Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Coïncidence? Sur le pointe de faire l’objet d’une motion de blâme à la Chambre des représentants, Marjorie Taylor Greene s’est excusée lundi d’avoir comparé les règles et restrictions liées à la COVID-19 au traitement des Juifs dans l’Allemagne nazie. «Cet après-midi, j’ai visité le musée de l’Holocauste», a-telle dit d’entrée de jeu lors d’une conférence de presse. «L’Holocauste est – il n’y a rien de comparable à cela. Il s’est produit et, vous savez, plus de six millions de Juifs ont été assassinés. Plus encore, il n’y avait pas que des Juifs – des Noirs, des chrétiens, toutes sortes de groupes. Des enfants. Des gens qui, selon les nazis, n’étaient pas assez bons ou assez parfaits. Mais il n’y a aucune comparaison possible avec l’Holocauste. Et il y a des mots que j’ai dits, des remarques que j’ai faites, que je sais être offensants, et pour cela, je veux m’excuser.»

La comparaison de MTG avait fait suite à la décision de la présidente de la Chambre Nancy Pelosi d’imposer le port du masque à l’intérieur. Elle l’a défendue par la suite à plus d’une reprise, se méritant les critiques de groupes juifs et de démocrates. Plus tôt dans la journée de lundi, le représentant démocrate d’Illinois Brad Schneider avait annoncé l’intention de son camp de tenir un vote pour blâmer la représentante de Georgie :

En réponse à une question d’un journaliste, MTG a cependant refusé de s’excuser d’avoir comparé le Parti démocrate au parti nazi, souvent appelé le parti national-socialiste. «Vous savez, le socialisme est extrêmement dangereux, tout comme le communisme», a-t-elle déclaré. «Et chaque fois qu’un gouvernement se dirige vers des politiques où il y a plus de contrôle et où les libertés sont supprimées, oui, c’est un danger pour tout le monde. Et je pense que c’est quelque chose dont nous devrions tous nous méfier. (…) Je ne cesserai jamais de dire que nous devons sauver l’Amérique et arrêter le socialisme.»

P.S. : L’avant-dernière campagne de financement de ce blogue en 2021 entre dans sa deuxième journée. Merci à tous ceux et celles qui ont déjà contribué et aux autres qui le feront aujourd’hui!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:

(Photo Reuters)

36 réflexions sur “Les excuses de MTG

  1. Ça reste une ostie de folle

  2. treblig dit :

    Quel est sa définition du socialisme? Parce que les pays sociaux-démocrates comme les pays scandinaves, l’Allemagne ou même le Canada font beaucoup mieux en terme de développement social ( et même économique).

    Les républicains sont empêtrés dans leur propre mythe. Déjà Trump voulait une émigration de la Norvège sans se rendre compte que les Norvégiens n’ont aucun intérêt, social ou économique, à émigrer vers les États-Unis. Trump est encore persuadé du contraire.

    Y compris pour l’assurance maladie. Les conservateurs sont convaincus que les Canadiens se ruent vers les États-Unis pour avoir des soins de santé alors que c’est le contraire. Les Canadiens hospitalisés aux États-Unis font des pieds et des mains pour revenir au Canada le plus vite possible.

    1. Léo Mico dit :

      Les élus républicains sont contre le socialisme, car ils sont contre la redistribution des richesses. C’est grâce à l’appauvrissement des plus pauvres que les plus riches s’enrichissent encore plus (par ex: salaire minimum bloqué, pas d’assurance santé…)
      Pour cela ils font croire que le socialisme c’est la privation des libertés individuelles : interdiction de se promener avec un AR-15, interdiction d’avorter (Ah non, pas celle là) et ça fonctionne !

      1. captmichel dit :

        très bonne votre définition d un vrai republicain

    2. Robert Giroux dit :

      « Les Canadiens hospitalisés aux États-Unis
      font des pieds et des mains pour revenir au Canada le plus vite possible. »

      Surtout ceux qui n’ont pas pris une assurance-voyage !

  3. PROBERT dit :

    Dans le camp Républicains, il y a des gens intelligents qui sont aussi et surtout des manipulateurs, comme Ted Cruz. Il y a aussi de vrais idiots. Mais dans le cas de MTG, avec le vidéo où elle crie des insultes par une ouverture dans la porte du bureau de N. Pelosi, je la vois plus comme un cas de trouble de la personnalité que comme une simple idiote.

  4. Léo Mico dit :

    Espérons maintenant pour les USA que MTG va visiter le musée de l’Économie.

    1. Dekessey dit :

      Bien dit!
      Le Musée des sciences aussi.
      Elle devrait inviter toute sa gang.

  5. marylap dit :

    MGT est totalement le genre de personne qui aurait suivi Hitler aveuglement. Même qu’elle se serait probablement jointe volontairement aux SS. Si tu as besoins d’aller visiter le musée de l’holocauste pour te rendre compte que porter un masque c’est pas la même chose, tu ne mérites pas de siéger comme députée.
    Aussi, quelqu’un devrait lui dire qu’Hitler s’est aussi acharné sur les socialistes. Son parti se serait plutôt appeler Populiste aujourd’hui.

  6. MarcB dit :

    « Et chaque fois qu’un gouvernement se dirige vers des politiques où il y a plus de contrôle et où les libertés sont supprimées, oui, c’est un danger pour tout le monde » — MTG

    Sauf bien sur quand il s’agit d’empêcher le vote ou de contrôler (lire « interdire ») l’avortement, pour ces cas, elle et les autres républicains n’ont aucun scrupule à restreindre droits et libertés.

    En passant, en quoi certaines mesures « socialistes », telle que l’assurance santé universelle, contrôlent et supprimennt des libertés?

    1. gl000001 dit :

      Exact. J’ai parlé avec plusieurs américains à ce propos. La plupart n’ont pas de médecin de famille. Lorsqu’ils ont besoin d’un rendez-vous médical autre que l’urgence, leur compagnie d’assurances leur dit d’aller voir tel ou tel médecin. Ce n’est pas toujours le même. Je trouve cette mesure pas mal socialiste.

    2. Achalante dit :

      L’assurance santé universelle leurs enlève la liberté de mourir pour des maladies traitables. Parce que ça devrait être un choix libre, de mourir ou de vivre avec des dettes d’hôpital à vie.

      (Sarcasme, bien sûr.)

      1. simonolivier dit :

        Sarcasme pour vous, mais réalité pour beaucoup d’américains. Vous vous souvenez de Ron Paul et son fameux let them die?

  7. Louise dit :

    C’est connu, les politiciens s’excusent quand ils sont obligés de le faire. Dans le cas de MTG elle l’a fait après avoir visité le musée de l’Holocauste mais elle n’a pas dit qu’elle avait déjà visité le camp de concentration d’Auschwitz lorsqu’elle était plus jeune.
    Comment se fait-il qu’elle vient juste de se réveiller ?
    Elle a refusé de reconnaître que c’est parce que les démocrates envisagent des mesures disciplinaires.

    Menteuse et manipulatrice en plus !

  8. treblig dit :

    On apprend, par CNN aujourd’hui, que Trump, dans les derniers jours de son mandat, était de plus en plus en colère (  » increasingly angry ») parce que le  » département of justice » (DOJ) refusait de contester l’élection de 2020.

  9. Apocalypse dit :

    Marjorie Taylor Greene, c’est ce qu’on appelle une excuse pour sauver son c*l; après une visite au musée de l’Holocauste, elle nous sort ça, sérieusement? Vous ne saviez pas tout ça avant?

    ‘Point Godwin’, ça vous dit quelque chose? Ca veut dire de ne jamais rien comparer avec ce qu’on fait les nazis.

    Encore le délire du socialisme! S’il y avait UNE chance sur l’infini de lui faire comprendre qu’on parle ici de social-démocratie, on essaierait de l’éduquer, mais c’est peine perdue. On parle de socialisme à la sauce Russe pour faire peur aux partisans plutôt que social-démocratie où on prendrait des mesures pour aider le peuple américain.

    D’ailleurs, une majorité d’américains sont en faveur de mesures relevant de la social-démocratie, mais bon, la dictature de la minorité prime sur le bon sens et les besoins de la majorité.

    Marjorie Taylor Greene 👎👎

  10. Apocalypse dit :

    @Louise – 07:50

    ‘C’est connu, les politiciens s’excusent quand ils sont obligés de le faire.’

    Oh, que oui et vous pouvez parier votre prochaine paye que c’est exactement le cas de MTG 🤦‍♂️.

  11. gl000001 dit :

    Elle aurait pu amener avec elle Lara t**** au musée.

    1. Haïku dit :

      😉👌 !!

  12. Apocalypse dit :

    @MarcB – 07:31

    ‘En passant, en quoi certaines mesures « socialistes », telle que l’assurance santé universelle, contrôlent et supprimennt des libertés?’

    On voit pourtant un appui majoritaire dans les sondages, mais comme nous sommes dans une dictature de la minorité dans ce pays, le socialisme est la pire des tares 😱😱😱.

  13. Apocalypse dit :

    @gl000001 – 07:50

    ‘Ce n’est pas toujours le même. Je trouve cette mesure pas mal socialiste.’

    Lorsque j’ai échangé avec des américains, ce qu’on disait était que certains allaient profiter du système et c’est pourquoi on est contre des mesures socialistes. Effectivement, il y aurait un ‘certain’ abus, MAIS un grand nombre profiterait de telles mesures et c’est pourquoi, c’est un ‘no-brainer’, on devrait aller de l’avant avec des mesures pour le bien du plus grand nombre.

    D’ailleurs, les sondages montrent un appétit pour de telles mesures, mais comme la minorité a les deux mains sur le volant, rien ne se passe… 😢

  14. Le Champ dit :

    Le modele social américain n’inclut pas la redistribution de la richesse c’est un concept anti-américain profodément ancré dans leur ADN et ce qui rend les républicains fous c’est que ce sont des femmes ( non-blanche) qui veulent introduire le comcept de redistibution de la richesse a grande échelle . Meme Pelosi et et plusieurs vétérans républicains se sentent bousculés partoutes les demandes de la partie plus progressiste des Dems.

    Curieux quand meme MTG c’est du bonbon pour les spinner des Dems et le squad pour les spinners des Rep !!! l’avenir appartient aux femmes :):):)

  15. POLITICON dit :

    Pauvre MTG. On peut voir à travers ses yeux que l’individu n’a aucune profondeur, aucune culture, aucune éducation en histoire, en politique ou même économique. Tout s’entremêle dans sa tête et l’on constate qu’elle est au prise avec des difficultés en apprentissage, elle mélange le vrai du faux, construit des raccourcis, entremêle la réalité et la fiction, se fout de la vérité et préfère crier des faussetés pour une attention médiatique déplacée et grossière. Et oui, elle a besoin d’attention, que les projecteurs soient tournés vers elle pour se rendre ridicule en public et au niveau mondial. Oui, elle a un trouble de comportement, oui elle accuse un retard irrécupérable et oui elle a des fils qui se touchent dans la tête. Elle est tout simplement une politicienne ignare sans décorum, sans tenue, sans réflexion, sans profondeur et sans connaissance de base pouvant lui permettre de bien représenter sa population. C’est une incompétente, malheureusement.

    De grâce MTG. Il faut quitter la politique. La démocratie a un idéal lorsqu’il s’agit de représenter les citoyens. Celui que toute personne, peu son origine, peu importe son éducation, riche ou pauvre, homme ou femme, religion ou race différente peut poser sa candidature et faire valoir ses idées pour faire avancer la société. Malheureusement, vous êtes incapable de faire avancer quoique ce soit. Vos propos ne font aucun sens, que des mensonges, des théories du complot et un manque de rigueur intellectuelle qui fait honte à votre entourage et sûrement à vous-même. Vous n’êtes certainement pas une digne représentante de citoyens, une déléguée prête à se battre pour un idéal politique qui rejoint le bien collectif dans son ensemble. Vous êtes comme des dizaines de millions aux USA, une petite fille qui a été ‘brainwashée’ pendant votre enfance et qui débite des conneries pour camoufler votre ignorance. Vous êtes comme Trump en faite, une aberration, un phénomène politique axé sur le mensonge, la démagogie, les accusations à l’emporte pièce, la vengeance. Vous êtes peut-être une épouse, un fille, une soeur, une tante, mais ne serai jamais une politicienne digne de représenter qui que soit. J’espère aussi que vous n’êtes pas maman et épargnerez les prochaines générations de subir le même sort que vous.

  16. Guy Pelletier dit :

    Prends n’importe quel livre d’histoire chère MTG et tu comprendras si t’as l’esprit ouvert aux réalités et faits que les nazis et leur Parti national-socialiste des travailleurs allemands, en allemand : Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, souvent nommé simplement « parti national-socialiste » ou « parti nazi » n’avait de « socialiste » que le nom, n’ont fait qu’usurper cette dénomination cette idéologie pour tromper la population et prendre le pouvoir. Les nazis étaient de pures et dures fachistes de la drette des ultra-nationalistes non des « gauchisssssssssssss, socialissssssssssss ». D’ailleurs la première chose qu’ils ont fait aussitôt qu’ils ont pris le pouvoir a été d’envoyer dans des camps de « réhabilitation » les chefs et représentants syndicaux chefs de partis « gauchissssssssssss, socialisssssssssssss, communissssssssss….. » D’interdire évidement tous syndicats, associations de travailleurs et organisations politiquement à gauche.

    Si tu t’informerais comme du monde chère MTG tu saurais aussi que sans le financement de leur parti par l’establishment des bien nourris par les gros industriels et banquiers d’Allemagne mais aussi de Suisse et des États-Unis entre autre des socialistes de toute évidence JAMAIS les nazis n’auraient pu prendre le pouvoir!!!!!!

    1. gl000001 dit :

      Les nazis étaient également anti-science. Elle devrait aimer les nazis !!

  17. Igreck dit :

    Dire que l’essence de la démocratie est le choisir la crème de la société😳 Et là, dans ce foutu pays foutu ce qui monte à la surface ne sont que des immondices ❗️Bel avenir pour un empire dont la médiocrité politique… empire☹️

  18. Claude dit :

    Elle aurait eu cette grande révélation en visitant un musée sur l’Holocauste ? Elle n’avait donc aucune idée de l’Holocauste jusque-là ? Quelle grande culture ! Avec une bande d’ignares au pouvoir, ce pays serait vraiment parmi les plus dangereux de la planète.

  19. Robert Giroux dit :

    Le premier parti (prénazi) qu’ Hitler a rejoint jouait avec des formes de contrôle du marché au profit des petites entreprises et pour mettre fin au contrôle «étranger» ostensible – c’est-à-dire juif – sur les marchés.
    Mais de tels badinages ne dureraient pas longtemps. …
    Comme dans l’Italie fasciste, les idées nazies ont été délibérément formulées pour nier celles de la gauche, pas pour les imiter.
    Quand Hitler a repris le parti en 1921, il a déchiqueté les éléments anticapitalistes de la plate-forme de l’ancien parti. …
    Sous Hitler, le parti se tournait carrément vers les classes moyennes et les agriculteurs plutôt que vers la classe ouvrière comme base politique.
    Hitler l’a réaligné pour s’assurer qu’il était un parti antisocialiste, antilibéral, autoritaire et pro-business – en particulier après l’échec du putsch de Beerhall en 1923.

    Le « socialisme » au nom du national-socialisme était un terme mal choisi stratégiquement conçu pour attirer les votes de la classe ouvrière dans la mesure du possible, mais ils ont refusé de mordre à l’hameçon.
    La grande majorité a voté pour les partis communistes ou sociaux-démocrates. …

    De leur côté, les entreprises ont salué les promesses des nazis de supprimer la gauche. Le 20 février 1933, Hitler et Goering rencontrèrent un groupe important d’industriels lorsque Hitler déclara que la démocratie et les affaires étaient incompatibles et que les travailleurs devaient être éloignés du socialisme. Il a promis une action audacieuse pour protéger leurs entreprises et leurs biens du communisme. Les industriels – dont des personnalités d’I.G. Farben, Hoesch, Krupp, Siemens, Allianz et d’autres grands groupes miniers et manufacturiers – ont ensuite contribué plus de deux millions de Reichsmarks au fonds électoral nazi, Goering suggérant de manière révélatrice que ce serait probablement la dernière élection pour les cent prochaines années. Les dirigeants des entreprises ont joyeusement abandonné la démocratie pour débarrasser l’Allemagne du socialisme et écraser le travail organisé Syndicat).

    Après avoir mené quatre élections entre 1930 et 1933 sur une plate-forme anti-gauche et anti-juive qui promettait de tuer la bête mythique du « judéo-bolchevisme », Hitler est devenu chancelier en 1933 et a tenu ses promesses aux entreprises et à ses électeurs de détruire socialisme en Allemagne. La majeure partie de 1933 a été consacrée à persécuter les socialistes et les communistes, à liquider leurs partis, à incarcérer et, dans de nombreux cas, à tuer leurs dirigeants et leurs membres de la base. …

    La suite … (en anglais) :
    https://www.abc.net.au/…/nazism-socialism-and…/10214302

  20. Robert Giroux dit :

    Les nazis étaient-ils socialistes ?
    Non, pas de manière significative, et certainement pas après 1934.
    Mais pour affronter pleinement ce canard, il faut commencer par la naissance du parti.

    En 1919, un serrurier munichois du nom d’Anton Drexler fonda le Deutsche Arbeiterpartei (DAP, Parti des travailleurs allemands). Les partis politiques étaient encore un phénomène relativement nouveau en Allemagne, et le DAP, rebaptisé Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei (NSDAP, Parti national-socialiste des travailleurs allemands, ou parti nazi) en 1920, était l’un des nombreux acteurs marginaux en lice pour l’influence dans les premières années. de la République de Weimar. Il est tout à fait possible que les nazis soient restés un parti régional, luttant pour se faire reconnaître en dehors de la Bavière, sans les efforts d’Adolf Hitler. Hitler a rejoint le parti peu de temps après sa création et, en juillet 1921, il avait obtenu le contrôle presque total de l’appareil politique et paramilitaire nazi.

    Dire qu’Hitler comprenait la valeur du langage serait un énorme euphémisme. La propagande a joué un rôle important dans son ascension au pouvoir. À cette fin, il a fait semblant de soutenir les principes suggérés par un nom comme le Parti national-socialiste des travailleurs allemands, mais son objectif principal, voire unique, était d’atteindre le pouvoir à tout prix et de faire avancer son programme raciste et antisémite. Après l’échec du putsch du Beer Hall, en novembre 1923, Hitler est devenu convaincu qu’il devait utiliser les structures démocratiques chancelantes du gouvernement de Weimar pour atteindre ses objectifs.

    Au cours des années suivantes, les frères Otto et Gregor Strasser ont fait beaucoup pour développer le parti en liant le nationalisme raciste d’Hitler à la rhétorique socialiste qui faisait appel à la classe moyenne inférieure souffrante. Ce faisant, les Strasser ont également réussi à étendre la portée nazie au-delà de sa base bavaroise traditionnelle. À la fin des années 1920, cependant, alors que l’économie allemande était en chute libre, Hitler avait obtenu le soutien de riches industriels qui cherchaient à poursuivre une politique ouvertement antisocialiste. Otto Strasser a vite reconnu que les nazis n’étaient ni un parti de socialistes ni un parti d’ouvriers, et en 1930, il s’est séparé pour former le Front Schwarze anticapitaliste (Front noir). Gregor est resté le chef de l’aile gauche du parti nazi, mais le sort de l’âme idéologique du parti avait été jeté.
    Hitler s’est allié aux dirigeants des mouvements conservateurs et nationalistes allemands et, en janvier 1933, le président allemand Paul von Hindenburg l’a nommé chancelier. Le Troisième Reich d’Hitler était né et son caractère était entièrement fasciste. En deux mois, Hitler a obtenu le plein pouvoir dictatorial grâce à la loi d’habilitation. En avril 1933, les communistes, les socialistes, les démocrates et les juifs ont été expulsés de la fonction publique allemande et les syndicats ont été interdits le mois suivant. En juillet, Hitler a interdit tous les partis politiques autres que le sien, et des membres éminents du Parti communiste allemand et du Parti social-démocrate ont été arrêtés et emprisonnés dans des camps de concentration. De peur qu’il n’y ait des questions en suspens sur le caractère politique de la révolution nazie, Hitler a ordonné le meurtre de Gregor Strasser, un acte qui a été commis le 30 juin 1934, pendant la Nuit des longs couteaux.
    Toutes les traces restantes de la pensée socialiste dans le parti nazi avaient été éteintes.

    1. Robert Giroux dit :

      MAGA : Make Aryens Great Again !!

      1. Haïku dit :

        Bingo ! J’achète la casquette et la cassette. 😉

  21. Gilles Morissette dit :

    MTG qui s’excuse !

    Sérieux, vous la croyez ?

    Pas moi.

    Elle s’est excusé parce que ses collègues l’ont forcé à le faire. Il y a ZÉRO sincérité dans ce geste.

    Cette personne est le prototype même du « Politichien Répugnant » (Non, ce n’est pas une faute de frappe. J’ai bien écrit « POLITICHIEN »).

    Ignorante, inculte, rempli de préjugés, de haine, raciste, manipulatrice, incapable de faire preuve de jugement, de discernemnent et de tirer les leçons de l’Histoire.

    Elle aura beau visiter tous les musées de la planète JAMAIS AU GRAND JAMAIS, elle ne comprendra toute l’Histoire qui se trouve derrière ces artéfacts.

    Sa place est dans un caverne ou mieux un bac à vidanges.

    « Case close »

  22. Gilles Morissette dit :

    Un méga BRAVO à tous les blogueurs ( Robert Giroux, Guy Pelletier, POLITICON, etc) pour nous avoir donné une belle leçon d’histoire sur le nazisme, la montée d’Hitler au pouvoir et les ravages qu’il a causé à l’Allemagne et au monde.

    C’est très apprécié et ça mérite d’être souligné.

    TWO THUMBS UP

  23. claude400 dit :

    Aux États-Unis, par ignorance la plupart du temps, tout est déformé. Ce qu’ils appellent socialisme n’en est pas. Il y a une grosse différence entre la sociale démocratie et le socialisme. Le Parti Socialiste en France, avec Mitterand, a renoncé à son programme socialiste moins de deux ans après avoir été élu et est revenu à une version de la sociale démocratie. C’est la même chose pour le conservatisme, le conservatisme américain n’a rien à voir avec le conservatisme qu’on retrouve en Europe ou au Canada. C’est une version extrême qui favorise les plus riches, mise sur les questions religieuses pour diviser, et ce faisant, favorise l’ignorance et la superstition. Ça donne un pays à l’ascenseur social brisé, divisé entre très riches et pauvres, divisés entre personnes instruites et ignorants, croyants et superstitieux, et un pays dont le système médiatique est contrôlé par les très riches et qui permet la pure propagande.

    1. Robert Giroux dit :

      Ce n’est pas l’État-providence sociale qui est déficient
      mais l’idéologie capitaliste, particulièrement la récente variante appelée néo-libéralisme.

      Qu’on l’aime ou pas, la démocratie sociale représente le futur parce que celui-ci doit être collectif
      En résumé, la démocratie-sociale est la « pensée» que les besoins de base pour le fonctionnement d’une société devraient être fournies sans la notion de profit. La santé, l’éducation, les services d’urgence, l’administration de la justice et du système pénal seraient payés par les taxes et les impôts et accessibles à tous sans regard à la richesse des individus.

      Les sociétés dites avancées se sont donné un filet social plus ou moins large et serré
      qui permet aux citoyens plus démunis de pouvoir garder la tête au-dessus de l’eau et un minimum de décence humaine.
      Les américains règlent leurs problèmes à coups de fusil et le taux d’emprisonnement est le plus élevé – et de loin! – de tous les pays occidentaux. C’est la loi du plus fort – plus riche! – qui domine.

      La société américaine dans son ensemble n’est qu’un rassemblement d’individus qui vivent côte à côte, qui n’ont pas vraiment une conscience sociale commune très développée et dont le but ultime est de s’enrichir pour pouvoir consommer plus. Et si vous n’êtes pas d’accord avec cette proposition, on vous accusera d’être un « liberal »anti-américain. Le mot libéral étant employé ici comme une insulte et si vous parlez de social-démocratie, on vous accusera d’être un méchant communiste!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :