Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Par un vote unanime, le Sénat des États-Unis a adopté mardi un projet de loi destiné à instaurer un congé férié fédéral pour le Juneteenth, date qui marque la fin de l’esclavage au Texas. Le Junetheen fait référence au 19 juin 1865, jour où des esclaves de Galveston ont appris qu’ils avaient été libérés par la proclamation d’émancipation des esclavages signée deux ans plus tôt par Abraham Lincoln. Le Juneteenth est devenu un des quatre «congés facultatifs» au Texas en 1980. Il est aujourd’hui largement célébré au sein de la communauté afro-américaine et d’autres États que le Texas le commémorent. Mais le vote unanime du Sénat n’était pas acquis.

En juillet 2020, le Sénat avait tenté de tenir un vote sur le même projet de loi, mais le sénateur républicain du Wisconsin Ron Johnson s’y était opposé. Le chef de la majorité de l’époque, Mitch McConnell, avait choisi de passer à autre chose, ne voulant pas consacrer de temps pour surmonter le blocage de son collègue. Johnson avait justifié son refus en invoquant le coût d’un congé férié fédéral, qu’il avait estimé à 600 millions de dollars. Il avait proposé de remplacer la fête fériée du Columbus Day par le Juneteenth, à la rigueur. Des commentateurs conservateurs l’avaient accusé de vouloir «canceler» Christophe Colomb.

Ron Johnson a choisi de ne pas répéter la manoeuvre mardi.

«Le Juneteenth commémore le moment où certains des derniers anciens esclaves de la nation ont appris qu’ils étaient libres», a déclaré le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer avant le vote. «Faire du dix-neuvième juin un jour férié fédéral est un grand pas en avant pour reconnaître les torts du passé – mais nous devons continuer à travailler pour assurer une justice égale et remplir la promesse de la Proclamation d’émancipation et de notre Constitution.»

La Chambre des représentants devrait adopter à une date indéterminée le projet de loi. Maintenant, tentez d’imaginer ce qui a pu se passer dans la tête de ces esclavages de Galveston en apprenant que le président des États-Unis les avaient libérés DEUX ANS plus tôt.

P.S. : Nous voici à mi-chemin de l’avant-dernière campagne de financement de ce blogue en 2021. J’encourage tous ceux et celles qui fréquentent ce site consacré à l’actualité américaine d’apporter leur précieuse contribution pour assurer son maintien. Et merci aux autres qui l’ont déjà fait!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo Getty Images)

18 réflexions sur “Juneteenth : vers un congé férié fédéral pour marquer la fin de l’esclavage

  1. Mona dit :

    Une question : par et pour quel oportunisme les Ripoublicains ont ils voté à l’unanimité ?

    1. Mona dit :

      … et quel racisme endémique cherchent ils à maquiller ?

    2. Léo Mico dit :

      J’ai du mal à comprendre aussi. Commémorer Juneteenth revient à reconnaître ces 2 ans d’attente, donc reconnaître une horreur de plus exercée par les blancs sur les noirs.
      Or cela va à l’encontre du discours actuel des républicains (qui luttent par exemple contre la théorie critique de la race)

      1. Mona dit :

        Oui @ Leo Mico
        On est face à la fois à la duplicité d’un groupe, minoritaire de plus, d’une société du spectacle qui décérébre et permet de gérer des images mensongères…ce qui rend deux discours contradictoires compatibles car ils répondent chacun à des argumentaires dissociés du réel.
        C’est sidérant.

      2. Richard Hétu dit :

        Les Afro-Américains ont adopté cette date qui marque à leurs yeux leur libération des chaînes de l’esclavage. Il ne faut pas oublier que la guerre civile n’a pas pris fin avec la déclaration d’émancipation mais seulement deux années et quelques mois plus tard.

  2. Toile dit :

    « Le Junetheen fait référence au 19 juin 1865, jour où des esclaves de Galveston ont appris qu’ils avaient été libérés par la proclamation d’émancipation des esclavages signée deux ans plus tôt par Abraham Lincoln »

    Question : pourquoi un tel delai? C’est vraiment lent les diligences ou quoi ?

    1. Pourquoi un tel délai ? McConnell était-il déjà au Sénat ?

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @Richard Desrochers: «McConnell était-il déjà au Sénat ?»

        Bonne question. Oui, il y était; Il était détenteur du record du plus jeune sénateur à avoir été élu au sénat. Aujourd’hui, il détient le record de la momie y siégeant depuis le plus longtemps. 🙂

      2. Haïku dit :

        @Richard Desrochers et
        @jeanfrancoiscouture
        ——
        Bien envoyé ! 😉👌

    2. monsieur8 dit :

      @Toile: selon Wikipedia, il a fallu attendre que les armées nordistes occupent militairement les États défaits. Les sudistes continuaient à fonctionner comme si de rien n’était.

      Il a fallu 2 ans pour se rendre au Texas…

  3. Toile dit :

    « Maintenant, tentez d’imaginer ce qui a pu se passer dans la tête de ces esclavages de Galveston en apprenant que le président des États-Unis les avaient libérés DEUX ANS plus tôt.« 

    Une pale idée mais perso je serais à 2 doigts de les lyncher de m’avoir privé et exploité encore plus indûment et au surplus désormais illégalement. On voit où le racisme et le segrationisme a pris ses racines et les capacités nulles d’évolution de ces reptiliens compte tenu des toutes récentes législation entourant les restrictions du droit et de l’exercice du droit de vote. C’est le déni total et je crois que cela dépasse la stricte notion de se casser du sucre sur leur dos dans le sens faire une plus value. C’est foncièrement valoriel dans le sens intégré aux valeurs.

  4. Toile dit :

    Merci à vous Monsieur Hetu . Toujours au poste quand j’en suis à mon élixir matinal. Un duo idéal.

  5. leonard1625 dit :

    Ces pauvres gens n’avaient pas l’air à la fête. J’imagine facilement qu’ils devaient être effrayés, n’étant pas du tout préparés à cette nouvelle vie.

    J’ai agrandi l’image. Il y a une jolie grande dame qui esquisse un timide sourire. C’est le seul sourire visible.

  6. Louise dit :

    Il a fallu 2 ans pour informer les esclaves qu’ils avaient été libérés et 146 ans pour instaurer un congé férié afin de souligner la fin de l’esclavage.
    On peut penser qu’une majorité d’américains ont préféré oublier le sort qu’ils ont réservé aux noirs jusqu’à ce jour.
    Ça démontre à quel point les gens qui restent attachés à leurs privilèges ont de la difficulté à ouvrir leur coeur et leur esprit pour reconnaître leurs torts et considérer les noirs comme égaux, ayant droit à la même considération et aux mêmes opportunités que les autres.

    1. Gina dit :

      @Louise
      Complètement en accord avec vous . Privilèges et reconnaissance deux mots à ne pas mettre cote à cote pour certains républicains .

  7. Jean Létourneau dit :

    « …19 juin 1865, jour où des esclaves de Galveston ont appris qu’ils avaient été libérés par la proclamation d’émancipation des esclavages signée deux ans plus tôt par Abraham Lincoln ».
    DEUX ANNÉES !?#¿!
    –> Je dois avouer que c’est la première chose qui m’a sauté aux yeux quand j’ai lu ce billet.

  8. Gilles Morissette dit :

    Imaginez. Attendre deux ans avant d’informer ces gens qu’ils étaient libres.

    On peut mesurer par ce « délai » toute l’amplitude de l’esclavage aux USA à cette époque.

    De voir le sénateur Johnson, un autre de ces sous-fifres sans honneur à la solde de LA CHOSE, s’opposer, en 2020, à la proclamation d’un jour de congé national afin de commémorer cet évènement important pour la communauté afro-américaine, tout ça pour une question de…fric., le rend encore plus dégoûtant.

    Donc, cette fois-ci, ce fut un vote unanime. Tant mieux. Les « Répugnants » ont fini par comprendre que ce serait dommageable pour eux, de s’y opposer.

    Priver les Américains d’un congé férié. Pas très bon pour leur image qui est déjà assez amoché comme ça..

  9. Rick dit :

    M. Hétu, au dernier paragraphe de votre texte: esclaves et non esclavage de Galveston…

Répondre à leonard1625 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :