Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Des militaires américains sont déployés depuis au moins une année dans l’île de Taïwan, où ils entraînent secrètement des soldats locaux, révèle le Wall Street Journal en s’appuyant sur des sources officielles américaines anonymes. Le Pentagone n’a ni infirmé ni confirmé cette information qui est publiée au moment où la Chine hausse le ton contre l’alliée des États-Unis et procède à des incursions dans la zone de défense aérienne taïwanaise.

Le Journal estime à une vingtaine le nombre de militaires des forces spéciales américaines et de soldats du corps des Marines présents à Taïwan. « Je n’ai pas de commentaire sur des opérations, des déploiements ou des entraînements spécifiques, mais je voudrais souligner que notre soutien à Taïwan et nos relations de défense (avec l’île) s’alignent sur la menace que représente actuellement la République populaire de Chine », a déclaré un porte-parole du ministère américain de la Défense, John Supple, selon l’AFP.

« Nous appelons Pékin à respecter ses engagements envers une résolution pacifique des différends » entre la Chine et Taïwan, a-t-il ajouté.

Les canons autopropulsés M109A6 Paladin, que l’on aperçoit dans la photo qui coiffe ce billet, font partie des armes que les États-Unis ont vendues à Taïwan ces dernières années.

(Photo AFP)

17 réflexions sur “Des soldats américains à Taïwan

  1. Haïku dit :

    RE: ‘…ils entraînent secrètement des soldats locaux…’
    —————–
    « Qui conçoit en secret accouche en public. »(Proverbe Turc)

  2. Magellan dit :

    C’est le même entrainement que les Afghans?

    1. Achalante dit :

      Même si c’était le cas, l’environnement est complètement différent. Taïwan, c’est surtout une ville, très densément peuplée, et dont la population est éduquée, et habituée à la démocratie. Je ne sais pas s’il y a un service militaire obligatoire comme en Corée du Sud, par contre.

      Mais voilà, la Chine a toujours refusé de reconnaître l’indépendance de Taïwan, et aimerait probablement mettre la main sur cette population éduquée, et sur les entreprises de haute technologies qu’elle abrite. (Et sur son argent aussi.) Est-ce que le Parti communiste chinois fait juste tester la volonté de M. Biden à continuer de protéger la ville-état, ou ont-ils décidés qu’ils avaient attendu assez longtemps et qu’il était temps de passer à l’action? On va espérer le premier cas, car si ils décidaient d’envahir Taïwan pour de bon, ça pourrait devenir très laid, très rapidement. Les États-Unis viendraient probablement en renforts, et le Canada suivrait. Qui veut une guerre contre la Chine?

      D’un autre côté, c’est probablement la seule façon de renverser le Parti communiste… Si les Chinois le veulent. Mais ça règlerait le problème de Hong Kong, et sécuriserait les investissements occidentaux en Chine, qui ne risqueraient plus d’être saisis unilatéralement.

      Mais bon. Pour être honnête, je ne comprends pas bien quel jeu joue le gouvernement chinois ici… Ils ont beaucoup à perdre, si les États-Unis demandent à voir leur bluff.

  3. @Magellan
    Les enjeux économiques ici sont énormes. La mission en Afghanistan était des plus floues.

  4. kintouai dit :

    Après avoir impunément mâté Hong Kong (en rompant leur promesse envers les Britanniques), affaibli la planète — et, surtout, l’Occident — avec le virus « échappé » du labo de Wuhan, les salopards de Chinois bombent le torse et se croient désormais invincibles. Une petite claque sur la yeule serait de mise (boycott des Jeux de Pékin, sanctions commerciales, etc.) pour les remettre à leur place. Les USA en ont-ils encore la capacité ? J’en doute.

    1. kelvinator dit :

      Xi s’imagine être comme Putin!!

      -Répression des groupes minoritaires au profit de l’homogénéité. (groupes ethniques, sexuels, religieux)
      -Répression des dissidents politiques.
      -Répression des médias.
      -Répression de la population qui conteste le moindrement les ordres du parti.
      -Impérialisme déguisé sous le couvert de « retrouver » des « territoires historiques ».

      Au moins, nous n’avons pas à nous demander quel sera l’avenir de Huawei!

  5. “ Nous appelons Pékin à respecter ses engagements envers une résolution pacifique des différends » entre la Chine et Taïwan, a-t-il ajouté”

    Une solution pacifique…on entraîne des militaires, on vend des armes états-uniennes, un scénario usé jusqu’à la corde.

    1. kelvinator dit :

      Le meilleur moyen de se prémunir contre une attaque est la dissuasion.
      C’est la base de la guerre nucléaire.

    2. gl000001 dit :

      « Si vis pacem, para bellum », « Si tu veux la paix, prépare la guerre »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Si_vis_pacem,_para_bellum

  6. jeani dit :

    Entraînés par des « Américains ».

    Ça va mal à shop! Afghanistan, Irak. Vietnam, etc, etc

  7. chrstianb dit :

    La Chine joue avec le feu pour Taïwan.
    Taïwan héberge les plus grosses fonderies de micro-processeurs (les gaufres) en dehors des États-Unis.
    La Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) est gigantesque et a 3 fonderies sur l’île.
    La Chine n’a pas de fonderie car elle n’a pas la technologie…
    Imaginez l’arrêt de ces fonderies.
    Une guerre aurait des répercutions incalculables en informatique.

    1. Oui,
      J’ai déjà abordé la question.

      Il y a aussi d’autres usines de haute technologie qui utilisent des brevets dont les chinois n’ont pas accès directement. Déjà, TSMC s’installe à Phoenix Nevada pour augmenter sa capacité de production. Le cargo nolisé de Taïwan aux ÉU sera très bien gardé. Les processeurs et la te technologie pour les faire est un des ponts les plus importants.

      https://richardhetu.com/2021/09/18/avec-des-allies-comme-biden-et-blinken/#comment-359374

  8. Jean Létourneau dit :

    Les processeurs et la technologie pour les faire est un des points importants présentement à Taiwan.

  9. Normand T. dit :

    Il faut se demander si c’est un conflit idéologique ou militaro-commercial. Les USA ont perdu contre des idéologies (Viet-Nam, Afghanistan, même Cuba…) mais sont solides sur le plan commercial ou strictement militaire.

  10. Linda Hart dit :

    Les amerloques n’ont pas tardé à se fourrer la truffe dans une autre guéguerre à venir et à perdre ! Je me demande s’ils comprendront un jour que même si le ridicule ne tue pas, il affaiblit … sans compter que dans l’espèce, il appauvrit !

  11. Toile dit :

    Taiwan c’est aussi la blessure historique vivante de la Chine, celle qui rappelle la victoire de Mao sur Tchang Kai Chek, du communisme sur le capitalisme. Une entité que l’on voudrait bien voir revenir sous l’égide de la « mère » patrie, question de « face » regagnée. Quand on connait l’importance chinoise de la chose… Le tout s’ inscrit aussi parfaitement dans les visées expansionnistes chinoises déjà pas mal gargantuesques. Taiwan c’est aussi une ville bien en santé financièrement, tout comme Hong Kong. Hong Kong, Macao, Taiwan, des machines à piastres. Quand on connait l’empereur Xi, avoir des visées sur cette île, c’est la moindre des choses.

    Etre taïwanais, j’aurais de gros doutes sur les stratégies américaines.

    Ps: Tchang Kai Chek, s’est replié sur cette île avec beaucoup de meubles et d’effets de la cité Interdite. C’est à Taiwan qu’il faut les voir. Ça ferait pour les chinois un beau butin de guerre en sus du reste.

  12. fylouz29 dit :

    Recruteur de l’armée US : « Mmmhhh…, je vois dans votre dossier que vous avez récemment fait de la formation en Afghanistan. C’est intéressant. »
    Candidat : « SIR, YES SIR ! C’est une tradition familiale, Sir. Mon père a fait ce travail à Managua et San Salvador. Mon grand-père l’a fait à Saigon puis à Téhéran. Mon arrière-grand-père à Pékin… »
    Recruteur : N’EN DITES PAS PLUS ! Engagé !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :