Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden aurait pu bomber le torse. Quelques heures avant de prononcer son premier discours à la nation américaine à heure de grande écoute, le 46e président avait promulgué l’un des projets de loi les plus ambitieux de l’histoire américaine. Il a en à peine parler, consacrant l’essentiel de son propos à la lutte contre le virus qui paralyse les États-Unis et le monde depuis un an. Il a ordonné aux États de rendre admissibles tous les adultes aux vaccins contre la COVID-19 dès le 1er mai. Et il a évoqué le retour à une vie quasi normale devant permettre aux Américains de célébrer le 4 juillet en petits groupes, s’ils continuent à participer à la campagne de vaccination et n’abandonnent pas de façon prématurée les règles sanitaires.

Le ton était sobre, mais l’émotion était palpable lorsque le successeur de Donald Trump a sorti de la poche de son veston son horaire de la journée, à l’endos duquel il a pris l’habitude d’inscrire le plus récent bilan de la COVID-19 : «527 726», a-t-il lu. Et d’ajouter : «Bien que cela ait été différent pour chacun, nous avons tous perdu quelque chose – une souffrance collective, un sacrifice collectif, une année remplie de la perte de vies et de la perte de la vie pour nous tous. Mais dans cette perte, nous avons vu combien il y avait à gagner en appréciation, en respect et en gratitude. Trouver la lumière dans l’obscurité est une chose très américaine à faire.

«En fait, c’est peut-être la chose la plus américaine que nous faisons. Et c’est ce que nous avons fait. Nous avons vu des travailleurs de première ligne et des travailleurs essentiels risquer leur vie, parfois la perdre, pour sauver et aider les autres. Des chercheurs et des scientifiques faisant la course pour trouver un vaccin. Et beaucoup d’entre vous, comme Hemingway l’a écrit, ‟étant forts à tous les endroits brisés”.»

Joe Biden offrait là une version approximative de la célèbre phrase de L’Adieu aux armes : «La vie brise tout le monde, et ensuite, quelques-uns deviennent plus forts aux endroits où ils ont été brisés.»

Espérons que cela soit vraiment le cas pour les compatriotes et le pays de Joe Biden, ce président «transformationnel», comme le qualifie peut-être un peu vite le chroniqueur du New York Times David Brooks dans ce texte.

(Photo Getty Images)

52 réflexions sur “Ernest Hemingway, via Joe Biden

  1. Charlot dit :

    Une citation d’un grand auteur dans la bouche d’un président américain me semble que ça fait quelques années qu’on a entendu ça. Environ 4 je dirais.

    1. gl000001 dit :

      Il citait souvent l’auteur du fameux livre « The art of the deal » 😉

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @gl000001: Vous ne voulez pas plutôt dire «The Art of the Dill…Pickle»
        Ou, en français, «L’Art du cornichon»? 🙂 🙂

        https://context.reverso.net/traduction/anglais-francais/dill+pickle

      2. Mouski dit :

        « The art of the steal ».

    2. Cubbies dit :

      @ Charlot 7h39

      Pour entendre un président américain citer un grand auteur, il faut que le président sache lire. Ou du moins qu’il ait un minimum de curiosité intellectuelle. (#46 – 1) ne remplit pas adéquatement les 2 critères précédents.

      * (#46 – 1) est utilisé ici pour illustrer que le prédécesseur du Président actuel n’a jamais été à la hauteur de ses fonctions comme Président.

  2. spritzer dit :

    Il serait un président parfait s’il levait les sanctions meurtrières contre le Venezuela, la Syrie, l’Iran…

    1. Claude dit :

      Et les plus injustifiées de toutes, celles contre Cuba.

      1. jcvirgil dit :

        @Claude

        En effet .Surtout qu’i cite Hemingway un grand amoureux de Cuba qui y passait une grande partie de sa vie et qui appuyait la révolution castriste même s’il ne le déclarait pas ouvertement pour ne pas être banni de son pays et subir les foudres du gouvernement américain et de ses agences de la mort.
        L’écrivain Paul Ohl explique d’ailleurs très bien la relation d’amour entre Heminguay et Cuba dans son roman historique *Les fantômes de la Sierra Maestra* »

        https://www.babelio.com/livres/Ohl-Les-Fantomes-de-la-Sierra-Maestra/670292

    2. Nefer111 dit :

      S’ils pouvaient commencer par arrêter d’emprisonner des enfants dans leurs camps de concentration pour Latinos sûr leur propre territoire … ça serait déjà un début !!!

  3. PROBERT dit :

    C’est ce qu’on attend des vrais leaders, d’êtres ceux qui nous réconfortent, qui nous encouragent et nous inspirent

  4. Mona dit :

    Ce que dit Joe Biden de cette nation à réunifier, bâtie par des humains de même valeur est finalement banal…mais aujourd’hui, après 4 ans de violence, de division et de mépris, et après la Covid, une déflagration, on ne peut qu’être dans une admiration profonde pour ce Président.
    Et il semble avoir le cœur, et il a, les mots pour le dire.

  5. jcvirgil dit :

    :Les discours de Biden me font de plus en plus penser à ceux d’Obama le grand maître incontesté du discours , ça doit probablement être le même *écrivain fantôme* qui les pond…
    C’est bien de citer Heminguay sans doute un des plus grands auteurs américains .Tant qu’à faire dans la résilience il aurait aussi bien pu citer la phrase célèbre du philosophe Nietzsche : »Ce qui ne me tue pas me rend plus fort. » .

    Dans cette entrevue cependant Boris Cyrulnik le neuropsychiatre qui a mis de l’avant le concept même de la résilience , nous dit que plusieurs laissés pour compte et beaucoup de sociétés auront de la difficulté à en sortir surtout si l’être humain en général ne change pas ses façons de faire et son rapport avec la planète.

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1776248/boris-cyrulnik-entrevue-celine-galipeau-pandemie-resilience

  6. Michigan dit :

    Que cela fait du bien après 4 années .
    D’entendre un vrai pr&sident.

  7. Michigan dit :

    président

  8. POLITICON dit :

    En tout cas, Biden fait un vrai travail de président. Passe pas son temps au golf, devant la télévision ou sur Twitter. Surtout pas passer son temps à dénigrer son prédécesseur comme Trump avait fait avec Obama. Ce n’est pas la destruction mais la reconstruction qu’il privilégie dans son approche. Un président rassembleur parmi une bande de vautours qui continueront à le dénigrer peu importe ce qu’il fera pour redresser le pays. Enfin, comme il ne fera pas un 2e mandat, il devra faire de la place à Harris afin qu’elle soit visible dans toutes politiques pour la préparer aux présidentielles. Une chose importante cependant. Il faut qu’il tue Trump dans l’oeuf le plus tôt possible. J’aimerais qu’il lance une investigation sur la gestion de la pandémie du 45e parce que si c’était arrivé à Obama, Trump en aurait fait son chou gras.

    1. gl000001 dit :

      « J’aimerais qu’il lance une investigation sur la gestion de la pandémie du 45e  »
      Il va laisser ça à d’autres. Et il devrait ne pas s’en occuper. Il se montre comme un bâtisseur et il l’est. Il faut que les gens restent concentrés là-dessus pour faire passer ses lois.

      1. POLITICON dit :

        gl000001 C’est vrai, mieux vaut attendre. L’Histoire se chargera de Trump plus tard.

      2. gl000001 dit :

        Ou Merrick Garland 😉

    2. gigido66 dit :

      Surtout, ne pas trop mettre le trump dans la lumière, il faut le laisser dans l’ombre …viendra bien le temps où on en parlera pour ses procès…là il sera sous le feu des projecteurs …de la loi.

  9. stellaire11 dit :

    Enfin un président présidentiel! Biden m’impressionne par sa capacité à opérer efficacement dans ce contexte difficile. Une force tranquille après un gros vide.

    Le bannissement de Tantrump par Twitter est la meilleure chose qui soit arrivé en créant un vide positif 🤓

  10. Guy LB dit :

    « Joe Biden aurait pu se bomber le torse »
    J’ai beaucoup d’admiration pour la retenue de Biden et pour son choix avisé de s’éloigner du modèle vantard (et toxique) emprunté par son prédécesseur. Mais je me demande si, au pays de l’hyperbole et des drapeaux mur à mur, les citoyens perçoivent cette retenue intelligente comme une qualité. On se doute bien que les républicains de McConnel et McCarthy vont chercher à exploiter ce ton respectueux comme une brèche à défoncer; suffit de voir comment FauxNews continue à mousser la parole d’un faux jeton comme Tucker Carlson pour s’en inquiéter.

  11. lechatderuelle dit :

    c’est invraisemblable les réactions et quasi la stupeur aux USA, que les simples mots « gentils » de Biden suscitent….

    il ne fait qu’exprimer ce qu’une grande majorité de gens disent et ça semble en faire un géant….. ça indique à quelle profondeur abyssale machin était côté empathie… côté humain…

    Biden n’a rien révolutionné…. rien innové… il fait juste sa job…. avec une équipe compétente… il ose même une citation, dans ses mots et ça fait un effet boeuf!!

    c’est presque drôle ….

  12. Boileau dit :

    Lorsque l’étrump sera traduit en justice, sera-t-il accusé de crime contre l’humanité au 1er, 2e ou 3e degré … ou les 3 ! 🤮

    Et ce, non seulement contre son peuple, mais vraiment contre l’humanité!

    Tant qu’à moi, crime contre l’humanité au 3e degré serait le minimum, mais je pencherais sûrement vers le 1er degré … étant donné le grand nombre de complices !

    1. Aube 2005 dit :

      Un président ou ex en prison aux états-unis, comment y croire!
      Ce pays le plus meilleur sur la planète, nous savons tous qu’il y a la séparation entre les banquiers, l’armée, la justice et entre les riches et les démunis.
      Ce serait le déshonneur a la face du monde libre pour ce grand pays. Il ne peut pas y avoir de président despote et criminel qui a été élu, voyons! American dream et God is an American.

  13. Alexander dit :

    Biden est un président comme un président devrait l’être.

    Présidentiel.

    Il faudra que les prochaines générations de leaders prennent exemple sur lui.

  14. MarcoUBCQ dit :

    À la place de monsieur Biden je n’ose pas trop me risquer à commencer à dire quoi que ce soit que je ferais (mieux?). Parfait? Une personne parfaite est une personne dangereuse car elle cache nécessairement des squelettes dans son placard. Si j’avais à dire, sur la place publique, tous les trucs cathos (l’église catholique étant une source infinie de viols et autres violences, ainsi que d’innombrables actes de corruption, plus ou moins graves, ainsi que de faux pas et autres « erreurs ») que j’ai fais je perdrais énormément de plumes pour ce qui est de la majorité des citoyens. Dans notre monde qui favorise les psychopathes, car eux seuls sont capables de se prétendre parfaits tout en aillant l’air de se croire (clin d’oeil), il est devenu normal de jouer un rôle qui lave plus blanc que neige un passé pas si javelisé que ça.

    Un être humain, qu’on disait pêcheur il n’y a que quelques décennies au Québec, est un animal plein de nécessaires contradictions car vivant dans un monde qui reflète ce fait. L’équipe de Joe Biden semble jusqu’ici comprendre que le changement humain est organique, souple, impossible à prédire et nécessite donc une formation organique elle-même, capable de s’adapter aux nouvelles informations qui pleuvent tel un déluge à chaque minute que dure cette présidence.

    Quand j’écoute les membres de cette équipe admirable et ma foi extrêmement surprenante, je suis charmé et énergisé par son intelligence, sa cohérence, son éloquence, son charme et son cran (Jennifer Psaki et Pete Buttigieg en sont deux « parfaits » exemples). On peut se dire que le charme va se briser rapidement, mais laissons aux coureuses leurs chances. Cette présidence n’aurait jamais existée sans « l’aide » de la précédente. Cela expliquant ceci, ceci transfigurant cela, nous avons maintenant une administration états-unienne qui a été modelée par les 2 précédentes, c’est-à-dire l’obstruction des reps contre Obama et les délires et vilenies de ChoseBidulePatente.

    Voyons la suite, qui semble se dessiner comme fascinante dans le bon sens , alors que la « présidence » précédente c’était plutôt un énorme tas de merde qu’on trouve sur son chemin, qui pue et qui captive notre attention quand même.

  15. NStrider dit :

    Une autre d’ Hemingway « The way to make people trustworthy is to trust them » ou « « Le moyen de rendre les gens dignes de confiance est de leur faire confiance »
    Je l’utilise depuis la saga des couvres visages du printemps dernier où on ne favorisait pas le port du masque par crainte de voir la population abandonner les autres mesures sanitaires. Aujourd’hui dans La Presse on fait état d’une autre saga similaire au sujet des purificateurs d’air dans les écoles.
    Si je reviens à la citation, je trouve qu’elle s’applique aussi très bien au climat politique que Biden cherche à instaurer.
    J’y retrouve la volonté d’Obama de travail bipartisme mais sans cette naïveté de croire que les républicains vont finir par voir la lumière. Il ne fera pas comme le 44 et ne perdra pas les deux premières années de son mandat à chercher à tous prix l’imprimatur des républicains

    1. NStrider dit :

      Oups…Pas bipartisme mais plutôt bipartite

  16. anizev dit :

    Quoi ! Le président des États-Unis a cité Hemingway, un communiste, amoureux de Cuba et de la révolution. Il va se faire ramasser par Fox entre autres.
    Pour les partisans de Trump, ils ne savent pas c’est qui Hemingway ou ils pensent que c’est le nom d’un whisky irlandais

    1. gl000001 dit :

      Ou un cigare dominicain créé par un émigré cubain. Arturo Fuente.

  17. Madalton dit :

    «Hemingway, c’est qui c’gars là?» dixit Trump (prononcé à la Lucien Bouchard)

    1. gl000001 dit :

      Ca sonne comme … « émigré ». Un migrant ? 😉

  18. Maïs1988 dit :

    « Et il a évoqué le retour à une vie quasi normale devant permettre aux Américains… »

    Le retour à la vie normale est déjà enclenché dans plusieurs états américains. Le Texas a levé le port du masque mercredi le 10 mars, réouvert les restaurants, les gens se sont rassemblés, se sont amusés, ont socialisé comme des humains. Ciel! Comment osent-ils?

    Ce qui a amené Biden à les traiter de « Néanderthaliens ». Eh oui! De la bouche d’un homme aussi diminué autant physiquement qu’intellectuellement, je ne pouvais m’empêcher de mesurer l’ironie. Le Mississippi, l’Iowa, le Montana, le Dakota du Nord ont immédiatement suivi le Texas.

    Donc, oui, Biden a raison. Le retour à la normale est enclenché.

    Évidemment, ce sont tous des « déplorables » (Hillary Clinton TM), ou pour reprendre les mots de Biden, des « Néanderthaliens ».

    Remarquez que durant les émeutes à Minneapolis-St-Paul, Atlanta, Seattle, incluant la zone autonome CHAZ/CHOP, Colorado Springs, Portland, etc., les antifas, BLM, NFAC, et autres ne portaient pas toujours tous le masque et ne pratiquaient certainement pas la distanciation sociale. Je reconnais toutefois qu’eux étaient du « bon bord ».

    Je me garderais une petite gêne avant de traiter Biden de « président transformationnel ». Ce n’est pas parce qu’il se déguise très souvent en « homme invisible », trop souvent absent, refuse souvent de répondre aux questions, incapable de sortir du téléprompteur, laissant la direction à ceux repêchés de l’organisation Obama, qu’il sera un président transformationnel. À moins qu’encore une fois le Secrétariat d’État puisse lui conférer le Prix Nobel de la Paix pour lui acheter une certaine crédibilité qui durera le temps d’une saison.

    Si transformation il y a, elle viendra du Forum Économique Mondial de Klaus Schwab, pas de Joe Biden.

    1. gl000001 dit :

      « les gens se sont rassemblés, se sont amusés, ont socialisé comme des humains.  »
      Et beaucoup vont mourir dans la quatrième vague.

      « elle viendra du Forum Économique Mondial »
      Contrairement à t****, Biden va y aller lui 😉

    2. Guy LB dit :

      Où donc est le bouton « Aux poubelles, SVP… » sur ce blog ?
      Toujours pareil, quand on a vraiment besoin de quelque chose pour se protéger…

      1. Carl Poulin dit :

        @ Guy LB
        Auriez-vous du popcorn daté de 88 à mettre aux vidanges?

    3. titejasette dit :

      @Maïs1988

      Vous aussi, vous aviez cité Hemingway dans votre discours de 9h45 ? Pas mal ! Pas mal !

      Le maïs entreposé dans le grenier depuis 1988 sent le moisi.

    4. Samati dit :

      @ Maïs1988

      « …elle viendra du Forum Économique Mondial de Klaus Schwab, … »

      Vous êtes toujours dans les théories stupides de complot à ce que je lis. Le Forum économique mondial, …n’est qu’un forum, rien de plus. Ce n’est pas une organisation secrète qui tente de prendre le contrôle de l’ensemble de la population humaine afin de pouvoir permettre à une « élite mondiale » de pouvoir boire le sang de bébés dans le sous-sol d’une pizzéria.

      Misère…

    5. jeani dit :

      @Maïs

      Je vous soupçonne d’être ma belle-soeur. Du moins, vous avez des points en commun.

      Elle est partisane du joueur de golf.

      Elle est à contre-courant, mais elle ne sait pas pourquoi.

      Elle dit et écrit des niaiseries

      Elle manque d’objectivité

      Elle est une nouvelle riche qui a juste oublié d’où elle vient

      Je vous rassure, elle a quand même certaines qualités…

      1. Madalton dit :

        À ce que vous racontiez l’autre jour, votre belle-soeur semble être plus dans le foin que dans le maïs.😉

    6. lechatderuelle dit :

      Maïs1988

      l’Art de tout déformer…

      Biden a décrit le réflexe du gouverneur texan, pas le gouverneur, ni les citoyens… L’amalgame, c’est vous qui le faites….

      La vie normale? Après 560 000 morts?? Vie normale??
      eh ben…

      Encore une fois vous ramenez, hors contexte, des situations qui se sont passés sous le règne de machin et provoquées par le règne de machin… Demeurez concentré…

      L’utilisation du téléprompteur est un outil que TOUS les chefs d’état utilisent…
      d’ailleurs, on a vu ce que ça donnait quand machin délirait sans cet instrument essentiel… incohérent, dérives, hallucinations d’eau de javel, coq-à-l’âne….

      Pourquoi ne pas, tout simplement, reconnaitre que, pour le moment, Biden fait la job et même très bien la job….

      Le Texas a agit, encore, trop vite, laissant voir une indifférence totale du sort des gens que la tempête de neige avait laissé, aussi, voir….
      Un peu étonnant de se servir de cet état pour tenter de casser du sucre sur le dos de Biden….

    7. constella1 dit :

      Mais1988
      Le Texas a levé le port du masque mercredi le 10 mars, réouvert les restaurants, les gens se sont rassemblés, se sont amusés, ont socialisé comme des humains. Ciel! Comment osent-ils?
      1-Pour votre information Biden parle de la classe politique pas des gens en général vous mélangez tout bien sûr
      2- très important hier ds un reportage on apprend que la majorité des gens continueront à respecter les règles sanitaires et clan ds les dents
      3-les gens a qui ont a posé la question sur la fin d’obligation port du masque ont traité leurs leaders de stupides et que c’était uniquement qu’un geste politique et là je parle entre autre d’un restaurateur qui lui dit qu’il maintient l’obligation du port du masque . Vous savez quoi ??
      Tout le monde adhère à son restaurant sans rechigner
      Pas tous des fous quand même les TEXANS
      4- la majorité des commerces maintiendrons l’obligation du port du masque et c’est pas leur idiot de gouverneur qui changera CA

      INFORMEZ-VOUS avant de lancer vos ballons en l’air et parler ds le VIDE

      L’ignorance c’est comme la culture ,plus tu en as plus ça risque de rejaillir sur toi ….
      Attention de ne pas trop vous faire arroser

    8. gl000001 dit :

      Informez-vous. Les risques de flambées sont toujours là !! Les experts parlent. Pas t**** et pas le gouverneur du Texas.
      https://www.cnn.com/2021/03/12/health/us-coronavirus-friday/index.html

  19. Haïku dit :

    -« Nous devons nous y habituer:
    aux plus importantes croisées des chemins de notre vie, il n’y a pas de signalisation. »(Hemingway).

    1. Mona dit :

      Genial @Haïku
      Celle-là il fallait la trouver 👏👏👏

      C’est déjà énorme quand on a des indications, mais le pire Haïku c’est qu’ on peut malgre tout choisir la mauvaise 😉

      1. titejasette dit :

        @Mona

        Quand il y a des indications, celles-ci pourraient être les bonnes qui vous donneraient la direction de votre vie. Tout dépend de qui proviennent ces indications.

        Si c’est Maïs qui vous les donne, vous risquez de vous atterir au grenier. Rendu là, attendez que l’année 1988 arrive. Elle est arrivée avec toutes les bonnes choses de la vie, avec le ti Jésus Maïs, appellation 1988.

  20. jeani dit :

    L’ami Maïs doit être un admirateur de tucker carlson.

    Voici ce que carlson disait du Canada et ses politiques environnementales: « C’est comme votre cousin attardé que vous voyez à la thanksgiving (…). Vous savez, il est gentil, mais vous ne le prenez pas au sérieux. Ça, c’est le Canada »

    Je ne sait pas pourquoi il a attaqué le Canada. Il ne doit certainement pas savoir que ce pays est au nord du plus « greatest » pays et qu’en plus il sépare l’Alaska des USA.

    Pauvre con!

  21. jeanfrancoiscouture dit :

    Après quatre années de «trumpisme» déchainé, il fait bon entendre Joe Biden et surtout constater la qualité des personnes qu’il rassemble autour de lui dans son équipe. À des années lumière de cette citation de l’essayiste français Charles Gave quand il décrit les conséquences de la médiocrité en politique: «Quand des médiocres arrivent au pouvoir, ils s’entourent toujours de gens plus médiocres qu’eux.»
    Le vrai leadership, c’est de ne pas craindre de recruter une équipe dont chacun des membres sera meilleur que soi dans au moins un domaine.

  22. Le ton était sobre, solennel, empreint d’une certaine émotion.

    Un message d’espoir, de compassion, un appel à la solidarité et au respect.

    Voilà des paroles que les Américains n’avaient pas entendu depuis quatre ans.

    Les médias américains devront, eux aussi, s’habituer à ce changement de ton.

    Pour les quatre prochaines années, les journalistes pouront faire leur « job » sans recevoir de menaces, d’insultes, d’attaques personnelles, sans se faire qualifier « d’ennemis de la nation ».

    Ils devront, du moins pendant encore un certain temps (hélas), garder un oeil derrière eux au cas où un fou furieux de la secte des adorateurs de son gourou se déciderait à « jouer au justicier ».

    Que voulez-vous, on ne se débarasse pas facilement de la « saleté » qui est incrusté dans ce pays depuis janvier 2017. Il faudra du temps pour le faire.

    Pour ce qui est du blogueur « Maïs1988″, inutile de s’en faire avec ses propos.

    Il est toujours dans sa phase délirante à imaginer toutes sortes de théories du complot complètement hallucinantes.

    Il n »est qu’un troll qui essaie de se donner de l’importance et d’attirer l’attention afin de faire oublier l’insignifiance de sa misérable existence.

    Il a trouvé un exutoire à ses frustrations sur ce blogue. Tant mieux pour lui

    Laissons le s’agiter.

    Dites-vous qu’il est le prix à payer pour vivre dans une société libre et démocratique où la lberté de parole en est le fondement même.

  23. Madalton dit :

    Biden a attiré 20 M pour son premier discours à la nation, soit 2 M de plus que Trump. Fake News!

    https://www.politicususa.com/2021/03/12/biden-primetime-address-ratings.html

  24. Chanounou dit :

    Je n’ai vu qu’un très court extrait aux infos allemandes mais j’ai été frappée par le langage corporel de J.B au moment où il dit en substance  » Je compte sur vous, j’ai besoin de vous  » .
    Un ton a la fois encourageant et compréhensif mais en même temps ferme et exigeant avec le sourire! Sa façon de se pencher en avant et le geste de ses mains m’ont également frappée : un.peu comme s’il voulait  » emmener » le peuple avec lui .
    L’image qui s’est imposée à moi est celle d’un adulte qui accompagne du geste un enfant qui commence à faire du vélo au moment où ce dernier réussit à faire les premiers mètres sans aide…
    Ne le demandez pas pourquoi….

    1. Haïku dit :

      Chanounou
      Très intéressante observation de votre part !
      Vous avez du visou. 👌

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :