Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Le RWDSU, syndicat qui aspirait à représenter les 5 800 employés d’un entrepôt d’Amazon en Alabama, a annoncé vendredi qu’il contestera l’élection sur la création d’un premier syndicat sur un site du géant du commerce en ligne. Le dépouillement de la majeure partie des votes indique que les opposants à la création d’un syndicat cheminent remporteront une large victoire.

«L’élection doit être annulée parce que la conduite de l’employeur a créé une atmosphère de confusion, de coercition et de crainte de représailles et a ainsi interféré avec la liberté de choix des employés», a déclaré le président du RWDSU (Retail, Wholesale and Department Store Union) dans un communiqué. «Amazon n’a rien laissé au hasard dans ses efforts pour manipuler ses propres employés. Nous n’accepterons pas les mensonges, les tromperies et les activités illégales d’Amazon sans réagir, c’est pourquoi nous portons plainte contre toutes les actions flagrantes et illégales d’Amazon.»

Un total de 3 215 bulletins de vote ont été reçus. Au moment d’écrire ces lignes, 1 798 votes contre la création d’un syndicat avaient été comptés contre 738 pour la création d’un syndicat, selon le décompte du New York Times.

(Photo AFP)

36 réflexions sur “Amazon : contestation de l’élection sur la création d’un syndicat

  1. citoyen dit :

    le milieu syndical devrait rester entre syndicat plutôt que d’aller dans la cour républicaine.

    1. gl000001 dit :

      Ou voyez-vous les républicains là-dedans ?

  2. lechatderuelle dit :

    Rien de nouveau….

    Semble-t-il que certains employés aiment se faire tondre….

    Les USA… paradis des coups fourrés et des blocages évolutifs…. Depuis les années 70, plus rien n’avance aux USA…. sauf la quantité de millionnaires et de milliardaires…

    1. Guy LB dit :

      @ lechatderuelle :
      « Depuis les années 70, plus rien n’avance aux USA » 😳‼️
      Je vous trouve sévère…

  3. Toile dit :

    Etant un ancien officier d’un exécutif syndical important , je comprends toujours mal comment on peut arriver à la conclusion qu’un syndicat dispense le bien être collectif. Les gains acquis bénéficient à tous et à ceux qui viendront. Aux Tétats unis, peu sont syndiqués et nombreux le sont par des syndicats jaunes. Ca doit être ça la libaaaarté.

    1. M.Rustik dit :

      @Toile, là où je travaille une employée est là à temps partiel depuis 5 ans (a fait 9 ans temps plein avant). Elle était temps plein, à demandé temps partiel, et nous l’avons accomodé (elle ne veut plus de temps plein). Après 5 ans de temps partiel, son syndicat nous dit « Vous devez l’embaucher à temps plein ou fermer son poste ». Elle nous dit, qu’elle ne veut rien savoir du temps plein. Elle a dû se battre contre son syndicat pour ne pas perdre son emploi. Des abbérations comme celle-ci, j’ai en vu suffisamment pendant ma carrière pour en faire une très longue liste. Des histoires comme ça, je peux dire que ça fait peur à beaucoup de travailleurs qui auraient besoin d’un bon syndicat.

      Le problème avec les syndicats, c’est qu’ils ne représentent pas nécessairement les gens qui en ont vraiment besoin.

      Un employé de Amazon, c’est une nécessité quant à moi d’être syndiqué.

      Mais il y a plusieurs domaines ou présentement les syndicats ne servent pas le bien de tous. Et c’est une discussion que j’ai eu avec monsieur Chartrand au milieu des années 90… et à mes arguments concernant des milieus très spécifiques où les syndicats créent d’eux-mêmes des pressions négatives sur les classes les plus pauvres, il a répondu: « Il faut donc syndiquer tout le monde ». La suite, ma question « Tu préféres donc une régime communiste? »… on n’a pas eu le temps d’en discuter. Mais 3 jours après je recevais par la poste un cigar cubain, une bouteille de ruhm et un gilet des teamster!

  4. steelgun dit :

    Tu aimes ça devoir pisser dans une bouteille au lieu de pouvoir prendre une pause?

    Faut croire que oui.

    Alors endure et ferme la.

    1. Madalton dit :

      Ce sont peut-être eux qui ont voté en faveur de la syndicalisation.

  5. MarcB dit :

    C’est quand même étrange que seulement 55% (3215/5800) des employés aient voté. Si la tendance se maintient, ce sera 2203 qui auront voté contre la syndicalisation, soit 38% (2203/5800).

    Etrangement, ça s’approche de la proportion d’américains qui ont suivi aveuglément Trump. Donc je peux concevoir que 40% des employés soient contre la syndicalisation, ou se laisse manipuler/influencer par des des arguments de droites.

    Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi 45% des employés ne se sont même pas exprimés, et ont « fait confiance » au 55% restant.

    1. Dekessey dit :

      Voir le commentaire de Stellgun ci-haut.

  6. Layla dit :

    Si on se fit au décompte du NYT Il y aurait eu plus de 600 votes rejetés sur 3215.
    Je ne suis pas statisticienne … mais…

    Comment expliquer un si grand écart ?

  7. Réal Tremblay dit :

    Beaucoup d’entreprises de ce pays ont une haine viscérale pour tout ce qui est syndicat. C’est leurs entreprises et il ont le droit de faire ce qu’ils veulent ou surtout ce que les actionnaires attendent d’eux.
    Il me semble si simple d’améliorer les conditions de travail, améliorer et non accélérer la productivité et accepter de faire un peu moins de profits à court terme et redéfinir ce vieux mode de production qui ne profitent qu’à ceux tout en haut de la pyramide.
    Plusieurs y gagneraient et la nécessité d’un syndicat se ferait moindre. Mais il y a toujours des profiteurs sans âme qui me ramènent toujours sur terre, surtout dans ce foutu pays.

  8. Gilles Morissette dit :

    Ce ne serait pas la première ni la dernière fois qu’un employeur utilise des tactiques douteuses afin d’empêcher des employés de se syndiquer.

    À mon avis, à moins que le RWDSU ait des preuves « bétons » qu’Amazon a utilisé des tactiques déloyales pour influencer les résultats du vote, ses chances de gagner sa cause sont minces.

    Quoiqu’il en soit, le NON semble se diriger vers la victoire.

    Les travailleurs ont fait leur choix et ils devront en assumer les conséquences.

    Ils devront accepter que l’employeur pourrait bafouer leurs droits, et ce, en toute impunité sans qu’ils n’aient aucun recours pour se défendre.

    Il semble que le taux de participation serait d’à peine 5%. Donc, 45% des travailleurs auraient jugé que ça ne valait pas la peine de s’expriner sur la question.

    Voilà un chiffre qui est très révélateur.

    Bienvenue aux USA.

    1. Gilles Morissette dit :

      Je voulais dire 55%.

      Mes excuses pour cette erreur

  9. gl000001 dit :

    « Untel1, Untel2, Unetelle3 ont signé. Toi aussi, tu vas signer ! »
    Tu signes et après tu parles à Auxtels, et il n’y en a pas un ta****** qui a signé.
    Un classique !!

    1. gl000001 dit :

      Ajout : Ca se fait des deux bords (parce qu’il y a du bon mode des deux cotés qu’on a appris il y a quelques années 😉 )

  10. Apocalypse dit :

    Nouvelle surprenante, du moins, en ce qui me concerne; comment diable peux-tu être contre la création d’un syndicat qui va ENFIN te donner du ‘leverage’ contre un employeur qui piétine littéralement ses employés?

    Etes-vous masochiste à ce point? 😢

    1. Aube 2005 dit :

      Ceux qui achètent d’Amazon pour sauver quelques piastres ne pensent pas plus loin que leur nez. Ceux-la même seront les premiers a se plaindre qu’ils ne peuvent rien acheter dans leur patelin.
      La centralisation amène a la rareté et ne profite qu’aux milliardaires qui ont augmenté leur avoir de 64% depuis un an.
      Ça me fait penser aux vaccins de la Covid, il n’y a pas de prix pour les acquérir.
      Business as usual. Profits for millionnaires and losses for socialists.

    2. gigido66 dit :

      Pour beaucoup, le syndicat représente du trouble…par exemple le mot grève revient souvent dans le vocabulaire syndical suivi du mot lock-out exercé comme pression par l’employeur.
      Peu sont enclin à se battre pour obtenir des gains sachant qu’ils peuvent tout perdre du jour au lendemain.
      Quand tu fais ta petite job (peut-être est-ce ton 3e emploi pour couvrir les fins de mois), tu courbes l’échine et tu « fermes ta gueule » de peur de représailles des patrons qui peuvent en engager d’autres employés qui ne demandent que ça, prendre ta place.
      Tout n’a pas été que positif avec les actions syndicales. Une preuve parmi d’autres, les enseignants de mon époque payent encore le prix d’une grève qui a mal tourné pour eux…nos pensions souffrent d’une loi punitive que le PQ a adoptée et qui au fil des gouvernements n’a jamais été retirée….

  11. treblig dit :

    Attention, l’ànti-syndicalisme est une spécialité du sud qui, d’ailleurs, en fait ouvertement la promotion auprès des futurs employeurs qu’elle racole dans les états du Nord. Pas de syndicat chez- nous est très populaire dans leurs messages publicisés.

    Parce que la syndicalisation est une spécialité du Nord ou sont installés historiquement les grandes industries comme les aciéries et les fabricants d’autos.

    Alors ça fonctionne cette anti-syndicalisation ? Pas vraiment. Les nouveaux emplois demandent des diplômes universitaires et des connaissances.

    Et ce que ne veut pas un jeune diplômé universitaire, c’ est bien d’aller d’enterrer dans un bled perdu de l’Alabama ou la principale occupation est la messe le dimanche et la bière à peu près tout le temps le soir.

  12. leonard1625 dit :

    Ce vote s’explique possiblement par la peur. Peut-être que les employés ont peur qu’Amazon s’arrange pour faire baisser le nombre d’employés de cet entrepôt au profit d’un autre.

  13. Charlot dit :

    Quelque soit la vérité, il semble qu’une tendance se dessine aux USA: quand le vote n’est pas en notre faveur, il y a nécessairement eu fraude. Ça annonce de joyeux lendemains….

  14. FlorentNaldeau dit :

    Passage obligé lors d’un vote d’accréditation syndicale. Si le OUI l’emporte, l’employeur conteste. Si l’inverse se produit, le syndicat exerce le même recours. Les autorités compétentes (tribunaux, commissions de relations de travail, etc.) finiront par trancher et départageront le vrai du faux dans les allégations d’irrégularités.

    Les sentiments d’employés vis-à-vis l’idée d’un syndicat sont toujours complexes et pas toujours rationnels; ils sont liés aux paramètres propres à chaque situation d’emploi ou milieu de travail. La même complexité et part d’irrationnel s’observent d’ailleurs aussi dans le cas d’employés déjà représentés par un syndicat. Il peut même y avoir certaines situations où il est préférable de ne pas se syndiquer. Je ne connais pas d’assez près la situation chez Amazon pour me prononcer dans ce cas précis.

    Le taux de participation est souvent famélique dans le cas des scrutins pour élire les gouvernements ou parlements; il ne faut donc pas s’étonner que le même phénomène s’observe dans les syndicats. Dans notre cas, nous atteignions généralement au moins 70-75 % de participation, ce que nous enviaient bien des collègues d’autres syndicats.

    Le nombre de bulletins rejetés paraît élevé mais il ne m’étonne pas totalement @Layla (11h57). Pour avoir dépouillé plusieurs scrutins dans des syndicats ou d’autres organismes, je peux témoigner qu’il est toujours ahurissant de voir combien de personnes ne suivent pas les instructions, même les plus simples. Par exemple, même s’il est clairement dit qu’il ne faut apposer que son choix devant l’option appropriée, des gens écrivent des messages à l’intention des dirigeants ou ajoutent d’autres inscriptions; je me rappelle avoir vu un bulletin au verso duquel quelqu’un avait noté une recette. Il y a même qui vont jusqu’à signer leur bulletin, et tant pis pour le principe du vote secret! Sans parler de ceux qui n’arrivent pas à comprendre le système, pourtant pas du tout complexe, des doubles enveloppes.

    Dans le cas d’un scrutin supervisé par un organisme externe, comme c’est le cas ici, les règles et les formes peuvent être très strictes et toute personne qui ne prend pas la peine de les lire ou de les comprendre s’expose au rejet de son vote.

  15. Apocalypse dit :

    @leonard1625 – 14:02

    Les décisions prises sous l’emprise de la peur sont rarement bonnes et même souvent, très mauvaises.

    On est donc à la merci de l’employeur et ça va continuer. On a la grosse impression qu’on n’avait pas grand chose à perdre – tout à gagner en fait – à se syndiquer; dans ce cas, vivez avec les conséquences.

    On aimerait qu’un contrepoids apparaisse pour casser cette domination d’Amazon.

    1. leonard1625 dit :

      Les décisions prises sous l’emprise de la peur sont rarement bonnes … Pourtant c’est essentiellement la peur qui nous permet de vivre pendant des décennies.

  16. Apocalypse dit :

    HS – Intéressant article sur Cyberpresse:

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-04-09/joe-biden-fait-un-premier-pas-vers-une-reforme-de-la-cour-supreme.php

    Je ne savais pas que M. Biden avait fait cette promesse durant sa campagne. Un dossier que je vais suivre avec intérêt et je ne serais sans doute pas seul 😊.

    Un 👍👍 à M. Biden pour au moins essayer!

    On peut se douter que les républicains vont déchirer leurs chemises.

    1. leonard1625 dit :

      La mesure la moins controversée serait de limiter le nombre d’années en fonction. Le sinistre Thomas est là depuis presque trente ans, il n’a que 72 ans et semble encore très solide. Il est absurde qu’une personne ait une influence si énorme pendant presque un demi siècle.

  17. John Dion dit :

    L’Alabama, l’état américain le plus pauvre du pays, comme par hasard, état gouverné par une grande majorité républicaine… Et le Kentucky, autre état très républicains, se retrouve le compté le plus pauvre de tout le pays…

  18. kelvinator dit :

    Ça parait toujours mal lorsque l’on porte nos « grievance » seulement une fois que le vote est perdu…

  19. Apocalypse dit :

    @leonard1625 – 14:59

    ‘Pourtant c’est essentiellement la peur qui nous permet de vivre pendant des décennies.’

    La peur a sans doute son utilité, MAIS le nombre de bêtises – même d’horreurs – faite sous son emprise au fil des siècles se compte par milliers, sinon par millions 😢.

  20. Apocalypse dit :

    @leonard1625 – 14:54

    ‘La mesure la moins controversée serait de limiter le nombre d’années en fonction.’

    Je crois qu’à la Cour Suprême du Canada, l’âge limite est 75 ans. Effectivement, ça serait une bonne chose de faire la même chose à la Cour Suprême des Etats-Unis.

  21. Gilles Morissette dit :

    HS

    Le gouverneur DeSantis (Floride) frappe encore.

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-04-09/la-floride-en-cour-pour-exiger-la-reprise-des-croisieres.php

    Pour ceux que ça intéresse, la Floride est au 3e rang pour le nombre de cas déclarés, derrière la Califormie et le Texas mais devant New York. Les cas sont en hausse.

  22. treblig dit :

    HS

    Matt Gaetz est parti pour la frontière mexicaine. Il a entendu dire qu’il y avait là des mineurs non accompagnés.

    ( inspiré d’un blogue américain).

    1. treblig dit :

      Allez, on remets ça ( dans la langue originale cette fois-ci)

      Q: Why does Gaetz hate the carnival?

      A: None of his dates are tall enough to get on the rides!

      1. Haïku dit :

        😂👌 !!!

  23. sousmarin dit :

    La création de syndicats nationaux devrait être libre ainsi que l’adhésion, ou non, des employés mais pour cela il faudrait que ces derniers soient un minimum protégés contre les renvois injustifiés et qu’il existe un équilibre des forces sur le marché de l’emploi entre demandeurs et offreurs (en jouant sur le temps de travail de chacun par exemple).

    Sans équilibre des forces, celle qui prédomine imposera toujours sa loi.

Répondre à Réal Tremblay Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :