Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Regardez-moi et vous voyez l’avenir du Parti démocrate. Si le Parti démocrate ne reconnaît pas ce que nous avons fait ici à New York, il aura un problème aux élections de mi-mandat et il aura un problème à l’élection présidentielle.» Eric Adams ne connaît pas encore les résultats finaux de la primaire démocrate pour l’élection à la mairie de New York mais il a déjà offert une analyse du scrutin de mardi, qui pourrait lui permettre de succéder à Bill de Blasio (il jouit d’une bonne avance avant la fin du décompte du vote préférentiel et du dépouillement du vote par courrier).

«L’Amérique dit : nous voulons la justice, la sécurité et la fin des inégalités et nous ne voulons pas de candidats sophistiqués (fancy)», a-t-il déclaré jeudi. «Nous voulons des candidats qui n’ont pas de vernis sur les ongles, qui ont des mains calleuses, qui sont des cols bleus et qui comprennent le pays des cols bleus. C’est ce que nous voulons.»

Le président de l’arrondissement de Brooklyn et ex-capitaine du NYPD n’a peut-être pas les mains vraiment calleuses, mais il est le deuxième candidat démocrate depuis Joe Biden à avoir fait le plein de votes chez les électeurs démocrates issus des minorités après avoir présenté un programme plus centriste que ses adversaires progressistes, ceux qu’ils qualifient de fancy. Comme quoi la victoire décisive de Biden sur Bernie Sanders, incapable de gagner les Noirs à sa cause, n’était peut-être pas un hasard. À New York, Adams devance sa plus proche rivale, Maya Wiley, candidate de la gauche, par 10 points de pourcentage. Reste à voir si cette avance tiendra encore après le dépouillement des derniers votes, quelque part en juillet.

En attendant, il faut souligner qu’Adams et Biden se rejoignent sur un point important ces jours-ci. D’une certaine façon, l’aspirant à la mairie de New York a réussi la quadrature du cercle. Tout en rejetant le définancement de la police, il a promis de la réformer et de s’attaquer en même temps à la hausse de la criminalité. Son passé de capitaine du NYPD qui a critiqué la brutalité policière lui a conféré une crédibilité certaine.

Biden, lui, a autorisé mercredi les États et les gouvernements locaux à utiliser 350 milliards de fonds inclus dans le plan de relance économique de 1 900 milliards de dollars pour augmenter les budgets des services policiers et des groupes communautaires voués à la lutte contre la criminalité.

Le président et celui qui sera peut-être le futur maire de New York semblent d’accord pour dire que les démocrates iront à l’abattoir en 2022 et en 2024 s’ils laissent les candidats fancy définir la position de leur parti face à la hausse de la criminalité.

Cela dit, Eric Adams a donné aux démocrates d’autres raisons pour souhaiter qu’il ne devienne pas le visage de leur parti. L’homme n’est pas un modèle de probité et de transparence. Mais c’est une autre histoire…

(Photo Getty Images)

55 réflexions sur “Cet homme est-il l’avenir du Parti démocrate?

  1. Oui un candidat très ambivalent…

    1. Haïku dit :

      Je suis du même avis.

  2. NStrider dit :

    Ça y’est le parti démocrate se dirige vers l’extrême-centre.
    Et je crois que malheureusement c’est ce que le citoyen lambda au sud de la frontière recherche.
    On veut du progrès t’oit en respectant le statu quo et les bonnes vieilles valeurs.

    1. NStrider dit :

      T’oit = tout

    2. Mais ça reste un dirigeant municipal, non?

      1. NStrider dit :

        Et ??.

      2. gl000001 dit :

        Comme Buttigieg !

      3. Danielle Vallée dit :

        @Jean Létourneau:
        « Débloquer si rapidement des fonds envers les services policiers sans restrictions … »

        Il y a une vague de crimes violents et de tueries aux États-Unis en ce moment, et Biden doit réagir.
        Sans ça le GOP va lui sauter dessus, Trump va hurler qu’il avait prédit que les démocrates en causeraient e chaos.

  3. Le parti démocrate se dirige vers le centre avec Adams à la mairie de NYC?

    1. Par contre, l’augmentation de la force policière ressemble étrangement au « crime bill » de 1994 que Clinton a regretté par la suite. Faut vraiment réformer la police.

      Comme l’envoyer à l’école de réforme comme on disait il y a belle lurette 😉

  4. Toile dit :

    En géneral, la politique, mais particulièrement celle américaine, la question de la probité se pose toujours et ce tout parti confondu. Et plus tu montes vers la conopée, plus cette question interpelle. Une chose est claire, les ripoux nous ont montré un visage de la probité qui n’est pas un modèle à proscrire notamment sur la probité intellectuelle.

    1. Toile dit :

      Wow les moteurs : qui est un modèle à proscrire. Confusion mentale temporaire.

  5. Danielle Vallée dit :

    Je pense qu’il va réagir comme Trump s’il est battu par les 2e choix.
    Il a déjà avancé que les gens veulent l’empêcher de gagner parce qu’il est noir. Je n’ai pas aimé la remarque.

  6. POLITICON dit :

    Adams est le cheval de Troie du parti démocrate et il deviendra un incontournable épineux lorsque les résultats seront connus. Sa probité est dans la balance. Pour ma part, je le considère semblable à Manchin dans son allégeance politique. Certainement plus à droite qu’au centre gauche et pas nécessairement d’accointance avec les éminences du parti si l’on considère son commentaire sur le vernis à ongle. Ca va faire un peu mononcle pour des Pelosi, Harris, Alexandra Occasio-Cortez, Warren etc.: beaucoup plus progressistes et visionnaires qu’Adams. Je ne comprends pas New-York.

  7. A.Talon dit :

    Le message à retenir: le parti Démocrate doit occuper le centre du spectre politique avec un choix judicieux de politiques de droite comme de gauche. Les politiques de droite servant à faire passer celles de gauche, évidemment. Seule façon de faire passer la pilule progressiste chez la majorité de la population après une cinquantaine d’années de lavage de cerveau ultra-dretteuse.

  8. Samati dit :

    Il sera surpris lorsqu’il constatera que la majorité des travailleurs de New York sont des cols blancs plutôt que des cols bleus. Le secteur des services doit approcher les 80% de l’économie de New York, secteur dont la majorité des travailleurs sont des cols blancs.

    Les cols bleus (ceux qui utilisent la force physique dans leur travail) est une espèce en régression dans le monde du travail. Ces derniers sont plus sujets à supporter des candidats comme Trump plutôt que des intellectuels comme Biden.

    1. monsieur8 dit :

      Votre description d’un col-bleu est assez archaïque, et très condescendante.

      force physique… come on !

      1. Samati dit :

        @ monsieur8

        Il n’y a rien de condescendant d’utiliser une définition qui est toujours utilisé en sciences économiques. Je serais curieux de connaître vos propres définitions pour les cols blancs, cols bleus.

  9. treblig dit :

    Permettez-moi une petite vacherie.

    Le pasteur évangéliste de la Floride, Rick Wiles, croit que covid est une punition de Dieu pour les Lgbtq et les juifs. Ce qui ne l’empêche pas de dire que seuls les idiots se font vacciner. Bon, il a droit à son opinion.

    PS: la petite vacherie maintenant : Rick Wiles est atteint du covid et aux soins intensifs plogué 24 heures sur 24 à un respirateur.. Les membres de son culte demandent que l’on prie pour lui. Je vais passer mon tour pour les prières.

    1. Toile dit :

      « …croit que covid est une punition de Dieu pour les Lgbtq et les juifs ».

      Donc la terre est peuplée que de LGBTQ et de juifs ? Une chance qu’elle est plate! Faut être un tantinet félé. Ma vacherie : sous respirateur ne peut mot dire ( ou maudire).

    2. Et si on lui disait que la Covid est une punition pour les évangélistes ? D’accord, dans le moment, il n’est pas dans les meilleures conditions pour entendre ça.

      1. Toile dit :

        Le serait il dans n’importe quelles autres conditions ? N’est pas sourd que celui qui ne veut entendre.

    3. Haïku dit :

       » …….Je vais passer mon tour pour les prières. »
      ——-
      Idem pour moi.

    4. Gilles Morissette dit :

      @treblig (26/06/2021 à 19:38)

      Une autre « vacherie »

      En espérant que le respirateur tombe en panne et qu’il n’y en ait AUCUN de rechange pour le remplacer.

    5. Benton Fraser dit :

      Faut croire que Dieu l’a puni!

  10. mazou884 dit :

    « Nous voulons des candidats qui n’ont pas de vernis sur les ongles », Rétrograde, misogyne, juste un petit peu? Il est démocrate. Désolant.

    1. Toile dit :

      « Nous voulons des candidats qui n’ont pas de vernis sur les ongles »

      Moi aussi ca m’a fait tiquer un brin, bien que je comprenne que ce soit en lien avec la notion de « fancy », des ongles bien vernis sont ceux qui travaillent peu, se mouillent peu. Quoique des ongles sales à table, j’aime pas trop non plus.

      1. Haïku dit :

        @mazou884 et
        @Toile
        —–
        Bien d’accord avec vous ! 👌

      2. mazou884 dit :

        J’ai pris cette remarque au premier degré, ma réaction initiale étant de croire qu’il décochait peut-être une flèche à ses deux adversaires féminines. Mais votre commentaire ajoute une explication très pertinente.

  11. Gilles Morissette dit :

    Avec l’élection deJoe Biden et la victoire probable d’Adams, le Parti Démocrate est en train de recentrer son programme dans le but évident de ratisser un électorat plus large.

    Adams, tout comme le président Biden, veut conquérir un électorat inquiet à propos de certaines des idées jugés « trop progressistes » de l’Aile Gauche du Parti Démocrate et qui pourrait, pour cette raison, être tenté de se tourner vers le Parti Républicain.

    C’est un parti risqué qui va en décevoir plusieurs mais qui pourrait s’avérer payant au plan électoral.

    Il n’est pas « un modèle de probité et de transparence » comme le dit M. Hétu mais ce facteur ne semble pas avoir tellement joué en sa défaveur lors de ces primaires, surtout auprès des minorités.

    Il faut certes attendre le dépouillement de tous les votes mais disons qu’il est sur la bonne voie pour devenir le prochain maire de NYC.

    Les progressistes devront en prendre bonne note et se faire une raison.

    Ils devront se rappeler que « la politique est l’art du compromis ».

  12. Si être fancy, c’est être comme Sanders, Harris, AOC, alors que comme le dit justement Samati, les cols bleus sont plus près du trumpisme, aussi bien dire que le général Milley est fancy. Il a lu des auteurs subversifs. C’est fancy de vouloir comprendre.

  13. Stéphane dit :

    Des candidats démocrates trop sophistiqués?

    Donc, restons simples?!!

    1. gl000001 dit :

      Comme le 45 !! 😉

  14. « Biden, lui, a autorisé mercredi les États et les gouvernements locaux à utiliser 350 milliards de fonds inclus dans le plan de relance économique de 1 900 milliards de dollars pour augmenter les budgets des services policiers et des groupes communautaires voués à la lutte contre la criminalité. »

    Suis-je le seul qui accroche sur cette partie du billet de Mr. Hétu?

    Débloquer si rapidement des fonds envers les services policiers sans restrictions après une année de protestations BLM, c’est irresponsable à première vue.

  15. NStrider dit :

    HS -Milley un rempart protégeant la démocratie des attaques du 45
    Super bon article, même si pas vraiment tout en nuance

    https://jeetheer.substack.com/p/the-right-versus-the-military
    Je résume, à « grands coups de brosse à chaux »:
    Le 45 un émule du « Duce. » qui s’est planté
    Milley nommé par Trump agit comme paratonnerre devant les intentions proto-fasciste de celui-ci.
    Il est depuis son témoignage au congrès la cible des haut-parleurs de la droite (Carlson, Ingraham and Co) qui sont déçus de ne pouvoir utiliser l’armée pour arriver à leur fins

    1. A.Talon dit :

      «qui sont déçus de ne pouvoir utiliser l’armée pour arriver à leur fins»

      On parie que ces séditieux salopards vont essayer encore et encore et ce, par tous les moyens possibles? Dénigrement, menaces, chantage, INFILTRATION, corruption, tous les moyens seront bons pour arriver à leurs sinistres fins. Pour s’en convaincre, le Drumpf ne parlait-il pas de SON armée et de SES généraux pendant ces quatre dernières années? Ses intentions politiques étaient claires dès ce moment et l’utilisation d’Air Force 1 [un appareil militaire] à des fins électorales n’a fait que confirmer mes craintes à ce sujet. Celui qui contrôlera l’armée contrôlera le pouvoir politique dans les prochaines années. Et si ce sont les extrémistes de droite qui gagnent, c’en sera fini de l’état de droit aux États-Unis et le continent héritera d’une monstrueuse dictature. Voilà où se trouve présentement l’un des principaux champ de bataille dans la guerre trumpeuse contre la démocratie américaine. Voilà où la résistance à la tyrannie doit être la plus efficace.

      1. NStrider dit :

        Je pars de votre affirmation: « Celui qui contrôlera l’armée contrôlera le pouvoir politique dans les prochaines années. »
        Je ne suis pas très chaud du militarisme de nos voisins. Cependant, la tradition derrière ce militarisme et le respect du serment à la constitution et non aux autorités politiques, et le fait que ses hauts dirigeants soient gradués universitaires ( je sais, je sais ce n’est pas une garantie j’ai l’image de Ted Cruz qui me vient en contre exemple) et pas seulement de West Point m’instille une bonne dose d’espoir. Plus le fait qu’ils savent exactement les conséquences d’une armée inféodée au pouvoir politique.
        Ce qui n’exclue pas que dans leurs rangs il y ait des gens qui verrait d’un bon œil un gouvernement de droite «  law and order » et qu’on y retrouve des imbéciles à la Oliver North
        Mais je crois que la très très large majorité de ses dirigeants sont plus intelligents et pro-démocratie que le 45 ou que les gens de Fox, News Max, OANN

        Donc, au final, je ne crois réellement pas que l’armée supporterait une prise de pouvoir illégale.

      2. Une étude sur les déclarations de militaires hauts gradés pendant les quatre années de DJT au pouvoir démontrent que ceux-ci étaient critiques envers le 45. Et très critiques dans les derniers mois de 2020. Ils n’aurais jamais eu les militaires de son côté pour un coup d’état.

        https://www.newamerica.org/international-security/blog/military-speaks-out/

        Sa gestion des protestations pour les droits civiques (BLM) a été le clou dans le cercueil.

      3. Il n’aurait jamais eu les militaires de son côté pour un coup d’état.

    2. Danielle Vallée dit :

      @Jean Létourneau:
      « Débloquer si rapidement des fonds envers les services policiers sans restrictions … »

      Il y a une vague de crimes violents et de tueries aux États-Unis en ce moment, et Biden doit réagir.
      Sans ça le GOP va lui sauter dessus, Trump va hurler qu’il avait prédit que les démocrates en causeraient e chaos.

      1. Un bon article ici, sur le cas spécifique de NYC.
        https://www.cnn.com/2021/06/22/us/new-york-crime-wave-ride-along/index.html

        Je suis quand même déçu,
        Comme pour le plan vert qui a pris le bord avec les coupures dans l’entente annoncée par Biden pour les infrastructures.

        Pour la police, il semble y avoir urgence, mais comme on dit, l’occasion fait le larron, pourquoi ne pas accorder ces montants sous certaines conditions car il faut vraiment repenser les services policiers.

        La ville de NY perd plus de policiers pour la retraite qu’elle en embauche. Donc il y aura un recrutement massif avec les mêmes « patterns » et critères qu’elle a toujours eus.
        Grosse déception.

        J’espère vraiment qu’Adams ne passe pas à la deuxième ronde. Je sais que c’est un vœu pieux, mais Maya Wiley pourrait donner un coup de barre significatif dans la manière de faire des services policiers.

  16. Layla dit :

    « Regardez-moi et vous voyez l’avenir du Parti démocrate »

    Juste ça « Regardez moi » me donne envie de regarder ailleurs et de un

    et de deux

    « L’homme n’est pas un modèle de probité et de transparence. » je continue de regarder ailleurs.

    Et de trois

    « Nous ne voulons pas de candidats sophistiqués (fancy)», a-t-il déclaré jeudi. «Nous voulons des candidats qui n’ont pas de vernis sur les ongles, qui ont des mains calleuses, qui sont des cols bleus et qui comprennent le pays des cols bleus. C’est ce que nous voulons.»

    Du déjà vu ce genre de politicien, il a beau dire c’est ce que nous voulons, mais moi je n’ai pas de problème avec les fancy, je n’ai pas de problèmes avec les gars ou les femmes qui portent du vernis à ongle. Une main calleuse ne donne pas l’assurance qu’une personne est efficace, du moins pas à mes yeux.

    Une personne pleine de pouces pourrait bien par finir par avoir les mains calleuses. Alors ça ne m’impressionne pas son affaire…

    1. Haïku dit :

      Layla
      Excellente remarque !
      Chapeau. 🎩👌👌

    2. Toile dit :

      Vous avez le doigt sur mon malaise, l’enflure de sa personne, assez condescendante, qui se retrouve dans
      la confusion des genres,
      la version fusionnelle entre le moi et le nous. Je suis donc nous sommes. Le peuple c’est moi.

      1. Layla dit :

        @Toile

        💯excellent💯

    3. lanaudoise dit :

      👍

    1. Haïku dit :

      @Samati
      Exquis!!!
      Ouff, c’est trop drôle. 🤣😂

      1. Toile dit :

        D’autant plus drôle qu’inutile. Ils s’en foutent les lobotomisés.

  17. gl000001 dit :

    HS : LaPresse titre : « Donald Trump revient avec les mêmes fausses affirmations »
    Ma version : « d**** t**** revient avec les les mêmes vrais mensonges »
    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-06-26/premier-rassemblement/donald-trump-revient-avec-les-memes-fausses-affirmations.php

    1. Haïku dit :

      @gl000001
      Bien dit !

      Ajout amical:
      -« Le mensonge n’a qu’une jambe, la vérité en a deux. »(Proverbe Hébreu).

  18. jeanfrancoiscouture dit :

    «L’homme n’est pas un modèle de probité et de transparence. Mais c’est une autre histoire…»

    Justement! C’est peut-être une autre histoire mais n’est-ce pas une bonne raison pour passer à un peu de musique, après tout, c’est bien le premier weekend de l’été. Ça se fête, non?

    1. Haïku dit :

      « …..Ça se fête, non? »
      ——-
      Oui, avec Manitas de Plata.
      Merci pour cette superbe pause musicale. 🎵👌

  19. claude400 dit :

    Toujours cet antiintellectualisme démagogique. Parler du spectre politique aux États-Unis est toujours bizarre d’un point de vue québécois, voire canadien. Aux USA tout est décalé vers la droite. Pas d’assurance-maladie universelle, le seul pays riche dans cette situation au monde, des lois sur les armes totalement folles et une clause constitutionnelle archaïque mal interprétée pour protéger ces lois. Des lois fiscales pour aider les plus riches à s’enrichir encore plus et toujours plus. Un système de justice à plusieurs vitesses selon la richesse. Dans ce cas c’est vrai partout, mais c’est pire encore aux USA. En plus, il n’y a pas assez de personnel au ministère du revenu pour vérifier les cas de fiscalité complexes, alors en plus d’avoir des lois fiscales permissives les Trump de ce pays peuvent éviter l’impôt avec des comptables créatifs. Il y a bien d’autres exemples de cette balance qui penche toujours à droite. Tout ça pour dire que le centre américain est une illusion et que le résultat est une gauche qui vire parfois folle, frustrée par tant d’injustice et par un système qui perpétue cet état de fait avec des organes de propagande comme Fox et des lois électorales favorisant encore les plus riches. L’individualisme et le manque d’empathie sont érigés en vertus cardinales dans ce pays dont la devise est » « Au plus fort la poche » et tous les moyens sont bons pour appliquer cette devise. Le problème de ce pays est le privilège systémique du riche, ça recoupe en partie la race, oui, mais c’est bien plus large que ça.

  20. citoyen dit :

    tout le monde est un prophète dans son pays sauf les personnages de pacotiile et les parasites populistes.

Répondre à mazou884 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :