Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Les démocrates du Sénat se sont entendus mardi soir sur un plan d’investissement de 3 500 milliards de dollars qu’ils espèrent inclure dans une résolution budgétaire qui ne nécessiterait pas l’appui de républicains pour être promulguée par Joe Biden. Ce plan est inférieur aux 6 000 milliards de dollars souhaités par Bernie Sanders, président de la commission budgétaire du Sénat. Mais le sénateur du Vermont a tout de même salué l’accord négocié sans la participation des républicains.

«Il s’agit du texte législatif le plus important adopté depuis la Grande Dépression, et je suis ravi d’avoir contribué à son élaboration», a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer a rappelé que cette somme de 3 500 milliards de dollars s’ajouterait aux 1 200 milliards de dollars contenus dans un projet de loi bipartisan sur les infrastructures, dont près de 600 milliards de dollars de nouvelles dépenses. Le plan de 3 500 milliards permettrait au président Biden de réaliser une partie importante de ses promesses en matière de santé, de lutte au changement climatique et d’aide aux familles, entre autres.

Mais il y a encore très loin de la coupe aux lèvres. La résolution budgétaire nécessite l’appui unanime du groupe démocrate au Sénat, y compris celui du sénateur de Virginie-Occidentale Joe Manchin, qui pourrait trouver la facture trop salée. Elle pourrait par ailleurs provoquer des désertions chez les démocrates progressistes de la Chambre des représentants, qui trouveront la somme de 3 500 milliards insuffisante. La majorité démocrate à la Chambre n’est que de quatre sièges.

Quant au projet de loi bipartisan sur les infrastructures, il nécessite l’appui d’au moins 10 sénateurs républicains, ce qui n’est pas chose acquise. Bref, les démocrates ont franchi mardi soir une étape importante, mais ce n’est qu’une étape sur un chemin tortueux et rempli d’embûches.

(Photo AP)

22 réflexions sur “Accord chez les démocrates du Sénat sur un plan d’investissement de 3 500 milliards de dollars

  1. Labinne2 dit :

    Ce pays est ingouvernable…

  2. Maximilien dit :

    « Le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer »

    Moscow Mitch : hold my mint julep.

  3. treblig dit :

    Les dernières prévisions indiquent que le déficit atteindra 120% du PIB cette année aux États-Unis cette année. Un niveau exorbitant auquel il faudra ajouter 4 700 milliards si le plan des infrastructures est adopté. Ce qui portera la dette globale du gouvernement américain bien au-delà de 30 000 milliards.

    Mais bon, je plaide depuis longtemps que les infrastructures soient remises au niveau. Je ne peut plus me plaindre de cette annonce.

    N’empêche que 4 700 milliards, c’est beaucoup beaucoup d’argent

    1. Léo Mico dit :

      @treblig:
      4 700 milliards qui vont profiter à l’ensemble de la population.
      À comparer à la baisse d’impôt de Trump, 1 500 milliards, qui a profité uniquement aux plus riches…

    2. jcvirgil dit :

      Est-ce moins moins pire de penser que cette dette gargantuesque ne pourra de toute évidence jamais être remboursée , où bien est-ce que ça annonce l’effondrement prochain de tout le système comme le pensent certains esprits chagrins transformés en oiseaux de malheur ?

      1. M.Rustik dit :

        @jcvirgil, voici une question pour compléter quelques doctorats!! Je ne suis pas un expert, je n’ai pas fait de doctorat sur le sujet, alors si des personnes veulent ajuster/corriger/ajouter à mon commentaire, elles sont les bienvenues.

        La dette d’un pays n’est pas comme un dette privée. Pas besoin de « mettre de l’argent de côté pour sa retraite » par exemple. De plus elle ne compte pas la dette des ménages de ses habitants, qui peut aussi devenir problématique pour un pays… si un citoyen fait faillite car trop de dette, il ne participe plus au paiement des taxes et impôts.

        Si la croissance de l’économie est plus grande que l’intérêt payé sur l’emprunt, la temps réduira d’elle même (du moins en % par rapport au PIB). Donc, même sans être remboursée, dans 1000 ans, elle ne comptera pour essentiellement rien! (dans une condition d’inflation supérieur au paiement des intérêts et sans ajout d’emprunt).
        Reste alors la question du paiement de la dette, ici qui touche davantage la gestion des liquidités que le paiement de la dette. Si par exemple le paiement des intérêts fait en sorte que je dois encore emprunter pour les dépenses courantes, il y a un problème de liquidité. Problème circulaire ici, si l’inflation devient telle qu’elle fait exploser les besoins de liquidités courantes, même si ça semble un bonne chose pour la dette, la nouvelle nécessité d’emprunt peut venir canceller ou empirer la question de la dette.

        De ce côté les USA ont une marge de manoeuvre gigantesque sur la question « d’augmenter ses liquidités », car ses taxes et impôts sont, somme toute, assez bas et pourraient être augmentés.

        Il y a aussi une question de souveraineté: qui détient la dette. Depuis que la dette USA a explosée, les USA sont maintenant environ 40% de leur dette détenue par des étrangers (autres %: 15% ménage, 10% FdsMutuels, 15% FED, 15% fonds de pension, etc)
        Alors, la souveraineté n’est pas menacé par la dette… quoi que la Chine détient une grosse part de ce 40%, sauf qu’une vente en bloc freinerait aussi la Chine, frappant sa devise, et surtout réduirait la capacité commercial de son plus gros acheteur!

        Pour moi la dette actuelle des USA est moins un frein à ce pays qu’était sa dette originelle quand le pays a vu le jour.
        Question de dette, en 1893 une crise financière majeure frappe le pays qui s’entêtait à rembourser la dette accumulée lors de la guerre de Sécession (et aussi celle contre le Mexique quelques années avant) au lieu d’investir dans l’économie. Si je ne m’abuse, les économistes pointent aujourd’hui ce remboursement focussé comme raison principale de cette crise et les USA doivent s’en souvenir.

        La dette, complexe… par exemple, par tête de pipe: USA dette du gouvernement 120%, dette des ménages 105%, dette totale par tête de pipe 225%. Canada c’est 80% + 175% = 255%… par tête le Canada a des citoyens plus endettés!

  4. leonard1625 dit :

    3.5 trillion sur combien d’années?

    1. marie4poches4 dit :

      Ce serait plutôt 3.5 billions.

      Billion = mille milliards
      Trillion = un milliard de milliards

  5. Louise dit :

    Il y a quelque chose que je ne comprend pas.
    Au début vous écrivez: « Les démocrates du Sénat se sont entendus…. »
    Et plus loin vous ajoutez:  » « La résolution budgétaire nécessite l’appui unanime du groupe démocrate au Sénat »
    S’ils se sont entendus est-ce qu’on ne pourrait pas croire qu’ils vont appuyer la résolution ?

    1. leonard1625 dit :

      C’est plus un comité de sénateurs démocrates.

  6. POLITICON dit :

    Évidemment que les républicains vont s’objecter systématiquement. Voir les démocrates semer de l’argent et des projets un peu partout c’est très mauvais pour eux. Je me rappelle que lors de sa première campagne, le 45e avait promis qu’il s’attaquerait au déficit et paierait la dette. Mensonge encore une fois, il a plutôt changer son fusil d’épaule et réduit les impôts des plus riches. Sans surprise, cette baisse d’impôt a permis d’augmenter le déficit car il fallait s’y attendre, payer une dette pour Donald c’est comme lui enlever toutes les dents à froid et les faire sortir par le fion. Cette réduction de taxes aux plus riches est un cadeau qui franchit les $1.5 trillions $. Alors les 3 500 Milliards de Joe, c’est de la petite bière en comparaison. Vas-y Joe comme chantait Paradis.

  7. Carl Poulin dit :

    Jake Evans! Un autre candidat « présidenchiable »?

  8. kelvinator dit :

    Sanders avait quand même menacer de voter contre s’il ne contenait pas 3 milliards.

    Tout comme le squad a déjà voté contre un projet similaire.

    Il n’y a pas que Manchin le problème comme le souligne M. Hétu.

  9. Loufaf dit :

    Les démocrates devront attendre le bon vouloir de Machin pour que la résolution budgétaire se concrétise.
    S’ il rechigne à l’ approuver , c’ est à se demander combien les reps le paie celui- là pour toujours s’ opposer aux projets de son propre partie.
    Tant qu’au projet sur les infrastructures qui nécessite l’accord de 10 républicains, oubliez ça, si on en trouve 5, ce serait déjà un miracle.
    La devise des républicains: back to the past!
    Pour que tous ces beaux projets voient le jour, il faudrait au moins 12 ans de règne démocrate très majoritaire, mais comme tout bascule aux deux ans aux states, on peut toujours rêver.

  10. March dit :

    Le but du check and balance avec le président, le sénat et la chambre était que chaque personne, chaque vote était indépendant.
    Depuis le temps, les USA sont devenu un pays avec deux parties principale avant aucune possibilité d’avoir un troisième partie comme ici au Canada avec le Bloc Québécois ou le NPD pour faire du contre-poids et donné des options au indépendant de bouger d’un partie à l’autre.

    Au final, ce pays est devenu ingouvernable comme d’autre intervenant ont si bien dit.

  11. Madalton dit :

    Quand on apprend que Manchin est un des 6 élus démocrates (sénateurs et représentants) ayant reçu des fonds d’ExxonMobil, on peut s’attendre à ce qu’il soit réticent à voter pour ce plan.

    https://www.rawstory.com/exxonmobil-exposed/

    1. Haïku dit :

      Madalton
      Merci pour le lien.
      Effectivement, l’article est très révélateur !

  12. jcvirgil dit :

    Ça fait beaucoup d’argent et beaucoup de billets à imprimer pour la FED, alors que le dette américaine non remboursable dépasse maintenant les 100% du PIB..
    Certains comme l’auteur de ce bille s’interroge sur l’impact de ces investissements publics massifs sur l’inflation et la nécessité qui en découle de remonter les taux d’intérêts :*Where is the limit? » *De tels montants déversés sur l’économie afin de soutenir la reprise vont-ils déboucher sur une hausse de l’inflation? C’est ce que craignent les intervenants sur les marchés obligataires.*

    Ou bien est-ce que les économistes plus jovialistes ont raison lorsqu’ils affirment que :* l’important n’est pas qu’un budget soit en excédent ou en déficit, mais que l’État utilise son budget pour atteindre de bons résultats dans l’économie (emploi, éducation, environnement…).*

    . Allant même jusqu’à citer le plus jovialiste de tous Alan Greenspan, l’ancien président de la Fed, qui, à une question d’un sénateur sur les pensions, avait répondu que « rien n’empêche l’État fédéral de créer autant de monnaie qu’il veut afin de payer quelqu’un avec.

    Eh ben .Qui aurait pensé que l’économie pouvait fonctionner de même ! Même l’inventeur du *Monopoly* ne doit pas en revenir….

    À suivre…

    https://www.lecho.be/dossiers/chroniques-financieres/pour-quelques-milliers-de-milliards-de-plus/10294010.html

  13. treblig dit :

    Faut mettre les choses en perspective. Ainsi donc ces 4 700 milliards représentent 6 ou 7 fois le budget militaire annuel américain (760 milliards). Budget annuel que, personnellement, je juge excessif.

    À titre de comparaison, le budget militaire canadien est de 23 milliards soit 1.5% du PIB ( reconnaissons que le Canada est plutôt « cheapo » dans ce domaine). Alors que les Américains dépensent 4.3% du PIB pour le même objet.

    1. Mona dit :

      Quelle difficulté de n’être d’accord ni avec l’un ni avec … l’autre.
      Avec des genres différents-, celui de T**** escroc et bandit -, et celui de Joe Bien, partagent une politique néolibérale.
      Est-ce le bon choix pour la planète ? Rien de moins sûr.
      Mais face au risque de l’extrême droite et de l’autoritarisme j’ai tendance à ne pas trop développer d’arguments contre l’équipe en place, pour ne pas risquer d’apparaître favorable aux extrémismes qui mènent la bataille contre l’état de droit.

      En partage, l’analyse d’un essai sur la fin de l’état providence au Usa par un sociologue marxiste.
      C’est un article qui apportent des arguments assez pertinents sur les faiblesses idéologiques de la société américaine dont les conséquences sont aujourd’hui un risque pour la démocratie.

      https://laviedesidees.fr/Mise-a-mort-de-l-Etat-providence.html

      J’aimerais avoir l’avis éclairé de ceux qui connaissent mieux que moi la politique étasunienne.

  14. Gilles Morissette dit :

    Voilà un pas dans la bonne direction même s’il ne s’agit que d’une étape et que la bataille est loin d’être gagné.

    Les Démocrates progressistes trouveront cette injection de fonds publics insuffisante. Ils vont rechigner, se laisser tirer l’oreille mais en bout de piste, ils auront intérêt à appuyer cette entente.

    Un peu de « tordage de bras » sera peut-être nécessaire afin de convaincre les récalcitrants mais parfois il faut prendre les grands moyens si on veut avancer.

    4,7 milliards constitue certes beaucoup de fric mais cet investissement est plus que nécessaire car les infrastructures de ce pays ont besoin d’un sérieux coup de barre.

    Les Progressistes et Manchin ont besoin d’y penser à deux fois avant de rejeter cet accord.

    L’appui de Sanders, malgré ses réserves, devraient aider à les convaincre.

    Toutefois, il est sain pour la démocratie qu’il y ait des divergences de vue au sein d’une formation politique sur ce genre de dossier.

    Chacun peut expliquer son point de vue, exprimer ses réserves mais à la fin il faut accepter la décision qui est prise par la majorité des élus.

    Le Parti Démocrate est une coalition de gens ayant des tendances politiques parfois différentes.

    Le défi qui se pose est de concilier ces tendances afin d’en arriver à un consensus sur des mesures qui bénéficieront à l’ensemble de la population.

    On est loin très loin des façons de faire du Parti « Répugnant » qui est trop occupé à se prosterner devant leur gourou, à le vénérer et à applaudir à chacun de ses mensonges.

    Ce parti a perdu son âme et est devenu une secte d’illuminatis.

  15. citoyen dit :

    plutôt que d’être submergé par un effet de barrage, il faudrait y aller par petite dose annuelle et regarder ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Répondre à kelvinator Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :