Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden a rencontré ce samedi des réfugiés ukrainiens à Varsovie, en Pologne, dont plusieurs sont originaires de Marioupol, la ville portuaire du sud de l’Ukraine qui a été détruite par les bombardements russes. Après cette rencontre, le président américain a qualifié Vladimir Poutine de « boucher » en réponse à une question d’un journaliste.

Lors d’une rencontre avec le président polonais Andrzej Duda, Joe Biden a par ailleurs déclaré que les États-Unis considéraient son devoir de défendre les pays de l’OTAN comme une « obligation sacrée ». Il doit prononcer à Varsovie un discours avant de rentrer à Washington au cours duquel il saluera l’unité de l’alliance européenne et présentera la guerre en Ukraine comme la pièce maîtresse d’une lutte plus large entre la démocratie et l’autocratie.

(Photo AP)

79 réflexions sur “La photo du jour

  1. kintouai dit :

    Devise de RatPoutine : « Faut que ça saigne ! »

    (comme la chanson de Boris Vian) : https://www.youtube.com/watch?v=fKXOZYJZgiQ

  2. jeani dit :

    Boucher! Il aurait pu ajouter « criminel de guerre »…

    Contrairement à certains ici, je n’ai aucun problème à ce que Biden disent les vraies choses au dictateur.

    1. Toile dit :

      Idem pour moi

    2. jeani

      On est tous d’accord, mais faut éviter ce genre de discours…

      les chefs d’état ne sont pas des juges ni bien placés pour pointer un autre chef d’état et le qualifier d’épithètes, réelles ou pas….

      Chacun son domaine…

      sinon ça va devenir une foire d’empoigne et les mots n’auront plus de sens, car galvaudés….

      Biden doit demeurer au dessus de la mêlée… comme tous les autres chefs d’état…

      Facile de qualifier poutine des pires épithètes, mais pourquoi un silence poli pour le despote d’Arabie Saoudite?? pour le sympathique chef d’état turc?? et comment désigner les anciens chefs d’état USA ??

      Biden doit se concentrer sur l’aide à l’Ukraine et surtout sur les solutions pour la Paix avec autant de vigueur que pour la guerre….

      1. oeufoulepoussin dit :

        Il vient d’en remettre.
        Biden : Le peuple russe n’est pas notre ennemi et Poutine ne peut pas rester au pouvoir.

      2. COUSIN dit :

        … Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

      3. Gerhard dit :

        Dans vos pires épithètes , vous auriez dû citer Trump. Il a tout essayer pour devenir l’un d’entre eux . Manipuler les elections, appuyer ses “goons” a envahir le capitol, féliciter l’intellect de poupou, et j’en passe.

      4. Guy dit :

        Vraiment bien dit!

    3. Michel M dit :

      Il l’a dit 2 fois déjà.

  3. Toile dit :

    Outre Ivanka, pouvez imaginez la bête prenant un enfant, réfugié de surcroît et descendant de drogués, dans ses bras? Image assez forte d’humanisme. Certains pourront dire que c’est arrangé avec le gars des vues mais reste qu’on est loin de détritus 45 ( il aurait pratiqué le lancer de l’essuie tout à défaut aut d’évoquer des troubles avec l’hélico ) et la longue table de Vlad.

    1. Ou encore envoyer de l’argent ou du matériel militaire sans rien demander en échange ? D’autant plus que ça aurait déplu à Poutine.

  4. Denis Bergeron dit :

    « « défendre les pays de l’OTAN comme une « obligation sacrée » » »

    Ce n’est pas un « devoir sacré » c’est respecter la parole donnée, ce que les américains ne font que rarement.

  5. chicpourtout dit :

    Même si certains disent que « c’est arrangé avec le gars des vues »..
    C’est une belle photo réconfortante. Elle fait grand bien. Je vois le bon grand-père tendre en lui avec ses petits enfants.
    Toutes ces femmes sont seules maintenant avec leur enfants… C’est vraiment triste. Un peu de réconfort, ça réchauffe toujours le❣️même si c’est peu dans les circonstances.

    1. Haïku dit :

      @chicpourtout
      Je seconde !

    2. Attendez-vous à ce que Tucker Carlson le traite de pédophile pour avoir touché des enfants.

      1. Guy Pelletier dit :

        Il va me mentionner qu’après les avoir touché………………………………il les a mangé!!!!

        BELEIVE ME!!!!!!

    3. Toile dit :

      J’ai ecrit ca en pensant aux trolls… des fois que.

  6. Loufaf dit :

    Biden semble le seul dirigeant occidental à insulter Putin. Réponse des Russes à venir, comme par exemple, couper toute diplomatie avec les États- Unis . Il faut peut- être s »attendre également à des cyber attaques….
    Les insultes pas vraiment une bonne idée, pas besoin d’ ajouter de l’ huile sur le feu, même si c’est la vérité.

    1. jeani dit :

      @Loufaf

      Ce n’est pas une insulte de traiter un dictateur, criminel de guerre en dictateur, criminel de guerre et de s’assurer de le dire pour que le dictateur l’entende.

      Diplomatie avec les USA, de la part de poutine??? 🤣

    2. Benton Fraser dit :

      Que Biden insulte Poutine ou non, Poutine continuera de bombarder les civiles en Ukraine.

      Les États-Unis ont la stature d’appeler un chien, un chien!

  7. Haïku dit :

    « Biden a qualifié Poutine de « boucher ».(billet)
    ———————
    « Quoique l’on porte la robe blanche, le boucher ne deviendra pas médecin »
    (T. Gatabazi)

  8. garoloup dit :

    Ce qui me surprend dans les dernières photos de Biden, soit celle avec des soldats américains attablés avec lui et celle avec un enfant qui accompagne cette chronique…Biden ne porte pas de masque anticovid…il joue à la roulette russe, sans jeu de mots!

    1. garoloup

      très bonne remarque…

      1. Chicpourtout dit :

        C’est peut-être pour la photo car lors des rencontres il en porte toujours un.

    2. Madalton dit :

      Les soldats sont vaccinés. Pas pire que s’il était dans un restaurant avec des personnes non vaccinées.

    3. Bob Inette dit :

      Sérieux … C’est tout ce que vous avez trouvé à redire ?? ((gros soupirs))
      Regardez la photo attentivement … Il porte un masque autour de son cou !

      1. garoloup dit :

        Oui, c’est très utile autour du cou, si vous avez des branchies! 😉

      2. Bob Inette dit :

        « Oui, c’est très utile autour du cou, si vous avez des branchies! »

        Êtes-vous vraiment dense à ce point-là ??

  9. probert dit :

    Les russes n’auront pas le choix de se débarrasser de Poutine pour un jour revenir dans la communauté internationale. Tant qu’il sera là, la Russie demeurera un état voyou.

  10. Helene dit :

    Il y en a un qui ne se gêne pas pour jeter de l’huile sur le feu…présentement il y a un dépôt de fuel qui a été bombardé à Lviv, la fumée et flammes sont impressionnantes. Vu sur CNN.

    1. Haïku dit :

      Helene
      Bien vu !

  11. Samati dit :

    Ce sont des Ukrainiens comme ces femmes et enfants que les russes ont volontairement tués dans un théâtre à Mariupol. Plus de 300 d’entre eux ont perdu la vie en raison de la brutalité des forces russes.

    Poutine sait qu’il est un criminel de guerre, un tueur d’enfants. Le dire ouvertement doit le faire sourire et le conforter dans sa folie meurtrière.

  12. Chanounou dit :

    Tout a fait d’accord avec le fond… Quant à la forme, suis pas sûre que Vlad va aimer…. Mais un grand garçon comme lui doit être capable d’entendre de sévères critiques…. non???

    1. Benton Fraser dit :

      C’est une caractéristique des dictateurs de ne jamais assumer leurs gestes et une autre caractéristique est de respecter que la force…

    2. Guy Pelletier dit :

      C’est en effet le moindre de ses soucis s’il réagit ce ne sera que pour se montrer en victime des méchants américains devant son peuple et ses perroquets occidentaux qui blâmeront Biden d’avoir été si sévère si injuste devant le sauveur de la race supérieure Russe qui se bat contre les « nazis » Ukrainiens.

  13. jeani dit :

    Au Chat

    Vous auriez été jaloux de moi.

    En route vers Montréal, j’ai eu la « chance » de rouler avec les truckeux-klaxonneux, qui se rendaient faire suer les résidants d’Ottawa.

    1. jeani
      Hahaha! j’avoue que vous avez « subi » toute une chance….

      vous êtes fait fort!!

  14. Samati dit :

    Un magnifique vidéo qui montre des enfants qui ont échappé à la folie meurtrière des troupes poutiniennes.

    https://twitter.com/Exen/status/1503829051609341957

    1. Haïku dit :

      @Samati
      Superbe !!

  15. InfoPhile dit :

    Joe Biden déclare une évidence. Ça ne se discute même pas.

    Ce qui me turlupine, c’est son détachement face à sa décision de punir le peuple afghan en entier, de l’affamer, de l’empêcher même de se soigner en raison de l’impossibilité pour eux d’accéder à leurs avoirs bancaires à leur guise.

    Cette décision impitoyable me trouble.

    Toujours au chapitre de son incohérence morale, comment justifier son appui politique à l’Arabie Saoudite dans son conflit religieux avec les Houthis chiites au moyen d’armes sophistiquées américaines ? Passons sur son assujetissement total au voyou et sanguinaire israélien…

    Comment pouvons-nous soutenir la souveraineté de l’Ukraine tout en niant celle du Donbass, celle de la Catalogne ou de la Corse ?

    P.S. Je lève mon chapeau au courageux Fabrice de Pierrebourg, seul journaliste québécois à s’être rendu en Afghanistan depuis le retrait américain et à nous faire part de la misère épouvantable des Afghans.

    1. InfoPhile

      ici comme avec les russes, les sanctions sont dirigées vers le chef d’état ou le groupe terroriste qui sert de chef d’état et non pas vers le peuple…

      évidemment le ruissellement ici, contrairement à la richesse, est instantané vers les couches inférieures de la société…

      dans les 2 cas, ça implique que les peuples qui souffriront, le feront à cause de leurs dirigeants… et donc, le peuple devra chasser les dirigeants qui les tiennent dans la misère….

      Nous ne pouvons pas cautionner un régime voyou en poursuivant l’aide au peuple… ça revient à reconnaitre le régime voyou …

      Chacun doit faire son bout de chemin… sans se responsabiliser de la suite des choses qui ne nous appartient pas…

      oui le peuple Afghan meurt de faim… mais ce peuple doit interpeler son gouvernement…. car ce gouvernement a cette responsabilité…. ça ne nous regarde pas, en Occident, ce que favorise les talibans….

      c’est une mauvaise lecture de prétendre que les sanctions occidentales et le gel des subventions pour le peuple Afghan sont la responsabilité de l’Occident.
      C’est la responsabilité des talibans…
      le peuple devra forcer les talibans à évoluer ou à partir…
      la liberté se prend…

      plate mais c’est comme ça…

      en Russie, c’est la même dynamique…
      les sanctions font mal, que les russes exigent à poutine de changer sa gestion…. sinon il faudra le tasser de là….

      les peuples ont leurs responsabilités…. ce sont eux qui acceptent ou tolèrent leur chef d’état… à eux d’avoir un chef d’état représentatif de leurs aspirations…. pas aux autres….

    2. Samati dit :

      @ InfoPhile

      Libérer des fonds en Afghanistan sans obtenir de garantie ? Une partie des fonds que les américains retiennent visaient à payer le salaire de fonctionnaires, des militaires et des forces de police. La plupart de ces gens ont quitté le pays ou se cachent pour éviter d’être tué par les talibans.

      Les talibans ont récemment décider de fermer les écoles des filles parce qu’elles ne correspondaient pas à leur version moyenâgeuse du Coran. Les professeurs féminins ont également été expulsés de plusieurs institutions d’enseignement.

      Il serait irresponsable de libérer des fonds (une bonne partie provient de fonds américains ou occidentaux dans le cadre de politiques de développement international) sur lesquels aucun contrôle n’est présentement possible. Ces fonds pourraient, sans aucune présence occidentale de contrôle, être utilisés pour financer la répression contre la majorité de la population qui n’accepte pas d’être gouvernée par fanatiques religieux.

      Il revient à la Russie et à Chine, seuls pays qui ont encore une présence en Afghanistan, de fournir une aide d’urgence à la population. Mais connaissant le comportement de ces dictatures …

      La situation en Afghanistan est complexe et il faudrait éviter des solutions simplistes où la population en seraient victimes.

      1. InfoPhile dit :

        @Samati

        « Les talibans ont récemment décider de fermer les écoles des filles parce qu’elles ne correspondaient pas à leur version moyenâgeuse du Coran. Les professeurs féminins ont également été expulsés de plusieurs institutions d’enseignement. »

        Et il faut les désapprouver avec énergie. Faut-il pour autant accroître les misères choquantes que les Afghanes doivent se farcir en transformant leur pénible quotidien en enfer ? En en condamnant à mort un grand nombre d’entre elles, de leurs enfants et de leurs parents ?

        La décision de M. Biden est d’une cruauté injustifiable. Dois-je vous rappeler que c’était à l’Arabie Saoudite qu’il fallait s’en prendre ?

        Dois-je vous rappeler que pendant plus d’une décennie, sous les communistes que les Américains ont férocement combattus en supportant les Talibans, il y avait autant de femmes afghanes que d’Afghans qui fréquentaient l’Université de Kaboul ?

        Les Américains ont empêché ce peuple d’évoluer, car il évoluait bel et bien et s’était même affranchi d’une rétrograde féodalité.

      2. Benton Fraser dit :

        @InfoPhile

        Ce n’est pas une décision de Biden mais l’application de l’entente de Doha que Pompeo et Trump ont négocié avec les talibans, qui permet en autre la libération de 5000 talibans (et plusieurs dirigeants) le retrait des forces américaines et alliées en mai 2021, la promesse des talibans de ne plus « exporter » le terrorisme et que fois les alliés partis, les talibans devront négocier la paix avec les dirigeants afghans!

        La seule décision de Biden est de reporter de 4 mois le départ des troupes. Le problème est qu’aussitôt parti, les dirigeants afghans sont partis aussi! (La libération des 5000 talibans a permis ceux-ci d’infiltrer tout les forces de l’ordre afghans!)

        C’est une belle entente de Trump: En échange que les talibans ne participent plus a des actes terroristes extérieurs, il a sacrifié les femmes afghanes!

      3. InfoPhile dit :

        Vous êtes dans les patates Benton Fraser à 17:27

        La décision que je reproche à Biden porte sur celle qui prive volontairement la population afghane d’un accès à l’argent qui leur appartient, parce qu’elle est bloquée en raison de manoeuvres bancaires dont les Américains sont maîtres.

        Ils ne peuvent que très difficilement se procurer de la nourriture ou des médicaments. De sorte que la vie de plusieurs millions d’entre eux est menacée ou dangereusement mise à mal.

        Au 20 déc. 2021

        « « Le besoin de liquidités et de stabilisation du système bancaire est désormais urgent, non seulement pour sauver le peuple afghan, mais aussi pour permettre aux organisations humanitaires d’agir », a dit dimanche le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, Martin Griffiths, lors d’une réunion ministérielle organisée par le Pakistan.

        « Certains fonds ont été débloqués par la Banque mondiale, mais nous avons besoin de beaucoup plus […] et de contributions des donateurs », fait valoir un responsable de l’ONU s’exprimant sous couvert d’anonymat.

        Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès de la mission diplomatique américaine à l’ONU. »

        https://www.lapresse.ca/international/2021-12-20/aide-humanitaire-facilitee-a-l-afghanistan/les-etats-unis-proposent-une-nouvelle-resolution-a-l-onu.php

      4. Benton Fraser dit :

        @InfoPhile

        Comme 95% des Afghans n’ont déjà par de compte bancaire, la mesure ne touche que les plus nantis et je crois que les plus nantis ne seront pas en manquent de médicaments ou de nourritures!

    3. Chanounou dit :

      @Infophile,

      Moi, la Corse, je la leur donnerais tout de suite l’indépendance …mais avec une clause dans le traité: interdiction de redemander leur rattachement à la France ( ou l’Italie, soyons pas sectaires…😉😆) avant 30 ans!!!

      Je parierais bien qu’ils s’offriraient alors à genoux à la Libye ( ça doit être le plus près , sachant que Sardaigne et Sicile appartiennent
      à l’Italie !
      Reste a voir si cette dernière les mettrait sous perfusion de subventions comme la France le fait depuis des décennies…!
      Si la Corse était autosuffisante, çà se saurait: je doute fort que les actions des Mandarines à feuilles, du saucisson d’âne et du Brocciu atteignent des sommets à la Bourse d’Ajaccio un jour…

      1. InfoPhile dit :

        Franchement, je ne connais pas bien la Corse. Simplement, je lui reconnais le droit de disposer d’elle-même si elle le jugeait approprié. Idem pour le pays basque et tant d’autres que je n’ai pas nommés.

    4. Guy Pelletier dit :

      La grosse différence d’avec les autres conflits c’est que celui-là est au coeur de l’Europe implique une puissance nucléaire et si on se rappelle bien certains conflits ces cents dernières années qui ont débutés à petite échelle certains ont fini en deux guerres mondiales. Ce conflit au contraire des autres que vous mentionnez à hélas encore une fois tout ce qu’il faut pour dégénérer en conflit majeur, on ne rigole pas là. C’est pour cela que Biden et le reste de l’occident y accordent autant d’intérêt.

      Tant qu’à Biden, il est le président des États-Unis non DIEU, il fera comme tous ses prédécesseurs avant lui, il va travailler avant tout aux intérêts supérieur$$$$$$ de son pays et si cela implique de se fermer les yeux sur ce qu’il se passa avec l’Arabie Maudite d’autant qu’il a besoin de leur collaboration pour qu’ils produisent davantage de pétrole pour couper l’entrée d’argent en pétro-russes et non le contraire il les laissera faire et regardera ailleurs.

      En passant on ne nie nullement une forme de souveraineté pour le Dunbass on dit qu’il ne sera pas Russe ce que voulait Poutine le gars qui nie le droit des Ukrainiens de former un peuple dans un pays souverain LEUR PAYS non la Russie s’appelant l’Ukraine, le même gars qui traite de nazis les Ukrainiens qui se disent de fiers « nationalistes » Ukrainiens et non des Russes!

  16. Apocalypse dit :

    ‘Après cette rencontre, le président américain a qualifié Vladimir Poutine de « boucher » en réponse à une question d’un journaliste.’

    Sérieusement? Avec les laideurs qui sont dans la garde-robe américaine, on devrait se garder une sérieuse gêne avant d’affubler un dirigeant de ce qualificatif. 😱

    Si cette guerre dure assez longtemps, on ne serait pas surpris de devoir donner un « point Godwin » à Joe Biden. 🤦‍♂️

    Cet homme n’a aucun contrôle sur ses émotions; pour Monsieur et Madame tout le monde, ça peut aller – jusqu’à un certain point – mais pas pour le président des États-Unis.

    1. Benton Fraser dit :

      Les États-Unis sont capables du meilleur comme du pire.

      Présentement, ils sont dans le meilleur et le pire n’a rien a y voir.
      Par contre, Poutine donne dans le pire, c’est ce qui faut se préoccuper présentement.

      Il est contre productif de ramener le pire du passé des États-Unis pour… justifier le pire de Poutine… et le laisser faire!

      P.S.: C’est l’avantage d’une démocratie, ne pas persister dans le pire!

  17. Cotenord07 dit :

    Le conflit russo-ukrainien offre une extraordinaire occasion au gouvernement des États-Unis de se refaire (en partie) une virginité et de redorer son image aux yeux du monde entier et en particulier auprès des pays occidentaux, après une vingtaine d’années d’interventions militaires coûteuses et plus ou moins cohérentes en Afghanistan, en Irak, en Syrie et en Libye, et après le triste spectacle du mur anti-réfugiés du président Trump ainsi que l’application de principes humanitaires à géométrie variable en Israël et en Palestine.

    On peut donc tout à fait comprendre que le président Biden et son administration tentent de maximiser les bénéfices que leur offre ce conflit.

  18. alors qu’on nous annonçait que les russes se regroupaient à l’est, paf, les voilà qui bombardent l’ouest….

    ne jamais se fier à un pays en guerre….

    Lviv qui est reconnu comme une porte de sortie des civils attaqué par l’armée russe…
    c’est pas loin d’une recherche de terroriser les civils…
    et généralement ceux qui terrorisent sont des terroristes…..

    la guerre c’est psychologique … les russes le savent très bien….

    ceux qui croient que des russes seront, un jour, jugés pour des crimes de guerre ne doivent pas retenir leur souffle…. comme trump … ce n’est pas pour demain qu’on pourra les amener devant une cour et un juge….

    certaines crapules ne valent que le prix d’une balle bien tirée…..

  19. anizev dit :

    Suite à la parution de cette photo, les républicains vont voir la preuve que Biden est un méchant pédophile.

    1. Bob Inette dit :

      Pour une fois, le terme pédophile aurait pu être employé à bon escient !

      La pédophilie est une attirance sexuelle relativement stable et fixéepour des enfants IMPUBÈRES.

      La pédophilie est classifiée comme un stade perverti et arrêté de la sexualité,
      une attraction sexuelle dépravée pour des enfants IMPUBÈRES DE 13 ANS OU MOINS.
      Le sexe de la victime n’étant qu’une question d’opportunité et de disponibilité…
      ce qui explique que dans le cas de prêtres pédophiles, les garçons sont plus susceptibles d’être agressés que les filles.

      Il ne faut pas la confondre avec l’attirance sexuelle pour les adolescents PUBÈRES, appelée encore héphébophilie (ou hébéphilie pour simplifier). Certains pédophiles sont aussi hébéphiles, mais tous les hébéphiles ne sont pas pédophiles.

      Rien à voir non plus avec l’homosexualité d’une manière ou d’une autre soit dit en passant !

      Les études démontrent que 80% de tous les cas de pédophilie se retrouvent à l’intérieur de la cellule familiale élargie.
      Dans la grande majorité des cas, le pédophile agresseur est un homme immature qui a de la difficulté à entretenir des relations adéquates avec des adultes; il appartient à l’entourage immédiat de l’enfant: parent, membre de la famille, éducateur, *coach*, curé, confident, et généralement, l’agression s’inscrit dans un contexte de relations suivies entre l’agresseur et l’enfant.

      On utilise maintenant le terme pédophilie à tort et à travers parce qu’il charrie (avec raison !) une connotation émotionnelle extrèmement négative pour l’ensemble de la population qui n’entend pas à faire dans la sémantique quand on s’attaque sexuellement à de TRÈS jeunes enfants.

      CE n’est pas une raison pour l’employer à tort et à travers quand on parle
      d’agressions sexuelles sur d’autres personnes que de TRÈS jeunes enfants.

  20. Apocalypse dit :

    @lechatderuelle – 13:52

    ‘ici comme avec les russes, les sanctions sont dirigées vers le chef d’état ou le groupe terroriste qui sert de chef d’état et non pas vers le peuple…’

    Sur quelle planète vivez-vous? Les sanctions touchent encore plus le peuple Russe que Vladimir Poutine et cie. Rappelons que ce peuple est pauvre et l’est encore plus en raison des sanctions.

    Ce peuple n’a aucun contrôle sur ce que fait Vladimir Poutine – un dictateur, rappelons-le – et il est une victime de cet homme et des sanctions.

    Petit rappel: ‘une injustice n’en corrige pas une autre!’. 🤔

    1. Benton Fraser dit :

      C’est le prix à payer lorsqu’on laisse un voyou à la tête du pays!

      Les russes devront choisir leurs combats. (Mais il est vrai qu’ils n’ont pas l’habitude de choisir et ont plutôt ; »habitude dde laisser leurs destinés entre les mains d’un seul homme…)

    2. Apocalypse
      c’est pourtant la réalité….
      les sanctions visent le chef d’état, le responsabilisant face à son peuple.

      Le peuple, ensuite choisira son camp.
      Resserrer les rang autour de son chef et affronter ou alors, se distancer de ce chef qui ne leur ressemble pas ou plus….

      c’est bêtement juste ça….

      sur ma planète, la responsabilité s’arrête à la frontière… sinon on devient des poutine qui s’attaquent les uns les autres parce qu’on croit que l’autre est un boucher, un gauchiste, un pédophile ou un nazi….

      le Peuple a toujours le contrôle de son chef, désolé….
      les peuples font et défont des gouvernements et même des dictateurs….
      en tout cas, sur ma planète ça toujours été ainsi…

      sur la vôtre, j’ignore comment ça marche, mais faut pas oublier que tous les chefs d’état sont le voyou d’un autre…. fait que on fesse dans le tas???

      Non.
      On responsabilise les peuples…

      le peuple russe a permis à poutine d’être là et à y demeurer…. personne d’autre….
      donc à eux de régler leur problème interne qui déborde leur frontière jusqu’en Ukraine….

      Quand les lubies d’un chef d’état deviennent le problème de son voisin, il faut réagir.
      L’Occident l’a fait.
      Maintenant le peuple russe doit aussi réagir.
      si ce peuple croit que la misère et l’étranglement économique est un juste prix pour cette « intervention spéciale » qu’il cautionne de par leur silence, ben ils souffriront de la faim et de froid…. c’est leur karma accepté de par leur apathie….

      LA solution est à l’intérieur de la Russie dans ce conflit absurde et inutile…..
      Le reste du monde ne peut que mettre la pression sur la Russie…. Sauter dans le tas ne fera que copier toujours le même pattern primitif en déresponsabilisant les peuples de leur choix, en acceptant le monstre comme chef d’état ou non-choix en laissant le monstre devenir le chef d’état…

      l’Occident ne fait aucune injustice…. elle agit contre un chef d’état délirant. Elle avise le peuple que son chef est délirant et que le peuple doit réagir.
      Les peuples ne servent pas qu’à se faire tondre….

      les peuples font leur chef d’état et le défont….

      à eux de jouer et plus tôt que tard…..

  21. Apocalypse dit :

    @tenord07 – 14:01

    ‘On peut donc tout à fait comprendre que le président Biden et son administration tentent de maximiser les bénéfices que leur offre ce conflit.’

    Ils peuvent tenter de les maximiser, mais dans mon bouquin, ça n’arrivera pas!

    Dans le cas des Américains, on ne parle pas d’une ou deux petites bévues au fil des décennies, mais de bêtises BIBLIQUES, alors je ne vais pas oublier. 😱

    Un exemple, les Palestiniens vivent l’enfer sous le joug des Israéliens, depuis des décennies, que pour une seule raison, l’appui inconditionnel des États-Unis à Israël. 🤮

  22. Cotenord07 dit :

    Pour mettre les choses en perspective :

    « Une empathie occidentale à géométrie variable »
    Texte d’opinion de Nayla Lema Zanini et Lili Jacob
    Étudiantes à la maîtrise en affaires publiques et internationales à l’Université de Montréal
    Le Devoir
    23 mars 2022

    https://www.ledevoir.com/opinion/idees/689790/guerre-en-ukraine-une-empathie-occidentale-a-geometrie-variable

    Extrait :

    « Un soutien hétérogène

    Par contre, il est difficile d’ignorer le portrait macabre que dessine ce mouvement unitaire de soutien des chefs d’État, des médias et des populations du monde occidental. Car ces cris de dénonciation ne font que mettre en évidence le silence qui persiste, depuis trop longtemps, quand il est question des crises survenant dans d’autres régions du monde.

    Qu’en est-il de la dépossession du peuple palestinien ? Des agressions turques et azerbaïdjanaises contre les Arméniens du Haut-Karabagh ? Des camps de « rééducation » des Ouïgours, groupe ethnique minoritaire en Chine ? Des guerres civiles au Soudan du Sud, en Libye et en Syrie ? Sans oublier la guerre au Yémen, pays ravagé par la pire crise humanitaire qu’ait connue l’humanité depuis un siècle.

    Tel que l’a écrit Daniel Hannan dans un article publié dans The Telegraph : c’est que les Ukrainiens nous ressemblent. Après tout, ils sont Européens, et personne n’aurait pu imaginer qu’une telle guerre puisse survenir, en 2022, parmi les pays d’Europe. Ce phénomène d’empathie par proximité géographique est bien illustré par les propos choquants du correspondant de CBS à Kiev, Charlie D’Agata : l’Ukraine n’est pas un endroit conflictuel « comme l’Irak ou l’Afghanistan », c’est une population « civilisée », comme nous. Devrions-nous inférer que l’Irak et l’Afghanistan sont, au contraire, barbares ? Sans mentionner qu’il est très convenable d’omettre la part énorme qu’ont jouée les pays occidentaux dans ces guerres au Moyen-Orient.

    La fameuse maxime l’énonce clairement : qui se ressemble s’assemble. Dans une vague d’empathie chancelante, les médias occidentaux ont confirmé à répétition, de façon implicite, que les Ukrainiens méritent notre soutien en raison de leur occidentalité. Philippe Corbé, journaliste de BFMTV, la chaîne d’information la plus écoutée en France, a comparé les Ukrainiens aux réfugiés syriens : « On ne parle pas là de Syriens qui fuient les bombardements du régime syrien soutenu par Vladimir Poutine, on parle d’Européens qui partent dans leurs voitures qui ressemblent à nos voitures, et qui essayent juste de sauver leur vie. »

    Les réfugiés idéaux

    La crise migratoire européenne, à la racine de tensions sociales et politiques importantes sur le continent, prend soudainement des couleurs différentes dans le contexte du conflit ukrainien.

    En direct à Europe 1, Jean-Louis Bourlanges a vanté la possibilité de « tirer profit » de cette immigration, qui serait de « grande qualité ». Des pays habituellement récalcitrants aux questions d’immigration acceptent soudainement d’accueillir les réfugiés ukrainiens à bras ouverts. L’exemple de la Pologne est éloquent : le ministre des Affaires étrangères, Mariusz Kamiński, a invité les réfugiés ukrainiens à entrer au pays, alors que le gouvernement dépense simultanément des centaines de millions d’euros pour l’érection d’un mur frontalier visant à bloquer les migrants et les réfugiés provenant du Moyen-Orient.

    Même si on peut contester la légitimité morale de cette logique humanitaire, il est difficile d’ignorer les motivations raciales d’une telle empathie conditionnelle. Comme le montre une vidéo ayant fait surface sur les réseaux sociaux, des Africains tentant de fuir l’Ukraine ont été victimes de discrimination raciale de la part de plusieurs policiers, qui tentaient de les empêcher d’atteindre un train leur permettant de quitter le pays. Les Africains ne sont pas assez Ukrainiens.

    Sans remettre en doute l’urgence et la gravité de la crise, il s’agit d’une occasion pour l’Occident de revoir la façon dont ces discours médiatiques façonnent notre perception des conflits. La réponse internationale à la guerre en Ukraine a été phénoménale, et elle devrait servir de modèle pour les autres problèmes nécessitant une coopération transnationale importante. Il s’agit d’une occasion de nous recentrer sur notre humanité commune, plutôt que de fonder notre empathie sur des caractéristiques ethniques, linguistiques, religieuses, raciales ou géographiques. »

    1. el_kabong dit :

      Cette opinion (et vous-même) est très en retard : elle a déjà été exprimée ailleurs et discutée ici même il y a 2-3 semaines…

      1. Cotenord07 dit :

        @ el_kabong :

        Nous sommes aujourd’hui le samedi 26 mars 2022.

        Le texte d’opinion de Nayla Lema Zanini et Lili Jacob est paru dans Le Devoir le mercredi 23 mars 2022.

        Or, si je me souviens bien des règles d’arithmétique que j’ai apprises à l’école primaire,

        26 – 23 = 3

        Ce texte d’opinion est donc paru il y a 3 jours, et non pas il y a « 2-3 semaines » (sic).

        Bonne journée.

      2. chrstianb dit :

        @Cotenord07
        Non, désolé, mais vous n’avez pas compris ce que voulais dire el_kabong. Il veut dire que ce type d’opinion a déjà été exprimé par d’autres personnes que celles du Devoir et ce depuis plusieurs semaines. En fait depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par Poutine…

    2. Samati dit :

      Un bel exemple de pensée binaire.

      Ils oublient, entre autres, de mentionner les interventions de l’occident pour stopper les massacres dans l’ancienne Yougoslavie (dont des populations musulmanes), les sanctions internationales contre le régime Maduro qui affamait son peuple (plus de 5 millions de réfugiés), l’intervention en Afghanistan sous l’égide des Nations Unies qui a permis de reconstruire le pays et les institutions (mais qui a échoué à la fin en raison des décisions stupides de Trump), l’appui à la Corée du Sud qui a permis à ce pays de prospérer sous la menace des soviétiques et des maoïstes.

      1. InfoPhile dit :

        « les sanctions internationales contre le régime Maduro qui affamait son peuple »

        Sanctions cruelles décrétées par Trump et endossées par des pays satellites qui ne pouvaient qu’accroître la misère des vénézuéliens (pour leur bien…), pousser le Venezuela dans les bras de la Chine et de la Russie et contraindre à l’exode de nombreux vénézuéliens.

        « qui affamait son peuple » ?

        Que vous l’acceptiez ou non, Maduro dispose d’une légitimité électorale, cela à l’inverse totale de son opposant mafieux autoproclamé vainqueur d’une élection qu’il a bel et bien perdue.

        La seule cause digne de mention de la débâcle économique du Venezuela, c’est l’émergence du pétrole de schiste américain. Le reste n’est que prétextes d’entreprises boudeuses face à un pays qui en était à consolider sa souveraineté nationale. Une faute gravissime aux yeux de l’impérialiste…

      2. Samati dit :

        @ InfoPhile

        Vous devriez réviser votre histoire du Venezuela. L’exode des Vénézuéliens a commencé avant la venue de Trump et suite aux décisions de la dictature militaire de Maduro de ne pas reconnaître l’Assemblée nationale dument élue et la remplacer par une assemblée constituante illégale.

        Maduro a été élu dans un processus électoral à la poutinienne où l’opposition a été mise en prison. Juan Guaido a été dans un processus électoral reconnu par des inspecteurs étrangers, dont la fondation Carter. On a refusé à cette dernière la possibilité d’examiner la dernière élection frauduleuse qui a amené Maduro au pouvoir.

        La liste des sanctions américaines envers le Venezuela est du domaine public et facile à consulter. Les sanctions initiales, avant Trump, visait le gel d’actifs des kleptocrates au pouvoir qui ont détourné des milliards de dollars. Allez visiter, c’est public.

        La crise économique du pays est essentiellement due à la mauvaise gestion, à la corruption du régime militaire en place. Presque tous les postes importants dans le gouvernement sont occupés par des militaires sans compétence aucune. Ces militaires s’enrichissent au détriment du peuple.

        Contrairement à vous, j’ai eu la possibilité de visiter le pays et d’y faire des contacts (ingénieurs, architecte qui ont quitté le pays pour le Mexique et le Canada). Le pays autrefois le plus riche de l’Amérique du Sud est devenu le plus pauvre suite aux mauvaises politiques des chavistes. Il est toujours facile d’attaquer un ennemi extérieur afin de cacher sa mauvaise gestion. Chavez et Maduro sont des populistes aussi ignorants que peut l’être Trump.

        Je n’ai jamais compris comment vous pouviez défendre une dictature militaire aussi ignoble que celle de Maduro. Maduro, un autre qui finira dans les poubelles de l’histoire.

      3. InfoPhile dit :

        @Samati

        « une dictature militaire aussi ignoble que celle de Maduro. »

        ?? Vous noircissez démesurément le Venezuela et son président. Une dictature ignoble ? Ouf !

        En passant, en 2015 le Venezuela accueillait 5 millions de réfugiés colombiens. Tandis qu’environ 2,4 millions ont depuis émigré du Venezuela.

        Je n’ai jamais lu autant d’excès venant de vous. Oui le Venezuela est dans le pétrin et oui le gouvernement Maduro est devenu, en raison de l’adversité, plutôt autoritaire.

        Notez que c’est le chavisme que je défends. Et je n’ai pas le choix même s’il prête flanc à la critique. Un simple coup d’oeil sur ce qui l’a fait advenir explique pourquoi.

        Avant l’élection de Chavez en 98, le pourtant riche Venezuela avait au moins 40 % de la population qui vivait dans une pauvreté hallucinante (pas d’eau courante, ni d’électricité, pas d’alphabétisation ni de soins de santé à l’échelle nationale, espérance de vie parmi les pires du globe)

        Ce qui était d’autant plus inacceptable que le pays était globalement riche. On y retrouvait d’ailleurs le plus grand nombre de millionnaires par tête de pipe.

        Je devine que vous avez été en contact avec des favorisés issus des régimes brutaux antérieurs à Chavez. Alors leurs sons de cloche valent ce qu’ils valent.

        Chavez, qui a résisté en 2002 à une tentative de coup d’état, fomenté par vous savez qui (une grande démocratie…), a voulu et a changé pas mal de choses. Ce qui expliquait sa popularité, ses réélections – très réelles et supervisées par le Carter center – et celles de son successeur (également en présence présence d’observateurs internationaux (2013)) qui a voulu poursuivre son oeuvre.

        Je ne suis pas un inconditionnel de Maduro ni ne le désavoue de but en blanc. Il faut tenir compte du contexte et des nuances qui s’imposent.

        Tous les pays producteurs ont été affectés par l’arrivée sur le marché du pétrole de schiste, mais jamais autant ceux dont les coûts d’extractions et de pré-raffinement en rendent le prix global sur les marchés peu compétitif.

        Avant cette année, l’Alberta a enligné les déficits budgétaires. La cause ? La baisse des prix due à l’arrivée du pétrole de schiste américain.

        Le Venezuela en a été impacté très sévèrement. Ses revenus ont dramatiquement baissé et ses déficits creusés en conséquence. Autre point :

        « Plusieurs organisations internationales et de nombreux analystes attribuent partiellement la crise économique que vit le Venezuela aux sanctions économiques et diplomatiques imposées par les États-Unis et l’Union européenne. Selon Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, le volet de sanctions imposées en août 2019 par les États-Unis « [ne contient] pas suffisamment de mesures pour atténuer leur impact sur les couches les plus vulnérables de la population »34. Elle réitère ces inquiétudes dans un rapport déposé en décembre 2019 sur la situation des droits de l’homme au Venezuela35. »

  23. Alexander dit :

    La guerre entraîne toujours des boucheries, surtout venant de l’agresseur. Et de trop nombreuses pertes civiles. Une perte, c’est une de trop. Tous les peuples, sans exception, méritent la paix.

    Oui, Poutine est un boucher. Mais d’autres le sont autant et ne sont pas réprimés ni même mentionnés. Pensez à MBS en Arabie Saoudite avec lequel on valse, par exemple. Et les EU ont eu leur part de responsabilités sur tellement de guerres, entre autres en Irak, en Afghanistan, au Vietnam et j’en passe, qu’ils sont historiquement bien mal placés pour faire la morale.

    Ceci étant dit, un peu de compassion envers les ukrainiens, ce n’est pas une mauvaise chose. Mais il va falloir continuer à les appuyer, car c’est définitivement une lutte de la démocratie contre l’autocratie pure et dure à laquelle on assiste. Les lois internationales sont bafouées au nom des armes et des bombes.

    Faut réveiller le monde et ne pas accepter cette brutalité et cette violence inutiles et préméditées.

  24. Apocalypse dit :

    @Cotenord07 – 14:11

    Merci pour le texte! 😊

    ‘Tel que l’a écrit Daniel Hannan dans un article publié dans The Telegraph : c’est que les Ukrainiens nous ressemblent.’

    M. Hannan reçoit non pas deux morceaux de robot, mais TOUT le robot au complet.

    En plein dans le mille!

  25. Apocalypse dit :

    @Cotenord07 – 14:11

    « Une empathie occidentale à géométrie variable »
    Texte d’opinion de Nayla Lema Zanini et Lili Jacob

    Un robot complet a chacune des auteures; un texte criant de vérité, que chacun(e) devrait lire attentivement et méditer. 🤔

  26. InfoPhile dit :

    @Benton Fraser à 14:07

    « Il est contre productif de ramener le pire du passé des États-Unis pour… justifier le pire de Poutine… et le laisser faire! »

    Première correction, ce que vivent les Afghans et les Houthis du Yémen est totalement actuel, hier, aujourd’hui et très probablement demain.

    Comment peut-on traiter Poutine pour ce qu’il est, un assassin, une crapule, un sanguinaire mégalomane ET justifier ses exactions et l’invasion dont les Ukrainiens sont victimes ? Sinon qu’en sombrant dans bizarre surinterprétation ?

    Il n’est surtout pas question de le laisser faire.

    En revanche, comment peut-on s’indigner asymétriquement ? Le sang et les larmes qui coulent me bouleversent. Je m’en indigne en toute cohérence. Le contraire ne peut que générer un sentiment d’impunité qui dans les faits est indéfendable.

    Ne croyez-vous pas que la Chine ou mêmes les Indes ne sont pas interpellés par cette vision du deux poids, deux mesures et ne s’en méfient pas d’autant ? J’en ai plus qu’assez d’assister aux semailles de la discorde et du vécu en mésintelligence.

    1. Benton Fraser dit :

      Première correction, Afghanistan est un changement de régime (pour le pire) suite au retrait des États-Unis après presque 20 ans d’occupation, retrait négocié par Trump qui a libérés plus de 5000 intégristes talibans donc des dirigeants!
      Les démocraties n’ont pas vraiment de levier économique contre les talibans… à part s’attaquer à la drigue!

      Deuxième correction, le Yémen est au prise avec une guerre civile/religion. Les pays occidentaux n’ont pas de levier économique avec ce pays. Par contre, ils en ont avec les deux pays qui se font une guerre de religion entre pays interposé, c’est-à-dire l’Arabie-Saoudite et l’Iran.
      Le problème est qu’il y a déjà des sanctions contre l’Iran et pour ce qui est de l’Arabie Saoudite, l’occident ne peut se mettre tout le moyen orient à dos!

      Il y a aussi en Afrique beaucoup d’instabilités causés par le passé colonialiste de l’Europe. L’Europe s’est finalement amendé… sauf que la Chine et le Russie ont pris la relève sur la division africaine pour s’accaparer les matières premières de l’Afrique!

      Chaque grande puissance a eu un passé impérialiste et je ne crois pas que la politique du « vous l’avez déjà fait et c’est a notre tour de le faire » donne un meilleur avenir pour ces pays.

      Il y a un penchant pour la dictature présentement dans ce monde et des problèmes comme le changement climatique risque d’acerber encore plus les gens sur cette planète et le premier réflexe est que le repli sur soi-même, ce qui est propice aux dictatures…

  27. Toile dit :

    « Cette opinion (et vous-même) est très en retard : elle a déjà été exprimée ailleurs et discutée ici même il y a 2-3 semaines…« 

    El kabong parle de l´opinion, du débat sur le thème de l’empathie à géométrie variable et non du texte cité. Deux affaires bien différentes

    1. Cotenord07 dit :

      @ Toile :

      Est-ce el_kabong qui vous a fait cette confidence ?

      1. zcommezebulon dit :

        Professor,
        Vous n’allez pas recommencer tous les week-end, vos réglements de compte ?

      2. gl000001 dit :

        C’était écrit noir sur blanc. Lisez mieux !!

  28. Gilles Morissette dit :

    On dirait bien que le président Biden ait décidé (enfin) de mettre de côté le « langage feutré » de la diplomatie », les « bonnes manières », la rectitude politique pour appeler les choses par leur nom.

    Même si certains sur ce blogue s’en offusquent, ne trouvent pas ça tellement « présidentiel » et ne se gênent pas pour remettre sous le nez des Américains, « leurs erreurs passées » (ils en ont commis plusieurs à commencer par l’Afghanistan et l’Irak), je vous avoue que cette attitude du président Biden est loin de me déplaire.

    Ça nous change de son prédécesseur qui n’aurait JAMAIS osé dire de choses semblables, trop occupé qu’il était à vanter les mérites de grand leader de son « maître », tel un « p’tit chien de poche » qui en recherche les faveurs.

    Il est temps de cesser les débats sémantiques et l’enculage d’acariens » (gna, gna, j’ai tort mais tu as tort également, gna,gna!!), et d’avoir le courage de regarder les choses telles qu’elles sont.

    OUI Putin est un assassin, un boucher et le plus vite on lui bottera le postérieur et on l’éjectera du pouvoir, le mieux ce sera pour la planète.

    Un salopard qui lance permet que son armée lance des bombes, des missilles et l’artillerie lourde tuant des enfants, des personnes âgées, des gens vulnérables EST UN BOUCHER.

    Voilà, je me suis servi de ma liberté d’expression pour dire le fond de ma pensée même si elle « choque » les oreilles sensibles.

    Je les assume pleinement et je n’en n’ai pas honte !!

    Point Final. Fin de la discussion.

  29. jeanfrancoiscouture dit :

    «…… la pièce maîtresse d’une lutte plus large entre la démocratie et l’autocratie.»

    Je n’ai rien à ajouter au commentaire sur la «proxy war» que j’ai laissé à mon 15:38 dans la «citation du jour».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :