Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Tout, du gallon d’essence à la miche de pain, coûte plus cher, et c’est inquiétant. De nombreuses personnes restent déstabilisées par l’économie et nous savons tous pourquoi. Ils voient des prix plus élevés, ils vont au magasin ou en ligne, ils ne peuvent pas trouver ce qu’ils veulent toujours et quand ils le veulent. »

Joe Biden, président des États-Unis, sympathisant mercredi avec les Américains aux prises avec une montée de l’inflation qui n’a rien de transitoire, contrairement au discours précédent de la Maison-Blanche, et des problèmes liés aux chaînes d’approvisionnement. Il se trouvait dans le port de Baltimore où il devait surtout célébrer l’adoption par le Congrès d’un projet de loi de 1 200 milliards de dollars sur les infrastructures.

P.S. : L’ambitieux programme social et climatique voulu de Joe Biden pourrait ne pas survivre à la hausse de l’indice des prix à la consommation, qui a atteint 6,2% en octobre selon les données publiées mercredi par le gouvernement. Le sénateur démocrate de Virginie-Occidentale Joe Manchin a déclaré que ces données lui font croire que l’ajout de 1 500 milliards de dollars dans l’économie américaine aurait des effets inflationnistes. Son opinion est loin de faire l’unanimité, compte tenu que cette somme serait dépensée sur dix années.

(Photo Bloomberg)

34 réflexions sur “La citation du jour

  1. Charlot dit :

     »ils vont au magasin ou en ligne, ils ne peuvent pas trouver ce qu’ils veulent toujours et quand ils le veulent »

    Pendant ce temps, en Éthiopie, au Yémen, en Afrique……….

    1. Haïku dit :

      Bon point !

  2. Ceptik dit :

    Avec pas d’Air Force One en arrière plan!?!?! Décidément, l’image présidentielle en prend pour son rhume depuis la départ de monsieur Trump. Vivement 2024!

  3. jeani dit :

    Ça m’attriste vraiment pour Elon, Jeff, la famille Koch, le « milliardaire » Donald.

    Le prix du caviar et du champagne suit cette même tendance inflationniste. Very sad, very bad!

    1. Donald manger du caviar????
      Ce qu’il l’inquiète c’est las hausse de prix chez McDo!

      1. jeani dit :

        @Philippe

        Vous avez raison. donald, manger du caviar, impossible. donald, milliardaire, impossible…

  4. Léo Mico dit :

    Tout va bien, les grosses baisses d’impôts de Trump pour les plus riches et les entreprises vont porter leurs fruits et l’argent va bientôt ruisseler partout aux USA!
    C’est une question d’heures!

  5. monsieur8 dit :

    « L’ambitieux programme social et climatique voulu de Joe Biden pourrait ne pas survivre ».

    Mort avant même de naître.
    Quelqu’un est surpris?

    1. Ceptik dit :

      Rien de 9!

      1. monsieur8 dit :

        Sept-ait prévisible.

      2. Ceptik dit :

        11ou sur les mots!

      3. Haïku dit :

        @monsieur8 et
        @Ceptik

        😂👌 !!!

      4. gl000001 dit :

        J’espère qu’ils ne sont pas pas payés pour faire ces jeux de mots car salaire bizarre !!!

      5. Ceptik dit :

        J’arrête! Je m’avoue 20cu!

      6. _cameleon_ dit :

        Mieux vaut 20Culs que dix tu l’auras …

      7. Haïku dit :

        Vous êtes tous une gang de Marc Favreaux !
        Merci ! 🤣👍👍

      8. _cameleon_ dit :

        Quand on aura 10sous les 20dicatives des 10sidents il faudra 20cre les dissidence des 20cus.

        Signé: Algorithme Citoyen v.002 sur Rasberry pie. Copyright Big bros. 1 sous licence de George Orwell.

      9. Igreck dit :

        Je ne suis pas 11, pas 12 mais 13 impressionné par vos propos 😳

  6. La hause des prix est majoritairement causé par la hausse des prix de transport international et l’ajustement des salaires qui sont stable depuis 20 ans malgré la hausse du cout de la vie.

    La société des US vas bientot implosé.

  7. Louise dit :

    La population dans tous les pays se fait servir le même discours contradictoire.

    Pour lutter contre les changements climatique il faut vraiment restreindre notre consommation. Les résidus de cette consommation effrénée se retrouvent partout dans la nature contribuant à polluer encore plus l’air, les cours d’eau et les sols.
    D’autre part pour faire rouler l’économie et maintenir les prix le plus bas possible, il faut continuer de consommer parce que les prix augmentent si on ne consomme pas assez.
    C’est la quadrature du cercle.

    Je sais que je simplifie et que je n’y connais rien dans la macro économie mais j’exprime ce que je perçois et je ne dois pas être la seule.

    1. Samati dit :

      @ Louise

      En fait, si les gens réduisent leur consommation (baisse de la demande), les prix devraient baisser.

      La hausse actuelle de l’inflation tient essentiellement à une hausse post-covid de la consommation des ménages que ne peut satisfaire les vendeurs en raison, entre autres, de problèmes d’approvisionnement (supply-chain).

      En raison des programmes d’aide COVID, les gens ont peut consommer en 2020 et se retrouvent aujourd’hui avec une épargne plus élevée et un désir de l’utiliser pour satisfaire des besoins pas toujours essentiels.

      1. Samati dit :

        oups

        ….ont peu consommé…

    2. Guy LB dit :

      @ Louise : « Je sais que je simplifie et que je n’y connais rien »😳🤔
      Au contraire, vous me semblez avoir parfaitement compris le noeud du problème: il est idiot et illusoire de tenir mordicus à chercher comment tracer des cercles carrés. Ceux qui ne comprennent rien, ce sont ceux qui continuent à croire que les choses vont s’arranger tout seul en faisant confiance à l’économie de la croissance. Il me vient à l’esprit ces pays et ces grands constructeurs automobiles qui refusent obstinément, pour des raisons commerciales et économiques, de s’engager à participer à l’effort collectif de réduction des GES.

      1. Encore plus ridicule est quand les constructeur automobile offre les version hybride pug in seulement sur les version les plus luxueuses de leur modele… sauver en gaz pour dépenser plus en option!

        Je me cherche un moyen de transport hivernal pour faire le 4 Kilometre pour aller travaillé

        Bicyclette electrique: trop dansgereux en hiver.
        A pied, trop long (45 min.)
        transport en commmun, trop long, peu pratique avec des transfere et de la marche (Je ne suis pas a Montreal!)

        Quelqu’un a une suggestion?

      2. Surlaclôture dit :

        @philippe deslauriers

        Le covoiturage? Avec le propriétaire d’une auto électrique?

      3. Autrement dit :

        Marcher 45 minutes matin et soir, cela fait 10 000 pas chaque jour. Annulez votre abonnement au gym, vendez votre tapis roulant. Sinon, il y a toujours les vtt (véhicule tout trottoir) : les piétons se tassent mais ça rencontre pas avec un autre vtt. Ça va prendre un treuil aussi en hiver pour dépanner dans les andins et la gadoue.

  8. Apocalypse dit :

    ‘L’ambitieux programme social et climatique voulu de Joe Biden pourrait ne pas survivre à la hausse de l’indice des prix à la consommation…’

    Oh, mais quelle surprise! 😮😮😮

    1. el_kabong dit :

      Surprise encore plus grande : c’est Manchin qui va l’enterrer…

  9. Samati dit :

    Concernant le programme climatique, Biden est en pleine contradiction avec ses politiques. Il a fait pression dernièrement auprès des producteurs pétroliers du golfe pour qu’ils augmentent leur production afin de réduire les prix à la pompe aux USA, …et directement augmenter la consommation et la production de CO2.

    Le coût de cette mesure serait assumé par les producteurs pétroliers qui verraient leurs revenus diminuer. Il faut se rappeler que Trump avait adopter la même approche au détriment des producteurs américains de pétrole et des pays exportateurs dont le Canada.

    Pour réduire la production de CO2 et procéder à la transition énergétique, les prix du pétrole et de l’essence doivent être augmentés de façon importante (doubler à tous les deux ans d’ici 2030). C’est un plan qu’aucune administration américaine ne voudra adopter, en étant assurer de perdre les élections pour toujours.

    La sortie de Biden est un reflet de l’hypocrisie des dirigeants et de leur population qui veulent le beurre et l’argent du beurre.

    1. monsieur8 dit :

      👍 !

    2. Guy Pelletier dit :

      @Samati

      Tout à fait c’est clair qu’un président des États-Unis ne peut prétendre s’attaquer à la lutte aux changements climatiques sans promouvoir les économies d’énergies surtout de s’attaquer au bas coût du pétrole dans ce pays qui encourage directement les Américains à surconsommer en s’achetant de très gros véhicules moteurs énergivores. Le reste n’est que du gros bla-bla-bla et comme vous dites celui et le parti qui oseraient s’attaquer de front au coeur du problème seraient assurés de perdre leurs élections et pour longtemps les Américains ne voulant changer leur style de vie.

  10. jcvirgil dit :

    Bon la chute de l’empire américain suit le modèle de celle de l’URSS. Après gérontocratisation du gouvernement, la défaite en Afghanistan , c’est maintenant les pénuries de biens essentiels précipitée par la pandémie et les achats en ligne semble t-il…

    *La croissance des achats d’une année sur l’autre à partir de 2020 (15% contre 3% attendus) a pris tout le monde de cours. « Toute la chaîne d’approvisionnement internationale, le transport maritime, les ports, les trains, les camions, n’avaient tout simplement pas anticipé ce genre de marge de manœuvre », explique-t-il. « Tout le système a été soumis à un stress terrible. Lorsque les gens ont commencé à acheter plus de choses que jamais auparavant, de nombreux éléments de cette chaîne se sont effondrés. »

    Que se passe-t-il ?

    Une combinaison sans précédent de facteurs interdépendants est à l’œuvre. La principale cause est qu’au lieu de dépenser leur argent en voyages, divertissements et autres expériences, les consommateurs l’ont dépensé en biens. Les chèques de relance (dispositif d’aides) liés à la pandémie ont également mis plus d’argent dans leurs poches. Ces deux facteurs ont provoqué une explosion de la demande dans tous les domaines, du mobilier aux équipements domestiques en passant par les équipements sportifs, instruments de musique…*

    À voir ce qui se passe autour de moi et le boom immobilier de constructions de nouvelles résidences dans les Laurentides ça me semble une explication logique…Les experts nous disent que la planète a besoin d’une décroissance et d’une pause dans la consommation et c’est plutôt le contraire qu’on observe…

    https://www.cnetfrance.fr/news/penurie-comment-vos-achats-en-ligne-et-la-covid-ont-sature-les-chaines-d-approvisionnement-39931891.htm

  11. Alexander dit :

    En fait, c’est l’opinion d’économistes chevronnés qui m’intéresserait. Est-ce vrai que d’investir dans les programmes sociaux sur 10 ans aurait vraiment un impact inflationniste majeur?

    Manchin est un vulgaire politicien, pas un économiste. Il sert de figure de proue pour des gens de l’ombre qui n’en ont rien à cirer de répartir un peu la richesse. C’est le maillon faible de la chaîne de Biden.

    On ne peut pas mettre une planète en veille pendant près de deux ans sous prétexte de combattre une pandémie sans tout chambouler. On subit l’effet de ressac. Les arrêts de production ont un effet certain sur le prix des produits, rareté aidant.

    Il faut aussi analyser la situation de l’emploi. Le plein emploi aura aussi une pression à la hausse sur les salaires, donc les coûts de production. L’inversement de la pyramide des âges a un effet catastrophique sur le marché de l’emploi.

    Et on ne parle même pas des dommages environnementaux pour lesquels on paye déjà très cher.

    L’inflation était annoncée de longue date, elle sera accélérée en fin de pandémie par la reprise de la consommation.

    On verra bien comment Mme Yellen compte affronter l’inflation comme nouvelle embûche au mandat de Biden. Cette fois ci, ce n’est pas la faute de Trump, c’est structurel.

    Biden devra être prudent avant de continuer à endetter le pays, même avec les meilleures intentions du monde.

  12. jcvirgil dit :

    Un effet inattendu pourrait être un frein à la doxa de la mondialisation génératrice de richesses , d’essor économique et de richesse….pour le 1% , mais mortelle pour l’environnement avec l’émission de gaz à effet de serre de tous ces produits transportés grâce au pétrole…

    La conclusion de l’article mis en lien suscite un peu d’espoir pour les travailleurs américains qui pourraient voir des emplois payants être rapatriés … à moins qu’on ne mette comme condition première qu’ils doivent être compétitifs avec les salaires chinois et autres…

    *À long terme, les entreprises pourraient également chercher à raccourcir les chaînes d’approvisionnement en relocalisant une partie de la production. Aux Etats-Unis, l’administration Biden encourage ce mouvement, en particulier pour ce qu’elle considère comme des produits critiques, notamment les technologies de l’information et des communications, la défense nationale, la santé et les médicaments.*

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :