire, monsieur le détritus, c’est vous qui avez commis une sédition, une trahison ( selon ce qui pourrait être retenu). Faire un lien juridique avec une intention criminelle de la bête n’est pas possible. Nous on peut le faire de façon populaire pas un tribunal.

      1. ProMap dit :

        Merci Toile.

  31. Mona dit :

    Le texte de Loi que Mr Hetu a transmis à @Apocalypse est clair… Pour cette inculpation là !
    Mais je ne peux pas comprendre que cette Amérique puritaine dont les tribunaux regorgent d’affaires « contre les bonnes mœurs  » ne puisse pas poursuivre ce type pour le cumul de sexisme, grossièreté, mensonges, fraudes, déclarations et alliances limite trahison …et j’en oublie.

    Pour tout suspect « normal » le cumul d’infractions et de comportements déplacés finiraient par constituer un crime.

    Je crains qu’ @Apocalypse (même si la législation en l’espèce ne permette pas d’inculper si facilement) ait malgré tout raison sur un point essentiel : inculper un ancien Président est aussi, pour beaucoup encore au pouvoir, s’inculper soi-même.

    1. Haïku dit :

      @Mona
      Vous soulevez de très bons points !

  32. Toile dit :

    Que cela nous plaise ou pas, les règles de droit s’appliquent à tous, détritus 45 compris. On peut bien penser qu’il est coupable mais tant qu’il n’est pas reconnu comme tel par une instance judiciaire compétente ( en l,occurrence ici criminelle), il bénéficie de la présomption d’innocence. On sait qu’il est innocent et même plus mais c’est ça qui est ça dans nos institutions. Me fait chier moi aussi.

    Je ne sais pas si vous pouvez vous imaginez le casse tête juste au niveau du libellé de l’acte d,accusation. Chaque petit mot sera mastiqué par la défense. Un écart et c’est la quasi catastrophe. Et on est pas rendu aux preuves à fournir ( documentaires ou verbales) avec contre interrogatoire.

    On trouvait que le procureur spécial Robert Mueller l’avait eu dur.. pensez à ceux ci.

  33. anizev dit :

    Cela a été écrit, mais il me semble que la barre dans ce cas-ci est absurdement haute. En bref, Trump peut juste continuer à mentir pour s’en sortir. Un criminel pourrait juste dire que selon l’interprétation de la loi de son avocat, il pouvait faire ce dont on l’accuse. Trop facile comme défense. Quelque chose qui cloche.

    1. Toile dit :

      « Un criminel pourrait juste dire que selon l’interprétation de la loi de son avocat, il pouvait faire ce dont on l’accuse »

      J’aimerais bien entendre cette personne avancer cet argument …surtout en présence dudit avocat qui lui ne peut plaider l’ignorance. Me semble que oui. Qui sait si le privilège professionnel de secret ne serait pas levé, une bonne façon en tout cas.

  34. Layla dit :

    Kate Bedingfield qui remplace présentement Jen Psaki, a déclaré lorsqu’on lui a demandé la réaction de la Maison Blanche à Trump demandant à Poutine de salir Hunter Biden,

    Elle a dit tout simplement…

    « Ce que je dirais à ce sujet, c’est quel genre d’Américain, sans parler d’un ex-président, pense que c’est le bon moment pour entrer dans un stratagème avec Vladimir Poutine et se vanter de son lien avec Vladimir Poutine ? Il n’y en a qu’un, et c’est Donald Trump. »

    Un vent de fraîcheur avec cette autre femme. De toute beauté comme je dis souvent et je ne parle pas de beauté physique mais de la personnalité qu’elle dégage.

    Et c’est ce genre de personnalité qui vient avec l’administration de Joe Biden.

    Et DT il nous a amené qui?

    Des Sean Spicer, Sarah Sanders, Kayleigh McEnany, Kellyanne Conway,
    Stéphanie Grisham ( zéro conference de Presse) A. Scaramucci (11 jours)

    On peut ajouter sa fille, son gendre, S.Bannon.

    Pour ce qui est vent de fraîcheur on repassera avec DT.

  35. Gilles Morissette dit :

    Merci à M. Hétu pour ces explications claires, concises.

    Il a bien résumé la situation comme à son habitude.

    On comprend un peu mieux maintenant, les hésitations de l’AG Garland face à la possibilité d’entamer des procédures judiciaires contre LA CHOSE.

    On ne parle pas ici d’un quelconque quidam, d’un « voleur de cap de roues » (expression qu’on utilisait en milieu correctionnel, à l’époque de « mon ancienne vie », pour décrire un petit voleur minable, sans envergure) ou même de quelqu’un qui a gravité autour de Potus 45.

    On parle ici d’un ex-président des USA.

    Oui la barre est haute, même très haute mais il doit en être ainsi car le DOJ ne peut se permettre de perdre un tel procès.

    Il faut donc que la preuve qui pourrait être présenté soit en « béton armé », inattaquable, sans AUCUNE faille.

    Le DOJ n’a pas le droit à l’erreur. Il a ZÉRO marge de manoeuvre.

    Oui, c’est long, fastidieux, voire même frustrant pour certains mais c’est ainsi que les choses doivent fonctionner.

    Imaginez la réaction du « Former Guy » s’il était acquitté (ce serait fort probable, dans le contexte actuel).

    Oui, la preuve actuelle doit être bonifié. Il manque « l’élément incriminant » (document, preuve électronique, témoignage d’un tiers, etc.) bref le « smoking gun » qui fera en sorte tout basculera vers une inculpation

    Comment? Le DOJ doit travailler là-dessus, et ce, en priorité.

    C’est le prix à payer pour vivre dans une société de Droit où la présomption d’innocence existe.

    Oui, je sais, vous avez tous envie de dire des « gros mots d’église » et de crier à l’injustice.

    Je vous comprends et partage votre exaspération face à une saga qui n’en finit plus de finir.

    Cependant on ne peut se permettre de prendre des raccourcis avec la Justice et de « tourner les coins ronds ».

    La Justice n’est pas un buffet où on prend ce qui fait notre affaire, dépendant de l’identité de l’accusé.

    On aurait jamais obtenu les condamnations des flics ou autres responsables de la mort d’Afro-Américains comme à Minneapolis ou à Louisville ou ailleurs si on avait présenté une preuve « pleine de trous », obtenu grâce à une enquête bâclée.

    Il faut de la rigueur, de la méthodologie, du respect des procédures et des procureus consciencieux déterminés à aller jusqu’au bout.

    Il faut également se rappeler qu’une preuve, si solide soit-elle, doit être analysé et évalué par un Jury composé de simples citoyens qui pourraient aussi bien décider qu’il subsiste un doute raisonnable et donc d’acquitter l’accusé.

    C’est ce qui est arrivé dans le cas de Kyle Rittenhouse.

    Ça fait partie de la « game » et c’est un risque qu’on doit courir.

    C’est encore plus vrai lorsqu’il s’agit d’un ex-président de USA qui a commis un crime très grave qui met en cause la démocratie et la sécurité de l’État.

    En Droit, on ne condamne pas quelqu’un du moins on n’est pas censé le faire, parce qu’on ne lui « aime pas la face ».

    Si ça arrive, il y a les Tribunaux d’Appel pour remettre les pendules à l’heure et rappeller certains principes de la Charte des Droits et Libertés de la personne.

    La pire erreur à faire dans le dossier de LA CHOSE serait de précipiter les choses en enclenchant une procédure judiciaire avec une preuve « chambranlante ».

    Donc, PATIENCE, PATIENCE, PATIENCE.

  36. Toile dit :

    Parfaitement ramassé … comme toujours

  37. anizev dit :

    Dans le cas de Nixon, il me semble que la barre avait été moins haute.

    1. Madalton dit :

      Il a démissionné avant d’être destitué par le sénat et Ford l’a gracié aussitôt assermenté comme POTUS.

    2. Toile dit :

      Ca change euh rien aux regles de droit. Etre resté président l’aura mis en accusation.

  38. Ziggy9361 dit :

    Si on n’y peut rien pour inculper Trumpy sous cet angle,pourquoi ne pas le faire avec toutes les autres fois ou il s’est lui-même mis les pieds dans la bouche et ou les témoins sont légions.
    Tout d’abord par son discours programmé le 6 janvier 2020 la Journée même que le congrès était réunis pour certifier la victoire de Biden et des démocrates,en certifiant les résultats de l’élection, MONSIEUR par son discours à incité ses partisans à se rendre au capitol et dese battre comme des diables si ils ne voulaient pas perdre leur pays,parce que l’élection leur avait été voler, selon qui? Trump. Dites moi pas que c’est Eastman qui lui a soufflé les mots.

    Ensuite ses appelles faîtes à Raffenberger en Géorgie pour modifier le résultat des votes ou il a reçu une fin de non-recevoir, idem en Arizona.

    Si ça ne suffit pas il y a toute les causes perdus devant les tribunaux pour contester des résultats en sa défaveur,qui prouvent qu ‘il a tout tenter pour changer, modifier les résultats même si ceux-ci étaient certifiés.

    La preuve que c’est le plus gros « LOOSER » de l’histoire américaine, un tricheur ,menteur,pire que Nixon n’est plus à faire le pire c’est qu’il a réussit à entraîner une partie de la population et tout le parti Républicain dans son mensonge ce qui les décrébilisent pour les prochaines élections, eux qui ne reconnaissent pas comme président dûment élu Joe Biden,une bande de mauvais perdants qui ne méritent pas la confiance du peuple et pour certains de suivent leur Gourou a Guantanamo.

  39. Cotenord07 dit :

    La clé de l’explication se trouve vers la fin de l’article du NYT :

    « Why is proving Mr. Trump’s mind-set tricky?

    Because even though senior government officials were telling him there was no factual or legal basis for Mr. Pence to unilaterally reject some states’ electoral votes or otherwise slow down the certification, Mr. Eastman told Mr. Trump that he interpreted the law as giving Mr. Pence legitimate authority to take such a step.

    Julie O’Sullivan, a Georgetown University criminal law professor, said in any criminal trial, it would ultimately be up to the jury to decide what Mr. Trump truly believed. Unless evidence emerges that he told someone at the time that he knew what he was saying was false, she said, that will be a challenge.

    “The problem with Trump is defining his state of mind when it is so changeable,” she said. “He believes whatever he wants to think and it doesn’t necessarily have to be grounded in reality. That’s a tough argument to a jury, to say he knew any particular thing.”

    (…)

    What standard of proof would prosecutors face?

    Prosecutors would need to persuade a jury that the same evidence proved “beyond a reasonable doubt” — a much higher standard to meet — that the former president committed a crime. Moreover, rather than persuading one judge of that proposition, prosecutors would need to convince all 12 members of a jury, because guilty verdicts must be unanimous.

    “A judge making a finding to decide whether evidence has to be disclosed is nowhere near the level of proof that you’ll need for a criminal case,” Ms. Levenson said. “‘Beyond a reasonable doubt’ means that jurors are almost positive that, in fact, Trump did this — and he did it with the intent required by the law.”

    Several legal specialists in criminal law pointed to this challenge as a likely explanation for why the Justice Department might hesitate to charge a former president and is instead allowing the larger investigation to continue.

    “Proving something by preponderance of the evidence to a judge is a very different thing than proving it beyond a reasonable doubt to a jury,” said David Alan Sklansky, a Stanford University criminal law professor. “It’s reasonable to expect that prosecutors would be particularly careful not to jump the gun when you’re talking about charging a former president with a crime.” »

  40. InfoPhile dit :

    « conseils de ses comptables »

    Hélas!

    Donc, j’enfreins la loi au motif que mes comptables, à qui je verse de généreux émoluments et qui ont de préférence quelques squelettes dans leur placard, m’ont mal conseillé. Idem pour mes avocats à qui je n’ai jamais demandé d’acheter le silence d’une prostitué.

    Et je n’encoure même pas un blâme!

  41. allmediacom dit :

    Ça fait des années que les Trump haters dont les médias lui cherchent des puces, en vain.
    Ça a pris 3 ans et 30 millions$ à l’enquête Mueller pour trouver RIEN. Ce n’est pas rien.
    Intéressant quand même de voir que les médias recommencent à s’intéresser à lui à ce stade-ci du narratif.

    1. gl000001 dit :

      « RIEN ». Comique !!

    2. Bartien dit :

      🤡

  42. Daniel Boisseau dit :

    Toutes ces procédures du comité d’enquête sur le 6 janvier 2021 ainsi que les discussions qui les entourent sont bien inutiles, car tous les suspects mêlés à cette affaire seront disculpés après les élections de l’automne 2022 quand les républicains vont contrôler les deux chambres. D’ici là, sub-poenas ou pas, ils ne font qu’étirer le temps. C’est tant pis pour les démocrates qui n’avaient qu’à choisir un candidat plus charismatique que Biden. Mais un tel personnage existe-t-il ? Malheureusement, je n’en vois pas

  43. Apocalypse dit :

    Twitter – Richard Hétu

    Richard Hétu@richardhetu
    « Tu agresses quelqu’un, tu es escorté hors de la salle, point barre. »

    Quote Tweet

    ABC News@ABC
    « I just felt so awful for my friend Chris, » Wanda Sykes says. « It was sickening. I physically felt ill and I’m still a little traumatized by it. » https://abcn.ws/3ITdt6h

    Wanda Sykes 👍👍👏

    Beaucoup de gens n’ont pas vu de problème avec l’agression de Will Smith, ce qui est proprement sidérant! 😱

    D’ailleurs, il semble qu’un majorité soit d’accord avec son geste d’après un sondage dont ‘Secular Talk’ a parlé aujourd’hui.

    Pour ceux et celles qui connaissent le film G.I. Jane (Demi Moore – 1997), la blague n’était pas proche d’être méchante. On a vu bien, bien pire, notamment au Québec.

  44. sousmarin dit :

    Toute personne dotée d’un cerveau doit bien se rendre compte que si le vice-président en place pouvait décider qui serait le prochain président, il n’y aura plus ni élection, ni alternance, ni démocratie…c’est comme demander de prouver que le ciel est bleu !

    Le vrai problème ici est surtout la stupidité du système de l’unanimité pour condamner un accusé ; comment sélectionner un jury sans aucun trumpistes ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :