Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Pour l’amour de Dieu, cet homme ne peut pas rester au pouvoir. »

Joe Biden, président des États-Unis, lançant ce que plusieurs ont interprété comme un appel à renverser le président de la Russie Vladimir Poutine lors d’un discours à Varsovie, en Pologne. Il a également exhorté les pays européens à mettre fin à leur dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. « Les jours où une nation est soumise aux caprices d’un tyran pour ses besoins énergétiques sont révolus – ils doivent prendre fin », a-t-il dit.

P.S. : Le chef de la Maison-Blanche a décrit l’affrontement avec Poutine comme un moment contre lequel il a longtemps mis en garde : un choc d’idéologies mondiales concurrentes. « Le choix de la guerre par la Russie est un exemple de l’une des plus anciennes pulsions humaines – utiliser la force brute et la désinformation pour satisfaire un besoin de pouvoir et de contrôle absolus. a-t-il dit. Dans cette bataille, nous devons être clairs : cette bataille ne sera pas non plus gagnée en quelques jours ou en quelques mois. Nous devons nous armer d’acier pour le long combat qui nous attend. »

(Photo Reuters)

158 réflexions sur “La citation du jour

  1. Boozadvisor dit :

    Oh que le ptit bonhomme au bout’ de sa grand table ne doit pas avoir apprécié ces paroles.

    Il peut réprimer ce genre de discours à coups de décrets et d’emprisonnements en son pays mais que fera-t-il pour l’empêcher ailleurs…

    1. André dit :

      Tout un « Sleepy Joe » en verbe et cohérent, qui n’a pas peur des mots!!!

      1. J Pollock dit :

         »DON’T BE AFRAID »

        Aussi toute une citation du jour! Celle d’un Président US catholique en Pologne qui cite 44 ans plus tard, le seul pape polonais de l’histoire, JP2. Ces 3 mots sont considérés comme la prémisse, l’éveil, le commencement de la fin des régimes totalitaires du bloc soviétique, qui incluait la Pologne en 1978. DON’T BE AFRAID sont chargés de sens aujourd’hui pour les Ukrainiens, les Russes et le reste du Monde. Wow!

        Cependant, je me serais bien passé de la rectitude diplomatique faible de la WH qui a suivi.

        Le grand Charles De Gaulle qui aimait faire l’Histoire (avec un grand H), haissait les diplomates, concus disait-il, pour justement empêcher les histoires (avec un petit h).

  2. kyrahplatane dit :

    Quel bon discours. C’est bon de voir à nouveau un Président des É.U.
    Intelligent et surtout qu’i l n’a pas la langue dans sa poche.

    1. galgator dit :

      En effet, je ne peux imaginer un Trump de nouveau au pouvoir aux prochaines élections. Imaginez comment l’OTAN serait désunis avec ce fan de Poutine et qui sème la discorde sur son passage. J’espère que les américains cesseront de se regarder le nombril et de ne penser qu’à l’amérique en premier.

      Une chance que Biden est là pour ramener l’union qui fait la force de l’OTAN.

    2. louisVoi dit :

      …et les ponts Biden-Poutine sont maintenant coupés ! Inquiétant au plus haut point. En effet, comment imaginer que ces 2 chefs en viennent à négocier un jour ?

  3. ctbourgeois dit :

    « lançant ce que plusieurs ont interprété comme un appel à renverser le président de la Russie Vladimir Poutine »
    Ce sont ces mêmes « plusieurs » qui approuvent lorsque DT clame et répète à tout vent que Biden n’est pas le président, qu’il a même provoqué une invasion pour empêcher sa certification ?

  4. Cotenord07 dit :

    À lire afin de bien compléter ce billet et d’aider à son interprétation :

    « United States involvement in regime change »,
    article en anglais de Wikipédia, hyperlien :

    https://en.wikipedia.org/wiki/United_States_involvement_in_regime_change

    1. Mona dit :

      @Cotenord oui, c’est un paradoxe dans lequel plusieurs d’entre nous est.

      1. Kelvinator dit :

        Vous remarquerez que le tout est issu de la guerre froide. Depuis 2000, il n’y a pas vraiment de gouvernement qui aurait du rester au pouvoir dans cette liste. À moins que vous soyez du côté de Khadafi, Assad, Saddam ou les talibans afghans… Vous pouvez remonter aux années 90 aussi, Haïti, Zaïre, Irak! De quoi les USA sont coupable? L’accusateur ne vous ne le dira pas, il s’imagine voir des liens là ou il n’y en a pas pour confirmer ses sentiments personnels.

        Étrange comme point de vouloir défendre ces régimes je trouve, simplement pour pouvoir critiquer les USA. C’est comme accuser les policiers de tuer un noir, après que celui-ci ait tué une dizaine de gens.

    2. gascar53 dit :

      On laisse faire alors…..mon cote nord.

    3. NStrider dit :

      À lire afin de bien compléter votre commentaire et d’aider à son interprétation :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Whataboutism

      1. NStrider dit :

        Désolé mauvais endroit

      2. Kelvinator dit :

        C’était très bien placé pourtant!

      3. NStrider dit :

        Oui, mais lorsque je l’ai affiché, il était associé à un autre commentaire, je pense que le système avait « buggé » pour quelques instants. Je dois apprendre à être un peu plus patient, ce. Est pas la première fois que ça se produit.

      4. Kelvinator dit :

        C’est vrai, j’avais déjà remarqué quelque chose de similaire auparavant.

      5. Benton Fraser dit :

        C’est le mot que je cherchais!

      6. Layla dit :

        NStrider 21:42
        👏👏👏

    4. M.Rustik dit :

      @Cotenord07, c’est vrai qu’il est difficile de passer outre des ingérences passées et présentes des USA (autant politique, militaire ou indirecte par des sanctions économiques et autres).. Il est vrai aussi que tout près de 14,000 personnes sont morts dans le Dunbass depuis 2014… beaucoup de pro-russes tués par leurs frères ukrainiens (les pro-russes armés n’étaient pas des enfants d’école non plus!), et cette guerre du Dunbass était dans le silence occidental.. ce qui est de la désinformation d’omettre d’informer..

      Peut-être aussi que l’entêtement de l »Ukraine pour reprendre ineclutablement les territoires séssessionistes (en l’écrivant noir sur blanc suite à des décisions parlementaires) et refuser de devenir un pays neutre, ont été les étincelles pour enflammer ce conflit.

      Cependant, l’action russe actuelle ne peut pas être passée sous silence. Il n’y a pas « d’excuse » qui tiennent pour endosser le sur-bombardement sur Mariupol, ni plusieurs autres actions militaires des russes actuellement. L’action militaire russe sur l’ensemble du territoire ukrainien doit être dénoncée haut et fort.

  5. Serge MTL dit :

    Le nom de Putin est entré dans l’histoire, mais pas comme il l’aurait souhaité. Il sera, pour les historiens, associé à Hitler, Pol Pot, Lénine pour les mauvaises raisons…etc…Un tyran, un despote, un criminel de guerre, un boucher…etc…Il est au ban de la société civile internationale. Normalement, plus personne ne voudra le rencontrer ou discuter du futur de la planète avec lui…..Plus d’invitations au G-7, Au G-20, à l’ONU, au USA pour des rencontres avec le président…etc…Je crois que son karma sera d’être accusé et condamné comme criminel de guerre et de devoir rester pour le reste de ses jours en Russie….En tous cas, c’est ce que je nous souhaite….

    1. Toile dit :

      Votre texte m’a amené à savoir quel type de protection avait un ex président russe : immunité totale mur à mur et ce hors mandat. Une idée de ? Un amendement constitutionnel, rien de moins.
      L’ours a bien préparé sa sortie: il s’assure d’être automatiquement gracié.

      https://www.lapresse.ca/international/europe/2020-12-22/russie/poutine-signe-une-loi-donnant-une-immunite-a-vie-aux-anciens-presidents.php

      1. Toile dit :

        Oups.. une loi

      2. P Lacerte dit :

        Ça s’amende une loi….

      3. gl000001 dit :

        Le Novitchok est plus fort que la loi 🙁

      4. zcommezebulon dit :

        Toile,
        Vous aviez raison dans votre premier commentaire. Il bénéficie d’une totale immunité inscrite dans la constitution, y compris en cas de crimes contre l’État.

        C’est bien constitutionnel et non une loi donc difficile de revenir en arrière dès l’instant où il faut 70% des voix de la douma pour une éventuelle modification. Les amendements ont fait partie du package soumis au vote.

        Ce qui trompe, c’est juste qu’il l’a signé après une année et que la presse emploie le terme « loi » pour faciliter la lecture.

        Ces changements constitutionnels ont définitivement été adoptée par la douma en mars 2021, après un référendum constitutionnel organisé à l’été 2020 accepté par 77.92% par la population russe votante 😉

        https://www.nouvelobs.com/monde/20210406.OBS42361/comment-poutine-a-tripatouille-une-fois-de-plus-la-constitution-pour-rester-au-pouvoir.html

      5. philippe deslauriers dit :

        Si la russie ne peut pas le juger, l’Ukraine le peut. La cours internationnal le peut
        Etre au dessus des lois Russe de le mets pas au dessus des lois internationnal.

        Et comme dit GL0000000001: Le Novitchok est plus fort que la loi

  6. Discours intelligent de Biden…. pas un va-t-en guerre… pas un ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous…. non un discours qui ne l’inclut pas dans la solution.
    Un discours qui interpelle les forces progressives russes.

    C’est votre moment… Let’s go!

    Nous avons fait tout ce qui était possible de faire…

    il ne reste que la 3 eme guerre mondiale comme solution parce que la Chine a encore les mains dans les poches…. donc, progressistes russes reprenez ce qui vous appartient, reprenez les rênes de votre pays, la Russie.

    Chapeau Joe….

    1. André dit :

      D’avoir nommé Poutine comme un Hitler, un boucher et criminel de guerre…. Ça favorise naturellement un mouvement de ‘changement de régime de l’intérieur de la Russie! Se rappeler comment des exécutants de haut niveau d’Hitler ont été jugés pour crimes de guerre après la WW2! Les généraux se rendent coupables de crimes de guerre tout autant!

  7. Alexander dit :

    Me semble d’imaginer Trump juste essayer de dire la même chose à la place de Biden..

    Non, je ne suis juste pas capable de l’imaginer. Trop coullon le Toupet Orangé pour ça. Il enverrait des lettres d’amour à la place.

    Sauf que Poutine et sa garde rapprochée ne l’apprécieront pas celle-là et vont renforcer sa protection et son oppression.

    J’imagine que de traiter Poutine de tueur, de boucher, de criminel de guerre et d’appeler à le renverser, ce ne sont pas des mots diplomatiquement lancés en l’air.

    Biden a beau être gaffeur,, la récurrence semble préméditée. Calculée.

    Il doit y avoir comme une stratégie de provocation derrière ça.

    Un peu comme si Biden voulait sortir Poutine de ses gonds et lui faire faire une erreur fatale, genre lancer une bombe de trop et provoquer une riposte hyper violente des alliés.

    Le genre de riposte qui peut raser l’armée russe ou déclencher une guerre létale.

    Mettons que j’espère une issue diplomatiquement négociée.

    Mais ce ne sera pas les EU qui vont négocier.

    Un peu la stratégie du Good Guy, Bad guy où Biden passe pour le mauvais. Celui qui enrage Poutine.

    Peut-être qu’un Macron pourrait jouer le rôle du Good Guy avec Vlad. On verra.

    1. Alexander

      J’aime bien votre approche…
      en cherchant poutine, Biden espère peut-être passer aux nouvelles en Russie… afin que les responsables russes puissent déchirer leur chemise en faisant passer des moments du discours au peuple russe….
      des bribes suffisantes pour provoquer un sursaut de courage aux gens de confondre le pouvoir….

      l’Occident sort l’arsenal complet des stratégies….

      et surtout ce message sera diffusé partout ailleurs sur la planète… d’autres peuples sentiront peut-être le moment pour secouer leur propre gouvernement à réagir en actions concrètes….

      le temps est une perception….
      L’Ukraine considère que ça ne va pas assez vite d’un côté et trop vite de l’autre….
      la Russie aussi …. mais par effet de miroir…
      même chose pour nous, impuissants et voyeurs de cette atrocité….

      mais comme avec le virus, en un mois, il y a eu plus d’actions concertées et de solidarité planétaire que jamais de mémoire ….

      l’Humanité apprend la solidarité…..

    2. André dit :

      Des mots pour aider à un renversement de régime de l’intérieur, initié par des généraux soumis à ordonner l’exécution de crimes de guerre

  8. Charlot dit :

    C’est bien beau ce discours, mais pas le moindre rouleau d’essuie tout à distribuer aux réfugiés ukrainiens, pas la moindre casquette à lancer, rien. Quels péchés les USA ont-ils bien pu faire pour mériter un président pareil, je vous le demande🙄

  9. la dépendance énergétique envers les USA aussi doit être moins vive….

    la dépendance au pétrole, point.

    le monde se traine les pieds depuis 20 ans dans ce domaine….
    les intérêts économiques dominent encore et toujours au détriment de la planète…. vision suicidaire par excellence…

    difficile de fédérer 193 pays…. à propos de la survie de la planète… ce qui devrait, pourtant, être la base, mais bon….

    pour inventer une bombe supersonique, là, on est bon…
    pour inventer la mondialisation, on est fort….

    mais réduire la dépendance aux énergies fossiles… ouf… demain…. tantôt… un moment donné….

    réduire??? que les autres le fassent…

    sous prétexte de besoins économiques, on surconsomme car on ne veut rien perdre de nos habitudes… on ne dit pas aux citoyens d’acheter moins, on leur explique de courir les spéciaux!!!
    on ne dit pas aux gens de ne pas gaspiller l’énergie, non changez de source et continuez votre gaspillage!

    oui, il est majeur que la dépendance aux énergies fossiles diminue…. mais qui le fait???

  10. oeufoulepoussin dit :

    Un autre commentaire énigmatique de Biden qui alimentera mes amis complotistes qui vieillissent mal.

    Biden : Nous ne gagnerons pas cette bataille dans des jours et des mois, mais nous devons nous préparer pour la longue bataille à venir.

    1. oeufoulepoussin

      on s’en tape, mais royalement des complotistes, qui en passant ne sont pas mes amis….

      peu importe les mots, les moments, la raison, ils partent en vrille pour tout et rien….

      cette maladie mentale semble extrêmement contagieuse …. et surtout réfractaire à la connaissance… donc l’antidote est relativement facile à trouver…

      laissons les se promener en trucks et klaxonner….

      1. oeufoulepoussin dit :

        Avec les amis, c’est souvent à la vie, à la mort, complotiste ou pas. 🙂

        Mais savez-vous de quelle bataille il fait référence ?
        L’occident vs l’orient ?
        Démocratie vs autocrates ?
        Bien vs mal ? (côté religieux)

      2. Boozadvisor dit :

        Amener la démocratie en Russie?
        Une autre option dans votre liste.

  11. zcommezebulon dit :

    La stratégie de Joe Biden est transparente en dehors d’être totalement volontaire et provocatrice.

    A. Pointer les exactions de Vlad.
    B. Rendre Vlad infréquentable et faciliter l’unité contre lui.

    Le renforcement de la rhétorique du président Joe Biden contre Vlad peut aussi refléter une confiance croissante des EU en leur stratégie face à la stagnation militaire de la Russie en Ukraine. Lire ce papier éclairant du @washingtonpost (@CorentinSellin)

    https://www.washingtonpost.com/national-security/2022/03/26/russia-ukraine-pentagon-american-power/

    1. Cotenord07 dit :

      @ zcommezebulon :

      L’article du Washington Post est excellent, en effet.

      J’en ai fait mention dans un commentaire que j’ai publié ce matin.

      Que pensez-vous du point de vue de Monsieur Mike Gallagher, qui est relaté dans l’article ?

      1. zcommezebulon dit :

        Comme tout bon républicain Mike Gallagher vit dans une bulle. Je n’en pense pas moins dès l’instant ou son avis est en totale contradiction avec la réalité du terrain et des autres commentateurs de l’article.

        La dissuasion se distille en douceur. Les livraisons d’armes par l’Occident ne cessent d’augmenter en direction de l’Ukraine. Les reculades actuelles de la Russie le démontrent.

        Il ne faut pas oublier qu’il a fallu 14 jours à JFK pour faire reculer Nikita Khrouchtchev.

        Il faudra encore quelques semaines, mais Vlad va chercher une porte de sortie honorable avant qu’il soit trop tard pour lui.

        Je me suis exprimé hier sur le sujet en ce qui concerne les déclarations hallucinatoires de l’autocrate Turc qui s’est inventé une histoire que 4 points d’accord sur 6 seraient conclus pour que l’Ukraine cesse de combattre. C’était du vent .

        L’Ukraine, l’Occident, ne laisseront pas passer cette guerre, par perte et profit.
        Les sanctions à l’encontre de l’envahisseur russe sont là pour durer et ça va continuer à faire mal.

    2. jeanfrancoiscouture dit :

      «The success of U.S. and NATO-trained Ukrainian forces has also bolstered the Pentagon’s confidence….»

      N’empêche que malgré toute cette autosatisfaction, ce qui se passe avec et en Ukraine est encore une fois un exemple de ce que Zbigniew Brezinski appelait «proxy war» ou guerre par procuration ou par états interposés. D’où les appels à l’aide répétés et quasi désespérés du président Zelenski. Et là-dessus, je n’ai pas changé d’idée: je trouve l’Occident pusillanime dans cet affrontement avec le bully du Kremlin.

      1. zcommezebulon dit :

        Il me semble qu’il y a déjà eu un débat tant sur ce blog, ainsi que de la part d’experts militaires dans des journaux spécialisés.
        Ce n’est pas une guerre par procuration, désolé. Ceci rend caduc votre conclusion.
        Je vous laisse le soin de démontrer le contraire.
        Voici une piste de réflexion en dehors de Wikipédia sur laquelle vous vous êtes appuyé.
        https://www.polytechnique-insights.com/dossiers/geopolitique/les-nouvelles-strategies-de-la-guerre-asymetrique/la-guerre-par-procuration-a-lage-des-technologies/

      2. chrstianb dit :

        Guerre par procuration? Et que faites vous des milliers de combattants volontaires occidentaux en Ukraine? Ils ont leur propre bataillon.
        Ce n’est pas l’Afghanistan des années 80.

      3. Kelvinator dit :

        Il y a contradiction dans votre commentaire.

        Vous dénoncez le fait qu’il s’agisse d’une guerre proxy « par états interposés », et du même coup trouver que l’occident manque d’audace pour ne pas participer à cette guerre. Ça ne peut être une proxy wars si l’occident n’y participe pas.

      4. chrstianb dit :

        Ce que nous pouvons dire c’est que du côté russe, ce n’est pas par une guerre par procuration. Ils ont les deux pieds bien dedans.
        Donc, non, ce n’est pas une guerre par procuration car il faut deux états extérieurs au conflit.

  12. Achalante dit :

    « Ses besoins énergétiques »? Je n’ai pas entendu (ou lu) l’original, mais ce ne serait pas plutôt « son goût/son désir du pouvoir »? (Je suppose: « his need of power ».)

    Et bien sûr que Pout!ne (par la voix de ses marionnettes) décriera ce discours. Mais M. Biden n’a pas dit *comment* il devrait être démis de ses pouvoirs.

    1. Achalante dit :

      Oubliez ça! J’ai mal lu… Je suppose que mon cerveau a décidé de se mettre au neutre… 😖

    1. Haïku dit :

      Ouch !! 😂

  13. Cotenord07 dit :

    Le NYT a publié plus tôt aujourd’hui un excellent article de fond qui complète très bien ce billet :

    « The Making of Vladimir Putin : Tracing Putin’s 22-year slide from statesman to tyrant. »
    By Roger Cohen
    The New York Times
    March 26, 2022, Updated 2:56 p.m. ET

    https://www.nytimes.com/2022/03/26/world/europe/vladimir-putin-russia.html

  14. Fabien Cool dit :

    La Maison-Blanche a déjà corrigé son discours.

  15. Yann Lachuer dit :

    C’est à se demander comment tout ça va finir.

  16. Cotenord07 dit :

    À propos de la citation du jour du président Biden, la Maison Blanche fait maintenant du patinage de fantaisie, depuis 50-60 minutes environ :

    « White House Says Biden Is Not Calling for Regime Change in Russia »
    By Reuters
    U.S. News and World Report
    March 26, 2022, at 2:39 p.m.

    https://www.usnews.com/news/world/articles/2022-03-26/white-house-says-biden-is-not-calling-for-regime-change-in-russia

    1. gl000001 dit :

      Ceux qui ont dit que c’était un appel à un changement de régime ont patiné autant !!

      1. Kelvinator dit :

        Parce qu’à chaque nouvelle élection c’est un changement de régime qui s’opère!
        Demander le départ de Trump, c’est vouloir changer de régime!

        « Biden veut changer la tête, pas tout le corps au complet », c’est plus simple à comprendre.

  17. _renaud dit :

    « Nous devons nous armer d’acier pour le long combat qui nous attend. »

    C’est qui ‘nous’? Nous qui allons regarder ce combat devant notre télé.

    Honnêtement si Biden veut aider qu’il aide, mais s’il ne veut pas s’impliquer il devrait éviter les discours de chef de guerre.

  18. Stéphane dit :

    « Pour l’amour de Dieu, cet homme ne peut pas rester au pouvoir. »

    Biden est-il en train de supplier quelqu’un de faire quelque chose?(!)

    1. Bob Inette dit :

      Disons plutôt qu’il utilise une formule/expression que tout le monde connaît !

      Pour l’amour de l’humanité serait une expression surement plus appropriée.

  19. InfoPhile dit :

    « Pour l’amour de Dieu, cet homme ne peut pas rester au pouvoir. »

    Est-ce une déclaration de Xi Jinping visant Joe Biden ? Bon, je suis narquois, peut-être trop, mais je n’en suis pas si sûr. Et dire que Joe Biden m’est plutôt sympathique, du moins par comparaison avec son affreux prédécesseur. Mais au-delà, c’est une autre paire de manches.

    Quant à son appel – hasardeux ou inutilement belliqueux ? -, ça peut jouer en sa faveur autant qu’en sa défaveur. Il risque de galvaniser des Russes en faveur de Poutine. L’Histoire démontre que les Russes sont de grands patriotes. Et la propagande intérieure peut en favoriser l’émergence et/ou le renforcement.

    Cela dit, comment ne pas souscrire à son appel et ne pas souhaiter le renversement de Poutine ? Car c’est bel et bien sous sa gouverne autocrate que la Russie est passée à l’offensive. C’est sa folle et inhumaine décision.

    Ah, je ne souhaite surtout pas que la Russie sombre dans une guerre civile ! Peut-être reste-t-il encore un peu de raison à ce Poutine, à celui qui a sombré – irréversiblement ? – dans la déraison. La résistance ukrainienne et les lourdes sanctions doivent probablement faire naître quelques doutes dans son esprit. Au point de l’inciter à un minimum de conciliation ? Les deux prochaines semaines nous le diront.

    1. Kelvinator dit :

      C’est difficile pour Putin de jouer la victime lorsqu’il a ouvertement appelé à l’assassinat de Zelensky dès le premier jour. d’autant qu’il répète depuis des années que les agents de l’étranger et la 5e colonne veulent le renverser. Je ne crois pas que cela changera l’opinion de bien des russes, il ne galvanisera que ceux qui le sont déjà.

  20. As000ll dit :

    On ne peut être en désaccord avec lui quand il mentionne que ce que Poutine fait c’est « utiliser la force brute et la désinformation pour satisfaire un besoin de pouvoir et de contrôle absolus ». Un peu comme on ne peut être d’accord avec le gars qui a voté pour utiliser la force brute contre l’Irak en supportant l’affirmation que ce pays possédait des armes des destructions massives.

    1. loup2 dit :

      @ As000ll
      Exactement.
      Faut lire la chronique de Boucar.
      https://www.lapresse.ca/debats/chroniques/2022-03-26/les-deux-communautes-internationales.php

      J’en connais une (qui floode le blogue) qui sera pas contente.

      1. Benton Fraser dit :

        À l’époque, 3/4 des démocraties n’étaient pas d’accord avec l’intervention américaine en Irak.

        Pourquoi il n’a pas eu de sanction contre les États-Unis ?!?!?

        Disons que lorsque la vedette sportive d’une école sacre une volée à l’intimidateur de la cours d’école, même si ne n’est pas mérité, les gens sont plus indulgents que lorsque c’est l’intimidateur qui sacre la volée a une victime!

  21. Cotenord07 dit :

    À propos de certains effets indirects possibles du conflit russo-ukrainien:

    Si j’interprète correctement cet article très récent de l’agence RIA Novosti (qui est contrôlée par le gouvernement de la Fédération de Russie), il est possible que l’Azerbaïdjan profite du conflit russo-ukrainien pour poursuivre sa prise de contrôle progressive du Nagorno-Karabakh ou Haut-Karabakh, ce territoire montagneux contesté qui est habité par des Arméniens ethniques.

    19:53 26.03.2022. 248631
    « Les forces armées azerbaïdjanaises entrent dans la zone de responsabilité des soldats de la paix russes. »
    Sommaire : « Les forces armées azerbaïdjanaises entrent dans la zone de responsabilité des forces russes de maintien de la paix dans le Haut-Karabakh. »
    RIA Novosti
    Le26 mars 2022

    https://ria.ru/20220326/granitsa-1780266693.html

    Un article de Radio Free Europe (Radio Europe Libre), une agence d’information contrôlée par le gouvernement des États-Unis, indique lui aussi que ça a commencé à brasser dans cette région au cours des dernières 24-48 heures.

    1. Cotenord07 dit :

      Complément d’information (article de Radio Free Europe / Radio Liberty) :

      « Armenian Deputy Seeks Answers From Russian Peacekeepers After Skirmish Kills Three Ethnic Armenian Soldiers »
      By RFE/RL’s Armenian Service
      Last Updated: March 25, 2022

      https://www.rferl.org/a/armenia-karabakh-russian-peacekeepers-aghajanian/31770903.html

    2. chrstianb dit :

      Savez-vous comment les Arméniens se sont fait planter par l’armée azerbaïdjanaise récemment?
      Par les drones de combat turcs Bayraktar TB2.
      Les mêmes que les Turcs ont vendus aux Ukrainiens.
      Ces drones ont également arrêté l’avancée des armées syriennes et russes vers l’incursion turque en Syrie du nord.
      Et aussi en Libye contre Khalifa Haftar soutenu par les Russes.

  22. monsieur8 dit :

    Vu le rétropédalage de la MB suite à cette «citation du jour», on peut penser que l’entourage de potus est conscient – et probablement alarmé – du risque d’escalade qu’elle implique.

    On rappelle que la Russie est la deuxième (première?) puissance nucléaire du monde, et que Poutine a menacé de se servir de ces armes.

    Je lis des gens courageux, ici, que cette perspective ne semble pas effrayer. Je suis admiratif, parce que moi, j’ai la chienne!

    C’est correct d’être hyper belliqueux et de fanfaronner depuis son sous-sol au Québec, les conséquences sont minimes. Mais quand tu es potus et que le monde est au bord de l’apocalypse nucléaire, me semble que tu privilégies la diplomatie et que tu fais tout pour que ça n’arrive pas.

    À moins qu’il n’y ait un avantage stratégique à jeter de l’huile sur le feu? Je suis ouvert aux explications de ceux qui voudraient m’éclairer.

    D’ici là, je retourne dans mon abri.

    1. Cotenord07 dit :

      @ monsieur8 :

      Comme j’ai clairement dépassé la durée de ma demi-vie (pardonnez cette métaphore quelque peu radiologique…), je me fais plus de souci pour l’avenir de mes enfants et de mes petits-enfants, que pour moi-même…

      Sur le fond, je partage votre avis sur le fait qu’il semble extrêmement facile de résoudre les problèmes nombreux et complexes auxquels est confrontée l’humanité, lorsqu’on est devant un écran d’ordinateur ou une tablette, confortablement assis dans son salon…

      1. Alexander dit :

        @ Cotenord07

        J’essaye de comprendre l’objectif des phrases hyper dures de Biden à l’endroit de Poutine. Il est possiblement le dirigeant mondial ayant les mots les plus durs et je me demande quelle est l’intention derrière ça.

        Toute vérité n’est pas bonne à dire, surtout devant un psychopathe présumé ayant les codes nucléaires.

        Une fois, on pourrait appeler ça une gaffe. Mais rendu à la 4e ou 5e fois, ça sent le calcul.

        La MB rétropédale, mais l’image a déjà fait le tour du monde. À dessein? Et pourquoi?

      2. Cotenord07 dit :

        @ Alexander :

        Si vous écoutez attentivement les discours du président Biden et observez sa gestuelle, je crois que vous allez facilement comprendre.

        Cet homme n’est plus jeune et il se fatigue facilement. Je crois aussi que sa capacité de concentration mentale n’est plus ce qu’elle a déjà été.

        Il faut aussi tenir compte du fait a une charge de travail et de problèmes à affronter qui est exceptionnellement élevée, jour après jour, sept jours par semaine, 365 jours par année.

        S’il suit de façon rigoureuse le texte habituellement élégant qui apparaît sur son téléprompteur, texte qui a été rédigé par ses collaborateurs, il n’y a généralement pas de problème.

        Les problèmes surviennent lorsqu’il sort de son texte écrit, qu’il improvise et fait du ad lib, et qu’il répond à brûle-pourpoint à un flot de questions posées en rafale par des journalistes.

        C’est dans ces occasions qu’il perd le contrôle et émet des opinions qui ne conviennent pas à un chef d’état de son rang, peu importe l’opinion que l’on peut avoir à propos de Vladimir Poutine.

        Le fait qu’il soit en contact avec des victimes du conflit exacerbe probablement aussi sa sensibilité naturelle (Biden est intrinsèquement un homme bon), et cela lui fait abandonner le filtre qu’il devrait normalement conserver dans son rôle de chef d’état.

      3. Alexander dit :

        @ Cotenord07

        Clairement que Biden est harcelé par les journalistes comme jamais et peut sortir de son texte et être émotif. Une fois, deux fois, sûrement. Il en a la réputation.

        Mais rendu à la 5e fois, je crois moins à l’écart de langage. Surtout que le message simple, clair et est martelé avec beaucoup de cohérence et est direct.

        Direct pour passer en boucle sur toutes les chaînes du monde. Et être compris par la très grande majorité.

    2. zcommezebulon dit :

      Je n’y vois pas un rétropédalage mais une clarification Ce qui est parfaitement normal et ne change rien aux propos tenus, clairement compris par des gens aussi simples que moi.

      Vlad et le méchant, Vlad doit partir, point final.

      Joe a tort d’être clair ?

      On se plaint à longueur de journée de la langue de bois politicienne, alors pour une fois que ce n’est pas le cas, applaudissons !

      1. gascar53 dit :

        Quand on a faire avec un trou de cul pourquoi appeller çà autrement la diplomatie à des limites je crois….

    3. el_kabong dit :

      @monsieur8

      J’ai lu ici autant sinon davantage d' »experts », bien installés dans leur sous-sol, « conseiller » dès le début à l’Ukraine de tout concéder à Moscou (c’est pour son bien, évidemment)…

      1. monsieur8 dit :

        @el_kabong: Faut croire qu’il y a autant de monde dans le champs gauche que dans le champs droit.

    4. Kelvinator dit :

      J’y vois surtout une stratégie de communication qu’un appel politique. Croyez-vous que Putin sera porter à aller plus loin avec un président américain féroce, ou voulant négocier?

      Depuis un mois, on se demande jusqu’ou Putin pourrait aller. Utilisera-t-il des armes chimiques, nucléaires tactiques, nucléaire intercontinental? Putin à son tour test les limites de la réponse des occidentaux. Ça fait plus de 8 ans qu’on tente de négocier avec Putin, il n’a jamais reculé pour autant, sur plein de dossiers militaires et assassinats politiques. C’était essentiel d’avoir une nouvelle tactique. Les USA sont déjà la bête noire de Putin. Vous ne devez pas oublié que Putin répète depuis 10 ans que les USA veulent le renverser comme prétexte pour s’attaquer à ses opposants politiques ou les ONG étrangères. Comment Putin peut s’offusquer publiquement de ce qu’il clâme depuis des années?

      Comme je l’indiquais plus tôt, changer de président ne veut pas dire changer de régime. Ce sont deux choses différentes. Il ne faut pas interpréter la réponse de Biden de manière aussi caricaturale que votre vision des commentateurs de ce blogue.

  23. Gilles Morissette dit :

    « Sleepy Joe » frappe fort. Trop, selon certains intervenants.

    Question d’opinion mais je ne peux pas lui donner complètement tort même si la MB tente présentement d’atténuer la portée de ses propos.

    Soyons clair.

    Nous avons affaire à un despote assoifé de pouvoir, qui a un ego démesuré et qui n’hésite pas à recourir à la violence la plus extrême afin de soumettre l’Ukraine à sa volonté, même au prix de la destruction d’un pays ainsi que de la souffrance et la mort de milliers de soldats russes, ukrainiens sans compter les civils dont des enfants.

    Que vous le vouliez ou non, nous sommes tous concerné par cette guerre car c’est le sort de la démocratie voire de l’humanité qui sont en jeu.

    On ne peut plus se contenter d’être les spectateurs passifs de ce qui est en train de se passer devant nos yeux sur les chaînes d’information en continu, sous prétexte que « l’Ukraine, c’est tellement loin de chez nous et de notre petit confort ».

    « Les paroles du président Biden ont peut-être dépassé sa pensée »?

    WTF.

    Il vient de nous démontrer qu’il est un être humain encore capable, à son âge vénérable, de s’indigner devant autant de souffrance, de destruction, de morts.

    Ça lui donne une dimension humaine que son prédécesseur n’a JAMAIS eu et n’aura JAMAIS.

    Les diplomates et penseurs, bien planqués à l’abri, peuvent bien dire ce qu’ils veulent, juger les autres du haut de leur tour d’ivoire, mais ce ne sont pas eux qui subissent jour après jour, les tonnes de bombes qui tombent sur la tête des populations civiles et qui doivent fuir leur village, leur ville pour espérer demeurer en vie.

    Donc, ils savent ce qu’ils peuvent faire de « leurs considérations diplomatiques ».

    Je vous laisse deviner la réponse.

    En attendant, j’ai adoré la photo du post précédent de M. Hétu montrant le président Biden, un enfant dans les bras, entouré de gens fuyant les horreurs de la guerre.

    On sentait toute sa chaleur humaine et sa compassion.

    J’imagine que les « Répugnants » vont y voir la preuve que le président est un pervers sexuel, un pédophile.

    Lorsqu’on a l’esprit tordu comme seuls les « Répugnants » en sont capables, on s’imagine que les autres le sont.

    L’effet miroir !!!

    1. Alexander dit :

      @ Gilles Morrissette

      On verra bien, mais il dit tout haut ce que la grande majorité de la planète pense.

      Parle-t-il comme le Grand Leader du monde libre? Le rôle qu’aime se donner les EU?

      De la compassion, sûrement, mais les EU et leurs alliés devront passer de la parole aux actes.

      Et maintenir la pression maximale aussi longtemps qu’il faudra.

      Évitons une guerre mondiale, mais sur tous les autres plans, pas de quartier.

      1. Toile dit :

        Je ne peux qu’adhérer avec force et avec coeur à votre pensée.
        Biden voit le contraire d’un certain autre potus et le dit haut et fort.
        Un certain Georges W Bush qui lors de sa première rencontre avec Vlad a dit « J’AI REGARDÉ l’homme dans les yeux. Je l’ai trouvé direct et digne de confiance. » .
        Il récidiva en disant qu’il ne l’aurait pas amené à son ranch s’il n’avait eu confiance en lui.

        https://www.lemonde.fr/archives/article/2001/07/01/bush-poutine-les-yeux-dans-les-yeux_4198098_1819218.html#xtor=AL-32280270-%5Bdefault%5D-%5Bios%5D

  24. Cotenord07 dit :

    Voici comment ce sujet est traité dans le quotidien français Le Figaro.

    « Guerre en Ukraine : Biden déclare que Poutine «ne peut pas rester au pouvoir», la Maison-Blanche rectifie dans la foulée »
    Par Le Figaro avec AFP
    Publié il y a 2 heures, mis à jour il y a 2 heures

    https://www.lefigaro.fr/international/guerre-en-ukraine-poutine-ne-peut-pas-rester-au-pouvoir-lance-biden-depuis-varsovie-20220326

    Après avoir lu l’article, il vaut la peine de parcourir la quarantaine de commentaires des lecteurs, dont la plupart ne sont pas très sympathiques ni très charitables envers le président Biden.

    1. chanounou dit :

      @ cotenord,

      Les commentaires des abonnés au Figaro ( commentateurs exclusifs) sentent de plus en plus mauvais, pollués par de puissants relents d’extrême-droite…..
      Il a fallu que Zemmour dise des HÉ-NAUR-MI-TÉS sur Poutine pour que leur soutien à ce détestable personnage révisionniste se calme un peu….
      Comme je l’ai déjà écrit ici, Jean d’Ormesson doit se retourner dans sa tombe….
      Même s’il a dit un jour:” ne pas être de gauche à 20 ans, c’est n’avoir pas de cœur, y être toujours à 50, c’est n’avoir pas de tête ”, jamais il n’aurait toléré les déversements haineux dont ces lecteurs se rendent coupables…

      1. Kelvinator dit :

        Chercher le biais de confirmation dans les commentaires en ligne du Figaro, c’est comme se convaincre de la véracité des arguments QAnon en lisant les commentaires YouTube. Ce sont deux echo chamber.

    2. chrstianb dit :

      Ah, parce que vous vous appuyez maintenant sur les commentaires des lecteurs pour se faire une idée? N’allez surtout pas lire les commentaires des trolls sur le fil Twitter de M. Hétu car vous allez devenir QAnon…

  25. sousmarin dit :

    Le seul pouvoir que devrait avoir le P putride : le contrôle de son sphincter, et encore !
    Le problème étant que Dieu répond rarement, voire jamais, aux supplications…un sniper serait plus indiqué, mais le P putride, n’étant pas très courageux, se cache dans un palais.

    C’est un tenace, le pouvoir il ne le lâchera pas facilement mais, s’il se sent pris au piège, il se sauvera, la queue entre les jambes, avec tous « ses » milliards volés au peuple russe, et bien planqués ailleurs qu’en Russie et surement pas en roubles, dans un de ces pays accueillant pour les richissimes mafieux !
    Il faudrait qu’un de ceux qui le côtoie physiquement passe à l’acte et l’élimine mais il est bien évident que c’est un risque énorme qu’il faut prendre et sans bénéfice personnel ; pour la simple satisfaction d’un travail utile et bien fait…
    Malheureusement, ceux qui le croisent dans son palais sont des mafieux, des arrivistes, des voleurs, des assassins et tutti quanti, donc pas franchement des altruistes…l’oncle Sam pourrait-il passer un p’tit contrat ?

  26. Samati dit :

    Vidéo d’un commandant ukrainien qui engueule des prisonniers russes pour envoyer des enfants de 18 ans se battre et se faire tuer. Le commandant dit qu’il a tué trois jeunes de 18 ans qui n’étaient pas préparés pour cette guerre stupide.

    « Are you #Russen sick? Bring your children to the war. I killed 3 children (all 18) because of you. I will send you all home in garbage bags. »

    https://twitter.com/UkrainePressOrg/status/1507808631785508869

    1. Cotenord07 dit :

      Il s’agit d’un autre de ces nombreux tweets qui rappellent les déclarations officielles de l’organisation humanitaire Human Rights Watch au sujet du traitement des prisonniers de guerre dans ce conflit.

      « Les droits des prisonniers russes violés, selon Human Rights Watch »
      Article de l’Agence France Presse
      Paru dans La Presse
      Le 17 mars 2022

      https://www.lapresse.ca/international/europe/2022-03-17/guerre-en-ukraine/les-droits-des-prisonniers-russes-violes-selon-human-rights-watch.php

      Extrait :

      « « Les autorités ukrainiennes devraient cesser de poster sur les réseaux sociaux et messageries des vidéos de soldats russes prisonniers pour les exposer en public, notamment ceux qui sont humiliés ou menacés », selon un communiqué.

      « De tels traitement infligés aux prisonniers de guerre violent les protections prévues par les conventions de Genève » sur le droit international humanitaire, ajoute l’ONG.

      L’Ukraine a diffusé des vidéos de prisonniers russes et en a fait parader devant la presse, forcés de livrer un repentir, une instrumentalisation qui a été par ailleurs dénoncée par le CICR, le Comité international de la Croix-Rouge, lequel a rappelé que les ennemis capturés devaient être traité avec « dignité ».

      « L’obligation de protéger les prisonniers de guerre de la curiosité du public, ainsi que de les préserver des intimidations ou humiliations fait partie des choses requises pour leur assurer un traitement humain et protéger leurs familles », déclare Aisling Reidy, conseillère juridique de l’ONG, dans le communiqué.
      Attaquée par la Russie depuis le 24 février, l’Ukraine a mis en place une stratégie de communication massive et efficace, notamment sur les réseaux sociaux, à destination de sa population, des Russes, et de la communauté internationale. » »

      1. Benton Fraser dit :

        C’était déjà assez humiliant qu’ils soient forcés d’envahir l’Ukraine et de bombarder des civiles!

        S’il faut en plus que les ukrainiens les humilient en les filmant!!!!

        D’un autre côté, beaucoup de russes se sont rendus parce qu’ils avaient faim et que les ukrainiens les nourrissaient… l’épicerie coûte chère, même en Ukraine!

      2. Kelvinator dit :

        Faire témoigner les soldats russes directement pour contourner la censure des médias russe et montrer à la population la réalité de la guerre est une manière de réduire les pertes et arrêter le conflit.

        Pour d’autres : « c’est criminel!!!! »
        À chacun ses priorités dans ce conflit.

    2. Cotenord07 dit :

      Voici le communiqué officiel de Human Rights Watch à ce sujet :

      « Ukraine: Respect the Rights of Prisoners of War »
      « Published Footage of Captured Soldiers Violates Geneva Conventions »
      Human Rights Watch
      March 16, 2022 1:00PM EDT

      https://www.hrw.org/news/2022/03/16/ukraine-respect-rights-prisoners-war#

      Le communiqué de HRW traite de la violation du droit de la guerre et des Conventions de Genève par les deux parties au conflit.

      1. Samati dit :

        Ce ne sont pas des prisonniers de guerres mais des terroristes et des criminels.

      2. Cotenord07 dit :

        @ Samati :

        Ce sont clairement des prisonniers de guerre, même s’ils combattent ou ont combattu pour le pays agresseur dans ce conflit.

        En tout respect, vous ne gagnez rien en crédibilité ni sur le plan éthique, en appuyant des pratiques qui contreviennent clairement au droit de la guerre et aux Conventions de Genève, auxquelles souscrit le Canada, notre pays.

        Une fois qu’ils sont fait prisonniers, les soldats qui font partie des forces armées belligérantes ont droit à la protection que leur confèrent les Conventions de Genève, peu importe le belligérant pour lequel ils ont combattu.

      3. Kelvinator dit :

        Vous gagneriez en crédibilité si vous aviez reconnu que cette situation est ouverte à interprétation de « Les prisonniers de guerre doivent être traités en tout temps avec humanité » à l’article 13. Filmer un soldat repenti qu’on a soigné et nourri est-il vraiment un traitement inhumain? Étrange que vous ne vous soyez même pas posé la question avant de faire la leçon.

      4. zcommezebulon dit :

        Professor,
        Il en va de même pour la population civile en ce qui concerne l’éthique, voir encore plus en matière de protection en cas de guerre !
        Je ne vous ai jamais lus sur ce point, mais je peux comprendre que vous soyez plus attentif à ce que les soldats Russes ne soient pas maltraités, c’est de bonne guerre (mode ironique)
        Pour le surplus, je ne parierais pas ma chemise que Samati a tort sur l’accusation « criminels ». C’est bien le terme utilisé par le procureur de la CPI dans le cadre de son enquête pour crime de guerre et de crimes contre l’humanité.

      5. Samati dit :

        L’Ukraine n’a pas déclaré la guerre à la Russie. Ces soldats ont envahi un pays comme des bandits et ils se livrent volontairement à des crimes contre la population civile.

      6. John Dion dit :

        Vous êtes de plus en plus désolant a lire tellement votre biais pro Russe transpire de vos interventions. Vous êtes de moins en moins subtile. Les échecs de l’armée Russe semble vous affecté de plus en plus. Ça se sens de plus en plus dans vos écrits……

      7. Gilles Morissette dit :

        @cotenord (26/03/2022 à 17:41)

        Et les droits des victimes civiles, des enfants, tués par les armes de mort lancés par l’armée de Putin? Pourquoi n’en parlez-vous pas?

        Pourquoi HRW n’en parle pas ?

        Facile. Parce que ça ne vous intéresse pas, pas plus que ça n’intéresse HRW.

        Vous ne nous ferez pas pleurnicher à propos du sort de soldats russes fait prisonnier par l’Ukraine.

        Je préfère garder mes larmes, ma compassion, mon indignation pour toutes les victimes innocentes de cette sale guerre qui ne demande qu’à vivre en paix.

        Vous me faites penser à ces organismes de défense des droits de la personne du genre la Ligue des Droits et Libertés civiles.

        On s’émeut du sort des criminels, des prisonniers, des « agresseurs sexuels », des « goons » qui ont semé la pagaille un peu partout au Canada, etc. On dénonce la violation de leurs droits et libertés.

        Cependant, vous ne les entendrez JAMAIS se prononcer sur les droits des victimes d’actes criminels, des enfants maltraités, des personnes âgées victimes de maltraitance, des femmes victimes de violence familiale, etc.

        Pourquoi? Parce que ces organismes nen n »ont rien à foutre des droits de ces gens.

        Il n’y a pas de « guerre propre » et ça ne se passe pas comme dans les films ou les séries télé.

        Une guerre, par définition, c’est SALE. Tous les beaux principes qui guident notre société « prennent le bord » et chacun essaie de sauver sa peau, peu importe les moyens à prendre.

        C’est le retour à la barbarie où les instincts les plus brutaux de l’être humain prennent le pas, sur son côté civilisé.

        Il n’y a plus de dignité, de respect, d’éthique, de compassion, d’entraide, etc.

        Il n’y a que l’expression de la sauvagerie la plus primitive. Il faut abattre l’ennemi à tout prix sinon c’est ce dernier qui vous abattra.

        Des gestes certes « déplorables », » excessifs » (pour certains) sont commis de part et d’autre.

        Ça fait, hélas, partie de la réalité d’une guerre. C’est ainsi que cela fonctionne partout dans le monde.

        Cessez de jouer au puriste et regardez la réalité bien en face.

        UNE GUERRE, C’EST SALE !!

        Bien des atrocités ont été commises durant une guerre, toujours au nom « du bien commun ».

        L’Histoire de l’humanité est rempli d’exemples.

    3. Kelvinator dit :

      Pourtant, si on écoute ce que ces soldats russes avaient à dire plutôt que se borner à notre biais personnel et prétendre qu’ils sont forcé de parler, on voit bien à quel point les soldats russes étaient mal traités et mal informé du but de leur actions. Ils furent forcé d’entrer dans une guerre qu’ils ne soutenaient pas.

      Forcer de se battre?
      Forcer de parler?
      Ça semble très facile à deviner. Plus on tente d’approfondir la question, plus on se rend compte à quel point ces accusations sont très mal ficelés.

      1. Kelvinator dit :

        C’est très clairement un soldat qui condamne son gouvernement. Personne ne peut contredire cela.

        Pourquoi vouloir accuser ceux qui lui ont donné la chance de s’exprimer d’être des criminels de guerre?! C’est complètement malsain et inhumain de faire de tels accusations!! C’est infiniment plus criminel de censurer ces propos que leur donner la liberté de s’exprimer!!

        Cette question démontre selon moi le fossé, plutôt le canyon moral qui sépare ces deux positions. Ça me dépasse à quel point c’est complètement absurde et déplacé comme position. Encore plus lorsqu’on le répète en prétendant une certaine supériorité morale!!! Come On!! Un minimum d’humanité S.V.P.! Le but içi est de dénoncer la guerre pour l’arrêter!
        C’est frustrant de devoir dénoncer ce genre de désinformation!!

        Pour référence si vous voulez chercher davantage, c’est le lt-col de la National Guard Astakhov Dmitry Mikhailovich.

  27. Gilles Morissette dit :

    HS

    Je sais que ce n’est pas le sujet de ce post mais je vous fait partager cet article du NYT que M. Hétu a mis en lien sur son compte Twitter.

    Il fait référence aux auditions de KBJ lors de sa comparution devant la Commission sénatoriale chargé d’évaluer sa nomination à la SCOTUS.

    https://www.nytimes.com/2022/03/25/us/ketanji-brown-jackson-black-women.html?smid=tw-share.

    Le racisme est encore bien vivant dans la société américaine et il a maintenant un puissant porte-voix en la personne du « Parti Républichiant » .

    À lire pour ceux qui veulent comprendre comment les femmes Afro-Américaines occupant des postes en autorité, ont pu se sentir devant le « spectacle dégoûtant, rempli de haine, de fanatisme, d’intolérance, de racisme » que nous ont servi les élus « Répugnants » notamment les enfoirés de Graham, Cruz, Howley.

    Bienvenue dans l’Amérique « profonde, très profonde ».

  28. Apocalypse dit :

    @Cotenord07 – 17:12

    Merci pour le lien sur l’article! 😊

    Encore une fois, la Maison-Blanche est sorti rapidement pour corriger le tir des propos de Joe Biden. 🤦‍♂️

    Je ne doute pas des bonnes intentions de M. Biden, mais trop souvent, il n’aide pas du tout avec ce genre de propos. Comme nous avons dit quelques eprises, un dirigeant en contrôle – comme par exemple … Barack Obama – ne ferait pas ce genre de déclaration.

    1. zcommezebulon dit :

      La Maison-Blanche n’a pas corrigé le tir, loin de là. Elle a clarifié les propos de son président, ce qui est parfaitement normal.
      Seules quelques personnes ne le comprennent pas et ce sont toujours les mêmes …

    2. Apocalypse
      Ah Obama…..

      il parlait longtemps sans jamais rien dire…..

      il en a fit des ronds de jambes sans jamais faire le moindre pas…

      Obama est l’exemple parfait du faiseux grand parleur petit faiseur….

      il avait peur de son ombre….

      mais il a autorisé les assassinats par procuration via drones extra territoriaux….

      fait que Obama ne le sortez pas trop souvent…. gardez-le à sa place, dans l’ombre des autres….

      il a eu des opportunités mais il a été foudroyé par son manque d’audace….. par peur de créer des vagues… alors que c’était son rôle….

      Biden a eu un excellent discours… pas d’insultes cette fois, mais un constat….

  29. Apocalypse dit :

    @Cotenord07 – 17:33

    ‘« Les droits des prisonniers russes violés, selon Human Rights Watch »’

    Merci pour l’article! Je ne savais pas au sujet des soldats Russes.

    Si V. Zelensky est derrière ce (triste) spectacle, il mérite un 👎👎.

    1. gl000001 dit :

      C’est Poutine qui fondamentalement, est derrière tout ça. Il mérite 👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎👎

    2. Benton Fraser dit :

      Pourquoi ?
      Ils ont réunit les prisonniers russes dans des appartements avec de civiles ?!?!?!

    3. Apocalypse
      les droits des prisonniers en temps de guerre….. la naïveté très occidentale de cette réalité est franchement comique….

      demeurer vivant est déjà bon… on parle de guerre!! on parle de violence, de tuer l’autre… et quand on capture un gars qui voulait nous tuer, ça se peut qu’on soit moins sympathique à son confort…. pas à s’abaisser à la torture, mais à lui donner ce qu’il donne à mon peuple… souffrance, douleur, peur….

      on ne parle pas d’une manif en camions… on parle de la guerre….

      y’a rien de sympathique en temps de guerre et les bons sentiments, la courtoisie, l’élégance c’est génial dans les films, mais sur le terrain, quand tu sais que ce type a tué tes proches, encore une fois, ça ne concerne pas le chef d’état… ça concerne la minute qui vient… l’émotion… la réalité….

      oui il faut s’élever dans la violence… c’est noble et ça fait de cristis de bons films… mais on n’est pas tous des acteurs…

      d’après moi y’en a qui mangerait du sable pas de dents si …. mais bon…

      on fera un suivi pour départager les « méchants » et les « gestes indignes »… casser la gueule à un soldat adverse se justifie… ça ne se cautionne pas mais on ne peut pas « punir » l’exutoire…
      on est en guerre…. et en guerre tout est exacerbé…..

      facile de loin de prétendre, de s’insulter….
      des prisonniers vivants c’est déjà un bon début… et encore en état après des jours et des semaines… c’est ok… manger du pain 2 fois par 2 jours, ça va aussi…

      les chefs d’état n’ordonne pas tout…

      ce n’est pas obligatoirement poutine qui oblige de bombarder des maisons de civils… comme ce n’est pas Zelensky qui dit de fesser dans le tas de prisonniers….

      y’a une longue chaine d’humains entre le chef et le résultat terrain…

      comme quand Legault disait que ça allait marcher de même dans les CHSLD et que les journalistes rapportaient une autre réalité….

      la vie est faite de même….

      fait que des prisonniers de guerre… ouais, c’est plate… mais encore là…. question de perspective… il sont vivants… le clash doit être impressionnant entre le mantra de tuer les ennemis et les garder en vie une fois capturés….
      suffit d’un gars un peu crinqué…..

      1. Samati dit :

        Un bon texte qui traduit bien la réalité du terrain qui est présentement maculé du sang d’innocents.

    4. Kelvinator dit :

      Un soldat russe s’étant rendu peut-il dénoncer les actions de son gouvernement?

      Ou vous le classer automatiquement parmi les traitement inhumain qui contrevient au droit international?

    5. AB road dit :

      @apo

      Vous rappelez-vous ce que je vous ai dit l’autre jour ?

      Sinon, je le répète une autre fois :

      €£¥|{$&@*¥£?^**<~?€!?###<#^!!!!!!!!!!!!!!

  30. Apocalypse dit :

    @Gilles Morissette – 17:43

    J’avais vu … 🤦‍♂️.

    Le parti républicain ou plutôt un certain nombre d’entre eux montre leur racisme en plein jour devant tout le monde sans aucune gêne; on suppose que cela fait plaisir à leurs partisans, tout aussi raciste qu’eux. 🤮

  31. Apocalypse dit :

    *correction – 17:45

    … Comme nous avons dit quelques Reprises …

  32. Apocalypse dit :

    @gl000001 – 17:58

    Bien entendu, Vladimir Poutine mérite autant de 👎 qu’on peut imaginer, mais je parlais de la possibilité que V. Zelensky ne se soit pas montré sous son meilleur jour.

    1. gl000001 dit :

      On lui reproche quoi ? D’avoir répondu à la désinformation de Poutine par des vidéos de prisonniers russes « humiliés » mais qui montrent la VÉRITÉ !!! ? Misère !!! Il y a 300 femmes, enfants et vieux qui sont morts sous une bombe à Mariopoul. Je m’en sacre pas mal que Zelensky ne soit montré sous son meilleur jour. Son pire jour est quand même immensément meilleur que le meilleur jour de Poutine !!

      1. Kelvinator dit :

        Tout repose sur le consentement de ces prisonniers à dire ce qu’ils veulent ou non.
        Sont-ils forcés? Avec le nombre de désertion et la manière dont ils sont bien traités en Ukraine, le choix semble facile à faire…

  33. Samati dit :

    Un soldat russe tire volontairement sur une fillette de 11 ans qui heureusement a survécu mais aura des séquelles pour le reste de sa vie.

    « In #Mariupol a Russian intruder shot an 11-year-old girl in the face.
    The bullet went through the jaw and injured the root of the tongue. »

    https://twitter.com/UkrainePressOrg/status/1507826056098885632

    1. Haïku dit :

      Ouache !!! 😱

    2. Layla dit :

      @Samati. 18:02

      Un soldat russe tire sur une fillette de 11 ans…et ce n’est pas criminel❓On va nous dire que c’est peut-être une fake News❓

    3. Kelvinator dit :

      Celui qui l’aurait filmé se serait mérité 15 ans de prison en Russie pour désinformation, et plusieurs années en occident pour avoir humilié un soldat russe!

  34. Loufaf dit :

    @ Alexander 16.38. » J’essaye de comprendre l’ objectif des phrases hyper dures de Biden à l’ endroit de Poutine. »
    Peut être un début de réponse. Cette semaine suite à un sondage, le taux de satisfaction de la population sur la gestion de Biden , concernant les sanctions jugées pas assez sévères contre la Russie était très bas.
    Peut- être que Biden en ajoutant un langage très dur, pense faire contrepoids. Mais ce n’ est que mon opinion.

  35. sousmarin dit :

    Des actes, des actes plutôt que des paroles, Mister Biden…avions + missiles anti-navires seraient pas mal pour commencer !

    PS : plus de doute, les trolls russes sont payés en dollars et par message en voyant le nombre considérable qu’ils postent en ânonnant toujours la même pitoyable rengaine : poutine=good, Biden=bad. Un discours élaboré et tout en finesse…aussi bon que leur armée, les petits chéris !

    1. Alain_B dit :

      Les seuls que je vois parler en terme manichéen de « good and bad » içi sont les dogmatiques pro-otan inconditionnel, remettre en question la propagande des deux camps est une preuve de bon sens. https://www.youtube.com/watch?v=bpbLPcXRuT0&t=2s&ab_channel=7jourssurTerre

  36. L’Amérique a entassé des prisonniers dans des prisons secrètes en Somalie et sur l’île Diego Garcia et à Guantánamo sans que ce soit des guerres reconnues sans que personne s’insulte sur le sort de ces gens….
    mais là, ça lance des cris d’orfraies…..

    l’indignation occidentale est parfois, gênante….

    il se passe quoi dans les prisons israéliennes?
    silence…

    en Arabie Saoudite??
    ah c’est pas pareil….

    en Chine?
    on chiale un peu… ça parait bien….

    l’art de s’offusquer de l’arbre qui cache la forêt…

  37. oeufoulepoussin dit :

    Une lettre d’un autre monde, d’une autre réalité adressée à Zelensky.
    par Asad Ghanem, analyste politique.
    En voici quelques extraits:

     » Je suis en colère et triste que la Russie cherche à occuper votre pays et à écraser les droits du peuple ukrainien à l’autodétermination et à la liberté, et je crois que tout le soutien possible doit être apporté aux Ukrainiens alors qu’ils résistent à cette agression barbare.  »

     » Les Palestiniens qui sont devenus citoyens israéliens ont enduré une discrimination rampante , tandis que ceux qui vivent en Cisjordanie vivent sous une occupation brutale, et ceux de Gaza un siège écrasant  »

     » Vous avez même soutenu le droit d’Israël à la « légitime défense » alors qu’il pratiquait les formes d’agression les plus extrêmes contre notre peuple.  »

     » Je sais que la plupart des Palestiniens observent votre lutte acharnée et vous souhaitent la victoire sur l’agression brutale de la Russie. Je sais aussi qu’une victoire russe serait un grand cadeau à la posture agressive d’Israël – une victoire pour son concept de « mur de fer » , qui réglemente ses relations avec nous jusqu’à notre défaite complète.  »

    et le texte complet ici.
    https://www.middleeasteye.net/opinion/russia-ukraine-war-israel-palestine-zelensky-support-disgrace?utm_source=Twitter&utm_medium=Social&utm_campaign&utm_content=ap_qf0gnh7kqc

  38. Toile dit :

    @zcommezebulon

    Loi, constitution pas pareil du tout. Les deux sont amendables mais dans le contexte d’un état totalitaire tel que celui de la Russie, pensez qu’un amendement constitutionnel puisse se faire pour abroger cette disposition, c’est comme vouloir mourir empoisonné ou assassiné. Merci de m’avoir corrigé.

    A toutes pratiques monsieur 50% de ristournes des oligarchies s’ assure d’une fin de vie luxueuse … tant qu’il reste en russie. Une affaire convenue. Le parrain a tout prévu sauf … la vraie fin peut être.

    1. Toile dit :

      En complement, l’immunité couvre aussi selon le document : Selon le document :
      une personne ayant exercé la fonction de président « ne peut faire l’objet de poursuites criminelles ou administratives, ni arrêtée, ni fouillée, ni interrogée ».

      Cette immunité, qui sera accordée aussi à la famille de tout ancien président russe, concernera également son patrimoine immobilier, ses moyens de transport et de communication, ainsi que les documents lui appartenant et ses bagages.( tiens donc)

      Exception : trahison et / ou crimes graves

  39. Haïku dit :

    RE:
    « Pour l’amour de Dieu, cet homme ne peut pas rester au pouvoir. »
    ———————–
    Citation ironique en complément:

    « Quelle idée de se mettre la Russie à dos, par exemple !
    De dire que Poutine est un dictateur. »
    (Gérard Depar-Dieu).

    1. gl000001 dit :

      Il aurait le physique pour jouer un troll en plus qu’il montre autant d’esprit qu’un deux par deux 😉

      1. Toile dit :

        Et il pisse bien dans une allée d’avion

      2. gl000001 dit :

        « Attachez-le. Il va pisser partout » 🐕

  40. l’Occident ne parviendra jamais à prouver que poutine est un criminel de guerre à cause de son jupon qui dépasse…

    Bush est une grosse épine dans les fesses USA…

    faut que….

    et personne ne forcera cette inquisition…. mais tous voudront tracer une ligne… un moment donné… la pandémie servira… tous ont été tranquille…. fait que…. 2020 « pourrait » devenir une référence…
    le avant ne compte plus..
    le après « Pourrait » devenir litigieux….

    les squelettes dans les placards des uns et des autres font une symphonie trop présente pour en cibler un seul….

    1. gl000001 dit :

      Ca fait depuis la Syrie qu’on sait que les russes commettent des crimes de guerre. La ligne est tracée depuis longtemps !!

      1. a Tchétchénie avait ouvert la porte…. mais Bush demeure une référence…. et le pire est qu’il y a eu des pires…

    2. Kelvinator dit :

      Si tout le monde doit être blanc comme neige pour accuser, c’est la fin du droit international que vous prônez.

  41. Haïku dit :

    Ouff…
    Message amical à l’endroit de Poutine…

    Félicitations ! Vous gagnez le prix de l’enfoiré le plus dérangé des temps modernes.
    DT45 est probablement très jaloux.
    —————–
    PS:
    Cher Putin de psychopathe cave, dérangé au cube:
    en guise de lettre d’amour, je vous lance 5 citations que vous trouverez sous pli.

    1-« Le plat préféré dans l’assiette d’un dictateur est la peur de son peuple. »
    (T. Mendossa).

    2-« Rien n’est plus rare qu’un tyran qui vieillit. »
    (Thalès).

    3-« Les têtes d’assassin, on ne les reconnaît qu’une fois dans le panier.
    Et encore pas toujours ! »
    (M. Audiard).

    4-« Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité,
    à rendre le meurtre respectable,
    et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air. »
    (G. Orwell/1984)

    -5-« Hey, salut Vlad !
    Désolé mon ami, mais je constate que vous êtes un fumier de la pire espèce.
    Merci pour l’impasse nucléaire(not).
    Et que vous brûliez en enfer, espèce de connard à la puissance ×1000. 👿👿 »
    (Haïku).

    1. Kelvinator dit :

      Putin, en bon narcissique, a pris de l’avance sur sa future statue de cire, il a déjà commencé à s’en injecter dans le visage!

      1. Haïku dit :

        @Kelvinator
        Très bon diagnostic ! 👌

    2. Madalton dit :

      Je trouve au contraire que les dictateurs vivent longtemps. On en a vu à plus de 80-90 ans malheureusement.

  42. parfoislucide dit :

    Je ne suis peut-être pas assez lucide ce soir mais je crois que les piques de Biden sur Poutine ont été faites dans une optique très précise. Les USA savent bien qu’il va être très difficile de maintenir dans le temps un engagement actif des pays européens. En rendant Poutine fou de rage, les USA pourraient ou voudraient provoquer un geste de vengeance de la part des Russes comme par exemple un lancement de missile sur un pays est-européen (il ne viserait cependant pas un pays important mais plutôt style Moldavie). Cela cimenterait les européens car la guerre serait entrée dans leur maison. Mon Dieu, pourtant je ne suis pas un adepte de QANON…

  43. Samati dit :

    Ci-dessous un excellent reportage de Vice News. Le journaliste, selon la tradition de cette agence, va où peu de journalistes veulent aller. Le reportage illustre toute l’horreur de cette invasion illégale où la population civile est particulièrement visée.

    1. Haïku dit :

      @Samati
      Merci pour le lien.
      En effet le reportage est très révélateur.

  44. Cotenord07 dit :

    Comme on peut le constater en lisant l’article suivant, même des analystes aguerris des questions politico-militaires américaines ne savent pas trop quoi penser à propos de la phrase qu’a spontanément prononcée le président Biden aujourd’hui, et qui fait polémique.

    « Biden’s Barbed Remark About Putin: A Slip or a Veiled Threat? »
    Michael D. Shear and David E. Sanger
    The New York Times
    March 26, 2022, 7:16 p.m. ET4 hours ago

    https://www.nytimes.com/2022/03/26/world/europe/biden-ukraine-poland-speech.html

  45. Cotenord07 dit :

    En ce qui concerne le travail des journalistes sur le terrain, et leur indépendance par rapport à l’armée qui les « chaperonne » et qui souvent est responsable d’assurer leur sécurité, on peut lire cet intéressant article libre d’accès, qui est disponible sur le site Internet du quotidien français Libération :

    « CheckNews : TF1 entre à Marioupol avec l’armée russe : comment raconter la guerre aux côtés des occupants ? »
    par Emma Donada et Anaïs Condomines
    publié le 26 mars 2022 à 12h33
    Libération

    https://www.liberation.fr/checknews/tf1-entre-a-marioupol-avec-larmee-russe-comment-raconter-la-guerre-aux-cotes-des-occupants-20220326_3JB2AYZMAFF4ZNLKPNPLDDU3I4/

  46. Layla dit :

    Il venait de rencontrer des réfugiés ukrainiens.
    Il a fait plus que dire que Poutine était un boucher. La dernière question d’un journaliste

    Q Qu’est-ce que c’est – je veux dire, vous voyez cela dans votre – vous savez, vous avez affaire tous les jours avec Vladimir Poutine. Je veux dire, regardez ce qu’il a fait à ces gens. Qu’est-ce que cela vous fait penser ?

    LE PRÉSIDENT : C’est un boucher. C’est ce que cela me fait penser.

    Lu sur la WH

    Q M. Monsieur le Président, que pensez-vous du changement de stratégie de la Russie ?

    LE PRÉSIDENT : Je ne suis pas sûr qu’ils l’aient fait.

    Q Et quel est l’impact de cela sur vous, M. Monsieur le Président ? Parlez-nous de ce que vous avez vu.

    LE PRÉSIDENT : Je suis allé dans un tas d’endroits comme celui-ci avec beaucoup de camps de réfugiés dans ma vie. Et ce qui me surprend toujours, c’est la profondeur et la force de l’esprit humain. Je le pense sincèrement. Et c’est incroyable. C’est incroyable.

    Vous voyez tous ces petits enfants ? Je voulais juste — je veux juste un câlin. Ils veulent juste dire merci. Je veux dire, ils sont – je veux dire, c’est – ça vous rend tellement fier. Et ils sont merveilleux, merveilleux, merveilleux.

    Et, vous savez, le peuple ukrainien l’est – chacun de ces enfants a dit quelque chose à l’effet : « Dis une prière pour mon père, pour mon grand-père, pour mon frère qui est de retour là en train de se battre. » Et je me souviens de ce que c’est quand on a quelqu’un dans une zone de guerre. Chaque matin, vous vous levez et vous vous demandez. Vous vous demandez simplement. Vous priez pour ne pas recevoir cet appel téléphonique. Et c’est un groupe incroyable de personnes.

    Q Comment cela vous fait-il penser à —

    Q Comment entrez-vous dans certaines de ces villes comme Mariupol qui a – vous savez, ça n’a rien ?

    LE PRÉSIDENT : Oh, ils n’ont rien. J’ai rencontré deux personnes de Mariupol. C’est — c’est stupéfiant.

    Q Quels ont été les engagements avec l’Ukraine ?

    Q Qu’est-ce que c’est – je veux dire, vous voyez cela dans votre – vous savez, vous avez affaire tous les jours avec Vladimir Poutine. Je veux dire, regardez ce qu’il a fait à ces gens. Qu’est-ce que cela vous fait penser ?

    LE PRÉSIDENT : C’est un boucher. C’est ce que cela me fait penser.

    15h29 Heures CET

    1. Haïku dit :

      @Layla
      Merci pour cette reconstitution précise ! 👌
      —–
      Question amicale:
      Êtiez-vous une journaliste dans une autre vie ?

      1. Layla dit :

        @Haïku
        Non. 😉

  47. Layla dit :

    Tiré du discours de Joe Biden…

    « À maintes reprises, nous avons offert une véritable diplomatie et des propositions concrètes pour renforcer la sécurité européenne, améliorer la transparence et instaurer la confiance de toutes les parties.

    Mais Poutine et la Russie ont répondu à chacune de ces propositions par un désintérêt pour toute négociation, par des mensonges et des ultimatums. La Russie était déterminée à recourir à la violence dès le départ. »

    Il souligne que beaucoup de monde ne les croyait pas, lui et son administration lorsqu’ils disaient « Ils vont traverser la frontière. Ils vont attaquer. »

    Et il nous rappelle ce que Poutine disait pour les faire mentir en mentant effrontément…

    « À plusieurs reprises, il (Poutine) a affirmé :
    « Nous n’avons aucun intérêt dans la guerre. »
    Il a garanti qu’il ne bougerait pas.
    Répétant qu’il n’envahirait pas l’Ukraine.
    Il a répété que les troupes russes le long de la frontière étaient là pour « s’entraîner » – les 180 000 soldats. »

    Et oui on se rappelle…

    Comment ne pas être d’accord avec Joe Biden quand il dit…

    « Il n’y a tout simplement aucune justification ou provocation pour le choix de la guerre par la Russie. C’est un exemple de l’une des plus anciennes pulsions humaines : utiliser la force brute et la désinformation pour satisfaire un besoin de pouvoir et de contrôle absolus. »

  48. chrstianb dit :

    Reportage de Camille Courcy et Charles Villa de Brut.

  49. Chanounou dit :

    @ceux qui sont en capacité de capter France 5 ( pas moi!!!😉😀).
    La critique du documentaire est plutôt positive.
    Bon dimanche à tous .

    https://www.francetvinfo.fr/monde/russie/vladimir-poutine/video-comment-vladimir-poutine-a-utilise-son-ressentiment-envers-les-etats-unis-pour-asseoir-son-pouvoir-et-ses-reves-de-conquetes_5035276.html

    1. Chanounou dit :

      Ce soir heure française. Sorry, comme on dit en allemand moderne….

    2. Toile dit :

      J’ai lu une analyse similaire. Toutefois l’année charnière, basculante, est située en 2008 et non en en 2012. Question d’opinion surement et assurément sujet à débats.

      Pourquoi 2008. C’est la date butoir, selon la constitution russe, où Vlad ne peut se représenter comme président. Il y ira purger son temps sur le banc du président du parlement russe alors Dmitri Medvedev assure la présidence lequel au terme de sa présidence proposera Vlad comme candidat. Le jeu de la chaise musicale russe quoi! Plus tard dans le temps, Vlad verra à faire modifier la constitution pour y incorporer l’immunité. Etrangement, cette nouvelle disposition le couvre expressément lui et Medvedev.

      Si cette dernière version de l’histoire prédomine, on serait en droit de penser que l’état des relations en 2012 avec Obama n’est pas la cause mais le prétexte d’un plan beaucoup plus grand. En d’autres mots, Vlad l’ aurait utilisé pour des fins manipulatrices en soufflant sur le ressenti russe pour en faire quelque chose d’encore plus haineux, voir vindicatif. Ce fut l’allumette dans les braises fumantes. Jeter la faute sur autrui. Une chose qu’il sait parfaitement bien faire à lui tout seul. Ceci n’est que ma simple opinion.

      1. Toile dit :

        En ajout: Vlad et les oligarchies russes. C’est son système pyramidal de financement personnel. Le parrain à la tête de la mafia économique dont certains membres sont au pouvoir. Toute opposition mène au rejet, assassinats compris sans aucun remord. Quitter la présidence, c’est un jour s’exposer au dévoilement du plus grand racket. Les amendements constitutionnels apportés visent justement spécifiquement l’immunité. Donc ca ne serait plus 2008, 2012 ou autres dates le déclenchement de la pensée vengeresse de Vlad. Il serait alors strictement mu par des visions toutes personnelles que la dimension politique alimente comme paravent idéologique. Cela serait encore plus sinistre que des motivations ou des justifications d’ordre nationalistes.

        Peu importe l’angle de lecture, un fait demeure. Dans la présente guerre, c’est lui l’agresseur. Clair et net. Le reste finira dans les interprétations des historiens, des lectures qui auront des saveurs bien différentes. En attendant, les morts s’empilent.

        Toujours que mon opinion d’un humain d’ici bas.

  50. Chanounou dit :

    @Toile,

    « Toute opposition mene au rejet , assassinats compris sans aucun remords « .

    La situation de certains oligarques ci-dessous . Titre: Les perdants de la guerre de Poutine ».
    La traduction fonctionne

    https://www.spiegel.de/ausland/russland-warum-die-reichen-russen-die-verlierer-von-putins-krieg-sind-a-70fa9bda-fa9c-4de2-b873-1a901b3a64bd

  51. cotenord07 dit :

    Voici un peu plus d’info à propos de la déclaration du président Joe Biden qui a fait controverse hier et qui a nécessité une opération de contrôle des avaries (damage control) de la part du personnel de la Maison-Blanche.

    Selon Tyler Pager et Matt Viser du Washington Post, cette déclaration s’inscrit dans une longue tradition de gaffes et de déviations du script des discours, qui caractérise la carrière politique de Joe Biden depuis des décennies.

    « How Biden sparked a global uproar with nine ad-libbed words about Putin »
    « By declaring that the Russian leader ‘cannot remain in power,’ the U.S. president seemed to suggest a drastic change in U.S. policy — prompting a scramble by White House officials »
    By Tyler Pager and Matt Viser
    The Washington Post
    Saturday, March 26, 2022, at 7:25 p.m. EDT

    https://www.washingtonpost.com/politics/2022/03/26/biden-putin-regime-change/

    Voici deux longs extraits de l’article :

    « WARSAW — During his presidential campaign, President Biden often reminded his audience about the heavy weight that the words of a president can carry.

    “The words of a president matter,” he said more than once. “They can move markets. They can send our brave men and women to war. They can bring peace.”

    They can also, as Biden discovered on Saturday, spark a global uproar in the middle of a war.

    With nine ad-libbed words at the end of a 27-minute speech, Biden created an unwanted distraction to his otherwise forceful remarks by calling for Russian President Vladimir Putin to be pushed out of office.

    “For God’s sake, this man cannot remain in power,” Biden said.

    It was a remarkable statement that would reverse stated U.S. policy, directly countering claims from senior administration officials, including Secretary of State Antony Blinken, who have insisted regime change is not on the table. It went further than even U.S. presidents during the Cold War, and immediately reverberated around the world as world leaders, diplomats, and foreign policy experts sought to determine what Biden said, what it meant — and, if he didn’t mean it, why he said it.

    Shortly after the speech, a White House official sought to clarify the comments.

    “The president’s point was that Putin cannot be allowed to exercise power over his neighbors or the region. He was not discussing Putin’s power in Russia or regime change,” the official said.

    Biden’s line was not planned and came as a surprise to U.S. officials, according to a person familiar with the speech who spoke on the condition of anonymity to discuss a sensitive situation. In the immediate aftermath of the remark, reporters rushed to find Biden aides and seek clarity on the president seemingly supporting a regime change in Russia.

    But Biden aides demurred, refusing to comment as they scrambled to craft a response.

    White House officials were adamant the remark was not a sign of a policy change, but they did concede it was just the latest example of Biden’s penchant for stumbling off message. And like many of his unintended comments, they came at the end of his speech as he ad-libbed and veered from the carefully crafted text on the teleprompter.

    “The speech was quite remarkable,” said Aaron David Miller, a veteran diplomat and senior fellow at the Carnegie Endowment for International Peace. “This is one of those speeches where the one-liner in many ways drowns out the intent of the speech. Because that’s exactly what people are focusing on.”

    Miller said that had the White House not immediately clarified, the comment would have led to a significant shift in policy and signaled to Putin that the United States would attempt to drive him out of office. It is unclear what the full impact of the comment may be in coming days.

    “I’m risk averse by nature, especially with a guy who has nuclear weapons,” he said. “But will it have operational consequences? I don’t know.”

    It likely signals to Putin what he already suspected about Biden’s true feelings, and it almost certainly will be used as part of Russia’s propaganda.

    “I guess you can call this a gaffe from the heart,” Miller said. “If Biden could close his eyes tomorrow and have 10 wishes, one would be there’s a leadership change in Russia.”

    But the comment also seemed to provide a window into Biden’s current thinking, and some of the mind-set that the administration has with regard to Putin.

    “What it tells me, and worries me, is that the top team is not thinking about plausible war termination,” said Michael O’Hanlon, a senior fellow at the Brookings Institution and author of the book “The Art of War in an Age of Peace: U.S. Grand Strategy and Resolute Restraint.”

    “If they were, Biden’s head wouldn’t be in a place where he’s saying, ‘Putin must go.’ The only way to get to war termination is to negotiate with this guy,” O’Hanlon said.

    “When you say this guy must go you’ve essentially declared you’re not going to do business with him,” he added. “However appealing at an emotional level, it’s not going to happen. We can’t control it, and it probably won’t take place anytime soon.”

    Over the past few weeks, Biden’s rhetoric on Putin — a man he once recounted telling to his face, “I don’t think you have a soul” — has become increasingly pointed. He has called him a “butcher” “pure thug” and a “murderous dictator.” So saying that he should be removed from power could viewed as the logical next step.

    It also is in line with Biden at times articulating policy before his aides are ready. Last week, he called Putin a “war criminal,” which White House aides quickly said was simply him “speaking from the heart.” But within a few days, U.S. policy changed as Blinken also called Putin a war criminal and released a formal assessment on war crimes committed by Russia.

    Biden’s comment was particularly striking because his administration has taken pains to avoid even implying that regime change is a goal of the Western response to Russia’s aggression.

    Kremlin spokesman Dmitry Peskov told state news agencies, “That’s not for Biden to decide. The president of Russia is elected by Russians.”

    Some officials, both in the U.S. and abroad, said Biden’s comment was an honest acknowledgment of reality — the U.S. will likely never have a normal relationship with Putin after the invasion. But the bigger worry may be that, in the short term, Biden’s rhetoric could escalate tensions and make any diplomatic off-ramp harder to find.

    “There ought to be two priorities right now: ending the war on terms Ukraine can accept, and discouraging any escalation by Putin. And this comment was inconsistent with both of those goals,” said Richard Haas, a veteran diplomat and president of the Council on Foreign Relations.

    “It discourages Putin from any compromise essentially — if you’ve got everything to lose, it frees him up. Why should he show any restraint?” Haas added. “And it confirms his worst fears, which is that this is what the United States seeks. His ouster and systemic change.”

    He said the remark overshadowed an otherwise relatively smooth trip aimed at building additional support for Ukraine, bulking up additional sanctions enforcement and further unifying NATO allies.

    “What’s frustrating about this is, up to now, the Biden administration has conducted itself with significant discipline. … This goes against the grain of their handling of this crisis,” Haas said.

    “They obviously recognize that, they walked it back in a matter of minutes,” he added. “The problem is, from Putin’s point of view the president revealed his and our true intentions.” »

    (…)

    « Biden entered office with significant foreign policy experience and frequently touted his relationships with world leaders and ability to forge diplomatic compromise.

    But if some other leaders operate as discrete poker players with cards close to their chest, Biden has often failed to hide his true intentions and thoughts when he is before a microphone.

    The man who once confessed, “I am a gaffe machine,” has a long history of veering from the carefully crafted text of his speechwriters, and the inability to control his words has been a running joke among staffers for decades.

    “I feel very capable of using my mouth in sync with my mind,” he told reporters, with more than a hint of defensiveness, in 1987.

    At the launch of his 2008 campaign, Biden came under criticism for calling Barack Obama “the first mainstream African American who is articulate and bright and clean and a nice-looking guy.” Later, as Obama’s vice president, Biden was captured on a microphone whispering an expletive to Obama at the bill signing for the landmark health care law.

    Biden drew significant ire from Obama and his aides when he announced his support for same-sex marriage before Obama or many other prominent politicians.

    During the presidential campaign, Biden referred to Margaret Thatcher instead of the more recent British prime minister Theresa May, and he misstated when he had met with students impacted by a shooting in Parkland, Fla.

    As president, aides have often worked to keep him on message. Sometimes that means limited exposure in formal settings — he waited longer than any president in at least a century to hold his first formal news conference — and it also means trying to keep him tightly to a script.

    But there is little any aide can do when the president decides to extend his remarks and tuck in, almost as an aside, a declaration that he wants to see Putin removed from power. »

    (…)

  52. Apocalypse dit :

    @cotenord07 – 07:52

    Merci beaucoup pour l’excellent texte! 😊

    “The words of a president matter,” he said more than once. “They can move markets. They can send our brave men and women to war. They can bring peace.”

    Oh que nous sommes d’accord!

  53. Layla dit :

    Dans son discours, à 7 reprises, il fait référence à la brutalité de cette guerre, en ces mots.
    gouvernement cruel et brutal,
    la cruauté et la brutalité de cette guerre injuste,
    un ordre régi par la force brute,
    utiliser la force brute et la désinformation,
    En dépit de la brutalité de Vladimir Poutine,
    les tactiques brutales de la Russie ont renforcé cette détermination,
    La brutalité n’anéantira jamais leur volonté d’être libre.

    Il a traité Vlad Poutine de boucher…ben oui…et pourquoi?

    Que c’est hypocrite de laisser entendre que Joe Biden est vieillissant, fatigué par les lourdes tâches qui pèsent sur lui 365 jours par année ect … de bonnes paroles peu subtiles et insidieuses, mais il suffit de connaître l’auteur pour deviner ses intentions, bien qu’il ne manquera pas de dire que c’est faux il n’a que de bonnes intentions.

    Mais devrais-je me sentir aussi vieille et fatiguée😉de dire, d’écrire pire que ça sur Poutine.

    Je n’ai pas besoin d’analyste très aguerri pour comprendre que certains analystes se disent dépassés et ne savent pas quoi penser de ces mots et des conséquences, par manque de courage et possiblement de peur de s’impliquer.

    Après ce que Vlad Poutine a fait subir au peuple Ukrainien et à ses soldats, ce n’est pas des mots comme boucher, et criminel de guerre qui vont l’empêcher de dormir.

    Et ce n’est pas ces mots qui vont provoquer chez lui ses bas instincts. Il utilisera ces mots à son endroit pour faire diversion, pour se justifier et pour culpabiliser ses détracteurs, mais ces derniers sont intelligents, ils savent que le mal ne vient pas d’eux.

    Le monde en général n’a pas eu besoin de grands analystes pour comprendre que ce qu’il a infligé a l’Ukraine c’est révoltant et comme le dit si bien Joe Biden dans son discours, Poutine n’a pas réussi à diviser l’OTAN, qui est resté uni, le monde s’est rallié, le monde s’est uni pour apporter dans la mesure du possible et suivant des règles établis apporter un support incroyable à ce peuple.

    Mais la vieillesse rime aussi avec sagesse…

    Seuls des mots forts peuvent décrire avec justesse l’horreur que Poutine fait subir à notre monde.

  54. Samati dit :

    @ Toile

    Excellent textes, les deux. Ils démontrent clairement que
    Poutine tient à protéger le système kleptocratique mis en place pour s’enrichir au détriment du peuple russe. Un individu plutôt dégoûtant qui mérite amplement toute la haine que le monde libre a à son égard. Biden a raison cet homme doit partir, peut importe les moyens pour le faire partir.

  55. Cotenord07 dit :

    Texte officiel du discours du président Joe Biden à Varsovie, tel que prononcé hier et incluant la déviation par rapport au texte original du discours :

    « Remarks by President Biden on the United Efforts of the Free World to Support the People of Ukraine »,
    March 26, 2022, The Royal Castle in Warsaw, Warsaw, Poland

    https://www.whitehouse.gov/briefing-room/speeches-remarks/2022/03/26/remarks-by-president-biden-on-the-united-efforts-of-the-free-world-to-support-the-people-of-ukraine/

    Source : site Internet officiel de la Maison-Blanche.

  56. sousmarin dit :

    Le dire, c’est bien mais apporter des solutions concrètes pour que cela arrive, c’est mieux !
    Si l’on avait attendu que le peuple allemand se réveille pour virer Hitler, on serait actuellement tous sous le régime de la svastika.
    Il faut donc faire en sorte que le P putride dégage, en enfer si possible.

    La clé en Russie pourrait être les jeunes, qui détestent le P putride mais qui n’ont pas le courage nécessaire pour se battre. Ceux qui « supportent » le P putride sont les peureux d’un retour à l’anarchie eltsinienne.
    Les manifestations pacifiques sont utiles en démocratie mais dans une dictature, elles ne font qu’indiquer au régime les visages des opposants ; ensuite, reste plus à ce régime qu’à les « neutraliser » !
    Malheureusement, une fois que la violence est là, la seule façon de l’arrêter, hormis de récompenser le « violent » en lui donnant tout ou partie de ce qu’il veut, est par la violence…
    Et pour faire passer le message aux autres autocrates, l’écraser c’est encore mieux.

    Enfin, que plus un pays ne dise qu’on ne négocie pas avec un terroriste parce que c’est exactement ce que l’Occident fait.

    PS : 1 troll, c’est drôle, 3 trolls, pour quel rôle ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :