Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

La Chambre des représentants et le Sénat s’attèlent cette semaine à la rédaction d’un projet de loi qui déterminera comment seront dépensés et financés les 3 500 milliards de dollars d’un plan voulu par Joe Biden pour élargir le filet de sécurité social et combattre le réchauffement de la planète. Ils ont jusqu’au 15 septembre pour accomplir cette étape. Mais que restera-t-il de ce plan après les négociations nécessaires entre démocrates de diverses tendances?

La question se pose après la publication d’une exclusivité du site Axios selon laquelle Joe Manchin, l’empêcheur de tourner en rond des démocrates, a laissé entendre en privé qu’il n’accepterait pas un plan dépassant 1 500 milliards de dollars. Le sénateur de Virginie-Occidentale voudrait notamment faire baisser la note en renonçant au caractère universel ou quasi universel de certains programmes, dont le crédit d’impôt pour enfants, la maternelle pour les 3 et 4 ans et la gratuité des deux premières années de collège communautaire.

Il s’opposerait également à la façon dont ses collègues démocrates calculent les coûts du plan. Il voudrait que tous les dollars dépensés soient compensé par de nouveaux revenus (des impôts auprès des plus riches et des sociétés), alors que plusieurs de ses collègues, dont Bernie Sanders, tiennent pour acquis, à tort ou à raison, que certains programmes augmenteront l’activité économique et les revenus de l’État.

Rappelons que les démocrates ont choisi une voie parlementaire qui leur permet d’adopter ce plan sans l’aide des républicains au Sénat. Mais les 50 sénateurs de leur groupe doivent s’entendre. Dans une tribune publiée la semaine dernière par le Wall Street Journal, Manchin s’est dit en faveur d’une « pause stratégique » dans l’examen du plan ambitieux, qui doit accompagner le projet de loi de 1 000 milliards de dollars sur les infrastructures traditionnelles. Le sénateur s’est notamment inquiété de l’inflation. La présidente de la Chambre Nancy Pelosi a indiqué qu’il n’était pas question de faire une pause.

Joe Biden, lui, s’est dit confiant mardi soir que Joe Manchin finirait par rentrer dans le rang. « Joe, à la fin, a toujours été là. Il a toujours été avec moi. Je pense que nous pouvons trouver une solution. J’ai hâte de lui parler. »

Mais Manchin n’est pas le seul obstacle. Comme le rapporte le New York Times dans cet article, les lobbyistes représentants les riches sociétés visées par les hausses d’impôts envisagées par les démocrates sont à pied d’oeuvre pour combattre le plan des démocrates.

(Photo Getty Images)

42 réflexions sur “Que restera-t-il du plan démocrate de 3 500 milliards de dollars ?

  1. treblig dit :

    Je suis un peu traditionaliste quand on parle d’infrastructures. Ponts, routes, aéroports, aqueduc/égouts, trains, métros et autres dépenses semblables demandent déjà d’énormes investissements. L’association des ingénieurs américains estiment que l’ on doit investir 1 000 milliards par année pendant 10 ans pour tout simplement remettre à flots les infrastructures désuètes.

    Alors les dépenses sociales doivent être, à mon avis, être dans un budget à part et votées comme telles.

    Je vous l’ai dit, je suis traditionaliste

    1. Richard Hétu dit :

      On parle de deux projets de loi votés à part avec un budget différent pour les deux.

  2. Biden croit au Deus ex Manchina.

    1. gl000001 dit :

      David Bowie croyait en China Girl !
      *https://www.youtube.com/watch?v=_YC3sTbAPcU

  3. Nefer111 dit :

    Corporate Democrats ou GOP, c’est pratiquement la même merde !!!!

  4. Loufaf dit :

    On se demande ce que Manchin fait chez les démocrates. Il a une vraie mentalité de républicain celui- là!
    J’ espère que Biden a raison en pensant qu’ il rentrera dans le rang, après avoir tergiverser un temps.
    Les projets de l’ administration Biden doivent absolument se mettent en branle avant 2022, sinon on peut s’ attendre au retour d’ une chambre et d’ un sénat républicains et tout sera bloqué à nouveau. Situation parfaite pour préparer le retour de la chose en 2024.

  5. Louise dit :

    Que restera-t’il de la sécurité sociale quand les obstructeurs démocrates auront réussi à édulcorer les projets les plus progressistes ?

    Que restera-t’il de la démocratie américaine quand les républicains auront réussi à détourner les lois pour les faire correspondre à leur idéologie d’extrême droite ?

    Que restera-t’il des supposées condamnations de Trump quand les enquêteurs auront terminé leur travail et qu’il n’auront pas trouvé assez de preuves ?

    Que restera-t’il de ce pays autrefois fier et glorieux quand tous les « déplorables » en auront pris le contrôle?

    On est loin du « New Deal » de Roosevelt et de la « Nouvelle Frontière » de Kennedy.
    Les rêves de grandeur sont terminés. Les temps sont à l’obstruction et à la démolition.
    C’est la triste réalité américaine !

  6. spritzer dit :

    Si ça continue Manchin va finir par avoir des ambitions présidentielles.

  7. jeanfrancoiscouture dit :

    .Quelle insupportable mouche du coche, épine au pied, caillou dans la chaussure que ce Joe Manchin! Il est inacceptable qu’un seul individu mette ainsi en échec un président élu par 80 millions d’Américains. La démocratie, ça n’est pas une partie de «solitaire».

    1. Haïku dit :

      Fort bien formulé ! 👌

  8. paralysie en vue pour des infrastructures routières qui seront dépassées une fois rénovées….

    Qu’est-ce que ce sera quand ce pays devra repenser son way of life…. repenser les villes, les transports, la consommation….

    un immobilisme de 200 à 250 ans est à prévoir….

  9. spritzer dit :

    L’impression que j’ai bien souvent avec Manchin c’est qu’il agit avec l’assentiment de l’administration pour diminuer un peu les dépenses pharaoniques que la gauche du parti demande, sans que le blâme retombe sur Biden. Un genre de paratonnerre.

  10. PROBERT dit :

    Les démocrates semblent avoir appris de l’approche des républicains en plaçant la barre initiale très haute pour se donner de l’espace pour négocier.

  11. jcvirgil dit :

    Mais Manchin n’est pas le seul obstacle. Comme le rapporte le New York Times dans cet article, les lobbyistes représentants les riches sociétés visées par les hausses d’impôts envisagées par les démocrates sont à pied d’oeuvre pour combattre le plan des démocrates.
    ************
    On en sort pas .C’est un système politique corrompu où les plus riches et les grands lobbys s’achètent le gouvernement Comment pourrait-il accoucher de réformes allant contre les intérêts de ses corrupteurs ?

    1. gl000001 dit :

      Il y a au moins un lobby qui va pousser avec les démocrates: celui qui représente les infrastructures.

    2. Sabra dit :

      Suite au commentaire de jcvirgil, il y a un article fort intéressant sur le site de « Intercept » qui va dans le même sens de l’article du New York Times.
      … »An infrastructure proposal that would raise the corporate tax rate is facing opposition in Congress from companies that have dodged tens of billions of dollars in taxes over the last decade…. »

      https://theintercept.com/2021/09/06/infrastructure-bill-companies-tax-increase/

  12. Alexander dit :

    Si les démocrates devaient perdre le Congrès et / ou le Sénat en 2024 malgré les immenses avancées de ces plans d’infrastructures et de programmes sociaux, c’est peut-être au fond qu’une majorité n’en veut pas vraiment.

    Mais Manchin n’a pas tout faux. La gauche démocrate a tendance à imprimer de l’argent pour payer leurs idées. On peut se méfier d’un rôle accru de l’état, car l’état n’est pas nécessairement signé d’efficacité, loin s’en faut.

    Mais je ne fais pas confiance au privé car il est biaisé dans ses intérêts, et pas mal à part de ça. Il est au plus fort la poche.

    Manchin, Biden et les centristes vont rééquilibrer les besoins et les investissements.

    Ça ne se fera pas complètement, mais ça va avancer significativement quand même.

    1. Jean Létourneau dit :

      …devaient perdre le congrès et/ou le Sénat en 2022 et/ou 2024.

      1. Alexander dit :

        @Jean Létourneau.

        Bien vu.

        2022 et non encore 2024.

        Les mid terms c’est l’an prochain.

    2. Achalante dit :

      Et croire que ça coûte moins cher au privé est une aberration. Les entreprises privées prennent un profit pour le mettre dans les poches de ceux qui n’ont pas travaillé pour (les investisseurs), tout en ayant leurs propres problèmes de gestion (économies de bouts de chandelles pour maximiser les profits, mais compliquant la tâche des travailleurs, ou diminuant la qualité) menant à des inefficacités.

      Il n’y a rien de parfait en ce bas-monde, dit-on. Alors il faut bien choisir quelles concessions nous sommes prêts à faire.

    3. ProMap dit :

      Alexander – « Mais Manchin n’a pas tout faux. La gauche démocrate a tendance à imprimer de l’argent pour payer leurs idées. On peut se méfier d’un rôle accru de l’état, car l’état n’est pas nécessairement signé d’efficacité, loin s’en faut. »

      Vous n’avez pas tort, sauf que pourquoi les USA, le pays le plus riche de la planète, doit-il emprunté quand vient le temps d’augmenter les dépenses sociales dites de gauche? La richesse ($$$) de ce pays est concentrée dans une très petite portion de leurs citoyens. Rétablir l’équité de l’imposition, voilà le début du vrai « trickle down » et du New « New deal ». Le rêve américain est de donner une chance à tous, pas à une minorité.

      Bizarre que lorsqu’il s’agit d’augmenter le déficit pour faire une guerre, ces même gens qui pourfendent l’emprunt d’argent pour financer la réduction des inégalités deviennent muets comme des carpes bien grasses.

      Je croirai au dialogue gauche-droite lorsque la dretttte sera présente pour qu’il y ait dialogue.

  13. ProMap dit :

    Dans une enquête mesurant la perception des Américains quant à ce qu’ils pensent de la qualité de vie de leur état, quel est le pire état selon eux?

    « Une enquête Gallup-Healthways auprès de 354 473 résidents des 50 Etats Américains révèle les Etats et les agglomérations où les Américains préfèrent vivre. L’enquête utilise de multiples critères, aussi bien économique que social ou encore relatif à l’accès aux soins. L’enquête complète ici : *www.well-beingindex.com
    Du côté des Etats, les cinq où les Américains apprécient le plus de vivre sont (du meilleur au moins bon) : Hawaï, Alaska, Dakota du Sud, Maine et Colorado, et les moins appréciés de leur population sont (du pire au « moins pire ») : la Virginie occidentale, Kentucky, Oklahoma, Indiana, Arkansas. »

    https://courrierdesameriques.com/2017/03/12/etats-unis-classement-villes-etats-on-vit-mieux/

    On voit que Manchin connait bien les misères de ses concitoyens et travaille sans relâche pour leur bien-être?!

    Pas sûr que John Denver réécrirait « Take me home, country roads »
    , aujourd’hui.

    1. Radamanthe dit :

      Le trailer du jeu vidéo Fallout 76 est-il prémonitoire ?

  14. Achalante dit :

    Laissez-moi deviner qui ne bénéficierait pas de la gratuité selon Manchin… Ceux qui ne paient pas d’impôts car trop pauvres. J’ai bon?

    1. gl000001 dit :

      Gauchiste va !! 😉 😉 😉

    2. ProMap dit :

      Donc Trump ne bénéficierait pas de la gratuité! Quel misère!😉

  15. Stéphane dit :

    « Manchin s’est dit en faveur d’une pause »

    C’est trop pour lui. Ça lui donne des gros maux de p’tite tête…

    1. Haïku dit :

      Hmm, très intriguant !

    2. ProMap dit :

      Ben quoi! Il va seulement rencontrer son leader sénatorial.

  16. Madalton dit :

    Biden annoncerait que 50 % de l’électricité du pays proviendrait de l’énergie solaire en 2050. J’espère qu’il n’y aurait plus d’énergie produite par des centrales au charbon bien avant cette date.

    1. treblig dit :

      Un peu d’optimisme. Il ne s’est pas bâtis de centrale au charbon depuis presque 50 ans aux États-Unis. En fait presque 300 centrales au charbon se sont convertis au gaz naturel ou ont fermé. Pas rentables et trop polluants.

      Ce qui est une malédiction pour les habitants des montagnes appalachiennes qui voient leur gagne-pain disparaître. Un peu comme les allumeurs de réverbères au gaz avec l’arrivée de l’électricité.

      1. Madalton dit :

        En 2019, il restait 241 centrales au charbon en activité aux ÉU qui produisaient 23 % de l’électricité.

  17. Apocalypse dit :

    @jcvirgil – 08:37

    De la corruption légalisér, on peut littéralement acheter des politiciens et pas seulement des républicains.

    Dans le cas de Joe Manchin et certains autres, il faut se retenir de leur souhaiter du mal. Le peuple n’a vraiment pas une haute opinion de lui-même pour voter et se faire représenter par ce genre d’individu. Tu dis au peuple ce qu’il veut entendre et le vote est en poche. 🤦‍♂️

  18. Apocalypse dit :

    HS – je suppose que plusieurs d’entre vous avez entendus parler de l’histoire de brûlage de livres en Ontario; je vous passe les commentaires de Mathieu Bock-Côté sur le sujet dans le Journal de Montréal: à noter la dernière phrase de son texte avec laquelle plusieurs seront d’accord:

    https://www.journaldemontreal.com/2021/09/08/bruler-des-livres-pour-en-faire-de-lengrais

    Cette histoire de brûler, comme on dit … encore une fois: ça ne s’invente pas! 🤮

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      Brûler «Tintin en Amérique»!!??

      Mais Tintin en Amérique, loin d’être méprisant pour les autochtones, est plutôt une dénonciation de la mafia et de la financiarisation en Amérique. On y décrit même la spoliation des autochtones par les chercheurs de pétrole et autres profiteurs. On ne voit pas de «Peaux-rouges» (sic) avant une vingtaine de pages et quand on les voit, c’est pour se faire tromper par des gangsters ou des financiers.

      J’ai lu cela enfant et, quoi qu’on dise ou pense, les enfants ne sont pas des «épais». Ils comprennent les messages. Ce livre ne m’a pas inculqué de préjugés contre les autochtones mais par contre, j’ai vite compris les méfaits des mafieux et des financiers. J’ai conservé ma collection de Tintin et j’ai révisé Tintin en Amérique aujourd’hui. Je constate que six décennies plus tard, mon opinion n’a pas changé tant sur les autochtones que sur la fourberie des financiers qui régentent la planète.

      1. gl000001 dit :

        Apparence que le dame Kies n’a aucune ascendance amérindienne !!! Je vous retrouve l’article plus tard 😉

  19. Apocalypse dit :

    *correction – 9:12

    … De la corruption légalisé, …

    1. constella1 dit :

      Pendant ce temps, le principal intéressé voyage avec Turtle…Roger Allard

      Voyager ensemble …!
      Quelqu’un trouve ça normal ?
      Belle coïncidence non ?
      Mon imagination se met tout à coup à spinner

  20. Ce machin est une plaie. Mais, dans un état rouge un demi-républicain est un moindre mal. Faut se contenter, il y aura tout de même du progrès au final. C’est mille fois mieux qu’une Collins, un tiers démocrate, qui joue de fausse naïveté dans un état qui devrait placer deux démocrates au Sénat.

    Maine inhabitants, we need you!

  21. citoyen dit :

    il faudrait aussi l’essayer dans un état avant de l’étendre dans les 52 états.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :