Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Le Michigan recense plus de 7 000 nouveaux cas de contamination à la COVID-19 par jour (pour une population de 9,9 millions). Cet État du Midwest compte neuf des 10 régions métropolitaines les plus durement touchées par la maladie. En bref, le Wolverine State est devenu le nouvel épicentre de la pandémie de coronavirus aux États-Unis. Pour autant, la gouverneure démocrate de l’État, Gretchen Whitmer (photo), refuse d’imposer à nouveau les restrictions qui lui ont valu d’être à la fois encensée et critiquée l’an dernier, y compris la fermeture des commerces et des écoles. Elle se contente désormais d’appeler le public à des actions volontaires, comme le raconte le New York Times.

«Un changement de politique ne suffira pas à changer le cours des choses», a déclaré la gouverneure vendredi en demandant – sans l’ordonner – que le public renonce pendant deux semaines aux repas dans les salles à manger des restaurants, à l’enseignement en présentiel et à la tenue des activités sportives pour les jeunes. «Nous avons besoin que tout le monde se lève et prenne ses responsabilités personnelles.»

Mais les citoyens du Michigan en ont ras-le-bol des restrictions sanitaires, semble-t-il. En visitant récemment son gym préféré, une responsable de la santé publique du comté de Ingham a été surprise de voir les gens s’entraîner sur des tapis roulants sans porter le masque. Le relâchement des mesures d’atténuation est évidemment un facteur de la flambée des cas de contamination, tout comme la présence du variant britannique.

Seuls aspects positifs : la vaccination contre la COVID-19 suit le rythme national (un citoyen sur trois a entrepris le processus de vaccination au Michigan et un sur cinq l’a complété); et les personnes contaminées sont plus jeunes, donc plus susceptibles de se remettre de la maladie sans trop de mal.

Cela étant dit, les responsables sanitaires du Michigan n’ont pas complètement écarté la possibilité d’ordonner à nouveau des restrictions sanitaires si la situation se détériore davantage.

Le premier mandat de la gouverneure du Michigan prendra fin en 2022, détail qui contribue sans doute à faire entrer des calculs politiques dans ses décisions actuelles.

(Photo Getty Images)

49 réflexions sur “COVID-19 : le Michigan, nouvel épicentre de la pandémie

  1. treblig dit :

    La plus grande catastrophe serait l’apparition d’un variant résistant aux vaccins. Tout serait à recommencer. On ne se souhaite pas ça

    1. Alain Lemieux dit :

      Avec les 31 millions de cas aux États-Unis et seulement 7 millions au Royaune-Uni, je trouve bizarre qu’il n’y ait pas de variant Américain…. surprenant? Les Américains ne s’en vanteront pas s’ils en ont un, car on connais leur transparence (démocrates et républicins confondus). Le Gouvernement américain, reste le gougernement américain.

      1. Richard Hétu dit :

        Il y a un variant new-yorkais.

  2. richard311253 dit :

    Faire de la politique dans le seul but d’être réélu(e), ça fait très républicain ça !

    Cela me démontre que la culture politique américaine, quelle soit démocrate ou républicaine, le fond est le même, « me myself and I ».

    Très déçu !

    1. Madalton dit :

      Mettons qu’elle a été échaudée avec les fous qui ont envahi le Capitole de l’État armé jusqu’aux dents parce qu’ils voulaient mettre fin au lockdown. Ensuite, une autre gang de fous ont été arrêtés pour avoir comploté son enlèvement et de lui faire un procès et la laisser mourir seule sur un bateau au milieu d’un lac.

      1. richard311253 dit :

        @Madalton,

        Je comprend mais que demandez-vous aux politiciens aujourd’hui ?

      2. Madalton dit :

        @richard311253,

        Que peux faire un politicien quand la population n’adhère plus aux directives? C’est de jouer à l’équilibriste. On le voit, dans certains pays européens, où la population manifeste dans les rues contre les directives de la santé publique.

      3. richard311253 dit :

        @Madalton,

        Votre réponse m’a surpris. Je comprend que ces évènements sont traumatisants mais si tu ne peux y faire face, il faut se demander si la politique est ta place ? Une démocrate qui agit comme une républicaine, j’endosse pas ça.

        Je vous ai posé cette question à laquelle vous n’avec pas réellement répondu,  » que demandez-vous aux politiciens aujourd’hui ? »

        Je vais y répondre en souhaitant que vous fassiez de même. Question qui s’adresse à tous en passant !

        Pour ma part, je demande de l’imputabilité, de l’abnégation, de la transparence et du courage.

        J’exècre la langue de bois, la ligne de parti coûte que coûte, la gestion dans le seul but de conserver le pouvoir.

  3. spritzer dit :

    Faudrait connaitre le taux d’hospitalisation. S’il est très bas et que ce sont des jeunes qui sont contaminés, est-ce qu’il faut remettre en place des mesures draconiennes quand la vaccination avance à grands pas.

    1. Richard Hétu dit :

      Disons que plusieurs hôpitaux sont obligés de repousser les chirurgies sélectives pour s’occuper des contaminés à la COVID. Les hôpitaux ruraux sont débordés.

      1. treblig dit :

        Disons que les hôpitaux ruraux sont débordés parce qu’il il y en a de moins en moins. La plupart des médecins, en système capitaliste peuvent pratiquer ou ils veulent et ne s’en privent pas. Ce qui mène à la fermeture des petites cliniques en milieu rural pour les centres régionaux plus importants qui, eux-mêmes, voient les meilleurs médecins quitter pour la grande ville. Phénomène qui s’accélère depuis quelques années.

      2. spritzer dit :

        Merci de la précision, j’aurais dû lire l’article du Times. Il y a de l’optimisme, mais également du pessimisme, on ne sait plus trop à quel saint se vouer. Ce que dit un épidémiologiste dans l’article peut aussi s’appliquer à nous.

        “It’s hard for me to have hope when I don’t see the basic public health precautions being implemented and sustained,” said Debra Furr-Holden, a Michigan State University epidemiologist whom Ms. Whitmer appointed to the state’s Coronavirus Task Force on Racial Disparities. “If we continue the way we’ve been going, we’re going to continue to get what we’ve been getting, which is these ebbs and flows and these spikes. It will be a vicious cycle and the vaccines will not be able to keep pace.”

  4. Toile dit :

    C’est partout pareil là ou la bêtise fait son oeuvre. Caline, c’est simple, portes ton masque, garde tes distances pis pas de socialisation… à moins que certains confondent pas de socialisation avec socialissssmmm . Les mesures prises semblent surfer que sur des considérants électifs. Pas sorti du bois, les amis ! Quand tes hôpitaux débordent, fini la récréation de la libaaarté. Et même si tu as quelques lits, as tu le personnel pour soigner ?

  5. POLITICON dit :

    PANDÉMIE ET POLITIQUE

    Nos voisins ont fait du covid un enjeu politique et une occasion pour se faire un capital de sympathie soit en étant contre les mesures barrières pour ne pas freiner l’économie ou en étant pour afin de sauver des vies. L’entre-deux ne semble pas exister sauf l’appétit pour le pouvoir, le gain politique et même l’argent. Car nos voisins sont champions dans le capitalisme sauvage puisque le prix d’une vie est une chasse-gardée qui se calcule parmi les riches et les instances décisionnelles. Pays divisé s’il en est un, Donald Trump a réussi dès janvier 2020 a saper la dangerosité du virus, miner les efforts pour la combattre, noyer dans le mensonge et les accusations sur les uns et les autres au détriment de la santé publique. Combien de milliards le 45 a t-il mis sur la table et quels ont été les résultats? Justement pour les uns c’est un sauveur car il a créé le vaccin et pour les autres un meurtriers.

    Enfin, dans l’ensemble ce pays a démontré qu’il ne peut plus occuper la première place sur le plan mondial. Il ne peut plus se faire le porte étendard des droits et libertés dans le monde. Il ne peut plus rassembler sa population pour un objectif commun même lorsque la vie des gens en dépend. C’est un pays fractionné dans le déni, le mensonge, la démagogie, le racisme et la haine des autres. Les autres étant leurs voisins de quartier qui ont une couleur et une langue maternelle différente. Et ca va dans tous les sens. Les USA ne sont plus 325 millions, c’est 2 pays distincts qui s’entretue à l’intérieur d’une même frontière. Pour le moins, une honte et un exemple à ne pas suivre sur le plan international. Un pays déchu et dangereux pour le Canada.

    1. richard311253 dit :

      @Politicon, vous écrivez,

      « Enfin, dans l’ensemble ce pays a démontré qu’il ne peut plus occuper la première place sur le plan mondial. Il ne peut plus se faire le porte étendard des droits et libertés dans le monde. Il ne peut plus rassembler sa population pour un objectif commun même lorsque la vie des gens en dépend. C’est un pays fractionné dans le déni, le mensonge, la démagogie, le racisme et la haine des autres. Les autres étant leurs voisins de quartier qui ont une couleur et une langue maternelle différente. »

      Bien que je sois du genre optimiste, je me dois de me rallier à vos propos.

      Ce que vous dites est juste mais vos propos je les considère temporaires.

      Voici pourquoi !

      Si la planète ne mérite pas un leader comme les USA d’aujourd’hui, il y a encore une chance pour que la situation s’inverse et que les USA deviennent le leader de demain. Ce que vous avez écrit « Il ne peut plus se faire le porte étendard des droits et libertés dans le monde. » est parfaitement juste et possiblement de leur dire, leur écrire, qu’ils ne sont plus les leaders du monde libre, les fera réagir.

      Et d’ailleurs, Joe Biden l’a déjà souligné dans une de ses interventions alors qu’ils sont la risée du monde et indigne de ce rôle.

      Est-ce que l’orgueil américain suffira ? Je ne sais pas et une chose est certaine, ça prend un leader planétaire. Des pays puissants ont ce leadership dans le collimateur.

      À choisir entre tous, je préfère les USA, choix personnel.

      Un dernier mot sur ce qui me fait espérer le réveil USA, chez l’humain, individu ou société, quelle que soit sa race, religion, culture, etc, pour atteindre l’équilibre, il faut impérativement qu’il touche aux deux extrêmes positif / négatif. Les USA ont été dans le positif, maintenant ils ont les deux pieds bien calés dans le négatif. Prochaine étape l’équilibre, défi immense mais ô combien nécessaire pour l’avenir de la planète.

      C’est mon point de vue !

      1. POLITICON dit :

        Je suis tout autant d’accord avec vous. Entre choisir la Chine ou la Russie, je préfère encore mieux les States. Mais que faudrait-il à ce pays pour recoller les morceaux et rallier sa population? Malheureux à dire mais ca prendrait une catastrophe monumentale, un choc si violent qu’ils oublieraient pour un moment qu’il existe 2 partis politiques, 2 groupes aux antipodes. Le genre de cataclysme qui font que pour survivre tu as besoin de ton voisin peu importe sa couleur ou son origine. Ce pays étranglé par le chauvinisme ou le pouvoir et l’argent est maître a besoin d’une bonne leçon d’humilité pour se retrouver.

      2. jcvirgil dit :

        @richard 311253

        Le temps de l’hégémonie sur fond de guerres et de sanctions économiques est fini pour les USA. Les réactions aux dernières sorties du néo-con Blinken contre la Russie et la Chine , parlent par elles-mêmes.

        Ils ne se soumettront pas et ils vont continuer leur alliance économique et militaire en conviant les autres nations à des alliances commerciales en respectant leurs intérêts nationaux, et à découpler leur économie de l’influence du dollar américains.

        Devant ces faits soit les États-Unis reviennent à la diplomatie et au dialogue pour tirer profit de leur position de grande puissance , soit ils s’enfoncent dans leur fantasme d’être la nation exceptionnelle jusqu’à vouloir soumettre les autres en vertu de leur puissance militaire, ce qui n’a pour issue finale qu’une guerre nucléaire où tous seront perdants.

        Espérons que leurs dirigeants n’ont pas l’orgueil démesuré d’un Lincoln qui a déjà déclaré : « Si la destruction devait un jour nous atteindre, nous devrions en être nous-mêmes les premiers et les ultimes artisans. En tant que nation d’hommes libres, nous devons éternellement survivre, ou mourir en nous suicidant. »

      3. richard311253 dit :

        Bonjour jcvirgil,

        En lisant votre point de vue, je me suis demandé si le plus grand problème des USA n’était pas une problème intérieur ?

        On peut être ou non d’accord avec leur façon de faire à l’internationale mais aujourd’hui je dirais que l’élément nouveau (relativement) est le jugement de leurs actions / inactions à l’interne. Les babines ne suivent pas du tout les bottines.

        Comment faire confiance à un peuple aussi divisé qui prône la paix, la liberté et l’égalité partout dans le monde alors que chez eux, n’ayons pas peur des mots, c’est le bordel !

        Certes vous me direz que lancer des bombes pour assurer la paix est paradoxal, bien d’accord.

        C’est la crédibilité des américains qui est en jeu, ça va mal partout. S’ils parviennent à régler leur problèmes à l’interne, ça va bien aller pour le reste.

        Le défi est colossal.

        Une solution intéressante et efficace qui a été abordé dans cette discussion, l’ajout d’un ou 2 partis politique histoire de dépolariser les opinions.

      4. richard311253 dit :

        @politicon à 9h24 hier

        Désolé pour le temps de réponse à votre intéressant point de vue, je suis plutôt actif sur le blog le matin.

        C’est possible que la catastrophe monumentale, pour vous citer, soit l’élément déclencheur pour les ramener sur la voie.

        À cette catastrophe, j’ajouterais la capacité du peuple américain à se lever d’un bloc lorsque le pays est dans le trouble.

        Tout est possible !

        De toute façon vous posez une bonne question « que faudrait-il à ce pays pour recoller les morceaux et rallier sa population ? »

      5. spritzer dit :

        @richard311253

        « C’est la crédibilité des américains qui est en jeu, ça va mal partout. S’ils parviennent à régler leur problèmes à l’interne, ça va bien aller pour le reste. »

        C’est le reste qu’ils doivent régler, et ça ira bien à l’interne, peut-être. Leur comportement internationale basé sur la coercition, la violence, ils distribuent des armes partout, sèment la pagaille et déclenchent des conflits pour assurer leur domination. Et ils y engloutissent une fortune qui ne sert pas à autre chose. Tu ne peux pas avoir une société saine dans ces conditions. Et malheureusement ça ne changera pas avec Biden si je comprend bien.

      6. richard311253 dit :

        @spritzer

        La beauté de ce blog est de réunir plusieurs opinions diverses.

        Ce que vous amenez est ni plus ni moins le concept de « l’oeuf ou la poule ? »

        Permettez moi ce commentaire. Il est parfaitement possible que ce soit vous qui ayez raison tout comme il est possible que cela soit moi. Qui a raison ? Je considère que cette réflexion commune, bien que les points de vue divergent, est le point important.

        Il est question de faire évoluer nos opinions, pas de les écraser.

    2. Guy lebrasseur dit :

      C’est triste mais la réalité d’aujourd’hui.On à la politisation de la santé publique aux USA et le pire c’est que de nombreux pays prennent l’exemple Américain comme modèle.Le futur qui s’en vient ne sera pas rose.

  6. lechatderuelle dit :

    aux USA, ils en sont à 23 états avec plus de 1000 cas par jour de contagion…

    11 en sont à plus de 2 000 cas par jour…

    4 états à plus de 5 000 cas par jour…

    heureusement 2 états sont au-delà de 100 morts quotidiens… ce qui laisse croire que le virus, plus contagieux, tue moins…

    32 millions de personnes ont été infectées … et la vaccination va bon train…

    On le constate, les gens sont tannés et semblent accepter le risque de la contamination…. y’a moins de morts, ça fait moins peur…

  7. Pierre Belley dit :

    On dirait que nous sommes entrain de subir une guerre qui a pour arme un virus. Sans vouloir entrer dans le complotisme. On en arrache pas rien qu’un peu quasiment partout sur la planète. Quand est ce que ça va commencer à bien aller?

  8. jcvirgil dit :

    Confinement déconfinement , on semble pris dans une espèce de cha, cha, cha qui ne finit pas…Surtout maintenant alors que les vaccins, la bouée de sauvetage des gouvernements semblent prendre l’eau

    La haute autorité de santé en France s’interroge sur leur efficacité respectives face aux variants notamment celui d’Afrique du sud et recommande qu’un vaccin à ARN messager soit employé pour la deuxième dose plutôt que l’Astra zeneca qui ne serait pas efficace face à ce varian ..

    1. Alexander dit :

      @ Jc Virgil

      Au moins, les vaccins de Pfizer et Moderna utilisent cette technologie. Déjà ça de gagné.

  9. Alexander dit :

    L’immunité communautaire passe par la vaccination massive. Le problème des variants est qu’il est hautement contagieux et s’attaque aux gens plus jeunes, ceux qui font rouler la société, et engorge les hôpitaux, alors qu’ils seront les derniers vaccinés, par choix politique.

    Pas compliqué, faut maintenir les restrictions le temps que la vaccination atteigne des seuils importants. Et accélérer la vaccination.

    Et la résistance aux variants? Faites confiance aux Big Pharma pour continuer la recherche et ajuster leur médication. Ils ont le know-how et c’est le Klondike pour eux. Fort possible qu’on en vienne à un processus de vaccination annuelle ou périodique pour mieux protéger la population.

    En attendant, on se protège le mieux qu’on peut.

    Juste que les américains instrumentent tout au nom de leurs valeurs. Pas de masque au nom de la liberté? Vaut mieux un masque pour quelques mois que pas de liberté pendant des mois.

    Car la maladie entrave la liberté ultimement.

  10. lechatderuelle dit :

    un peu partout, les adeptes de l’économie avant les humains ont, au final, nuit à ce qu’ils voulaient sauver, sauf à la bourse…

    la bourse, comme l’immobilier, sont devenus fou raide avec une montée impressionnante…

    C’est difficile de comprendre qu’en pleine pandémie, alors que les gens travaillent moins, la frénésie les amène à acheter et vendre des maisons…ou à investir à la bourse…
    Les plus riches s’enrichissent…

    Les grandes villes deviendront inaccessibles pour les gens de la classe moyenne….
    On imagine que les urbanismes iront avec la facilité et accepteront une 4 eme banlieue, toujours plus loin, toujours dépendante des véhicules, toujours envahissant les terres agricoles…
    Alors qu’il serait rentable de repeupler des régions…

    Tout est mis en place pour une dégringolade… une hausse des taux d’intérêt et tout s’effondre… et qui ramassera, à rabais?
    Encore les mêmes…

    plus la pandémie durera et plus l’étau sera en place, avec l’immobilier, les petits commerces, les restos, les bars…. qui seront des occasions pour les « gros joueurs » … multinationales, fonds d’investissement, blanchisseurs d’argent ….

  11. Gilles Morissette dit :

    Il est assez évident qu’il y a un certain ras-le-bol à propos des mesures sanitaires mises en place par les gouvernements.

    On en a pour preuve certaines réactions, chez nous, face à celles des gouvernements du Québec et de l’Ontario.

    L’arrivée du printemps, les températures exceptionelles que nous avons depuis quelques jours, l’envie d’aller dehors, de faire des activités, de socialiser en famille, avec nos amis, nous incitent à envoyer promener ceux qui nous disent que les mesures de distanciation sociale sont encore nécessaires.

    La vaccination massive nous procure un certain sentiment d’invulnérabilité et fait en sorte qu’on ne se croit plus obligé de respecter les consignes sanitaires.

    GRAVE ERREUR. On sait que le vaccin peut prendre jusqu’à deux ou trois semaines avant de produire ses effets. L’arrivée des variants vient compliquer la situation et oblige la Santé Publique à revoir toutes ses approches.

    Pas étonnant que la population soit mêlé. Les gouvernements doivent adapter leur discours à tous les jours pour ne pas dire à toutes les heures tellement la situation évolue rapidement.

    « Confine, déconfine » comme disait si bien notre P.M. Habituons- nous car on verra très souvent ce « flip, flop » au cours des prochaines semaines.

    On vit une situation hors-de-l’ordinaire qui touche toute la planète. Notre survie et notre avenir sont en jeu.

    Les politiciens seront forcés à prendre des décisions douloureuses qui vont nous déplaire. La pression viendra de tout bord, tout côté. Ils voudront ménager la « chèvre et le choux, comme l’a fait le gouvernement Legault, mais ce n’est plus possible.

    La réalité vient de nous rattraper comme ça s’est passé dans d’autres pays

    La gouverneure Whitmer a vu sa tête mise à prix par « DiaperDon ». Une horde de fanatiques, d’enragés, de fous furieux, a envahi le Capitole de l’État, armes au poing, dans une tentative pitoyable d’intimidation digne d’une République de Bananes.

    On comprend sa prudence mais d’autre part, elle ne pourra repousser pendant encore très longtemps (élection ou pas), le moment où des mesures drastiques devront être mises en place.

    Ce sera le lot de plusieurs de nos dirigeants.

    En attendant, prenons notre courage à deux mains et profitons des bons moments que la vie nous offre encore.

    Bonne et belle fin de semaine plein de soleil à tous et à toutes.

  12. Maïs1988 dit :

    Je comprends qu’il y a eu beaucoup de laisser-aller, beaucoup de laxisme, au Michigan, ce qui pourrait expliquer, en tout ou en partie, une remontée du nombre de « cas ». Intuitivement, j’aurais eu tendance à penser que la Floride – une forte proportion de gens âgés, retraités, sédentaires, possiblement obèses, qui souffre de malnutrition (burgers, alcool, boissons sucrées, GMO, « alimentation » très riche en sel, en sucre, en gras), possiblement diabétiques pour plusieurs, haute pression artérielle, bref l’ensemble des facteurs de comorbidité, combiné à un « Spring break » qui attire les jeunes qui font la fête, le sport professionnel qui se joue devant des spectateurs, 25,000 personnes au Tampa’s Raymond James Stadium, où le port du masque, les mesures de distanciation sociale ne sont pas « très populaires » – ou alors le Texas, sensiblement même topo en ce qui concerne les mesures de distanciation sociale, 40,000 spectateurs au stade des Rangers du Texas, auraient été les épicentres de la pandémie.

    Est-ce que le « relâchement des mesures d’atténuation » ou le « variant britannique » sont les seuls facteurs en cause? Honnêtement, je ne sais pas. Je ne veux pas soulever de controverses. Je m’interroge simplement.

    C’est quand même étrange que des pays asiatiques (Chine, Corée du Sud, Taïwan, Japon), ou la Russie parviennent à contrôler la pandémie mais pas l’Occident. Qu’est-ce que l’on fait de différent?

    L’Ontario est la région en Amérique du Nord (49 États américains (hors-Hawaï), 10 provinces canadiennes, 3 territoires) où le confinement, les mesures de distanciation sociale ont été les plus stringentes, les plus rigoureuses, les plus longues. Pourtant c’est la région encore aujourd’hui la plus sévèrement touchée en Amérique du Nord. Pourquoi? Je n’ai pas de réponse à mes questions. Je cherche simplement à comprendre.

    1. Gilles Morissette dit :

      @Maïs1988 à 11:18)

      À votre place, je garderais une grosse réserve notamment sur la situation en Russie et en Chine.

      Les données ne sont pas fiables. Les dirigeants de ces pays ne donnent pas l’heure juste et ont tendance à trafiquer les données afin de bien paraître.

      Disons que la transparence n’est pas dans l’ADN de ces pays totalitaires.

      Vous allez me dire que les pays occidentaux ne font pas toujours preuve, eux aussi, de transparence.

      VRAI mais au moins ici, les médias ont la liberté de faire des recherches et ils finissent pas faire sortir la vérité.

    2. gl000001 dit :

      En Russie, ils défenestrent les médecins qui dénoncent la mauvaise gestion de la pandémie. Le message est passé. Tout va très bien madame la marquise !!

  13. Samati dit :

    @ Maïs1988

    Il est curieux que vous mentionnez la Russie comme l’un des pays ayant contrôler la pandémie, plutôt que l’Australie ou la Nouvelle Zélande.

    Selon le ministre de la santé russe, dans une déclaration datant de quelques semaines, il faut multiplier par trois le nombre de personnes qui ont eu la COVID et ceux qui en sont morts. Les statistiques officielles russes sur la COVID, lorsque mises en contexte des morts excédentaires sous estimaient systématiquement la mortalité causée par le virus par un facteur important. En ajustant les chiffres basés sur la mortalité excédentaire, la Russie figure parmi les pires pays pour le haut taux de mortalité causé par le virus, à coté du Brésil et des États Unis, trois pays qui ont des dirigeants autoritaires (a eu pour les USA).

    La gestion de la COVID a été un échec en Russie comme dans bien d’autres pays.

    Vous semblez être un individu qui semble être hautement influençable par la propagande provenant de pays ayant des régimes militaires ou/et autoritaires.

  14. Gilles Morissette dit :

    Voici un article qui donne un état de la situation à travers le Canada notamment avec l’arrivée de la troisième vague.

    https://www.lapresse.ca/covid-19/2021-04-10/la-troisieme-vague-deferle-d-un-ocean-a-l-autre.php?utm_medium=email&utm_source=bulletin&utm_campaign=202104101000-lpca-general-aws

    On constate que le Québec semble mieux s’en tirer que des provinces comme l’Ontario, l’Alberta et même la C.B. qu’on a souvent cité en exemple au début de cette pandémie.

    Est-ce une raison pour baisser la garde et relâcher les mesures sanitaires? NON,NON et NON.

    Il faut plus que jamais, être vigilant.

    Faites-vous vacciner. Ce serait déjà un bon début.

  15. Gilles Morissette dit :

    Voici un autre article intéressant qui donne des éclaircissements sur l’obligation de porter un masque même lorsqu’on est à l’extérieur.

    https://www.lapresse.ca/covid-19/2021-04-10/masque-a-l-exterieur/quand-doit-on-le-porter.php?utm_medium=email&utm_source=bulletin&utm_campaign=202104101000-lpca-general-aws

  16. Apocalypse dit :

    @treblig – 10:51

    ‘La plus grande catastrophe serait l’apparition d’un variant résistant aux vaccins.’

    A prendre avec un grain – ou plusieurs – de sel, j’ai lu, dans un article, que certains pensent qu’en moins d’un an le vaccin sera inefficace. On va se croiser les doigts pour ne pas vivre cette éventualité, SINON on n’en sortira jamais.

    Le vaccin évite les pires conséquences, mais j’ai cru comprendre qu’on pouvait tout de même attraper la Covid-19 et la transmettre, alors nous ne sommes pas sorti de l’auberge 😢.

    On peut au moins se consoler avec des températures exceptionnelles depuis plusieurs jours 🌞😎😍.

  17. InfoPhile dit :

     » Le premier mandat de la gouverneure du Michigan prendra fin en 2022, détail qui contribue sans doute à faire entrer des calculs politiques dans ses décisions actuelles.  »

    Si c’est bien le cas, cette femme est une lâche finie. La dernière chose dont on doit s’attendre d’un politique, c’est de céder devant l’intimidation; quitte à prendre les moyens…

    1. Le coté ridicule du Michigan.
      Ceux qui sont contre sont des républican et qui ont une tendance a etre vieux.
      Ceux qui se protège sont principalement des démocrates.

      Donc, dans la pire des situations, plus de ripous vont mourrir et elle aura donc plus de chance de ce faire élire.

      1. lanaudoise dit :

        Je viens de m’apercevoir que mon amie trop trumpiste du Michigan m’a flushée de Facebook. Dommage, car je ne l’ai jamais confrontée. Ce qu’elle en a dit du mal de sa gouverneure. Pauvre Gretchen. Avoir été du côté canadien, ses positions lors de la première vague auraient été plus faciles à défendre, Doug Ford et François Legault étant centre-droit. Tandis que des Ontariens risquaient leur vie en travaillant dans les hôpitaux de cet État, Voldemort attisaient sa meute contre elle, en veillant à ce qu’elle n’ait pas sa part d’équipement contre la Covid. Elle a même eu droit à l’avant-première de l’invasion du Congrès.

      2. lanaudoise dit :

        Ouche. Après une recherche exhaustive, je vois que mon amie Facebook se présente comme une victime de sa gouverneure. Ici, personne ne penserait à se présenter victime de François Legault si son père était mort de la Covid!

  18. Carl Poulin dit :

    Depuis le début de la pandémie j’ai opté pour une discipline de spartiate et je vais continuer de la suivre tant que la population ne sera pas vaccinée à 75%. Mes sorties se limitent à l’essentiel, pas question d’aller magasiner pour de l’inutile. Lectures et DVD sont actuellement mes seuls loisirs avec mes promenades dans des quartiers où personne ne sort. Pas pour moi le yo-yo irresponsable à Legault et ses incompétents.

  19. Toile dit :

    Idem pour moi. Outre mes virées chez maman, je suis un tracé net avec ma voiture ( épicerie, pharmacie, station service), le tout dans un rayon de 5.8 kilomètres aller- retour Aie, ca c’est de la grosse sortie. C’est fou ce qu’un plein peut me durer. A ce rythme c’est le temps de garantie qui va expirer bien avant le kilométrage.

  20. gérard séguin dit :

    Pour la majorité des intervenants, Vive le conscient, mais malheureusement, 50% de la population sont dans leur Je me moi. Moi, je ne vis aucune inquiétude, j’observe l les égos, J’en ris de tristesse pour l’insignifiance de ces gens. Comme ils disent Libaaaarté,.Libre a eux, que le bien (mal) leur fassent.

  21. Carl Poulin dit :

    @ gérard séguin

  22. kintouai dit :

    @ Treblig 8h28

    «Disons que les hôpitaux ruraux sont débordés parce qu’il il y en a de moins en moins. La plupart des médecins, en système capitaliste peuvent pratiquer ou ils veulent et ne s’en privent pas. Ce qui mène à la fermeture des petites cliniques en milieu rural pour les centres régionaux plus importants qui, eux-mêmes, voient les meilleurs médecins quitter pour la grande ville. Phénomène qui s’accélère depuis quelques années.»

    Merci beaucoup pour cette info.

    En fait, plus on en apprend sur les USA, plus on se rend compte que tout ce système, fondé sur le capitalisme sauvage, l’individualisme effréné, la cupidité irrépressible, qui a jusqu’à présent tenu le coup grâce au pillage de la planète, ne tient plus qu’à un fil.

    Il faut vraiment que ce système ait été très solide pour tenir aussi longtemps mais, comme on le voit dans les structures physiques, il se produit un moment où l’accumulation de petites fissures provoque un effondrement général.

    J’ai l’impression que c’est ce qui est en train de se produire chez les Amaricains.

    Il ne faisait d’ailleurs aucun doute, sauf dans l’esprit de certains bornés, qu’un tel système ne pouvait tenir la route indéfiniment.

    « Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. » Paul Valéry

  23. André Couturier dit :

    Pour ma part, j’aime bien le confinement, les mesures restrictives. Ma bulle n’est plus à un mètre autour de moi, mais la ville au complet. La paix, la sainte paix. Si cela pouvait perdurer encore quelques années!

  24. M.Rustik dit :

    Combien d’hospitalisations et combien de mortalité?
    Le nombre de cas, ça ne parle pas énormément…

    100,000 cas chez une population de moins de 30 ans, ça ne fera presque rien. 1000 cas dans un foyer de personnes âgés ça va donner beaucoup de morts. Et dans l’article on parle de « les personnes contaminées sont plus jeunes, donc plus susceptibles de se remettre de la maladie sans trop de mal ». Euphémisme « plus susceptible »… chez les moins de 30 ans, la mortalité est en baisse globalement sur la planète depuis Covid (Covid tue très peu chez cette population, et les mesures les protèges des autres virus).

    Les chiffres se ressemblent d’un pays à l’autre, je vais donner ceux de la France, car l’article que je vais mettre en lien est en français:
    Le total des décès ne présentant par de facteur de comorbidité est plutôt bas.
    -Décès chez les moins de 14 ans: 0% (ok, il y a quelques cas, « traces », comme il y a des jeunes qui meurent suivant une égratignure infectée ou suivant une piqûre d’insecte).
    -Décès chez les 15-44 ans: 1% (2% de 1% avait une comorbidité, on parle donc de 0.02% chez les gens en santé… c’est à peu près la grippe… et c’est encore plus bas si on considère qu’une bonne parti des gens qui ont le covid, ou l’ont eu, n’ont pas été encore testé).

    Si on regarde au-delà de 60 ans, l’hécatombe commence. Il faut protéger ces gens. Un jeune contaminé, ça peut facilement contaminer un vieux!
    https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2622115-victimes-covid-19-france-nombre-age-profil-region-personnalite-reanimation-deces/

    Et si on continue à dire aux jeunes que c’est extrêmement dangereux pour eux, quand ils l’attrapent et se rendent compte que ça ne provoque presque rien, il se produit un effet de frustration et de rebellion, un peu comme la réaction actuelle au Michigan ou celle du Texas (ex: une amie de ma nièce à Québec a partagé avec tous ses amis sur FB que Covid est une fraude parce qu’elle et d’autres personnes de son âge, à 21 ans, ont eu Covid avec juste un mini mal de tête, donc que le Gouvernement mentait à tous le monde!!! Ça, c’est un problème pour protéger les personnes à risque!). Il faut bien leur expliquer, que les mesures sont pour protéger les autres et on devrait focusser sur des mesures pour mieux protéger les gens vulnérables. Et arrêter d’encourager le sentiment de panique chez ceux qui sont peu à risque.

    1. Benton Fraser dit :

      Sauf qu’avec les nouveaux variants, les 25-40 ans sont plus affectés, plus contagieux et plus durement.

  25. M.Rustik dit :

    2% de 1% n’avait *pas*

Répondre à richard311253 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :