Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Commençons par la gauche qui perd. Nina Turner (photo de gauche), candidate soutenue par Bernie Sanders et Alexandria Ocasio-Cortez, entre autres démocrates socialistes, s’est inclinée face à Shontel Brown lors de la primaire démocrate tenue mardi en Ohio pour un siège à la Chambre des représentants. Après avoir récolté 44,5% des voix contre 50,2% pour la gagnante, elle a prononcé un discours amer à la Jacques Parizeau après la défaite référendaire de 1995.

«Je vais travailler d’arrache-pied pour faire en sorte que quelque chose comme cela n’arrive plus jamais à un candidat progressiste. Nous n’avons pas perdu cette course – l’argent maléfique a manipulé et dénaturé cette élection», a-t-elle déclaré.

Mieux connue et mieux financée que sa rivale au début de la campagne, Nina Turner jouissait alors d’une confortable avance, selon ses propres sondages. Mais Brown a certainement profité de l’appui de Super PACs et de figures de l’establishment démocrate, y compris le plus influent des représentants afro-américains de la Chambre, James Clyburn. Celui-ci n’a sans doute pas digéré que l’ancienne co-présidente de la campagne présidentielle de Sanders ait comparé son bon ami Joe Biden à un bol de merde.

Passons à la gauche qui gagne. Au cours des derniers jours, la représentante démocrate du Missouri Cori Bush, issue du mouvement Black Lives Matter, a organisé un sit-in sur les marches du Capitole pour réclamer un nouveau moratoire sur les expulsions pour loyers impayés, le précédent ayant expiré le 31 juillet après avoir été imposé au plus fort de la pandémie de coronavirus.

Appuyée par plusieurs figures progressistes, dont AOC et Elizabeth Warren, et même par le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer et la présidente de la Chambre Nancy Pelosi, Bush a canalisé la colère de la gauche et forcé l’administration Biden à revenir sur sa position initiale et à imposer un nouveau moratoire de 60 jours sur les expulsions pour loyers impayés dans les régions les plus touchées par le variant Delta.

L’administration a justifié sa décision en se fondant sur un avis des Centres de contrôle et de prévention des maladies selon lequel les expulsions de locataires pour loyers impayés pourraient nuire aux mesures sanitaires mises en place pour freiner le variant Delta. Mais ce nouveau moratoire pourrait être contesté avec succès devant les tribunaux en raison d’une décision de la Cour suprême en juin dernier donnant à croire que seul le Congrès a le pouvoir d’imposer une telle mesure.

N’empêche : à court terme, des millions d’Américains peuvent souffler grâce à l’action de Cori Bush et à la pression exercée par la gauche démocrate.

P.S. : Dans une primaire républicaine tenue en Ohio pour un autre siège à la Chambre des représentants, le candidat soutenu par Donald Trump, Mike Carey, a remporté la victoire.

(Photos Getty Images et Facebook)

46 réflexions sur “La gauche qui perd, la gauche qui gagne

  1. chicpourtout dit :

    Ravie de voir autant de relève féminine. Go Girls!!

  2. Duduche dit :

    Cette Nina Turner ne semble pas très douée pour l’autocritique. Et elle semble un peu irrationnelle: « argent maléfique », un petit exorcisme avec ça? Surtout que le poids du fric dans les élections USiennes, ça n’a rien de très nouveau. Elle-même devait être plutôt contente de « l’argent bénéfique » récolté (i.e., pour sa campagne).

    1. gl000001 dit :

      Voodoo !!! 😉

  3. Samati dit :

    Une bonne nouvelle. Turner n’a rien à faire dans le parti démocrate dont les valeurs sociales correspondent davantage à la réalité américaine plutôt qu’à ces gogochistes condamnés à vivre perpétuellement dans l’opposition. Elle n’a qu’à se présenter comme indépendante.

  4. MarcB dit :

    Personnellement, j’y vois 3 victoires pour la gauche.

    1) Nina Turner, malgré ses idées progessistes, aurait probablement fait plus mal à la gauche avec des commentaires intransigeants comme comparer Biden à Trump (demi merde versus « full » merde) et des discours « à la Parizeau ».
    2) Yes pour Cori Bush!
    3) La victoire de Mike Carey, laquais de Trump, peut favoriser les démocrates auprès des indépendants, donc favoriser la gauche en enlevant un autre siège aux Républicains. Quoique Steve Stivers (rep) avait gagné ce district par 27% de majorité….

  5. spritzer dit :

    « Celui-ci n’a sans doute pas digéré que l’ancienne co-présidente de la campagne présidentielle de Sanders ait comparé son bon ami Joe Biden à un bol de merde. »

    Un demi bol de merde….

    L’argent maléfique est l’argent qui n’a rien à voir avec les intérêts des États-Unis mais avec ceux d’une nation étrangère.

    1. Richard Hétu dit :

      Comme l’argent du Congressional Black Caucus? Vous pensez que ses membres représentent un pays de l’Afrique?

      1. spritzer dit :

        Non Richard je ne pense rien de tel, je parle de l’argent donné par le Democratic Majority for Israël.
        https://twitter.com/kirk_bado/status/1422236489073713157

        Dans son discours de la victoire elle prend la peine de faire référence à Israël… C’est un sujet qui tient tant à coeur à ses électeurs ?
        https://twitter.com/J_Insider/status/1422742307682627589

      2. Richard Hétu dit :

        En quoi l’argent du lobby pro-Israël serait-il plus maléfique que celui du CBC?

      3. spritzer dit :

        Parce qu’il assure la primauté des intérêts d’une nation étrangère, un pays raciste qui pratique l’apartheid. Un pays hyper militarisé dont l’influence a pesé lourd dans plusieurs interventions américaines dans la région qui ont saigné les US.

      4. monsieur8 dit :

        On parle quand même d’un lobby qui défend les intérêts d’un pays étranger.
        Le CBC défend les intérêts des citoyens américains Noirs.

        Différence majeure selon moi.

        Le mot « maléfique «  est maladroit. « Malsain » serait mieux.

        Est-ce que d’autres pays s’achètent des politiciens américains de façon aussi ostentatoire? C’est assez bizarre quand même que ça soit rendu banal, et accepté, dans le cas d’Israel.

        Je me demande comment on réagirait si un, disons, « lobby pro-Russe » faisait élire des politiciens. américains.

      5. kelvinator dit :

        @monsieur8
        Vous avez tort de prétendre que le DMI defend le gouvernement israelien. Allez voir leur site et leur mission plutôt que répéter les mensonges de la gauche Sanders. Demmajorityforisrael.org/mission.

        Ce n’est pas parce qu’Israel est dans le nom qu’ils sont sionistes, ils sont simplement juif. N’est-ce pas normal que des juifs aient un fort sentiment d’appartenance à Israël ?? Pourquoi toujours demoniser les groupes d’opposition comme le fait Turner et Sanders??

      6. Robert Seymour dit :

        @Kelvinator

        Vous vous entetez a defendre l’indefendable. Le lobby pro-Israel, plus particulierement le groupe d’ elus pro-Israel du congres, est malefique parce que sa premiere allegeance va d’abord a l’Etat d’Israel. Et pouratnt ils sont les premiers a combattre n’importe quel autre elu qui aurait l’outrequidance de montrer la meme sympathie a un autre peuple. Voyez comment tous ecrasent-ils Illan Omar au moindre rappel des torts subis par les palestiniens. Si des elus formaient un groupe dedie a la defense des interets du peuple Iraniens il se ferait lyncher en public.

  6. InfoPhile dit :

    L’argent a le malheureux pouvoir de transformer une comparaison quelconque en défaite. Suffit de focaliser sur celle-ci comme si elle était la substance du programme de la candidate et le tour est joué. Mais attention, pas n’importe quel argent ! tout de même ! Non, celui que les grands possédants ont les moyens de verser à nul autre pareil. Que voulez-vous, il en va de leurs intérêts.

    La croissance des inégalités économiques, ils s’en foutent. Et les millions de victimes des guerres déclenchées sur de faux motifs, tout autant ! Sans parler du genou enfoncé sur la gorge de pays inoffensifs comme Cuba. Non, ils se crissent des humains, mais ils tiennent mordicus aux bonnes manières.

    Que les futurs candidats aux héroïques convictions viscérales en prennent de la graine et apprennent à réfréner leur dégoût légitime et aseptisent leurs propos en conséquence. Bienvenue au royaume de la spontanéité programmée.

    1. kelvinator dit :

      Quel demonisation aussi exagérer que fausse… Vous illustrez toutefois a merveille pourquoi la gauche de Sanders est incapable de croitre, puisque allergique à l’autocritique. Leur reflexe populiste les pousse à traiter tout leur opposants sans exceprion comme etant des bols de m****…

      1. InfoPhile dit :

        « la gauche de Sanders est incapable de croitre »

        Et bien sûr, l’argent par lequel les puissants riches – tellement portés sur l’autocritique – sont surreprésentés n’y est absolument pour rien. Noon !

        En fait, malgré une opposition dotée de moyens inégalés, loin s’en faut, Sanders n’a de cesse de faire des gains tellement ce qu’il préconise va de soi et est d’autant puissant.

        Vous ne le voyez pas parce que vous vous refusez idéologiquement et plutôt bêtement de le voir.

      2. kelvinator dit :

        Je trouve que c’est une représentation très simpliste : argent = vote…

        Comment expliquez-vous la défaite cinglante de Bloomberg?

        Encore une fois, vous reduisez par une generalisation l’ensemble des democrates qui n’ont pas voté pour Turner à des abjectes suppôts des mechants riches… Et par la bande, chaque personne individuellement d’être aveuglé, alors même que vous vous refusez à reconnaitre une quelconque maladresse de Turner..
        Vous êtes sûrement un des rares democrates qui adore traiter les autres de m****s, alors que le vote demontre le contraire, les gens en ont plus qu’assez des discours haineux, pourquoi refuser ce simple constat? Faire l’autruche ne vous fera pas avancer, encore moins vous insurger contre les democrates avec des complots ourdi par les riches (juif de surcroit)?

  7. anizev dit :

    Une bonne chose que madame Turner ait perdu. Les Américains ne sont pas encore prêts à virer à gauche. Il faut y aller à petite dose.

    1. monsieur8 dit :

      « Il faut y aller à petite dose ».

      Tout tout doucement. Un pas en avant, puis vite un autre pas en arrière.

      De toute façon, le climat, le racisme systémique, les inégalités de richesse, les familles qui ne peuvent se payer un loyer, les migrants sans statut, les droits des minorités… tout ça peut patienter. Il faut attendre que les américains soient prêts.

      1. Jean Létourneau dit :

        @monsieur8
        Tant qu’à y être, une autre chose qui peut attendre: l’inégalité de l’accès aux urnes pour les pauvres et non-blancs…
        Prêts, pas prêts ?

      2. Samati dit :

        Le pouvoir est la seule façon de changer les choses. Avoir raison dans l’opposition ne mène à rien.

      3. kelvinator dit :

        Heureusement que l’équipe de Sanders a la solution à tout ses problèmes : la pensée magique!!

        Dans les faits, les changements arriverons par concensus, chose impossible pour la gauche qui traite les democrats comme lespires ennemis.

  8. La défaite de Turner ne me fait pas de peine. Être à gauche n’est pas une condition suffisante. Elle manque nettement de diplomatie, et on ne fait pas avancer les choses avec des déclarations merdiques sans substance contre l’establishment et un président qui a pour le moment une bonne cote. Elle représente le radical dans « gauche radicale » et ne fait montre que d’intransigeance, et des mauvais perdants, on en a déjà connu.

    1. Jean Létourneau dit :

      C’est la différence entre Turner, et disons AOC ou Warren. Cette dernière que je verrais bien en relève de Biden.

  9. Loufaf dit :

    C’ est une bonne chose que Mme Turner ait perdu. Elle est incapable de voir ses propres erreurs.
    Ce n’ est pas l’ argent maléfique qui la fait perdre, mais bien ses propos « merdiques » sur son président.
    Tant qu’ au candidat appuyé par le gros fêlé , ouache!!!

  10. Layla dit :

    « Je vais travailler d’arrache-pied pour faire en sorte que quelque chose comme cela n’arrive plus jamais à un candidat progressiste. Nous n’avons pas perdu cette course – l’argent maléfique a manipulé et dénaturé cette élection», a-t-elle déclaré. »

    Cette déclaration…du copié-collé de DT.

    Nina Turner en raison de déclarations merdiques, et elle en a rajouté une couche hier, elle est pour moi un «  clone » de DT ou un de ses semblables , lui qui se voit unique avec son pseudo personnage qui n’est qu’une reproduction de déjà vu.

    L’important éloigner ces gens de la fonction publique, des médias.

    1. kelvinator dit :

      C’est vrai que les similarités sont frappantes!!!
      Tout comme ses supporters qui se délecte de ces discours aussi abjecte que divisif et insultant. N’allez surtout pas dire aux Berniebros que Sanders estune m**** par contre… Vous serez conspué! L’hypocrisie semble être un autre trait partagé avec le populisme de Trump.

  11. gigido66 dit :

    HS:
    Elise Stefanik commentant il y a quelques heures sur les agissements de Cuomo:

    “No one is above the law and today justice must be served. Governor Cuomo must resign and be arrested immediately,” Stefanik said. “President Joe Biden must immediately call for Cuomo’s resignation.”

    Vous dites une évidence Mme Stefanik, but what about your guru? Ce qui est bon pour pitou est aussi bon pour minou , vous ne croyez pas?

    Le pussy graber qu’est la chose devrait avoir la même sancton. L’homme poulpe (sans l’intelligence de l’animal,bien sûr), caractérisé par des tentacules ou mains invasives devrait être sanctionné de la même façon.

    Votre adoration pour la chose vous aveugle…ma brebis!

    1. MarcB dit :

      Dans un « univers parrallèle », la réponse de Elise Stefanik serait:
      « Ce n’est pas pareil, les mains de Donald sont si petites, les femmes ne devraient même remarquer qu’elles se font flatter le minou. »
      😉

  12. gl000001 dit :

    « Après la gogoche, la gauche caviar, la gauche radicale, la gauche du Plateau, ça prendrait la gauche intelligente et respectueuse. » -Mitoyen

    1. Sck026 dit :

      « Faudrait voir la gauche démocrate face au reflet de la droit républicaine » – Pitoyen

      1. gl000001 dit :

        Un gauchiste devant une miroir qui reflète le contraire de soi, n’y verrait rien. Son opposé, un droitiste, serait trop à droite pour que son reflet se voie dans le miroir.
        Je l’ai conté à un américain de droite et il ne le comprenait pas.

  13. kintouai dit :

    « It’s just fucking money. What’s love got to do with it ? »

    Nina Turner

  14. jcvirgil dit :

    La seule façon de changer les choses c’est la réforme complète d’un système corrompu où l’argent et les lobbys s’achètent les politiciens et le gouvernement americain qui répond avec des politiques qui vont contre les intérêts de la majorité.

    Si on abolit pas tout simplement les partis politiques en innovant avec des mécanismes consultatifs pour faire gérer autrement notre argent par des gens honnêtes, il faudrait à tout le moins abolir complètement le privé dans le financement des partis politiques et recourir à un financement entièrement public au pro rata des vôtes obtenus lors des dernières élections.

    1. kelvinator dit :

      Croyez-vous que c’est possible que Turner ait perdu simplement parce que les électeurs ne l’aimait pas?? Pourquoi automatiquement recourir au denigrement du processus démocratique à chaque fois que les pro-Sanders perdent?? 2016. 2020, 2021… Ça ressemble beaucoup à la défense populiste de Trump, non???

      1. jcvirgil dit :

        Si vous ne voyez pas que le processus de financement des partis politiques américains est fondamentalement vicié par l’argent , surtout depuis la décision de la SCOTUS de 2008 qui a enlevé toute limite aux montants pouvant être versés par les entreprises et les particuliers ça sert à rien d’en discuter, nous ne serons jamais d’accord..

      2. kelvinator dit :

        Il y a quand même une différence avec affirmer que l’argent seul achète les votes. Sinon Bloomberg n’aurait pas subit une aussi écrasante défaite.

        Ça ne sert à rien d’avoir de l’argent si votre message ou votre messager n’intéresse personne.

  15. InfoPhile dit :

    Voilà probablement la plus parfaite des forcément imparfaites options.

    René Lévesque, la conscience de cristal, aurait secondé.

  16. papitibi dit :

    Après avoir récolté 44,5% des voix contre 50,2% pour la gagnante, elle a prononcé un discours amer à la Jacques Parizeau après la défaite référendaire de 1995. – extrait du billet

    … ouin… mais un Parizeau qui n’aurait pas ouvert quelques bouteilles de jus de raisin en cette soirée de victoire annoncée, aurait-il prononcé le même discours?

    Le jus de raisin pis le jus de raison, cé pô pareil!

    À la fin des années ’60, mon géniteur croisait régulièrement ‘Monsieur’ (à l’École des HEC, alors logée angle Viger et St-Hubert). Et ‘Monsieur’ était affable, courtois, exquis… et très respectueux de l’opinion contraire.

    Mais il y a eu de déferlement de Canadians transportés gratos à Montréal: we love you so much. dear Québékwa friens. Please STAY with us, blah blah blah…

    Mes fistons criaient victoire. Leur papa – qui savait que les bulletins du West Island (à + de 95% pour le NON) n’avaient pas encore été comptabilisés (selon Radio-Can)- pressentait le tsunami.

    Un tsunami qui a sans doute agacé la moustache de ‘Monsieur’ et amplifié son dépit… Colère explicable, certes, mais exprimée (malheureusement) par un PM qui se voyait PRÉSIDENT et que ses mots ont dépeint en goujat.

    1. MarcB dit :

      Sur le fond, Mr Parizeau avait raison, 60% des francophones avaient voté pour l’indépendance et le vote allophone avait fait pencher la balance en faveur du non. Aussi, les autres gouvernements Canadiens (provinciaux our fédéral) ne se sont pas senti restreint par les lois québécoises sur le financement référendaire.

      Sauf que Parizeau aurait du y voir une opportunité du genre: « …nous avons perdu à cause du vote allophone. Ce fut notre erreur de ne pas les avoir inclus dans notre beau projet. Nous avons convaincus la majorité des francophones, si nous voulons (…), nous devrons convaincre et inclure (etc…) »

      Malheureusement, le jus de raisin a laissé parlé la colère plutôt que l’espoir et l’ouverture. Je crois que le discours de René Lévesque suite au premier référendum était beaucoup plus inspirant, « A la prochaine fois ».

  17. papitibi dit :

    (suite et fin)
    Mais Brown a certainement profité de l’appui de Super PACs et de figures de l’establishment démocrate – extrait du billet

    Voilà qui ‘close’ à la perfection le parallèle avec le discours hargneux de ‘Mossieu’ Parizeau. C’est le ca$$$$h des occultes qui fait taire les tenants du PROGRAIS SÔÔÔCIAL.

    Finalement, Parizeau avait PRÉVU ces PACS, ces SUPER PACS et leur influence sur la coloration du vote. Avec du ca$$$h, toutte s’achète. Même la conscience des voteurs dont la conscience a été violée…

  18. kelvinator dit :

    Les pro-Sanders démonise constamment les riches les accusant d’être la cause de tout les maux de la société et affirmant même qu’ils ne devraient pas exister, et s’insurge lorsque ces riches supporte l’autres candidat… C’est un peu comme Trump qui se plaind que les noirs ne vote pas pour lui…

  19. InfoPhile dit :

    @kelvinator à 14:46

    « Comment expliquez-vous la défaite cinglante de Bloomberg? »

    Faut croire que vous n’avez pas vu les débats.

    « Encore une fois, vous reduisez par une generalisation l’ensemble des democrates qui n’ont pas voté pour Turner à des abjectes suppôts des mechants riches »

    Aie ! Ça va faire ! Je n’ai jamais dit ça.

    Beaucoup d’entre eux subissent l’influence des titreurs, des médias qui focalisent sur l’accessoire. Ça vous avait vraiment échappé ?

    Et voilà que je refuserais de reconnaître une « quelconque maladresse de Turner ». Tout au plus je l’ai minimisée et réduite à ce qu’elle est: une maladresse dont se sont régalés les médias qui adorent focaliser sur l’accessoire mais qui éprouvent une peur panique face aux contenus substantiel. Comme par hasard…

    « Vous êtes sûrement un des rares democrates qui adore traiter les autres de m****s »

    Surement pas, vous seriez le premier à le savoir…

    « les gens en ont plus qu’assez des discours haineux »

    Oui, et au point de diffamer leurs adversaires…

    Plus sérieusement, il faut être excessivement partisan, en l’occurrence jusqu’à l’aveuglement, pour renvoyer dos-à-dos le populisme de Sanders et celui de Trump. Sanders est ardent. Trump est dément. Ça vous avait vraiment échappé ?

    « des complots ourdi par les riches (juif de surcroit)? »

    Ouf ! Devant autant d’interprétations fantaisistes et accusations enfantines de votre part, je suis obligé de mettre un terme à ces échanges non sans vous inviter à lire un article suggéré par notre hôte (billet coiffé du titre: TUCKER CARLSON EN DIRECT DE BUDAPEST) à propos DE millionnaires [et non DES millionnaires…] (The Big Money Behind the Big Lie) et de leur affabulations incroyables, à lire toute affaire cessante :

    https://www.newyorker.com/magazine/2021/08/09/the-big-money-behind-the-big-lie

    1. kelvinator dit :

      « Faut croire que vous n’avez pas vu les débats. »
      Donc l’argent n’achète pas les votes. Finalement.

      « La croissance des inégalités économiques, ils s’en foutent. Et les millions de victimes des guerres déclenchées sur de faux motifs, tout autant ! Sans parler du genou enfoncé sur la gorge de pays inoffensifs comme Cuba. Non, ils se crissent des humains, mais ils tiennent mordicus aux bonnes manières. »
      Si vous ne démonisez pas les démocrates qui ont voté Brown, à qui s’adresse ces accusations alors?

      « Tout au plus je l’ai minimisée et réduite à ce qu’elle est: une maladresse »
      Non, vous avez applaudi ses déclarations divisive de twitter. Ces accusations complotistes ou tout le monde qui s’oppose à elle est au service des riches lobby du pétrole et etc. Vous aviez oublié supporter son tweet?

      C’est clair que Turner affiche sa haine des riches, d’autant plus contre le lobby des juifs qui supporte Israel, parce qu’ils dépensent leur argent contre elle… C’est ce que vous ne voyez pas, vous ne pouvez voir le populisme et les discours haineux des pro-Sanders parce que vous leur pardonnez beaucoup plus facilement. Je n’ai même pas adopté une fraction du discours haineux de Truner, et voyez comment vous réagissez. Imaginez si j’avais comparé Sanders à un bol de m****? Le meilleur moyen de vous le faire comprendre est de vous donner un peu un aperçu pour que vous en jugiez par vous même. Turner fait bien pire.

    2. kelvinator dit :

      « Beaucoup d’entre eux subissent l’influence des titreurs, des médias qui focalisent sur l’accessoire. »

      J’avais oublié l’influence de Chomsky et son manufactured consent dans le discours de la gauche. Ce n’est pas justement un trait distinctif de Trump de blâmer les médias lorsque le vote ou les sondages lui sont défavorables? De blâmer les médias d’avoir formé une opinion parmi la population qui lui est défavorable? Cette influence est toujours très bien pourtant lorsque ces même médias parle en bien de Sanders.

  20. InfoPhile dit :

    « « Faut croire que vous n’avez pas vu les débats. »
    Donc l’argent n’achète pas les votes. Finalement. »

    Ah my god !! Je n’en dirai pas plus.

    « Si vous ne démonisez pas les démocrates qui ont voté Brown, à qui s’adresse ces accusations alors? »

    Comment avez-pu pu ne pas comprendre que je faisais allusion aux frères Koch et à Rupert Murdoch dont les journaux de par le vaste monde se sont tous prononcés agressivement en faveur de l’invasion de l’Irak et en Une par dessus le marché ?

    Quant aux frères Koch ne connaissez-vous pas leurs basses manoeuvres (intimidation) pour écarter les mises en candidatures qui ne font pas leur affaire ou encore leur combat contre la lutte aux changements climatiques ?

    Or, ce sont des riches qui de ce fait ont les moyens d’imposer leurs vues incendiaires et affreusement toxiques. Et ils s’en servent, EUX.

    jcvirgil vous l’a merveilleusement écrit :

    « Si vous ne voyez pas que le processus de financement des partis politiques américains est fondamentalement vicié par l’argent , surtout depuis la décision de la SCOTUS de 2008 qui a enlevé toute limite aux montants pouvant être versés par les entreprises et les particuliers ça sert à rien d’en discuter, nous ne serons jamais d’accord… »

    Au fond, je ne suis pas surpris. Vous avez la triste habitude de décontextualiser les propos, de les surinterpréter, de les dénaturer au point où ça devient de la diffamation. Je n’ai pas la patience d’en endurer davantage. Assez, c’est assez !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :