Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Près de 20 ans après le début le début de la guerre contre le terrorisme de George W. Bush, plus de 12 ans après le décret présidentiel de Barack Obama appelant à sa fermeture, le centre de détention de Guantánamo continue à héberger des suspects de terrorisme. Mais il en compte un de moins depuis ce lundi, selon le New York Times. Il s’agit d’Abdul Latif Nasser, un Marocain de 56 ans qui a été transféré dans son pays d’origine.

Nasser est le premier détenu de Guantánamo à être transféré par l’administration Biden, qui reprend ainsi un processus commencé par les administrations Bush et Obama et interrompu par l’administration Trump. Décrit par le renseignement américain comme un ancien combattant taliban, il avait été capturé dans les montages de Tora Bora à la fin de 2001. Il y a cinq ans, il avait exprimé de «profonds regrets pour ses actions du passé», ce qui avait ouvert la voie à son transfert. Mais l’élection de Trump avait stoppé le processus.

Avec le départ de Nasser, il ne reste plus que 39 prisonniers à Guantánamo, qui a déjà détenu 675 hommes. Onze de ces 39 prisonniers ont été inculpés pour des crimes de guerre. Parmi les 28 détenus qui n’ont pas été inculpés, 10 ont été recommandés pour un transfert. Un autre pourrait s’ajouter bientôt à ce groupe. Il s’agit du Saoudien Mohammed al-Qahtani, qui est considéré comme un des 20e pirates de l’air potentiels du 11-Septembre. Torturé à Guantánamo, il souffre de maladie mentale.

Même s’il reprend les transferts, Joe Biden ne devrait pas fermer la prison de Guantánamo de sitôt. Celle-ci héberge notamment Khaled Cheikh Mohammed, l’architecte auto-proclamé des attentats du 11-Septembre, qui attend son procès en cour martiale. Procès qui devait débuter en janvier mais qui a été reporté pour la énième fois en raison de la pandémie de coronavirus.

Une loi fédérale adoptée en 2011 interdit le transfert des détenus de Guantánamo aux États-Unis.

(Photos Getty Images et Croix-Rouge)

19 réflexions sur “Un détenu de moins à Guantánamo

  1. Julien dit :

    Je vous recommande fortement l’écoute de la balado “the other Latif” réalisé par son homonyme de l’écoute de RadioLab. On y apprend beaucoup sur l’histoire et le fonctionnement de Guantanamo https://www.wnycstudios.org/podcasts/radiolab/projects/other-latif-series

  2. Toile dit :

    On veut bien étirer la sauce jusqu’à tenter de comprendre l’utilité d’une geôle extra territoriale pour les personnes taxées de terrorisme. Mais delà à être incarcéré pendant des lunes sans procès, fut il symbolique, me semble que c’est plutôt se faire soi même justice. Et si vous ajouter la torture justifiée au nom de la sécurité nationale, ça fait pas très digne de pays dit civilisé, surtout quand vous prônez, claironnez votre grandeur. A ce compte, vu les places libres, vous avez pleins de candidats au domestique qui mériteraient toute votre attention.

    1. Haïku dit :

      Fort bien dit !!!

  3. lechatderuelle dit :

    un autre dossier qui bafoue toutes les règles internationales…

    détention arbitraire, torture, aucune preuve divulguée et démontrée…

    détenir des gens, capturés ailleurs, les emprisonner pour les torturer pendant 20 ans est quelque chose d’assez proche de crime de guerre ou crime contre l’Humanité….

    cette mentalité arriérée de « disposer » de ceux qui sont considérés comme des ennemis, sans droits, anonymement, par leur bourreau est aberrante….

    Si l’un d’eux est coupable,il doit être jugé et sentencé dans un délai raisonnable…

    on imagine la panique USA si ce traitement était réservé à leur « boys »

    1. gl000001 dit :

      Ils ont eu des POW (Prisoner Of War) cachés par le pays ennemi dans le passé. Certains les ont juste traités de looser !! 😉

  4. lechatderuelle dit :

    D’ailleurs, il n’y a pas que Guantanamo que les USA devraient fermer…

    n’y a-t-il pas une autre prison sur l’île Diego Garcia, que l’Angleterre loue aux USA, dans l’océan indien et une autre en Somalie o;u il se passe pas mal les mêmes trucs qu’à Guantanamo par ses défenseurs de la Démocratie et du Droit Humain….

  5. Toile dit :

    George W. Bush a fait le choix de ce centre situé à Cuba sur une base militaire américaine afin de fonder juridiquement la décision de refuser de soumettre les détenus au système judiciaire fédéral américain, prenant position juridique sur l’extraterritorialité de la base.

    Or , la Cour suprême des États-Unis en juin 2006 a déclaré illégales les procédures judiciaires d’exception mises en place à Guantánamo ce qui en fait un lieu hors de tout cadre juridique … sauf bien sur la cour martiale américaine. Et on est où 15 ans plus tard ? Variation sur le même thème.

    Obama a bien tenter de procéder à fermeture du camp mais on lui a avançé que certains des prisonniers de Guantánamo devaient rester détenus indéfiniment. Puis la bête a signer un décret ordonnant au Pentagone de laisser ces opérations ouvertes ce qui de toute évidence contrevient au jugement de la Cour Suprême. Si les procédures judiciaires d’extradition sont illegales, on peut certes convenir qu’une détention découlant de cette application l’est à forcirai.

  6. Aube 2005 dit :

    Ah! Ces étatsuniens, la plusse meilleure démocratie sur la planète accompagnée de leur soutien financier des nétavoyoux ne s’emmerdent pas avec le TPI(Tribunal Pénal International.
    De plus, le remplaçant de Toupet Jaune donne des leçons aux cubains mais ne dit mot sur le Brésil et la Turquie qui tuent ceux qui ne pensent pas comme eux.
    Quelle hypocrisie!

    1. gl000001 dit :

      Et les désosseurs d’Arabie Saoudite.

      1. jcvirgil dit :

        Attention même si le désosseur saoudien décapite annuellement des dizaines d’opposant à sa dictature souvent sur la place publique,( une façon tout ce qu’il y a de plus moyenâgeuse de rendre la *justice*), il a l’assurance du soutien indéfectible de son allié américain quelque soit la couleur politique du parti au pouvoir à Washington.

        Ça ne changera pas tant qu’il aura la main sur le robinet du pétrole…. Voila une bande de tarés qui doivent cauchemarder sur l’avènement de l’auto-électrique…

      2. lanaudoise dit :

        Parlant de notre ami, le désosseur, cette nouvelle: https://www.lapresse.ca/affaires/medias/2021-07-18/le-logiciel-pegasus-utilise-pour-espionner-des-journalistes-et-des-militants.php
        En quelque part, la firme israélienne a été complice de ce meurtre sordide. De plus, à noter que les pays qui se sont servi de Pegasus sont au top du palmarès des assassins de journalistes.

  7. Ziggy9361 dit :

    La démocratie à la façon étatsuniens !

  8. jcvirgil dit :

    C’est quand même incroyable que des politiciens preachers américains parlent de leur pays exceptionnel comme de la patrie de la démocratie et des droits humains tout en maintenant depuis vingt ans maintenant une prison extraterritoriale où ils bafouent les droits de Genève et pratiquent la torture sur des *prévenus* soupçonnés de terrorisme en attente de procès devant un tribunal militaire …

    Devant tant de mensonges et d’hypocrisie ce n,est pas surprenant qu’autant de gouvernements sur la planète, de ce qu’on appelait autrefois avec un certain dédain *le tiers-monde *, se détournent de la direction mondiale qu’ils prétendent exercer et s’organisent entre eux pour sortir de leur sphère d’influence. .

  9. lechatderuelle dit :

    jcvirgil
    malheureusement, on imagine très bien que les USA ne sont pas uniques….

    plusieurs gouvernements doivent profiter du silence international face à cette pratique….

    évidemment plusieurs pays ne se targuent pas d’être un modèle de démocratie, de justice et de liberté, mais la normalisation de cette façon de faire nous rappelle que nous ne sommes pas si loin que ça du Moyen-Âge….

  10. gl000001 dit :

    « Lorsque la dictature cubaine va tomber, est-ce que le dictature Guantanamienne va tomber elle aussi ? » -Mitoyen

    1. Haïku dit :

      Très bon point ! 😂

  11. Le Champ dit :

    Le monde évolue plus vite que certains politiciens américains veulent bien l’admettre et l’accepter par contre ce n’est pas toujours pour le mieux et ce repli vers soi que vivent plusieurs pays occidentaux pourraient avoir des conséquences dramatiques pour certains pays . Les pays qui veulent occuper l’espace laisser libre par les USA entre autres ne sont pas pointilleux sur la facon dont les peuples sont traités par leur dirigeants.

    Pourquoi des despotes comme Assad en Syrie et Maduro se battent jusqu’au bout pour rester en place au lieu de s’enfuir car ils ont compris que le vent tourne en matiere de relation international et que leurs nouveaux amis pardonne facilement si ils ont ce qu’ils veulent en échange. On a beau critiquer les USA ( avec raison ) mais ce qui va les remplacer pourrait etre bien pire pour les pays en dévelopements.

  12. Gilles Morissette dit :

    Dire que les USA ont le front de se donner en exemple comme de grands défenseurs de la démocratie et des droits de la personne.

    Non, Guantabamo n’est pas prêt de fermer même si le président Biden le voulait.

    On devra y aller détenu par détenu, comme un compte-goutte.

    Les règles internationales, le droit à un procès juste et équitable, la présomption d’innocence, etc.

    Ce pays n’en n’a rien à foutre.

    Dans la mentalité de certains Américains, ces gens-là sont des « terroristes ».Ils n’ont donc AUCUN DROIT.

    Navrant.

  13. Guy Pelletier dit :

    Les USA sont de facto condamnés à laisser ouverte la base de Guantanamo et y garder ces prisonniers qui non seulement y ont été mis là en toute illégalité y ont subis les pires sévices et tortures possible. Les USA ne peuvent tout simplement les déplacer ailleurs au monde là où ils pourraient parler de ce qu’ils ont subis de ce qu’ils ont été témoins ce serait mettre à jour clairement leur crime contre l’humanité les mettant sur le même pied que les pires dictatures à avoir sévi de même qu’ils ne peuvent les déplacer sur leur propre territoire sans devoir automatiquement les soumettre à la justice civile qui exposerait leurs crimes sans compter les poursuites faramineuses qui s’en suivrait les les énormes dédommagement$$$$$$ qu’il leur en coûterait.

    La seule manière pour ses prisonniers de partir de Guantanamo c’est les deux pieds devant ou s’ils ont sombré dans la folie, ont perdus toute mémoire de ce qu’ils ont subis ou été témoin. Aucun président Américain n’y changera quoi que ce soit tellement les USA ont abusés de leurs droits de leur pouvoir sont descendus au niveau des barbares qu’ils dénonçaient et combattaient…………………

Répondre à Ziggy9361 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :