Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Le film pourrait s’intituler Pineapple Express. C’est le nom d’une opération menée mercredi soir par un groupe de vétérans des forces spéciales américaines, et qui a mené à l’évacuation de centaines de membres des forces spéciales afghanes et de leurs familles. Un journaliste d’ABC News raconte dans le menu détail cette opération qui a obtenu la coopération officieuse des soldats américains déployés à l’aéroport de Kaboul.

« Après la tombée de la nuit, dans une obscurité quasi totale et dans des conditions extrêmement dangereuses, le groupe dit avoir travaillé officieusement en tandem avec l’armée et l’ambassade des États-Unis pour déplacer des personnes, parfois une par une, ou par deux, mais rarement plus qu’un petit groupe, à l’intérieur des barbelés du côté de l’aéroport international Hamid Karzai contrôlé par l’armée américaine », décrit le journaliste James Gordon Meeks en précisant que l’opération se déroulait encore quand l’attentat suicide a eu lieu jeudi à proximité de l’aéroport.

Un Green Beret à la retraite a expliqué que les membres des forces spéciales afghanes et leurs familles auraient été recherchés et exécutés par les talibans s’ils n’avaient pas réussi à s’enfuir. Le journaliste d’ABC explique que les Afghans devaient montrer à l’aide de leur téléphone une image d’un ananas sur un fond rose pour s’identifier aux points de rendez-vous où ils devaient se trouver avant d’être escortés vers l’aéroport.

D’où le nom de l’opération qui aurait permis d’évacuer plus de 630 personnes. Je vous laisse lire le long texte publié sur le site d’ABC News. Difficile de ne pas admirer le courage de ces vétérans des forces spéciales américaines qui ont risqué leurs vies, de leur propre gré, pour sauver celles de soldats d’élite afghans aux côtés desquels ils ont combattu.

(Photo ABC News)

77 réflexions sur “Digne d’un scénario hollywoodien

  1. marie4poches4 dit :

    C’est bon d’entendre qu’il existe encore des personnes capables du meilleur alors qu’on voit surtout ceux capables du pire…

    1. galgator dit :

      Je partage votre avis. On ne parle que de morts mais il y en a qui vont vivre plus longtemps grâce au courage de certains.

  2. jeani dit :

    Est-ce que Mccarthy, Majorie Taylor Vert pâle ou le smatt à Matt étaient sur le terrain avec les membres des forces spéciales?

    1. gigido66 dit :

      Vous parlez des 3M Ou des sMarties?

      1. Haïku dit :

        gigido66
        Touché ! 😂🤣

      2. A.Talon dit :

        Non, des Skittles. La friandise favorite des Trumpeux

        «Donald Trump Jr compares Syrian refugees to Skittles» (2016-09-20)
        https://www.bbc.com/news/election-us-2016-37416457

    2. Alexander dit :

      @jeani

      Non. Ils se sont fait porter pâles comme leur gourou dans le temps où il aurait dû faire son service militaire.

      Plus facile de faire la guerre dans ton salon. Plus convenient comme disait ma cousine américaine.

      1. franlabrecque dit :

        C’est que l’andouille orange avait un mal d’orteil donc exempté du service militaire.
        Con et ignorant sur toute la ligne avec ses suiveux 👎👎

  3. Alexander dit :

    Il y a encore des personnes courageuses dans ce bas monde.

    Le monde irait mieux si on focalisait sur les gens qui s’investissent plutôt que les braillards qui démolissent sans rien améliorer.

    Ces soldats sont comme les gens de la santé qui ont bravé la COVID pour soigner du monde, des gens courageux qui surmontent leurs peurs et s’investissent.

    Ils ont toute mon admiration.

  4. Layla dit :

    C’est une très belle histoire mais je me demande si elle n’aurait pas dû être gardée secrète jusqu’après le 1 septembre.

    Pas nécessaire de frustrer les talibans si près du but.

    La citation qui suit m’a déplu au plus au point, ça sonne regardez moi, moi j’ai fait mieux que…ça me laisse un goût de déjà entendu…ils ont sauvé 630 vies c’est vraiment super, mais en avoir parler immédiatement peut en tuer combien d’ici le 31? Ce n’est pas des affaires à crier sur les toits tant que tout n’est pas terminé.

    « En repensant à un effort qui a sauvé au moins, selon leur décompte, 630 vies afghanes, Redman a exprimé sa profonde frustration « que notre propre gouvernement n’ait pas fait cela. Nous avons fait ce que nous devrions faire, en tant qu’Américains ». En repensant à un effort qui a sauvé au moins, selon leur décompte, 630 vies afghanes, Redman a exprimé sa profonde frustration « que notre propre gouvernement n’ait pas fait cela. Nous avons fait ce que nous devrions faire, en tant qu’Américains » »

    Il a manqué quelque chose de la déclaration de Joe Biden lorsqu’il a dit au militaire dites moi ce que vous avez besoin et vous l’aurez.

    1. Très juste. Ça me fait penser, Dieu sait pourquoi (Il sait tout, dit-on) aux Américains sauvés par l’ambassade canadienne en Iran lors de la Révolution islamique. Que serait-il arrivé si le secret n’avait pas été si bien gardé ?
      Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Et surtout pas faire des commerciaux pour le vendre avant.

      1. Layla dit :

        @Richard Desrochers
        Merci vous me rassurez depuis quelques minutes je me disais que j’avais peut-être vu du mal inutilement.

  5. cotenord07 dit :

    Le scénario est effectivement digne d’Hollywood, mais il me semble qu’il y a quelque chose qui cloche.

    Dans l’article d’ABC News, on peut lire : « Looking back at an effort that saved at least, by their count, 630 Afghan lives, Redman expressed deep frustration « that our own government didn’t do this. We did what we should do, as Americans. » »

    Mais comment donc ces vétérans des forces spéciales ont-ils pu monter une opération aussi sophistiquée sans la connaissance et la collaboration du gouvernement des États-Unis, ne serait-ce que pour se rendre sur le terrain à Kaboul (dans le cas d’un certain nombre d’entre eux tout au moins) ?

    Il me semble que, depuis plusieurs semaines, on ne doit pas pouvoir embarquer sur un avion en destination de Kaboul comme ça, comme si de rien n’était, sans donner son identité et le but de sa visite…

    Et il me semble que les autorités militaires américaines qui contrôlent l’aéroport de Kaboul ne doivent pas être enthousiastes de voir arriver sur le terrain des vétérans américains, ayant le statut de civils et non pas de militaires, qui ne peuvent pas donner de justification ou de but précis pour leur visite.

    Est-il possible que cette opération ait en fait été organisée par le gouvernement des États-Unis, et qu’on lui ait donné une couverture d’action volontaire héroïque organisée secrètement par des vétérans, afin de donner l’impression que le gouvernement américain n’était pas impliqué ?

    1. ProMap dit :

      Très bonnes remarques. Très bonnes!

      1. Haïku dit :

        Je seconde !

      2. Mona dit :

        @ProMap
        A mon tour de vous seconder

    2. A.Talon dit :

      «Est-il possible que cette opération ait en fait été organisée par le gouvernement des États-Unis etc.»

      Fort possible. Mais pour quel avantage politique? Prétendre qu’on n’y est pour (presque) rien au cas d’échec? Le cas échéant, mieux vaut, en effet, la Baie des Cochons (1961) que l’opération Eagle Claw (1980)…

      *https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9barquement_de_la_baie_des_Cochons
      *https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Eagle_Claw

      1. @ A Talon

        Une bonne nouvelle (qui sauve 630 vies) qui suit une mauvaise nouvelle (l’attentat suicide qui enlève des vies)

        En politique c’est tenter d’enterrer la une d’hier.

      2. Capitaine B dit :

        Je crois que c’était dans le but de pouvoir dire aux Talibans qu’aucune opération autorisée par les États-Unis n’a eu lieu, qu’ils s’étaient bel et bien retirés de la ville tel que convenu (par trump, la CIA ou autre)

        Mais effectivement, j’aurais attendu que l’évacuation soit terminée avant de publier cette histoire.

    3. gigido66 dit :

      Ce serait logique, en effet!

  6. Danielle Vallée dit :

    Ma curiosité m’a amenée à me demander combien de forces spéciales il y avait en Afghanistan.
    Il y en avait apparemment autour de 21 000. Très courageux et ce sont eux qui gagnaient toutes les batailles contre les talibans.

    Il semblerait que la plupart se sont réfugiés dans la seule province qui n’a pas cédé aux talibans.

    On August 17, 2021, surviving ANA commandos were reported to be moving to Panjshir.[8][9][10] Videos of distraught commandos refusing to surrender their weapons after the fall of Afghanistan appeared online (with one commando stating: « I will not give the Punjab/Taliban my weapon… let me fight for my country. »)[11]

    Mon problème avec l’expédition « pineapple express », c’est qui a vérifié ces réfugiés. Il y a des terroristes potentiels dans le groupe?
    Ce sont juste les poltrons du groupe? Ou alors ils voulaient sortir leur famille de là?

    L’avenir le dira.

    1. monsieur8 dit :

      « qui a vérifié ces réfugiés. Il y a des terroristes potentiels dans le groupe? »

      Ça comnence… 😡

    2. cotenord07 dit :

      @ Danielle Vallée :

      Je crois que la réponse à votre question se trouve au moins en partie dans l’article de Wikipedia qui est votre source d’information :

      « Around 500–600 Afgan troops made up mostly of commandos were reported to have also refused to surrender in Kabul and instead joined up with US forces in the Hamid Karzai International Airport helping them secure the outer perimeter of the airport during the evacuation.[19] »

      https://en.wikipedia.org/wiki/Afghan_National_Army_Commando_Corps

      À mon avis, il est possible que la nouvelle sensationnaliste d’ABC News concernant l’action héroïque des « vétérans » (sic) des forces spéciales américaines ne soit qu’une opération d’intox visant à distraire le grand public de l’attentat humiliant et coûteux d’hier.

      Cela ne diminue toutefois en rien l’exploit d’exfiltrer 500 militaires locaux (à l’apparence non-occidentale) et leurs familles dans des conditions très difficiles.

      Quand au fait que de nombreux membres de l:Afghan National Army Commando Corps ou ANA se sont réfugiés au Pandjchir, cela a du sens.

      Le Pandjchir est la seule province qui résiste véritablement au bulldozer taliban dominé par des Pachtounes.

      Les habitants du Pandjchir sont majoritairement des ethnies tadjike et hazaras (des Persans afghans). Les Pachtounes y sont minoritaires.

      Le Pandjchir est dans la partie nord de l’Afghanistan et n’est pas très éloignée du Tadjikistan.

      Le Pandjchir était le fief d’Ahmed Chah Massoud, dit le commandant Massoud, qui était très populaire chez les Français (il avait étudié au Lycée français de Kaboul) et chez les Occidentaux, et qui a été assassiné sur les ordres d’Al Qaeda peu avant le 11 septembre 2001.

      Le mouvement de résistance du Pandjchir est dirigé par Ahmed (Ahmad en anglais) Massoud, fils d’Ahmed Chah Massoud, et par Amrullah Saleh, ancien vice-président de l’Afghanistan et ancien chef de la Direction nationale de la sécurité, qui a affirmé qu’il ne se rendrait jamais aux Talibans.

      1. Richard Hétu dit :

        Je vous trouve cavalier de parler d’opération d’intox, compte tenu des précisions données par le journaliste sur la façon dont il a obtenu cette histoire. Rien ne permet de dire qu’il mente.

      2. _cameleon_ dit :

        @cotenord07

        « À mon avis, il est possible que la nouvelle sensationnaliste d’ABC News concernant l’action héroïque des « vétérans » (sic) des forces spéciales américaines ne soit qu’une opération d’intox visant à distraire le grand public de l’attentat humiliant et coûteux d’hier.  »

        Bonsoir cotenord07 et un grand merci pour ce précieux éclairage ! (à défaut de meilleure formulation).
        Ceci dit, un petit reproche: vous vous faites trop rare …

      3. cotenord07 dit :

        @ Richard Hétu :

        L’avenir dira si les infos diffusées par le journaliste et ABC News font partie d’une opération d’intox ou non.

        Si j’ai raison, la vérité sortira un certain temps après l’exit final des militaires américains basés à l,aéroport de Kaboul, le 31 août.

        Le journaliste peut s’être fait intoxiquer par les « vétérans » (???) des forces spéciales avec qui il a interagi (scénario peu probable selon moi), ou il a pu recevoir la permission de publier maintenant une partie seulement de l’histoire.

        N’oubliez pas qu’il y a eu un important volet d’intox lors de l’opération du « subterfuge canadien » (« Canadian Caper » en anglais), de novembre 1979 au 28 janvier 1980, qui a permis d’exfiltrer de Téhéran six diplomates américains, grâce à l’aide du Canada.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Subterfuge_canadien#:~:text=Le%20%C2%AB%20subterfuge%20canadien%20%C2%BB%20ou%20%C3%A9vasion,am%C3%A9ricains%2C%20le%2028%20janvier%201980%20

      4. cotenord07 dit :

        @ _cameleon_

        Merci pour vos bons mots.

        Je vais participer ici et là au blogue pendant mes vacances, d’ici le 6 septembre, en particulier en lien avec ce sujet, qui m’intéresse beaucoup, et à propos duquel je peux me prononcer de façon relativement bien informée et avec une relative confiance.

        À plus long terme, on verra.

        L’expérience me dit qu’il faut que je gère sagement ma fréquentation de ce blogue et des groupes Facebook dont je suis membre, car ce type d’activité peut devenir très addictif.

        Il faut que je conserve du temps discrétionnaire pour lire des livres et des magazines en format papier, un loisir que j’aime beaucoup.

        Je consacre aussi depuis quelques mois une bonne partie de mes moments de loisir à l’apprentissage d’une langue étrangère, et je ne veux pas couper dans cette portion de mon temps discrétionnaire.

        Ceci étant dit, il est agréable d’être exposé ici à des points de vue diversifiés, qui semblent être exprimés dans un relatif respect de l’opinion des autres, d’après ce que je peux voir.

        Merci encore et bonne soirée !

      5. jeanfrancoiscouture dit :

        @cotenord07 :

        Souhaitons que le fils puisse réaliser le rêve de son père même si on peut avoir des doutes sur ses chances de succès.
        «Massoud l’Afghan, Celui que l’Occident n’a pas écouté»** probablement parce que les Américains le voyaient comme «l’homme des Français».

        ** Livre du journaliste Christophe de Ponfilly qui nous raconte la fascinante histoire du «Commandant Massoud». Éditions du Félin et Arte Éditions, 1998. Nouvelle édition septembre 2001.

  7. Haïku dit :

    En parlant d’un scénario hollywoodien:
    C’est vendredi…
    —————————-
    Dans un cinéma où l’on joue un policier à suspense,
    un spectateur entre au moment où le film vient de commencer.

    Alors, sa lampe torche à la main, l’ouvreuse le guide,
    claire chaque marche pour qu’il ne trébuche pas, et l’amène jusqu’à un fauteuil libre.

    -« Mais non, c’est trop près, vous n’auriez pas une autre place ?

    Elle repart dans l’autre sens et le guide jusqu’à un nouveau siège.

    -« Misère fille, êtes vous conne ?
    Là, c’est vachement trop de côté. Il n’y a rien de plus central ?

    Elle parcourt toute la salle, repère enfin une place en plein milieu;
    retourne et y conduit le type,
    qui lui donne royalement une pièce de 25 cennes en guise de pourboire..

    Alors elle se penche vers lui et lui chuchote à l’oreille:
    ‘C’est le juge l’assassin’…
    ————————————————————————————————-
    NDLR: En guise de complément musico/cinématographique,
    je vous propose « The Cinema Show »/(Genesis)…

    *https://youtu.be/Zhvq0XZGOSEhttps://youtu.be/Zhvq0XZGOSEhttps://youtu.be/Zhvq0XZGOSE

    1. Ah, ça va coûter plus que 25 cents avant qu’on nous dise que c’est DT qui est l’ultime responsable des événements du 6 janvier. Pourtant le film était bon… Autant de figurants que dans Ben Hur ou les Dix Commandements.

      1. Haïku dit :

        Richard Desrochers
        Vous êtes impayable ! 😂👍

      2. Capitaine B dit :

        On ne peut quand même pas dévoiler le punch, sinon personne n’ira voir la suite: Assaut du Capitole 2 – La revanche du trump!

        Et pourquoi pas une trilogie?

  8. A.Talon dit :

    PAUSE MUSICALE

    Allez, on remet ça ce soir avec la belle chanteuse sud-coréenne JeA et son super-guitariste Juwon Park. On remarque que l’excellente qualité de sa prononciation en langue espagnole semble faire l’unanimité parmi les participants du blogue en bas de page.

    1. Haïku dit :

      A.Talon
      Très belle pause musicale ! 🎵
      (PS: Le guitariste est superbe).

  9. Pascale Vaillancourt dit :

    S’ils font un film avec cette histoire j’irai le voir !

    1. gl000001 dit :

      Dans ce film, ils auront sauvé 10 fois plus de gens. Ca sera spectaculaire ! 😉

  10. Mrmiketi dit :

    Pas du tout dans le sujet! Mais avez remarqué que dans la Floride de DeathSantis malgré un record de cas à tous les jours pratiquement pas de décès?? ex; aujourd’hui Floride 27581 cas 8 décès Californie 12055 95 décès, Texas 17291 294 décès NewYok 5369 20 décès!! Et c’est comme cela depuis plusieurs jours sur le site worldometer!!

    1. Samati dit :

      Il est bien connu que la Floride triche concernant les données sur la COVID.

      1. jeani dit :

        Plus ou moins 8 décès par jour sur wordometer.

        En Floride, les salons funéraires débordent. Cherchez pas l’erreur, n’est ce ce pas, De Santis?

    2. gigido66 dit :

      « La plupart des décès dans mon état surnommé joliment « la salle d’attente du ciel » sont dus à un arrêt cardiaque, c’est évident.
      La covid, c’est quoi ça? » Death Santis

      1. Haïku dit :

        @gigido66
        Superbe commentaire ! 😉👌👍

    3. marie4poches4 dit :

      La Floride a rajouté 901 décès il y a un ou deux jours, déces survenus majoritairement au cours des 2 dernières semaines.

    4. Madalton dit :

      La moyenne 7 jours est de 242 décès (1737 au cours de la dernière semaine) en Floride. Est-ce que 8 décès est la nouvelle tendance?

      https://www.miamiherald.com/news/coronavirus/article253784623.html

    5. A.Talon dit :

      «malgré un record de cas à tous les jours pratiquement pas de décès??»

      Pas de décès en Floride? Ce n’est pas ce qu’on lit dans le Miami Herald:
      «Florida COVID update: 901 added deaths, largest single-day increase in pandemic history»
      https://www.miamiherald.com/news/coronavirus/article253766203.html

      EXTRAITS:
      «Florida on Thursday reported 21,765 more COVID-19 cases and 901 deaths to the Centers for Disease Control and Prevention, according to Miami Herald calculations of CDC data. […] In the last seven days, on average, the state has added 242 deaths and 22,556 cases each day, according to Herald calculations.»

    6. Capitaine B dit :

      De Santis se vantait il y a quelques jours de son traitement expérimental pour soigner les patients Covid. Peut-être que le traitement fonctionne… ou peut-être qu’il trafique les chiffres pour faire croire que ça fonctionne!

  11. _cameleon_ dit :

    Simple !
    Les morts ne sont pas considérés comme décédés à moins qu’ils aient trépassés et que la mort s’en est suivi.
    On joue du dé avec les décès.

    1. Si je vous suis bien, c’est dur de mourir en Floride. Il faut satisfaire pas mal de conditions.

      1. gl000001 dit :

        Et surtout, avoir l’approbation du gouverneur. 😉

      2. _cameleon_ dit :

        En effet, la première étant semble-t-il de n’avoir pas trépassé suite à des virus non approuvé par ZeSantis.

  12. Samati dit :

    H.S. Pour mettre des visages sur les ethnies qui se côtoient en Afghanistan.

    1. Ne montrez pas ça à Tucker Carlson, il va mettre la carte des USA en arrière-plan.

      1. Haïku dit :

        @Richard Desrochers
        Bien d’accord avec vous.

        @Samati
        Excellent survol des ethnies qui se côtoient en Afghanistan.
        PS: La trame musicale est superbe !! 🎵

    2. A.Talon dit :

      La photo de la jeune femme à 1:06, grand classique du National Geographic Magazine.
      – – –
      Fascinant de savoir que certains d’entre-eux [Kalashs — pas dans la vidéo] seraient les descendants des soldats macédoniens d’Alexandre le Grand alors que d’autres [Hazaras] pourraient être ceux des soldats mongols de Genghis Khan. Quel fabuleux mélange de peuples, promesse de dynamisme culturel et de créativité, pourrait-on dire… si ce n’était qu’ils ne semblent pas trop vouloir se mélanger entre-eux depuis les centaines d’années qu’ils se côtoient sur le même territoire.

  13. Apocalypse dit :

    @cotenord07 – 18:52

    ‘… afin de donner l’impression que le gouvernement américain n’était pas impliqué ?’

    Pourquoi diable le gouvernement n’aurait-il pas voulu être impliqué? 🤔

    Tout ce qui peut faire bien paraître ce gouvernement devrait être plus que bienvenue!

    1. cotenord07 dit :

      @ Apocalypse :

      D’ici l’exit final et complet des militaires américains de Kaboul, au plus tard à minuit le 31 août 2021, le gouvernement des États-Unis n’a absolument aucun intérêt à reconnaître publiquement qu’il a a manipulé les Talibans, les a induits en erreur, a mené des opérations clandestines dans leur dos, ne s’est pas conformé à l’entente entre les deux parties, les a humiliés, s’est moqué d’eux, etc., etc.

      Après le 31 août, ce sera peut-être différent, mais d’ici minuit le 31 août, il n’a aucun intérêt à faire cela.

      1. Layla dit :

        @cotenord07

        Je partage votre opinion, vous exprimez beaucoup mieux ma pensée que je n’ai pu le faire à mon 18:42 👏

  14. Apocalypse dit :

    @cotenord07 – 20:35

    ‘À mon avis, il est possible que la nouvelle sensationnaliste d’ABC News concernant l’action héroïque des « vétérans » (sic) des forces spéciales américaines ne soit qu’une opération d’intox visant à distraire le grand public de l’attentat humiliant et coûteux d’hier.’

    Nous ne sommes pas loin d’une théorie de complot 🤣.

    Je suppose que c’est une (infime) possibilité, mais disons que ce qu’on a vu de cette opération de sortie de l’Afghanistan nous ne donne pas l’impression qu’il y a des génies qui sont en charge … capables d’une opération digne d’un film de James Bond ou de Tom Cruise.

  15. Apocalypse dit :

    J’oubliais:

    ‘C’est le nom d’une opération menée mercredi soir par un groupe de vétérans des forces spéciales américaines, et qui a mené à l’évacuation de centaines de membres des forces spéciales afghanes et de leurs familles.’

    👍👍👏👏😍

    Une nouvelle qui nous redonne espoir en l’humanité!

  16. NStrider dit :

    HS
    J’ai été loin des réseaux sociaux au cours des derniers jours, alors je m’excuse si je « doublonne »

    Sidney « Release the Kraken » Powell et ses acolytes passaient devant une juge fédérale pour les mensonges éhontés sur les résultats des élections.
    Le jugement étoffé de 110 pages est sortie le 25. La juge ramasse sérieusement les avocats impliqués et anéanti point par point leurs mensonges.
    https://www.nytimes.com/2021/08/25/us/politics/sidney-powell-election-sanctions.html
    J’ai aussi joint un petit extrait qui permet de voir ce que Madame la juge pense d’eux.
    À lire la phrase en jaune ET la suivante
    https://twitter.com/brianwkemper/status/1430882544224976896?s=21

  17. NStrider dit :

    HS
    J’ai été loin des réseaux sociaux au cours des derniers jours, alors je m’excuse si je « doublonne »

    Sidney « Release the Kraken » Powell et ses acolytes passaient devant une juge fédérale pour les mensonges éhontés sur les résultats des élections.
    Le jugement étoffé de 110 pages est sortie le 25. La juge ramasse sérieusement les avocats impliqués et anéanti point par point leurs mensonges.

    ***https://www.nytimes.com/2021/08/25/us/politics/sidney-powell-election-sanctions.html

    J’ai aussi joint un petit extrait qui permet de voir ce que Madame la juge pense d’eux.
    À lire la phrase en jaune ET la suivante

    ***https://twitter.com/brianwkemper/status/1430882544224976896?s=21

  18. Apocalypse dit :

    @cotenord07 – 21:31

    Merci pour votre réponse! 😊

    On a sauvé beaucoup de gens, alors c’est tout ce qui compte pour moi.

  19. Haïku dit :

    HS,
    C’est vendredi, prise d’oeufs(2)….
    ——————————
    Mamie, proche de la mort, est dans son lit… Papy est à ses cotés…

    Mamie lui demande :
     » Vas dans le grenier, au fond à gauche, tu trouveras une boite…  »

    Papy monte au grenier, et y découvre, sous la paille,
    une petite boite dans laquelle il y a 2 oeufs, et 15,000 dollars…

    Il retourne auprès de mamie sur son lit de mort, et lui demande :
     » C’est quoi ces 2 oeufs ? »
    Mamie lui répond :
     » Chaque fois que je n’avais pas d’orgasme avec toi, pendant ces 50 ans d’amour,
    je mettais un oeuf dans cette boite…  »

    Papy, très fier de n’y trouver que 2 oeufs en 50 ans d’amour, demande alors :
     » Et les 15,000 dollars ? »
    Mamie lui répond :
    – « Chaque fois que j’en avais une douzaine, j’allais les vendre au marché… « 

  20. Gabbo dit :

    Un film du nom de Pineapple Express existe déjà… pas vraiment dans le même registre comme vous pourrez le constater.

    1. Haïku dit :

      gl000001
      Merci pour l’info.
      Qui aurait pu prédire une telle réplique ?
      Question innocente de ma part.(😉).

      1. gl000001 dit :

        Joe biden !! (réponse innocente de ma part. (😉)) haha !

  21. jeanfrancoiscouture dit :

    Non pas un scénario hollywoodien mais un intéressant documentaire: MASSOUD L’AFGHAN de Christophe de Ponfilly (1998) dont le livre au titre éponyme -sous titré Celui que l’Occident n’a pas écouté- a été publié la même année. Ce livre -et le film- nous aide à mieux comprendre la complexité de la question afghane et les erreurs de l’occident dans ses tentatives et ses interventions.

  22. Samati dit :

    Un message terre-à-terre de Bill Maher

  23. Amazonia dit :

    verser quelques larmes d’émotion. La mythification à l’œuvre.

  24. Amazonia dit :

    Encore 2 explosions!

  25. Mona dit :

    Encore une fois je n’ai pas trouvé dans la presse que j’épluche chaque jour une meilleure analyse que celle du 26 août 2021 de Heather Cox Richardson.
    Étayée des arguments objectifs d’une historienne qui fait son job, c’est aussi un très bon papier et la traduction d’une morale qui se traduit par une émotion contenue qui me touche profondément.
    Face à l’abjection de nombreux républicains, pour ma part, je suis sans voix.

    « En Afghanistan aujourd’hui, deux explosions à l’extérieur de l’aéroport de Kaboul ont tué au moins 60 civils afghans et 13 soldats américains. Plus de 100 Afghans et 15 militaires américains ont été blessés.

    ISIS-K, l’État islamique Khorasan, a revendiqué la responsabilité de l’attaque. ISIS-K est une branche extrémiste des talibans organisés au Pakistan il y a environ six ans par des hommes et des jeunes qui pensent que les dirigeants plus âgés des talibans qui contrôlent maintenant l’Afghanistan sont trop modérés. Les dirigeants d’ISIS-K veulent déstabiliser l’apparente prise de pouvoir des talibans à la tête du pays après la chute du gouvernement afghan.

    Les talibans se sont joints aux gouvernements du monde entier pour condamner l’attaque, illustrant leur intérêt à être accueillis dans la sphère internationale, plus largement que de continuer à être perçus comme des étrangers violents. De plus en plus, il semble qu’ils arrivent au point où ils ont surpris autant que, et ils sont maintenant confrontés à un rassemblement de factions belligérantes sans la haine des troupes américaines d’occupation pour les rassembler.

    Les dirigeants talibans continuent de discuter avec les anciens dirigeants du gouvernement afghan soutenu par les États-Unis pour déterminer comment gouverner le pays. L’aide occidentale, sur laquelle le pays compte, dépendra de l’acceptation par les talibans des droits humains fondamentaux, y compris l’éducation de ses filles, et de son refus de permettre aux terroristes d’utiliser le pays comme terrain de jeu .

    L’attaque a été horrible mais pas une surprise. Hier soir, le département d’État américain a mis en garde contre des menaces spécifiques à la sécurité et a exhorté les citoyens américains à quitter immédiatement la zone autour de l’aéroport.

    Plus tard dans la journée, des observateurs ont signalé des explosions près de l’aéroport. Paul Szoldra, rédacteur en chef de Task and Purpose, a tweeté qu’il avait entendu d’une source que les explosions étaient des démolitions contrôlées alors que les troupes américaines détruisaient du matériel.

    Ce soir, le président Joe Biden a tenu une conférence de presse en l’honneur des morts en tant que « partie des militaires les plus courageux, les plus capables et les plus altruistes sur Terre ». Il a dit aux terroristes que « [nous] vous traquerons et vous ferons payer », mais selon nos conditions, pas les leurs. « Je défendrai nos intérêts et notre peuple avec toutes les mesures à ma disposition », a-t-il déclaré.

    Malgré les attaques, le pont aérien se poursuit. Aujourd’hui, le général Kenneth F. McKenzie Jr., commandant du Commandement central des États-Unis, a déclaré que plus de 104 000 personnes avaient été évacuées de l’aéroport, dont 5 000 citoyens américains.

    J’avoue avoir été bouleversé par la réaction républicaine à l’attentat de Kaboul.

    Les racines du retrait américain de ses 20 ans en Afghanistan ont été plantées en février 2020, lorsque l’administration Trump a conclu un accord avec les talibans acceptant de libérer 5000 combattants talibans emprisonnés et de quitter le pays d’ici le 1er mai 2021, tant que le Les talibans n’ont plus tué d’Américains. Les négociations n’incluaient pas le gouvernement afghan soutenu par les États-Unis. Au moment où Biden a pris ses fonctions, les États-Unis avaient retiré tous les soldats du pays, sauf 2500.

    Cela laissait à Biden la possibilité soit de revenir sur l’accord de Trump, soit de donner suite. Ignorer l’accord signifierait que les talibans recommenceraient à attaquer les militaires américains, et les États-Unis devraient à la fois déployer un nombre important de troupes et subir des pertes. Et Biden lui-même voulait sortir de ce qui était devenu une guerre sinueuse, coûteuse et impopulaire.

    Le 14 avril 2021, trois mois après son entrée en fonction, Biden a déclaré qu’il honorerait l’accord qu’il avait hérité de Trump. « Ce n’est peut-être pas ce que j’aurais négocié moi-même », a-t-il déclaré, « mais c’était un accord conclu par le gouvernement des États-Unis, et cela signifie quelque chose. » Il a déclaré que la mission initiale des États-Unis avait été d’empêcher l’Afghanistan de devenir un terrain de jeu pour les terroristes et de détruire ceux qui avaient attaqué les États-Unis le 11 septembre, et ces deux objectifs avaient été atteints. Maintenant, a-t-il déclaré, « nos raisons de rester en Afghanistan sont de moins en moins claires ».

    Biden a déclaré qu’il commencerait, et non finirait, le retrait des troupes le 1er mai (ce qui a incité Trump à se plaindre que cela devrait être fait plus tôt), en faisant sortir tout le monde avant le 11 septembre, le 20e anniversaire des attaques d’al-Qaïda qui nous y ont emmenés dans le première place. (Il a ensuite ajusté cela au 31 août.) Il a promis d’évacuer le pays « de manière responsable, délibérée et en toute sécurité » et a assuré aux Américains que les États-Unis avaient « formé et équipé une force permanente de plus de 300 000 Afghans » et qu’« ils continuer à se battre vaillamment, au nom des Afghans, à grands frais.

    Au lieu de cela, l’armée afghane s’est effondrée lorsque les États-Unis ont commencé à retirer leurs troupes restantes en juillet. À la mi-août, les talibans avaient pris le contrôle de la capitale, Kaboul, après avoir pris toutes les capitales régionales en un peu plus d’une semaine. Il s’est avéré que lorsque l’administration Trump a retiré le gouvernement afghan des négociations avec les talibans, les soldats afghans ont reconnu qu’ils seraient bientôt seuls et ont conclu des accords de « cessez-le-feu », permettant aux talibans de prendre le contrôle avec très peu de combats.

    Juste avant que les talibans ne prennent Kaboul, les dirigeants du gouvernement afghan ont fui le pays, abandonnant le pays au chaos. Les gens se sont précipités à l’aéroport pour s’échapper, même si les talibans les ont rapidement rassurés qu’ils amnistieraient tous leurs anciens ennemis. Dans ces premières heures chaotiques, sept Afghans sont morts, écrasés dans la foule ou tués en tombant d’avions auxquels ils s’étaient accrochés dans l’espoir de sortir.

    Ensuite, cependant, l’administration Biden a rétabli l’ordre et a effectué le plus grand pont aérien de l’histoire des États-Unis, plus de 100 000 personnes, sans faire de victimes jusqu’à aujourd’hui. Le département d’État affirme qu’environ 1 000 Américains restent en Afghanistan. Ce sont principalement des Afghans-Américains qui ne sont pas sûrs de vouloir partir. L’administration est en contact avec eux et promet de continuer à travailler pour les évacuer après le 31 août s’ils choisissent de partir.

    Dans le passé, lorsque les troupes américaines étaient ciblées par des terroristes, les Américains se sont réunis pour condamner ces assaillants. Apparemment, plus maintenant. Alors que les dirigeants mondiaux, y compris ceux des talibans, ont condamné les attaques contre les troupes américaines, les dirigeants républicains ont plutôt attaqué le président Biden.

    Le chef de la minorité parlementaire Kevin McCarthy (R-CA) a blâmé Biden pour l’attaque et a insisté pour que les troupes restent en Afghanistan sous le contrôle du Congrès jusqu’à ce que tous les Américains soient sortis sains et saufs. La représentante Elise Stefanik (R-NY), qui a remplacé Liz Cheney (R-WY) en tant que troisième républicaine à la Chambre lorsque Cheney a refusé de s’aligner derrière Trump, a tweeté :  » Joe Biden a du sang sur les mains… Cette horrible catastrophe humanitaire et sécuritaire nationale est uniquement le résultat du leadership faible et incompétent de Joe Biden. Il est inapte à être commandant en chef.

    Les attaques contre nos soldats et contre les civils afghans à Kaboul aujourd’hui ont absorbé tout l’oxygène des médias américains, mais il y a une autre histoire horrible : le carnage continu alors que la variante Delta de Covid-19 continue de déchirer les non vaccinés.

    En Floride, où le gouverneur Ron DeSantis a interdit les mandats de masque ou de vaccin, 21 000 personnes par jour reçoivent un diagnostic de coronavirus – plus du double du taux du reste du pays – et près de 230 meurent par jour, un taux triple de celui du reste du pays. À l’heure actuelle, la Floride représente à elle seule un cinquième des décès nationaux dus à Covid.

    Dix grands hôpitaux de Floride manquent d’espace dans leurs morgues et ont loué des glacières pour leurs morts ; ceux-là aussi sont presque pleins. Les unités de soins intensifs de l’État sont occupées à 94%. Soixante-huit hôpitaux ont averti hier qu’il leur restait moins de 48 heures d’oxygène dont leurs patients Covid ont besoin, ce qui reflète le fait que 17 000 personnes sont actuellement hospitalisées dans l’État.

    Apparaissant sur Fox News Channel hier soir, DeSantis a blâmé Biden pour la crise. « Il a dit qu’il allait mettre fin à Covid », a déclaré DeSantis. « Il n’a pas pas fait ça « .

    1. Mona dit :

      Je complète l’article par cette analyse du même auteur Heather Cox Richardson , du 27 août 2021.
      La qualité de son analyse sur les dévoiements moraux et idéologiques des Usa, me fera pardonner, je l »espère, la place que prend aujourd’hui.

       » L’Amérique est dans un moment charnière. Depuis les années 1980, le pays s’est concentré sur l’individualisme : l’idée que l’expansion du gouvernement fédéral après la Dépression dans les années 1930 a créé une forme de collectivisme que nous devons détruire en évaluant les impôts et en sabrant la réglementation pour laisser les individus libres de faire ce qu’ils souhaitent. .

      Au niveau national, cette idéologie signifiait le démantèlement de la réglementation gouvernementale, des réseaux de sécurité sociale et des projets d’infrastructure publique. Sur le plan international, cela signifiait une forme de « diplomatie de cow-boy » dans laquelle les États-Unis agissaient généralement pour reconstruire des nations à notre image.

      Maintenant, le président Joe Biden semble essayer de ramener l’accent sur le bien commun.

      Pour autant que les républicains insistant aujourd’hui sur le fait que l’individualisme est au cœur de l’américanisme, en fait l’histoire de la protection fédérale du bien commun a commencé dans les années 1860 avec leurs propres ancêtres, dirigés par Abraham Lincoln, qui a écrit : « L’objet légitime du gouvernement, c’est faire pour une communauté de personnes, tout ce qu’ils ont besoin d’avoir fait, mais ne peuvent pas du tout faire, ou ne peuvent pas, si bien faire, pour eux-mêmes — dans leurs capacités séparées et individuelles.

      Le contraste entre ces deux idéologies a été saisissant cette semaine.

      D’un côté, ceux qui insistent sur le fait que le gouvernement ne peut pas limiter les droits d’un individu en imposant des masques ou des vaccins, même face à la variante mortelle Delta du coronavirus qui, une fois de plus, fait plus de 1000 vies américaines par jour.

      À New York, où le maire Bill de Blasio a exigé que les enseignants soient vaccinés, le grand syndicat de police de la ville a déclaré qu’il était demandé en justice si un vaccin était obligatoire pour ses membres.

      Au Texas, le gouverneur Greg Abbott a publié mercredi un décret interdisant à tout bureau gouvernemental ou à toute entité privée recevant des fonds gouvernementaux d’exigence des vaccins.

      En Floride, le gouverneur Ron DeSantis a également interdit les mandats de masque, mais aujourd’hui, le juge du circuit du comté de Leon, John C. Cooper, a déclaré que l’ordonnance de DeSantis était inconstitutionnelle. Cooper a souligné qu’en 1914 et 1939, la Cour suprême de Floride a statué que les droits individuels passent au second plan par rapport à la sécurité publique : les individus peuvent boire de l’alcool, par exemple, mais pas conduire en état d ‘ébriété. DeSantis était cinglant de l’opinion et un juré de faire appel. Pendant ce temps, NBC News a rapporté cette semaine que les informations sur le coronavirus en Floride, ainsi qu’en Géorgie, ne sont plus facilement disponibles sur les sites Web du gouvernement.

      D’un autre côté, comme prévu, l’approbation complète du vaccin contre le coronavirus Pfizer par la Food and Drug Administration a provoqué un flot de mandats de vaccins.

      L’enquête sur les événements du 6 janvier, lorsqu’une foule a pris d’assaut le Capitole américain pour annuler les résultats de l’élection présidentielle de 2020, met également en évidence la tension entre individualisme et communauté.

      Hier, après des mois au cours meilleurs les républicains, dont l’ancien président Donald Trump, ont demandé la divulgation de l’identité de l’officier qui a tiré sur l’émeutier du Capitole Ashli ​​​​Babbitt, le lieutenant Michael Byrd, officier de police du Capitole, vétéran de 28 ans de la force qui a tiré sur Babbitt, a accordé une interview à Lester Holt de NBC News .

      Les militants de droite ont qualifié Babbitt de martyr assassiné par le gouvernement, mais Byrd a expliqué qu’il était responsable de la protection de 60 à 80 membres de la Chambre et de leurs employés. Alors que les émeutiers brisaient les portes ouvertes menant à la chambre de la maison, Byrd leur a demandé à plusieurs reprises de revenir. Quand Ashli ​​​​Babbitt a franchi la porte cassée, il lui a tiré une balle dans l’épaule. Elle est décédée plus tard des suites de ses blessures. Byrd a dit qu’il faisait son travail pour protéger notre gouvernement. « Je sais que ce jour-là, j’ai sauvé d’innombrables vies », a déclaré Byrd à Holt. «Je sais que les membres du Congrès, ainsi que mes collègues officiers et membres du personnel, étaient en danger et en grave danger. Et c’est mon travail.

      Le conflit entre l’individualisme et la société est également devenu clair aujourd’hui alors que le comité spécial de la Chambre chargée de l’attaque a demandé aux géants des médias sociaux de remettre « tous les avis, études, rapports, données, analyses et communications » qu’ils avaient recueillis sur la désinformation diffusée par les deux étrangers. et des acteurs nationaux, ainsi que des informations sur les « extrémistes violents nationaux » qui ont participé à l’attaque.

      Le représentant Jim Banks (R-IN) a immédiatement répondu que « le Congrès n’a pas le pouvoir général d’enquêter sur des affaires privées et d’exiger la divulgation… ». Il a exhorté les entreprises de télécommunications et Facebook à ne remettre aucun matériel, qualifiant leurs efforts d’« entreprise autoritaire ». Banks a déclaré à la personnalité de Fox News Channel , Tucker Carlson, que les républicains devraient punir chaque enquêtant sur l’insurrection du 6 janvier s’ils reprennent le contrôle du Congrès en 2022.

      Le nouveau virage de Biden est particulièrement évident ce soir dans les affaires internationales. Le retrait américain d’Afghanistan, un pays dans lequel nous sommes entrés il y a près de 20 ans avec une mission claire qui s’est brouillée presque immédiatement, une critique des critiques républicaines pour que beaucoup comme une américaine américaine.

      Depuis qu’il a pris ses fonctions, Biden a insisté pour que la politique étrangère américaine s’éloigne des troupes américaines sur le terrain vers une pression multilatérale utilisant les finances et la technologie.

      Après que le bombardement d’hier à Kaboul a coûté la vie à 160 Afghans et 13 militaires américains, Biden a averti ISIS-K : « Nous allons vous traquer et vous faire payer.

      Ce soir, un nouvel avertissement du département d’État avertissant les Américains aux portes de l’aéroport de Kaboul de « partir immédiatement » est arrivé juste avant qu’un porte-parole du CENTCOM, le commandement central des États-Unis au sein du département de la Défense supervisant le Moyen-Orient, n’annonce : « l’armée américaine Les forces armées ont mené aujourd’hui une opération antiterroriste à l’horizon contre un planificateur de l’EIIS-K. La frappe aérienne sans pilote a eu lieu dans la province afghane de Nangarhar. Les premières indications sont que nous avons tué la cible. Nous ne savons aucune victime civile.

      La frappe de Biden contre ISIS-K a démontré les technologies à l’horizon de la nation qui, espère-t-il, remplaceront les troupes. Même encore, l’administration continue d’appeler à la coopération internationale. Lors d’une conférence de presse aujourd’hui, l’attaché de presse du Pentagone, John Kirby, a répondu à une question sur le contrôle américain en Afghanistan en déclarant : « Il ne s’agit pas du contrôle américain dans l’Indo -Pacifique. Il s’agit de protéger notre pays contre les menaces et les défis qui émanent de cette partie du monde. Et il s’agit de revitaliser notre réseau d’alliances et de partenariats pour aider nos partenaires de la communauté internationale à faire de même.

      Pendant ce temps, cet après-midi, la nouvelle a été annoncée que les talibans ont demandé aux États-Unis de maintenir une présence diplomatique dans le pays même après la fin de leur mission militaire. Les talibans continuent d’espérer une reconnaissance internationale, en partie pour récupérer une partie de l’aide que les pays occidentaux, en particulier les États-Unis, ne fournissent plus, ainsi que pour essayer de débloquer les milliards d’actifs pays.

      Une présence diplomatique continue en Afghanistan permet de continuer à faire sortir plus facilement des alliés et des citoyens américains du pays, le porte-parole du département d’État, Ned Price, a déclaré que l’idée était vaine à moins qu’un futur gouvernement afghan ne protège les droits de ses citoyens, y compris ses femmes. , et refuse d’héberger des terroristes. Price a également souligné que les États-Unis ne prendraient pas cette décision sans consulter leurs alliés. « Ce n’est pas seulement une discussion que les États-Unis décideront eux-mêmes. … Nous nous coordonnons avec nos partenaires internationaux, encore une fois pour partager des idées, pour nous assurer que nous envoyons les signaux et les messages adaptés aux talibans », at-il déclaré.

      Les évacuations d’Afghanistan se poursuivent. Depuis le 14 août, ils ont dépassé les 110 000, avec 12 500 personnes au cours des dernières 24 heures.

      Peut-être que le reportage qui illustre le mieux la tension actuelle entre l’individualisme et l’utilisation du gouvernement pour aider tout le monde concerné par une catastrophe naturelle. L’ouragan Ida, qui s’est formé hier dans les Caraïbes, se dirige vers la côte américaine du golfe du Mexique. Lorsqu’elle a frappé l’ouest de Cuba aujourd’hui, il s’agissait d’une tempête de catégorie 1, mais les météorologues s’attendent à ce qu’elle accélère en traversant le golfe chaud, devenant une tempête de catégorie 4 au moment où elle frappe la côte américaine. La région de la Louisiane à la Floride est sur le chemin de la tempête. La Nouvelle-Orléans pourrait voir des vents allant jusqu’à 110 milles à l’heure et une onde de tempête pouvant atteindre 11 pieds. Les autorités de la Louisiane ont émis des ordres d’évacuation aujourd’hui.

      La tempête devrait frapper dimanche soir, exactement 16 ans après l’ouragan Katrina. Mais cette fois, il y a une autre complication : c’est la partie même du pays qui souffre terriblement en ce moment du coronavirus. Debout sur les droits individuels, seulement environ 40% de la population de la Louisiane a été vaccinée et les hôpitaux sont déjà surchargés.

      Aujourd’hui, le président Biden a déclaré une urgence en Louisiane, ordonnant une aide fédérale du ministère de la Sécurité intérieure et de l’Agence fédérale de gestion des urgences (FEMA) à la région avant la tempête, tenté d’éviter une catastrophe . Le gouvernement fédéral contribue également à payer les coûts de l’urgence ».

      1. Haïku dit :

        @Mona
        RE: « La qualité de son analyse sur les dévoiements moraux et idéologiques des Usa, me fera pardonner,
        je l’espère, la place que prend aujourd’hui. »
        —–
        Ça y est, vous êtes pardonnée. 😉
        Merci de l’envoi des excellentes analyses de Heather Cox Richardson !

      2. Mona dit :

        Haïku…merci 😉

  26. Que des politiciens vomissent des stupidités aux médias et pendant les heures de grande écoute est déjà stupéfiant,mais que les citoyens les avalent sans sourciller dépasse l’entendement….

    Quand les politiciens idiots se feront remettre ;a leur place, en direct, par des journalistes soucieux de la vérité?

    le laisser-aller pour permettre à chacun et surtout n’importe qui de déblatérer tout et n’importe quoi via les médias est un cancer de la démocratie….

    La spirale de la connerie humaine s’emballe aux USA….
    c’est à savoir qui dira la pire stupidité, le lus grand mensonge….
    Quand tu caches les chiffres officiels, que tu déformes la réalité volontairement et que tu accuses les autres d’une situation nationale que ton propre parti a laissé moisir, on ne peut plus parler du « monde libre »…. cardans le monde libre,ça ne se fait pas…

  27. jeanfrancoiscouture dit :

    @Samati,27/08,23:35: Merci pour «Un message terre-à-terre de Bill Maher.»

    À un certain moment quand, montrant des afghans désespérés tentant de s’accrocher à un avion pour sortir du pays, il dit: «Ici, personne ne fait cela pour fuir notre pays». Il m’a rappelé quelque chose.

    Moi aussi, j’ai eu maille à partir avec la clique des admirateurs de l’URSS en particulier et du communisme en général qui aimaient bien dénigrer leur propre pays et appeler «anti communistes PRIMAIRES» ceux qui ne partageaient pas leur point de vue.
    Un jour, aux prises avec une petite véhémente qui alla jusqu’à me vanter le modèle Albanais, exaspéré j’ai répliqué: «O.K. D’accord. J’achète vos modèles mais à une seule condition: Ça sera le jour où il y aura autant de gens qui voudront entrer dans vos paradis qu’il y en a qui veulent en sortir, même au péril de leurs vies»
    Je vous laisse deviner sa réponse. Et en prime, elle ne m’a plus jamais reparlé. 🙂

    1. NicoDes dit :

      Votre réplique est imparable et cela dit tout.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :