Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Les choses ne se présentent pas très bien pour les démocrates en Virginie, où les électeurs seront invités mardi à élire un nouveau gouverneur. Après avoir mené dans les sondages pendant plusieurs semaines, le candidat démocrate, Terry McAuliffe, tire désormais de l’arrière par 0,6 point de pourcentage, selon la moyenne des sondages du site FiveThirty Eight.

Comme je l’explique dans un dossier publié ce samedi dans La Presse, une défaite de McAuliffe serait perçue comme un camouflet pour Joe Biden, qui a battu Donald Trump par 10 points de pourcentage en Virginie lors de l’élection présidentielle de 2020. Elle serait aussi un excellent augure pour les républicains à l’approche des élections de mi-mandat.

Dans un tel contexte, McAuliffe n’avait certainement pas besoin du coup douteux orchestré vendredi par le Lincoln Project, cette organisation fondée par des républicains ou ex-républicains anti-Tump. Ceux-ci ont envoyé des volontaires habillés comme les suprémacistes blancs de Charlottesville à la rencontre d’un bus du candidat républicain, Glenn Youngkin, dans le but de faire passer ce dernier pour un raciste.

Compte tenu du tollé soulevé par cette initiative juvénile, l’animateur de CNN Chris Cuomo a demandé vendredi soir à Stuart Stevens, l’un des membres du Lincoln Project, si des excuses étaient de mise. « Écoutez, a répondu Stevens, tous les jours, j’entends des gens implorer le Lincoln Project pour qu’il aide à montrer aux démocrates comment gagner, comment jouer au dur. Vous savez, ceci est un exemple. »

Un exemple très peu convaincant, à mon avis.

(Photo AP)

65 réflexions sur “Le coup douteux du Lincoln Project en Virginie

  1. Mona dit :

    C’est une initiative idiote mais pour moi elle soulève un problème beaucoup plus sérieux : les démocrates sont vraiment très mauvais.
    Ils sont capables, par leur manque d’humour, de faire mourir d’ennui ceux-là même qui souhaiteraient voter pour eux.

    1. loup2 dit :

      Mona 18h00 au Québec et minuit l’autre bord de la flaque.
      Lincoln Project est,et je cite M.Hétu: « cette organisation fondée par des républicains ou ex-républicains anti-Tump.»
      Alors, en quoi il est question du manque d’humour des démocrates ? Ou des démocrates tout court ?

      1. Mona dit :

        @loup2 bonjour depuis l’autre côté de la flaque 5h11 du matin 😉 ( j’ai bien aimé !)
        En fait je réagissais sur la réponse de Stevens :
        « Écoutez, a répondu Stevens, tous les jours, j’entends des gens implorer le Lincoln Project pour qu’il aide à montrer aux démocrates comment gagner, comment jouer au dur. Vous savez, ceci est un exemple. »

        J’ai écrit à chaud comme souvent sur le blogue mais là ça vient vraiment du coeur.
        Si vous saviez comme les faiblesses en communication ou habilité des démocrates m’énervent au plus au point. Ils se tirent en permanence un balle dans le pied. A l’époque Hillary j’avais pensé que sa personnalité était un mauvais choix, mais je n’avais pas compris qu’elle n’était que la caricature d’une rigidité et des contradictions du parti.
        Il y a dans leur pratique un tel manque de cohérence et une telle faiblesse de comportement qu’il faut vraiment vouloir les soutenir … pour s’opposer aux zaffreux.
        😊

  2. Loufaf dit :

    Les électeurs sont – ils conscients , qu’ en votant pour les reps dans diverses sphères de la politique, ils pavent le chemin pour l’ élection du gros fêlé! Quatre ans d’ imbécilités et d’ incompétence n’ étaient pas suffisants? Ils la veulent leur autocratie! Misère!

    1. Igreck dit :

      Il s’agit peut-être bien de cela après tout⁉️Si c’est le cas, qu’ils aillent au 👹❗️On ne peut rien faire pour eux… déjà qu’on se préoccupe beaucoup de ce qu’il leur arrive☹️

  3. xnicden dit :

    Ça va empirer avant d’aller mieux. 😔

    1. Robert Giroux dit :

      Comme disait ma chère mère : Ça empironne plutôt que de s’enmieuter !

      1. Mona dit :

        @Robert Giroux 👌👍👏
        Oh merci pour ce vocabulaire québécois que j’adore tant il est visuel, anecdotique, concret.

        Vous savez, bien avant de participer à ce blogue et d’avoir la chance de communiquer en live avec vous tous, j’aimais mes amis québécois pour leur approche directe de la réalité alors que nous les français avons quand même la sacrée habitude de tout conceptualiser … et ce que j’adore c’est le cinéma québécois. Mon film préféré : Le déclin de l’empire américain.
        Avec vous tous, votre regard sur votre voisin du sud, votre sens de l’humour et vos « sorties » … je suis gâtée !

      2. Igreck dit :

        Vous m’avez bien fait marrer avec « Le dîner de cons » et « Chez les C’tis ». Et mes meilleurs à vie : « Le petit baigneur » De Funès quel génie de la comédie de situation.

      3. Mona dit :

        @ ☺️🥂

  4. Apocalypse dit :

    ‘… Terry McAuliffe, tire désormais de l’arrière par 0,6 point de pourcentage, selon la moyenne des sondages du site FiveThirty Eight.’

    Même si Terry McAuliffe gagne, ça risque d’être par la peau des dents et donc, toujours de sérieuses inquiétudes pour les élections de mi-mandat 😰.

    1. xnicden dit :

      J’ai bien peur que oui.

  5. kelvinator dit :

    C’est un noir à gauche qui joue le rôle d’un suprémaciste blanc??

    Si la Virginie vote encore pour un pro-Trump, on peut voir à quel point l’état de Manchin est loin de la Nouvelle-Angleterre.

    1. Martin dit :

      Manchin c’est West virginia (Virginie occidentale en français? ) pas la Virginie

  6. Haïku dit :

    HS,
    Une p’tite vite…
    ————-
    « Bientôt Halloween; certains vont enfin pouvoir sortir sans se déguiser,
    ils ont déjà le masque. »(Lume)

  7. Haïku dit :

    HS, quoique….
    Message de Joe Biden à l’endroit des démocrates:
    Come Together(right now, over me).

    La version animée de cette chanson des Beatles…
    https://youtu.be/45cYwDMibGo

  8. jeanfrancoiscouture dit :

    H.S. mais pas tant.
    Quelqu’un a-t-il déjà visionné le film The Art of War de Christian Duguay avec Wesley Snipes, sorti en l’an 2000? À mon avis, un étrange film de série B qui fut descendu par la critique à l’époque surtout pour sa mauvaise qualité sonore et un scénario estimé comme tiré par les cheveux..
    Or, quelques mois à peine avant le fameux 09/11 qui mettra de l’avant la désormais célèbre rivalité intégristes musulmans vs les USA et l’Occident en général, on entend dans ce film les reproches que l’on fait maintenant ouvertement à la Chine. Duplicité, intervention dans les élections US, vol de propriété intellectuelle, pillage des USA depuis 20 ans, etc. On jurerait que le scénario a été écrit par un Donald Trump qui aurait eu une prémonition.

    J’en suis resté pantois quand j’ai entendu cela. Je me suis demandé si, compte tenu des relations désormais tendues avec la Chine, la réalité avait juste rattrapé la fiction ou si le scénariste avait vu juste il y a deux décennies. Et si l’intermède de vingt ans de guerre contre le terrorisme islamique avait juste détourné l’attention de la Chine qui a ainsi pu continuer son petit bonhomme de chemin jusqu’à en arriver au niveau de puissance suffisant pour narguer les USA?

    1. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      Oui, j’ai visionné le film ‘The Art of War’ en 2000.
      Et je trouve que vos réflexions à son sujet sont très révélatrices ! 👌

  9. POLITICON dit :

    D’habitude j’aime les initiatives de Lincoln Project mais cette mise en scène pour aider les démocrates aura l’effet contraire. Ce sera l’occasion pour les républicains de pointer du doigt les fourberies démocrates afin de mentir à la population pour récolter des votes. Mentir, c’est le business des républicains. Si Lincoln Project veut aider les républicains à gagner, qu’il continue à faire ce qu’il fait de mieux: des topos d’une minute pour rétablir les faits, mettre en lumière le mensonge, la démagogie, l’incompétence, la mauvaise foi et la volonté des républicains de détruire la démocratie et le pays.

    1. Mona dit :

      @POLITICON je suis d’accord et c’est très inquiétant.
      Pire je pense que cette initiative traduit un vent de panique devant le risque de tsunami ripoublicain.

      Et tant que « mentir, le business des républicains » ne sera pas sanctionné au nom de la libaaarté (comme vous dites si bien de l’autre côté de la flaque comme dit @loup2 😉), il y aura des conséquences dévastatrices qui tortureront la société américaine.
      Quand je pense que le sénat brésilien vient de limoger un ministre du fait d’accusation fausses de fraude électorale en le condamnant à l’inéligibilité jusqu’en 2026…et que les Usa laisse perdurer, diffuser, gangréner, des affirmations mensongères aussi énormes que le 6 janvier ou la fraude à l’élection de Joe Biden !
      Tant que ne sera pas rétabli un minimum cohérence entre les actes et les conséquences de ces actes, que la société américaine ne prendra pas en charge d’un point de vue culturel et dans l’intérêt de la nation, certaines valeurs fondamentales, je ne vois aucune issue.
      (Par exemple, pour le droit de vote bafoué dans tant d’état par les lois liberticides et ségrégationnistes, pourquoi ne pas faire jouer le 14ème amendement ? Pourquoi ?)

    2. ctbourgeois dit :

      Lincoln Project ne veut pas aider les républicains à gagner, mais cette fois-ci, ils ont utilisés la même stratégie que les républicains, fausser la réalité des faits qui entourent un événement, ce qui ne passe pas.

      Lorsque ce sont les républicains qui essaient d’accuser les démocrates à leur place dans un événement, ça passe, les républicains gagnent toujours à ce jeu… ils mettent conjointement et à fond leurs efforts mal intentionnés pour faire croire l’inverse de la réalité.

      La rumeur a été persistante que les manifestants au Capitole étaient des BLM déguisés en trumpistes pour faire mal paraître Trump, ensuite la rumeur s’est transformée en une visite touristique pacifique… en fait, les républicains s’amusent à faire croire n’importe quoi d’invraisemblable…mais sans perdre de plumes tandis que les démocrates doivent marcher droit sans failles.

  10. Micheline L dit :

    Tout le monde fait des erreurs…

  11. Mona dit :

    HS : Espoir de voir les malversations de l’exécutif sous Trump dévoilées mais encore un rapport de force entre les institutions !

    « Assaut du Capitole. La liste des documents que Trump veut garder secrets dévoilée

    En dépit du recours en justice déposé par l’ancien président américain contre la commission d’enquête de la Chambre des représentants des États-Unis sur l’attaque du Capitole, les détails des documents que Donald Trump souhaite garder secrets ont commencé à apparaître.

    AFP le 30/10/2021 à 22h57

    Un dossier judiciaire, rendu public samedi, a révélé le détail des documents liés à l’assaut contre le Capitole que l’ancien président américain Donald Trump, qui s’est pourvu en justice, cherche à garder secrets.

    Le milliardaire a engagé des poursuites pour bloquer la divulgation des documents de la Maison Blanche relatifs à l’attaque de ses partisans contre le siège du Congrès le 6 janvier, pour faire obstacle à la commission parlementaire qui enquête sur son rôle. Donald Trump a invoqué le droit de l’exécutif à garder certaines informations secrètes.
    Parmi les centaines de pages de documents qu’il ne veut pas dévoiler figure l’agenda quotidien de la Maison Blanche, qui recense les faits et gestes du président, comme ses réunions ou ses appels téléphoniques, selon John Laster, responsable des documents présidentiels aux Archives nationales, cité dans le dossier judiciaire.

    La liste compte aussi les documents de plusieurs de ses collaborateurs, comme l’ancienne porte-parole Kayleigh McEnany, le conseiller Stephen Miller ou Mark Meadows, son dernier chef de cabinet et l’une des personnes à qui l’ex-président a demandé d’ignorer les assignations à comparaître devant la commission d’enquête.

    Les élus américains se sont prononcés la semaine dernière en faveur de l’engagement de poursuites contre un autre proche allié de Donald Trump, Steve Bannon, qui a refusé de participer à ces investigations.

    Selon le dossier judiciaire, Donald Trump cherche également à garder dans l’ombre « des projets de discours, des remarques et des échanges », des « notes manuscrites » concernant le 6 janvier, ou encore un mémo sur un « potentiel procès » contre plusieurs États remportés par Joe Biden lors de l’élection présidentielle de novembre 2020.

    Le 6 janvier, des milliers de partisans du président républicain avaient pris d’assaut le siège du Parlement américain, dans le but de bloquer la victoire électorale du démocrate Joe Biden.
    Plus tôt dans la journée, Donald Trump avait prononcé un discours devant la foule à quelques centaines de mètres de là, avançant – sans fondement – que l’élection lui avait été volée.

    La commission d’enquête parlementaire cherche à obtenir le témoignage de responsables qui pourraient évoquer ce que le président savait de l’assaut avant qu’il ne se déroule, et ce qu’il a fait lorsque l’événement s’est produit.

    La procédure engagée par Donald Trump pour garder ces documents secrets devrait déclencher une épreuve de force devant les tribunaux qui pourrait bien éprouver l’autorité constitutionnelle du Congrès à examiner les actions de la branche exécutive du pouvoir. »

     

    1. Haïku dit :

      @Mona
      Oui, j’ai lu ça hier. Croisons les doigts.

      1. Mona dit :

        @Haîku 👍
        Comme je partage votre doute qui, en l’occurence, n’est pas qu’intellectuel 😉☺️

    2. xnicden dit :

      L’objectif de cette procédure est clairement de gagner du temps jusqu’aux mid-terms en se croisant les doigts que le républicains reprennent alors le contrôle du Congrès.

      Cela dit, est-ce que les démocrates avaient pensé à demander les notes manuscrites et projets de discours en lien avec le 6 janvier? Dans la négative, ce que fait Trump est comme si un fraudeur exigeait que la police ne fouille pas le compte bancaire numéro XXX de la banque YYY.

      1. Mona dit :

        @xnicden 👌 Merci
        J’ai envie de dire : quel temps perdu pour atteindre des objectifs finalement assez modestes dans une société de droit riche, industrielle, développée…normale 😉

  12. Igreck dit :

    HS… quoique…

    Les meilleurs quittent les premiers❗️

    Si Kinzinger part, c’est qu’il ne peut plus manœuvrer dans un parti qui se refuse à rejeter le trumpisme.

    https://www.journaldemontreal.com/2021/10/29/le-republicain-kinzinger-cede-devant-le-trumpisme

    1. Mona dit :

      @igreck
      Et si tous les normaux partaient et que seuls restent les extrémistes, il resterait combien d’électeurs ?
      C’est une vraie question car je n’en ai aucune idée.

      1. Igreck dit :

        Je ne comprends pas tout à fait le sens de votre question 🧐

      2. Mona dit :

        @Igreck pardon j’ai écrit trop vite…
        Kinzinger part et si les autres republicains anti-Trump sortaient du parti…combien d’électeurs emmeneraient ils ?

      3. Igreck dit :

        Comme je l’écrivais à l’instant à Apocalypse, je crois qu’il y a suffisamment d’élu.e.s républicain.e.s sain.e.s d’esprit qui croient qu’il y a suffisamment d’électeurs sains d’esprit pour être contre le trumpisme… qui vont les suivre… enfin j’espère🤞⁉️

      4. Mona dit :

        @Igreck merci
        Espoir partagé 😉

      5. Mona dit :

        @Igreck…et les démocrates, ils ne peuvent pas assurer des conditions favorables aux transfuges ? De l’argent pour faire des campagnes ?
        Bloomberg peut financer !

      6. Igreck dit :

        Je crois que pour certaines personnes, l’appartenance à un parti politique fait partie de leur identité. Au Canada et au Québec aussi cette réalité existe. Dans mes souvenirs elle était très forte dans ma propre famille qui était « Libérale ». Il fallait voir ma grand-mère si douce en temps normal qui se changeait en Mrs Hide lorsqu’arrivaient les élections👹

      7. Mona dit :

        @Igreck 👌 c’est très vrai
        En France le comportement est aussi passionnel mais l’histoire de votre grand-mère est très jolie. Elle reflète aussi cet espace de liberté et de participation que les femmes ont conquis via l’engagement social et politique. Merci.

  13. Apocalypse dit :

    Twitter – Richard Hétu

    Richard Hétu@richardhetu
    L’enthousiasme de Melania.

    La vie de cet homme – Donald Trump – doit être l’enfer; obsédé d’avoir le regard d’autrui sur lui pour se convaincre qu’il est important, qu’il existe 👿.

    1. xnicden dit :

      « L’enthousiasme de Melania. »

      Comme d’autres l’ont souligné, cela lui arrive trop souvent pour que ce ne soit pas délibéré. Elle sait que les caméras sont braquées sur eux en permanence lors de leurs sorties publiques.

      Pourquoi alors? Sans doute pour attirer l’attention et rire des réactions et suppositons qu’elle provoque.

  14. Apocalypse dit :

    @Igreck – 08:55

    Merci pour le lien!

    On cherchait la qualité chez les républicains et le peu qu’il y avait sont en train de quitter le navire.

    Il ne va rester l’ordinaire du ordinaire et si lorsque les républicains vont reprendre le pouvoir, de quoi donner des cauchemars 😰.

    On prie qu’il se passe quelque chose pour faire en sorte que Donald Trump ne se présente pas en 2024. 🙏

    1. Igreck dit :

      J’espère sincèrement qu’il se produira un schisme au sein du GOP pcq je crois qu’il y a suffisamment de Républicains sains d’esprit qui croient, eux, qu’il y a suffisamment d’électeurs sains d’esprit pour être contre le trumpisse… euh… trumpisme ❗️🙏

      1. Haïku dit :

        Igreck
        RE: « trumpisse »
        À retenir ! 😉👍

  15. Igreck dit :

    HS
    Permettez que je partage cette réflexion avec vous, mes ami.e.s❗️

    Défaut de fabrication⁉️😨

    Dans notre boîte crânienne se trouve l’organe de notre succès évolutif, mais aussi de notre grand potentiel destructeur. Notre cerveau est extraordinairement créatif, mais il porte un vice de fabrication. Pour cause, l’évolution y a laissé des programmes venus du fond des âges. Ce défaut, c’est notre génétique d’insatisfaction, dont le principal médiateur est la dopamine. L’insatisfaction, c’est une pulsion de la vie humaine, mais aussi la malédiction pour la planète et sa biodiversité.
    https://www.lapresse.ca/debats/opinions/2021-10-30/l-enfant-terrible-de-la-biosphere.php

    1. Haïku dit :

      @Igreck
      Merci pour le lien.
      Effectivement, ce sont de sages paroles de Boucar Diouf ! 👌

  16. citoyen dit :

    les démocrates font du received free sell full price et les républicains font du take all no giving back.

    1. Bartien dit :

      Et citoyen fait du 🤡

      1. gl000001 dit :

        Fais dodo, Colas mon p´tit frère,
        Fais dodo, t´’auras du lolo.

        Maman est en haut,
        Qui fait du gâteau,
        Papa est en bas,
        Qui fait du chocolat
        Citoyen est sur une balloune
        Qui fait du cloune

  17. citoyen dit :

    cela achève le survivalisme et la dictature du temps.

    1. gl000001 dit :

      Ou dans le bon ordre : Il est temps qu’achève, le survivalisme de la dictature !!

  18. Apocalypse dit :

    @Igreck – 14:02

    ‘J’espère sincèrement qu’il se produira un schisme au sein du GOP …’

    Donald Trump va vraisemblablement revenir en 2024 et donc, oublier le schisme; il tient le parti républicain par les couilles et rien ne changera d’ici 2024. S’il se présente et perd à nouveau, alors là les choses vont bouger.

    On se demande ce que peuvent faire les démocrates pour l’empêcher de reprendre la Maison-Blanche? Joe Biden ne va sans doute pas se représenter et les espoirs qu’on avait en Kamala Harris en ont pris un coup, alors qui pourrait battre Donald Trump? 🤔

    Espérons que l’enquête sur les événements du 6 janvier finisse par ébranler les colonnes du temple de Donald Trump pour qu’il ne se présente pas en 2024, car autrement, il est fort possible qu’on le revoit à la Maison-Blanche et là, le désastre biblique se produirait. 😖

  19. sousmarin dit :

    Le Lincoln Project est simplement en train de dire aux démocrates d’arrêter les circonvolutions et de rentrer dans le tas des républicains en se salissant les mains au passage.
    Lorsque l’on voit un cafard, on ne lui parle pas de l’insoutenable légèreté de l’être…on se contente de l’écraser avec son talon !

  20. Mona dit :

    HS : mais pas tout à fait et bien que ce soit dimanche … mais celle-là je ne peux pas la garder pour moi 🙄
    Démocratie. Des professeurs d’université interdits de témoigner en Floride

    Les trois universitaires devaient s’exprimer dans une affaire opposant l’Etat de Floride à des organisations défendant le droit de vote. Leur direction ne leur a pas donné l’autorisation d’apparaître en tant qu’experts, plaidant le conflit d’intérêt puisqu’ils travaillent pour une université publique. 

    L’affaire “marque une distance avec la procédure habituelle et soulève une inquiétante atteinte à la liberté d’expression”, estime NPR. Dan Smith, Michael McDonald et Sharon Austin, trois professeurs de l’établissement public University of Florida, devaient s’exprimer en tant qu’expert dans un litige opposant l’Etat de Floride à des organisations défendant le droit de vote. Leur direction leur a interdit, considérant qu’il s’agit d’un conflit d’intérêt.

    En cause, une loi promulguée par le gouverneur républicain Ron DeSantis qui discrimine, selon ses détracteurs, les électeurs afro-américains et viole le Voting Rights Act en limitant le vote par correspondance ou le vote anticipé. 40 % des votes lors de l’élection présidentielle de 2020 l’ont été par correspondance, précise le Washington Post.
    “L’université a rejeté la requête d’employés à temps plein de prendre un travail payé qui va à l’encontre des intérêts de l’université en tant qu’institution de l’Etat de Floride”, justifie la direction dans un communiqué. Paul Donnelly, l’avocat des professeurs, dénonce quant à lui une décision “inacceptable” et “sans précédent”. 

    Le Washington Post note qu’en tant que gouverneur de Floride, Ron DeSantis peut influencer le financement de l’université et qu’il peut également nommer la moitié des membres du conseil d’administration.

    1. Haïku dit :

      @Mona
      Merci de ces infos.
      ———
      Cher Ron DeSantis,
      « On est stupéfait de la quantité de critique que peut contenir un imbécile. »
      (V. Hugo)

      1. Mona dit :

        @Haîku je crois que dans tout autre pays ce type aurait été limogé, interdit de se présenter, condamné, incarcéré et en d’autres époques….
        😡

    2. kintouai dit :

      Les Démocrasses l’ont vraiment échappée et ils en paieront le prix — eux le peuple amaricain — très longtemps, puisqu’ils verront bientôt instaurée dans leur pays une autocratie dretto-religieuse du genre Gilead.

      Depuis au moins 40 ans — peut-être même depuis plus longtemps encore –, les salopards de Ripouxblicains ont entrepris un travail de sape destiné à s’installer à demeure au pouvoir.

      Pendant que les Démocrasses concentraient apparemment tous leurs efforts sur le Congrès et la présidence, en se reposant à tort sur le large consensus qui semblait exister au sein de la population amaricaine quant aux droits fondamentaux des minorités et des femmes, les Ripouxblicains investissaient les législatures d’État et tous les postes qui s’y rattachent (gouverneur, Congrès d’État, procureurs généraux, etc.) de façon à pouvoir manipuler, trafiquer, modifier les règlements et les lois à leur avantage.

      Nous avons aujourd’hui devant nous le résultat de ces efforts : la démocrasserie amaricaine est verrouillée à droite, à la limite de l’extrême-droite.

      Le vieux Jos Bedaine, avec ses 30 politique de compromis, est un dinosaure. Il est complètement dépassé, car le temps n’est plus aux compromis, surtout pas avec des ordures comme le sont devenus les Ripouxblicains sous l’impulsion du Gros Taré.

      Le défaut de tous les partis qui ne sont pas carrément à droite est de croire à l’intelligence et au bon sens, non seulement des gens mais de leurs adversaires. Or, si le GOP a déjà été un parti fréquentable, il ne l’est plus depuis belle lurette. Quant à la population amaricaine, embourbée dans son obésité morbide, dans l’exacerbation (par les Ripoux et les réseaux sociaux) de ses plus bas instincts, ainsi que dans son manque de discernement et d’instruction, elle n’est plus qu’un vaste tube digestif sans conscience, uniquement préoccupé à remplir par des calories le vide de son cerveau.

      Il serait temps de remplacer le « God Bless Meurica » par un « God Save Meurica », car il faudra vraiment une intervention divine pour extirper ce pays de la mouise.

  21. Mona dit :

    😉 je viens de comprendre pourquoi les ripoutrumpiens veulent excommunier Joe Biden ! Sans parrains c’est difficile de préserver l’esprit de groupe, c’est sûr…

    ☺️

    Religion. Catane, le diocèse sicilien qui fait une croix sur les parrains

    THE NEW YORK TIMES – Aujourd’hui à 05:59

    Lors du baptême du petit Antonio Sparti, à l’église Sainte-Marie-de-la-Garde de Catane, en Sicile, le 3 octobre 2021. – PHOTO Gianni Cipriano/The New York Times

    Une partie de l’Église catholique sicilienne a interdit pour trois ans la désignation de parrains et marraines lors des baptêmes. Selon le New York Times, les autorités ecclésiastiques locales considèrent que la tradition sert trop souvent à renforcer des liens familiaux. Ou à en tisser d’autres avec la mafia.

    La mère avait tout bien préparé pour le baptême : elle avait mis à son fils Antonio une queue-de-pie en satin faite main, avec un chapeau haut de forme assorti de couleur crème, scintillant de strass ; elle avait engagé des photographes et acheté une croix en or pour le bébé ; enfin, elle avait réservé un grand buffet pour tout le clan au Copacabana.
    Malgré tout, alors que le prêtre de la paroisse de la ville sicilienne de Catane célèbre la messe selon la liturgie habituelle, en appelant d’abord la famille à renoncer à Satan, puis en versant de l’eau bénite sur la tête du bébé qui gigote, une partie importante du rituel manque. Il n’y a pas de parrain !

    “Ce n’est pas bien”, regrette Agata Peri, 68 ans, l’arrière-grand-mère du petit Antonio. “Je n’aurais certainement pas pris une telle décision.” En fait, c’est l’Église qui l’a prise. À partir de ce premier week-end d’octobre, le diocèse de l’Église catholique romaine de Catane a interdit pour trois ans la tradition très ancienne consistant à nommer des parrains et marraines lors des baptêmes. Les responsables ecclésiastiques affirment que cette figure, autrefois essentielle dans l’éducation catholique d’un enfant, a perdu toute signification spirituelle. C’est juste devenu une occasion de se créer un réseau de la part de familles qui cherchent à améliorer leur sort ; c’est l’assurance de recevoir des pendentifs en or, et de se faire des relations intéressantes, parfois avec des caïds locaux qui ont déjà des dizaines de filleuls.

    Coutume laïque ou mafieuse ?

    Aux dires de l’Église, le parrainage avait été réduit au rang de simple coutume laïque entre parents ou voisins (qui, bien souvent, n’avaient pas la foi ou vivaient dans le péché), et n’était plus désormais qu’un simple moyen de renforcer les liens entre les familles.
    Et parfois aussi avec la mafia…
    Ainsi, des procureurs italiens se sont penchés sur les actes de baptêmes pour se faire une idée de la façon dont les chefs de la pègre étendent leur influence. Quant aux veuves de mafieux, c’est envers les “vrais Judas” qui trahissent le lien baptismal qu’elles se montrent les plus rancunières devant les tribunaux. Un péché qui fait penser le plus souvent, il faut bien le dire, au Parrain [de Francis Ford Coppola], en particulier à la scène de baptême où Michael Corleone prononce son renoncement à Satan à l’église pendant que ses sbires tuent tous ses ennemis.

    Mais les responsables ecclésiastiques indiquent qu’en fait c’est surtout la laïcisation de cette pratique qui les a conduits à gommer le rôle des parrains-marraines, une habitude qui existe depuis deux mille ans, ou du moins depuis les premiers temps quelque peu incertains de l’Église, lorsque des parrains connus des évêques se portaient garants des convertis pour éviter les infiltrations païennes.
    “C’est une expérience”, précise Mgr Salvatore Genchi, le vicaire général de Catane, qui tient entre ses mains une copie de l’interdiction tandis qu’il nous reçoit dans son bureau à l’arrière de la basilique de la ville. Parrain d’au moins quinze filleuls, Mgr Genchi se dit bien qualifié pour assumer ce rôle, contrairement à 99 % des parrains du diocèse, selon ses estimations.
    En 2014, l’archevêque Giuseppe Fiorini Morosini de Reggio Calabria [en Calabre], où la mafia ’Ndrangheta est bien enracinée, avait lui aussi proposé que l’on suspende pendant dix ans la pratique des parrains-marraines, en affirmant, dans une lettre adressée au pape François, que cette figure avait été vidée de son sens par la société laïque et qu’elle était devenue tout juste bonne à être exploitée par les mafieux, selon lui.
    Il raconte qu’un édile du Vatican, le cardinal Giovanni Angelo Becciu, actuellement poursuivi en justice au Vatican pour blanchiment d’argent, lui avait à l’époque répondu que tous les évêques de Calabre devaient être d’accord avant de poursuivre dans ce sens-là. Cela n’avait pas été le cas.

    Mais l’archevêque Morosini avait continué de soulever la question auprès du pape François, qui s’était montré “très attentif”, et lui avait d’ailleurs confié lors d’une rencontre en mai dernier :

    Chaque fois que je vous vois, je me souviens du problème des parrains.”

    Le père Angelo Alfio Mangano, de l’église Sainte-Marie-d’Ognina, à Catane, se félicite de l’interdiction, en particulier parce qu’elle lui permet de souffler. Car avant, il faisait l’objet de pressions de personnages peu nets sur le plan spirituel, qui proféraient “des menaces contre le curé” pour qu’il les prenne comme parrain.
    Parfois, ce statut était utilisé pour faire du chantage social et pratiquer l’usure, mais c’était surtout devenu une méthode pour faire respecter la culture bien ancrée de la parenté rituelle en Sicile.
    “Cela crée un lien plus fort entre les familles”, explique Nino Sicali, 68 ans, alors qu’il découpe un espadon à la machette sur le marché aux poissons de Catane. Lorsqu’il est devenu parrain, dit-il, il a rendu la pareille en faisant du père de son filleul un “compare” [“co-père”] de ses propres enfants. Durant des années, il s’est senti obligé d’aider financièrement son compare en difficulté :
    Il est mort en me devant 12 000 euros.”

    Certaines familles cherchaient des parrains capables de leur ouvrir des portes.
    Salvatore Cuffaro, ancien président de la région sicilienne, estime qu’il n’a pas beaucoup de filleuls de baptême, “à peine une vingtaine”, car il n’a accepté qu’environ 5 % des demandes. Pourtant, toujours selon lui, il était quelqu’un de très sollicité, du fait de ses “principes chrétiens” que des décennies de vie politique ont mis en valeur.
    “En dépit de ce que pensent certains prêtres, je me suis intéressé à tous mes filleuls de baptême”, qu’il a incités à aller à l’école catholique.

    “Dans nos cœurs, nous savons qu’il a un parrain”

    M. Cuffaro, surnommé “Kiss Kiss” à cause de sa tendance à embrasser tout le monde, a purgé près de cinq ans de prison pour avoir aidé à alerter un chef de la mafia qu’il était mis sur écoute. Il rejette ces accusations et nie qu’un mafioso ait déjà servi de parrain à quiconque sur l’île :

    Au moins en Sicile, là où je vis, ce genre de choses, ça n’existe pas. Il s’agit uniquement d’un lien religieux ; il n’y a pas d’engagements illégaux.”

    Il craint qu’en se débarrassant de cette tradition, l’Église ne “jette le bébé avec l’eau du bain”.
    Les parents qui baptisaient leurs enfants dans les églises de Catane le premier dimanche suivant l’interdiction étaient également consternés par la perte d’une tradition à laquelle ils étaient attachés.
    “C’est choquant”, lance Jalissa Testa, 21 ans, qui célèbre le baptême de son fils à la basilique de Catane en dansant, tandis que son mari donne la sérénade à un groupe de femmes qui agitent des serviettes blanches. “Dans nos cœurs, nous savons, et ils sauront, qu’il a un parrain.”
    Son fils de 6 mois, Giuseppe, dans les bras, Marco Calderone passe devant une coupure de journal accrochée au mur de l’église Sainte-Marie-d’Ognina, où l’on peut lire : “Baptêmes : stop aux parrains et marraines”.
    “Pour eux, la pratique sera peut-être abolie, mais pas pour nous !” affirme-t-il.
    Ensuite, la famille va prendre la pose sur les marches de l’église, où le photographe de la famille appelle le parrain à se joindre à eux (en demandant : “Vous voyez bien le pendentif avec la croix sur le bébé ?”).
    “Salvo !” crie Marco Calderone, en faisant signe au parrain non officiel de les rejoindre.

    “Je ne comprends pas pourquoi l’Église fait ça”

    Même une famille qui a bénéficié d’une dispense spéciale pour avoir un parrain parce qu’un décès l’a obligée à repousser la date du baptême se dit contrariée par la règle.
    “Je ne comprends pas pourquoi l’Église fait ça”, lâche Ivan Arena, 29 ans, qui pourrait bien être le dernier parrain de Catane, après le baptême de son neveu vêtu d’un costume trois pièces bleu pastel et d’une casquette coppola blanche. “Je suis pour qu’on respecte les anciennes traditions.”

    Le père Salvatore Cubito bénit Samuel De Luca lors de son baptême à Catane, le 3 octobre 2021. PHOTO Gianni Cipriano/The New York Times

    Après la cérémonie, le prêtre s’avance vers la famille dans la nef centrale. Les femmes ont des tenues chatoyantes à paillettes, et les hommes arborent des coupes de cheveux mulet (courts devant, longs derrière, rasés autour des oreilles). Ils n’ont pas reçu de permission spéciale pour cela !
    “Qu’est-ce que ça change ?” dit Nicola Sparti, 24 ans, le père tout fier du bébé, qui dit qu’il “fait des petits boulots par-ci par-là” quand on l’interroge sur sa profession. [“Il fuit les carabiniers sur une moto”, pouvait-on lire dans un article de presse récent à son sujet]. “Le parrain est là un jour, mais le lendemain, il est parti, tandis qu’un père, il est toujours présent.”

    Dans la ville voisine, des baptêmes en douce

    Nicola Sparti et son épouse se rendent ensuite dans la ville voisine d’Aci Trezza pour une séance de photos devant trois impressionnants rochers qui se dressent dans la mer. Selon la légende, c’est le Cyclope qui les aurait lancés sur le navire d’Ulysse en fuite. Après avoir installé Antonio dans une Mercedes blanche miniature télécommandée, ses parents le regardent parcourir le port en l’encourageant de leurs cris et applaudissements.
    Un peu plus haut, le père Giovanni Mammino, vicaire général de la ville, descend les marches de l’église Saint-Jean-Baptiste après avoir célébré un baptême. Son diocèse exige des parrains qu’ils attestent par écrit qu’ils sont croyants et qu’ils n’appartiennent pas à la mafia. Contrairement à Catane, son diocèse a adopté une voie intermédiaire, en autorisant les parrains et marraines, mais sans exiger non plus leur présence, explique le religieux.

    Désormais, les gens quittent subrepticement le diocèse de Catane et se rendent ailleurs pour les baptêmes.
    “Ils continuent à venir ici pour avoir des parrains”, dit le père Mammino.
    La famille Sparti, en revanche, a respecté les règles et n’est venue ici que pour le repas. Ils ont effectué un court trajet en voiture pour se rendre au restaurant Copacabana, où ils ont fêté l’événement autour de copieuses platées de pâtes à la pistache, d’un gâteau, de cadeaux et avec plusieurs générations de parents et parrains rassemblées.
    Alfio Motta, 22 ans, l’oncle d’Antonio, observe tout cela de derrière la console de DJ, en pensant à ce qui aurait pu être :

    Je me sens comme le parrain de cet enfant. Même si je n’en ai pas le titre.”

    1. Haïku dit :

      @Mona
      Fascinante cette histoire !
      Merci du partage.

  22. Haïku dit :

    HS,
    Permettez un texte d’Halloween que j’ai pondu en octobre 2017.
    [Contexte: la « présidence » de 45 en était à son neuvième mois,
    et l’affaire Harvey Weinstein venait tout juste d’éclaboussé les manchettes.]
    ———————————————————————–
    « Des restes de butins d’Halloween »

    La clochette de mort a sonné et la porte s’est entr’ouverte en grinçant ;
    « Boo. Trick or tweet mister »
    menaça un jeune gamin qui ressemblait étrangement au comte Dracula.
    Des agents de sécurité se cachaient dans l’ombre,
    pour protéger son innocence enfantine de toute réponse fâcheuse,
    ou de la presse négative des méchants médias.

    (Selon la légende ;
    enfoncer un pieu de bois drette dans le coeur, 
    est la seule solution pour mettre à la retraite un vilain vampire.)

    Mais bon, avant d’enfiler l’habituelle guirlande protectrice d’ail
    et d’abdiquer des bonbons ainsi que mon sang durement gagné ;
    le scandale Weinstein m’a fait réfléchir
    que distribuer des ‘kiss’ à un bambin consanguin « tout grandi »
    pourrait être mal vu à cette conjecture.
    J’ai alors décidé de ne pas m’immiscer dans les comportements socialement attendus.
    Donc, j’ai ménagé le vieux marmot,
    tout en lui décoiffant chaleureusement les cheveux.
    (dans le strict respect de la joyeuse tradition d’Halloween) :

    « Ooh, tu es plutôt effrayant, mon petit pote.
    Plus menaçant que l’enfer.
    J’ai la putain de trouille, la chair de poule,
    et les cheveux qui se dressent sur ma tête……

    (Puis j’ai renchéri):
    « J’ai attendu avec appréhension que tu cognes à ma porte.
    Je suis assailli par des rêves cauchemardesques remplis de sueur.
    J’ai des frissons qui me glacent le sang
    et qui parcourent ma colonne vertébrale.
    Je tremble dans mes bottines. 
    Je n’arrive pas à faire mes lacets sans l’aide de maman.
    ‘Macabre’ est ton surnom……………..

    Oh non… Merde !
    Regardez ce que vous m’avez fait.
    Grâce à vous et à votre mauvais sort,
    j’ai mouillé mon pantalon.

    (J’étais « apparemment » effrayé par lui.
    Mais j’ai rassemblé mon esprit sardonique, et j’ai jeté les gants) :

    « Satan est jaloux des gobelins suceurs de sang,
    des crétins narcissiques, des génies autoproclamés très stables
    et des semi-sociopathes caricaturaux comme toi…
    Sans parler de ta secte mentalement déficiente,
    bozo le clown-esque, inapte à s’accroupir sur des toilettes,
    d’heureux suiveux qui portent un AR-15 à la place d’une cervelle,
    et qui ont été jugés aptes à déposer leurs dernières volontés
    dans l’urne électorale la plus proche, faute d’un bénitier.

    Oubliez la chasse aux sorcières des médias communissses
    qui ont « injustement » maudit votre administration.
    ‘Hell, give the Devil a f**king breather’
    (Simonac d’enfer, donnez au Diable un putain de répit).
    Belzébuth n’est pas de taille,
    face à l’assaut de vos tweets d’horreur ritualisés qui lui glacent le sang.

    Humm……………………
    Hey, attendez donc une seconde …
    N’étiez-vous pas celui qui était ‘SAD’,
    quand votre papa ne s’est pas présenté à la cérémonie de remise des diplômes
    à la pré-maternelle ?…………………..

    Aw… Ne pleure pas.
    Bébé veut une sucette ?
    Ou croquer une pomme d’amour ?
    ——
    (Réponse de 45):
    « (sniff, sniff) Comment avez-vous découvert mon déguisement furtif ?
    Est-ce le cellulaire que je secoue de façon obsessionnelle,
    faute d’un meilleur hochet ?
    Ou la faux mortelle que je traîne ?  »
    ——
    « Désolé de te décevoir mon p’tit génie.
    La perruque orangée que tu arbores fièrement sur ton crâne
    (au lieu d’un QI moyen),
    était la plus mortelle des trahisons « .
    ————————————————————————————-
    Fin.
    ‘Signed in blood’,
    Haïku.

    (NDLR :
    Désolé pour l’absence flagrante de « boo-ah-ha-ha » dans le récit.
    C’est un certain vampire de renom
    qui a pris la poudre d’escampette avec ce cliché infâme).

    1. gigido66 dit :

      Imaginer le dracula que la chose a concocté possède une tête orangée, et qu’il ne comprenne pas comment on ait pu le débusquer, ça ressemble tellement à sa réalité alternative…qui d’autres pourraient déformer les caractéristiques d’un personnage ultra connu et penser qu’on va être complètement subjugué🤡👻?

    2. Mona dit :

      @Haiku 👌👍👏
      Excellent Haîku : écrivez plus souvent 😉😊

  23. Ceptik dit :

    Ail! Ail! Ail! Parlez-moi d’un texte qui a du mordant! Rempli de bon sang, tout ça…

    1. Ceptik dit :

      Oups! Ça se voulait une réponse à Haïku, que je salue au passage. Prière de décaler un tantinet vers la droite.

      1. Haïku dit :

        @Ceptik
        RE: « Ail! Ail! Ail! Parlez-moi d’un texte qui a du mordant! Rempli de bon sang, tout ça… »
        😂🤣👍
        Merci !!

  24. Haïku dit :

    HS,
    Pour rire un peu, lors de cette soirée d’Halloween…
    Têtes à claques, en trois temps:

    *https://youtu.be/JCBLWiDDLy4

    *https://youtu.be/FJiHdnD_uHE

    *https://youtu.be/tPplhAwFcZM

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @Haïku: Merci pour ce joli rappel.
      Toujours d’actualité les Têtes à claques. Même que dans le premier *https://youtu.be/JCBLWiDDLy4, et ce plus d’une décennie avant l’arrivée des accusations d’appropriation et autres bizarreries, les deux petits monstres accusent leur chauffeur d’autobus scolaire de s’être «approprié» leur idée de se costumer en clowns. Comme cela arrive parfois, la réalité a fini par rejoindre la fiction mais sans que cela soit nécessairement un progrès.

      1. Haïku dit :

        Tout à fait ! 👌

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :