Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«En Alabama – et dans toute l’Amérique – les travailleurs votent pour savoir s’il faut organiser un syndicat sur leur lieu de travail. C’est un choix d’une importance vitale, qui doit être fait sans intimidation ni menace de la part des employeurs. Chaque travailleur devrait avoir le choix libre et équitable d’adhérer à un syndicat.» Joe Biden a livré ce message dans une vidéo publiée sur Twitter dimanche, au moment où se déroule le vote des 5 800 travailleurs de l’entrepôt d’Amazon à Bessemer, en Alabama, sur l’opportunité de créer un syndicat.

Le site Politico publie aujourd’hui un article sur la décision du président démocrate de plonger dans cette bataille qui s’étend au-delà des frontières de l’Alabama et qui est soutenue par des athlètes professionnels, des politiciens progressistes et des acteurs hollywoodiens. L’article contient cette déclaration d’un chef syndical américain à propos de l’intervention de Biden : «C’est la déclaration la plus pro-syndicale d’un président dans l’histoire des États-Unis. Les travailleurs comprennent à qui il s’adresse. C’est un message clair et il a été interprété comme tel par les travailleurs, les observateurs et les médias.»

Il s’agit certainement d’un type de message que les Américains n’avaient pas entendu depuis la présidence de Franklin Roosevelt. Le vote par courrier des travailleurs de l’entrepôt de Bessemer se poursuivra jusqu’à la fin du mois. On trouve ici une traduction en français d’un article du New York Times sur le sujet.

(Photo capture d’écran)

65 réflexions sur “Le plus prosyndical de tous les présidents?

  1. marylap dit :

    On voit que contrairement à Trump, Biden est vraiment du bord des travailleurs et pas juste des patrons.
    Tant qu’à moi, j’évite le plus possible de faire des achats sur Amazon. Je préfère dépenser mon argent dans des compagnies qui paient leurs employés un salaire décent.

    1. Lola dit :

      Je n’ai jamais acheté quoi que ce soit chez Amazon. De la fripouille !

  2. gamacheg dit :

    J’entends déjà les commentaires des républicains et des démocrates de droite : « La prochaine étape sera le communisme, comme au Canada! »

    1. A.Talon dit :

      La République Socialiste Fédérative Soviétique du Kanada, comme chacun sait au sud de la frontière. 😉

  3. gigido66 dit :

    C’est clair que Biden vient de se mettre à dos les méga, grandes, moyennes et petites entreprises mais qu’il vient de gagner des électeurs de la classe ouvrière.

    1. A.Talon dit :

      «C’est clair que Biden vient de se mettre à dos les méga, grandes, moyennes et petites entreprises»

      Pas si sûr que ça. Bien des entrepreneurs, gestionnaires et financiers ont sans doute réalisé au cours des années trumpeuses qu’un minimum de justice sociale est nécessaire à la stabilité et au bon fonctionnement de la société, lesquels sont essentiels à la bonne marche de leurs affaires.

  4. MarcB dit :

     » Le vote par courrier des travailleurs… »
    J’ai hâte de voir la réaction des républicains-FoxNews si la syndicalisation est acceptée, « Dead people voted! » 🙂

    Est-ce la citation la plus pro-syndicale d’un président des USA, ou la plus pro-démocratique, « voting (…) should be made without intimidation or threats ».

    1. Madalton dit :

      DeJoy va retarder la distribution du courrier contenant les bulletins de vote.😉

      1. A.Talon dit :

        DeJoy a sans doute déjà perdu sa job au USPS. Une vraie honte pour quelqu’un d’aussi compétent que lui. 😉 Lui reste plus qu’à s’inscrire au chômage pour espérer pouvoir toucher sa petite part des 1900 milliards de dollars démocrates.

      2. Madalton dit :

        @ A.Talon,

        DeJoy est encore en poste (sans jeu de mot ici) et il pourrait y demeurer.

        https://www.msnbc.com/opinion/why-usps-may-need-keep-postmaster-general-louis-dejoy-n1258797

  5. Dekessey dit :

    Wow.
    C’est très injuste pour Jeff Bezos et ses amis, ils vont perdre des millions de dollards!

    1. Ziggy9361 dit :

      Il n’a qu’à engager le Looser ex #45 comme consultant pour lui montrer qu’il peut rentrer les dépenses supplémentaires dans les pertes sur son rapport d’impôt et ainsi ne pas payer d’impôt pour des années.

      Oups c’est vrai il ne paye pas d’impôt présentement too bad.

    2. A.Talon dit :

      Un salaire minimum à 15$/h serait loin de ruiner Bezos… et il le sait très bien. D’autant plus qu’il pourrait même en faire un argument de vente dans ses publicités en se présentant comme un citoyen corporatif exemplaire…

    3. AB road dit :

      Des millions, c’est des pinottes quand on fait des milliards…

  6. jeani dit :

    Contrairement à ce que vous avez écrit, M. Hétu, je crois que trump était aussi très favorable au syndicat.

    Bien entendu, je parle du syndicat du crime…

    1. constella1 dit :

      👍👍

      1. Haïku dit :

        Idem ! 👍👍

    2. Mona dit :

      Idem bis @jeani 1👏👏

    3. AB road dit :

      Bien dit jeani 👌

  7. Ziggy9361 dit :

    Quand on est pas né avec une cuiller d’argent dans bouche,et que nos parents nous enseigne c’est quoi
    l ’empathie il y a des chances qu’on en face preuve.

    1. Ziggy9361 dit :

      …fasse… mon français est aussi pire que mon hongrois n’est- ce pas Marie.

      1. marie4poches4 dit :

        Mais non c’est votre correcteur 😉

  8. A.Talon dit :

    Tant mieux. La désyndicalisation massive dans ce pays au cours des 50 dernières années est l’un des principaux facteurs du recul socio-économique des classes moyennes et populaires. Un recul qui a nourrit l’insécurité, les inégalités et l’amertume de la population… lesquels ont par la suite nourrit la montée du trumpisme.

    1. InfoPhile dit :

      Celle-là, je l’encadre. Chapeau !

  9. A.Talon dit :

    «C’est la déclaration la plus pro-syndicale d’un président dans l’histoire des États-Unis. Les travailleurs comprennent à qui il s’adresse.» (Politico)

    Espérons qu’ils s’en souviendront lors de la prochaine élection présidentielle…

  10. anizev dit :

    3-2-1- Go. Fox, les républicains, Mr Pillow en personne vont monter aux barricades, crier au communiste, que c’est une mesure anti-travailleur car les entreprises iront en Chine (ils y sont déjà), que c’est une mesure anti-chrétienne, etc

  11. gl000001 dit :

    L’autre frère Koch (ultra-anti-syndicaliste notoire) va faire une syncope !! Il va juste rester des neveux Koch !!

    1. gl000001 dit :

      (J’ai oublié de préciser)
      « Neveux » car les filles, ça ne travaille pas. Ca reste à la maison !!!

    2. anizev dit :

      L’autre frère Croche vous voulez dire

  12. _renaud dit :

    Biden syndicaliste, est bonne celle-là. Quand il s’est adressé à son staff en début de mandat il a affirmé qu’il allait renvoyer sur le champ n’importe qu’elle personne qui n’allait pas se comporter selon ses standards. Standards autour duquel il est demeuré plutôt flou.

    Pas de droits des travailleurs et de processus RH et encore moins de syndicat pour protéger les travailleurs. Renvoyer direct, seulement en se basant sur des oui-dire.

    “I am not joking when I say this … if you ever work with me and I hear you treat another colleague with disrespect … talk down to someone, I promise you I will fire you on the spot … on the spot. No ifs, ands, or buts,”

    1. gl000001 dit :

      « if you ever work with me and I hear you treat another colleague with disrespect … talk down to someone »
      Qu’est-ce qu’il n’y a pas de pas clair là-dedans ?

      1. _renaud dit :

        Cette citation de Biden est une bonne démonstration de la philosophie marcusienne (ou woke).

        C’est l’idéologie qui est au-dessus de tout. La liberté d’expression ça n’existe pas. Les droits individuels non plus.

        Peut-être que ça faisait 4 nuits vous ne dormiez pas avec un enfant malade à la maison quand vous avez parlé bête a un collègue le matin.

        Peut-être également que ce n’est même pas vrai. C’est seulement quelqu’un qui ne vous aime pas et qui a commencé à dire que vous parliez des autres.

        Peu importe la situation, si on vous tag vous êtes out sur le champ, on ne veut pas entendre votre histoire. Pas de processus avec les RH ou de droits individuels. Sur le champ, pas de procès.

        C’est vrai que c’est vraiment clair et efficace comme processus.

        En plus c’est vraiment bien défini qu’est-ce qu’ils entendent par manque de respect. Exemple, si tu fais un commentaire constructif a un collègue qui a fait une erreur et qui le prend le mal et qui considère que tu lui a manqué de respect. Tu perds ta job automatiquement?

      2. gl000001 dit :

        Donc, selon vous, il faut tout prendre au pied de la lettre et prendre les pires exemples pour prouver votre point. C’est ça être « woke ». C’est réducteur et irrespectueux. J’approuve ce dit Ziggy9361 à propos de vous.

    2. Ziggy9361 dit :

      Ça doit suffire pour t’éliminer d’office.

  13. Apocalypse dit :

    ‘C’est la déclaration la plus pro-syndicale d’un président dans l’histoire des États-Unis.’

    Ah bon, une déclaration, un grand pas pour l’humanité 😢.

    En passant M. Biden, où en sommes-nous avec le salaire minimum à 15$?

    Avoir l’esprit mal tourné, on dirait que le projet a du plomb dans l’aile 🤔.

    1. el_kabong dit :

      @apocalypse
      « En passant M. Biden, où en sommes-nous avec le salaire minimum à 15$? »

      Vous êtes au courant que ce n’est pas le président qui vote les lois?
      Vous avez le droit de ne pas aimer Biden (et ne pas rater une occasion de le démontrer) sans tomber dans la mauvaise foi…

  14. chicpourtout dit :

    Je seconde, il a parfaitement raison.
    Les syndicats (bien que certains trouvent qu’ils soient des dinausaures à certains égards…) il faut travailler avec eux, on n’a pas le choix. C’est un must.
    Bien que je n’ai jamais été syndiquée de ma vie comme cadre j’ai toujours collaboré avec eux et je ne les jamais eu sur le dos comme certains cadres. Il faut savoir travailler et collaborarer avec les autres même quand cela ne fait pas toujours notre affaire…

    1. gl000001 dit :

      Exact. Les syndicats ne sont pas parfaits mais sans eux, on travaillerait encore 50 heures par semaine et il n’y aurait pas de classe moyenne.

      1. chicpourtout dit :

        Sans compter le reste sous le couvert du «droit de gérance»… il faut être lucide.

      2. gl000001 dit :

        Haha !! Vous avez eu maille à partir avec des Réjean (gérant) ou des Germaine (gère mène) vous aussi !!

  15. Boozadvisor-bongsandfeet dit :

    Peut-être est-ce le sujet du syndicalisme, de la puissance du nombre, de ce que peut faire l’humain quand il décide d’unir ses forces qui me pousse à faire ce -big big HS- ici aujourd’hui, auprès de vous qui me lisez quand même depuis des années:
    J’ai 40 ans, ma meilleure amie 42, on a 2 ans et 2 jours de différence, on a la même voix, on a fait les 400 coups ensemble à notre rencontre dans notre début vingtaine, cohabité pendant 4-5 ans, c’est comme une soeur et, dans ma petite tête de capitaine obvious, on est supposées vieillir ensemble.
    Y’a 2 semaines elle avait de la misère à uriner, long story short c’est une masse cancéreuse de 9cm×7×7 qui lui causait ce malaise. La seule façon dont je me gère en ce moment c’est en l’aidant de tous les moyens que je trouve. Je veux qu’elle consomme dorénavant son cannabis le plus sainement possible et plus spécifiquement aussi pour la gestion de son appétit et de sa douleur. Les appareils de vaporisation coûtent une très chers mais un généreux donateur en a offert un de table, il ne manque plus que la machine portative pour ses déplacements et ses traitements à venir, si elle est traitable.
    Fait que, chers amis plus ou moins lointains, si jamais vous avez un petit 2 pour une bonne cause, svp allez sur mon profil ici sur WordPress, j’y ai mis le lien pour la cagnotte dont il reste 48h pour la machine portative qu’il faut à ma meilleure amie. Vous avez l’option de le faire de façon anonyme.
    Merci d’avoir pris la peine de me lire, ce n’est pas facile de demander de l’aide, même quand c’est pour les autres et je suis désolée si jamais y’en a qui trouvent que ce n’était pas l’endroit. Je ne sais plus où donner de la tête pour me rendre utile.
    Ps: Mesdames, ne skippez pas vos pap tests please. C’est aux 2 ans, après 35 ans.

    1. Haïku dit :

      Contribution faite.
      Bon courage !

      1. Boozadvisor-bongsandfeet dit :

        Bien humblement merci Haïku, ça me touche beaucoup. Au plaisir de se faire sourire mutuellement encore et encore, merci.

    2. Ziggy9361 dit :

      Contribution faîte pour moi aussi la meilleur des chances à vous deux.

      1. Boozadvisor-bongsandfeet dit :

        Un énorme merci aussi, ça beaume le coeur un peu en attendant la suite.

      2. Haïku dit :

        @Boozadvisor
        Je cite le post de Ziggy dans le billet qui suivait celui-ci:
        -« Boozadvisor […] FAITES SUIVRE VOTRE DEMANDE AU GRÉ DES BILLETS. »

  16. Apocalypse dit :

    @el_kabong – 14:00

    Si vous n’aimez qu’on critique, temps de trouver un blogue où on dira ce que vous voulez entendre.

    Cela dit, informez-vous, si les démocrates voulaient passer le 15$, rien ne les empêche. On tergiverse et je ne serais pas surpris que ce projet meurt au feuilleton. M. Biden semble va la merveilleuse capacité de bien des politiciens, parler, parler et encore parler.

    1. gl000001 dit :

      « si les démocrates voulaient passer le 15$, rien ne les empêche. »
      Rien. Vraiment ? C’est peut-être vous qui devriez mieux vous informer !

  17. Layla dit :

    Un très long texte de ma part et tout ça pour dire quoi…que je suis très embêtée et que les travailleurs qui doivent voter doivent l’être aussi.

    Je n’ai jamais été pro-syndical, mais je dois avouer quand lisant le titre du billet et en me basant sur les injustices de toutes sortes aux États Unis, je penchais pour la syndicalisation.
    Mais au fur et à mesure de ma lecture de l’article, je ne sais plus.

    L’article fait référence à des appuis de confiance ne serait ce que Stacey Abrams et Bernie Sanders.

    En lisant ceci « La contre-campagne d’Amazon, à la fois à l’intérieur de l’entrepôt et sur la scène nationale, s’est concentrée sur l’économie pure: son salaire de départ est de 15 dollars de l’heure, plus les avantages sociaux. C’est bien plus que ses concurrents en Alabama, où le salaire minimum est de 7,25 $ l’heure. »

    Salaire de base de 15$/heure…Ça m’interroge je me dois de reprendre ma lecture plus haut…

    « L’attention transforme ce vote syndical en référendum non seulement sur les conditions de travail à l’entrepôt Bessemer, qui emploie 5 800 personnes, mais sur le sort des salariés à bas salaires et des travailleurs de couleur en particulier. »

    Bon ce n’est pas qu’une question de salaire, on parle aussi du sort de salariés à bas salaires. Et Amazone dit que le salaire de base commence à 15$/heure plus les avantages sociaux. Ma question… ce salaire de base c’ est celui pour ceux qui sont en bas de l’échelle ou pour certains catégories de travailleurs comme disons les superviseurs ? Je n’ai pas de réponse.

    Oh scandale en lisant qu’Amazon offre au moins 1000$ pour les travailleurs qui accepteraient de démissionner avant la fin mars. Mais on nous dit aussi que c’est une offre à travers tout le pays, et une coutume depuis 2014 dans l’entreprise après certains pics de vente. Un peu, beaucoup tordu❓honnêtement je m’interroge, pic de vente se terminant fin mars❓

    Et puis il y a la déclaration de Joe Biden qui doit plaire à Bernie Sanders et Stacey Abrams, mais on peut lire selon M. Sachs, de la Harvard Law School :

    « Il est très utile que le président appelle ces tactiques, mais ce dont nous avons besoin, c’est d’une nouvelle loi du travail pour empêcher les entreprises d’intervenir»

    Autrement dit…Les avertissements de Joe Biden qui met en garde contre les ingérences des entreprises ne sont que vœux pieux, puisque

    « le droit du travail actuel permet à Amazon de tenir certaines réunions obligatoires avec les travailleurs pour discuter des raisons pour lesquelles ils ne devraient pas se syndiquer et permet à l’entreprise de publier des messages antisyndicaux sur le lieu de travail. » selon ce M. Sachs.

    Et oui tout ça pour dire et je me répète…que je suis très embêtée et que les travailleurs qui doivent voter doivent l’être aussi.

    Si le taux horaire de 15$/heure (plus ou moins 19$ can)est réellement le salaire de base pour travailler dans cette entreprise, c’est excellent si je ne tiens pas compte des profits faramineux qu’ils ont fait cette année en grande partie en raison de la pandémie alors il reste les conditions de travail, pour une majorité de travailleurs dite « noir et brun ».

    P.S 15$/heure mais pour combien d’heures par semaine et pour combien de temps❓

    1. kintouai dit :

      Merci pour cette analyse éclairante, qui montre, d’une part, que, bien souvent, les gros titres accrocheurs sont plutôt trompeurs dès qu’on examine la chose de plus près et, d’autre part, que les gens qui ne lisent que les petits articles superficiels sur les réseaux sociaux (genre MSN) sont loin d’avoir l’heure juste.

      Or, comme la capacité d’attention de beaucoup de gens se réduit aujourd’hui à une ou deux minutes — même des journaux réputés indiquent maintenant en début d’article le temps de lecture pour ne pas décourager ceux qui veulent de l’info rapide et cuite dans le bec –, il est à peu près normal que nous n’ayons plus droit qu’à des opinions tranchées, sans nuances.

      Il n’y a plus d’intérêt pour les grandes émissions de discussions de fond. Des spécialistes ont 30 secondes pour expliquer des sujets complexes aux actualités.

      D’où sans doute le succès des trumpistes avec leurs formules choc, qui veulent dire tout et rien à la fois mais qui se retiennent facilement. Plus de place pour la discussion : « build the wall », « lock her up », « stop the steal », etc.

      Au fond, nous sommes tous en train de devenir des TDAH.

      Il y a le « slow food ». Il devrait y avoir aussi le « slow info ».

      1. Layla dit :

        🙂

      2. gl000001 dit :

        Pour moi, ça s’appelle des « podcast » et je ne suis pas capable d’écouter ça. C’est trop lent et j’en perds au moins la moitié.
        Il y a des articles dans The Atlantic qui sont très intéressants. Mais c’est interminable.

    2. onbo dit :

      @Layla

      « P.S 15$/heure mais pour combien d’heures par semaine et pour combien de temps ? »

      Très bonne conclusion sur une question toute simple.

      -1 Pour combien d’heure/semaine? Un horaire variable à la discrétion de l’employeur? selon les heures, selon les jours?

      -2 les avantages sociaux consistent présentement en quoi?

      -3 Il y a quoi comme condition en cas de maladie, grippe, accident de travail, accident d,auto, etc?

      -4 C’est quoi les mesures de formation pour requalifier les employés en vue de fonctions, tâches et postes de travail qui représentent un défi dans un univers mécanisé, automatisé, d’automates programmables?

      5- Quelles sont les politiques actuelles de santé et sécurité?

      6- Dans le cadre général de l’hygiène du travail, qu’arrive-t-il en cas de harcèlement sexuel, de harcèlement pour pousser au rendement? Quel est le moral des gens sur le plancher? Est-ce que la pratique du mille dollars de bris de services est une façon déviée d’inviter en douce un employé « trop zélé » à quitter l’emploi?

      En aparté: C’est un fichu de beau hasard que le projet de Biden visant à hausser le salaire minimum à 15 dollars/l’heure tombe dans l’Astral, le même mois où Amazon se vante à tout venant de son salaire à 15 dollars l’heure!

      Je crois que les républicains n’ont d’autre choix que de composer avec cette situation qui les prend de cours. Biden vient de marquer un circuit, car son approche intéresse et favorise autant les jeunes et mois jeunes travailleurs républicains que les démocrates et les indépendants.

      Je ne m’attends pas tout de suite à 15$/hr, mais il me semble que Biden tient le gouvernail bien en main avec cet appui de la base en faveur de la syndicalisation. À eux de décider.

      Cela pourrait même dégeler le timide sénateur junior de West-Virginia qui hésite à se mouiller jusqu’à maintenant. Je subodore que ce sénateur aime se faire tirer l’oreille avec des engagements de transferts, une sorte de péréquation favorable traditionnellement à West-Virginia. 😉

  18. lechatderuelle dit :

    les employés ont toujours été gagnants de se syndicaliser…. c’est la moindre des choses de se regrouper pour améliorer le sort du groupe…

    Biden l’a bien compris…

    pour devenir compétitives les entreprises USA doivent avoir les meilleurs travailleurs, les mieux formés dans des usines et lieux de travail adéquats et surtout bien payés….

    Les syndicats éliminent les « chaudrons », ces entreprises qui considèrent leurs travailleurs comme un mal nécessaire….

    trop d’entrepreneurs croient que pour faire des profits faut couper les salaires…. les profits se font avec la compétence, l’équipement adéquat et une bonne planification…
    Les USA doivent suivre parce que la productivité USA ne va pas en augmentant…. et ce, malgré toutes les subventions et soutien déguisés du gouvernement US afin que les USA ne soient pas trop largués….

    Le problème récurrent du bois d’œuvre est une belle image de cet écart… Aux USA les petits moulins à bois sont encore aux convoyeurs à chaine, dans des bâtiments mal éclairés… quand ils voient les moulins du Québec, ils ne comprennent pas et crient au scandale… pour eux c’est impossible d’être technologiques et produire 4 ou 5 fois plus et mieux qu’eux malgré les salaires d’ici…. ils n’ont pas encore compris que la formation est la clé… et cette formation on l’a eue au Québec par le travail des syndicats qui ne cherchent pas à nuire aux entrepreneurs mais à les aider en aidant les travailleurs…

    mais on parle des USA où le salaire minimum est toujours à 7,50 l’heure en 2021…..

  19. NStrider dit :

    HS – les droits des travailleurs “d’la p’tite bière “
    Pendant ce temps à la SCOTUS voici en public pourquoi les républicains ne veulent pas voir disparaître les lois qui favorisent la suppression des votes :

    https://twitter.com/tbishup/status/1366778043365163010?s=21

    Alors on repassera pour la syndicalisation

    1. gl000001 dit :

      « Politics is a zero-sum game »
      Gang de calisse de trous-de-cul !!! La politique, c’est pour que le peuple gagne.

    2. Haïku dit :

      NStrider
      RE: le tweet…
      ——-
      Ouache !!! 😨😨😨

    3. Madalton dit :

      tu parles d’un argument de cave.

      1. NStrider dit :

        Ils jouent maintenant à visière levée et ne se cachent même plus derrière une supposée fraude électorale. En clair, ils disent si plus de gens votent on va perdre parce que la radicalisation, vers la droite fascisante, de notre parti nous éloigne de la majorité des voteurs. Laissez nous donc la possibilité de restreindre le droit de vote même si nos propositions ont comme effet d’affecter beaucoup plus largement les électeurs afro-américains et latino-américains. En ajoutant à cela le gerrymandering que vous avez déjà autorisé, on a encore une chance de gagner. Bien sûr tout cela est anti démocratique mais vous de la cours suprême devez cautionnez cela.
        Reste voir comment cela va se terminer et si les démocrates vont passer leur projet de loi qui vise à contrecarrer les tentatives des états.

  20. De meilleurs conditions de travail pour les travailleurs passent par la syndicalisation.

    On comprend la « Drette » de paniquer à l’idée de ce que serait les impacts d’une victoire du OUI.

    La Drette » n’aime pas:

    La syndicalisation:

    Le droit à la dissidence;
    La liberté de parole (sauf si on pense comme elle);
    L’intervention de l’État en économie:
    L’assurance-maladie et tout programme géré par l’État qui bénéficierait à la classe moyenne;
    La justice sociale;
    L’égalité des chances pour tous;
    La discrimination positive;
    Toute mesure un tant soit peu progressiste.

    La « Drette » préfère le capitalisme sauvage, sans auncune règle, ni contrainte où on peut s’en mettre plein les poches sans se soucier des conséquences sociales.

    Le message du président Biden est rassembleur et indique un changement de cap au niveau des relations de travail dans certains secteurs de l’économie américaine.

    Le monde de la « Drette pure et dure » est en train de changer et elle continue à s’y accrocher comme à une bouée de sauvetage.

    Pathétique.

  21. InfoPhile dit :

    @Layla à 14:18

    Ce ne sont pas tant les conditions salariales actuelles qui sont en cause, mais plutôt la syndicalisation des travailleurs et la façon très malhonnête (intimidante et carrément mensongère) d’Amazon de s’y opposer.

  22. kelvinator dit :

    C’est une bonne chose que les emplois soient mieux payés.

    Si les demandes du syndicat sont bien appliqué, et que les travailleurs d’Amazon ont les meilleurs conditions puisque la compagnie a évidemment des capacités de payés supplémentaires, est-ce que cela pourrait augmenter encore davantage leur monopole sur la livraison et le transport sachant que toutes les plus petites compagnies auraient plus de difficultés à compétitionner avec les bonne conditions d’Amazon pour engager? Ce serait un heureux problème!

  23. sousmarin dit :

    Tout dépend de qui dirige les syndicats et si leur objectif est vraiment l’intérêt des salariés.
    L’histoire des syndicats aux EU n’est pas vraiment joli, joli.
    L’alternative, ça s’appelle la protection sociale ; certes synonyme de communisme au EU mais bon, il faut évoluer mes petits et s’adapter ou mourir.

    Quant aux entreprises, si l’on arrêtait avec les fils à papa qui héritent et la reproduction des élites, peut être que les dirigeants seraient à même de comprendre qu’un salarié heureux est beaucoup plus efficace et que des turn-over élevés coûte très chers.
    Actuellement, les riches adorent le capitalisme sauvage sauf en cas de crise où le contribuable doit alors les renflouer afin qu’ils continuent à se pavaner dans le luxe.

  24. C’est absolument extraordinaire d’entendre un message aussi fort et clair de la part d’un POTUS sur le droit à la syndicalisation. Vraiment, je dois dire que je suis impressionnée par les 40 premiers jours de Biden. Vous me direz qu’après Trump n’importe qui impressionnerait mais quand même. C’est un homme bien ce Biden.

  25. citoyen dit :

    la politique devrait en profiter pour avoir un sénat syndical dans lequel les démocrates et les républicains travailleraient en solidarité plutôt qu’en opposition.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :