Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Un radiateur électrique d’appoint défectueux est l’origine de l’incendie le plus meurtrier à New York depuis 1990. Dix-neuf personnes ont perdu la vie, dont neuf enfants, après que le propriétaire de ce radiateur a quitté son appartement en proie aux flammes sans fermer la porte. Le feu et la fumée se sont répandus rapidement à travers l’immeuble de 19 étages situé dans le Bronx et habité par de nombreux locataires originaires de la Gambie.

Plusieurs d’entre eux n’ont pas réagi immédiatement à l’alarme incendie, qui retentit souvent dans l’immeuble sans qu’il n’y ait de feu, a-t-on expliqué. Les pompiers ont retrouvé des victimes à chaque étage. En plus des morts, on dénombre 44 blessés, dont 13 sont dans un état critique.

Le New York Post et d’autres médias soulignent l’héroïsme de plusieurs pompiers qui ont continué à secourir des locataires dans une épaisse fumée malgré le fait que leurs bonbonnes d’air étaient vides.

Le propriétaire du radiateur électrique vivait au 3e étage de l’immeuble. Selon une source anonyme citée par le New York Times, le radiateur marchait de façon ininterrompue depuis plusieurs jours en supplément du chauffage de l’immeuble, qui fonctionnait.

« Les chiffres sont horribles », a déclaré le maire de New York Eric Adams, en faisant référence aux 19 victimes, à l’amorce de sa deuxième semaine dans son nouveau rôle.

« Ce soir est une nuit de tragédie et de douleur, et demain nous commencerons à reconstruire», a déclaré de son côté la gouverneure de New York Kathy Hochul, arrivée plus tard sur le site de l’incendie, non loin du zoo du Bronx. « Nous reconstruirons leurs vies et leur donnerons de l’espoir. Surtout ceux qui ont fait tout le chemin depuis l’Afrique. Des Gambiens à la recherche d’une vie meilleure, ici même, dans ce grand arrondissement, l’arrondissement du Bronx. Ils font partie de notre famille. »

En 1990, un incendie dans un club social du Bronx avait fait 87 victimes.

(Photo Getty Images)

23 réflexions sur “Des victimes à chaque étage

  1. La seule chose qui me consolerait de cette tragédie, c’est qu’on apprenne qu’il s’agit d’un des immeubles locatifs de feu Frederick Trump le père qui avait l’habitude de faire le minimum en matière d’entretien et de réparation de ses immeubles (tel que mentionné dans le livre de Mary Trump) et que sa descendance ait à payer pour, mais évidemment ce n’est pas le cas 🙁

  2. POLITICON dit :

    Quelle tragédie! Belle pensée de Hochul de souligner les immigrants qui ont fait le grand voyage de l’Afrique, la tête remplie d’espoir et qui ont perdu la vie, un membre de leur famille ou un ami dans l’incendie.

  3. Toile dit :

    C’est un événement absolument désolant. Par grand froid, je m’attends toujours à une telle tragédie. Immanquable. Ou bedon sapin de Noël ou bedon chaufferette. Ici, se sont les amas de glace qui vous décorent un après incendie sans compter les rivières gelées des rues. Les 🚒 ont tout mon respect.

    Le chauffage de l’immeuble fonctionnait mais sa température était elle suffisante pour justifier un chauffage d’appoint qui operait sans arrêt? Ou bedon, le locataire n’arrivait pas à se réchauffer? En final, ça donne la mort et la rue pour plusieurs.

    1. marylap dit :

      La plupart des gens qui habitent l’immeuble viennent d’Afrique, donc ils ne sont pas habitués au froid. Le problème c’est plus l’alarme qui se déclenchait pour rien ce qui fait que les gens l’ont ignorée.

      1. Toile dit :

        « La plupart des gens qui habitent l’immeuble viennent d’Afrique, donc ils ne sont pas habitués au froid ».

        Objectivement, le « donc » n’est pas nécessairement la conclusion. C’est pas parce qu’on vient d’Afrique que l’on ne connait pas le froid. Les nuits dans le désert ( un peu partout sur terre) sont près du point de congélation ( vous auriez dû voir mon allure matinale en Afrique du Sud, en Namibie, au Maroc – désert + Atlas – et en Egypte ! ) et les hauteurs de certains plateaux en Ethiopie sont assez frisquets merci. Je conviens cependant que la Gambie ne répond pas à ces critères en raison de son climat tropical. Suffit aussi de voir les vêtements des floridiens l’hiver pour se convaincre qu’ on y réagit à peu près tous. En tout respect.

      2. @Toile
        Oui les désert c’est froid la nuit, La gambie c’est pas désertique.

        Lors du premier hiver de ma blonde, quand je revennait de travailler il faisait 30 dans la maison.
        Ca a pris plusieurs hiver avant que l’on puissent garder la température a 23 degré en continue
        Elle déteste encore porter des bas et elle vas porter des sandales a l’extérieur aussi longtemps quel le peut… genre tant qu’il n’y a pas de neige!!!

    2. MarcB dit :

      Le chauffage d’appoint se trouvait au 3eme étage. J’ai souvent vu dans ce type d’immeubles plutôt vieillot avec chauffage central que les étages supérieurs sont sur-chauffés, alors que ceux inférieurs ne le sont pas assez.
      Et si on parle de chauffage central inclut dans le prix du logement, c’est certain que le propriétaire le gardera au minimum…

  4. Pour travailler dans le millieu de la construction étritement relier au norme coupe feu – chaque porte d’appartement (au Québec) doit etre muni d’un systeme qui referme la porte (chaniere a ressort ou ferme porte).

    Le gars a quitter son appartement sans fermer la porte… qui ne c’Est pas fermer tout seul… l’édiffice ne respectait pas les normes!

  5. Richard LAURIN dit :

    Petit correctif.
    Les pompiers n’ont pas une bouteille d’oxygène mais bien d’air respirable comme celui que nous respirons dehors.
    Ceci dit, ce genre d’incendie dans ce genre d’immeuble bondé est une tâche extremement difficile et perilleuse.
    Bravo pour leur travail et une pensée aux victimes.

  6. Louise dit :

    « ….. Ils font partie de notre famille. »

    C’est le bout de la citation que j’aime le plus dans la citation de la gouverneure de New York.

    Dans une telle tragédie, ça doit être réconfortant d’entendre ces paroles d’une dirigeante qui leur dit qu’ils ne sont pas seuls. Quelqu’un va leur venir en aide pour traverser cette épreuve.
    Ces sinistrés doivent faire face au deuil d’avoir perdu des êtres chers, au choc d’avoir perdu leurs biens matériels et à l’insécurité face à ce qui les attend.

    Une famille bienveillante et accueillante est ce qu’il y a de plus précieux pour affronter les mauvais coups du sort.
    La première caractéristique d’une démocratie en santé c’est son humanité.

    Même si ça va mal aux États-Unis, il y a encore des personnes qui se soucient des autres et cela indique que tout n’est pas perdu.

    1. constella1 dit :

      Louise
      Vous avez bien raison
      Une démocratie en santé passe par son humanité
      👌

  7. gigido66 dit :

    Je retiens 3 éléments mentionnés sur ce blogue.

    *Le premier: le système d’alarme incendie qui se déclenche souvent pour rien fait en sorte qu’on finit par l’ignorer…système est défectueux?…c’est la faute à qui?
    * Le deuxième, le système automatique de fermeture des portes des logements sensées se refermer toute seules et qui, visiblement, était hors service pour cet appartement…c’est la faute à qui?
    * Le chauffage. On sait que pour économiser, certains propriétaires baissent ou limitent les degrés de chauffage. Ici, la personne doit utiliser un chauffage d’appoint 24/24h…est-ce le cas pour d’autres loyers? Si la réponse est oui…c’est la faute à qui?

    1. c’est pas qu’il est défectueux, cE’st que a chaque fois que quelqu’un fait bruler une toast (ou n’importe quel autre raison qui peut déclencher l’alarme de feu, le système part pour tout l’édifice.

      Si trop souvent, A la longue, plus personne ne réagis

  8. Alexander dit :

    @Louise

    « La première caractéristique d’une démocratie en santé c’est son humanité. »

    Bien dit.

    1. ProMap dit :

      Alexander – Je vous seconde allègrement. Cette phrase vient d’une personne qui quotidiennement nous révèle ici sa propre humanité. Comme j’aimerais que l’Humanité puisse dire cette même phrase et surtout agir en conséquence.

      1. Haïku dit :

        @Louise
        Je seconde @Alexander et @ProMap.

        « La première caractéristique d’une démocratie en santé c’est son humanité. »
        Fort bien dit Louise ! 👌

  9. Ceptik dit :

    « Le pire péché envers nos semblables, ce n’est pas de les haïr, mais de les traiter avec indifférence; c’est là l’essence de l’inhumanité » George Bernard Shaw

    Bonjour monsieur Shaw,
    Face à une telle tragédie, de belles âmes trouveront une fois de plus, j’en suis certain, le moyen de transformer leur indifférence en inhumanité.
    Leurs propos feront écho à ceux que m’a confiés une employée des Affaires étrangères chargée du dossier d’une aide éventuelle aux sinistrés du tremblement de terre à Haïti, il y a douze ans cette semaine. Ici même, dans notre Canada versant humanitaire, des opposants criaient au gaspillage d’argent en évoquant le fait qu’après tout, il ne s’agissait que de personnes noires. Et francophones de surcroît! Versant USA, un certain Pat Robertson, sympathique préchi-précheur américain, nostalgico-esclavagiste, évoquait le châtiment d’un pacte avec le diable.
    Voila! C’était pour vous donner raison, monsieur Shaw.
    Et juste pour narguer un mégalo-amerlo qui n’en a pas eu un, félicitations pour votre prix Nobel!

    1. Haïku dit :

      Ceptik
      Ouch !! 👌👍

  10. Gilles Morissette dit :

    Une horrible tragédie qui arrive au moment où le pays est plongé en pleine tourmente en raison de la pandémie.

    Merci à la gouverneure Hochul pour des mots remplis de compassion et d’empathie.

    Oui, il y a encore des gens dans ce pays qui sont capables de se soucier des autres lorsque le malheur frappe.

    Ça donne un peu d’espoir en l’humanité.

  11. Madalton dit :

    La bravoure des pompiers fait contraste au comportement de ce policier de Fayetteville, qui n’était pas en devoir, qui a tiré sur un noir qui aurait supposément sauté sur son véhicule en mouvement. Il l’a tiré devant plusieurs témoins. Même pas foutu de lui venir en aide sans parler de sa femme qui est resté dans l’auto.

    *https://www.rawstory.com/north-carolina-cop-shoots-unarmed-black-man/?e=carltetu1@gmail.com&utm_source=&utm_medium=email&utm_campaign=9609&recip_id=532340&list_id=1

    *https://www.rawstory.com/jason-walker-police-chief-findings/?e=carltetu1@gmail.com&utm_source=&utm_medium=email&utm_campaign=9609&recip_id=532340&list_id=1

  12. jeanfrancoiscouture dit :

    Ceptik, 09:25: « Le pire péché envers nos semblables, ce n’est pas de les haïr, mais de les traiter avec indifférence; c’est là l’essence de l’inhumanité » George Bernard Shaw,

    Propos qui correspondent assez bien au comportement de certains pourvoyeurs de services dans leur rapports avec leur clientèle, particulièrement en matière de soins de santé. Et à cette citation de G-B. Shaw, j’en ajouterais une autre:
    «L’indifférence est le plus grand des mépris.» Axel Oxenstierna ,

    1. Haïku dit :

      Excellent ajout ! 👌

  13. sousmarin dit :

    La litanie des politiciens hypocrites qui pleurent tout en soutenant une politique ultralibérale (les démocrates le font seulement un chouïa moins que les R).
    Les grandes villes américaines sont remplis de dortoirs insalubres qui ne demandent qu’à s’embraser.
    Et on nous ressort encore, jusqu’à la nausée, le cliché du « pompier héros »…

    Même s’il est vrai qu’une société mettant en danger ces citoyens en permanence a besoin de héros pour se rassurer avant de s’éteindre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :