Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Les capacités de combat des forces ukrainiennes ont été réduites de manière importante, ce qui permet (…) de concentrer le gros des efforts sur l’objectif principal : la libération du Donbass. » Malgré la tournure positive de cette annonce, Sergueï Roudskoï, adjoint au chef de l’état-major russe, vient peut-être de signaler la décision de Moscou de réduire ses objectifs militaires en Ukraine.

Chose certaine, cette annonce intervient alors que l’armée russe est immobilisée depuis plusieurs jours à proximité des grandes villes assiégées, dont Kharkiv, Tchernihiv et Mikolaïv et que l’armée ukrainienne semble même avoir repris du terrain à l’est de Kyiv. Il est à noter que Roudskoï n’a pas exclu la possibilité que les forces russes ne prennent d’assaut les grandes villes ukrainiennes telles que Kyiv. Mais il ne s’agirait plus de son « objectif principal ». Est-ce une feinte ou un tournant ?

Dans ce contexte, il n’est sans doute pas superflu de rappeler les propos tenus jeudi par le président turc. De retour à Ankara après sa participation à la rencontre de l’OTAN à Bruxelles, Recep Tayyip Erdogan a affirmé que la Russie et l’Ukraine semblent avoir progressé sur quatre questions dans les négociations entre les deux pays. Des différends subsistent cependant sur les revendications territoriales, a-t-il ajouté.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déjà indiqué qu’il pourrait renoncer à sa demande d’adhésion à l’OTAN, a précisé le chef d’État turc. Il s’est dit également prêt à accepter le russe comme langue officielle, à faire « certaines concessions » sur le désarmement de l’Ukraine et à accepter la « sécurité collective », a ajouté Erdogan, sans donner plus de détails.

(Photo Reuters)

232 réflexions sur “La Russie a-t-elle réduit ses objectifs militaires ?

  1. Labinne2 dit :

    Ouf, c’est comme un arracheur de dents, faire diversions pour mieux terminer le travail. Faudrait-il faire confiance à celui qui a répété à plusieurs reprises n’avoir aucune intention d’attaquer son pays voisin ?

  2. Gilles Morissette dit :

    Il est assez clair, si on recoupe les informations des différents médias, que la capacité militaire des Forces Armées russes s’est considérablement affaibli au point de compromettre certains des objectifs que Putin s’était fixé au début de cette invasion.

    Il faut admettre que l’Ukraine a subi, elle aussi, de grosses pertes qui toutefois,pourraient, dans une certaine mesure, être compensé par l’envoi d’armes par les pays occidentaux.

    Cependant, ne nous faisons aucune illusion. Malgré les pourpalers de paix, cette guerre est loin d’être terminé.

    Des compromis certes sont toujours possible mais les deux parties se sont trop avancés pour reculer sur les éléments essentiels.

    Personne surtout pas Putin, ne veut perdre la face dans cette histroire.

    Pendant ce temps, le bilan des morts et la destruction se poursuivent.

    1. Il est clair que l’objectif de prendre Kiev est impossible.
      On a même constaté que des contre-attaques ukrainiennes leur avaient permis de récupérer certains villages au nord de Kiev dans les derniers jours.

      Il y aura donc un redéploiement des forces dans le Donbass.
      Il faut se souvenir que les demandes russes initiales étaient grosso-modo:
      1) la reconnaissance de la Crimée aux russes,
      2) deux états indépendants (Louhansk et Donetsk),
      3) changement de régime pour un pro-russe,
      4) non-adhésion à OTAN et UE,
      5) démilitarisation de l’Ukraine.

      Je crois que Putin cèdera sur le point 3, et que le 5 sera ouvert à des négos.
      Il faut comprendre aussi qu’avec l’éventuelle chute de Marioupol. l’Ukraine perdra son accès à la mer d’Azov.
      Si la guerre devait se poursuivre, l’autre objectif de Putin serait de faire tomber Odessa, et couper l’Ukraine de la mer Noire. L’Ukraine serait alors complètement enclavée. (aucun accès à la mer)
      Tout les gains militaires des russes ne feront pas partie des négociations.

      Reste maintenant à savoir si Putin et Zelensky seront sérieux à ouvrir les négociations.
      Et quand bien même on mettrait un terme à cette guerre, qu’arrivera-t-il des sanctions ? Qui paiera les réparations de guerre à l’Ukraine ?

      1. Achalante dit :

        Si il y a effectivement démilitarisation de l’Ukraine, vous pouvez être certains que ce n’est que pour faciliter une future invasion russe. Un tel accord ne vaudrait pas le papier sur lequel il serait écrit.

      2. oeufoulepoussin dit :

        Si jamais il y a avait démilitarisation, il faudrait qu’il le soit également dans les deux états séparatistes.
        Mais cela n’est pas fait.

      3. fylouz29 dit :

        @Achalante : Ca me fait penser à une bd de 1999 de Tomaz Lavic « Fables de Bosnie ». Dans un épisode, un représentant Serbe rencontre un représentant… d’en face (Bosniaque, Croate, peu importe) sous la protection de casques bleus.
        Sur la route du retour, il demande à s’arrêter pour une grosse urgence…
        Voyez où je veux en venir ?

    2. Mouski dit :

      De toute façon, Putt à perdu non seulement la face mais tout ce qui vient avec.

      1. C’est parce qu’il a perdu la tête qu’il a perdu la face !

      2. Slyderv dit :

        Il est rendu le dindon de la face !

    3. simonolivier dit :

      Ca commence à se révolter dans les troupes Russes. https://ca.news.yahoo.com/russian-soldiers-ran-over-commander-164118169.html

  3. constella1 dit :

    Les services occidentaux de renseignements ont intercepté des conversations de militaires russes qui laissent penser que les choses ne vont pas bien
    Ils mentionnent que leurs propres avions les bombardent
    Qu’ils manquent d’essence et restent en panne n’ayant pas de ravitaillement à cet effet et aussi de victuailles
    Ce n’est pas le Ukrainiens qui vont les nourrir
    Ils n’ont pas de tentes pour s’abriter et dormir
    Le moral est bas
    Tiré du journal France deux hier

    1. Achalante dit :

      En fait, oui; si les soldats russes se rendent, ils seront nourris par les Ukrainiens… Mais je suppose qu’on leur a fait croire le contraire!

      1. constella1 dit :

        Oui en effet si ils sont fait prisonniers
        Sinon on parlait hier des citoyens qui ne nourriraient pas les russes encore au combat qui leur demanderaient

      2. Achalante dit :

        @Constella: C’est un peu normal; ceux qui ont demandé de l’essence se sont aussi faire rire au nez. Autant demander des munitions en prime! 😉 Mais c’est leur choix, non? Si leur pays les abandonne à leur sort, ils n’ont qu’à déposer les armes.

      3. constella1 dit :

        Absolument 👌

      4. simonolivier dit :

        Les Ukrainiens ont réussi à infiltrer les communications des troupes Russes. Et ils leur disent « Go home, it’s better to be a deserter than ground fertilizer »

    2. Toile dit :

      Et même pour une guerre éclair, les soldats mangent, dorment et la machinerie a besoin de son liquide magique. Pas fort.

      1. constella1 dit :

        Très vrai ,c’est à se demander si les stratèges de cette guerre sont si stratégiques que ça .Ne pas prévoir ce genre de chose montre bien qu’ils pensaient en finir très vite avec cette guerre et que l’approvisionnement n’était pas à l’ordre du jour 😉
        Enfin c’est la lecture que j’en fais

  4. Dekessey dit :

    Hein?
    Zelensky fait plein de concessions, (Russe langue officielle? WTF?), les militaires russes retournent chez eux après avoir tué des milliers de civils et avoir tout cassé, Putin peut déclarer mission accomplie, on lève les sanctions et on aide les Ukrainiens à tout reconstruire.
    C’est ça?
    🙁
    Et si on ne lève pas les sanctions, Putin pourra utiliser cet argument pour monter sa population contre le méchant occident. « Voyez comment on nous déteste, je dénazifie un pays et on nous puni! »
    Je trouve qu’il s’en sort trop bien.

    1. Alexander dit :

      @ Dekessey

      Poutine et moi, on n’a pas la même définition de dénazification.

      Le mot nazi est honni en Russie à ma compréhension, comme le mot communiste aux EU.

      C’est un peu comme utiliser l’épouvantail du communisme aux EU pour faire peur au monde, toujours hors-contexte.

    2. MonsieurL dit :

      Il est évident que les Ukrainiens devront faire des concessions.

      Quant au Russe comme langue officielle, il aurait fallut lire « le Russe reconnu comme L’UNE DES langues officielles » du pays. Ce qui fait du sens, de toute façon, considérant que l’Ukraine possède une large minorité russophone et que le Russe est parlé en tant que langue seconde par une grande partie du pays.

    3. Achalante dit :

      Pour le russe comme lange officielle, ce fut aussi ma première réaction, mais rien n’empêche l’Ukraine d’avoir plus d’une langue officielle. Alors ça peut effectivement être un compromis acceptable, puisque Pout!ne pourra alors clamer qu’il a amélioré le sort des Ukrainiens pro-Russie, et ne perdra pas complètement la face. Ce sont les autres concessions possibles qui me font lever les sourcils.

    4. InfoPhile dit :

      « Russe langue officielle? »

      En plus de l’Ukrainien, cela va sans dire. Précisions que la grande majorité des Ukrainiens parle ou du moins maîtrise le Russe.

      1. Madalton dit :

        La langue maternelle de Zelensky est le russe.

        https://www.lesoleil.com/2022/03/19/parlez-vous-lukrainien-7d47de71c7ce6ce884a78dc6c61a6a6e

    5. Benton Fraser dit :

      Avec autant de bombardement des civiles, c’est à croire que pour Poutine, les nazis ukrainiens sont tous des femmes et enfants!!!!

      1. constella1 dit :

        Benton Fraser
        👌👌👏👏👏

      2. Toile dit :

        Vu de même, rationnel implacable.
        Une question de gènes? Ou de pas de gêné ? Parce qu’il faut pas se gêner quand il est question de gene. Une affaire existentielle dit on chez les portes parole russe.

  5. Alexander dit :

    Celui qui va réussir à jouer le rôle de médiateur avec succès avec cet enragé qu’est Poutine va se constituer un capital diplomatique immense car ça affecte la planète au complet.

    À date, des gens comme Macron, Erdogan et Xi se profilent dans les candidats. Zelensky résiste avec les siens en héros et Poutine doit sauver la face d’une gaffe historique de sa part.

    L’objectif ultime est d’arrêter cette tuerie et destruction inutile et d’éviter un carnage que serait une guerre mondiale.

    La désescalade pure.

    Quand même pas rien comme objectif.

  6. le temps et la réalité jouent contre poutine et ses mensonges….

    comment réagiront les russes, une fois cette guerre terminée, en voyant tout le massacre en Ukraine???

    comment pourront-ils croire que tout ce massacre était obligatoire pour « libérer » le Donbass…..??

    L’Occident lèvera-t-il les sanctions une fois la guerre terminée??? L’Ukraine se reconstruira tout bonnement??
    comment croire que malgré la langue russe reconnue comme officielle que les Ukrainiens la parleront encore??? comment croire que les « affaires » Ukraine-Russie reprendront???

    On imagine une frontière fortifiée entre les 2 pays…. et un libre accès très limité et difficile….
    on imagine que la reconstruction de l’Ukraine se fera sans l’aide de la Russie…. et un rapprochement recherché et organisé vers l’Europe et non plus vers la Russie…

    Comment la société russe verra tout ce bouleversement et toute cette haine envers eux??
    Car, la haine ukrainienne sera forte et tenace envers la Russie….

    poutine concentre ses forces où ce sera « plus simple » selon sa grande intelligence…

    c’est franchement pas terminée cette guerre-là…

  7. Mouski dit :

    Zelensky doit faire attention et ne pas vendre l’Ukraine, il a presque gagné la guerre.

  8. Cotenord07 dit :

    Ainsi, après plusieurs milliers (ou dizaines de milliers) de morts et de personnes blessées, plus de quatre millions de personnes déplacées, et la dévastation engendrée dans plusieurs villes ukrainiennes, les parties belligérantes risquent maintenant d’accepter des conditions qui leur étaient inacceptables il y a trois mois, avant que le conflit armé éclate…

  9. gl000001 dit :

    Pourquoi les russes n’ont pas utilisé la méthode du 45 pour se protéger des vendeurs de drogue et des violeurs ? Construire un mur entre la Russie et l’Ukraine et qui mettrait les deux provinces en question du coté russe !!! Restez chez vous les nazis !!
    Ca aurait couté moins cher en vies humaines. Il aurait pu payer grassement ses amis oligarques pour le mur !!
    😉

  10. Samati dit :

    Le bilan des morts dans le théâtre de Mariupol bombardé par les russes s’élèverait à plus de 300 morts, constitués principalement d’enfants et d’adolescents, de femmes, et de vieillards. C’est un crime odieux contre des civils (pas un dommage collatéral) qui s’ajoute aux nombreux cas de viols, d’assassinats de civils sans défense, au pillage systématique des résidences ukrainiennes par les forces russes.

    Les sanctions devraient demeurer tant que Poutine est en place en Russie. Poutine est un criminel de guerre.

  11. Toile dit :

    C’est aussi peut être l’extrémité de la corde de Poutin, celle que le régime lui laisse. Une sorte de porte de sortie pour lui parce que pour l’instant, cette une sacrée gifle à l’efficacité de l’armée. C’est désormais une affaire de long terme, de facto, les escalade en violence. Que juste sur ce plan. Il y en a d’autres. A x milliards par jour, faut des résultats pour rapides. Contre partie non rendue. Rôle de paria mondial: pas concevable dans la grandeur russe.

    Le bout de sa corde: une façon toute simple de ne pas perdre la face pour poutin et pour la Russie. L’anguille risque d’être dur à avaler pour le petit napoléon qu’il est. Un hameçon de travers dans la gueule. Si le Donbass ( et ou autres regions) devait faire partie des conditions de paix, aux yeux des russes, c’est une reconnaissance officielle que leurs luttes étaient justifiées. L’os sur lequel ils pourraient gruger. Le contenant, une image. Reste à savoir si cela ne serait qu’un cessez le feu dans le temps, genre traité de Versailles. Autre histoire.

    On sait que Zelenski a fait des avancés sur des principes. Loin d’être certain qu’il renonce à toutes ses revendications. Chose sure pour moi, l’Ukraine n’acceptera pas une coupure de son territoire sur les littoraux.

    Bon, c’est en développement. Les modalités de la finalité diplomatique nous sont inconnues.

    C’est bien cela que le porteur du message envoie: conflit armé s’essouffle, on ne le gagne pas, on passe en mode «  diplomatie ».

  12. treblig dit :

    Le russe est la langue impérialiste dominante en Ukraine, un peu comme l’anglais en Amérique du Nord. Et les ukrainiens sont pour la plupart bilingues. C’est dû à une large domination des russes sur les ukrainiens depuis l’époque des tsars et qui s’est continué à l’ère soviétique. Pour faire carrière dans ce pays, il fallait impérativement parler le russe.

    Rappelons aussi que la langue russe dérive du vieux slavon comme l’ukrainien et le biélorusse. Elle s’est séparée progressivement depuis les années 1100.

    1. Toile dit :

      C’est bien vrai ce que vous avancez. Historiquement. En affaires aussi.
      Mais j’y pense si nous québécois on se faisait mettre ça dans la gorge que l’anglais est désormais notre langue officielle disons au terme d’un combat hypothétique avec le Canada, comment le verrions-nous, comment le vivrions-nous ?

      1. gl000001 dit :

        Je laisserais le West-Island au ROC. Mais le reste … pas touche !!
        😉

      2. el_kabong dit :

        @toile

        Il ne s’agit pas de faire du russe la seule langue officielle, mais une langue officielle, comme au Canada on a l’anglais et le français… certainement pas une grosse demande, quant à moi… rien pour faire la guerre…
        Ce n’est pas p.q. le français est une langue « officielle » que ça donne plus de droit aux francophones dans le roc…

    2. La langue russe ne dérive pas du vieux slavon, qui faisait partie du slave méridional, groupe maintenant représenté entre autres par le serbe et les langues voisines. Le russe appartient au slave oriental, avec le biélorusse et l’ukrainien. La troisième branche issue du proto-slave (« proto » pour une langue originelle pour laquelle on ne dispose d’aucun document écrit) est le slave occidental, dont font partie le polonais et le tchèque.

  13. kintouai dit :

    Ça sent le roussi pour la Russie….

    1. Haïku dit :

      @kintouai
      Fort bien dit ! 😉👍

  14. _renaud dit :

    Ça fait déjà quelques messages que j’écris là-dessus, je crois que la seule porte de sortie du conflit va être de donner à Poutine ce qu’il voulait au départ.

    Certaines personnes vont dire qu’il ne faut pas le laisser gagner sauf qu’au prix qu’il aura paé pour avoir ce qu’il voulait c’est loin d’être une victoire. Surtout que les sanctions vont continuer à faire leur effet.

    En fait Poutine a probablement dépassé Trump dans la catégorie loser de classe internationale.

    1. gl000001 dit :

      Le laisser gagner, c’est de préparer le terrain pour encore plus de défaites !!

      1. _renaud dit :

        Dans la catégorie phrase creuse qui ne veut rien dire et qui ne s’applique même pas à la situation celle-là est difficile à battre.

        Non mais sérieusement, on ne le laisse pas gagner, au contraire. On a imposé des sanctions qui étaient considérées comme des options nucléaires il y a quelques semaines à peine.

        Des sanctions qui vont demeurer et qui vont continuer à faire très mal.

        C’est pas Games Of Thrones, le méchant ne pas finir dans une mort violente pour combler votre soif de revanche.

      2. gl000001 dit :

        « et qui ne s’applique même pas à la situation  » C’est parce que vous voyez petit. Vous ne voyez pas loin. Vous devez être facile à battre aux échecs. Vous parlez de reddition vs résistance. Si l’Ukraine cède aux demandes, pensez-vous que Poutine va s’en contenter ? Come on !!

        Pour le reste de votre réponse, je ne suis pas sur de comprendre ou vous voulez en venir !! On les punit pour 30 ans et en échange, on leur laisse l’Ukraine. C’est ce que vous proposez ? Je serais tenté de répondre comme vous : « parler des sanctions ne s’applique même pas à la situation » !!

        Un rappel : « je crois que la seule porte de sortie du conflit va être de donner à Poutine ce qu’il voulait au départ. » -Renaud
        Les sanctions, c’est autre chose. Ca sera à Poutine de négocier avec le reste du monde pour les faire tomber.

      3. jeani dit :

        @gl

        Si votre phrase est creuse, bravo pour votre phrase creuse!

    2. Toile dit :

      Oublier ça, tout donner. Sinon c’est une reddition.

      1. _renaud dit :

        Ce n’est pas une redditiion, on vient de détruire leur économie et de les faire reculer de 30 ans.

      2. gl000001 dit :

        Deux événements séparés !!
        1- Russie vs Ukraine
        2- Plusieurs pays vs Russie

      3. _renaud dit :

        « Deux événements séparés !!
        1- Russie vs Ukraine
        2- Plusieurs pays vs Russie »

        Ouf, vous devriez vous contenter de commenter sur des sujets plus simples, genre des madames républicaines qui font des cartes de noel avec leurs enfants qui tiennent des armes automatiques. C’est plus votre niveau.

      4. gl000001 dit :

        Je vous explique puisque ça vous dépasse.
        – Si l’Ukraine se rend, les sanctions vont rester et leur économie ne s’en remettra pas pour au moins 30 ans. Pensez à Cuba.
        – Si l’Ukraine ne se rend pas et qu’elle perd, les sanctions vont rester et leur économie ne s’en remettra pas pour au moins 30 ans. Pensez à Cuba.
        – Si la Russie se retire et ne répare pas les pots cassés, les sanctions vont rester et leur économie ne s’en remettra pas pour au moins 30 ans. Pensez à Cuba.
        – Si la Russie se retire et répare les pots cassés, les sanctions vont éventuellement être enlevées et leur économie s’en remettra peut-être en moins de 30 ans. Ne pensez plus à Cuba.
        Donc quoi qui se passe dans l’événement 1, ça influence très peu l’événement 2 et ses conséquences. Ca revient à ce que je disais … deux événements séparés. CQFD.

        Si vous voulez élever le débat, expliquez donc votre simpliste phrase « Ce n’est pas une redditiion, on vient de détruire leur économie et de les faire reculer de 30 ans. » En quoi est-elle logique ?

  15. Charlot dit :

    Ça me rappelle un communiqué de l’état-major japonais suite à la défaite de Midway: « l’opération de diversion de Midway a permis l’éclatant succès de la campagne des Aléoutiennes « . Je vous réfère aux livres d’histoire pour la suite.

  16. Haïku dit :

    Erdogan comme négotiateur?
    ——–
    « N’appelle pas le chat pour mettre d’accord deux oiseaux qui se battent »
    (Proverbe Indien)

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @Haïku; « N’appelle pas le chat pour mettre d’accord deux oiseaux qui se battent »

      Belle citation. Merci. Et il n’y a pas que les Indiens. Un certain Jean De La Fontaine nous a déjà mis en garde contre les «Raminagrobis».

      «Jetant des deux côtés la griffe en même temps,
      Mit les plaideurs d’accord en croquant l’un et l’autre.
      Ceci ressemble fort aux débats qu’ont parfois
      Les petits souverains se rapportant aux Rois.»

      Dans Le Chat, la Belette et le petit Lapin.

      https://www.bonjourpoesie.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jean_de_la_fontaine/le_chat_la_belette_et_le_petit_lapin

      1. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        Excellent complément ! 👌
        Merci.

  17. Toile dit :

    Pensée de Carl Bergstrom , professeur de l’Université de Washington et ornithologue amateur:

    « Il ne faut jamais jouer aux échecs contre un pigeon.
    D’abord, il renverse toutes les pièces.
    Ensuite il chie partout sur l’échiquier.
    Puis il se pavane comme s’il avait gagné ».

    Me semble que je vois en pigeon

    1. Toile dit :

      Oups.. que je vois poutin en pigeon

  18. Ziggy9361 dit :

    Ils retraitent avant que ça devienne une débandade généralisé,les soldats russes sont tannés de se les gelés,de ne pas être ravitailler en nourriture et en fuel ,incapable d’avancer ou de reculer les drones Ukrainiens tirent aux pigeonsd’argile sans avoir à crier pull.
    Les fantassins qui connaissent le terrain ont beau jeu de leur tendre des embuscade,armé de leurs armes modernes, javeiins et autres les chars russe non aucune chance .

    Poutine se rend compte que la stratégie d’ouvrir plusieurs fronts est voué à l’échec, donc il misera pour la destruction à distance avec des missiles sans égard au dommage collatéral pour les grandes villes et concentrera ses troupes pour consolider sa position au Donbass

    Ce n’est pas un choix dans les circonstances, c’est ça ou il rejoindra son ex vis-à-vis américain au palmarès des plus grand LOOSER.

    Après cette guerre et leur énorme perte en équipement divers,Air, terre, mer, peut-être que leur classement au niveau des plus puissantes armée
    du monde leur vaudront d’être rétrogradé, une autre raison pour Poutine de débander.

  19. oeufoulepoussin dit :

    Il y a quand même quelque chose qui me chicote un peu dans ce conflit avec l’Ukraine et les russes.
    Qui est le grand gagnant de cette histoire ?

    https://www.europe1.fr/international/gaz-russe-un-accord-trouve-entre-les-etats-unis-et-leurope-pour-reduire-la-dependance-4101732

    1. Bob Inette dit :

      Les marchands de canon !

    2. Ziggy9361 dit :

      Mon avis pour ce quel vaut, sans aucun doute votre pays, les villes et villages rasés,les infrastructures eau,gaz,électricité à reconstruire, votre patrimoine perdu irrémédiablement .
      Ce qui vous restera l’honneur,le courage de reconstruire ce qui est détruit et la résilience pour y arriver.
      Et vous aurez gagné le respect de tous les pays démocratique et enfin le droit de choisir votre allégeance et votre billet d ‘entrée pour l’Otan si
      tel est votre désir l’union Européenne serait mal vu de vous rejetez une autre fois.

      Le président Poutine est le grand perdant en plus d’avoir sacrifié sa jeunesse ces jeunes soldats qui ne savaient pas jusqu’à dernière minute l’objectif du psychopathe, il a mis son pays au ban de la société des nations et il en subira les conséquence pour longtemps, le pauvre peuple russe pour la majorité surviront comme à leur habitude la jeunesse des villes sera affectés ta t que les multinationales occidentale ne reviendront pas insufflé du dynamisme dans les rues des moscovites.

      Quand les sanctions seront retirés après les négociations avec la coalition des pays occidentaux, les paiements de pétrole et de gaz seront confisquer pendant des années tant que les dommages matériels infliger à l’Ukraine ne seront payés

      1. oeufoulepoussin dit :

        Malheureusement pour les ukrainiens, leur histoire n’est pas encore terminée.
        Je ne sais pas si leur pays ne sera pas amputé d’une partie de leur territoire, je ne sais pas quand les bombes finiront de tomber, je ne sais pas si un jour ils pourront rejoindre l’OTAN et ou l’UE, je ne sais pas comment et quand se terminera la reconstruction de leur pays.

        Mais je sais que les américains empocheront environ 250 millions de dollar par jour au moment ou l’Europe sera prêt à changer de fournisseur de gaz.

      2. Kelvinator dit :

        Allez au bout de votre raisonnement : qu’en concluez-vous au juste?

      3. oeufoulepoussin dit :

        Que cette guerre aurait pu être évitée, si une réelle volonté de le faire avait été là.

        J’ai commencé à écrire plus régulièrement sur ce blog au début de ce conflit, et mon argumentaire n’a pas changé. Quand je regarde la stratégie adoptée par l’OTAN (américains) de laisser livrer bataille seule l’Ukraine, et bien je réaffirme que l’Ukraine a été sacrifié pour des objectifs beaucoup moins noble que de prôner la démocratie et la liberté de ceux-ci.
        Vous en aurez la preuve lorsqu’on arrivera à la fin des négociations, et qu’on soupèsera les gains et les pertes de l’Ukraine vs les morts et la destruction de leur pays. On comprendra rapidement qu’il aurait été plus sage de négocier avant que le conflit s’envenime.

        Plutôt que de tenter l’apaisement de ce conflit, il y a eu une série d’escalade rapide des deux parties en cause, assurant ainsi le recours à des sanctions de plus en plus sévères contre les russes, pour finalement aboutir à la perte du contrat de vente de gaz des russes au dépend des américains. Et là, je ne parle même pas des millions, non des milliards de dollars qui iront vers l’achat d’armes – je pense entre autre à l’Allemagne qui a libéré des milliards de dollar dans son prochain budget –

        Franchement, je n’ai jamais vu un conflit dégénérer en aussi peu de temps, et cet aspect me dérange beaucoup.

      4. Kelvinator dit :

        Si je comprend bien, vous accusez les américains de ne pas avoir eu la volonté d’arrêter un conflit en Ukraine?

        Je remarque surtout que vous ne supportez vos affirmations par aucun exemple concret, j’en conclue que c’est une interprétation assez libre des évènements qui vous a conduit à cette conclusion.

        « il y a eu une série d’escalade rapide des deux parties en cause »
        Cette phrase est plutôt révélatrice. Qui sont ces parties, Russie et USA? Non pas Russie et Ukraine? Pourquoi les américains exclusivement, alors que toute les décisions furent presque unanime à ce jour en occident?

      5. oeufoulepoussin dit :

         » Si je comprend bien, vous accusez les américains de ne pas avoir eu la volonté d’arrêter un conflit en Ukraine?  »

        En effet.

         » Je remarque surtout que vous ne supportez vos affirmations par aucun exemple concret  »
        Vous avez raison. Je suis seulement surpris sur le peu d’effort que l’OTAN a mis pour désescalader le conflit, et que bien au contraire, qu’ils ont tout fait pour amener le conflit à un niveau qui aurait pu être dramatique. Je suppose que les américains savaient que les russes n’utiliseraient pas l’arme nucléaire lors de cette guerre. Bien que…
        https://www.bfmtv.com/international/europe/sanctions-la-russie-s-estime-ciblee-par-une-guerre-hybride-totale-de-l-europe_AD-202203250445.html

         » Qui sont ces parties, Russie et USA? Non pas Russie et Ukraine?  »
        L’OTAN et la Russie. On sait que Putin n’a jamais vraiment pris au sérieux Zelensky, et qu’il voulait s’en débarasser (gouvernement Zelensky) au début des négociations.

      6. Kelvinator dit :

        « le peu d’effort que l’OTAN a mis pour désescalader le conflit »
        ??? Est-ce que vous vous informez sur cette guerre? Interdire tout conflit direct pour ne pas que le conflit escalade, malgré les nombreux appels de Zelensky en ce sens, vous ne voyez pas cela comme une manière d’empècher l’escalade? Si vous voulez absolument haïr l’OTAN, vous pourrez le faire, mais que vous avouez vous-même ne pas avoir d’exemple démontre que c’est infiniment plus un jugement idéologique subjectif qu’objectif et factuel. Vous supportez Mélenchon?

      7. Benton Fraser dit :

        Mon pauvre poussin, un dictateur ne négocie jamais, il ne respecte que la force.

        Hors, c’est malheureusement l’erreur de l’OTAN, négocier avec Poutine.

        Alors que l’Ukraine demandait d’être intégré à l’OTAN, les démocraties tergiversaient avec Poutine pour ne pas l’offusquer. Poutine, y voyant la faiblesse de l’occident dans cette négo diplomatique, agit comme un dictateur l’aurait fait, en envahissant l’Ukraine.

        Si l’OTAN aurait accepté d’intégrer l’Ukraine dès qu’elle a demandée, ce coup de force aurait fait plier le dictateur.

        S’il y a une chose mon p’tit poussin a retenir, c’est qu’un dictateur négocie seulement lorsqu’il est contrait!

      8. Ziggy9361 dit :

        100% d’accord avec vous.

      9. oeufoulepoussin dit :

         » S’il y a une chose mon p’tit poussin a retenir, c’est qu’un dictateur négocie seulement lorsqu’il est contraint!  »

        Pas d’accord.
        Une négociation, c’est un rapport de force entre deux  » partis  ». Si l’un des partis croit avoir un avantage sur l’autre, il en profitera.

        Exemple 1:
        Lorsque Trump est arrivé au pouvoir, il a imposé aux chinois une guerre commerciale parce qu’il pensait avoir un avantage sur ceux-ci.
        https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2021-08-06/commerce-etats-unis-chine/les-gens-d-affaires-exhortent-biden-a-relancer-les-negociations-avec-pekin.php

        Exemple 2:
        Lorsque nous avons renégocier l’Alena avec les américains de Trump, nous savions qu’au final, nous allions perdre à la fin de cette négociation. On a été contraint à négocier, sachant que nous allions perdre au final.

      10. Benton Fraser dit :

        oups… lorsqu’il est contraint!

      11. Benton Fraser dit :

        @petitpoussin

        C’est sûre que Trump n’a aucunement un comportement de dictateur et est un grand défenseur de la démocratie!!!

      12. oeufoulepoussin dit :

        N’en demeure pas moins qu’il a été (sera à nouveau ? ) le représentant de la plus grande démocratie au monde.

      13. Benton Fraser dit :

        Trump ne représente que lui-même….

        Il a eu le titre de président mais n’a jamais agit comme un président…

      14. @Benton Fraser
         » Trump ne représente que lui-même….
        Il a eu le titre de président mais n’a jamais agit comme un président…  »

        Lorsqu’il a éliminé Qassem Soleimani, je ne suis pas certain que les iraniens ont fait une distinction entre Trump et les États-Unis.
        https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/2022-01-03/mort-du-general-soleimani/l-iran-menace-trump-et-d-autres-americains.php

  20. Toile dit :

    Ouais ca fait un tantinet ironique, un massacreur de kurdes, d’opposants et le porteur du ballon «  pas de génocide arménien ». Un mec qui souffle du bord des russes, des etats Unis, du bord de l’OtAN en tant que très vieux membre.

  21. La plus grosse perte de la russie, d’ici 2024 il n’auront plus que la chine comme client pour leur gaz et petrole.

    Cela vas affaiblir enormément Putine et les oligarch car toutes leurs fortunes est basé sur le gaz et petrole.

    Autrement dit a partir de maintenant c’est la descente au enfer pour la russie. Qu’il change ou pas de gouvernement, il est trop tard.
    Ce n’est pas demain que l’allemagne ou tout autre européen vont signer un contrat avec la russie.

    Et quel que soit l’entente que l’ukraine signe, elle n’auras aucune valeur, car pour commencer elle le signe avec un gun sur la tempe et que la Russie n’as meme pas l’intention d’honoré ce contrat.

    De ce que je sais, le Donbass supposément pro-russe se battent farouchement contre les russes.
    Personne ne veut être sous le joug de putine.

    1. Toile dit :

      Malheureusement, un tel document aura une valeur officielle aux yeux de tous. Dans les minutes de l’ONU. Son bris, pourrait à lui seul justifier une reprise des hostilités. On ne peut pas plaider ici l’absence de consentement éclairé. Une armée de juristes en colligeront les libellés. Chaque mot aura son importance vital avant signature. Toutes les portées des mots seront sous le microscope.

    2. Toile dit :

      « De ce que je sais, le Donbass supposément pro-russe se battent farouchement contre les russes.
      Personne ne veut être sous le joug de putine.« 

      Si le Donbass devait faire partie d’une condition acceptée par les parties comme modalité pour faire cesser la guerre, le Donbass sera russe. Bête de même: on demande pas l’avis de nos meubles avant de déménager. Ils seront sacrifiés.

    3. philippe deslauriers

      Juste la Chine pour le pétrole russe?? Vraiment??

      La Russie était un des 3 plus grands vendeurs de pétrole et sauf l’Occident, pas mal tous les autres y retourneront…. les autres clients asiatiques et africains y demeureront …

      Rien n’est joué sur l’après-guerre…

      La Russie demeurera aussi le plus grand producteur de blé… les sanctions économiques occidentales ne pèseront pas sur le blé et provoquer des famines ailleurs chez les pays les plus pauvres…..

      Bref, on souhaite que la Russie se casse les dents après cette guerre inutile… mais ce qui sera son plus grand défi sera de garder unie, sa propre société….

      une entente demeure une entente…. si l’Ukraine le signe c’est que les dirigeants ont considéré l’entente acceptable…

      Le Donbass est pro-russe et voulait s’annexer à la Russie… les Russes ont tenté de ne pas trop le massacrer, du moins les industries et le port… faudra voir comment les Ukrainiens pro-russes de ce coin du monde vivront l’après-guerre en découvrant tous les morts chez leurs parents et amis de toujours…
      pas certain que sur ce territoire, la paix soit si complète malgré la fin de la guerre…..

      faut aussi avoir en tête que cette ligne de front russe affronte les « meilleurs » soldats ukrainiens…. seront-ils obligés à reculer sous le nombre….

      Et malgré les ententes, malgré la trêve, malgré la « paix » comment se passera la transition dans ce coin du monde?? une hypocrite guérilla? une confrontation à voix haute et à bras raccourcis?

      L’Ukraine en arrachera longtemps si elle perd son accès à la mer…. mais on peut gager que l’Ukraine accélèrera son « européanisation » au grand dam de la Russie….

  22. dynopax dit :

    Ce qui m’énerve souverainement dans tout ça, après toute cette destruction, tous ces meurtres de citoyens, c’est de voir la (forte!) possibilité que ces « putins » de russkovs vont simplement s’en sortir et clamer faussement qu’ils ont remporter la victoire. Qui casse paie et tant qu’à faire, qui tue doit payer aussi. Un lourd tribut pour ce gouvernement de dévoyés et de sales enfants de chienne, voilà tout ce que la Russie mérite. Peut-être de quoi amener le peuple à réfléchir, se remettre en question et surtout, SURTOUT, débarquer ce régime despotique de son piédestal et les foutre aux poubelles de l’Histoire. Le monde libre ne s’en portera que mieux…

  23. sousmarin dit :

    Le P putride fait un constat d’échec et se rabat sur un objectif plus à sa taille.
    Mais je pense que, s’il a fait une croix sur la capitale et le « dégommage » du régime, il lorgne encore sur Odessa, ce qui couperait l’accès à la mer pour l’Ukraine.

    Le P putride semble s’installer pour une guerre longue (négociations = poudre aux yeux), il n’est pas pressé avec « ses » revenus du gaz, et puisque les occidentaux semble prêts à tout pour arrêter la guerre…sauf à la faire bien entendu, même de façon extrêmement limitée, en agitant, de façon grotesque, le « risque » d’une 3ème guerre mondiale, alors que le P putride n’est même pas capable de prendre plus d’une grande ville en Ukraine après 1 mois de campagne !
    La tactique des russes semble évidente maintenant : encercler les troupes ukrainiennes qui se situent le long du Donbass ; piège ou pas piège, tel est la question ?
    Ou alors l’ampleur des pertes russes (morts + blessés + déserteurs) est bien plus forte que ne le croient les occidentaux ?
    Mais il faut particulièrement se méfier d’un débarquement à Odessa (là où seraient particulièrement utiles les missiles anti-navires que les EU réfléchissent à donner aux ukrainiens ; avec de la chance, Biden aura décidé avant la fin de la guerre…) puisque, par la voie terrestre, les russes ont lamentablement échoués.

    Les ukrainiens ont maintenant démontré que leur armée de terre était bien au-delà des « standards » de l’Otan, leurs points faibles étant l’air (mais, dans ce domaine, leur défense antiaérienne reste tout de même efficace) et surtout leur marine, quasiment inexistante.
    Filez leur donc ces missiles, nom de dieu !
    Que la mer morte soit le cimetière de la marine russe ; c’est un coup dont le P putride aura du mal à se relever et à justifier auprès des russes.

  24. Rayban dit :

    Seul le diable sait sans doute ce qui se passe vraiment dans l’esprit de dictateurs comme Poutine et Xi Jinping.

    Supposant, on jase là, que les deux aient magouillé comme l’ont fait allégrement Hitler et Staline, en 39, avec le pacte Ribbentrop-Molotov.

    Leur plan : se débarrasser une fois pour toutes de cet empêcheur de tourner en rond que sont les États-Unis pour ensuite se partager les deux tiers du monde ou presque. À Poutine, l’Europe. À Xi Jinping, l’Asie- Pacifique.

    Et l’Amérique à Dieu sait qui quand ils finiront inévitablement par se colletailler pour savoir enfin qui, des deux, pisse vraiment le plus loin.

    Je dois ici vous prévenir, mon cher Hétu, si vous n’étiez pas déjà alerté: j’en ai fumé du bon!

    Le diminutif Platov commence par déclencher une guerre sur un front où l’OTAN ne va d’abord rien faire, sinon en sous-main. L’idée : jouer avec ses nerfs et tester sa détermination.

    Avenue d’autant plus amusante pour un petit Napoléon qu’un providentiel canard appelé Donald l’avait préalablement affaiblie.

    Je roule d’abord mes mécaniques. Ensuite et surtout, je retiens mes moyens, d’une certaine façon. Je pratique évidemment des exactions comme emmurer 400 000 personnes sans eau ni vivres, bombarder des hôpitaux pour enfants ou utiliser des bombes au phosphore.

    Tout bon boyscout du KGB que je suis, je pratique également une désinformation tous azimuts, y compris laisser croire que mon armée n’est pas si forte que ça… Le genre de choses que les Américains, arrogants et prétentieux, aiment bien penser; les « experts » aussi.

    Puis, je commets l’irréparable. Je franchis la limite tracée par l’OTAN. Celle-ci n’a alors plus d’autre choix que de s’engager, sinon elle perd toute crédibilité. Mon objectif est alors atteint.

    Mon armée, qui a feint la faiblesse, regroupe alors ses forces et fait « chanter » des orgues de Staline comme on n’en a jamais entendu auparavant, faisant jusqu’à pleuvoir ses salves sur le réseau satellitaire des communications de l’OTAN.

    Si vous pensiez avoir vu, avec les Russes, une armée désorganisée, attendez de voir celle-là.

    Ainsi, un front, un vrai, colossal celui-là, est dès lors largement ouvert en Europe. L’OTAN, les Américains en tête, vont s’y lancer de toutes leurs forces, tête baissée. Ce sera une guerre sans merci qui va décider du sort de l’Europe.

    Pendant ce temps, en Asie, qui pourra empêcher Xi Jinping de récupérer « sa » province de Taiwan? Le Japon, la Corée du Sud? L’Australie? Les Américains? On retomberait alors dans l’apocalyptique scénario de la guerre du Pacifique.

    Deux fronts, deux bouts du monde. Un seul gendarme aux pieds d’argile, qui s’est fait botter le derrière par des culs-terreux, deux fois plutôt qu’une. Il ne ferait pas le poids.

    Imaginez d’ici la scène : la Chine de 2022, ce n’est pas le Japon de 1940 étouffé par un embargo économique sur ses ressources vitales. C’est un aigle dans toute la splendeur de sa puissance et de sa suprématie.

    Avec, en plus, un utile petit fêlé de service, dans le même coin, qui s’amuse avec des pétards atomiques.

    Personne, sauf le diable, ne savait comment pensaient Hitler et Staline. On aimait mieux d’ailleurs ne pas le savoir ou ne pas le voir. N’empêche, des dizaines de millions sont morts à cause de leurs ambitions tordues de mégalomanes.

    Personne, sauf le diable, ne sait ce que pensent Poutine et Xi Jinping. On aime mieux, au fond, ne pas le savoir ou ne pas le voir. N’empêche, des dizaines de millions pourraient mourir à cause de leurs ambitions tordues de mégalomane.

    Je disais, mon cher Hétu, que j’en avais fumé du bon. Mais si cet apocalyptique scénario arrivait, je vous garantis que je ne serais pas le seul à vivre un méchant bad trip!

    Évidemment, on jase…

    1. gl000001 dit :

      … et ça ferait un bon film 😉

    2. el_kabong dit :

      @rayban

      À ce niveau, je ne crois pas que ce soit la drogue, mais du délire hallucinatoire, avec en filigrane la Russie toute-puissante…

  25. zcommezebulon dit :

    L’autocrate Tayyip Erdogan fanfaronne une fois de plus !

    Les pourparlers avec Moscou sont «très difficiles», juge le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, démentant tout accord avec Moscou à ce stade. Plus tôt dans la journée, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait assuré que la Russie et l’Ukraine étaient d’accord sur quatre points de négociation sur six.

    «Il n’y a pas de consensus avec la Russie sur les quatre points mentionnés par le président de la Turquie, souligne Dmytro Kouleba, De nombreuses questions différentes sont discutées en même temps dans les sous-groupes de délégations.»

  26. InfoPhile dit :

    @oeufoulepoussin à 13:58

    « Qui est le grand gagnant de cette histoire ? »

    En tout cas, Poutine a fait la preuve que le pétrole et gaz russes pouvaient servir à des fins de chantage politique. Et ce peu importe les manœuvres réelles ou possibles des Américains, car l’inimaginable décision d’envahir, de terroriser et de détruire un pays assortie de menaces nucléaires ne sera jamais que la sienne.

    S’il y avait règlement du conflit, je serais tout de même en faveur des sanctions, à tout le moins pour un laps de temps suffisant pour que Poutine soit dégommé.

    1. oeufoulepoussin dit :

      L’enjeu était de 285 millions de revenus par jour (ce que l’Europe donnait aux russes pour le gas) qui tombe en tout ou en partie entre les mains des américains.
      Bien sûr, l’histoire se souviendra que c’est Putin qui déclencha la guerre avec l’Ukraine.

      Et si nous avions provoqué les russes à ce qu’ils réagissent de la sorte ?

      On ne devient pas la plus grande puissance mondiale sans se salir les mains.

  27. Toile dit :

    Ah… un petit souffle sur les braises russes cette semaine. Chacun votre tour, prenez un numéro
    Et puis un digne négociateur ne torpillerait cette information de peur de perdre les acquis durement gagnés.

  28. constella1 dit :

    HSmais ds la même veine

    J’ai eu envie de vs la partager pour ceux qui ne la connaissent pas
    L’histoire d’une femme exceptionnelle en temps de guerre
    Irena Sendler

    Née en 1942, Irena Sendler est décédée à 98 ans en 2008

    Elle demanda pendant la 2ème guerre mondiale à aller travailler dans le Ghetto de Varsovie, comme plombier, serrurier.

    Elle avait une motivation bien particulière. Elle connaissait les plans d’extermination des nazis envers les juifs, elle était allemande.

    Irena a caché des enfants dans le fond de sa boite à outils qu’elle transportait à l’arrière de son véhicule ainsi qu’un grand sac (pour les enfants plus grands).

    Elle avait aussi un chien à l’arrière qu’elle a entrainé à aboyer quand les soldats allemands la contrôlaient à l’entrée et à la sortie du ghetto. Les soldats ne pouvaient rien contre le chien qui couvrit en fait le bruit que pouvaient faire les enfants.

    Elle sauva 2500 enfants en les cachant ainsi.

    Elle fut arrêtée et les nazis lui brisèrent les jambes, les bras et la torturèrent très sévèrement.

    Irena garda tous les noms des enfants qu’elle avait sortis du Ghetto et garda ces noms dans une jarre en verre enterrée derrière un arbre au fond de son jardin derrière sa maison.

    Après la guerre, elle essaya de localiser tous les parents qui avaient pu survivre et tenta de réunir les familles mais la plupart avaient été gazés. Les enfants qui avaient été sauvés ont été placés dans des familles d’accueil ou ont été adoptés.

    En 2007 elle a été proposée pour le prix Nobel de la Paix, mais n’a pas été retenue ; c’est Al Gore qui fut primé pour son film sur le réchauffement de la planète.

    Tiré du petit journal ds les Pyrénées

    1. InfoPhile dit :

      @constella1

      Elle mériterait à titre posthume le prix Nobel de la Paix pour le XXe siècle en entier. Je vais retenir son nom: Irena Sendler.

      Merci de l’avoir évoquée. C’est presqu’un baume pour ce à quoi nous assistons impuissants.

      1. constella1 dit :

        Je l’ai fais ds cette intention d’ailleurs
        Mettre un peu de baume sur nos cœurs un peu meurtris par les temps qui courent

      2. Haïku dit :

        @Constella1
        Je seconde @InfoPhile ! 👍

      3. simonolivier dit :

        Petite correction, elle est née en 1910. Mais elle a reçu une très grande décoration lorsque l’état d’Israel l’a nommé « Righteous amongst the nations ». La plus haute décoration accordée par ce pays. La même qu’a reçu Oskar Schindler.

    2. Toile dit :

      Si je me réfère à Wiki, son oeuvre serait presque passé sous silence n’eut été de la curiosité d’étudiants :

      « C’est en 1999 que son histoire a commencé à être connue grâce à quatre jeunes étudiantes et leur professeur Norman Conard, de la ville d’Uniontown au Kansas. Megan Stewart, Elisabeth Cambers, Jessica Shelton et Sabrina Coons travaillent sur un projet de fin d’études concernant les héros de la Shoah. Lors de leurs recherches, elles ne trouvèrent que peu d’éléments sur Irena, sinon cette information surprenante : elle avait sauvé la vie de 2 500 enfants[19]. Les quatre étudiantes décidèrent de se rendre en Pologne pour rencontrer Irena Sendler qui était âgée de 89 ans ».

      La vie nous amène ces inconnus, ces étrangers déterminants dans votre vie. Un cadeau de la vie, cet humanisme gratuit.

      1. ProMap dit :

        constella1 et Toile – Lorsque j’ai lu cette histoire, parce qu’il s’agit bien d’histoire et non d’une anecdote, je me suis dit comment sauver 2 500 enfants d’une mort à peu près certaines connaissant le contexte, à coup de 2 ou 3 ou 4 enfants, peut-être plus, je me suis senti tout simplement dépassé par tant d’humanité au risque de sa propre vie. Elle a fait combien de ces voyages? Dans un ghetto, ultra-nazifié (en passant Putin c’est ça la nazification), il faut une volonté grandie par un sang-froid remarquable pour que cette empathie puisse jouer son rôle. Je n’ai que très grand respect pour cette femme qui est allée au-delà de Ghandi, Mandella etc. même si ces gens ont agi pour modifier la tangente de l’avenir et probablement sauver des vies. Elle, cette dame, les a sauvé avec une probabilité égale à 100%. Admirable.

        De ces femmes et aussi hommes oubliés par l’histoire, même en Ukraine actuellement, je me prosterne bien bas, qu’ils soient Ukrainiens ou Russes, car des Samaritains russes, il y en a fort probablement.

      2. constella1 dit :

        ProMap

        On ne saurait mieux décrire l’apport important de cette femme pour l’humanité et ce qu’elle nous inspire
        Merci

      3. simonolivier dit :

        Un peu comme Oskar Schindler ou le Captaine de la marine de guerre allemande Gustav Schroeder

    3. Bob Inette dit :

      « Née en 1942, Irena Sendler est décédée à 98 ans en 2008
      Elle demanda pendant la 2ème guerre mondiale à aller travailler dans le Ghetto de Varsovie, comme plombier, serrurier. »

      Heu … Elle n’est certainement pas né en 1942 !

      1. InfoPhile dit :

        née le 15 février 1910

      2. Toile dit :

        @Bob inette

        Dans le doute, faites aller vos doigts sur la toile en quête de la vraie date. D’habitude, ca ment pas les dates de naissance. Plus long que de décrier mais tellement plus rigoureux. Conseil.

      3. constella1 dit :

        Bon Inette

        Vs avez raison
        C’est une erreur de date de naissance tiré du journal en question
        Née en 1910
        Je n’ai pas réalisé l’erreur sur le moment

    4. constella1 dit :

      Correction :le journal a fait une erreur de date de naissance .Elle est née en 1910

    5. P Lacerte dit :

      Avant la pandémie un film en son honneur était à être tourné. L’actrice devant camper son rôle avait même été annoncé.

      Je me demande ou en est ce projet..?

      1. constella1 dit :

        P Lacerte

        Oui j’ai vu ça quelque part
        Je vais essayer de trouver des infos si possible

        En attendant il y a eu un documentaire sur elle en 2010 je crois
        Voici un aperçu
        https://www.imdb.com/video/vi2443183897

  29. Toile dit :

    @el kabong

    Oui le français est langue officielle au Canada.
    ——

    Petite anecdote. Arrêt de courtoisie à Victoria, BC en 2005 chez ma belle soeur. Grosse librairie. Beaucoup de livres en anglais. Normal. Les livres en français sont dans la section « foreign langages » ! Rien de moins. J’en passe la remarque à l’employé : une langue officielle classée dans le « foreign ». Réaction de belle soeur: fais pas un plat, je vis ici moi.

  30. Toile dit :

    Un tres grand merci. Je ne connaissais pas cette histoire.

  31. Cotenord07 dit :

    Je suis souvent en désaccord avec les écrits de ce chroniqueur, mais cette semaine, il a rédigé une chronique très pertinente, qui incite à réfléchir à propos de divers aspects du conflit russo-ukrainien.

    « Le nouvel Hitler? »
    Christian Rioux
    Le Devoir
    Le vendredi 25 mars 2022

    https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/690999/le-nouvel-hitler

    1. chrstianb dit :

      C’est certain que la comparaison avec Hitler est boiteuse.
      On peut quand même faire quelques rapprochements:
      Les deux sont issues de système militaire.
      Les deux ont souffert idéologiquement de la chute de leur régime.
      Les deux ont participé à une refonte politique autoritaire de leur pays.
      Et leurs deux ont mis sur papiers leur vision du monde.
      Oui, Poutine à mis sur papier sa vision du monde en 2021.
      Voici une analyse de l’Express et ça ne s’appelle pas Mon Combat, mais c’est presque ça:
      https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/russes-et-ukrainiens-sont-un-seul-peuple-ce-que-les-ecrits-de-poutine-disent-de-ses-visees_2167365.html

      1. Kelvinator dit :

        Si on enlève l’Holocauste, les comparaisons sont très très nombreuses.

      2. Toile dit :

        Hyper constructive cette lecture de la Weltanschauung, un texte écrit de la main du tsar. Son mein kampf version pré guerrière. La réthorique. Pourra jamais plaider avoir été mal cité ni l’objet de propagande. Il y a un lien aussi peut être à faire avec l’église orthodoxe ( le pourquoi du soutien). Les pays baltes sont aussi dans la mire. Cela n’en fait qu’une personne plus dangereuse.

        Merci pour le lien

    2. Kelvinator dit :

      Il y a pourtant tellement de similarité entre Putin et Hitler!
      On peut difficilement les réfuter, ce que ce chroniqueur peine grandement à faire. Le PIB comme argument!

      « Mais aussi parce que la pensée impérialiste, nostalgique et réactionnaire de l’autocrate de Moscou n’a rien à voir avec le projet révolutionnaire et totalitaire de Hitler. »
      Un autre argument pas très convaincant, sachant qu’Hitler voulait faire un 3e Reich, comparable aux deux autres, mais qui allait durer 1000 ans… On peut difficilement faire plus impérialiste, nostalgique et réactionnaire! On peut se demander si Christian Rioux connait l’histoire de la seconde guerre mondiale! Pas très bon comme analyse, mais on peut s’y accrocher si on veut défendre Putin…

  32. Toile dit :

    A)La Commission européenne aura mandat pour faire des achats communs d’énergie

    « Ce que nous avons décidé, c’est que la Commission [européenne] aurait mandat pour faire de l’achat commun. L’achat groupé est le meilleur instrument pour faire baisser le prix de notre gaz », a déclaré le président français, Emmanuel Macron, lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet européen.

    B) « Notre objectif et notre obsession, c’est le cessez-le-feu sur la totalité du territoire », avance Emmanuel Macron

    Interrogé sur l’annonce faite par l’état-major russe de se concentrer sur « la libération du Donbass » dans l’est de l’Ukraine, Emmanuel Macron a répété que l’« objectif » et l’« obsession » de l’Union européenne, « c’est le cessez-le-feu sur la totalité du territoire ».

    C) Emmanuel Macron annonce le lancement d’une « opération humanitaire exceptionnelle » avec la Turquie et la Grèce pour évacuer les habitants de Marioupol

    Le président français a annoncé le lancement d’une « opération humanitaire exceptionnelle » à Marioupol, ville assiégée du sud-est de l’Ukraine. Cette opération se fera « en lien avec la Turquie et la Grèce, pour évacuer toutes celles et ceux qui souhaitent quitter Marioupol. Nous organiserons les choses dans les meilleures conditions possible », a dit M. Macron, qui a souligné qu’il s’entretiendrait sur cette question avec le président russe, Vladimir Poutine, dans quarante-huit à soixante-douze heures.

    ( tiens tiens c’était pour ça le rapprochement suspect Grèce/Turquie dans les derniers jours)

    Cf : Le monde .

  33. gigido66 dit :

    HS
    Poutine et mensonge… quand on sait comment il patauge dedans depuis plusieurs années… cette loi pourrait peut-être lui revenir comme un boomerang!

    Publié à 15h37
    GUERRE EN UKRAINE
    Poutine signe une loi réprimant les « mensonges »

    (Moscou) Le président russe Vladimir Poutine a signé vendredi soir une loi réprimant de peines de prison pouvant aller jusqu’à 15 ans les « informations mensongères » sur l’action de Moscou à l’étranger, arme répressive supplémentaire pour contrôler l’information sur son offensive en Ukraine.
    Ce texte, dont la signature présidentielle marque l’entrée en vigueur, punit la « diffusion publique d’informations sciemment fausses sous couvert d’informations fiables » à propos des « activités des organes de l’État russe en dehors du territoire russe ».
    La peine prévue grimpe à 15 ans de prison si les « informations mensongères » ont « entraîné des conséquences graves ».
    Cette loi vient compléter celle adoptée début mars qui prévoit jusqu’à 15 ans de prison pour la publication d’« informations mensongères » sur l’armée russe.

    1. Toile dit :

      « « La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toute réflexion afin de ne pas offenser les imbéciles ».
      Dostoïevski
      Adaptation « l’omnipotence atteindra un tel niveau que…

    2. Toile dit :

      «  on veut la liberté aussi longtemps que l’on a pas la puissance mais si on a la puissance, on veut la suprématie »
      Friedrich Nietzsche

      1. ProMap dit :

        Quelle grande vérité! Malheureusement.

    3. Toile dit :

      « Nul ne ment autant qu’un homme indigné ».

    4. Madalton dit :

      Il sera le 1er à être comdamné 😉

  34. Toile dit :

    En complément :

    «  il y a des hommes à qui tu ne dois pas donner la main, mais seulement la patte et je veux que la patte ait aussi des griffes ».
    Friedrich Nietzsche

    1. Toile dit :

      Oups … á jeanfrancoiscouture

  35. sousmarin dit :

    Les forces ukrainiennes auraient lancé une contre-offensive il y a 2 heures sur la ville de Kherson, la seule ville prise par l’armée russe à ce jour.

    1. Toile dit :

      Kherson, la clé de voute du littoral entre la Crimée ( son voisin immédiat) et Odessa. Hautement stratégique pour le ici et maintenant et pour le futur. Peut être même leur seul accès à la mer dans un avenir post règlement si tel est le cas. Ca va jouer très dur.

  36. Chanounou dit :

    En tous cas, on n’a pas intérêt à baisser la garde , même si cet empaffé fait semblant de retirer ses troupes. Regardez un peu le tweet de Maria Adveeva, Ukrainienne qui a choisi de rester sur place. Elle met en ligne une récente émission de TV russe….. On a intérêt à faire attention à nos abbattis….

    https://twitter.com/maria_avdv/status/1506283895771348994?t=hpm-uKIZpv52z4Y-lzQNfg&s=19

    Et par ailleurs, ce  » retrait » pourrait signifier 2 choses comme je le lisais récemment ici en Allemagne. Je n’arrive pas à retrouver le lien….
    1/ il retire apparemment des troupes épuisées et il en renvoie 2 jours après des fraîches qu’il a eu le temps de faire venir du fin fond des steppes ou de la taïga
    2/ il a l’intention de faire une frappe nucléaire et il retire ses troupes de la zone concernée pour ne pas les mettre en danger de vitrification….

    Délirant? P’tèt pas, avec un cinglé pareil qui tient le monde au creux de sa main et qui en retire le plus magnifique orgasme de sa Putin de vie…..

    Par ailleurs, plus ça va , plus le soutien ( aux alentours de 70%…. ) des Russes à leur Putin de President me rend difficile le fait de faire la différence entre les Russes et leurs politiques, tous autant qu’ils sont : le brave Medvedev par exemple qui veut rétablir la peine de mort au beau pays des bulbes dorés et des isbas réunis….
    Ben voyons….

    1. Toile dit :

      Chose écrite dans le ciel : toujours garder la Russie dans son rétro, angle mort inclus, le pire de tous. Maintenant et plus tard.

    2. Layla dit :

      Chanounou 17:46

      L’option 2 donne froid dans le dos… tout est possible.

    3. Ziggy9361 dit :

      Le sondage a t-il été réalisé par le comité de propagande de Russie avec la supervision du FSB?

      Pour retirer les troupes épuisées qui ne peuvent ni avancer ni reculer il faut un corridor sécurisé, et à mon avis si il a des troupes fraîches ce sera direction Donbass,et là pas en périphérie directement sur la ligne de front incluant l’agrandissement prévu par Ras.. Poutine,
      Les soldats conscrits épuisées et pris à l’intérieur de l’Ukraine Poutine a déjà fait un trait sur leur cas ils n’ont qu’à se débrouiller sa leur fera un
      bon entraînement ces incapables.

      Mais,Chanounou vous pouvez avoir raison malheureusement.

  37. Toile dit :

    Ca va mal à la shop comme on dit – les communications russes interceptées ultra facilement vu usage de fréquences radio non protégées.

    Extrait de l’article en lien : « Dans ceux ( bandes obtenus) du New York Times, BURAN-30, visiblement en difficulté, demande une « solution de repli ». C’est un Ukrainien qui lui répond : « Rentre chez toi, Buran. Mieux vaut être un déserteur qu’un fertilisant. »

    https://www.lemonde.fr/big-browser/article/2022/03/25/guerre-en-ukraine-ce-que-devoilent-les-communications-des-soldats-russes-sur-des-frequences-radio-non-securisees_6119162_4832693.html#xtor=AL-32280270-%5Bdefault%5D-%5Bios%5D

    1. Samati dit :

      J’espère que spritzer et cotenord07 ont pris connaissance de cet article.

      1. Bartien dit :

        Le spritzer nouveau….celui qui est devenu soudainement muet !!!

      2. Cotenord07 dit :

        @ Samati :

        Merci pour votre commentaire.

        Une de mes proches, qui suit aussi ce conflit avec intérêt, partage ce genre d’enregistrement avec moi lorsqu’ils sont disponibles.

        Ceci n’est donc pas une découverte pour moi.

        En supposant que les enregistrements ne soient pas de l’intox (une possibilité que l’on ne peut totalement écarter), les dirigeants de la République d’Ukraine peuvent remercier chaleureusement et gracieusement le gouvernement des États-Unis de leur avoir fourni des moyens d’écoute SIGINT (renseignement d’origine électromagnétique ou ROEM), ou les produits de leur propre collecte de renseignements SIGINT, car si ce n’était que de ses propres capacités techniques (en excluant donc l’aide reçue des pays occidentaux), la République d’Ukraine ne serait pas en mesure de dominer l’exploitation des communications radio, et n’aurait pas pu offrir aux forces militaires russes la résistance que l’on a observée depuis un mois.

        Bonne soirée !

      3. el_kabong dit :

        @cotenord
        « En supposant que les enregistrements ne soient pas de l’intox (une possibilité que l’on ne peut totalement écarter)… »

        Il me semble que vous ne mettez pas ce genre de bémol lorsque vous relayez de l’intox venant du côté russe…

        « …les dirigeants de la République d’Ukraine peuvent remercier chaleureusement bla-bla-bla… »

        Ouin, pis?…
        Je dirais que ça démontre simplement la supériorité de l’occident si, avec l’aide de seulement un peu de technologie et quelques bebelles défensives, l’armée d’un pays finalement pauvre (130e rang mondial au pib per capita) peut tenir tête à ce qu’on dit la 2e armée au monde…

      4. zcommezebulon dit :

        el_kabong et Samati, Bartien.
        👍👍👍

    2. zcommezebulon dit :

      Professor,
      Votre proche, c’est TV5 Monde ?

  38. faut reconnaitre que le mandat de Biden est drôlement intense…. le pauvre vieux va finir son mandat sur les genoux si ça continue….

    élection contestée, conspirationnistes, pandémie, guerre en Ukraine avec l’épée de Damoclès des Changements climatiques qui planent juste là….
    en à peine 2 ans de présidence… et tout ça sans aucun soutien politique des républicains….

    à son âge c’est tout un défi …

    par ailleurs, le prix du pétrole va certainement grimper encore très bientôt après cet attentat en Arabie Saoudite par les Yéménites rebelles….
    encore d’autres coups de CO2 pour l’atmosphère….

    le Canada promet 300 000 barils par jour à l’Europe… pourquoi n’a-t-il pas proposé un plan d’économie pour les canadiens, comme effort de guerre? Les canadiens peuvent-ils réduire la consommation nationale de pétrole de 300 000 barils par jour???

    300 000 barils par jour est la consommation du Québec!! (350 000 barils par jour)

    ça donne 14 584 barils à l’heure…..
    243 barils à la minute ou encore 4 barils à la seconde….

    ça va ben aller qu’on disait….

    1. Kelvinator dit :

      « le pauvre vieux va finir son mandat sur les genoux si ça continue…. »
      Ça ne sera surement pas sa stagiaire qui finira ainsi!

      L’âge serait un atout à mon avis dans son cas pour faire face à tous ces problèmes titanesques!

    2. Madalton dit :

      Tout juste 14 mois

  39. chrstianb dit :

    Dans un commentaire d’un précédent billet de M. Hétu, j’avais mis un lien vers une petite vidéo de 4 minutes de Startdust sur l’Antonov 225.
    Voici le documentaire complet de 40 minutes. C’est en fait l’histoire des gros porteurs soviétiques et ukrainiens des années 30 à aujourd’hui.
    Les images d’archives sont incroyables.
    C’est peu connu et impressionnant. Antonov n’était pas un 2 de piques…

    1. Cotenord07 dit :

      @ christianb :

      Oleg Konstantinovitch Antonov (en russe : Олег Константинович Антонов), qui a fondé le bureau d’études et de construction aéronautique Antonov en 1946, à l’époque de l’URSS, était un Russe.

      Il est né le 25 janvier 1906 (7 février 1906 dans le calendrier grégorien), donc à l’époque de l’Empire russe, dans le village de Troïtsi, dans ce qui est maintenant le district Podolsky de l’oblast de Moscou, et il est décédé le 4 avril 1984 à Kiev, en Ukraine.

      Il est un symbole important de la présence et de l’influence des Russes sur le territoire de l’Ukraine, au cours de l’histoire de ce territoire.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Oleg_Antonov

      1. el_kabong dit :

        @cotenord
        « …et il est décédé le 4 avril 1984 à Kiev,… »

        C’est KYIV pour vous, de la même façon que je n’habite pas au Kway-bec…

    2. Toile dit :

      Quel bel avion. Un avion à la gloire de l’URSS certes mais un bel avion. Ingénieur ukrainien.
      Et garé à l’aéroport de Hostomel, Kyiv, il fut détruit par les russes eux mêmes.

      Merci pour le lien, une anthologie.

  40. InfoPhile dit :

    @oeufoulepoussin 16:33

    J’ai toujours reconnu que les griefs des Russes se défendaient jusqu’à un certain point; j’y étais sensible. De là à attaquer l’Ukraine de la sorte, rien ne le justifiait. Même si l’armée ukrainienne s’est drôlement renippée depuis sa débâcle de 2014, la sécurité de la Russie n’était pas menacée pour autant. Je peux même admettre que l’Ukraine s’est montrée arrogante, notamment en ne payant pas correctement pour ses achats de gaz russe.

    Mais vlà qu’un petit fonctionnaire volontiers tortionnaire et mafieux, membre actif de l’entourage du corrompu Boris Eltsine, un être médiocre et visiblement nostalgique du pouvoir totalitaire soviétique, cède à la mégalomanie la plus primaire. Après avoir éliminé des opposants et des critiques, massacré les Tchétchènes et les Syriens sunnites, voilà que ce vilain petit va-t-en-guerre s’en prend à un pays frère, le pays le plus pauvre d’Europe !

    La Russie vient de perdre en partie un marché très lucratif. Je rappelle que le gaz naturel se vend en Europe près du double de ce que nous payons en Amérique. Elle vient de renverser inutilement un pays de 44 millions d’habitants. Stupide au cube ! Un joueur d’échecs ? Même pas du calibre d’un jardin d’enfants.

    1. La partie n’est malheureusement pas finie, et elle est plus complexe que l’on pense. Même moi, avec mes scénarios digne des meilleurs romans de Tom Clancy, je ne suis plus sûr de rien, mais il y a quelque chose de gros qui se prépare.

      1- Biden et le – New world order –
       »Qu’est-ce que le « Nouvel Ordre Mondial » et pourquoi Joe Biden a-t-il provoqué un tollé en utilisant cette
      phrase ?  »
      https://www.independent.co.uk/news/world/americas/us-politics/new-world-order-meaning-biden-b2043111.html

      J’ai des amis  » complotistes  » qui m’ont remis cette phrase de Biden sous le nez avec ce commentaire:
      —- je te l’avais dit que le grand reset s’en venait.
      Bon, on respire par le nez, mais…..

      Définition du  » New World Order  »
      Le terme de nouvel ordre mondial est une formule utilisée pour désigner plusieurs théories du complot. Elles dénoncent un projet de domination planétaire, à travers des institutions prétendument démocratiques, des institutions non gouvernementales ou bien des régimes totalitaires.

      …par exemple, le lobby des armes.

      1. Toile dit :

        Vous avez des amis complotistes ? Cessez ou réduisez vos fréquentations pour cause de contamination possible.

      2. oeufoulepoussin dit :

        C’est des amis de longues dates mais qui vieillissent mal. 🙂

      3. Kelvinator dit :

        Comment le lobby des armes est un exemple de NWO?
        C’est des centaines de joueurs qui se font compétition, plutôt le contraire d’une organisation mondiale secrète.

      4. oeufoulepoussin dit :

        Voici la liste des 10 plus grands pays exportateurs d’armes.
        De ces 10, 8 proviennent de pays ayant une démocratie comme gouvernement.
        Je me questionne.
        Quels sont les pays que nous cherchons à déstabiliser ? Quels sont les buts recherchés ? On veut prôner la démocratie ? P’en toute. Tout est une question de pouvoir et de contrôle.

        Quand je parle de secrets, c’est ce à quoi de faisais référence. Tout se fait dans le dos des peuples vivant en démocratie.
        Le Canada vend des armes à l’Arabie Saoudite. La moitié de la population ne le sait pas, et l’autre moitié n’en a rien à cirer. On connait la nature de ce régime dictatoriale, mais on ferme les yeux.

        https://www.capital.fr/economie-politique/les-10-pays-plus-gros-exportateurs-darmes-dans-le-monde-186899

      5. Kelvinator dit :

        Le fameux raisonnement par le questionnement sans apporter aucune réponse! Là où l’on tente de créer des liens de causalité où il n’y a que des corrélations. Cette méthode sert surtout à brouiller les pistes et revoir ses affirmations a posteriori, bref, on peut lui faire dire à peut près n’importe quoi. Le langage cryptique est l’indice d’un raisonnement nébuleux.

        Si 8/10 des plus grands exportateurs d’armes sont des démocraties, c’est que le G10 est composé de la même manière de pays démocratique. Il y a corrélation, mais pas causalité. Un pays démocratique a tendance à être plus riche, et par conséquent investit davantage dans les armes.

        L’accusation de déstabilisation non-démocratique sort un peu de nul part et n’a même pas de corrélation avec la vente d’armes, encore moins de causalité. Les ventes d’armes sont publics pour qui veut le savoir, sauf exception évidemment si l’on parle de technologie secrète. L’Allemagne a acheté des F-35, on en parlait depuis des mois : européen ou américain? Je conviens que ce n’est pas un sujet pour faire courir le foules, mais ce n’est pas du tout secret. C’est drôle puisque Normand Baillargeon, l’auteur du « petit guide d’autodéfense intellectuelle » reprend un peu le même raisonnement emprunté à Chumsky : Le plus gros rassemblement de vente d’armes au Canada se tient en étant très peu couvert par les médias. Les gens devraient en connaitre plus sur ce sujet de la vente d’arme. Il en conclue donc que c’est la faute des médias qui ne couvre pas assez l’évènement, donc que les médias sont complice du « narrative » (pour reprendre ce terme très cher aux complotistes) gouvernemental, et donc que c’est une preuve que les médias sont asservi au discours du gouvernement : Manufactured consent.

        Vous connaissez le rasoir d’Ockham? Pourquoi ne serait-ce pas plutôt parce que la large majorité des gens ne s’intéresse pas aux questions d’armement militaires? Ce sont ceux que vous décrivez : « la moitié de la population ne le sait pas, et l’autre moitié n’en a rien à cirer. » À la lumière d’un conflit comme il n’en a jamais eu de notre vivant (ou presque dépendamment de l’âge), combien de gens sont intéressé et curieux d’en connaitre plus sur l’armement militaire? Encore très peu.

        Bref, on pourrait s’étendre longtemps sur le sujet, mais ne voyez-vous pas plutôt une corrélation dans les détails que vous donnez? Pourquoi les démocraties voudraient déstabiliser les autres pays?

      6. oeufoulepoussin dit :

        mais ne voyez-vous pas plutôt une corrélation dans les détails que vous donnez? Pourquoi les démocraties voudraient déstabiliser les autres pays?

        Entre autre pour les ressources. En Afrique, par exemple, on arme le poulin que l’on veut voir au pouvoir, afin d’avoir un accès aux ressources de ce pays.

        Pour aider nos petits amis. Lorsque l’Égypte avait élu démocratiquement les Frères musulmans de Morsi en 2011, il fut aussitôt renversé par un coup d’état des militaires. (el sissi)
        Pourtant, ce pays avait fait un choix démocratique, mais ce gouvernement n’était pas celui des occidentaux.

        Je vous laisse sur cet excellent article qui relate la mort de Madeleine Albright.
        On nous amène d’un conflit à un autre en passant par le Kosovo, l’Irak et l’Ukraine.
        Bonne soirée.
        https://www.middleeasteye.net/opinion/putin-war-criminal-madeleine-albright-no-less?utm_source=Twitter&utm_medium=Social&utm_campaign&utm_content=ap_gtn6wx7og8

      7. Kelvinator dit :

        Je fais une différence entre une source qui soutient notre hypothèse, et une source qui fait l’hypothèse à notre place. L’article que vous citez est fortement tendancieux, juste dans les premières lignes : « The media’s propaganda role could not be starker: it has whitewashed US war crimes promoted and defended by the late US diplomat that overshadow even Putin’s »

        On pousse pas mal la ligne « propagande des médias » en prétendant même qu’elle est pire que Putin… Difficile d’être plus anti-américain et plus conspirationniste!!

        Vous parlez des dirigeants africains mis en place par le démocraties, mais avez-vous seulement un exemple? Vous avez fait la même chose avant, accuser sans donner d’exemple de ce que vous décrivez. Prenez Sissi, en quoi c’est la faute des démocratie? Je vous met au défi d’en trouver, mais j’ai très peu confiance que vous trouverez quoi que ce soit. Même chose pour l’Afrique, vous inventer des choses qui n’existe pas, c’Est ça la conspiration, se créé de toute pièce une haine contre le gouvernement, et encore pire lorsqu’on défend un autre gouvernement encore pire comme Cook défend Putin avec un sophisme de tu quoque…

        Si vous voulez faire des généralisation et accusations aussi large et sérieuse, le minimum est d’être informé sur le sujet, ne pensez-vous pas? Vous croyez être assez informé?

      8.  » On pousse pas mal la ligne « propagande des médias » en prétendant même qu’elle est pire que Putin… Difficile d’être plus anti-américain et plus conspirationniste!!  »

        Je ne suis pas prêt à dire que la propagande occidentale est pire que celle que nous soumet Putin, mais elle en aveugle certainement plusieurs d’entre nous.
        Dans le texte que je vous ai soumis, on fait mention des sanctions qui avaient été imposé à l’Irak après la guerre du golfe en 1991. Voici un extrait.

         » Cette politique (sanctions) avait privé l’Irak de médicaments et de nourriture. Comme l’a souligné l’intervieweur, au moment de leur conversation, au moins 500 000 enfants irakiens avaient été tués.

        A la question « Est-ce que le prix en vaut la peine ? », elle a répondu : « Nous pensons que le prix en vaut la peine. La décision d’Albright d’imposer des sanctions pendant ses années en tant que secrétaire d’État a conduit Denis Halliday, un haut responsable de l’ONU, à démissionner de son poste. Plus tard, à l’été 1999, il a conclu que jusqu’à 1,5 million d’Irakiens étaient morts des sanctions, soit de malnutrition, soit de soins de santé inadéquats. Il a qualifié la politique de génocidaire.

        Les États-Unis et leurs alliés, a-t-il dit , « tuaient délibérément et sciemment des milliers d’Irakiens chaque mois. Et cette définition correspond au génocide ». Hans von Sponeck, qui a succédé à Halliday, a démissionné deux ans plus tard. Avant sa démission, il a observé : « Pendant combien de temps la population civile, qui est totalement innocente de tout cela, devrait-elle être exposée à une telle punition pour quelque chose qu’elle n’a jamais fait ?  »

        ——-
         » Vous parlez des dirigeants africains mis en place par le démocraties, mais avez-vous seulement un exemple?  »

        La chute du gouvernement Khadafi en Libye. Voici une courte vidéo qui explique les origines du conflit, et les raisons qui ont poussé les  »démocraties » a l’éliminé.
        https://www.youtube.com/watch?v=c0Bqv8S2DLk

        ——
        Et pour terminer avec l’Égypte et El Sissi.

         » Un monsieur arrivé au pouvoir à l’occasion d’un sanglant coup d’État, en juillet 2013. Putsch alors mené au nom de la démocratie et de la liberté menacées, contre un président des Frères musulmans (Mohammed Morsi) qui avait pris le pouvoir un an plus tôt, lors de la seule élection présidentielle vraiment libre de toute l’histoire de l’Égypte.  »

         » Face à l’Égypte, on est revenu au consensus d’avant 2011, à savoir que la dictature militaire, même féroce, serait le prix à payer pour « combattre le terrorisme ». Même si cela implique de pactiser avec le Joseph Staline arabe du XXIe siècle, aujourd’hui adoubé par les Trump, Macron et Nétanyahou.  »
        https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/548096/l-egypte-totalitaire

        Non, je ne fais pas dans la propagande, mais il vous faudra mettre de côté l’angélisme de nos pays démocrates.

      9. Kelvinator dit :

        Si vous continuez à laisser les autres penser à votre place, vous en arriverez à croire n’importe quoi. Comme croire que Khadafi fut renversé pour son plan de monnaie, en oubliant les centaines de milliers de mort que son régime a causé. Exactement ce que vous reprochez aux USA… Khadafi le fait, c’est bien, les USA le font, c’est mauvais?

        Simple question, savez-vous pourquoi il y a eu cette embargo en Irak, ou l’article soumis et la seule source que vous avez consulté, c’est pourquoi vous répétez son contenu?

      10. oeufoulepoussin dit :

         » Khadafi le fait, c’est bien, les USA le font, c’est mauvais?  »

        Si nous avions un monde plus juste, les choses iraient drôlement mieux dans ce bas monde.
        La guerre de Putin est abjecte, tout comme l’a été la guerre en Irak, la guerre en Libye qui ne fini plus de finir, la guerre du Yémen, l’occupation de territoire palestinien, et bien d’autres.

        L’occident devra comprendre que le monde change et que plus de 70% de la population commence à remettre en question les décisions du monde occidental.
        https://news.un.org/fr/story/2022/03/1117042

        Mais on ne semble pas être à l’écoute de l’autre partie, et comme le mentionnait Biden aujourd’hui, il faut se préparer à une longue bataille qui durera pendant des années.

        Est-ce vraiment important que de connaître la cause de l’embargo irakien, sachant les centaines de milliers de morts civils que cela a pu causer ? Vous serez probablement d’accord avec Madeleine Albright qui mentionnait lors d’une interview que le prix a payé en valait le coût.

      11. Kelvinator dit :

        Comment faites-vous un lien entre « 70% de la population commence à remettre en question les décisions du monde occidental. » et la résolution de l’ONU contre la guerre en Ukraine?!? J’ai de la difficulté à suivre vos acrobaties argumentaires.

        Vous n’êtes même pas intéressé à vous informez davantage et voir les deux côtés?
        Combien de gens Saddam a laissé mourir? Pourquoi immédiatement mettre le tout sur le dos des USA sans même chercher à voir les responsabilités de Saddam?

        Écoutez, en 2 secondes, le premier résultat sur Google :
        « The figure of 500,000 child deaths was for a long period widely cited, but recent research has shown that that figure was the result of survey data manipulated by the Saddam Hussein regime. » Votre empressement à approuver des opinions trompeuses devraient vous questionner sur votre empressement à vouloir détenir la vérité manichéenne. Rien n’est jamais blanc ou noir, c’est la responsabilité de chacun de faire la part des choses, prendre du recul et voir les nuances. Vous devriez vous y attelé si vous ne voulez pas trop être comme vos vieux amis qui ont mal vieillis.

        « Le mensonge a le temps de faire le tour du monde avant que la vérité mette se souliers »

      12. Kelvinator dit :

        JE vous invite à aller vous informer sur les raisons de cet embargo, et aussi ceux qui l’on cautionné. Les résolutions de l’ONU 660 à 687. Allez-vous accusez les démocraties d’avoir voulu empècher le dictateurs Saddam Hussein? Pourquoi prendre pour le côté de Saddam plutôt que celui de l’ONU?

      13. Nous avons devant nous un conflit qui a la possibilité de se terminer dramatiquement, avec l’usage d’arme nucléaire. Alors, non, je ne demande pas à Zelensky d’y mettre un terme, mais à bien à l’OTAN de le faire.
        Il faudra vous réveillé, car nous sommes à minuit moins une d’une guerre nucléaire.

        https://www.237online.com/une-guerre-hybride-et-totale-a-ete-declaree-a-la-russie-lavrov/

      14. Kelvinator dit :

        Vous demandez à l’OTAN de mettre un terme à cette guerre? Je suis désarçonné devant un argument aussi déconnecté de la réalité.

      15. gl000001 dit :

        Et le nouvel ordre mondial de Bannon … c’est qui, c’est quoi ?

      16. oeufoulepoussin dit :

        Je l’avais oublié celui-là. On le reverra peut-être du côté des républicains en 2024 avec une nouvelle approche de la politique internationale américaine.

      17. Bob dit :

         »Vous parlez des dirigeants africains mis en place par le démocraties, mais avez-vous seulement un exemple? » J’ai longtemps cru que vous êtiez de mauvaise foi , je dois maintenant avouer que vous êtes tout simplement un dogmatique ,ignorants et idiot utile. Vous connaissez Mobutu , L’assassinat de Thomas Sankara pour mettre en place Blaise Campaoré , le coup d’état sur Laurent Gbagbo qui commencait à déplaire à la France ,Mossadegh en Iran etc… Je pourrais nommer içi des dizaines et des dizaines de coup d’état fait par des pays « démocratiques » . occidentaux

      18. oeufoulepoussin dit :

        Merci pour les nombreux exemples.
        Mais j’aurais laissé cette réplique à Biden. 🙂

         » je dois maintenant avouer que vous êtes tout simplement un dogmatique ,ignorants et idiot.  »

      19. Bob dit :

        @ oeufoulepoussin Ce message s’adresse à Kelvinator , cette personne si imbue d’elle même et arrogante alors que son niveau en histoire et geo-politique équivaut à celui de mon neveu de 6 ans 😉

      20. oeufoulepoussin dit :

        J’avais compris. 🙂
        C’est bien que je remerciais.

        Bonne journée.

  41. Samati dit :

    @ Toile

    Ci-dessous le documentaire du NYTimes en lien avec votre message de 18:10. Les russes selon leurs messages se livrent carrément et volontairement à des crimes de guerre, …comme il l’avaient fait en Syrie.

    1. Toile dit :

      Merci ca consolide l’extrait du propos cité en lien. Mais le mal est plus gangrené quand il est question de généraux ( major généraux, lieutenant généraux et autres décorés ) surtout les tués pour cette raison

    2. constella1 dit :

      Moi je ne vois rien
      Rectangle noir
      Votre vidéo semble avoir eu un problème

      1. constella1 dit :

        Samati

        Opus il fonctionne à nouveau
        Oubliez ce que j’ai dis

  42. Toile dit :

    @cotenord

    « les dirigeants de la République d’Ukraine peuvent remercier chaleureusement et gracieusement le gouvernement des États-Unis de leur avoir fourni des moyens d’écoute SIGINT (renseignement d’origine électromagnétique ou ROEM), ou les produits de leur propre collecte de renseignements SIGINT, car si ce n’était que de ses propres capacités techniques (en excluant donc l’aide reçue des pays occidentaux), la République d’Ukraine ne serait pas en mesure de dominer l’exploitation des communications radio, et n’aurait pas pu offrir aux forces militaires russes la résistance que l’on a observée depuis un mois ».

    A cette liste, on peut aussi ajouter, la Pologne pour faciliter le transit des armes, l’accueil du flot de réfugiés. La Hongrie, la Moldalvie, la Roumanie, l’Allemagne, la France, les tchétchènes anti poutin, les pays baltes pour leur contribution à la désinformation, l’ONU pour ses résolutions, les hackers. Ma foi la liste est longue… j’en oublie surement, mes excuses aux concernés

    1. Cotenord07 dit :

      @ Toile.

      Tout à fait.

      Je ne peux en écrire davantage car je suis entre deux épisodes des Peaky Blinders…

      Bonne soirée !

  43. fylouz29 dit :

    De toute façon, reste à savoir si les Russes vont retirer leurs troupes des autres secteurs. Si c’est le cas, ça permettrait aux Ukrainiens de se concentrer dans le Sud-Est. Sinon…

  44. Toile dit :

    Pour l’instant le centre et l’ouest sont relativement exempts d’attaques. Y faire une jonction russe serait assez ardue. Méchant territoire et en distance et en conditions de route: la bouette. La donne pourrait changer si de la Biélorussie des troupes russes y partent ou si le mode n’est plus terrestre. Les russes ne retiront pas leurs troupes, mon avis.

    Bizarre, je ne vois pas de « sinon » parce que plus le temps s’écoule sans grande victoire pour le tsar, plus la guerre prend un autre tournant. La mort si, je la vois partout. Par balles, par obus, par déchirures et par famine, la prochaine conséquence immédiate. Marioupol le vit , non le subit déjà.

  45. et ça continue…..

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1871879/second-convoi-centre-ville-ottawa-arrive-samedi

    les épais ont de la persévérance pour passer pour des idiots…

    1. constella1 dit :

      s’opposer au nouvel ordre mondial.
      De quessé???😳🙄
      Demandez-leur à ces génies ce qu’ils veulent dire par là
      Vs allez voir le même regard que ça 😳
      Euh!😳
      Comme dirait Creton de la p’tite vie
      Pouvez-vous répétez la question😳
      N’importe quoi

    2. Toile dit :

      Normal, ils ont été frappé par la stratosphère de la bêtise sur ce qu’ils comprennent du nouvel ordre mondial, et en lisant Wikipedia c’est bien marqué. Donc si c’est bien marqué que le nouvel ordre mondial descend de la volonté concertée des pays libres d’établir un nouvel ordre mondial qui leur est favorable, ben c’est vrai.

      Voir video en 05h23

  46. Haïku dit :

    HS,
    Désolé, mais c’est vendredi…
    —————————–
    Donc, voici un récit imaginaire:

    Mon épouse et moi avions décidé de partir en fin de semaine à la plage
    et de descendre au même hôtel qu’il y a 30 ans, lors de notre lune de miel en Floride.

    Mais, au dernier moment, à cause d’un problème au travail,
    ma femme n’a pas pu prendre son jeudi.
    Nous avons donc décidé que je prendrais l’avion le jeudi, et ma femme le lendemain.

    Arrivé comme prévu et après avoir loué la chambre d’hôtel,
    je décide alors d’envoyer un courriel à ma femme.
    Mais je me suis trompé en écrivant l’adresse.

    C’est ainsi que quelque part au Québec,
    une veuve qui venait de rentrer des funérailles de son mari mort d’une crise cardiaque, reçoit mon courriel.

    La veuve consulte sa boîte aux lettres électronique
    pour voir s’il n’y a pas de messages de la famille ou des amis,
    et s’évanouit à la lecture du premier d’entre-eux.
    Son fils entre dans la chambre et trouve sa mère allongée sur le sol,
    sans connaissance, au pied de l’ordinateur.

    Sur l’écran, on pouvait lire le message suivant :

    « A mon épouse bien-aimée. Je suis bien arrivé.
    Tu seras certainement surprise de recevoir de mes nouvelles
    maintenant et de cette manière.
    Ici, ils ont des ordinateurs et tu peux envoyer des messages à ceux que tu aimes.
    Je viens d’arriver et j’ai vérifié que tout était prêt pour ton arrivée, demain vendredi.
    J’ai hâte de te revoir. J’espère que ton voyage se passera aussi bien que s’est passé le mien.

    PS : Il n’est pas nécessaire que tu apportes beaucoup de vêtements :
    il fait une chaleur d’enfer ici ! »

    1. Kelvinator dit :

      Torride comme blague! Bien bonne!

      1. Haïku dit :

        Gracias !

    2. constella1 dit :

      Haïku
      👌excellente

      1. Haïku dit :

        Gracias !

    3. Mona dit :

      @Haïku 👏👏👏 excellentissime !
      A prendre un coup de chaud 😉

      1. Haïku dit :

        @Mona
        Gracias !

    4. Chanounou dit :

      @ Haïku,
      Vous êtes un réservoir inépuisable de sourires voire d’éclats de rire en ces temps qui ne prêtent nullement a l’hilarité…. 👍👍👍 Grand merci a vous

      1. Haïku dit :

        @Chanounou
        Gracias !

  47. Haïku dit :

    HS ? mais pas tout à fait…
    Pause musicale à l’endroit de notre frère Zelensky et de son pays…

    « La grande porte de Kiev » extrait du chef d’œuvre de Mussorgsky intitulé
    « Tableaux d’une exposition », orchestré par Maurice Ravel. (Ouff ❤ 🎵)

    https://youtu.be/FncXqa14ANE

    1. gl000001 dit :

      En rappel, la Modeste (!) version de Emerson Lake and Palmer !!

      1. Haïku dit :

        Bon rappel ! 🎵

  48. Benton Fraser dit :

    La mauvaise prémices que font les poussins, les cotes nord et les apocalypses de ce monde est de penser, pardon, de croire qu’un démocratie et une dictature fonctionne pareil!

    Pour une démocratie, le pouvoir repose sur un ensemble d’institutions alors que pour une dictature, elle repose sur un seul homme!

    L’erreur est de croire qu’une démocratie fonctionne un peu comme un homme et une dictature un peu comme des institutions mais il n’en est rien…

    Une démocratie est consensuel et une dictature s’impose.

    Un dictateur, c’est avant tout un violeur…

  49. loup2 dit :

    J’invoque Haïku,
    Sur cette photo c’est Mick Jagger avec Françoise Hardy ?
    https://pix.cyber-nux.fr/upload/original/1648266325.png

    1. loup2 dit :

      En attendant,
      Une chanson de l’auteure,compositrice Françoise Hardy
      https://youtu.be/OY0jePdv2VQ
      – Beaucoup de mes amis sont venus des nuages
      Avec soleil et pluie comme simples bagages
      Ils ont fait la saison des amitiés sincères
      La plus belle saison des quatre de la Terre

      Ils ont cette douceur des plus beaux paysages
      Et la fidélité des oiseaux de passage
      Dans leurs cœurs est gravée une infinie tendresse
      Mais parfois dans leurs yeux se glisse la tristesse
      Alors, ils viennent se chauffer chez moi
      Et toi aussi, tu viendras

      Tu pourras repartir au fin fond des nuages
      Et de nouveau sourire à bien d’autres visages
      Donner autour de toi un peu de ta tendresse
      Lorsqu’un autre voudra te cacher sa tristesse

      Comme l’on ne sait pas ce que la vie nous donne
      Il se peut qu’à mon tour je ne sois plus personne
      S’il me reste un ami qui vraiment me comprenne
      J’oublierai à la fois mes larmes et mes peines
      Alors, peut-être je viendrai chez toi
      Chauffer mon cœur à ton bois

    2. gl000001 dit :

      C’est bien Mick.

      « Dans le Rock & Folk de juillet-août 1988, Françoise Hardy
      commentait diverses photos proposées par le magazine. Sur Mick
      Jagger elle raconte le suivant :
      « J’étais fascinée à l’époque par Mick Jagger. En plus, il avait
      déclaré dans une interview que j’étais son idéal féminin … lui
      qui était mon idéal masculin ! Je me souviens même … je peux le
      dire maintenant, pendant des années je n’ai rien dit.
      A l’époque je vivais avec Jean-Marie Périer et on s’était retrouvés,
      dans un restaurant pas loin de Notre Dame, avec Mick et sa fiancée
      du moment.( Chrissie Shrimpton ). Mick était assis en face de moi
      … et je crois bien qu’il m’a fait du pied pendant toute la soirée, je
      crois bien…je suis pas mythomane, je suis plutôt du genre à mettre
      ça sur le compte d’un geste maladroit, mais là ! Toute une soirée !
      Je n’en ai parlé à personne, jamais, jamais… » »

      Loin, loin en bas !!
      https://erikdoorme.be/0665a/

    3. Bob Inette dit :

      OUI !

  50. constella1 dit :

    Loup2

    Pas que Jagger qui craquait pour elle
    Plusieurs de ces grands ont fantasmé sur elle

    Je vs colle un texte à ce sujet

    Françoise Hardy : « Mick Jagger, Bowie, Lennon ont tous tenté leur chance »
    ARTICLE SUIVANT >

    Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias.

    Publié le 18 Février 2016 – 21h55
    La célèbre chanteuse a admis avec une grande humilité avoir eu les rockeurs les plus célèbres de la planète à ses pieds…

    Icône des Yéyés, Françoise Hardy a fait craquer de nombreux hommes au cours de sa vie et pas n’importe lesquels. Invitée mardi 16 février dans Le Divan de Marc-Olivier Fogiel (France 3), la chanteuse aujourd’hui âgée de 72 ans reconnaît timidement avoir été l’un des plus célèbres fantasmes féminins.
    C’est le producteur et musicien Bertrand Burgalat qui a amené le sujet sur la table. « Dès les années 1970, ce qui a fasciné les Mick Jagger et les David Bowie c’est qu’elle n’était pas qu’une interprète. Françoise Hardy écrivait les textes et les musiques de ses chansons. Il y a avait peu de femmes qui faisaient cela à l’époque. Je pense qu’ils la voyaient comme une espèce d’alter ego », a-t-il expliqué à Marc-Olivier Fogiel.

    DAVID BOWIE « PASSIONNÉMENT AMOUREUX » D’ELLE
    Et en effet, celle dont la romance avec Jacques Dutronc a pendant longtemps fait la Une était le « fantasme sexuel » de nombreuses rockstars. Une chose que Françoise Hardy n’assume d’ailleurs pas vraiment. Tranquillement installée dans le Divan, la chanteuse rétorque, presque étonnée : « Oui ça paraît étrange. Ce n’est pas vraiment ça que j’incarnais. Je crois que le terme ‘sexuel’ est un qualificatif trop réducteur, le mot ‘fantasme’ suffit. (…) Quand j’ai lu dans la revue Mademoiselle Âge Tendre que j’étais l’idéal féminin de Mick Jagger, j’étais vraiment au septième ciel car il était mon idéal masculin. Il me faisait rêver véritablement. Mais le rêve n’est pas devenu réalité. »
    L’autre icône qui est littéralement tombée amoureuse de Françoise Hardy est le très regretté David Bowie. Dans une interview qui date de plusieurs années et dont les images ont été diffusées dans l’émission de Marc-O, on peut entendre le British avouer au sujet de la Française : « Pendant très longtemps, j’ai été passionnément amoureux d’elle. Elle doit être au courant. Tous les hommes et bon nombre de femmes l’étaient également. » Une sacrée déclaration…

    MICK JAGGER, JOHN LENNON, PAUL MCCARTNEY ONT TENTÉ LEUR CHANCE
    Malcolm McLaren (décédé en 2010), ancien manager mythique des Sex Pistols et ex-compagnon de la styliste britannique Vivienne Westwood, évoquait il y a quelques années dans un reportage le « phénomène » Françoise Hardy : « Elle représentait le summum de la pin-up. Elle était épinglée aux murs des chambres de Chelsea. Je sais que beaucoup de groupes qui commençaient à se faire connaître, tels que le les Rolling Stones, Brian Jones et Mick Jagger, les Beatles, John Lennon et Paul McCartney, et beaucoup d’autres groupes auraient tous aimé avoir Françoise Hardy pour fiancée. Quand elle est venue à Londres, je crois qu’ils ont tous tenté leur chance. » Et sont tous repartis bredouille car comme le confie avec humour la principale intéressée : « Malheureusement, les Anglais sont très réservés ».
    Et les Américains ? Bob Dylan n’a pas eu plus de succès. Comme le raconte Françoise Hardy, un soir, alors qu’il était en concert à Paris, le chanteur et compositeur a refusé de remonter sur scène parce qu’elle n’allait pas le voir dans sa loge. Au bout de quelques minutes, l’interprète de Comment te dire adieu cède et n’a pas été déçue du spectacle. « Il a sorti un album qui n’était pas paru en France et m’a fait écouter Just Like a Woman et I Want You. C’est seulement en écrivant mon autobiographie que je me suis posée la question de savoir si en me faisant écouter I Want You [Je te veux en Français, NDLR], il n’avait pas eu une arrière-pensée », explique-t-elle.
    Bien naïve à l’époque et toujours incrédule au sujet de cette fascination à son sujet, Françoise Hardy conclut avec une humilité désarmante : « Ils ne connaissaient pas mes chansons et heureusement car ils étaient très au-dessus que ce je faisais à l’époque. C’est l’image qui les a frappée. » On ne peut pas faire réponse plus humble…
    Sarah Rahimipour

    1. loup2 dit :

      J’étais pas mal au courant de toutes ces histoires.
      Sur la bande annonce de l’émission il y a Bob Dylan.
      C,est clair que il y a son *allure* mais elle est une très bonne auteure/compositrice.

      Sur TV5 et le net bientôt.
      https://www.tv5unis.ca/videos/bande-annonces/97306

  51. constella1 dit :

    Oui excellente je suis bien d’accord
    Comme elle le dit
    Le fait qu’elle soit une auteure compositrice les séduisaiit bcp également

    Elle est très malade maintenant et on risque de la perdre elle aussi …

  52. Stéphane dit :

    Le début d’une fin. Et après, la fin du fou?

  53. Toile dit :

    @oeufoulepoussion

    A vos vieux amis qui vieillissent mal, voici le pourquoi la déclaration de Biden a frappé de facon absolument spectaculaire dans la complosphère mondiale, sachant toutefois que chez eux le désir de vouloir comprendre autre chose que leur vérité est que trop absent. Bonne chance à vous. On en a besoin.

    https://www.franceinter.fr/emissions/antidote/antidote-du-vendredi-25-mars-2022

    1. oeufoulepoussin dit :

      Biden a tendance à dire tout haut ce qu’il pense, ce qui n’est pas toujours une bonne idée.
      On a qu’à penser au qualificatif de  » criminel de guerre » associé à Putin.

      Bref, Biden a mis quelques bûches au foyer donnant ainsi aux complotistes de ce monde une autre raison de militer en faveur du  » Nouvel Ordre Mondial  », ou l’autre terme que l’on entend souvent  » Le Grand Reset  »

      Par-dessus tout cela, on confirme que la Covid rendrait les gens plus épais.
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1867329/covid-effet-cerveau-etute-confirmation

  54. Toile dit :

    Tiens, tiens. Pour en rajouter une autre couche: l’art russe de ne pas respecter ses contrats. Un modus operandis. Avoir des avions commerciaux post guerre, une affaire si simple à régler. Ca ne me semble contenir aucune propagande.

    https://www.lapresse.ca/international/europe/2022-03-25/la-russie-aurait-vole-des-centaines-d-avions-selon-des-responsables-europeens.php

    1. chanounou dit :

      @Toile,
      Article inaccessible pour moi mais ai lu l’équivalent ds la presse européenne….
      Des méthodes de gangster ( même pas, car pour certains, la parole donnée à encore de la valeur….) .

      La France pourrait exiger le retour des appareils en échange de la fastueuse collection Morozov ( vue à Paris en Octobre et absolument MAJEURE….) qui se termine à la Fondation Louis Vuitton mais le chantage n’est pas trop dans nos habitudes…..

      Par ailleurs, mon mari, à qui je soumettais l’idée ce matin m’à tt de suite rétorqué : ce Putin de Président s’en tape de la collection Morozov puisqu’il s’agit majoritairement d’œuvres françaises et en tous cas occidentales collectionnées par les frères Morozov, donc à ses yeux de l’art sûrement décadent: Monet, Manet, Matisse, Cezanne et van Gogh sont en effet les phares de cette exposition ebouriffante de qualité….

      https://www.bfmtv.com/culture/le-rapatriement-problematique-de-la-collection-morozov-a-moscou_AD-202203150417.html

      1. Toile dit :

        Logique: quand t’es capable de détruire ton Antonov 225, me semble que Monet, Matisse et les autres ont peu de poids.
        —-
        Je demeure toujours un parfait imbécile dans « trouver le piton » traducteur mais ai trouve texte traduit via un traducteur de langues.

  55. Toile dit :

    Oups.. on restreint nos objectifs pour se concentrer ailleurs! Un ailleurs plus atteignable.
    Le boa constricteur voulait avaler une vache. La proie ne rentre pas sa sa gueule. Malgré sa très grande faim, boa choisit une proie plus à sa taille : le Donbass, un territoire qu’il s’est auto proclamé.

    https://www.lapresse.ca/international/europe/2022-03-25/guerre-en-ukraine/la-progression-du-conflit-en-cartes.php

  56. chanounou dit :

    Vous croyez que Lawrov va écoper des 15 ans réglementaires ? La traduction fonctionne

    https://www.spiegel.de/ausland/russland-sergej-lawrow-attackiert-westen-mit-ns-vokabular-a-4b87723c-a801-4959-bf1e-3d33f2b3572f

  57. Toile dit :

    Les enfants ukrainiens et la guerre: 1 mois

    Selon l’Unicef, déplacement de 4,3 millions d’enfants, soit plus de la moitié des 7,5 millions enfants du pays. Parmi ces déplacés, 1,8 million ont rejoint des pays voisins en tant que réfugiés et 2,5 millions sont restés à l’intérieur des frontières ukrainiennes. *
    Selon sa directrice :  « La guerre a provoqué l’un des déplacements d’enfants à grande échelle les plus rapides depuis la seconde guerre mondiale »
    ——
    La 1/2 en 1 mois…..
    Méchante atteinte à la sécurité physique et au bon développement! Et papa, il est où ? Va t il bien ? Est il mort ?

    * ces chiffres ne représentent que les rapports que l’ONU a pu confirmer donc sujet à être plus élevé.

  58. Toile dit :

    Le Donbass , l’objectif minimal des russes.

    « Sans résultats sur ce front particulièrement symbolique, impossible pour Moscou de mettre fin à son opération militaire ou de clamer victoire ». Le boa lorgne une proie plus avalable pour sa gueule. Apres, il pourra fanfaronner que sa mission divine est remplie.

    https://www.lemonde.fr/international/article/2022/03/26/le-donbass-objectif-minimal-de-l-armee-russe_6119260_3210.html#xtor=AL-32280270-%5Bdefault%5D-%5Bios%5D

  59. Cotenord07 dit :

    On trouve un excellent texte d’analyse du conflit, qui traite surtout de la perspective d’une transition vers une guerre d’usure, dans l’édition de vendredi du quotidien Le Devoir.

    « Après un mois, le conflit en Ukraine va-t-il entrer dans une guerre d’usure? »
    Fabien Deglise
    Le Devoir
    Le vendredi 25 mars 2022

    https://www.ledevoir.com/monde/691338/analyse-apres-un-mois-le-conflit-en-ukraine-va-t-il-entrer-dans-une-guerre-d-usure

    Les deux principaux spécialistes interviewés sont le colonel à la retraite Pierre St-Cyr, qui était attaché de la Défense canadienne en Ukraine durant le conflit de 2014, et le politicologue Bohdan Kordan, spécialiste de la géostratégie de l’Europe de l’Est à l’Université de la Saskatchewan.

  60. Toile dit :

    Pendant que… l’autre lorgne sur les iles japonaises, un contentieux datant de la seconde guerre mondiale. Le boa a tres faim.
    https://www.lemonde.fr/international/article/2022/03/22/guerre-en-ukraine-la-russie-met-fin-aux-negociations-sur-un-traite-de-paix-avec-le-japon_6118660_3210.html#xtor=AL-32280270-%5Bdefault%5D-%5Bios%5D

    Date : 22 mars 2022

    1. Toile dit :

      Si j’étais japonais, j´aurais froid dans le dos.

      3 pays totalitaires qui se soutiennent mutuellement dans ma cour d’en face, 3 pays aux frappes nucléaires et autres gugusses destructeurs alors que ma constitution prévoit à l’article 9 que:

      « Aspirant sincèrement à une paix internationale fondée sur la justice et l’ordre, le peuple japonais renonce à jamais à la guerre en tant que droit souverain de la nation, ou à la menace, ou à l’usage de la force comme moyen de règlement des conflits internationaux.

      Pour atteindre le but fixé au paragraphe précédent, il ne sera jamais maintenu de forces terrestres, navales et aériennes, ou autre potentiel de guerre. Le droit de belligérance de l’État ne sera pas reconnu. »

      Une condition de capitulation imposée par les américains
      ——
      Une marmite en ébullition.

  61. Chanounou dit :

    @Toile,
    J’ai bien compris: le Japon n’a pas d’armée? Je savais pour le Costa Rica mais j’avoue l’avoir ignoré pour le Soleil Levant…..

    1. Cotenord07 dit :

      @ Chanounou :

      Le Japon dispose de forces armées, qui, en raison de l’article 9 de la Constitution du Japon (qui visait à s’assurer que le Japon ne se lance pas dans une autre guerre d’agression), portent le nom de « Forces japonaises d’autodéfense ».

      La composante régulière des Forces japonaises d’autodéfense compte environ 247 000 militaires, et la force de réserve compte environ 56 000 militaires.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Forces_japonaises_d%27autodéfense

    2. Toile dit :

      Le Japon a une armée. A vous de juger de ses limitations. J’abrège en vous référant au lien

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Forces_japonaises_d%27autodéfense

  62. Toile dit :

    Japon : population : 125 millions
    Armée de défense : 247,000 militaires
    Russie: population : 144 millions
    Armée russe : Toutes forces confondues : 766 000 en 2013 (*)

    Ps. Il faut bien comprendre ici que la 2 eme force armée du monde possède un arsenal bien plus destructeur que toute armée d’auto défense. Auto défense, le contraire d’agresser.

    (*) chiffre = wiki

  63. Alexander dit :

    Si Poutine promulgue une loi avec 15 ans de prison pour quiconque donne une information mensongère sur l’opération ukrainienne, est ce à dire qu’il ne sortirait pas de prison lui-même avant l’âge de 85 ans?

    La loi c’est pour les autres, faut croire.

  64. Toile dit :

    «  le fanatisme est la seule forme de volonté qui puisse être insufflée aux faibles et aux timides ».
    Friedrich Nietzsche

    “Si le juge était juste, peut-être le criminel ne serait pas coupable. ”
    Dostoïevski

  65. Mona dit :

    Cet article est très long mais il est pour moi des moments nécessaires, submergée par l’actualité et l’émotion, de revenir aux compréhensions plus profondes qui sous-tendent nos  » avis  » ( à tous moi compris bien sur).
    Cet article est de ceux qui m’ont permis de revisiter des « évidences  » sur l’Ukraine,, ayant tout simplement omis précédemment que ces évidences avaient été fabriquées ou étaient simplement erronées.

    Mykola Riabchuk : « Il y a entre la Russie et l’Ukraine toute l’essence du colonialisme »

    Par Benjamin Tainturier (SOCIOLOGUE)

     » En septembre dernier, le politiste Mykola Riabchuk est arrivé de Kyiv pour un an de résidence à l’Institut d’études avancées de Paris avec pour objectif de « revisiter la crise ukrainienne », un projet largement rattrapé par l’actualité. Pour AOC, il livre ses analyses d’un conflit qu’il qualifie de dernier espoir pour l’Europe face à l’impérialisme russe.

    Spécialiste des questions d’identité nationale dans l’espace post-soviétique, Mykola Riabchuk est né en Ukraine en 1953. Politiste, il a notamment contribué à combattre le mythe tenace d’une partition intrinsèque de l’Ukraine en deux camps : les nationalistes et les pro-russes. On lui doit également, comme à d’autres spécialistes de l’Ukraine, l’application des outils fournis par les théories postcoloniales pour étudier le rapport entre la Russie et l’Ukraine. Aujourd’hui résident à l’Institut d’études avancées de Paris, Mykola Riabchuk est directeur de recherche à l’Institut d’études politiques et des nationalités de l’Académie des sciences d’Ukraine et maître de conférences à l’université de Varsovie. Le projet de recherche qui anime son séjour parisien jusqu’en juin 2022, baptisé « La “crise ukrainienne” revisitée : valeurs, intérêts et renaissance de la “géopolitique” », vise à déconstruire les représentations discursives dominantes sur le conflit qui sévit en Ukraine depuis 2014, pour comprendre comment de fausses interprétations des faits ont notamment conduit à plusieurs années d’aveuglement sur la réalité à l’œuvre.  »

     » Q : Dans un article, vous interprétiez les manifestations de la fin de l’année 2013 place Maïdan à Kyiv comme un troisième temps fort dans l’histoire des relations entre les Ukrainiens et la Russie post-soviétique, les deux premiers épisodes étant 1991 et 2004 [1]. Assiste-t-on aujourd’hui à une vraie rupture ou à une situation qui s’inscrit pleinement dans la continuité de la crise ouverte en 2014 ?
    R : D’abord, je voudrais récuser l’usage du terme de « crise ». La crise, s’agissant de l’Ukraine, renvoie à une période bien particulière, relativement courte, lorsque Ianoukovytch suspend l’accord d’association avec l’Union européenne, provoquant des manifestations de grande ampleur, et que l’escalade qui s’ensuit force Ianoukovytch à l’exil. À cette période de crise succède une agression russe en 2014, un conflit de basse intensité aujourd’hui converti en guerre à haute intensité. Je ne compte que trois tentatives d’indépendance ukrainiennes à condition de se restreindre à la période post-soviétique ; historiquement, d’autres tentatives ont précédé, comme sous la République populaire d’Ukraine, récupérée par les bolchéviques au début des années vingt.
    Après l’éclatement du bloc soviétique, l’Ukraine prit le chemin de l’indépendance car la Russie, faible à l’époque, n’avait pas les moyens de l’en empêcher, mais l’idée de restaurer la domination russe n’a bien sûr jamais quitté Moscou. L’Ukraine joue un rôle crucial dans le projet impérial russe, tel qu’il s’est formulé au XVIIIe siècle où cette Russie impériale a quelque chose d’orphelin sans l’Ukraine. Les nations russe et ukrainienne ne peuvent donc coexister pacifiquement tant que la Russie, plutôt que d’affermir son identité nationale, accomplit un destin impérial, exigeant l’annexion de l’Ukraine. Sinon à disparaître comme nation à part entière, l’Ukraine n’a d’autre choix que de se défendre. Poutine le répète à l’envi : il n’y a pas d’Ukrainiens, il n’y a que des Russes, et quiconque s’insurge contre cette idée passe pour Ukrainien occidentalisé, pour Ukrainien antirusse. Vouloir être Ukrainien, et non Russe, c’est courir le risque d’être victime du génocide dont nous sommes témoin aujourd’hui, d’une entreprise d’extermination systématique. Dans cette tragédie, je n’attends rien des négociations : pour la Russie, signer une espèce d’armistice serait reculer pour mieux sauter, pour frapper plus fort encore à la prochaine offensive.
    Je crois qu’une victoire de la Russie sur l’Ukraine exacerbera cet impérialisme obsessionnel, poussant la Russie en Estonie, en Lettonie, peut-être même en Pologne… L’Ukraine marque le dernier espoir pour un nouvel ordre européen, la seule aubaine pour le futur de l’Europe. La Russie est un État voyou depuis le début, depuis l’accession suspecte de Vladimir Poutine au pouvoir, un épisode dont beaucoup furent amnésiques et qu’ils ont eu tôt fait de mettre sous le tapis. En promouvant le dialogue et la négociation sans même oser la moindre sanction après l’invasion de la Géorgie en 2008, l’Occident encourageait Poutine dans ses méfaits.
    Bien que l’Ukraine soit apparue comme État en 1991, la Russie n’a rien perdu de son impérialisme ; celui-ci couvait tant que la Russie, exsangue, ne pouvait s’en montrer digne. Aujourd’hui, beaucoup de conditions étaient réunies pour passer à l’acte : une Europe post-Brexit affaiblie, le départ à la retraite d’Angela Merkel, la campagne présidentielle qui étourdit la France… L’Ukraine, s’étant peu à peu tournée vers l’Occident, les Russes devaient perdre tout espoir d’en chasser le gouvernement par des moyens formellement pacifiques… Et aujourd’hui, nous, Ukrainiens, n’avons d’autre choix que de nous battre.
    Q : Nommons les choses différemment alors : on vous doit aussi la comparaison du couple Russie – Ukraine avec le tandem Robinson Crusoé – Vendredi. Celle-ci est-elle toujours pertinente ? Imagine-t-on un tel déchaînement de violence de Robinson sur Vendredi ?
    J’ai filé la métaphore dans plusieurs articles afin d’illustrer l’essence coloniale de cette relation. Vendredi n’a rien d’un ennemi, il est profondément utile à Robinson. Le couple Russie – Ukraine ressemble à un cousinage ; l’un des cousins est l’urbain, éduqué – ou prétendant l’être –, l’autre a grandi au village. Le premier développe une vision paternaliste, le second amuse par son folklore, ignorant de la vraie culture et réduit à s’exprimer dans un dialecte. Il y a entre la Russie et l’Ukraine toute l’essence du colonialisme. Les Ukrainiens ne pouvant être discriminés selon des critères raciaux, le stigmate qui les frappe n’opère pas sur leur couleur de peau mais sur leur langue.
    Aujourd’hui, en Ukraine, que l’on soit dans le camp occidental ou non, nous sommes tous patriotes. Notre relation à la Russie n’a aucun avenir tant qu’elle cherche à perpétuer ce mythe de la Russie millénaire, cette falsification totale. Comment trouver un terrain d’entente, négocier, quand nous n’avons d’autre statut que celui d’accident, de curiosité historique ? J’ignore comment la Russie peut agir sur sa propre identité, mais les Allemands, après la dénazification, y sont bien parvenus pour devenir un peuple respectable et amical. La Russie a non seulement besoin d’une « dépoutinisation », mais également d’un traitement en profondeur de son identité, et jusque dans ses fondamentaux historiques – Pouchkine, Dostoïevski, Boulgakov, fussent-ils de grands écrivains, n’en demeuraient pas moins des impérialistes patentés !

    Q : Quel serait le moteur de cette évolution radicale ? Un événement historique ? Une classe sociale en particulier ?
    Le bon moment n’a pas été saisi, si bien qu’aujourd’hui, ces transformations n’auront lieu qu’au prix d’un choc de grande ampleur, capable d’éveiller les consciences : perdre cette guerre par exemple, une guerre dépeinte comme un conflit civilisationnel. Je ne vois pas d’alternative, la victoire ne pouvant que nourrir l’impérialisme, que redorer le lustre impérial. Quant aux forces d’oppositions intérieures, sans accès aux médias de masse, elles sont complètement manchotes.

    Q :Revenons à ce mot de « crise » que vous récusez. Il semble pris lui aussi dans une bataille des mots et des langues, un terrain d’opération bien particulier dans la guerre en cours ?
    Ma formation de philologue à l’institut Maxime-Gorki de Moscou m’a transmis l’exigence du sens des mots. Le discours recèle une forme de pouvoir, c’est très connu. Aussi, je constate des réticences à appeler les choses par leur nom, d’autant plus dommageables qu’elles distordent la réalité. Quelle est l’issue de cette guerre si la Russie elle-même ne se présente pas comme puissance belligérante ? Le terme de « crise » n’a pas sa place ici ; une crise était bien à l’œuvre, mais dans un moment circonscrit, puis l’usage du terme s’est étiré dans le temps après 2013, accouchant de l’expression « crise ukrainienne », qui, ne mentionnant pas la Russie, minimise considérablement son implication dans les événements. Au-delà des mots, le cadrage du récit ajoute à la manipulation : prenons l’exemple des velléités atlantistes de l’Ukraine, des déclarations qui voudraient soi-disant que l’Ukraine se rapproche de l’OTAN. Elles distordent totalement la réalité ! Je ne sais pas qui, en Russie, perçoit encore l’OTAN comme une menace, et il est de notoriété publique que jamais l’Ukraine ne rejoindrait l’OTAN. Les Russes montèrent l’argument en épingle, l’agitant comme prétexte pour masquer un vrai péril, leur propre dessein impérialiste qui ne fait aucune place à une Ukraine indépendante, émancipée du joug russe ou de sa sphère d’influence. En 2012, l’Ukraine de Ianoukovytch a adopté le statut d’État non aligné, neutre, ne représentant dès lors aucune menace pour l’intégrité territoriale de la Russie.
    Plutôt que d’évoquer la poussée à l’est des forces atlantistes et de l’OTAN, il convient mieux de parler de l’occidentalisation des pays post-soviétiques d’Europe de l’Est, échappant au giron d’une Russie qui représente pour le coup une menace bien plus crédible que l’OTAN. On se répand en inquiétudes quant à la sécurité des frontières russes, mais, en l’état, la sécurité des frontières moldaves, ukrainiennes, estoniennes demeure bien plus préoccupante ! Je m’étonne que beaucoup d’intellectuels occidentaux n’exercent pas davantage leur raisonnement critique et se laissent mystifier par un certain récit, qu’ils pensent ainsi dans les termes et le cadrage qui siéent à Moscou.
    Q : Vous interprétez le conflit actuel comme résultant de quatre crises sous-jacentes : celle de l’identité ukrainienne, celle de l’identité russe, celle de l’identité des peuples slaves orientaux, celle de l’Union européenne. Comment ces quatre crises s’interpénètrent-elles ?
    Je fais résulter le conflit actuel de quatre crises, en effet, dont la plus importante est celle de l’identité impériale de la Russie, incompatible avec l’Ukraine et le monde contemporain. L’autre crise centrale ici concerne la transformation inachevée de l’Ukraine, un État qui sembla une proie facile à Poutine. Le prisme orientaliste déforme la vision des Européens, ils ne pensent ici que dans les termes d’une Realpolitik qui veut que seuls les grands États pèsent dans le concert des nations, reléguant les petits États à un rôle de figuration. Pendant des siècles, l’histoire écrite par la Russie impérialiste valait pour vraie dans les universités, dans la pop culture, dans les médias de masse ; l’Empire parlait au nom d’une Ukraine muette. Un mythe persistait, véritable obstacle à la compréhension, selon lequel l’Ukraine souffrait d’une partition en deux espaces : un ouest nationaliste, un est pro-russe. Ce cliché est erroné sous plein d’aspects. Logiquement, d’abord, les deux étiquettes ne s’excluent pas mutuellement, elles ne relèvent même pas du même champ lexical : le contraire de « nationaliste » n’est pas « pro-russe ». Cette vision caricaturale s’est imposée notamment parce qu’une partie importante de la population avait largement intériorisé la mythologie impériale russe, quand l’Ukraine fut colonisée.

    Q: Jusqu’à quel point peut-on parler de « colonisation ? »
    Comment nommer, sinon, une réinstallation intentionnelle et systématique de populations ? Jusqu’au XIXe siècle, l’Ukraine ne comptait presque aucun Russe. Ces logiques de colonisation légitimèrent l’impérialisme. Aujourd’hui, les Ukrainiens sont balancés entre nombre d’appartenances, certains se sentent plus proches de l’Europe, d’autres de la Russie, d’autres de la communauté des Slaves orientaux… Mais la géographie de ces sensibilités donne l’impression d’une partition : les Ukrainiens les plus occidentalisés vivent à l’ouest du pays, tandis que ceux de l’est sont les populations entretenant le plus de sympathie à l’égard des Russes. Mais ces préférences sont pleines d’ambivalences, il existe des russophiles à l’ouest et des pro-européens à l’est ! J’ai observé qu’un tiers de la population s’identifiait fortement à l’Occident, rejetant en bloc l’impérialisme russe. Le reste de la population refuse de choisir, s’inspirant du meilleur des deux mondes — le monde russe et le monde occidental. De 1990 à 2012, deux tiers de la population avouent des sympathies pour l’Occident, et deux tiers pour un espace russe étendu courant de la Biélorussie au Kazakhstan. Il n’y pas de trucage mathématique ici : dans ces quatre tiers, une partie de la population manifeste bien une forme de schizophrénie ! La tendance s’atténue cependant à l’aube de l’Euromaïdan, les Ukrainiens se trouvant de moins en moins d’affinités avec le monde russe. Aujourd’hui, presque plus personne en Ukraine ne brandit sa russité. Le sentier sur lequel s’engage l’Ukraine, celui de l’indépendance, l’éloigne de plus en plus de l’est.

    Q : Et il y a aussi un certain rapport nostalgique à l’Union soviétique, partiellement indépendant du rapport à la Russie, qui doit brouiller les pistes et complexifier davantage ces dynamiques ?
    Ce phénomène tend à décliner à mesure que la population vieillit. Dans les années 1990, 10 à 20% de la population vivait dans cette nostalgie, se définissant encore comme soviétique. En Ukraine, les études sociologiques demandent aux enquêtés de classer différentes communautés par sentiment d’appartenance : soviétique, ukrainien, européen, russe… Partout dans le pays, l’identité ukrainienne apparaît au moins en seconde position, quand ce n’est pas en première. Ce ciment explique certainement l’absence de partition depuis 1991.

    Q : Comment qualifier la crise de l’Union européenne dont vous parlez et comment expliquer sa responsabilité dans la crise ?
    L’Union européenne souffre de nombreuses critiques, émanant souvent même de pays membres de l’Union, auxquelles je ne veux pas forcément ajouter. Les processus de décision ne facilitent pas vraiment l’émergence de consensus, et cette « soi-disant » crise ukrainienne en dit long sur les pesanteurs des institutions européennes, sur leur difficulté à appeler les choses par leur nom. La vraie responsabilité de l’Union pour moi, tient dans le fait qu’elle n’a jamais regardé l’Ukraine comme un membre potentiel, même si certains Ukrainiens ont pu formuler ce vœu. Si la question de l’adhésion à l’OTAN, qui aurait ruiné les relations avec la Russie, ne s’est pas vraiment posée, l’idée d’une Ukraine admise dans l’Union européenne remportait un certain succès dans le pays. Je crois qu’en retour, l’Europe faisait la sourde oreille d’abord par crainte de gâcher sa propre relation avec la Russie. J’en veux pour preuve que l’Ukraine, dans certains documents officiels de l’Union, n’est pas caractérisée comme pays européen mais comme pays voisin, ou comme pays partenaire. Les fonctionnaires devaient craindre qu’accoler à l’Ukraine l’étiquette de « pays européen » aviverait un sentiment d’appartenance à l’Union européenne.

    Q : Vous êtes actuellement résident à l’Institut d’études avancées de Paris : quel rôle doit-on attendre de la France dans cette guerre ?
    Les Ukrainiens pointent régulièrement du doigt les incohérences des pays occidentaux, leur soutien hésitant — un discours que je ne ferai pas mien ici. J’ai été agréablement surpris par l’ampleur de la réponse française, comme par celle d’autres pays se mettant d’ordinaire au diapason de Moscou. La France a rompu avec cette habitude plutôt postcoloniale consistant à traiter d’abord avec la Russie, comme si un ancien empire, la France, ne pouvait trouver d’interlocuteur à sa mesure que dans un autre empire, la Russie de Poutine. C’est un fait structurel : la France et la Russie se comprennent bien, en un sens, elles parlent un langage commun teinté d’impérialisme. Le discours anticolonial, s’il peut percer en France, n’y résonne pas vraiment. Il me semble que la mythologie russe est en effet particulièrement bien établie en France, où l’on trouve encore parfois l’expression abusive Russie kiévienne pour parler du Rus’ de Kiev [2], ce qui serait problématique aux États-Unis. L’effort de décolonisation doit en passer aussi par l’élimination de ces clichés nocifs, toujours présents dans les manuels et les livres d’histoires. J’adresse ici un message aux intellectuels occidentaux : il leur faut questionner ces lieux communs, ce qui passe pour une sagesse de tous les jours mais qui colporte des erreurs historiques et offrent des armes à la Russie impérialiste. Il n’est plus seulement question de soft power ici, mais bien de hard power !
    En ce qui concerne le soutien politique de la France, je ne souhaite pas me prononcer, beaucoup de décisions ne dépendent pas seulement du pays mais bien de l’Union européenne. Nous avons besoin d’un soutien militaire plus conséquent, dans les airs notamment où nous sommes dominés. Dans le sud de l’Ukraine, territoire relativement plat et peu accidenté, la puissance aérienne des Russes constitue un atout décisif : ils peuvent aisément cibler tout ce qui se trouve au sol. Enfin, bien sûr, les sanctions économiques doivent s’approfondir et suivre l’escalade militaire ; Poutine intensifie l’offensive, il faut intensifier les sanctions au point où la Russie se trouvera complètement coupée du monde occidental. »

    1. Toile dit :

      Super interessant. Je retiens
      Petit bémol qui me fait réfléchir: le refus que l’ukraine adhère à l’Union européenne serait imputable à une vision colonialiste: le petit voisin ?

      1. Benton Fraser dit :

        Je me répète mais Poutine a une vision très XIXiècle de la Russie….

    2. Ziggy9361 dit :

      Mona,après avoir lu ce question réponse de Mr.Riabchuk on sait ce que c’est ,parler en connaissance de cause,et la je vais parler pour moi une fois que l’on a un début de compréhension des origines de cette guerre grâce à ce spécialiste qui est non-seulement un ukrainien mais qu’il a approfondie ses recherches jusqu’à bien identifier justement et froidement les origines de ce gâchis, nos, plutôt mes présomptions sur le pourquoi, et qui en est le responsable n’étaient que des certitudes basées sur le suspect parfait ainsi que la démonstration par ce dernier de sa
      capacité de faire le pire. Je ne peux pas dire que tout ce que j’ai écrit est faux ou doit partir en fumée mais la question demeure est-ce qu’ une
      réponse plus musclé ou l’intégration de dernière minute de l’Ukraine dans l’Otan aurait suffit à stopper l’agression et Poutine est-il qu’un acteur
      qui aura eu le malheur d’être celui par qui l’inévitable devait arrivé et si c’eût été un autre n’aurait peut-être rien changé une fois que l’on connaît
      par l’entremise de Mr.Riabchuck l’impérialisme de la Russie et la certitude d’être traité inéquitablement et que leur puissance retrouver leur permette de revendiquer les morçeaux de l’ancien empire.

      Votre commentaire est le seul que je commente aujourd’hui, parcequ’il m’a trotté dans la tête toute la journée pendant que je faisais mon travail de grand-papa et finallement je suis plus ébranlé dans mes convictions que certain d’avoir bien compris.

      1. Mona dit :

        @Ziggy9361 👌 Bienvenu au club (expression humoristique française) de ceux qui s’interrogent, n’en dorment pas et ne se satisfont pas des réponses dogmatiques qui simplifient la pensée.
        Oui , cet article nous interrogent (nous les démocrates de tous pays 😉) comment peut on laisser s’installer des imaginaires qui fonderont la légitimité des criminels de demain.
        Qu’avons-nous omis de voir, de comprendre, d’accepter dans le comportement de Poutine « reptilien », comme disait Madeleine Albright … bref ce que nous n’avons pas voulu voir ?
        Ce drame ukrainien interpelle aussi nos démocraties et leur exercice.
        Au désir de faire entrer la Russie dans le camp des démocraties qu’avons-nous accepté ?
        Au combat idéologique entre grandes puissances qu’avons nous instauré comme rapport de force ?
        Quelle transgression de l’état de droit acceptons nous chez l’autre … en sachant que nos propres sociétés démocratiques sont d’une grande créativité dans ce domaine ?
        Dans l’application (très francaise) de la judiciarisation de tout, a-t-on accepté des mythes fondateurs et des vivres ensembles manipulés (ce que l’auteur traite) et a-t-on attendu ( trop, trop tard) le pire pour enfin unir nos intérêts commun de construction et de maintien de sociétés fondées sur des institutions, des représentations, des droits et des défenses pour tous citoyens?

        Et en sachant que tous débats à un entre-deux et que la perfection ou la pureté n’existent pas, qu’il y a une part de vérité dans chaque pensée. C’est l’histoire même de l’humanité face au vivant et à la matière et qui dépasse la conscience du moment.
        Une même attitude peut aller dans une démarche civilisationnelle ou l’inverse. On ne peut se poser uniquement la question des principes mais on se doit d’analyser l’ensemble, réalité possible ou spécifique. Comprendre le passé qui a créé les éléments et l’ensemble des éléments agrégés.(Ex: les révolutions : légitimes, représentatives ou délictueuses par rapport à un ordre établi ?).
        On se doit de se poser la question des objectifs pour essayer de répondre et surtout de décider (avec une part d’inconnu, de contrainte, de contradiction.)

        Voilà Ziggy mes pensées mattinales partagées…avant d’aller au potager 😉
        ( en ce moment il y a de la mâche, des radis noirs (moches 🙄), des épinards et quelques salades que je viens de planter. J’ai semé radis et navets de Nancy) …

  66. cotenord07 dit :

    Lecture fortement recommandée, si vous avez accès aux articles du Washington Post :

    « Russia’s failures in Ukraine imbue Pentagon with newfound confidence »
    By Greg Jaffe and Dan Lamothe
    The Washington Post
    Saturday, March 26, 2022, at 2:00 a.m. EDT

    https://www.washingtonpost.com/national-security/2022/03/26/russia-ukraine-pentagon-american-power/

    Malgré le titre en apparence jubilatoire de l’article, deux points de vue y sont représentés de façon relativement équilibrée :

    1) le point de vue de ceux qui croient que le conflit russo-ukrainien a montré jusqu’ici la supériorité du réseau d’alliances des États-Unis, de l’influence des États-Unis sur le système financier international, de la supériorité de l’armement américain fourni aux forces armées ukrainiennes, de la supériorité de la formation militaire fournie par les États-Unis, etc., etc.;

    2) et le point de vue de ceux qui croient que le conflit est loin d’être terminé, que la Fédération de Russie n’a pas dit son dernier mot, que les nombreux avertissements et les menaces de sanction n’ont pas du tout empêché Vladimir Poutine de déclencher l’invasion de l’Ukraine, et que le conflit montre clairement que les États-Unis dépendent de la bonne volonté de leurs alliés européens et ne seraient plus en mesure de se lancer unilatéralement dans une aventure militaire, comme ils l’on fait en Irak en 2003.

    Globalement, je crois qu’il s’agit d’un très bon texte d’analyse.

    1. Toile dit :

      De facto quand on suggère des lectures, c’est souvent parce que l’on estime bonnes.

  67. cotenord07 dit :

    Voici un autre article instructif qui est paru hier dans le Washington Post :

    « Ukraine ‘disappointed’ in NATO, as Biden visits U.S. troops in Poland »
    By Ashley Parker, Karen DeYoung and Alex Horton
    The Washington Post
    Friday, March 25, 2022, at 7:33 p.m. EDT | Updated yesterday at 10:07 p.m. EDT

    https://www.washingtonpost.com/national-security/2022/03/25/ukraine-disappointed-nato-poland/

    Extrait :

    « RZESZOW, Poland — President Biden traveled to this southeastern Polish city Friday to visit U.S. troops deployed along NATO’s eastern fringe as a bulwark against Russian incursion, and to laud Poland’s humanitarian role in welcoming more than 2 million Ukrainian refugees.

    Biden, who met with members of the 82nd Airborne Division and Polish President Andrzej Duda, said he regretted that he could not cross the border into Ukraine, barely 60 miles away, to see the crisis firsthand.

    But inside Ukraine, where Russia’s brutal onslaught continued, a senior aide to President Volodymyr Zelensky said officials were “very disappointed” in the outcome of the series of summits Wednesday among NATO and European Union leaders in Brussels that brought Biden to Europe.

    “We expected more bravery. We expected some bold decisions,” Andriy Yermak, Zelensky’s chief of staff, told the Washington-based Atlantic Council via live video Friday.

    U.S. and Ukrainian officials believe that the Russian operation has already failed in some respects, given strong Ukrainian resistance and heavy Russian losses, and Russia signaled Friday its aims might be narrowing. But Yermak’s remarks served as a reminder that Ukraine remains outmanned, outgunned and facing more destruction each day. The Pentagon said Friday Russia has begun to mobilize military reinforcements to possibly send into Ukraine.

    By issuing a general statement of ongoing military support, while continuing to deny Ukraine’s requests to send it Soviet-era jet fighters, impose a no-fly zone against Russian aircraft over Ukraine, and speed the flow of more heavy weaponry, Yermak said, NATO “is just trying to ensure that it is not provoking Russia to a military conflict” with the West, calling the alliance’s inaction “appeasement.”

    “We need very concrete things. But we still have to repeatedly remind you,” he said.

    Yermak said Ukraine needs NATO to “close our sky” to Russian air power and provide “intelligence in real time,” as well as more antiaircraft and antitank weaponry — some of which is now in short supply in the West. He also pleaded for more long-range artillery, rocket launchers and small weapons.

    “Without it,” Yermak said, “our war will not be able to stand.” »

  68. Igreck dit :

    HS… quoique…
    À LIRE

    50-50 … 2 communautés internationales⁉️

    Le révérend Desmond Tutu, pilier de la lutte contre l’apartheid, disait :
    « Si vous êtes neutre dans les situations d’injustice, vous avez choisi le camp de l’agresseur. »

    https://www.lapresse.ca/debats/chroniques/2022-03-26/les-deux-communautes-internationales.php

    1. Toile dit :

      La chair de poule devant cathédrale Saint-Georges du Cap, Afrique du Sud, anglican. Aussi surnommé « la cathédrale du peuple », l’un des foyers de résistance la plus solide contre la politique d’apartheid où Desmond Tutu y donnait ses fameux sermons. Un incendie criminel s’est déclaré en janvier dernier. Les cendres de Tutu y sont, prix Nobel de la paix. Incendié le jour même de son inhumation soit le 2 janvier.

      1. Mona dit :

        @Toile 👌
        Il y a dans la violence des comportements politiques une volonté de briser les symboles d’un peuple.

        Notre sujet du blogue T**** en a abusé toute sa vie, c’est un maître pour abattre et substituer des comportements culturellement fondés, des coutumes ( bases du vivre ensemble des peuples ) par l’émergence répétitive et iconoclaste de mythes fondés à la fois dans des mythes hors du temps moderne et des aspirations de groupes frustrés par ces mêmes comportements installés par la chimie de l’histoire et du temps.
        Tous les autocrates le font.
        C’est une nécessité pour fonder émotionnellement un nouvel ordre politique.
        Poutine … aussi.

        Et la question que l’on doit tous se poser (pour moi et croyez que je la pose sans concession) : l’a t’on laissé faire (la phase de démolition/ reconstruction) pendant toutes ces années ? Est-ce que nous n’avons pas voulu voir ce qu’il bâtissait ? Comment les democraties peuvent agir fasse à des imaginaires en phase de construction qui en soit ne sont pas des crimes, mais leur préparation ?

      2. Igreck dit :

        L’apartheid dans les coeurs est plus difficile à annihiler que celle des institutions.☹️

    2. Madalton dit :

      Le problème, c’est que votre implication peut entraîner la fin de l’humanité

  69. Bob dit :

    Une video de deux intellectuels intéressants ,qu’on soit d’accord avec eux ou pas,( mais pour ça faut déjà avoir le niveau hein Kelvinator) histoire de faire monter un peu le niveau d’analyse sur le sujet de l’Ukraine https://www.youtube.com/watch?v=Cpn79Y8OmMI&ab_channel=L%27angle

    1. oeufoulepoussin dit :

      Je vais prendre le temps de regarder le vidéo. Merci.

    2. Samati dit :

      @ Bob

      À voir si vous aimez les théories conspirationnistes primaires. Ce vidéo n’a aucune valeur sauf de conforter ceux qui croient au grand « reset », piloté par le Forum économique mondial et autres artisans dans l’ombre (des méchant capitalistes qui se liguent entre eux pour le contrôle de l’économie mondiale).

      1. Bob dit :

        C’est votre droit de rester à la surface des choses et de caricaturer les dires de ces deux penseurs ( que bien sur vous n’écouterez pas) Mais se cacher la tête dans le sable comme une autruche n’a jamais changer la réalité des choses. Je sais c’est réconfortant de n’avoir qu’un narratif des gentils vs les méchants , mais ne pas prendre la peine d’écouter la version des « méchants » me rappel le général qui ne s’intéresse pas à l’armé ennemie .Les élites mondiales planifient sur le longterme le très longterme contrairement au petit politicien qui ne cherche qu’a gagner la prochaine élection, et leur vision n’est pas que matérialiste. Vous devriez commencer par ça , ca sera plus de votre niveau avant de pouvoir passer vers du plus complexe https://www.youtube.com/watch?v=bpbLPcXRuT0&ab_channel=7jourssurTerre On ne peut ouvrir les yeux sur certaines réalités qu’en passant par petite étape sinon le cerveau rentre en dissonance cognitive pour se défendre. 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :