Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Même si des sondages le donnent gagnant dans un affrontement hypothétique contre le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott, Matthew McConaughey ne tentera pas de lui ravir son poste en 2022. L’acteur a annoncé sa décision dimanche dans une vidéo de trois minutes diffusée dimanche sur les réseaux sociaux.

« En tant que simple enfant né dans la petite ville d’Uvalde, au Texas, il ne m’est jamais venu à l’esprit que je serais un jour considéré comme un dirigeant politique. C’est une voie à laquelle il faut réfléchir avec humilité et inspiration. C’est aussi une voie que je choisis de ne pas emprunter en ce moment », a-t-il déclaré.

Il a promis de continuer à soutenir des «entrepreneurs, entreprises et fondations » qui sont à ses yeux des « leaders ». « Des établissements qui, selon moi, créent des voies permettant aux gens de réussir dans la vie. Des organisations qui ont pour mission de servir et d’instaurer la confiance tout en générant la prospérité – c’est ça le rêve américain. Les politiciens, les bons, peuvent nous aider à aller là où nous devons aller … mais soyons clairs, ils ne peuvent rien faire pour nous si nous ne choisissons pas de le faire pour nous-mêmes. »

McConaughey n’a jamais dit sous quelle bannière il se présenterait s’il était candidat. Chez les démocrates, l’ancien représentant du Texas Beto O’Rourke a annoncé récemment sa candidature pour le poste de gouverneur. Les experts sont sceptiques quant à ses chances de battre Abbott.

(Photo capture d’écran)

9 réflexions sur “Texas : McConaughey renonce à briguer les suffrages

  1. Loufaf dit :

    Avec la sale politique que pratique les reps, il y a de quoi décourager quiconque de se lancer en politique.

    Selon les experts, Beto ne pourrait pas dégommer Abbott, un gouverneur qui a promu la loi anti avortement la plus rétrograde jamais vue! Et sa  » gestion » de la pandémie dans son état
    Et des armes à feu , amenez- en, il n’y en a jamais assez!
    Si les Texans élisent encore Abbott, qu’ ils vivent avec les conséquences de leur choix imbécile!

    1. gigido66 dit :

      On est des cow-boys, des durs, des testostéro-nés, des tuffs », on n’aime pas ça se faire mener…vive Abbott! Lui, c’est un vrai de vrai mâle!
      🤦‍♀️🤦‍♀️🤦‍♀️

  2. Le Champ dit :

    Les politiciens, les bons, peuvent nous aider à aller là où nous devons aller … mais soyons clairs, ils ne peuvent rien faire pour nous si nous ne choisissons pas de le faire pour nous-mêmes. »

    Voila la phrase la plus importante de son petit vidéo. Tant que les gens ne voudront pas faire eux-meme le nécessaire , pensons au changement climatiques, rien n’avancera . C’est pas compliqué les gens dépendent totalement de la machine gouvernementale et sont constament décu face a ce que leur gouvernement fait pour eux.

    Le plus triste de ces scénarios est celui au fédéral , les dernieres élections ont démontrer le vide sidéral des partis et surtout des leaders en place. Tant que cette période d’hypersensibilité ne sera pas terminer nous aurons droits a des clowns vides qui répetent un discours politiquement correct mais vide et sans action. Bonne décision Matthew .

  3. Louise dit :

    Ce n’est pas juste aux États-Unis que les libéraux ont de la difficulté à garder la tête hors de l’eau.

    Il y a une vague de fond qui fait remonter à la surface toutes les tendances de droite et d’extrême droite.
    Je crois que c’est une position de repli par peur des changements inévitables que le monde doit affronter.
    L’humanité est à un carrefour et plusieurs décisions devront être prises collectivement pour résoudre des problèmes inédits parce que les solutions ne peuvent être que collectives.

    Pendant des années, les gouvernants ont balayés les problèmes par en avant en ayant le nez collé juste sur leur prochaine élection.
    C’est peut-être pour cette raison que tous les problèmes arrivent en même temps.
    Crise sanitaire, crise écologique, crise migratoire, problèmes économiques, chute de la démocratie, augmentation de la violence, perte de contrôle dans les réseaux sociaux et pour ne rien arranger, tout cela arrive avec une diminution généralisée de sens civique et de valeurs morales.

    Ça va mal à chope comme on dit.

    Biden est arrivé au mauvais moment. Même s’il fait des bons coups, il n’est pas reconnu et les progressistes de son parti encore moins parce que les gens sont comme dans une espèce de panique en voyant que leur mode de vie antérieur leur échappe.
    Ce qu’ils veulent c’est un Trump qui leur promet un retour aux belles années où régnait l’insouciance et où on entretenait l’illusion que le rêve américain était accessible à tous.

    Les dirigeants de l’avenir devront avoir du courage, de la clairvoyance et de la persévérance pour faire évoluer le monde malgré tout. Et les citoyens devront leur donner un gros, gros coup de main.

    1. Guy LB dit :

      Vous étiez inspirée, ce matin, Louise.
      Quel excellent commentaire ! 👌😊
      Mais, même si je connais et comprends l’expression, j’achoppe sur « Ça va mal à chope ». Allez-y au moins avec la shop…

      1. Louise dit :

        Oui vous avez raison mais je crois que vous avez quand même compris.

      2. Haïku dit :

        @Louise
        Superbe texte !! 👏👏👏

    2. Le Champ dit :

      Vous soulever plusieurs points interessant dans votre commentaire , surtout celui a propos du balayages de problemes…. et oui ca va mal a shop 🙁

    3. Pierre Belley dit :

      C’est un excellent constat.

Répondre à Le Champ Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :