Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Ce n’est peut-être qu’un hasard. Pendant la huitième journée du procès de Kyle Rittenshouse, la sonnerie du téléphone du juge Bruce Schroeder a résonné. Et qu’a-t-elle fait entendre? La chanson God Bless the USA de Lee Greenwood. Or, cette chanson patriotique, qui a atteint une popularité stratosphérique aux États-Unis après le 11-Septembre, est aussi celle qu’on a entendue très souvent lors des rassemblements de Donald Trump. Est-ce à dire que le juge Schroeder est un fan fini de l’ancien président?

Il serait hasardeux de répondre à cette question par l’affirmative. Après tout, même un démocrate peut aimer cette chanson, aussi quétaine soit-elle. Mais comme ce juge est devenu le héros des conservateurs et la bête noire des progressistes, il est permis de douter qu’il soit un farouche partisan de Joe Biden ou de Bernie Sanders.

Qu’il soit ou non un partisan de Donald Trump, les décisions du juge Schroeder semblent favoriser le camp préféré de l’ancien président, celui de Kyle Rittenhouse, et ce, depuis le début du procès du Rambo en herbe. On se souvient notamment qu’il a rejeté la demande des procureurs de l’État du Wisconsin visant à interdire aux avocats du jeune homme de 18 ans de qualifier les personnes que ce dernier a atteintes par balles de « pilleurs, émeutiers, incendiaires ou tout autre terme péjoratif ».

Et ce mercredi, le juge a haussé le ton à plusieurs reprises en s’adressant au procureur de l’État du Wisconsin, Thomas Binger. Il lui a notamment interdit de rappeler devant les jurés que l’accusé avait déjà déclaré, en voyant des gens piller une pharmacie, qu’il souhaitait être armé de son AR-15.

(Photo capture d’écran)

13 réflexions sur “Question sur la sonnerie de téléphone du juge Schroeder

  1. MarcB dit :

    Petite bio du juge
    * Reçu son diplôme en droit en 1967 de la Marquette University, il est pas jeune… « At 75, he’s the longest-serving active circuit judge in Wisconsin. »
    * Juge du « Kenosha County Circuit Court » depuis 1983.

    *https://ballotpedia.org/Bruce_Schroeder
    *https://apnews.com/article/wisconsin-police-shootings-homicide-illinois-1709d63c3f373012a189cfe33debe4b5

    C’est quand même épatant qu’un juge plutôt obscur soit en charge d’un procès aussi médiatisé. Peu importe le verdict, il devrait y avoir appel de la décision.

    1. Fabien Cool dit :

      @MarcB « Peu importe le verdict, il devrait y avoir appel de la décision. »

      Double jeopardy is a procedural defence (primarily in common law jurisdictions) that prevents an accused person from being tried again on the same (or similar) charges following an acquittal in the same jurisdiction.

      1. MarcB dit :

        Correct, on ne peut pas accuser 2 fois quelqu’un du même crime. Cependant dans ce cas-ci, tant la poursuite que la défense devrait être capable de trouver des vices de procédures, biais ou directive incorrecte du juge, etc… justifiant un appel.

      2. simonolivier dit :

        M. Cool, le Double Jeopardy ne s’applique pas si une Cour d’appel ordonne un nouveau procès. Le Double Jeopardy a été institué pour éviter que des procureurs intentent un nouveau procès s’il y a acquittement et ce sans qu’il y ait eu d’appel. De plus, rien n’empêche les procureurs fédéraux de poursuivre Rittenhouse pour les meurtres sous des accusations de violation des droits des victimes. Ce fut le cas des policiers dans l’affaire Rodney King.

  2. Ce juge semble un cordonnier mal chaussé. Il cherche toute les petites bêtes qu’il peut contre les procureurs et leur imposent des directives pour les empêcher de présenter des arguments ou des documents qui portent sur l’état d’esprit ou les intentions de l’accusé.
    L’exemple parfait est l’interdiction de nommer les victimes comme victimes. Quelqu’un qui mort dans une explosion, une inondation, une catastrophe quelconque est toujours désigné comme une victime. Quelqu’un qui meurt ou est blessé d’une balle perdue est désigné comme une victime. Alors quelqu’un qui est atteint d’une balle, même en cas de légitime défense, est aussi une victime. Le juge confond (volontairement) « victime » et « innocent »: il ne veut pas que ceux qui ont été atteints par l’arme de Rittenhouse soient innocents, ce que prouve sa permission que ceux-ci soient désignés comme « rioters, looters, etc. », mais ils n’ont pas droit à l’innocence. Pour lui un manifestant innocent est une contradiction dans les termes.

    1. Encore une chance qu’il ne s’occupe pas (à ma connaissance) des trumpistes du 6 janvier. Eux seraient considérés sans doute comme des victimes, et innocentes.
      Est-ce que j’exagère ? Bof !

  3. Layla dit :

    En lisant ce billet je réalise qu’à mon 21:03 j’avais des doutes sur ce que je pouvais avoir compris, il semble que j’ai erré mais une chose cependant le comportement de Kyle Rittenhouse ne passe pas.

    Des shows comme ça m’irrite au plus au point.

    1. Mona dit :

      @Layla irritation partagée
      D’autant que rien n’avance en rythme au niveau de la société. Cette apathie révèle une population sans devenir projetée, sans utopies.

  4. Haïku dit :

    RE:
    « la sonnerie du téléphone du juge Bruce Schroeder a résonné. Et qu’a-t-elle fait entendre? La chanson God Bless the USA de Lee Greenwood. Or, cette chanson patriotique, qui a atteint une popularité stratosphérique aux États-Unis après le 11-Septembre, est aussi celle qu’on a entendue très souvent lors des rassemblements de Donald Trump. Est-ce à dire que le juge Schroeder est un fan fini de l’ancien président? »
    ———
    Ouff, je vous propose une version alternative et psychédélique de la vérité:
    « Star Spangled Banner »/Jimi Hendrix, lors de sa prestation à Woodstock ’69.
    (NDLR: Il faut lire une certaine ironie chez lui)

    *https://youtu.be/q3-b3ViNTMI

  5. Guy LB dit :

    Ça ne prend pas la tête à Papineau
    pour comprendre que ce juge est biaisé en faveur des comportements de la petite brute en devenir qui perce chez Rittenhouse. On comprend que le droit n’a parfois pas grand chose à voir avec la justice.

    J’éprouve quand même de la sympathie à voir ce gamin de 17 ans risquer de foutre sa vie l’air pour des idéaux (???) auxquels il ne pige manifestement que dalle. Ses réponses et commentaires dénotent un manque de jugement (ou d’éducation ?) sidérant.

    Côté spectacle, c’est assez ahurissant. Regarder travailler ce juge nous fait replonger dans les vieux westerns en noir et blanc que présentait, sur un petit écran ovale et tout enneigé, la télé des années cinquante de mes parents. Oui, c’était un autre siècle. Malheureux pour la justice que le petit juge y soit resté coincé.

  6. kintouai dit :

    Cette mascarade montre bien que les sbires du Gros Taré se sont infiltrés partout dans la machine administrative et judiciaire du shithole USA.

    Ce pays est foutu, comme d’ailleurs le reste de l’humanité, constituée d’«homo cretinus» dont le « striatum » (partie du cerveau programmée pour diffuser de la dopamine, chaque fois que l’animal est récompensé pour son comportement de prédateur, d’éternel inassouvi et d’inconscient de nulle autre chose que la satisfaction de ses propres désirs — voir à ce sujet le très instructif ouvrage de Sébastien Bohler, intitulé « Le Bug humain : pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l’en empêcher »).

    Comme je le dis et le répète depuis des lustres, l’être humain est une sale bestiole dont l’éradication peut, seule, permettre à notre planète de survivre.

    Le mal est dans notre cerveau, qui nous a permis de dominer la planète, mais qui, malheureusement, ne comporte aucun dispositif permettant de stopper notre insatiable besoin de nous élever dans l’échelle sociale, d’en avoir plus que les autres et, par le fait même, de détruire notre seul et unique espace de vie.

    Au shithole USA, un Amaricain sur trois est obèse et deux Amaricains sur trois sont en surpoids. Tout cela remonte à nos ancêtres néandertaliens, qui ne sachant quand ils mangeraient de nouveau, se gavaient jusqu’à plus soif des proies qu’ils parvenaient à tuer.

    Comme les macaques, chimpanzés et autres primates, nous sommes esclaves de notre « striatum », nous qui nous croyons au-dessus de notre animalité.

    Demandez à un « homo cretinus » si son salaire le satisfait. Des études montrent qu’il n’est satisfait que si sa rémunération est supérieure à celle de ses collègues. Faut vraiment être taré pour penser de la sorte !

    Pourquoi la publicité ne se concentre-t-elle que sur la « comparaison sociale » ? Parce qu’homo cretinus ne produit de la dopamine que lorsqu’il peut montrer à ses collègues de bureau qu’il possède la dernière version du Smartphone. Or, les applis, les smartphones, les vidéos sur Youtube produisent plus de gaz à effet de serre que les voitures.

    Au risque de me répéter, «homo cretinus» est vraiment mal foutu et ce n’est pas en reportant la carboneutralité à 2070 (sachant fort bien que cette cible n’est qu’un mirage) que nous parviendrons à sauver l’humanité.

    COP26 ? Bonne COP, bad COP ! Nous tournons en rond, tant que les nations n’auront pas décidé en commun, en refusant de se laisser influencées par les lobbies d’énergies fossiles, de prendre le taureau par les cornes et de rejeter cette énergie sale. L’Allemagne, qui se veut le champion de l’énergie propre, n’en continue pas moins d’exploiter massivement la lignite (un charbon «gris», car il est encore plus sale que le charbon). La Chine a rouvert des mines de charbon.

    Décidément, l’humanité devra se « contenter » d’une hausse de quatre degrés de la température mondiale, ce qui se traduira par le déplacement forcé de plusieurs centaines de millions d’humains.

    Bonne chance à celles et ceux qui osent encore faire des enfants.

    Le monde de demain sera impitoyable

  7. Toile dit :

    « Il serait hasardeux de répondre à cette question par l’affirmative ».

    La démarche fait/preuve et votre réserve journalistique vous y contraignent. Pas de problème. Pas pour moi. Non ce n’est pas du hasard et j’ose même dire que c’est délibéré comme geste de sa part. C’est ni plus ni moins une claire annonce de ses couleurs. Sa bouche affiche une neutralité des mots mais ses gestes le contredisent ouvertement et clairement. Et pas sujet à un appel, sur ce point précis.

    Ici, le greffier et/ ou l’agent de garde te dit clairement que tous les appareils qui font « bip » doivent être en mode silence avant le début d’une audition. Pas question d’être dérangé. Que fait le juge avec un tel appareil en fonction ? Il partage son écoute avec ses distractions causées par l’attention à quelque chose qui n’est pas en lien avec sa fonction. Pas fort. Attaquable cependant sur un plan déontologique… bien que. Je connais une liste de juges qui vous aurait foudroyé du regard et quelqu’uns qui vous aurait sorti bien raide illico.

  8. Superlulu dit :

    He tells the prosecutor he can’t discuss how Rittenhouse said he wanted to shoot at shoplifters (and presumably can’t talk about how Rittenhouse punched a girl in a fight weeks earlier either).

    Je ne sais pas là bas mais ici il est d’usage de décrire le personnage.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :