Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden a essuyé le premier revers de sa présidence mardi soir lorsque Neera Tanden a retiré sa candidature pour occuper le poste de directrice du Bureau de la gestion et du budget. Proche conseillère d’Hillary Clinton pendant la campagne présidentielle de 2016, Tanden n’aura pas survécu à ses tweets au vitriol ciblant plusieurs sénateurs républicains et au moins un membre du groupe démocrate, en l’occurrence Bernie Sanders.

La Maison-Blanche a semblé entretenir jusqu’à la dernière heure l’espoir de convaincre la sénatrice républicaine d’Alaska Lisa Murkowski d’appuyer la candidature de Tanden. Peine perdue. Le chef de cabinet de la Maison-Blanche Ron Klain, principal appui de Tanden dans l’entourage de Biden, croyait que les tweets de sa protégée ne seraient pas retenus contre elle après ceux de Donald Trump et que le Sénat serait plus enthousiaste à l’idée de confier la direction du Bureau de la gestion et du budget à une femme compétente d’origine indienne dont la mère l’a élevée pendant un temps grâce à l’aide sociale.

Si Neera Tanden tombe, Shalanda Young monte. Cette ancienne directrice du personnel d’une commission importante de la Chambre des représentants a été nommée par Biden comme directrice adjointe du Bureau de la gestion et du budget. Elle jouit non seulement de l’appui des chefs de file démocrates de la Chambre, dont Nancy Pelosi, mais également de sénateurs républicains, dont Lindsey Graham (Caroline du Sud) et John Kennedy (Louisiane). Un ou deux autres candidats seraient également dans la course.

Young a notamment gagné l’estime des parlementaires des deux partis en contribuant à mettre fin à la paralysie partielle du gouvernement américain en 2019. Elle a également joué un rôle important dans l’élaboration des plans d’aide à l’économie adoptés l’an dernier après les premiers assauts de la COVID-19.

(Photo Getty Images)

67 réflexions sur “Tanden tombe, Young monte

  1. Alexander dit :

    Compétence oui, mais esprit de conciliation et de corroboration aussi.

    Le vitriol n’a pas sa place quand tu veux regrouper les forces.

    On en a été intoxiqué pendant quatre ans au vitriol, on est en cure de désintoxication.

    À ce que je lis, je préfère de loin le profil d’une Young que d’une Tanden.

    1. marylap dit :

      Rien ne dit que Tanden aurait été aussi vitriolique une fois nommé. Les Républicons n’ont jamais eu l’air d’avoir de problèmes avec les tweets de Trump. Ils ont refusés sa nomination parce qu’ils n’ont pas digéré de se faire dire leur 4 vérités par une femme. C’est deux poids, deux mesures.

      1. Guy LB dit :

        @ marylap : 👍
        Oh que oui !
        Se faire damer le pion est difficile à accepter chez les républicains, mais se faire damer le pion par une femme, même chez les républicaines, est totalement inacceptable. Si Tanden avait été monsieur Tanden, elle aurait gagné sa nomination.

    2. Mona dit :

      J’adhère @Alexander toute personnalité clivante est contreproductive avec ce qui s’est passé pendant 4 ans mais aussi ce qui se prépare : le storytelling d’une élection Biden illégitime, l’offensive des gouverneurs pour empêcher les démocrates pauvres de voter, le martelage du complotisme et pire les négationnistes et révisionnistes qui font un travail de propagande jusqu’en Europe.
      En France Zemour est leur relai et au meilleur horaire télévisuel du soir ! Sachant habilement s’appuyer sur des erreurs, des lieux communs, des frustrations, il distille une autre histoire et fait dire au peuple d’autres avis et intentions.
      Je pense que nous sommes tous dans une période très délicate, dangereuse même.
      Entremêlant vérités partielles et mensonges que nos démocraties ne veulent pas aborder courageusement.

      1. richard311253 dit :

        Vous avez tellement raison !

        N’est-ce pas ce qui arrive lorsque les journalistes ne rapportent pas la nouvelle mais la commente ?

    3. Achalante dit :

      C’est drôle (en fait, pas du tout) que ce sont toujours les Démocrates qui doivent montrer patte blanche, alors que les nomination républicaines peuvent arriver couvertes de boue et être quand même approuvées.

      1. marylap dit :

        Entièrement d’accord. Les Républicons n’ont eu aucun problème à nommer un homme accusé d’agression sexuelle à la Cour Suprême. Mais une femme, de couleur en plus, qui a fait des tweets pas gentils, alors ça, c’est non. L’hypocrisie républicaine à son meilleur.

  2. Salvador E. Rodriguez dit :

    Les républicains ont changés, ils ne tolèrent plus le vitriol au sein de l’administration gouvernementale. Ils ont apprit leur leçons comme Collins le dit si bien. A partir de maintenant il sont pour la collaboration et compromis entre partis. Plus personne au seins des républicains va dorénavant manquer de respect, ou faire des coups bas. Plus jamais d’insultes, de racisme, de scandales et de magouilles. Les républicains redeviennent le GOP. Ça me redonne de l’espoir dans l’humanité. La gang de Mitch McConnell est maintenant le parti de la réconciliation et de l’amour fraternel.

    Bon c’est assez, vous avez sûrement comprit que c’est de l’ironie.

    1. Benton Fraser dit :

      On a compris l’ironie dès « Les républicains ont changés… »

      1. Madalton dit :

        Le chien de Trump est mort pour 2024 si on tient compte de ses tweets des 5 dernières années et la nouvelle virginité du GOP. Que dire de Cruz et cie. Une gang de SOB.

      2. Salvador E. Rodriguez dit :

        Lol. Vous avez raison. Mais je voulais être sur de mon coups. Par le passé j’ai déjà été étiqueté de partisans de Trump alors que je voulais simplement faire de l’ironie par l’absurde. C’est une étiquette que je veux absolument éviter.

  3. Louise dit :

    Dès son entrée à la Maison Blanche, Biden a fait une réunion virtuelle avec ses employés et les a prévenus qu’il ne tolérerait aucun commentaire ou comportement visant à insulter, intimider ou menacer quelqu’un. Il y en a déjà un (je ne me souviens plus de son nom) qui a démissionné pour cela. Quand on veut combattre cette plaie de la société actuelle, il faut être exemplaire.
    C’est malheureux mais Mme.Tanden a payé le prix pour son erreur.

    Bienvenue Mme.Young ! D’après ce que j’ai lu, elle est aussi compétente que l’autre mais moins polarisante et plus rassembleuse.

    En ce qui concerne les élus républicains, toujours la même hypocrisie !
    Quand ils condamneront toutes les bêtises et les propos répugnants que Trump a écrit sur Tweeter, on pourra croire à leur bonne foi.
    Aussi bien dire que ça n’arrivera jamais.

    1. Guy LB dit :

      @ Louise :
      Commentaire intéressant et tellement pertinent. Vous résumez parfaitement le cœur de l’affaire.

    2. FlorentNaldeau dit :

      @Louise, à lire votre commentaire affiché pendant que je tapais le mien, je constate que nos cerveaux étaient alignés sur des axes de réflexion similaires de si bonne heure le matin. 😉

    3. Ziggy9361 dit :

      Bien d’accord avec vous Louise il ne faut pas en faire tout un plat,Mme Young fera tout aussi bien l’affaire, par contre j’en ai contre le fait que des propos passés servent de référence pour appliquer de nouvelles règles. Par contre c’est tout à l’honneur de Mme Tandem de lâcher le morceau ce qui prouve sa lucidité
      et que c’était finallement elle aussi un bon choix.

    4. Achalante dit :

      Mis à part le fait, peut-être qu’elle a fait ces commentaires avant d’être nommée, pas après avoir reçu cette consigne.

      1. Ziggy9361 dit :

        Je suis tout à fait d’accord,est- ce que je ?me suis mal exprimè

  4. FlorentNaldeau dit :

    Il est fréquent qu’une ou deux des candidatures proposées par un Président pour son Cabinet soient refusées par le Sénat, ne serait-ce que pour rappeler au commandant-en-chef qu’il n’est pas le seul et unique pouvoir dans le pays et qu’il ne règne pas de manière absolue. Dans certains cas, on se demande même si la candidature n’est pas une victime sacrificielle délibérément choisie à cette fin.

    Et il faut reconnaître que la candidature de NT prêtait facilement le flanc à la critique; ses gazouillis passés sont plutôt déplacés et infantiles pour une aspirante à une haute fonction comme siéger au Cabinet. Si encore elle avait décidé de faire face à la musique et d’en assumer les conséquences devant le Sénat, peut-être aurait-elle réussi à convaincre au moins les Démocrates récalcitrants et qui sait même quelques Républicains; mais non, elle a effacé ces gazouillis ce qui ressemble à une reconnaissance implicite de culpabilité et à une réelle naïveté quant à la possibilité de faire disparaître les traces de ses publications sur le Web.

    JB a placé la barre bien haute avec ses déclarations à son entrée en fonctions; des comportements ou écrits qui étaient relativement «acceptables» du temps de son prédécesseur compte tenu de la turpitude de celui-ci ne passent plus sous une administration qui se veut plus normale et plus propre. JB doit payer le prix des normes morales strictes qu’il a lui-même édictées. Si NT n’y satisfaisait pas, c’est tant pis pour sa candidature. Ce n’est pas du sexisme ni de la misogynie comme certains l’ont évoqué, c’est plutôt une conséquence logique et nécessaire des critères plus élevés que JB affirme vouloir appliquer.

    À force de vouloir laver plus blanc que blanc et de se gargariser de supériorité depuis une irréprochable hauteur morale, on peut finir par s’étouffer sur une gorgée d’eau de Javel. Ce qui semble avoir été le cas pour JB.

    L’option de rechange évoquée semble présenter une feuille de route au moins aussi intéressante et convaincante; je suis certain que son passé sur le Web et ailleurs dans les médias a déjà fait l’objet d’une recherche approfondie et exhaustive par l’équipe de JB.

    Notons par ailleurs que les autres nominations de JB approuvées par le Sénat l’ont généralement été sans trop d’opposition (sauf Josh Hawley qui vote systématiquement contre); la nomination de Garland par exemple a été référée au Sénat plénier le premier mars et devrait donc être approuvée incessamment.

    1. Madalton dit :

      Pour Garland, les 7 sénateurs républicains ont voté contre sa candidature parce qu’il a dit qu’il poursuivrait tous ceux qui ont participé à l’émeute et ceux qui ont incité les émeutiers à le faire.

      Hawley est stressé présentement parce que ses données cellulaires pourraient être consultées par le FBI.

      1. Benton Fraser dit :

        Encore de l’hypocrisie républicaine:
        Fait la promotion de la loi et l’ordre et dans les faits mets des bâtons dans la loi et l’ordre… lorsque cela touche des républicains.

        Si ce n’est pas de la partisannerie « trash », qu’est-ce que c’est ?!?!?

    2. Guy LB dit :

      @ FlorentNaldeau :
      Ce que vous expliquez ici avec beaucoup de justesse, en particulier concernant Tanden, est tout à fait pertinent et logique; il faut — vous avez bien raison — rester cohérent : quand on a choisi de vivre dans une maison de verre, il est important de savoir convaincre les autres de cesser de lancer des cailloux ! S’il est vrai que Tanden méritait son sort en raison de ses tweets agressifs, qui cadrent mal avec les vertus désormais favorisées par l’administration Biden, j’estime que vous vous trompez quand vous concluez qu’il n’y a ni sexisme ni misogynie derrière son rejet par le sénat. Ces deux « valeurs » républicaines ont été ardemment soutenues par les t****pistes, et vont continuer de colorer leurs prises de position pendant longtemps encore.

  5. gl000001 dit :

    HS. Je lis sur CNN un article sur la panne d’électricité et je vois le mot LATINX (???).
    LATINX : a person of Latin American origin or descent (used as a gender-neutral or nonbinary alternative to Latino or Latina).
    Misère de misère. Je ne serais bientôt plus un lavalois et mon épouse une lavaloise. On sera des lavaloix ?

    1. Haïku dit :

      🤣 !!!
      Et moi un gatinoix ?

      1. Benton Fraser dit :

        Je suis vraiment « redneck »…. pas de X pour moi!!!!

  6. Aube 2005 dit :

    Alors selon Louise, Biden a prévenu ses employés qu’il ne tolérera aucun commentaire ou comportement a insulter, intimider ou menacer quelqu’un, pourquoi l’a-t-il voulu la nommer au poste du budget?
    Je pense comme Florent Nadeau, il a peut-être voulu la sacrifier; si c’est le cas, Biden est aussi hypocrite que Toupet Jaune et fait faire la job par les autres. J’appelle ça de lacheté.
    A ce point de vue, il me déçoit énormément.

    1. @Aube 20005 « Alors selon Louise, Biden a prévenu ses employés qu’il ne tolérera aucun commentaire ou comportement a insulter, intimider ou menacer quelqu’un, pourquoi l’a-t-il voulu la nommer au poste du budget? »

      Il semblerait que c’est le chef de cabinet, Ron Klain qui tenait à ce qu’elle soit dans ce poste, pas Biden selon le billet.

    2. onbo dit :

      @aube 2005 @8h47

      Si vous regardez la situation autrement, en nommant Tanden, Biden a fait preuve de courage devant l’adversité appréhendée de la part de ‘McConnell et ses romains’ et fait montre de confiance en son premier choix en la nommant. Biden n’est pas à blamer de cela. Tanden a peut-être poussé le bouchon un peu fort avec ses tweets rageurs, Biden a fait son travail, les républicains se pardonnent tout, mais n’en laissent pas passer une…

      Si Biden avait craint de la proposer pour de simples tweets (qui pour la plupart étaient drôlement vrais), là on aurait pu y voir de la lâcheté.

      Question de lâcheté, pensons à ce beau Ted du Texas qui, quelques heures après sa fuite irresponsable à Cancun, se retrouve au Sénat à jouer le monsieur de haute noblesse qui questionne le juge Garland de façon aussi lâche, irresponsable et irrespectueuse.

      Ça n’est pas une invention de mon cru. Crux a convenu de la même posture physique méprisante avec Haley: garder le corps droit devant pour faire sentir leur indifférence et mépris à l’endroit de juge Garland, tourner la tête de trois quart vers le juge Garland, sans bouger les épaules, en débitant son propos contre la présidence de Obama-Biden (ce qui est hors d’ordre)… pour ensuite dire: « J’espère que vous ne ferez pas comme la Présidence Obama-Biden! » …En sachant très bien qu’il mentionne 2 fois Biden en se servant du titre officiel …la présidence Obama-Biden, pour mieux toucher Garland qui est précisément nommé par Biden… comme le Procureur Général des USA.

    3. el_kabong dit :

      @aube

      Je dirais plutôt que vous êtes déçu de l’interprétation personnelle que vous faites des intentions de Biden…

  7. brady4u dit :

    Habituellement, les candidatures font l’objet d’enquêtes approfondies et d’interviews avec la personne désignée.

    Pas dans ce cas, semble-t-il.

    Les tweets tout à fait déplacés de Neera Tanden, en ont fait une cible de choix.

    Et en plus, elle les supprime plutôt que d’assumer, comme son ancienne patronne.

    Joe Biden n’a pas à traîner les casseroles peu reluisantes du passé.

    Shalanda Young a un profil intéressant et sera sans doute rassembleuse en cette nouvelle ère.

    1. el_kabong dit :

      @brady4u

      « Les tweets tout à fait déplacés de Neera Tanden… » ne sont rien à comparer aux indécences quotidiennes de l’étron orangé…

      Les démocrates ont encore oublié ce double standard qui fait partie de l’adn ripou-liban….

    2. Benton Fraser dit :

      « Habituellement, les candidatures font l’objet d’enquêtes approfondies et d’interviews avec la personne désignée. »

      Seulement pour les candidatures proposées par des élus démocrates, pas par des républicains, tout au moins factice!

  8. Louise dit :

    Aube

    Je conçois que vous puissiez être déçu par Biden mais de là à le traiter d’hypocrite et de lâche, je me garderais une petite réserve.
    Ici nous commentons des faits qui nous sont relatés dans les journaux, à la télévision et par le billet de M.Hétu.
    Mais on ne doit jamais oublier que nous ne connaissons pas toutes les circonstances entourant un événement ou une décision.
    Nous sommes des humains, donc il y aura toujours notre perception, nos préférences et même nos préjugés plus ou moins avoués qui entrent en ligne de compte. Autrement dit il y a souvent lieu de mettre des nuances.
    C’est ce qui fait la richesse et la diversité de nos échanges.

    1. MarcoUBCQ dit :

      Je prends le relais Louise: Chaque fois que qu’une personne écrit ici ça nous fait souvent réagir. Traiter Biden de lâche fait partie des réactions à chaud possibles. Plus j’écris sur différents sites et plus j’hésite à avoir un langage moins qu’impeccable (un des 4 accords toltèques), pas par pudibonderie mais par désir d’éviter toute souffrance possible à autrui. J’y arrive tant bien que mal, ayant incessament des rechutes de vitriol envers ceux qui agissent contre l’intérêt de tous au profit d’une minorité. Je cite à nouveau « Les bienveillantes » de Jonathan Littel, dans lequel un vieil homme sage parle doucement et respectueusement, avec un sourire en coin, à un chef nazi qui s’apprête à massacrer tout le monde dans son village, lui inclus. Ainsi va l’expression libre de soi, souvent moins qu’impeccable. Un Ted Cruz, par exemple, lui il ne se gêne pas d’avoir un langage excécrable 100% du temps.

    2. Aube 2005 dit :

      Si Biden les avait prévenus, c’est-a-dire avant les nominations et que madame Tanden avait déja agit, alors pourquoi l’a-t-il proposé comme responsable au budget s’il ne tolère pas la façon dont elle a agit.

      Vous savez tout comme moi que c’est très facile d’être moins pire que Toupet Jaune.

  9. citoyen dit :

    plutôt que de se restreindre à la politique à la petite semaine, il devrait y avoir une autre sénat de niveau supérieur qui s’occupe de problèmes plus substanciels.

    1. gl000001 dit :

      « Supérieur » … « Substan-ciels ».
      Il l’ont déjà. Il se nomme … DIEU
      Hahahahah !! 😈

    2. Ziggy9361 dit :

      Oui ,triplons le problème.

  10. MarcoUBCQ dit :

    Tanden out, Young in: Encore pire pour les républicains, car sa peau est encore plus foncée. Na, na, na-nan!

    1. Ziggy9361 dit :

      Pour eux ca veut dire plus malléable.

    2. titejasette dit :

      @MarcoUBCQ 9h31

      « Oui mais elle a utilisé de la cire de souliers et un des meilleurs fonds de teint, celui numéroté 45XXX pour se camoufler » – Un républicain frustré

  11. Ziggy9361 dit :

    Louise vous êtes vraiment diplomate et gentille et vousavez raison tout le monde a droit à son opinion
    je vous ferai seulement remarquer que sur le blogue certain en profite pour déblatérer à tord et à travers sur les démocrates et maintenant les décisions de Biden.
    Je sais,vous le savez aussi bien que moi mais Aube fait parti de ceux-là qui saute sur une occasion pour dénigrer une personne qualifiée qui paie pour des erreurs passées . Condamné à postiori une personne à
    l’aune de commentaires faits à priori est pour le moins questionnable,mais Mme.Tanden a intelligemment
    clos la discussion.
    Une petite parenthèse pour signifier que Aube a attiré un autre commentaire édifiant de Brady
    tsé veut dire.

  12. jeanfrancoiscouture dit :

    Ce qui est arrivé à Mme Tanden confirme la validité de ce vieil adage romain: «Scripta manent, verba volant».
    Ma prudence avec l’écrit remonte loin, en fait dès mes premiers pas dans le journalisme étudiant, j’ai appris à travailler en me tenant loin des injures et ce, quel qu’ait pu être le mal que je pensais d’un individu ou d’un autre. Les vrais gros mots pour qualifier tel ou tel demeuraient au niveau du soliloque.
    Et la langue française regorge de ressources pour qualifier adéquatement les mauvais sujets sans que l’on puisse accuser un auteur d’avoir été grossier. L’élégance dans l’injure a un petit quelque chose de presque sympathique surtout quand le destinataire est un sujet particulièrement «méritoire» comme, par exemple, un Mitch McConnell ou Lindsay Graham.

    Et de nos jours, avec la prolifération des outils conservant aussi les paroles pour d’éventuels usages partisans, il faut maintenant faire tout aussi attention à nos déclarations verbales sauf, bien sûr, si on s’appelle Donald Trump sur lequel rien n’a encore vraiment collé ou Lindsay Graham qui affirme quelque chose un jour et fait le contraire un peu plus tard le tout sans gène aucune. Le «deux poids deux mesures» semble faire ontologiquement partie de l’ADN républicain. Et le nombre de dupes est tellement grand que cela a donné à un Donald Trump plus de 70 millions de votes l’automne dernier.

    1. Louise dit :

      jeanfrançoiscouture

      « L’élégance dans l’injure a un petit quelque chose de presque sympathique… »

      Je l’aime bien celle-là. Il y a une petite délectation à répondre avec élégance et modération à une injure.

      1. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture et
        @Louise

        Fort bien dit !! 👌👌

  13. FlorentNaldeau dit :

    @Aube 2005, 08h47

    Veuillez noter que contrairement à ce que vous avez conclu, je ne dispose pas d’informations me permettant de croire que JB a voulu sacrifier NT; je faisais simplement une observation générale. Le qualificatif de « lâcheté » vous appartient aussi en toute exclusivité.

    L’administration JB devrait bien pouvoir trouver une fonction où recaser NT de manière à profiter de ses compétences, par exemple dans un poste de conseillère spéciale qui ne nécessite pas confirmation par le Sénat.

  14. NStrider dit :

    Tu es le maître des paroles que tu n’as pas prononcées. Mais tu es l’esclave de celles que tu as laissées échapper. ~ Lao Tseu
    Voilà la clé du destin de Mme Tanden. À mon humble avis il ne faut pas chercher plus loin.
    Ce qui n’empêche pas que je partage le point des personnes qui mentionnent qu’on a vraiment deux poids et deux mesures lorsqu’on compare les gestes et paroles des républicains et des démocrates, des hommes et des femmes, des blancs et des gens racisés.
    Alors une femme, racisée, démocrate, qui a “osé” utiliser les mêmes tactiques que ses opposants masculins, blancs et républicains publicains ca devient l’incarnation du mal à abattre. Un peu, et j’en conviens l’analogie est boiteuse, comme ces jeunes noirs qu’on lynchait parce qu’ils avaient regardé une femme blanche. Certains républicains rêvent vraiment d’un retour aux années 50 et aux rôles occupés par les différents membres de la société de cette époque heureusement révolue.

    1. Guy LB dit :

      @ NStrider :
      Que j’aime la citation que vous nous faites découvrir :
      « Tu es le maître des paroles que tu n’as pas prononcées. Mais tu es l’esclave de celles que tu as laissées échapper. ~ Lao Tseu »
      C’est brillamment formulé.
      Le reste de votre commentaire est pas mal non plus.😊👌
      Merci

    2. Madalton dit :

      Certains républicains rêvent d’un retour aux années 50. Ils ne rêvent pas, ils y sont demeurés. L’Idaho ne veut pas utiliser des fonds du fédéral pour des garderies parce que ça va permettre aux femmes de retourner plus tôt sur le marché du travail. 🙄😲😤

      https://www.rawstory.com/early-childhood-education/?utm_source=&utm_medium=email&utm_campaign=6712

  15. titejasette dit :

    HS

    La commission de contrôle de la Chambre des représentants, n’ayant pas reçu les documents demandés, réitère sa demande (reissues subpoena) de fournir les documents financiers de l’entreprise Trump

    Carolyn Maloney, présidente de la commission de surveillance, estime qu’il reste essentiel pour le Congrès de voir les dossiers de l’ancien président afin d’élaborer des réformes législatives. »

  16. Danielle Vallée dit :

    @NStrider: ‘Alors une femme, racisée, ‘
    Il faut éviter d’utiliser le verbe ‘raciser’ ici, ça crispe Monsieur Hétu et avec raison.
    Il ne faudrait pas non plus utiliser le nouveau verbe à la mode: ‘genrer’. C’est moi que ça crispe. Même ce pauvre M. patate a passé au bistouri cette semaine (lol). Bonne journée

    1. el_kabong dit :

      @danielle vallée

      Monsieur patate n’a pas eu à « passer sous le bistouri » comme vous dites, puisqu’il n’a justement jamais eu les attributs qui aurait fait de lui un « monsieur »…

      1. Danielle Vallée dit :

        Et sa moustache alors???
        Je rigole ce matin. Les gens meurent encore comme des mouches de la Covid, les économies rampent, et le sujet de l’heure c’est monsieur Patate. ‘Cancel the cancel culture’. Il faut bien en rire.

  17. Pierre S. dit :

    ———————

    Drole de voir M Murkowsky faire la fine bouche sur les nomination de Joe Biden alors
    que Trump a remplis la MB de crétins de fanatiques et de traitres pendant 4 ans.

    Dire que la MB était mené au début par S Bannon, puis ensuite par Jared et Yvanka … et à la fin
    trump se fiait uniquement a Giuliani, Flynn et Powell.

  18. FlorentNaldeau dit :

    @Madalton, 08h52

    À noter que 4 Républicains du comité ont voté en faveur de la nomination de Garland. Il y en aura certainement d’autres qui approuveront la nomination lorsque celle-ci fera l’objet d’un vote en Sénat plénier.

    1. Madalton dit :

      Merci de la précision. Moi aussi, je suis certain que des sénateurs républicains vont voter pour sa nomination.

  19. La nomination de Mme Young ne devrait cette fois-ci, ne pas poser problème.

    Toutefois, on ne peut faire autrement de noter que les « Répugnants, qui se sont sentis outrés par les tweets de MmeTanden, ne se formalisaient pas outre mesure, de ceux de « DiaperDon ».

    Mais bon, il ne fraut pas trop en demander à ce ramassis de couillons.

    L’honnêteté, l’intégrité, l’éthique n’ont jamais fait partie de leurs attributs.

    Message au blogueur « Aubé »:

    Avant de qualifier le président Biden de « lâche », on essaie de prendre un peu de recul et d’analyser les choses dans une autre perspective.

    Tanden n’était pas sans reproche, on en convient. Ses tweets vitrioliques ont joué contre elle.

    Le président a frappé le mur de la partisannerie et il ne pouvait rien faire contre ça.

    Il n’avait donc pas le choix de faire un recul stratégique.

    Par contre, il n’a rien perdu au change car Mme Young semble avoir toutes les qualités requises pour occuper le « job ».

    Cependant, de voir les « Répugnants » devenir soudainement de grands défenseurs de la « vertu et de la bienséance » alors que la CRAPULE et ses « capos » ont souillé la MB, la démocratie et ses institutions pendant 4 ans a quelque chose de profondément cynique et odieux.

  20. HS qui démontre toute l’hypocrisie et le manque d’honnêteté des « Répugnants » lorsqu’il nous parle « d’intégrité du processus électoral » (Merci à M. Hétu pour le lien sur son compte Twitter)

    https://www.dailysignal.com/2021/03/03/election-integrity-is-a-national-imperative/

    Et ça vient de Mike Pence, le même type que les terroristes du 6 janvier voulaient pendre, et ce, après que son « Boss » ait lâché sa meute de chiens enragés après lui.

    Le même Mike Pence qui doit la vie ainsi que celle de sa famille à la rapide intervention des Services de Sécurité qui l’ont sorti du Sénat avant que les fauves déchaînés lui mettent la main dessus.

    Pence, tout comme McConell, Haley et d’autres, rentrent dans les rangs, comme des « chiens piteux » et vont se prosterner devant « le vau d’or ».

    Lamentable, Pathétique !!

    1. Madalton dit :

      Finalement, c’est plate qu’ils ne l’aient pas attrapé, le 6 janvier, pour lui faire peur un peu beaucoup.

  21. titejasette dit :

    Dites leur que vous avez lu cette nouvelle sur ce blogue….

    « La police se prépare à un éventuel « complot de milice pour attaquer le Capitole » jeudi…

    The U.S. Capitol Police Department said Wednesday that it has obtained intelligence showing a “possible plot to breach the Capitol” on Thursday “by an unidentified militia group.”

    “We are taking this intelligence seriously,” Capitol police said in a press release, which also said that authorities are prepared for potential violence…. »

  22. constella1 dit :

    Cependant, de voir les « Répugnants » devenir soudainement de grands défenseurs de la « vertu et de la bienséance » alors que la CRAPULE et ses « capos » ont souillé la MB, la démocratie et ses institutions pendant 4 ans a quelque chose de profondément cynique et odieux.

    J’ajouterai cet article à votre commentaire qui appui bien votre propos
    Boire sur la job insulter crier agresser faire des avances sexuelles était la normalité pour ce monsieur Jackson au Pentagone sous l’administration T et ses répugnants
    Voyez par vous-même

    https://www.rawstory.com/ronny-jackson/

    1. Ziggy9361 dit :

      Après la fête de la Ste Catherine le 25 mars il va faloir fêter le 4 mars la fête du Doomsday .

  23. FlorentNaldeau dit :

    @Gilles Morissette, 11h11

    JB et ses porte-voix n’arrêtent pas dire que la normalité et le décorum sont revenus dans la fonction de Président, que les excès du titulaire précédent ne sont plus de mise et qu’aucune incartade comportementale ne sera tolérée.

    Il est donc inévitable que ses décisions, y compris la nomination de NT, soient jugées à l’aune des principes exaltés qu’il a énoncés, et non pas selon des critères qui paraissaient « tolérables » dans le cas de DT et de ses sbires. Ce qui était monnaie courante de la part de DT et de son administration ne l’est plus maintenant que JB a pris le relais.

  24. Helene dit :

    Il est sans doute normal qu’après avoir pataugé dans les saletés et porter du linge sale, on ait envie de laver plus blanc que blanc.

  25. sousmarin dit :

    Avoir l’appui du sénat pour la nomination de membres du gouvernement est non seulement ridicule mais elle enfreint la sacro-sainte séparation des pouvoirs ; pierre angulaire de la démocratie.
    Mais bon, que dire d’une « démocratie » où le chef de l’exécutif nomme les juges !

    Place donc aux profils bien lisses, posés, qui ne gênent personne et surtout sans idées originales ; des conservateurs pour être clair !
    Rassembler certes, mais le peuple et non les élus « politiquement corrects » sinon rien ne changera jamais.

  26. FlorentNaldeau dit :

    @sousmarin, 16h47 « Avoir l’appui du sénat pour la nomination de membres du gouvernement est non seulement ridicule mais elle enfreint la sacro-sainte séparation des pouvoirs ; pierre angulaire de la démocratie. »

    En fait, la séparation des pouvoirs est associée dans la Constitution des ÉU à la notion de contre-pouvoirs (« checks and balances »); les auteurs de la Constitution avaient une peur bleue de voir s’exercer un pouvoir autocratique centré sur une seule personne comme dans le régime monarchique dont ils s’étaient libérés. Ils voulaient donc adopter des mécanismes pour éviter ce piège. La confirmation par le Sénat des membres du Cabinet en est un exemple.

    Il n’y a donc pas contradiction, mais bien complémentarité. Du moins dans l’absolu; la manière dont elle se concrétise dans la réalité n’est pas toujours conforme à l’idéal du concept initial.

    1. chanounou dit :

      @FlorentNaldeau,
      Merci pour ces éclaircissements sur une structure politique qui, vue d’ici, n’est en effet pas très démocratique au sens où nous l’entendons en Europe et dans la majorité de l’UE ….
      Quant à la séparation des pouvoirs, nous ne pouvons que nous étonner que les rédacteurs de la Constitution, même traumatisés par un régime monarchique, l’aient quand même un peu torturée pour arriver à cette aberration que représente la nomination des juges par le pouvoir en place et à vie pour la SCOTUS..!!

  27. sousmarin dit :

    @FlorentNaldeau & @FlorentNaldeau :

    Permettre à l’une des chambres du pouvoir législatif d’invalider des membres du pouvoir exécutif est une aberration. Le chef du pouvoir exécutif a été élu et donc doit pouvoir choisir son gouvernement.
    Et si les auteurs de la constitution voulaient empêcher un pouvoir autocratique du président, pourquoi lui avoir donné le pouvoir de gracier et de nommer les procureurs fédéraux, les juges fédéraux des cours d’appel, des cours de district et pour finir les juges de la cour suprême ?
    Tous les membres du pouvoir judiciaire fédéral sont donc nommer par le chef du pouvoir exécutif (à vie pour les juges) et confirmés par l’une des chambres du pouvoir législatif ; un contre-pouvoir dont les membres sont tous nommés par le pouvoir qu’il est censé contrôler ?

    Il n’y a dans ce système aucune séparation des pouvoirs mais un pouvoir extraordinaire du Sénat qui, je le rappelle, ne représente pas les citoyens étasuniens mais les Etats (un sénateur californien représente 20 millions de personnes alors qu’un sénateur du Wyoming en représente moins de 300.000 ; les 25 états les moins peuplés ont la moitié des sénateurs alors qu’ils ne représentent que 16,5% de la population…« drôle » de démocratie).
    Le président, quant à lui, est régulièrement empêché de pouvoir mettre en place la politique pour lequel il a été élu mais, par contre, il a tout pouvoir sur le judiciaire (nomination des juges à vie, des procureurs pour 4 ans et, comme si cela ne suffisait pas, faculté de gracier qui il veut si les jugements ne lui plaisent pas !).

    Moi, je ne vois aucun contre-pouvoir mais 2 partis qui se chamaillent continuellement et sûrement pas dans l’intérêt du peuple.

Répondre à Gilles Morissette Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :