Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden effectue une rare visite au Capitole ce vendredi après-midi pour tenter de convaincre démocrates progressistes et modérés de la Chambre des représentants de rester unis autour de ses grands objectifs. « Il s’y rend pour défendre son programme législatif, qui comprend le projet de loi sur les infrastructures et son programme ‟Build Back Better”, qui serait inclus dans le budget de réconciliation. Il veut donc s’adresser directement aux représentants, répondre à leurs questions et expliquer pourquoi nous devrions tous travailler ensemble pour donner au peuple américain une plus grande marge de manœuvre », a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki.

La présidente de la Chambre Nancy Pelosi, elle, a rencontré ses troupes ce vendredi matin à huis-clos, leur lançant également un appel à l’unité. Elle a indiqué qu’elle ne tiendrait pas de vote sur le plan d’infrastructures de 1 000 milliards de dollars avant qu’une entente n’intervienne sur le plan plus ambitieux pour élargir le filet de sécurité sociale et lutter contre le réchauffement planétaire.

Les modérés réclamaient un vote rapide sur les infrastructures. Ils ont vu Pelosi repousser ce vote lundi et jeudi, de peur que les progressistes ne s’y opposent en masse en raison du refus de deux sénateurs modérés, en l’occurrence Joe Manchin et Kyrsten Sinema, d’appuyer l’autre plan.

Malgré tout, la possibilité d’un vote sur les infrastructures ce vendredi n’est pas encore exclue.

(Photo AP)



5 réflexions sur “Rare visite de Biden au Capitole

  1. Alain dit :

    La menace économique à long terme est la Chine, et les « machins-cinéma » de ce monde ont la vision d’un vers de terre,… leur nombril avant tout.

    1. Boileau dit :

      Où est situé le nombril du lombric ?? 🥸

      1. @Boileau

        “ Où est situé le nombril du lombric ??”
        Giuliani de répondre: À l’ombre, hic, de mon verre!

  2. PROBERT dit :

    Les pères fondateur qui ont écrit la Constitution des USA ont beaucoup de mérite. Ils avaient prévu une répartition du pouvoir entre différentes composantes de l’État pour assurer un équilibre. Ils ne pouvaient pas prévoir jusqu’à quel point l’influence de l’argent allait dans le futur corrompre ou à tout le moins influencer, une bonne part des élus et nuire au bon fonctionnement des institutions.

    1. Igreck dit :

      La différence fondamentale entre les deux époques, au-delà de l’argent, du pouvoir et autres insondables considérations, est que les Pépères fondateurs travaillaient à construire un nouveau pays alors que les Repus actuels travaillent à détruire tout ce qui a été érigé depuis 1789❗️

Répondre à Boileau Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :