Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Pour se distinguer des autres présidentiables républicains, Chris Christie ne se contente pas de critiquer Donald Trump, il se moque également de lui. Lors d’un discours devant un groupe de juifs républicains réunis à Las Vegas le week-end dernier, l’ancien gouverneur du New Jersey a déclaré que l’obsession de l’ancien président sur l’élection présidentielle de 2020 était une « perte de temps » qui pourrait coûter cher au Parti républicain en 2024. Trump s’est évidemment empressé de donner la réplique à Christie, rappelant son impopularité à la fin de son deuxième et dernier mandat de gouverneur.

« Tout le monde se souvient que Chris a quitté le New Jersey avec un taux d’approbation de moins de 9% – un plancher historique », a-t-il déclaré lundi, en exagérant à peine. Christie revendiquait 19% d’opinion favorables à la fin de ses deux mandats à titre de gouverneur, selon un sondage publié en janvier 2018.

Qu’à cela ne tienne : Christie répondra de façon sarcastistique à Trump dans le prochain épisode de l’émission Axios on HBO. « Je ne vais pas me lancer dans un va-et-vient avec Donald Trump », dira-t-il, selon un extrait publié par le site Axios ce jeudi. « Mais ce que je vais dire, c’est ceci : lorsque je me suis présenté à la réélection en 2013, j’ai obtenu 60 % des voix. Quand il s’est présenté pour être réélu, il a perdu contre Joe Biden. Je suis heureux que cette comparaison tienne la route, car c’est celle qui compte vraiment. »

Chris Christie s’illusionne peut-être en pensant qu’il y a un avenir au sein du Parti républicain pour un politicien qui critique et ridiculise Donald Trump, un homme qu’il a lui-même déjà conseillé et, jusqu’à un certain point, défendu. Mais son combat pourrait être divertissant.

(Photo capture d’écran)

18 réflexions sur “Le républicain qui se moque de Trump

  1. Haïku dit :

    “On place ses éloges comme on place de l’argent,
    pour qu’ils nous soient rendus avec les intérêts.”
    (J. Renard)

    1. karma278 dit :

      Fin renard! 🦊

  2. monteregien dit :

    « Chris Christie s’illusionne peut-être en pensant qu’il y a un avenir au sein du Parti républicain pour un politicien qui critique et ridiculise Donald Trump »

    S’il peut juste lui nuire un peu, on va déjà prendre ça.

  3. jeani dit :

    « Mais son combat pourrait être divertissant. »
    You bet! Sortons le pop corn et les … hamberders.

    1. Fred dit :

      don’t forget the covfefe

  4. Mouski dit :

    Pure perte de temps que d’écouter les élucubrations de ces deux morons. Selon mon humble avis, Christie est dans la même catégorie que le Trump.

  5. kelvinator dit :

    C’est le Chris Christie qui a supporté Trump en espérant retourner en politique, pour se faire tasser comme une vulgaire guenille, ou un torchon, c’est selon!

    Peut-être que Trump a vu les déclarations que Christie avait fait sur lui avant de le supporter en 2016 :
    https://abcnews.go.com/Politics/meanest-things-chris-christie-donald-trump/story?id=37234174

    -“A crisis for Donald is when his favorite restaurant on the Upper East Side isn’t open,”

    -During a campaign stop in Iowa, a man told the New Jersey governor he couldn’t imagine Trump as president, and Christie responded by saying: “You’re feeling my pain right now.”

    -“When Donald Trump said that [proposed ban on Muslims] he was dead wrong,”

    -“It didn’t happen, and the fact is, people can say anything, but the facts are the facts, and that didn’t happen in New Jersey that day and hasn’t happened since,” (a propos des applaudissements le 11 sept.)

    -“Donald will take himself down over time, with some of the stuff that he says. And we all see that. You know. If he really does think he can shoot someone on Fifth Avenue and still keep voters, I think that’s a little bit too much for most voters in the United States.”

    -etc.

    1. Haïku dit :

      kelvinator
      Bon rappel !

  6. probert dit :

    Il se positionne pour un avenir plus lointain que 2024, pour l’après Trump, selon le scénario d’une fin en catastrophe pour Trump. Dans l’autre camp républicains, il y a déjà de grands requins comme Cruz et De Santis

  7. Ceptik dit :

    Chris, en me basant sur son besoin d’être louangé, tu n’as qu’à le féliciter en termes élogieux pour sa deuxième place à l’élection. Ça devrait te valoir une iinvitation au cabinet.

  8. ProMap dit :

    « Mais son combat pourrait être divertissant. ». Voilà où en est rendue la politique aux USA, un divertissement. Vous misez juste M. Hétu, ce parti de clowns (je devrais écrire cloones pour de pas offenser ceux qui font vraiment avec professionnalisme ce métier) ne sait que divertir et leur programme électoral se résume à « Du fun pour tout l’monde. Un p’tit AR-45 avec ça? ». Une chaîne de divertissement en fait d’ailleurs millions par dessus millions avec cette non-politique. Aie-je besoin de la nommée?

  9. Layla dit :

    Ce qui serait un divertissement pour moi, n’a rien à voir avec Cristi.

    Je viens de lire et j’en délire que la cour d’appel a bloqué temporairement la transmission des documents de la WH. Ça n’en fini plus de finir.

    1. Haïku dit :

      Layla
      Bout d’ciarge ! C’est pas drôle ! 👎👎👿

  10. Mariette Beaudoin dit :

    J’ai lu sur MSN que Trump engrange sur son réseau social presque 1 million $ par semaine.

    Pourquoi ?

    À cause des gens ordinaires qui croient encore à tort que l’ex-président a fraudé l’élection de Joe Biden !

    En 2024, va-t-il encore penser qu’il ne sera jamais battu et redevenir président ? Comment les gens lui font-ils encore confiance en ce minable ?

  11. POLITICON dit :

    MISER SUR LE BON CHEVAL

    Il y a quelque chose d’imparable lorsque tu veux (républicains) instaurer un régime autocratique. Il ne faut aucune dissension dans les rangs et il faut défendre et suivre à la lettre les priorités du parti et de son chef. Lorsqu’on commence à critiquer le chef, c’est que d’autres vont suivre ultérieurement et ca peut provoquer un effet boule de neige catastrophique pour le Duce. Les élections de cette semaine démontre que les candidats républicains peuvent gagner en gardant Trump dans le placard. Ca donne un message pour les élections de mi-mandats qui s’en viennent l’an prochain. La question se pose inévitablement: Trump, celui qui n’a obtenu aucune majorité au vote populaire pendant les 2 dernière présidentielles peut-il sauver le parti en 2024 sans tricheries, sans théorie du complot, sans mensonges? Heeeuuu….NON! Faudra donc trouver un autre cheval de Troie et surtout un autre candidat qui a une tête sur les épaules et une certaine crédibilité. Ca ne coure pas les rues dans le monde républicain actuellement. Évidemment, c’est sans compter la pléthore d’accusations qui lui pendent au nez et pour lesquelles l’issu est incertaine pour Tiny Brain.

  12. philippe deslauriers dit :

    Apres 27 ans, the gerry springer show a dus arreter a 2018, quand trump et les ripous ont pris la releve.

  13. AB road dit :

    Christie, sans se Trumper, effectivement ça devrait être divertissant en Chris…

  14. Igreck dit :

    Non mais quand on voit que cette Grosse Barrique Vide peut prétendre à une candidature repue on réalise jusqu’où est descendu le GOP.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :