Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Les lecteurs les plus assidus de ce blogue se souviennent peut-être d’India Walton. En juin dernier, cette infirmière a surpris le maire sortant de Buffalo lors d’une primaire démocrate, tout en se déclarant socialiste et fière de l’être. Elle serait assurée d’être élue à la mairie de cette ville le 2 novembre prochain si ce maire sortant, Byron Brown, n’avait pas décidé de rester dans la course et demandé aux électeurs d’inscrire son nom sur leur bulletin de vote.

Fait à noter, plusieurs des plus grands noms du Parti démocrate de New York ont refusé d’appuyer la candidate socialiste, malgré sa victoire lors de la primaire. Figurent parmi ceux-ci la gouverneure de New York Kathy Hochul, le sénateur de New York Chuck Schumer et le président du Parti démocrate de New York Jay Jacobs.

Or, quand un journaliste a demandé lundi à Jacobs pourquoi le Parti démocrate ne soutenait pas la gagnante de la primaire pour l’élection à la mairie de Buffalo, il a répondu en évoquant le nom de David Duke. On se souvient que l’ex-grand sorcier du Ku Klux Klan a brigué divers postes en Louisiane sous la bannière du Parti républicain sans recevoir l’appui de ses dirigeants.

« Prenons un scénario, très différent, où David Duke – vous vous souvenez de lui ? Le grand sorcier du KKK – il déménage à New York, il devient démocrate. Il se présente comme maire dans la ville de Rochester, où le taux de participation aux primaires est faible, et il gagne l’investiture démocrate. Je dois soutenir David Duke ? Je ne pense pas », a déclaré Jacobs.

Les appels à la démission de Jacobs n’ont pas tardé. Des élus démocrates de New York marqués à gauche, dont la sénatrice Alessandra Biaggi, l’ont accusé de racisme, accusation que Jacobs a vivement rejetée.

India Walton, faut-il préciser, jouit de l’appui de certains ténors de la gauche, dont Bernie Sanders et Alexandria Ocasio-Cortez. Malheureusement pour elle, Nina Turner est aussi dans son camp. À ma connaissance, celle qui a déjà comparé Joe Biden à un bol de merde n’a jamais été associée à une campagne gagnante.

« Je crois certainement que le mouvement progressiste a les bonnes positions », a déclaré au site Politico l’ex-coprésidente de la campagne présidentielle de Bernie Sanders. « Maintenant, il nous faut obtenir le pouvoir. Et le fait que quelqu’un comme India Walton devienne le prochain maire de Buffalo, la deuxième plus grande ville de l’État de New York, est d’une importance vitale pour ce mouvement. Cela contribue à le catapulter au niveau suivant. »

Byron Brown a remporté 47% des suffrages démocrates lors de la primaire de juin. Si le maire afro-américain de Buffalo conserve ce taux d’appuis chez les démocrates et remporte environ 60% des votes républicains et indépendants, il pourrait être élu.

(Photo Buffalo News)



22 réflexions sur “Cette politicienne vous fait-elle penser à David Duke ?

  1. Achalante dit :

    Dans mes calculs, c’est plutôt ouvrir la porte au candidat républicain… Juste pour une question d’égo.

    (Et on dirait que certains ont peur de leur ombre, si ils craignent les mots « progressistes » et « socialiste » autant qu’un raciste fini!)

    1. Richard Hétu dit :

      Il n’y a pas de candidat républicain officiel.

      1. Achalante dit :

        Ah, j’avais manqué ce détail Ça me rassure un peu, mais…

  2. garoloup dit :

    Pas faciles à suivre, ces Démocrates qui se nuisent entre eux! Pas seulement chez les Ripoublicains que ça se poignarde dans le dos…c’est ça les USA.

  3. Benton Fraser dit :

    Comparer India Walton à David Duke…. faut vraiment vivre sur une autre planète!!!

    1. Haïku dit :

      Très vrai !

      1. Haïku dit :

        Ajout:
        Il semble que
        « L’imbécillité est une chose universellement partagée. »(A. Brie)

  4. Layla dit :

    L’accuser de raciste …

    Jay Jacobs… raciste peut être…mais le juger raciste sur la base de sa comparaison, non merci.

    Qu’est ce qu’il y a de racistes à préférer un noir à un autre noir, préférer un blanc à un noir c’est clairement raciste, mais un noir a un noir. Si elle l’avait accusé de misogynie mais raciste?

    Par contre parler de David Duke c’est idiot, innocent voire épais, mais je comprend son point…il a mal défendu son point…il n’accepte pas que l’autre n’a pas été élu dans un endroit où les gens ne se soucient guère d’aller voter, ils avaient juste à faire sortir le vote…ils ont manqué le coche et ils ont essayé de le rattraper en amateur, bonne chance s’ils s’en sortent.

    Pour défendre sa position en appuyant M.Brown au lieu de Mme Walton, il avait juste à dire qu’il n’y avait rien d’illégal dans cette façon de faire, que la loi permet que les électeurs ajoutent un nom manuellement et que cela c’est déjà fait ailleurs point barre et pourquoi pas ajouter qu’il est déçu que Byron Brown n’a pas été réélu, parce qu’il juge qu’il faisait un excellent travail, bla bla bla.

    Je sais très bien qui est ce David Duke, mais de toute façon, toutes images qu’ils auraient amené aurait été matière à critiques. Exemple Dt a quitté NY et il revient…

    Mais l’accuser de racisme ça ne passe pas.

    Moi ce qui m’intéresse c’est quoi le non dit qui fait que Kathy Hochul, Chuck Schumer et Jay Jacobs n’approuvent pas la candidature de Mme India Walton… c’est une question de racisme, c’est impossible alors pourquoi?

    1. Duduche dit :

      @Layla: il n’est sans doute pas raciste mais il est confus. Je ne comprends pas du tout l’allusion: est-ce que Jacobs voulait suggérer que Walton est une extrémiste démocrate anti-blancs comme Duke était un extrémiste républicain anti-noirs? Sans aucune nuance, sans considération du passé disons agressif de ce dernier, ni des politiques sociales que les deux défendent? C’est assez ridicule.

      Il aurait dû se cantonner à dire que ça n’est pas la candidate qui rentre dans les normes du parti – tel qu’il le voit – plutôt que faire une comparaison raciste par couardise.

      1. Layla dit :

        @Duduche 19:29

        Selon moi il n’a pas fait une comparaison raciste.

        Vous dites « Il aurait dû se cantonner à dire que ça n’est pas la candidate qui rentre dans les normes du parti… »

        Ainsi il l’aurait joué low profil ce qui aurait été nettement mieux.

        Cela dit, j’ai fait un tour sur Google sur Mme Walton, et je comprend mieux pourquoi elle est contestée.

        A la lumière de mes recherches selon ma perception, il a voulu dire que Mme Walton ne méritait pas ce poste parce que c’est une personne très contestable pour rester polie. Sa comparaison bien que très surprenante, selon moi est à la hauteur de son exaspération, ce qui me rejoint.

        Une socialiste, je ne suis pas convaincue mais sa vidéo de présentation est bonne, elle peut être convaincante, mais je ne voterais pas pour elle…pour ces élections.

      2. simonolivier dit :

        @duduche Mme Walton est à la AOC et Bernie. Comme loin à la gauche. Un peu trop à gauche même pour les démocrates.

  5. Haïku dit :

    RE:
    « On se souvient que l’ex-grand sorcier du Ku Klux Klan a brigué divers postes en Louisiane sous la bannière du Parti républicain sans recevoir l’appui de ses dirigeants. »(billet)
    —————-
    Donc voici une pause musicale ‘ironique’ de circonstance:
    « You Can’t Hurry Love »(The Supremes)…

    *https://youtu.be/Itn438i30hk

    1. spritzer dit :

      @Haiku

      Les États-Unis des années 60, quelle différence avec le pays déboussolé d’aujourd’hui. Malgré tous leurs défauts ils avaient quelque chose à offrir à cette époque.

      1. Haïku dit :

        @spritzer
        Bien d’accord avec vous !

  6. Guy LB dit :

    Incroyable comme les mots
    ne veulent plus rien dire aux USA. Ils ont un poids, oui, une charge émotive, oui, mais un lien solide avec un concept précis et particulier, partagé et compris de la même façon par l’ensemble des locuteurs ? Il semble bien que non ! En politique, on les tord, on les triture, on leur fait dire n’importe quoi et son contraire… et ça passe comme du beurre dans la poêle. Assez étonnant. Et plutôt agaçant, au pays des prix Pulitzer et autres grands auteurs.

  7. Benton Fraser dit :

    Je doute fortement que Jacobs trouverait cela pertinent de se faire comparer à Trump parce qu’il a dit une connerie!

  8. kelvinator dit :

    Je crois comprendre que Jacobs voulait la comparer à un politicien « maverick », à l’extrème et sans support de l’establishment, mais David Duke est associé uniquement au KKK, peu de gens pourrait comprendre sa comparaison de prime abord sans le contexte. Hors, le contexte, c’est le dernier des soucis lorsque le but est de s’insurger. On le voit bien dans les réponses, l’exagération et l’indignation font maintenant les choux gras.

    Peut-on encore simplement dire qu’une personne s’est mal exprimé sans faire automatiquement un procès d’intention pour attiser la colère de sa base?? La question est plutôt pourquoi si peu de démocrates l’appui en dehors du cercle populiste de gauche? Poser la question, c’est y répondre…

    C’est le festival de l’indignation facile. Ça vend beaucoup plus, et ça donne des clicks, car c’est tout ce qui compte maintenant aux USA.

    1. kelvinator dit :

      C’est le tea party all over again, mais à gauche plutôt qu’a droite.

      Il faut rappeler que le tea party a permis de diviser les républicains pour aider Obama. Espérons que cette division puérile ne fasse pas déraillé les chances des démocrates en 2022 et 2024…

      1. Jean Létourneau dit :

        On parle ici d’élections municipales d’une grade ville, mais quand même d’élections municipales.

      2. kelvinator dit :

        Justement, c’est le président du parti démocrate de l’État qui parle. Le sujet déborde les municipale, qui n’est que le premier pas pour assoir encore plus de squad au congrès. Le même squad qui fait ce que Manchin et Sinema fait, du chantage…

  9. brady4u dit :

    @Richard Hétu

    C’est un texte d’une grande qualité que vous publiez ce matin dans lapresse.ca sur le général Colin Powell,

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-10-19/etats-unis/un-pionnier-entache-par-l-irak.php#

    Une oeuvre à conserver et à partager.

    On ne saura probablement jamais s’il savait ou ne savait pas si les preuves d’armes de destruction massive qu’il a présenté à l’ONU étaient vraies ou fausses.

    J’ai toujours cru, mais là on est dans le domaine nébuleux de la foi, qu’il avait été instrumenté par la CIA, le (vice) président Dick Cheney et le complexe militaro-industriel.

    D’un côté, je ne le crois pas capable d’avoir sciemment menti et de l’autre, on est en droit de se demander comment un homme possédant une telle capacité d’analyse et une telle rigueur intellectuelle pouvait ne pas savoir.

    C’est une ombre qui restera sur sa carrière, mais elle ne doit pas nous faire oublier que tout au long de sa vie, il aura été un modèle non seulement pour la communauté afro-américaine, mais pour toute l’Amérique.

    Il est bien peu de gens dont on peut dire que sans leur présence sur cette terre, celle-ci n’aurait pas été la même.

    Colin Powell est de ceux-là.

    Sans des personnages illustres comme Rosa Parks, Mathin Luther King et Colin Powell, je ne crois pas que Barack Obama aurait pu accéder à la Maison Blanche.

    Condoleezza Rice aura, elle aussi, contribué à lui faire la courte échelle dans les derniers milles.

  10. citoyen dit :

    il faudrait faire descendre la maison blanche jusqu’aux villes et villages pour ne pas qu’elle soit un repère de constitutional careerist.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :