Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Aux États-Unis, un président peut être un acteur de cinéma comme [Ronald] Reagan ou un artiste de carnaval comme [Donald] Trump. En France, nous élisons le roi. [Mais] au second tour, il s’agit de savoir qui est le plus repoussant. Je crois qu’[Emmanuel] Macron serait plus rejeté que Marine [Le Pen], mais [Éric] Zemmour serait beaucoup plus rejeté que Macron. »

Philippe Olivier, député européen et beau-frère de Marine Le Pen, minimisant non seulement les chances de l’auteur et commentateur d’extrême droite Éric Zemmour d’imiter le succès politique de figures américaines hors normes mais également de faire mieux que la présidente du Rassemblement national face au président sortant, lors d’une interview au New York Times.

(Photo Getty Images)

39 réflexions sur “La citation (française) du jour

  1. Loufaf dit :

    Où P. Olivier a raison c’ est lorsqu’ il traite le gros fêlé d’ artiste de carnaval.
    Cependant, il ne faut pas minimiser la candidature de Zemmour , un fanatique d’ extrême droite, spécialiste de la controverse et de la provocation.
    Alors , si jamais il se présente , nous pourrions affirmer pauvre France!!

    1. steelgun dit :

      Il va se présenter certain !

      1. Racza dit :

        En attendant il ne cesse de ramener l’islam à chaque sujet. Peu importe qu’il s’agisse du prix de l’essence ou de la recette des crêpes sa réponse c’est « islam »…bon je caricature mais à peine. Alors oui qu’il se présente et et le vernis craquera pour nous montrer que sous la carapace tout est pourri et vermoulue

    2. MarcB dit :

      Si Zemmour se présente, pourrait-il diviser assez le vote de l’extrême droite qui empêcherait Le Pen de faire le 2eme tour?

      En 2017, Le Pen est passé au 2eme tour avec seulement 1.3% d’avance sur Fillion (centre-droit)…

  2. steelgun dit :

    D’après une étude récente, de nombreux Français souffrent de zemmouroïdes.

    C’est comme des hémorroïdes sauf que c’est une inflammation intellectuelle qui touchent les trous du cul.

    1. steelgun dit :

      *touche

      1. Haïku dit :

        Touché ! 😎

      2. Radamanthe dit :

        Moi, les Zemmouroîdes, je ne touche pas à ça…

    2. gl000001 dit :

      Excellent et très drôle. Vous n’écrivez pas souvent ici mais à chaque fois, c’est percutant !!!

    3. kelvinator dit :

      Les zemmouroïdes crée un inconfort qui empêche d’avancer.
      L’immobilisme empirant davantage la situation.

    4. Nefer111 dit :

      Hiiii ! Hé ben ça fait presque 20 ans que zemmour la vermine pollue la France – ET le demi cerveau du gros Bock-Coté – avec ses idées rétrogrades et dégénéré … ÇA c’est une crise d’hémoroïdes qui dure longgggtemps …

  3. Le Champ dit :

    Je crois bien que ce sera Marine contre Macron et le résultat pourrait en surprendre beaucoup. Beaucoup de changements tres rapides ( vagues d’immigrations, covid et ses restrictions, probleme d’approvisionement etc..) ont tendances a rendre la majorité plus conservatrice . Ajouté a ceci les tensions social que les Francais vivent présentement avec l’accent mis sur les races , la religion et les ghettos que cela a créer en France et vous avez la les ingrédients pour un résultat qui pourrait créer soit une tendance vers la droite plus consevatrice ou au minimum un recentrage avec influence de la droite . Mais la gauche en sortira perdante assurément.

  4. Novgorod dit :

    Zemmour en politique? J’en doute, il va probablement sortir un nouveau livre et ça va s’arrêter là.

    1. kelvinator dit :

      Tout dépend si Zemmour se voit comme un acteur ou un roi!
      C’est plutôt le roi des acteurs!

  5. MarcB dit :

    Sur « Je crois qu’[Emmanuel] Macron serait plus rejeté que Marine [Le Pen] »

    2017
    1er tour: Macron 24%, Le Pen 21%
    2eme tour: Macron 66%, Le Pen 34%

    Au deuxième tour, ce fut Le Pen qui fut rejetée. J’espère que ce sera encore le cas lors des prochaine présidentielle. Sérieusement, qu’on aime Macron ou non, c’est mieux qu’un ou une Le Pen.

    1. Haïku dit :

      Exact !!

    2. fylouz29 dit :

      Macron a une belle gueule mais il est autoritaire et déconnecté des réalités quotidiennes des Français. Macron mieux que Le Pen ? Pas évident.
      Moi, je dis : « Le Pen en a rêvé, Macron l’a fait. »

    3. L'Ange aux cheveux d'or dit :

      @MarcB Vous vous basez sur quoi pour dire Le Pen serait pire?

      1. MarcB dit :

        Elle prône:
        1) Que la France quitte la zone Euro.
        2) « De-islamisation » de la France et moratoire sur l’immigration.
        3) Un rapprochement avec la Russie de Poutine, tout comme Trump… Elle prends aussi en faveur de la Russie dans le conflit avec l’Ukraine.

        Je suis en désaccord avec toutes ces positions qui s’apparente à un Trump-féminin. L’isolationisme est la dernière chose que la planète a besoin, tant pour régler les problèmes environmentaux que les problèmes d’abris fiscaux.

        https://en.wikipedia.org/wiki/Political_positions_of_Marine_Le_Pen

      2. spritzer dit :

        @MarrcB

        « Un rapprochement avec la Russie de Poutine, tout comme Trump… Elle prends aussi en faveur de la Russie dans le conflit avec l’Ukraine »

        Après l’affaire des sous-marins et le peu de considération démontré à un partenaire de l’OTAN, pourquoi la France n’améliorerait pas ses relations avec la Russie question de balancer un peu ses intérêts plutôt que de suivre aveuglément un partenaire peu fiable comme les États-Unis. Ce serait tout un choc si la France se retirait de l’OTAN, un geste d’indépendance à la de Gaulle, et c’est pourquoi on ne le verra pas.

    4. Jehan Lambert dit :

      « Sérieusement, qu’on aime Macron ou non, c’est mieux qu’un ou une Le Pen. »

      Lors de l’élection de 2016 plusieurs personnalités de gauche disait que « ce serait donc terrible! » si Hillary Clinton était élu, entre autre l’actrice Susan Sarandon qui préférait voter pour Trump au lieu de voter pour la « terrible » Hillary!!! On a vu le résultat!

      Oui Marine Le Pen serait très dure sur la question d’immigration mais sur le reste rien ne dit qu’elle ne serait pas mieux que Macron…

  6. garoloup dit :

    La France serait à la peine avec LePen!

    1. kelvinator dit :

      Le « Pen » pour les immigrants!

  7. fylouz29 dit :

    La gauche Française est anéantie, la droite ne vaut guère mieux et Macron, qui a sombré dans l’autoritarisme napoléonien et se trouve largement décrédibilisé, vise sciemment et fort cyniquement un deuxième tour face à Le Pen. Si Zemmour se présente, l’extrême-droite sera divisée et il n’est pas certain qu’elle se retrouve donc au second tour.
    De son côté, Macron pourrait être victime d’un excès d’hübris. En 2002, tout le monde voyait Lionel Jospin au second tour battant Jacques Chirac. Ce fut un « duel » Chirac/Le Pen. Chirac, qui n’avait même pas atteint les 20% au premier tour bénéficia d’un effet « tout sauf Le Pen » et fut réélu triomphalement avec plus de 82% des suffrages (17.79 % pour Le Pen père).
    Dix ans plus tard, un Sarkozy méprisant et bouffi d’arrogance (si ça vous rappelle quelqu’un, ce n’est pas un hasard) visait un duel contre Le Pen au second tour. A la surprise générale, c’est un Hollande (PS) très fringant qui le battit sèchement (cf le débat présidentiel pour le second tour avec l’anaphore de Hollande : « Moi, président de la république ». Sarkozy est KO debout).
    En 2017, Hollande avait perdu toute crédibilité et ne se représenta pas. La gauche était (et est restée) à terre. Sarkozy croit à son étoile et se présente aux premières primaires de la droite Française. Il se fait alors humilier par son ancien souffre-douleur, son ex-premier ministre François Fillion qui lui lance lors d’un débat : « Imagine t’on le Général De Gaulle mis en examen ? » (Sarkozy commence alors à accumuler les casseroles).
    Fillion remporte haut la main la primaire, alors que Sarkozy ne passe pas le premier tour.
    Mais on ne parle pas en France de « la droite la plus bête du monde » pour rien et Fillion échoue au premier tour des élections suite à la révélation fort opportuniste de vilaines histoires de costumes et d’emplois fictifs.
    Et c’est donc un duel Macron/Le Pen au second tour. Macron apparait comme un homme neuf, une sorte d’antithèse du « politicien professionnel ». Il est jeune, il est beau, il sent bon le sable chaud. Il ridiculise Marine Le Pen lors du débat présidentiel et bénéficie de l’effet « tout sauf Le Pen ».
    Néanmoins, on assiste à une érosion de l’effet « tout sauf Le Pen ». Macron est élu avec 66.10% des suffrages contre presque 34 % pour Le Pen fille qui double presque ainsi le score de son père en 2002.

    Mes conclusions pour 2022 : la gauche est à terre, la droite ne vaut guère mieux. Macron fait l’unanimité dans la détestation. Les écologistes ne sont pas pris au sérieux.
    En cas de candidature Zemmour, l’extrême-droite (Zemmour comme Le Pen) risque de ne pas dépasser le premier tour.
    En cas de candidature de Le Pen seule, celle-ci, bien qu’en perte de vitesse (ses tentatives de dédiabolisation de l’extrême-droite ne parviennent pas à convaincre ceux dont elle recherche les suffrages et déçoivent sur son aile droite) pourrait bien se retrouver une fois de plus au second tour.
    Dans tous les cas, on semble – sauf « surprise d’avril » – se diriger vers une réélection de Macron, mais ce sera par défaut. Le grand vainqueur des prochaines élections présidentielles risque bien d’être l’abstentionnisme.

    1. kelvinator dit :

      Intéréssant point de vue. Qu’entendez-vous pas autoritarisme napoléonien?

      1. fylouz29 dit :

        C’est malheureusement une tare bien française. Napoléon a établi les bases de la France moderne mais sur un modèle très militaire. Le chef décide, les autres exécutent. Et n’oublions pas que De Gaulle, fondateur de la Ve république était aussi un militaire.
        En ce qui concerne plus précisément Macron, il est le parfait représentant de ce principe. Tout se décide d’en haut, de manière verticale, sans consultation de la base, à commencer par le peuple, ou alors c’est du théâtre, de la gesticulation comme dans le cas des « consultations citoyennes » de ces dernières années. En fin de compte, on laisse parler et on fait ce que l’on avait décidé d’entrée de jeu.
        On pourrait également parler de l’obligation récente du « passe sanitaire » indispensable pour se rendre dans un lieu public… mais avec des exceptions, comme à l’hôpital « sauf en cas d’urgence ». C’est d’autant plus coercitif que le gouvernement n’a donné aucune date de fin pour cette mesure.
        On peut rajouter le ton très martial des déclarations de Macron concernant la pandémie actuelle (« Nous sommes en guerre » le 16 mars 2020) ou son discours méprisant envers les Gilets Jaunes : « Qu’ils viennent me chercher ! » Discours qui s’appuie sur une répression jamais vue des manifestations, des arrestations arbitraires, des journalistes blessés/arrêtés, matériel détruit ou confisqué, insultes et menaces pour avoir fait leur travail. Selon Reporters sans frontières, quelque 90 journalistes ont été victimes de violences policières depuis le début du mouvement
        Entre 2.000 et 3.000 personnes ont été blessés dont 82 graves, 152 blessés à la tête, 17 éborgnés et quatre mains arrachées. D’après le site Checknews (libération) : 94 blessés graves dont quatorze victimes qui ont perdu un œil. 13 morts, dont Zineb Redouane (80 ans), frappée par une LBD alors qu’elle fermait ses volets. Selon David Dufresne : « La police a blessé en quelques mois autant de manifestants qu’en vingt ans ».
        Tout cela a été dénoncé par l’ONU et le Parlement Européen.
        Macron se base sur un soutien électoral de 24% d’intentions de vote. Une minorité insensible à son autoritarisme et son dédain du processus parlementaire. Par ailleurs, il est incapable de la moindre remise en cause de ses décisions (voir l’affaire Benalla).
        « Entrave à la liberté de manifester et d’informer, entrave à la liberté associative, à la liberté de culte et d’instruction aussi avec la loi sur le séparatisme. On a vu des entraves à toutes les libertés en fait. C’est spectaculaire. Même la droite sarkozyste n’était pas allée aussi loin. On a vraiment ici un ultraconservateur », (Aurélien Taché, député du Val-d’Oise).
        On assiste également à des attaques faites aux corps intermédiaires, les syndicats, les associations.
        En 2017, la loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme a intégré dans le droit commun les dispositions de l’état d’urgence, qui était prolongé, mois après mois, depuis les attentats de 2015. Pourtant, dans son livre programme « Révolution », publié en novembre 2016, Emmanuel Macron disait que la « prolongation sans fin (de l’état d’urgence) pose plus de questions qu’elle ne résout de problèmes. Nous ne pouvons pas vivre en permanence dans un régime d’exception ».
        En 2018, Macron a tenté vainement de faire passer le tristement célèbre article 24 de la loi sur la sécurité globale qui limite la diffusion d’images de policiers.
        « Ce week-end, un jeune Rennais de 22 ans avait décidé d’aller danser à Redon avec quelques centaines de jeunes pour renouer avec la fête. Il y a perdu une main, victime de la répression phénoménale de cette rave, victime une nouvelle fois d’une grenade tirée de façon indéterminée et de l’escalade de la violence policière. Les forces de l’ordre ont aussi détruit à coups de hache 100.000 euros de matériel musical, en l’absence de toute procédure, et en s’en réjouissant sur les réseaux sociaux. Et le ministère ne réagit pas ! Cela montre son mépris de cette scène et de la jeunesse. Allons-nous passer un été culturel sous le signe de la répression ? » (Thomas Dossus, sénateur écologiste, juin 2021). Celui-ci dénonce également le fait que le 21 juin, deux jours plus tard, « à l’Elysée, on a dansé à la musique de Jean-Michel Jarre. »
        Comme l’a écrit Rousseau dans « Le contrat social », le peuple n’est libre que le temps d’élire le législateur. Dans l’intervalle, « il est esclave, il n’est rien. »

  8. Haïku dit :

    « La différence entre le politicien et l’homme d’État est la suivante :
    Le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération. »
    (J. Freeman-Clarke).

    1. kelvinator dit :

      Très bonne!

  9. POLITICON dit :

    Tout le monde reconnait le pouvoir surprenant des gens qui polarisent le discours et l’attention médiatique. Zemmour n’est pas n’importe qui tout de même, il ne laisse personne indifférent, il défend très bien ses écrits et très peu de personne ont réussi à lui tenir tête dans un débat. Il est clair que sa candidature irait gruger des votes au Front National et Marine rencontrerait un adversaire efficace, préparé avec des connaissances approfondies dans les dossiers majeurs. Zemmour est une bibliothèque ambulante et ses positions d’extrêmes droites arrivent à point dans le contexte mondial actuel. Tout à fait en accord avec Mathieu Bock-Côté sur le sujet du politiquement correcte par exemple.

    1. Nefer111 dit :

      Évidemment … puisque le gros bocké-côté RÊVE de devenir le zemmour du Québec depuis au moins 20 ans !

  10. Je ne ferai pas d.ami aujourd’hui mais tous disent ceci :

    Si Zemmour se présente, pourrait-il diviser assez le vote de l’extrême droite qui empêcherait Le Pen de faire le 2eme tour?

    Mais personne ne sait ou dit qui serait du second tour.

    Macron et qui ou qui et qui ???

    1. brady4u dit :

      Si MLP et Éric Zemmour s’élimiment du second tour, ce sera manifestement l’ex-LR Xavier Bertrand président des Hauts-de-France qui en sera.

      Valérie Pécresse ne lève pas et Michel Barnier, qui a à peu près tout concédé à Boris Johnson lors du Brexit, est encore plus bas.

      Bertrand serait le mieux placé pour battre Macron pour faire la même politique.

  11. brady4u dit :

    @fylouz29

    Vous glissez un peu rapidement sur votre « de vilaines histoires de costumes et d’emplois fictifs » de François Fillon.

    Ces vilaines histoires sont les suivantes :

    a) Son épouse Pénélope Fillon est payée comme assistante parlementaire par l’état alors qu’en aucun temps, elle n’accomplit ce travail.

    b) Ses deux enfants, Marie et Charles Fillon sont subventionnés par François Fillon, député de la Sarthe, pour effectuer des recherches et des missions dont on cherche encore la trace.

    Il reversent des dizaine de milliers d’euros aux comptes de leurs parents.

    c) L’avocat Robert Bourgi verse plus de 50 000 euros à Fillon pour ce que le Parquet national financier qualifie de trafic d’influence; à même ces 50 000 euros, environ 13 000 servent à payer des costumes (on n’est manifestement pas chez Prisunic ou Monoprix)

    d) François Fillon est mis sous enquête par le Parquet national financier pour détournement de fonds publics, puis devient témoin assisté et est enfin mis en examen.

    e) Lors de son procès, Fillon est trouvé coupable et condamné à une peine de cinq ans d’emprisonnement, dont deux ferme, 375 000 euros d’amende et une peine d’inéligibilité de dix ans.

    Et vous appeler cela de «vilaines histoires» !

  12. kelvinator dit :

    Un quinquennat plus tard et les partis traditionnels sont toujours à la traine derrière le centre et les extrêmes. Même un rebranding n’aide pas, mais qui voudrait sciemment s’associer aux républicains américains dans le pays qui nourri le plus leur dédain de l’étranger occidental? Car bien sur, le GOP a amplement de pays qu’il exècre plus que la France dès que la couleur ou la religion change.

  13. InfoPhile dit :

    Je me réjouis à constater l’intérêt et les connaissances que des commentateurs ont sur la France.

    États-Unis, Québec-Canada, France; ne manque plus que le Royaume Uni et son incompétent d’olibrius en chef, Boris Johnson. Sans oublier la Chine pour autant.

    À propos de Zemmour, lequel a déjà été condamné pour provocation à la haine raciale, on peut dire que cet homme a du « drôle de petit moustachu » dans le nez. C’en est même ahurissant de ressemblance. Suffit de remplacer le terme « Musulman » par Juif pour bien mesurer ce à quoi nos amis français s’exposent.

    On peut aussi dire de cet homme qu’il a des connaissances solides – mais biaisées – en histoire et en philosophie et qu’il discoure aisément. Ce qui n’a pas empêché Mélanchon de le geler pour le compte lors d’un long débat récemment ni inhibé, il y a peu, le pourtant complaisant Michel Onfray lors d’un autre débat.

    N.B. On peut retrouver ces débats sur Youtube.

    1. kelvinator dit :

      C’était plutôt indigeste comme débat…
      J’ai décroché après 15 minutes d’hommes de pailles et de procès d’intentions. On m’a dit que ça s’améliorait par la suite, mais je n’ai pas vérifié. Quel est votre constat sur le décorum du débat?

      Je crois que Mélenchon n’avait pas grand chose à perdre, et Zemmour tout à prouver, chacun profitant davantage de la visibilité apporté que celle de convaincre. Chacun faisait appel à ses partisans plus qu’à l’autre côté.

  14. el_kabong dit :

    Il est ahurissant de constater dans les sondages que plus d’un électeur français sur 3 est un partisan de l’extrême-droite (Le Pen et Zemmour, ensemble, récoltent près de 35% des voix). Il est beau le prétendu berceau des « Droits de l’homme »…

    1. monsieur8 dit :

      Notre MBC y fait führer… si seulement il pouvait y rester !

    2. kelvinator dit :

      Ça me rappel l’insurrection de la commune de Paris en 1871, alors que la population paysanne majoritairement non-éduqué répétait les peurs embrigadé par les monarchistes.

      Peut-être aussi que cela s’explique en juxtaposant les cartes des comtés votant majoritairement à droite et celle des retombés nucléaires de Tchernobyl… (une vieille blague)
      https://twitter.com/complotsfaciles/status/1256169828240568320

Répondre à el_kabong Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :