Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Comme la très grande majorité des conservateurs américains, l’ancien procureur général des États-Unis William Barr a nié à maintes reprises l’existence du racisme systémique au sein des services de police de son pays. Celui qui devrait occuper son ancien poste au sein de l’administration Biden ne croit pas seulement à l’existence du racisme systémique dans le système de justice pénal américain mais également dans plusieurs autres sphères de la société, comme il l’a expliqué lundi lors de son audition devant la commission judiciaire du Sénat, première étape vers sa confirmation assurée par la chambre haute du Congrès.

«Nous n’avons pas encore une justice égale», a-t-il dit au début de l’audition, abordant un thème sur lequel il est revenu plusieurs fois à la période des questions. «Les communautés de couleur et les autres minorités sont toujours confrontées à la discrimination dans le domaine du logement, de l’éducation, de l’emploi et du système de justice pénale. Et elles portent le poids des dommages causés par une pandémie, la pollution et le changement climatique.»

Merrick Garland, juge à la Cour d’appel fédérale de Washington, est le même homme que Barack Obama avait nommé pour remplacer le juge conservateur Antonin Scalia, mort subitement en février 2016. La majorité républicaine avait cependant refusé de tenir une seule audition sur cette nomination, qui était restée lettre morte au grand dam des démocrates.

(Photo AP)

37 réflexions sur “Le racisme systémique, selon le prochain procureur général des États-Unis

  1. Michel Tanguay dit :

    Il devrait dégommer certains des juges nommés par le déplorable. Tout simplement.

    1. Rick dit :

      Ça ne se fait pas, dégommer des juges!
      Le pouvoir judiciaire est indépendant du législatif et de l »exécutif, en démocratie…
      Même Trump n’a jamais osé agir de cette façon!

      1. Madalton dit :

        Ça se fait. Même procédure que pour la destitution du président. Majorité simple de la chambre des représentants et 2/3 des sénateurs. C’est arrivé une fois pour un juge de la SCOTUS en 1805, soit pour le juge Samuel Chase. Il a été acquitté par le sénat.

      2. Rick dit :

        madalton ma réponse se voulait simple … en théorie c’est possible avec mille et une procédures… mais en pratique, ça ne s’est jamais fait comme vous l’expliquez ci bien.

  2. gl000001 dit :

    Il aura peut-être un plus grand impact comme AG que comme juge à la SCOTUS.

    1. Ziggy9361 dit :

      Un juge de la scotus est nommé à vie ,un AG 4 ans ou8 tout au plus.

      1. gl000001 dit :

        D’accord mais ça prend juste un Kavanagh (par exemple) pour annuler une décision marquante d’une personne allumée comme lui.

  3. Ziggy9361 dit :

    Est-ce que ça prend seulement une majorité simple pour confirmer un secrétaire de l’administration Biden?

    1. simonolivier Genest dit :

      oui

      1. Ziggy9361 dit :

        Merci

  4. kelvinator dit :

    Il souligne un débat sémantique important.
    La différence entre racisme et discrimination.

    À mon avis, c’est plus difficile de prouver qu’une personne qui n’est pas raciste participe au racisme systémique, plutôt qu’affirmer qu’une personne qui n’est pas raciste participe à la discrimination systémique. Tout le monde fait de la discrimination, consciemment ou non, dans toute les communautés, c’est facile à démontrer. On peut difficilement se croire supérieur aux autres race inconsciemment par contre…

    Ne pas centrer le débat sur les blancs, et parler de la discrimination faite par tout le monde, peu importe son ethnie, serait beaucoup plus bénéfique à long terme.

    1. leonard1625 dit :

      Vrai, cela ferait mieux accepter le concept par ceux qui le nient en affirmant qu’ils ne sont pas racistes. Mais un moment donné, s’il est évident que la discrimination est plus marquée selon l’apparence physique, il faut bien appeler un chat un chat.

      1. kelvinator dit :

        La discrimination « plus marquée selon l’apparence physique » peut être de la xénophobie aussi. Il y a toujours le même préjugé négatif envers l’autres, sans le racisme qui est la supériorité d’une race sur les autres. La surutilisation d’un terme aussi chargé que racisme peut devenir contreproductif si l’objectif est de faire changer les mentalités. Un peu comme defund the police, l’excès tue la nuance.

  5. Tout un changement de cap de la part d’un AG.

    Il reconnait les inégalités dans le système judiciaire et dans la société en général.

    Cette déclaration va sûrment faire des remous au sein de la « Drette » mais le Juge Garland a énoncé une réalité que beaucoup trop de gens vivent.

    On est à 100 000 lieux de l’attitude servile de son prédécesseur (Barr-La-Carpette).

    On sent que les plaques tectoniques de la politique américaine sont en train de bouger et que de grands changements sont à la veille de se produire.

    J’en connais qui vont avaler leur « café » de travers

    1. chicpourtout dit :

      Bien d’accord @Gilles Morissette
      Cette déclaration de M. Garland est aussi un bon pas de franchi. Ce pays prenait une dangeureuse tendance qui allait en s’aggravant avant l’arrivée du Président Bidden. Ces propos font montre d’intégrité et c’est un soulagement.

  6. MarcoUBCQ dit :

    De Barr à Garland on passe de zéro à cent, comme on le voit et entend sur le fil twitter de Richard: « On reproche souvent au sénateur républicain de Louisiane John Kennedy, qui a fréquenté les plus grandes universités, dont Oxford, de faire semblant d’être stupide. Exemple 3456 :

    Sen. John Kennedy (R-LA) grills Attorney General nominee Merrick Garland on the concept of implicit bias:

    “Does that mean I’m a racist no matter what I do or what I think?”

    C’est clair comme de l’eau de roche que le GOP est vide, avide et vile.

  7. jcvirgil dit :

    Qu’elle surprise ! Attention au *garlandisme* il semble vraiment en mission contre l’autre pôle de la société américaine ! Si ça fait partie des tentatives de rapprochement dont Bidon faisait état , je peux vous dire tout de suite que c’est raté .

    C’est comme si les démocrates avaient tellement aimé Trump qu’ils ne veulent pas le laisser mourir de sa belle mort,et passent le plus clair de leur temps à le déterrer.

    1. gl000001 dit :

      Donc, c’est mieux de ne rien faire ?
      Ce n’est pas un rapprochement, c’est plutôt de corriger une problème évident de la société. Si les républicains veulent rester avec leurs valeurs arriérées, qu’ils ne se rapprochent pas et ils ne se feront plus jamais élire !! Qu’ils continuent de s’enfoncer dans leur swamp à cochon !!

      1. jcvirgil dit :

        @gl5zéros

        Il y a moyen de faire des gestes concrets pour corriger le racisme dans une société sans sortir l’étendard du *racisme systémique * qui polarise et divise profondément les sociétés aujourd’hui en mettant tout le monde dans le même panier et en poussant la note jusqu’à y aller d’un racisme anti-blanc sous prétexte que les blancs sont tous coupables par association des dérives du passé.

        Ce n’est surement pas en se cachant sous des drapeaux et en refusant le dialogue avec l’autre sous prétexte qu’ils ont raison que la nouvelle minorité d’une jeunesse qui se croit éveillée pourra convaincre plus de gens de faire les changements nécessaires pour vaincre la discrimination .

        Quand aux chances électorales bien malin celui qui pourrait prédire comment tout ce qu’on vit présentement tournera dans le futur.

      2. gl000001 dit :

        « en mettant tout le monde dans le même panier et en poussant la note jusqu’à y aller d’un racisme anti-blanc sous prétexte que les blancs sont tous coupables par association des dérives du passé.  »
        Tout un amalgame !! Il y a beaucoup de définition de racisme systémique. Si vous prenez la pire comme vous le faites, c’est certain qu’on avancera à rien. Il suffit de bien choisir ses mots.
        Ne pas utiliser « racisme systémique » ça revient au maudit « politically correct » qui n’arrange rien, au contraire.
        C’est tout un travail d’éduction qu’il y a à faire.

      3. leonard1625 dit :

        gl000001 Bien dit. jcvirgil parle comme un apôtre du polictially correct.

    2. Benton Fraser dit :

      C’est comme dire: « Il roulent en état d’ébriété, ne les arrêtons pas pour ne pas les offusquer, ils vont bien finir par se tuer eux-mêmes! »

      Sauf qu’en ne faisant rien, ils vont en entrainer des innocents dans la mort avec eux…. c’est ce qui passe déjà!

      Biden peut très bien gouverner en unissant le pays… et laisser la justice suivre son cours!

    3. gl000001 dit :

      « il semble vraiment en mission contre l’autre pôle de la société américaine  »
      Un autre exemple ou vous « semblez » voir le pire 🙂

  8. gamacheg dit :

    Vous dites comme la très grande majorité des conservateurs américains. Pas juste américain, c’est comme cela ici aussi, parlez-en à François Legault!

    1. jcvirgil dit :

      Francois Legault est surement un politicien de centre droit mais je crois qu’il n’est aucunement comparable à la droite américaine et le racisme qui existe dans la société québécoise n’a rie de comparable à ce qui existe dans la société américaine.

      J’aimerais d’ailleurs que notre blogueur M.Hétu se prononce là-dessus , si ça lui tente de le faire évidemment !

      1. Richard Hétu dit :

        Merci de l’invitation. J’essaie de ne pas trop m’égarer de mon sujet (les États-Unis)! Mais la question est intéressante et je peux dire que le racisme vécu aux États-Unis n’a rien à voir avec ce qui se vit au Québec. Ayant dit cela, je ne crois pas qu’on puisse pour autant s’épargner certains débats connexes au Québec.

      2. Ziggy9361 dit :

        J.C….vous êtes très catégorique dans vos affirmations pour un homme si tendre habituellement,
        je pensais exactement comme vous auparavant ,si j’aurais eu du poil dans le dos il se serait sans doute hérissé comme un hérisson juste à entendre que le racisme systémique était présent au Québec.

        Premièrement le racisme systémique n’est pas l’apanage exclusif du Québec c’est un phénomène
        international présent partout dans toutes les couches de la société. Dernièrement j’ai lu un article
        dans un journal Estrien ou le journaliste qui m’a toujours impressionné parce qu’il est tellement sa coche en ce qui concerne le sens des mots,l’orthographe et la langue française ,pour faire cour il expliquait la différence entre deux mots que nous avons pour habitude de confondre.

        Si je dit racisme SYSTÉMIQUE, pour vous est -ce que ça veut dire ,racisme SYSTÉMATIQUE voilà la
        différence entre c’est deux mots constitue l’obstacle qui une fois comprise et assimilé nous fait accepté le terme comme plausible dans notre société si ouverte et accueillante selon notre point de vue.

      3. Ziggy9361 dit :

        Mr.Hétu oui je suis d’accord les américains on amené le racisme à un autre niveau mais ici on parle de racisme systémique dans la société au niveau de ses intitutions.

      4. gamacheg dit :

        M. Garland ose appeler un chat… un chat! François Legault ne fait que faire des acrobaties pour ne pas dire le mot qui pourrait déplaire à sa clientèle identitaire!

      5. Haïku dit :

        @gamacheg
        Bingo !!!
        Dans le mille.

  9. lechatderuelle dit :

    Nommer les problèmes par leur nom est déjà quelque chose de nouveau aux USA….

    Maintenant, voyons où ça les mènera…

    on va en entendre des épaisses du côté républicain au cours des prochains mois….

  10. La SCOTUS a infligé un autre revers aux Républicains cette fois en Pensylvannie.

    Ça concerne les élections présidentielles.

    À noter la dissidence de trois juges

    C’est vrai que la semaine commence sur un bon pied.

    https://www.cnn.com/2021/02/22/politics/election-pennsylvania-republicans-supreme-court/index.html

  11. André Moquin dit :

    Comment avez-vous trouver les questions du sénateur Ted Cruz ? 😱😱😱

  12. Ziggy9361 dit :

    Quelle est la descrimination et le racisme

    1. Ziggy9361 dit :

      Oups ça pas d’affaire là désolé.

  13. sousmarin dit :

    La justice américaine est surtout une justice qui favorise énormément les coupables riches au détriment des innocents pauvres.
    Le racisme, quant à lui, est ancré dans la société américaine pour plusieurs raisons historiques et sociales ; ce n’est pas le communautarisme actuel qui arrange les choses.

  14. Nefer111 dit :

    Et maintenant c’est de la SCOTUS qu’ils doivent s’occuper et la remplir de juge progressistes !!!!!

Répondre à kelvinator Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :