Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Nous sommes vraiment désolés pour la perte qu’ils vivent. Nous sommes prêts à leur apporter toute l’aide nécessaire. Nous sommes encore en train de rassembler les détails et nous sommes avec eux.»

— Jen Psaki, porte-parole de la Maison-Blanche, résumant sur CNN le message des États-Unis aux Haïtiens à la suite de l’assassinat du président de leur pays, Jovenel Moïse.

P.S. : Les assassins auraient tenté de se faire passer pour des agents de la Drug Enforcement Agency, qui relève du ministère de la Justice américain.

(Photo AP)

43 réflexions sur “La citation du jour

  1. Louise dit :

    Je suis triste pour les haïtiens, pour tout ce qui se passe d’horrible dans ce pays mais je crois que la mort de Jovenel MoÏse était prévisible, c’est l’anarchie dans ce pays.

    1. Gina dit :

      @Louise
      Je comprends votre tristesse , mais je dois vous dire que les instances internationales le COR GROUP dont fait parti le Canada ,les États-Unis , la France etc qui ont donné leur support à Moise malgré l’appel du peuple haitien . Pour le peuple haitien , je me sens triste parce qu’on ne sait pas la suite de cet évènement . Cela devrait arriver coûte que coûte un jour .Je tiens à dire aussi à parler de l’hypocrisie du président américain Joe Biden qui a donné tout son support au gouvernement de Jovenel Moise . La communauté internationale dont l’ONU, l’OEA , a une responsabilité de conscience parce que le pays est en ébulition pour une crise de violence ; si rien n’est . Je dois vous rappeler , que ce n’est pas la première fois qu’un président haitien au pouvoir est assassiné . Toujours pour les mêmes circonstances: c’est à dire le pouvoir absolu . Il n’y a si longtemps Jovenel Moise disait après Dieu , c’était un homme omnipotent . Vilbrun Guillaume Sam .était aussi un président contesté.Il a été arrêté et lynché et fusillé par la foule en colère .Et la suite ,on le connait ;; c ‘était l’occupation en Haiti par l’armée américaine . À suivre

      1. Gina dit :

        @Louise (suite)
        Il n’y a pas si longtemps Louise , que Jovenel Moise disait que après Dieu , c’est lui . C’était un homme omnipotent

  2. Loufaf dit :

    Un autre malheur qui s’ abat sur le pays le plus pauvre d’Amérique latine.
    Comment sortir de ta misère, quand tout tes dirigeants sont , soit incompétents ou corrompus.
    On leur souhaite de trouver un jour, un dirigeant honnête qui aura à coeur de relever le pays .

  3. jcvirgil dit :

    «Nous sommes vraiment désolés pour la perte qu’ils vivent. Nous sommes prêts à leur apporter toute l’aide nécessaire. Nous sommes encore en train de rassembler les détails et nous sommes avec eux.»
    **********

    Réponse des Haitiens; * SVP non ! Ne vous en mêlez surtout pas. Ça va assez mal comme c’est là…

    1. gl000001 dit :

      Envoyons-leur t****. C’est le meilleur et il connait Haïti plus que n’importe qui au monde !!!

  4. gl000001 dit :

    La plupart des présidents haïtiens se sont enfuis avec des millions. Lui, il n’a pas eu le temps ou il est trop honnête ? Je ne connais pas vraiment qui il est.

    1. jcvirgil dit :

      Il y en a eu un nommé Aristide qui dénonçait les *élites économiques* du pays, l’impérialisme de Washington (« plus dangereux que le sida ») et le « macoutisme » hérité du régime Duvalier.

      De plus :*Les mesures qu’il propose dans son programme électoral consistent à soutenir l’industrie et l’agriculture, à viser l’autosuffisance alimentaire par une réforme agraire, à lutter contre la contrebande dans les ports, à réorganiser l’administration et à augmenter le salaire minimum*

      Victime d’un coup d’État qui aurait été décidé à Washington….qu’elle surprise ! il est revenu au pays en 2011 où lors d’un discours il a dit entre autre :

      Les zéros adorent la dictature. Les héros préfèrent la démocratie

      https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/l-ancien-president-haitien-jean-bertrand-aristide-sort-de-son-silence-961501.html

      1. kelvinator dit :

        Vous oubliez nonchalamment à quel point Aristide était corrompu et liberticide pour la population haitienne, tout ça pour pouvoir répéter que les USA sont le démon…

        Le pire dans cette histoire c’est Aristide. Lui qui tentait de corrompre les compagnies américaines pour faire affaire dans son pays. Puisque la majorité étaient américaines, ne vous demandez pas pourquoi Aristide a flatter le sentiment anti-américain parmi ses loyaux sujets.

        Il faut voir les deux cotés de la médaille, pas seulement le côté qui fait notre affaire, en l’occurence le côté anti-américain.

      2. kelvinator dit :

        https://www.hrw.org/news/2004/02/13/haiti-aristide-should-uphold-rule-law

        Meurtre d’opposants politique, répression des manifestations, manipulation des élections…

        En fait, cette admiration pour Aristide peut avoir plusieurs liens avec le programme de Trump, qui mettait lui aussi de l’avant des mesures prétenduement pro-peuple, mais au final ne fait que saper le régime de droit et l’ordre dans le pays.

      3. kelvinator dit :

        Aussi, Aristide était un prêtre de mouvement de libération, donc TOUT les problèmes de la société sont inévitablement la cause des pays colonialistes, en oubliant toutes les causes internes qui confine le pays à la pauvreté. Ce côté se reflète amplement dans l’article que vous avez partager.

      4. jcvirgil dit :

        @Kelvinator

        Variez un peu vos sources d’informations si vous voulez un portrait plus juste de la situation .

        En Amérique latine et dans les Caraïbes le gouvernement américain s’est toujours allié aux pires dictatures pour avoir accès aux ressources du pays au prix le plus bas possible pour ses grandes entreprises multinationales et au cout de main d’oeuvre le plus bas possible.

        D’ailleurs peut-être le plus progressiste de leurs président FD Roosevelt a bien résumé la chose quand il a dit de Somoza un des pires dictateur de la planète qui exploitait le Nicaragua pour ses intérêts et pour sa caste d’oligarques ,alors que le peuple nicaraguéen était maintenu dans la plus abjecte des pauvretés:

        *C’est un salaud mais c’est NOTRE salaud.*

    2. Gina dit :

      @gl000001
      D’où trouvez-vous cette information que Moise est trop honnête . Avec sa bande : Martelly , Laurent Lamothe , et les gangs armés ont dilapidé les caisses de l’état pour s’enrichir et rester au pouvoir . Personne ne sait où est passé l’argent de Petro Caribe d’une somme de 3.8 milliards de dollars américains Cet argent a été prêté par le gouvernement vénézuélien après le tremblement de terre pour la reconstruction du pays . Et rien n’est fait . Les dirigeants ont tous mis les mains le pot de beurre pour s’enrichir sans apporter le moindre d’aide à la population .

      1. gl000001 dit :

        Il y a un point d’interrogation au bout de ma phrase. Et dans la suivante, je dis que je ne le connais pas. Ca ne vous donne pas deux indices ?

  5. treblig dit :

    L’anarchie s’est emparée de Haïti. Pour citer Marx, c’est le « lumpenprolétariat » au pouvoir qui est tellement pauvre, tellement affamé, que les mesures économiques classiques n’y ont pas prises. Impossible d’y prévoir l’avenir au-delà du prochain repas.

  6. Toile dit :

    Je suis optimiste de nature mais en ce qui concerne Haïti le scepticisme m’habite pour le moins.

    Outre la dynastie des « babby » et de leurs macoutes, le président « supplice du pneu brulé », me semble que ce pays ne porte au pouvoir que des abrutis aux intérêts personnels ou des personnes aux mains liées tellement la corruption y est un mode de vie ou un mode de survie. La liste des cataclysmes est sans fin. En survol, le territoire est totalement dévasté en comparaison avec la République dominicaine. On sait le pourquoi mais ça reste une garantie de pauvreté et d’autres catastrophes en devenir.

    Normalement, c’est un coup d’état qui expulse ( on avait un collège haïtien qui rendait périodiquement visite à sa famille. Le running gag était qu’il s’y rendait pour fomenter un coup d’état). Mais là l’assassinat c’est une très grosse coche au dessus qui n’augure rien de bon.

    C’est bien l’empathie américaine mais franchement je ne pense pas que le peuple en veuille et je ne pense pas non plus que ça y change quoique ce soit. Un band aid politique.

  7. Gilles Morissette dit :

    Comme si les choses n’allaient pas assez mal dans ce pays ravagé par la misère, l’instabilité, l’anarchie. voilà que cet assassinat en rajoute un couche.

    Haïti a, hélas une longue histoire marqué par la violence, la corruption des politicients ainsi que des catastrophes naturelles. Tout ça a largement contribué à la dégradation de son tissu social.

    Triste à dire mais je crois qu’il n’y a pas grand chose à faire pour changer la situation.

  8. Robert Giroux dit :

    Petit retour en arrière :

    De 1957 à 1971, les Haïtiens ont vécu dans l’ombre sinistre de « Papa Doc » Duvalier, un dictateur brutal qui jouissait de l’appui des Etats-Unis qui le voyaient comme un anti-communiste fiable. Après sa mort, Jean-Claude « Bébé Doc », son fils, est devenu président à vie à l’âge de 19 ans et il a dirigé Haïti jusqu’à son renversement en 1986. C’est dans les années 1970 et 1980 que Bébé Doc, le gouvernement et les milieux d’affaires des Etats-Unis ont collaboré pour engager Haïti et sa capitale sur la voie qui devait aboutir à la situation du pays au 12 janvier 2010.

    Après l’intronisation de Bébé Doc, des planificateurs Américains, membres ou non du gouvernement des Etats-Unis, ont lancé leur programme pour transformer Haïti en « Taiwan de la Caraïbe ». Ce pays, petit et pauvre, idéalement situé non loin des Etats-Unis, se vit enjoindre d’abandonner son passé agricole et de développer un secteur manufacturier fort et orienté vers l’exportation. C’était, avait-on dit à Duvalier et ses alliés, la manière d’aller vers la modernisation et le développement économique.

    Du point de vue de la Banque Mondiale et de l’United States Agency for International Development (USAID), Haïti était un parfait candidat pour ce lifting néolibéral. La pauvreté endémique des masses haïtiennes les forcerait à exercer des emplois faiblement rémunérés dans la confection d’articles de baseball et l’assemblage d’autres produits.

    Mais l’USAID avait des plans aussi pour la campagne. Non seulement les villes d’Haïti devaient-elles devenir des centres d’exportation, mais les zones rurales également, par un remodelage de l’agriculture haïtienne vers des productions orientées vers l’exportation et la logique des marchés. Dans ce but, l’USAID, avec des industriels citadins et de gros propriétaires terriens, a travaillé à la création d’équipements de traitement des produits agro-alimentaires, alors même qu’ils renforçaient les pratiques de dumping sur le prix des surplus agricoles des Etats-Unis vendus à la population haïtienne.

    Cette « aide » américaine et les changements structurels dans le monde rural ont contraint, comme on pouvait le prévoir, des paysans Haïtiens qui ne pouvaient plus survivre à migrer vers les villes, particulièrement Port-au-Prince, où les nouveaux emplois du secteur manufacturier étaient supposés se trouver.Mais une fois sur place, ils se rendirent compte que les emplois manufacturiers étaient loin d’être en nombre suffisant. La ville est devenue de plus en plus densément peuplée. Les bidonvilles se sont étendus. Et pour satisfaire les besoins en logements des paysans déplacés, un programme de maisons bon marché et construites à la va-vite a été mis en place, parfois en posant des maisons « sur le toit des autres ».

    Assez rapidement, cependant, les planificateurs Américains et les élites haïtiennes décidèrent que leur modèle de développement ne fonctionnait peut-être pas si bien en Haïti et ils l’abandonnèrent. Les conséquences des changements effectués sous la direction des Etats-Unis ont par contre subsisté.

    « Le passé a été misérable; le présent est atroce; encore heureux qu’on n’a pas d’avenir … »

    1. kelvinator dit :

      Ajoutez surtout la corruption endémique, et vous avez la recette d’une économie stagnante qui ne peut entretenir la population croissante issu du haut taux de natalité habituel des pays pauvres.

    2. Toile dit :

      Un beau texte que j’apprécie. Merci à vous

      1. Haïku dit :

        Idem !

  9. PROBERT dit :

    Depuis 50 ans que je vois la situation en Haiti évoluée de pire en pire. Dans les années ’70, le départ de Bébé Duc laissait espérer une amélioration de la situation au fil des ans. Il m’arrive de penser que les USA sont possiblement sur la même trajectoire, même si le contexte et l’envergure des deux pays n’est nullement comparable. C’est la trajectoire où les élites pensent et agissent en fonction de leurs intérêts immédiat, et non dans l’intérêt national. C’est la trajectoire où l’écart entre les classes sociales s’agrandi et la violence est de plus en plus présente et l’état de droit de plus en plus une fiction qu’une réalité.

  10. jeanfrancoiscouture dit :

    «Nous sommes vraiment désolés pour la perte qu’ils vivent.»

    Une bougie, des fleurs, un toutou et une prière avec ça Madame Psaki?

    Dès que j’ai appris qu’il existait un pays appelé Haïti, et cela fait un sacré bout de temps, jamais n’ai-je entendu que tout y allait bien. Mes premiers contacts médiatico-politiques remontent à l’ère Duvalier dit «Papa Doc» arrivé au pouvoir en 1957 et auto proclamé «Président à vie» en 1964. Y a-t-il eu depuis lors une seule belle année voire un seul mois de tranquillité dans ce pays qui me semble, comme on dit en anglais «beyond repair»?

    Toutes les déclarations officielles émanant d’un peu partout sur la planète, toutes les missions onusiennes, ONG-ennes, religieuses, civiles et quoi encore n’ont pratiquement rien donné.

    Le seul sentiment que j’éprouve en est un de profonde tristesse pour toute une population qui ne mérite pas un sort pareil. Les haïtiens de la diaspora que j’ai connus à Montréal sont des gens bien qui contribuent à leur société d’accueil. Comme certains ont parfois le culot de leur proposer, on ne peut pas leur demander de retourner en Haïti pour y remettre les choses à l’endroit. Cela serait au-dessus de leurs moyens.

    Et je n’ai même pas de solution miracle à proposer. Même pas la prière dont tant d’Américains sont si friands quand arrivent des malheurs collectifs comme les fusillades, les ouragans et les séismes.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      J’avais oublié le lien sur le premier Duvalier.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Duvalier

      1. Haïku dit :

        jeanfrancoiscouture
        Sages paroles ! 👌

    2. @jeanfrancois:
      « Une bougie, des fleurs, un toutou et une prière avec ça Madame Psaki? »

      Je suis d’accord avec la teneur de votre propos, mais pourquoi tirer sur le messager? Formulation assez standardisée et vide de sens profond. Je sens votre frustration contre les États-Unis qui ont foutu le bordel au cours du siècle dernier. Ce qui me titille, c’est « nous sommes en train de ramasser les détails ».

      Les détails sur la réputation du plus beau pays du monde qui pourrait être entachée, parce que le commando s’est fait passer pour la DEA?

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @Jean Létourneau:
        «..pourquoi tirer sur le messager?»
        En fait, je n’ai ouvert le feu que sur le message qui est, comme vous dites, «…assez standardisé et vide de sens profond.» alors que j’accorde à la messagère, qui connait certainement la situation en Haïti, suffisamment de compétence pour trouver mieux comme formulation même si, au fond, cela aurait été pour dire la même chose: rien!

        «… la réputation du plus beau pays du monde qui pourrait être entachée, parce que le commando s’est fait passer pour la DEA?»
        Ben voyons donc! Comme si les barbouzes qui utilisent de faux passeports canadiens pour se livrer à leurs basses œuvres mettaient en danger la réputation du Canada. Même dans la filmographie hollywoodienne, quand un espion quelconque sort son paquet de faux documents soutenant ses nombreuses fausses identités, le faux passeport canadien n’est jamais loin, et même parfois sur le dessus de la pile. J’espère qu’ils ne vont pas nous servir ce genre d’excuses pour se mettre à l’abri de la critique.

  11. treblig dit :

    Ventres affamés n’ont pas d’oreilles.

    Cet aphorisme s’applique parfaitement à Haïti.

  12. Gina dit :

    Je tiens à dire à Jen Psaki que le peuple Haitien n’a rien perdu dans cette saga-là. Ce sont les partisans de Jovenel Moise qui ont perdu. Les familles haitiennes sont endeuillées depuis belle lurette . Jovenel Moise en tant que président n’a jamais porté secours aux citoyens qui étaient agressés par les groupes armés financés par lui ,sa femme et ses partisans .

  13. Pierre S. dit :

    ———–

    les USA sont très certainement imputable pour les malheurs d’haiti depuis des lustres, principalement depuis qu’ils ont installé la dictature Duvalier.

    le pays ne s’en est jamais remis.

  14. quinlope dit :

    Je crois que ce pays ne peut être dirigé que par un dictateur « léger´.

  15. chicpourtout dit :

    H.S. Permettez-moi cet hors sujet M.Hétu.
    Il faut que les lecteurs soient informés.
    T. et on le sait, dit des énormités régulièrement mais celle-ci est d’une telle énormité…

    Lien: https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-07-07/hitler-a-fait-beaucoup-de-bonnes-choses-aurait-dit-trump.php

    1. Haïku dit :

      chicpourtout
      WOW !!
      Plus épais que ça……. 😨😨

      1. Gina dit :

        @Haiku
        Je ne pense que le gendre de trump pense la même chose que lui , ainsi que plusieurs membres républicains d’origine juive . C’est bien qu’il (trump) continue de prendre la parole . Cela nous permet de découvrir à quel point il est un être ignoble .

    2. MarcB dit :

      Dans le même ordre d’idées,

      2 semaines après s’être excusée pour ses propos sur l’holocauste, MTG compare les gens promouvant la vaccinnation à des « brown shirts », milices Nazi de Hitler…
      https://www.cnn.com/2021/07/07/politics/marjorie-taylor-greene-brown-shirts-vaccine/index.html

      1. Haïku dit :

        MarcB
        Oh là là !!
        MTG souffre d’un grave manque de neurones.

    3. CBT dit :

      Étant un président classé par les historiens comme un cancre parmi les présidents, son opinion n’est qu’une démonstration de plus qu’il est un minable. Il est classé au 41e rang sur 45, donc parmi les 4 pires présidents.

      https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/616218/etats-unis-donald-trump-classe-parmi-les-pires-presidents-des-etats-unis-depuis-1789

      1. chicpourtout dit :

        👍

  16. Gina dit :

    . En deux siècles d’histoire le pays n’a connu que de la violence et d’assassinat de présidents. Le premier ce fut Jean-Jacques Dessalines le 17 octobre 1806 à Pont-Rouge , le deuxième fut Vilbrun Guillaume Sam le 28 juillet 1915 à Port-au-Prince et aujourd’hui le 7 juillet 2021 Jovenel Moise à Pétionville .

  17. Apocalypse dit :

    @chicpourtout – 11:47

    *https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-07-07/hitler-a-fait-beaucoup-de-bonnes-choses-aurait-dit-trump.php

    Comme toujours, Donald Trump qui nous donne envie de 🤮.

    Hitler n’a fait qu’une bonne chose, mourir! On regrette seulement qu’il ne soit pas mort beaucoup, beaucoup plus tôt. Si tu fais du mal aux autres, ne jamais, jamais nous parler de soi disantes bonnes choses.

  18. Cet assasinat nous fait remémorer l’histoire Haitienne.

    Et cela me ramène au US. J’ai l’impression que ceux qui s’évissait auparavant dans les autres pays (je ne saurais compter combien de pays ont été dévasté quand les US sont venu les « aider ») n’ont plus grand terrain de jeux a exploiter.
    Ils se retourne donc vers l’interne. Je peux facilement imaginer, suivant les tendance présente, une dérive des US vers un pays comme Haiti. Avec une petite partie de la population extremement riche et une population en générale dans la misère totale.
    Certain états sont déjà très près de cette réalité… et les ripous en redemandent!

  19. citoyen dit :

    avec la taille des villes et la présence des armes, il faudrait une police démocratique permanente pour protéger les élus.

  20. Réjean dit :

    C’est dans des cas semblables que je pense qu’on aurait dû cloner Fidel Castro pour éduquer les gens et leur apporter au moins l’essentiel… et empêcher les pays impérialistes de compromettre leur développement comme les États-Unis n’ont eut cesse de faire avec Cuba

Répondre à PROBERT Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :