Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Ce variant est une cause d’inquiétude, pas de panique. Nous avons plus d’outils pour combattre la variante que nous n’en avons jamais eu auparavant. »

Joe Biden, président des États-Unis, tentant de rassurer les Américains dans la foulée de la découverte du variant Omicron, lors d’une intervention à la Maison-Blanche ce lundi matin. Il a précisé que son administration travaillait avec les fabricants de vaccins pour modifier les vaccins et les injections de rappel si cela s’avère nécessaire.

(Photo AFP/Getty Images)

31 réflexions sur “La citation du jour

  1. Apocalypse dit :

    Tant qu’à être sur le sujet du variant Omicron, je vous passe cette article du Journal de Montréal qui pourrait en rassurer plusieurs:

    https://www.journaldemontreal.com/2021/11/29/omicron-des-symptomes-etonnamment-tres-differents-du-variant-delta

    Omicron: des symptômes étonnamment très différents de ceux du variant Delta

    Donc, on se croise les doigts pour que ça ne vienne pas bousiller la période des fêtes. 🤞🤞

    1. MarcB dit :

      C’est encore trop tôt pour « célébrer », mais suite aux données préliminaires du votre article, ce variant pourrait être une bonne nouvelle.

      Si ce variant est hyper-contagieux mais relativement bénin (peu d’hospitalisations ou d’effets à long terme), et qu’il confère des anti-corps permettant de résister aux variants plus dangereux, alors on pourrait espérer qu’il générera une immunité collective à ceux qui ne veulent pas se faire vacciner sans engorger les hôpitaux ou la morgue.

      (Je sais, il y a beaucoup de « si »…)

      1. Igreck dit :

        Si si ⁉️☹️

  2. Layla dit :

    « Nous avons plus d’outils pour combattre la variante que nous n’en avons jamais eu auparavant »

    C’est sûr, pour celui qui est ouvert à la science, pour un autre qui sait tout ces outils seraient bien inutiles, il les réfuterait.

  3. ghislain1957 dit :

    Il y a eu une faute de frappe sur le nom de ce variant. Le vrai nom est « Omicro » et ne s’attrape que dans les bars karaoké. (s’cusez-là)

    1. gl000001 dit :

      Excellent.
      Blague du lundi : Je chantais ma toune l’autre soir au bar Karaoké et tout le monde pas parti pour dire à leurs amis comment j’étais bon !! tsssi tsssi boum !

      1. Haïku dit :

        @ghislain1957
        Je seconde gl000001 ! 😂🤣

      2. Roger Allard dit :

        C’est comme le gars qui dit à son voisin:

        « Tu sais, ta perruque, ça parait pas »

  4. chicpourtout dit :

    Hum…
    Je ne sais pas ce que nos voisins savent de plus…
    Selon un article que j’ai lu avant hier, de la BBC, le variant Omicron est loin d’être résolu. Ce variant échappe aux analyses séquentielles des scientifiques.
    A suivre…. 🧐

  5. InfoPhile dit :

    Il semblerait que les fabricants des vaccins pourrait produire un autre vaccin adapté à ce tout nouveau variant en tout au plus 100 jours.

    Devront-ils se soumettre par la suite au trois phases habituellement nécessaires pour homologuer vaccins et médicaments? Pour l’instant je l’ignore. Peut-être qu’une légère modification de leur vaccin original ne nécessiterait pas la même procédure.

    1. kelvinator dit :

      La beauté des vaccins Mrna, c’est que des phases peuvent être fait simultanément.
      Ajoutez que le séquençage génétique du covid fut fait en seulement 10 jours au début de la pandémie.

      Clinical trials may combine their phases, which, according to Dr. Yager, is a common practice that is still held to the same ethical, scientific, and statistical standards as when each phase takes place separately. He explained:

      “One potential benefit of combined trials, particularly in phase 2/3, is that since the vaccine is being evaluated in subgroups of individuals, results from the study expedite the identification of patient factors that impact vaccine safety or efficacy.”

      Dr. Yager said that a major factor behind the rapid completion of clinical trials was a high interest in volunteers for vaccine studies. This helped enrollment goals for reaching thousands of people relatively quickly.
      https://www.medicalnewstoday.com/articles/how-did-we-develop-a-covid-19-vaccine-so-quickly

      1. Igreck dit :

        Mrna = ARNm = ARN messager

  6. Léo Mico dit :

    Pfizer est en train d’étudier ce variant Omicron.
    Ils estiment pouvoir fournir un vaccin en 95 jours ! C’est impressionnant.

    C’est un variant qui semble très contagieux, mais qui semblerait être beaucoup moins dangereux.
    Ce qui, par chance, pourrait faire en sorte qu’il remplace le variant Delta et que la covid devienne une « petite » maladie, très contagieuse mais sans gravité. Un nouveau rhume.

    Mais il y a aussi l’option qu’il soit à la fois contagieux et dangereux, et résistant aux vaccins actuels. Là ça voudrait dire des reconfinements un peu partout sur la planète.

    1. InfoPhile dit :

       » pourrait faire en sorte qu’il remplace le variant Delta et que la covid devienne une « petite » maladie, très contagieuse mais sans gravité. Un nouveau rhume. »

      C’est à espérer. Toutefois et sauf erreur, j’objecte qu’une autre mutation de ce variant n’exclut pas de facto qu’elle corresponde, elle, à une plus grande virulence tout en gardant sa contagiosité.

    2. Igreck dit :

      Comme ce coronavirus est associé au SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) on est pas dans la catégorie « rhumes » mais davantage dans celle de « grippe sévère ».🤧

  7. Gilles Morissette dit :

    Ce n’était qu’une question de temps avant que ça arrive.

    Premier cas du variant Omicron au Québec.

    https://www.journaldequebec.com/2021/11/29/en-directle-ministre-christian-dube-fait-le-point-sur-levolution-de-la-pandemie-au-quebec.

    Il y en aura d’autres.

    Ce n’est pas une raison de paniquer (pas encore) mais ça nous rappelle que ce foutu virus et ses mutations n’ont pas fini de nous « emmerder ».

    Personne n’a envie de revivre un temps des Fêtes comme celui de l’an dernier.

    Donc, attendons l’évolution de la situation et laissons la science faire son boulot.

    À suivre…

    1. Igreck dit :

      Et… appliquons les règles simples d’hygiène (lavage fréquent des mains, tousser dans le coude, garder une distance raisonnable avec le plus de gens possible) qui soit dit en passant nous protègent aussi de la grippe saisonnière, de la gastro-entérite et autre saloperie du genre.

  8. Mona dit :

    Omicron virus solidaire avec tous les peuples de tous les pays et a vitesse accélérée !
    😊

    Je partage avec un vous un extrait d’article (sérieux !) du journal Le Monde qui rejoint l’article canadien.

    « Omicron : le nouveau variant détecté dans de plus en plus de pays, l’OMS s’inquiète d’un « risque très élevé » à l’échelle planétaire

    En dépit de ces incertitudes, l’OMS, qui avait, dès vendredi, classé le variant comme « préoccupant », donne de premières indications. Omicron présente un nombre de mutations « sans précédent » et plusieurs d’entre elles « sont préoccupantes en raison de leur impact potentiel sur la trajectoire de l’épidémie », notamment « de premiers éléments suggèrent qu’il pourrait y avoir, avec ce variant, un risque accru de réinfection ». Seul élément rassurant dans ce constat, à ce jour, « aucun décès associé » à ce variant n’a été signalé.
    Pour lutter contre la diffusion d’Omicron, les ministres de la santé des pays du G7, réunis sur convocation du Royaume-Uni, ont appelé, lundi, à une « action urgente ».

    Propagation dans de plus en plus de pays

    La liste des pays dans lesquels des cas d’infection avec le variant Omicron ont été confirmés ne cesse de s’allonger. La nouvelle souche du SARS-Cov-2 se propage, désormais, de l’Afrique au Pacifique, du Canada à l’Australie, en passant par l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie et le Royaume-Uni, où six nouveaux cas ont été confirmés en Ecosse, lundi. Pour lutter contre ce nouveau variant, Londres a annoncé lundi qu’une troisième dose de vaccin serait proposée à tous les plus de 18 ans.
    Aux Pays-Bas, quatorze passagers arrivés d’Afrique du Sud se sont révélés porteurs d’Omicron. Au Portugal, ce sont treize joueurs d’un club de football qui ont été déclarés contaminés, tandis que l’Espagne a officiellement fait état d’un premier cas, lundi après-midi.
    Lire aussi
    Aux Etats-Unis, où aucun cas n’a encore été détecté, le président américain, Joe Biden, a affirmé dans un discours prononcé depuis la Maison Blanche qu’« il y a des raisons d’être préoccupés face à ce nouveau variant, mais pas de raison de paniquer ». Il a appelé les Américains à se faire vacciner.

    Multiplication des restrictions de voyage

    Dans le sillage de plusieurs pays la semaine dernière – dont la France –, de nouveaux Etats sur tous les continents ont décidé de durcir les conditions d’entrée sur leur sol, afin d’endiguer la propagation du variant Omicron.
    (…)
    Les laboratoires travaillent à adapter les vaccins

    AstraZeneca comme Pfizer-BioNTech, Moderna et Novavax se disent confiants dans leur capacité à combattre ce variant.
    La firme américaine Pfizer a commencé à travailler sur une nouvelle version de son vaccin contre le Covid-19 ciblant plus spécifiquement Omicron, au cas où le vaccin actuel ne serait pas suffisamment efficace contre ce nouveau variant, a déclaré, lundi, le PDG de Pfizer, Albert Bourla. Le laboratoire Moderna, qui produit aussi un vaccin contre le Covid-19, avait aussi annoncé, vendredi, son intention de développer une dose de rappel spécifique pour Omicron.
    La Russie a, pour sa part, annoncé être en train de mettre au point une version de son Spoutnik V contre le nouveau coronavirus ciblant spécifiquement Omicron, dans le « cas improbable » où le sérum actuel ne suffirait pas.
    « Des recherches supplémentaires sont requises pour mieux comprendre le potentiel échappement [du variant] au vaccin et à l’immunité acquise par une infection », a reconnu l’OMS. Cependant, ajoute-t-elle, « en dépit des incertitudes, il est raisonnable de supposer que les vaccins actuellement disponibles offrent quelque protection contre les formes sévères et mortelles de la maladie ». »

    1. Igreck dit :

      Merci

  9. gigido66 dit :

    « Aux Etats-Unis, où aucun cas n’a encore été détecté, le président américain, Joe Biden, a affirmé dans un discours prononcé depuis la Maison Blanche qu’« il y a des raisons d’être préoccupés face à ce nouveau variant, mais pas de raison de paniquer ». Il a appelé les Américains à se faire vacciner. »

    Permettez-moi d’en douter compte tenu de ABBOT et De Santis.
    La Floride et le Texas sont des endroits qui ne sont pas bien surveillés et encore moins contrôlés pour le bien de tous,.

    1. gl000001 dit :

      « Si on arrête de faire des tests, il y a aura moins de cas ou pas du tout. »
      Appliquent-il la méthode t**** ?

      1. Haïku dit :

        Bon rappel ! 😉👌

  10. Daniel Legault dit :

    C’était prévisible, on sait quoi faire et on le fait pas.

    Il faut vacciner la population mondiale mais on retarde cette action.

    Il faut vacciner le plus de monde possible. Un taux de vaccination de 99% est facile à atteindre en autorisant seulement ceux qui ont des motifs médicaux valables à ne pas être vaccinés.

    Mais on laisse des idiots et des gens de mauvaise foi nous mettre à risque.

  11. Micheline L dit :

    Est-ce qu’on sait si les personnes contaminées sont vaccinées?

  12. Apocalypse dit :

    @MarcB – 15:20

    ‘… ce variant pourrait être une bonne nouvelle.’

    On se croise les doigts pour que ce soit le cas; nous sommes dûs pour un break! 🙏

  13. loup2 dit :

    Le premier variant est apparu en Grande-Bretagne,ok.
    Par la suite,corrigez-moi si je me trompe, les autres sont apparu dans des pays où il y avait une très faible couverture,disponibilité vaccinale.

    Où 80% des vaccins produit ont été livré ?
    Dans les pays du G20.

    Vous aurez beau vous croiser les doigts, tant que les vaccins ne seront pas disponible à l’ensemble des populations il y aura danger d’apparition
    de nouveau variant.

    Plus le virus change librement/facilement de porteur et plus grande sont les probabilités qu’il mute. C’est pour cette raison qu’il faudrait que la *recette* soit accessible librement. Comme les logiciels libre en informatique.

  14. Mona dit :

    Je pense que sur le blog de Mr Hetu beaucoup d’entre nous vont penser : il aura fallu presque 6 ans pour en arriver là ! Pour positiver : il vaut mieux que ça sorte maintenant plutôt que jamais 😉

     » L’ approche « sans faits » de Donald Trump à l’ égard de la présidence a créé des défis sans précédent pour les responsables du renseignement chargés de l’informer, selon un compte rendu récemment publié par la CIA

    Trump met les médias et les démocrates au défi de débattre de son mensonge de fraude électorale

    Le style chaotique et libre du 45e président, et sa réticence à lire tout ce qui lui était présenté, ont conduit à ce que le briefing présidentiel quotidien, ou PDB – une mise à jour de sécurité cruciale comprenant des informations sur les menaces potentielles pour les États-Unis – soit remis plus régulièrement au vice-président. Le président Mike Pence à la place, indique le rapport.

    Au milieu du mandat de Trump, ses briefings ont été réduits à deux sessions hebdomadaires de 45 minutes chacune. Les briefings ont été complètement interrompus après l’insurrection meurtrière du 6 janvier, déclenchée par Trump exhortant ses partisans à marcher sur le Capitole américain dans une tentative infructueuse d’annuler sa défaite contre Joe Biden.
    L’analyse est présentée dans une mise à jour non classifiée de 40 pages de la publication de la CIA, Apprendre à connaître le président, une publication qui relate les efforts visant à informer les présidents élus pendant les périodes de transition et à entrer en fonction pour chaque administration depuis 1952.
    « Pour la communauté du renseignement (IC), la transition de Trump a été de loin la plus difficile de son expérience historique avec le briefing des nouveaux présidents » , conclut le nouveau chapitre, publié sur le site Web de la CIA .
    « Trump était comme [Richard] Nixon, méfiant et peu sûr du processus de renseignement, mais contrairement à Nixon dans la façon dont il a réagi. Plutôt que de fermer l’IC, Trump s’est engagé avec lui mais l’a attaqué publiquement.
    Nixon, qui a démissionné en 1974 après le scandale du Watergate , a refusé d’accepter tout renseignement de la CIA et a plutôt reçu des briefings d’initiés de confiance tels que son conseiller à la sécurité nationale et plus tard secrétaire d’État, Henry Kissinger.

    Trump a régulièrement agressé des responsables du renseignement et a choisi de croire le président russe, Vladimir Poutine , plutôt que des agences dont la CIA qui ont conclu que la Russie s’était mêlée des élections de 2016.
    L’auteur du rapport de la CIA, John L Helgerson, officier du renseignement de carrière à la retraite, a déclaré que les briefers n’avaient obtenu « qu’un succès limité » dans leur mission de fournir des renseignements opportuns et pertinents à Trump et d’établir une relation de travail avec lui.
    Pence, en revanche, « était un lecteur assidu, six jours par semaine » qui a fait des efforts pour essayer de garder Trump concentré. Le vice-président a exhorté les rapporteurs à « s’appuyer sur les cartes » dans des présentations riches en graphiques beaucoup plus courtes que celles présentées aux prédécesseurs de Trump, et « posant parfois des questions suggestives » lors des sessions conjointes avec Trump « afin que le président entende ses préoccupations ».
    Les efforts de Pence ont été en grande partie infructueux, suggère Helgerson. James Clapper, un ancien directeur du renseignement national, a déclaré que Trump « était enclin à s’envoler sur des tangentes », selon le rapport de la CIA, et a déclaré « qu’il pourrait y avoir [seulement] huit ou neuf minutes de vrais renseignements dans une discussion d’une heure ».

    De plus, a déclaré Clapper, alors que « l’IC a travaillé avec des preuves, Trump » était sans faits – les preuves ne le coupent pas avec lui « . »
    Helgerson écrit : « Trump préférait que le briefer prenne les devants et résume les points clés et les éléments importants des jours écoulés depuis la dernière session. L’APB était publié tous les jours, mais comme Trump ne recevait un briefing que deux ou trois fois par semaine, il s’en remettait au briefer pour résumer oralement l’importance des questions les plus importantes.

    Sans surprise peut-être, les sujets auxquels Trump a accordé le plus d’attention étaient la Chine et les développements impliquant la Russie et l’Ukraine. La première des deux mises en accusation de l’ancien président était d’avoir pressé l’Ukraine d’enquêter sur Biden, alors son probable adversaire aux élections de 2020. Il a également fait l’objet d’une enquête pour collusion présumée avec la Russie .
    « Quelques sujets et régions du monde se distinguaient par leur absence relative », indique le rapport de la CIA. » 
    The Guardian 29/11/21

    PS : Suivent les déclarations de Mickaël Cohen
    (Excusez-moi c’est long mais, je trouve que ça avance … I hope so 😉)

    1. Mona dit :

      Michael Cohen : les procureurs pourraient « inculper Trump demain » s’ils le voulaient. (The Guardian 29/11/21)

      L’enquête de New York sur Trump Organization est l’une des nombreuses sources de danger juridique pour l’ancien président.
      Les procureurs de New York pourraient « inculper Donald Trump demain s’ils le voulaient vraiment et réussir », a déclaré dimanche l’ancien avocat et fixeur de l’ex-président Michael Cohen , évoquant les enquêtes sur les affaires commerciales de Trump.

      Le parti républicain peut-il échapper à Trump ? Politique Hebdomadaire Extra

      Lorsqu’on lui a demandé s’il était « convaincu que vous avez aidé Donald Trump à commettre des crimes », Cohen a déclaré à Meet the Press de NBC : « Je peux vous assurer que Donald Trump est coupable de ses propres crimes. Ai-je été impliqué dans une grande partie de l’inflation et de la déflation de ses actifs ? La réponse est oui.

      Cohen a également répété son affirmation selon laquelle Trump ne se présenterait pas à la Maison Blanche en 2024, car son énorme succès de collecte de fonds tout en faisant allusion à une telle course est une «arnaque» trop rentable pour abandonner.
      L’enquête de Manhattan sur l’organisation Trump, notamment pour savoir si Trump a triché sur les évaluations foncières à des fins fiscales , est l’une des nombreuses sources de danger juridique pour l’ancien président.
      Trump nie tout acte répréhensible. Parce que le procureur du district de Manhattan, Cyrus Vance Jr , quitte ses fonctions à la fin de l’année, certains pensent que des inculpations pourraient être imminentes.
      Cohen, qui a coopéré, a déclaré : « J’essaie vraiment de ne pas en parler parce que c’est leur enquête, et je ne veux pas non plus informer Trump ou les gens de la Trump Organization de ce qui se passe réellement.
      «Je préfère donc ne pas répondre à cette question spécifique, à part dire que vous pouvez parier votre dernier dollar qu’Allen Weisselberg n’est pas… la clé de tout cela. Ils s’en prennent à Donald. Ils s’en prennent à Don Jr, Eric, Ivanka, toute une série d’individus, la famille aussi.
      Cohen a également déclaré qu’il n’était « pas leur seul témoin, et surtout, ce que je leur ai donné, ce sont des milliers et des milliers de documents ».

      « Je ne demande à personne de me croire », a-t-il déclaré. « Pas différent de lorsque j’ai témoigné devant le comité de surveillance de la Chambre . Chaque déclaration que je fais, j’ai soutenu avec des preuves documentaires. Je crois vraiment qu’ils peuvent inculper Donald Trump demain s’ils le veulent vraiment, et réussir.
      Weisselberg, directeur financier de la Trump Organization, a été inculpé de charges fiscales , une décision censée l’inciter à se retourner contre Trump. Cohen l’a fait, après avoir été reconnu coupable d’accusations, notamment d’avoir menti au Congrès et d’avoir facilité un paiement à la star du porno Stormy Daniels . Il a récemment purgé une peine de trois ans, dont une grande partie a été purgée à domicile grâce à Covid.
      « Ils n’ont pas vraiment fait à Allen Weisselberg ce qu’ils m’ont fait », a déclaré Cohen. « La menace contre moi était qu’ils allaient déposer un acte d’accusation de 85 pages qui inclurait ma femme. Ils allaient dire qu’elle était co-conspiratrice du paiement secret, ce qui est absolument absurde.
      (…)  » La façon dont ils me sont tombés dessus ne ressemble en rien à ce qu’ils font à Weisselberg.
      « Ils devraient presser en ce moment Barry Weisselberg (fils), qui travaille pour la Trump Organization, et ils devraient presser Jack Weisselberg (autre fils), qui est avec l’une des deux seules organisations à avoir accordé des prêts à la Trump Organization que l’on connaît encore.

      « Vous savez, lorsque vous m’avez demandé si Donald Trump avait gonflé ou dégonflé ses actifs, chaque mot que j’avais dit à ce sujet était exact à 100 %. »

      1. Haïku dit :

        @Mona
        RE: »Excusez-moi c’est long mais, je trouve que ça avance … I hope so 😉 »
        ——
        Permettez une citation amicale:
        « Le silence est un allié qui ne trahit jamais.
        Pourtant, bien souvent on me soupçonne quand je me tais. »
        (N. Meftah)
        ————-
        Toujours un plaisir de vous lire @Mona. 👌

      2. Mona dit :

        @Haiku merciiii ☺️
        J’aurai le bonheur de citer cette improbable citation que vous avez dégoté comme d’habitude (bravo 💚) … quand je parle trop 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :