Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

J’avoue bien humblement ne pas toujours comprendre ce qui se passe aux États-Unis, où je vis pourtant depuis plus de 25 ans. Les événements s’y succèdent à un rythme affolant et révèlent des enjeux dont la compréhension nécessite une connaissance approfondie de l’histoire et des rouages d’un pays complexe et changeant. Je m’y perds souvent. C’est donc avec un grand intérêt et beaucoup de sympathie que j’ai lu le témoignage offert par un lecteur, Gabbo, dans le cadre de la première campagne de financement de ce blogue en 2021, au cours de laquelle je vous invite à revenir sur l’année marquante qui vient de s’écouler, comme je le fais moi-même chaque jour depuis lundi. Voici ce donc témoignage, bref mais éloquent :

«J’enseigne l’Éthique et culture religieuse au secondaire et je me fais un devoir de parler actualité avec mes élèves. Dans la dernière année, j’ai trouvé extrêmement complexe d’aborder les sujets touchant la politique américaine puisqu’il ne s’agissait plus seulement d’être confronté à l’ignorance de mes élèves (ce n’est pas un reproche, ils sont jeunes), mais c’est qu’il y avait tellement de fils à démêler pour arriver à leur faire comprendre les enjeux.

«La pandémie, le mouvement Black Lives Matter, le mouvement #metoo ont tous été repris et déformés par le prisme complotiste et le discours tordu de Donald Trump. Ajouter à cela les parcelles de tous ces sujets qui se retrouvent sur leurs médias sociaux… Chaque sujet devait faire l’objet d’une longue mis en contexte. Un sujet nous amène à l’autre et nous fait passer par un ou deux autres. Il en devenait pratiquement impossible de vulgariser.»

Gabbo, si je peux vous aider, faites-moi signe…

P.S. : La première campagne de financement de ce blogue en 2021 prendra fin vendredi soir. Pourquoi remettre à plus tard… Je vous remercie d’avance pour votre soutien indispensable…

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo Getty Images)

53 réflexions sur “Comment expliquer l’actualité américaine à des jeunes québécois?

  1. constella1 dit :

    Je suis tellement contente que vs ayez choisi ce commentaire m Hetu
    Voici ce que j’ai lui avais écrit après l’avoir lu cet pm

    Gabbo
    Je vous remercie sincèrement pour ce que vous faites pour nos jeunes qui ont les fils emmêlés comme vs dites
    Votre travail est titanesque et extrêmement important
    On devrait souligner l’importance de votre travail plus souvent
    En tout cas moi vs avez toute ma reconnaissance !

  2. Carl Poulin dit :

    Effectivement cela ne doit pas être facile d’enseigner ou de faire comprendre la politique et tout ce qui vient avec à de jeunes élèves qui n’ont malheureusement que peu d’intérêts pour la chose.
    Bonne continuation tout de même.

    1. gl000001 dit :

      J’ai des amis adultes qui ont peu d’intérêt pour la chose et qui pensent que t**** était un excellent président. Je ne sais plus comment leur montrer qu’ils se trompent royalement !!

      1. Haïku dit :

        Malheureusement, c’est idem pour moi.
        C’est à n’y rien comprendre.😨

      2. Achalante dit :

        @gl000001: Demandez-leur ce qu’il a fait concrètement. Les seules choses qu’il a réellement fait: empêcher des musulmans d’entrer aux États-Unis. Emprisonné et expulsé de migrants et des personnes sans papier. Séparé des enfants de leurs parents pour les mettre en cage. Incité la violence raciale.

        Si c’est ce qu’ils aiment, vous saurez que vos amis sont racistes. Si ils citent autre chose, ça ne devrait pas être trop difficile de démontrer qu’ils se trompent; que c’est arrivé *malgré* lui, plutôt que grâce à lui. Mais il y a plus de chances qu’ils ne sauront tout simplement pas quoi dire, parce que les vantardises de ce type étaient (sans surprise) vide de faits concrets.

      3. AB road dit :

        C’est drôle.
        Je n’en si pas de ces ”amis-là”, moi.

        Car pour moi être pro-Tump, c’est être un parfait imbécile, surtout ici au Québec.

        Des imbéciles, je ne garde pas ça comme ”amis”.

      4. gl000001 dit :

        Ils ne sont pas « pro-t**** ». Ils sont juste nuls en politique et superficiellement, croient qu’il a fait une bonne job. Ils sont ailleurs. Un c’est le football. L’autre c’est la gestion de projet. Ca ne me surprendrait pas que dans 2 ans, ils me disent que Biden a fait une bonne job. Ils ne sont pas girouettes, ils sont juste influençables à cause de leur manque de connaissances.

      5. franlabrecque dit :

        J’ai de la parenté et des amis très proche aux Zetats et croyez moi ils sont complètement ignorants de la politique, pour des élèves rien n’est surprenant qu’ils ne s’intéressent pas à la politique.
        Je suis outré de ces adultes qui se font laver le cerveau par l’andouille orange.👎

      6. gl000001 dit :

        Comme j’ai fait allusion il y a 5 minutes, il y a les influençables superficiels pas intéressé par la politique et les crinqués qui vont croire les mensonges gros comme des éléphants. Les premiers, c’est pas qu’ils votent n’importe comment. Ils ont quand même un chance de bien faire de temps en temps. Les deuxièmes, c’est destructeur leur affaire.

  3. JEAN Beaudin dit :

    Plus difficile avec une retraité endoctrinee Qanon.

  4. Haïku dit :

    @Gabbo
    Bravo !
    Chapeau. 🎩👍

  5. _cameleon_ dit :

    Ma mémoire me fait défaut. Qui peut me remémorer ce magnifique film d’un auteur Québecois qui relatait l’histoire d’un prof. émigré du Maghreb qui avait marqué sa classe malgré …

    Allez mon ami
    Rappelle à ma mémoire c’était qui ce film 😉

    1. marie4poches4 dit :

      Monsieur Lazhar ?

      1. Haïku dit :

        marie4poches
        Bingo !
        Vous m’avez devancé.

      2. chicpourtout dit :

        Oui, c’est cela. Merveilleux et touchant film. C’était si beau, ce prof. touchait vraiment le coeur des enfants.

    2. mimimincoeur dit :

      Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau

    3. Ziggy9361 dit :

      Monsieur Lazhar.

    4. Monsieur Lazhar dit :

      voila mon cher _cameleon_!

    5. gl000001 dit :

      Un très bon film.

    6. _cameleon_ dit :

      Merci mes z’amis
      Ma neuronne a finalement allumé;-)

      Oui Mr. Lazhar de P. Falardeau ! Of crousse !

      @Gabbo

      Source d’inspiration ?

    7. Jean11820 dit :

      Monsieur Bachard, je crois. Un très beau film.

  6. _cameleon_ dit :

    @Gabbo Euréka !

    Votre histoire ma rappelé celle de:

    Monsieur Lazhar
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Monsieur_Lazhar

    Le merveilleux film de Philippe Falardeau.

    Source d’inspiration ?

  7. loup2 dit :

    Monsieur Lazhar.

    Un extrait——–> https://www.youtube.com/watch?v=z7xhgvskxjw

  8. constella1 dit :

    cameleon
    Je pense que vs parlez de
    Monsieur Lazahr
    De Pierre Falardeau

    1. Samati dit :

      De Philipe Falardeau pas de Pierre (qui ne produisait pas le même genre de film).

      1. Samati dit :

        Philipe Falardeau, Jean-Marc Vallée et Denis Villeneuve forme une brochette de réalisateurs/cinéastes qui ont émergé sur la scène internationale par la qualité de leur cinéma.

      2. constella1 dit :

        Oui je connais merci
        C’est une simple erreur de prénom de ma part

      3. constella1 dit :

        Oui bien sûr pourtant je voulais écrire Philippe
        En effet ils ne font pas pas du tout le même genre de film
        Désolée pour cette erreur vraiment

    2. constella1 dit :

      Correction
      Philippe Falardeau

  9. Si les jeunes au secondaire s’informent principalement à partir des réseaux sociaux, il n’est pas étonnant qu’ils en viennent à avoir une vision confuse (je devrais dire déformée) de la réalité. Les usagers les plus entreprenants, les plus insistants et les plus envahissants ne sont pas ceux qui cultivent la recherche variée d’informations, mais la plus facile à obtenir. Les journaux et les bulletins d’informations, c’est pour les vieux.

    Ils n’ont pas besoin d’aller voir sur les réseaux d’information télévisée quand ils ont du Cossette-Trudel et cie sur YTube pour leur faire comprendre que le monde n’est pas complexe, mais qu’il est cohérent si on a les bonnes théories complotistes à portée d’un ou deux clics. À cet âge, on cherche une vérité différente de celle de la majorité, du moins une certaine majorité.

    Je me souviens que vers la fin de mon adolescence, mon entourage et moi on passait par Lobsang Rampa et les sciences occultes, en faisant un détour sur la mort cachée de Paul McCartney dont on trouvait des indices sur les pochettes de disques et sur les disques qu’on faisait jouer à l’envers.

    Mais la diffusion de ces « hoax » n’atteignait pas l’ampleur qu’elle aurait pu avoir avec les réseaux sociaux, et le nombre de journalistes qui pouvait remettre les pendules à l’heure était pas mal plus important que celui des internautes qui n’existaient pas encore !

    1. gl000001 dit :

      « Si les jeunes au secondaire s’informent principalement à partir des réseaux sociaux,  »
      Je viens de comprendre pourquoi les variations de cette phrase m’étonne toujours. Je suis sur Facebook pour suivre des amis, quelques groupes d’intérêt et un journalistes scientifique, Mr Cliche anciennement des blogue de La Presse. Mais presque jamais, j’y reçois ou je cherche de l’info sur l’actualité. Je viens de comprendre. C’est parce que mes contacts sont des vieux qui comme moi, s’informant sur les vrais sites de nouvelles.
      Maudit qu’il y a de l’éducation à faire auprès des jeunes.

  10. _cameleon_ dit :

    الفيلم الفرنسي « سيد لزهر » مترجم HD .. قصة مبنية عن أحداث واقعية « film « monsieur Lazhar

    Le film complet ici.
    https://www.youtube.com/watch?v=lhbeOv0M39A

  11. Voici un texte très intéressant qui nous montre toute la complexité de la société américaine, une société divisé, polarisé au point où nous avons l’impression qu’il y a deux réalités différentes qui n’arrivent plus à cohabiter.

    Expliquer les tenants et aboutissants de tout ça à des jeunes qui passent plus de temps sur les médias sociaux plutôt que dans que dans les livres d’histoire est un défi de tous les instants.

    M. Gabbo a toute mon admiration !!

  12. Micheline Auclair dit :

    Je ne sais pas pourquoi…mais je ne reçois plus vos e mails
    Merci de vous en occuper

    1. Daniel Poulin dit :

      Moi non plus…et j’ai envoyé une requête à deux reprises, sans résultat.
      Que se passe-t-il?

    2. karma278 dit :

      @Micheline Auclair

      Quand j’ai eu ce problème, j’ai trouvé la solution dans mes pourriels. Le site hôte de nmonsieur Hétu, Word Press, est parfois considéré comme « indésirable » ou « pourriel » (SPAM).
      Mon logiciel de gestion de courriels l’a classé ainsi sans me demander mon opinion. Je l’ai retrouvé dans mes pourriels et l’ai classé NON indésirable et le problème fut réglé.

      1. marie4poches4 dit :

        Je les reçois dans ma boîte de pourriels, je les classe à chaque courriel reçu comme non indésirable et j’ai même ajouté l’adresse du blogue dans les adresses sécuritaires rien n’y fait ils reviennent à chaque fois dans les pourriels sauf deux.
        Par contre je reçois tous les « like » dans ma boîte de courriels…

  13. monsieur8 dit :

    Bon choix de texte. Intéressant point de vue.

    Chapeau aux enseignants qui doivent expliquer le capharnaüm qu’est la politique – et surtout l’actualité – américaine. Avec tous les sujets sensibles que cela implique. Ouille! Bravo à vous.

  14. Ziggy9361 dit :

    Gabbo..moi je dois dire que vous en avez de la détermination pour vous attaquez à cette  » plotte de fils  »
    mal attachés ,à moins que vous ayez trouver le moyen de dénoué ce noeud gordien qui nous est apparu
    surtout dans les derniers quatre ans.
    Je sais pas en quel année secondaire que vous enseigné mais si le me fie aux ados que je croise à l’occasion dans la famille leurs intérêts se trouvent assez loin de la politique tout cour et encore plus
    se la politique américaine . Vous avez certainement dû abordé vous même le sujet c’est quand même téméraire de votre part quand on sait qu Mr.Hétu après 25 ans en est encore à se poser des questions.

    Mais c’est très possible que quelques-uns de vos étudiants est eux mêmes abordés le sujet avec vous
    après tout les journaux télévisés,écrits et en ligne ont déblatéré à profusion ion sur la politique américaine et sur son président cinglé qui a surement suscitè des questionnements sur les politiques commerciales,le retrait des institutions internationales,le traitement réservé à notre PM lors du G7 ect.

    Avez vous abordezl e quiproquo, les rally présidentiel,les mensonges à répetitions,les impeachment,
    les élections, la négation des résultats,de Qanon,de l’assaut sur le capitol,du looser en général .

    Si vous avez fait ça je vous lève mon chapeau et je comprend quand les profs se sentent parfois dépassé
    j’aurais aimé avoir eu la chance d’avoir des professeurs aussi dévoués.

  15. Ziggy9361 dit :

    La politique américaine est vraiment un sujet d’actualité,et captivant je le sais je tente de la suivre au jour le jour avec un maître en la matière et en échangeant avec une communauté de passionnés dont vous faîtes probablement parti Gabby si c’est le cas vous ètes à même de réaliser la complexité du sujet donc
    comme prof vous n’avez pu qu’effleurer les nombreux sujets et si vous avez plusieurs groupes ça dû être toute une corvée.
    C’est la ou je me dis le Québec et le Canada c’étaient pas suffisant?
    Ha! Passion quand tu nous tient.

  16. Haïku dit :

    HS ?
    Mais puisqu’il s’agit d’enseignement, permettez……
    ——————————————–
    Des enfants attendaient en rang pour dîner dans la cafétéria d’une école catholique élémentaire.

    Au bout de la table se trouvait une grosse pile de pommes.
    La religieuse avait placé une note sur le plateau de pommes disant :
     » N’en prenez qu’une seule, Dieu vous surveille.  »

    En avançant plus loin le long du comptoir de nourriture,
    à l’autre bout se trouvait une grosse pile de biscuits aux brisures de chocolat.
    Et là, il y avait une note griffonnée par une main d’enfant :
     » Prenez-en tant que vous voulez, Dieu surveille les pommes ! « 

  17. marcandreki dit :

    Commentaire extrêmement intéressant, Merci M Hétu de le souligner. Enseigner, éveiller, guider demande du doigté, de la bienveillance et surtout beaucoup de vigilance aujourd’hui. Ma conjointe qui enseigne le français au secondaire se voit obligée de démêler des nœuds gordiens à chaque année pour effectuer un simple choix de roman. Celui-ci parle de suicide. Out! On ne peut faire lire «La vie devant soi» parce que Momo dit le mot en n…

    Enseigner en beige… à un pas d’une plainte frivole. Ça devient étouffant.

    Pour ma part, combien de fois me suis-je senti en terrain miné devant un groupe alors que j’enseignais à l’université et que je devais aborder chez mes étudiant.es la compétence interculturelle en enseignement, entre autres. Que dire des réunions départementales… Je suis parti en courant. Même aujourd’hui, alors que je donne des formations à des adultes qui enseignent, des personnes pourtant instruites, aimables, je sens que je ne peux souligner un simple fait actualité sachant que je prends des risques à la moindre boutade. S’il y a un large consensus autour des méfaits du trumpisme au Québec, je sais que parmi les gens que je croise dans les salles virtuelles, il y a des négationnistes du climat, des gens politisés à droite, voire très à droite ou très à gauche, des gens qui s’en balancent, des réactionnaires qui ne croient pas à la démocratisation de l’enseignement, qui ne croient pas à la recherche, qui n’ont que des opinions à offrir, des jugements de valeurs à opposer. Ces gens-là paient mon salaire et sont à un clic de me crucifier si j’ai le malheur de bousculer un peu trop leurs idées reçues.

    Alors je fais la nouille sympathique.

    Je ne peux (ni ne veux désormais) faire grand chose contre ce vent malsain qui souffle sur le monde. L’épisode Trump est le feu d’artifice d’un symptôme bien plus grave dont on voit les conséquences mais dont on saisit mal la cause.

    J’ai décidé de prendre ma retraite en 2022. Je ne m’ennuierai pas de l’enseignement alors que ç’a pourtant été trente années tellement passionnantes.

    1. richard311253 dit :

      marcandreki,

      Votre témoignage a généré en moi une belle réflexion et une tonne de questions.

      Alors merci mercandreki, Gabbo et tous les intervenants à ce blog pour l’intelligence du propos et de cet accord commun sur l’importance de l’éducation.

  18. Lecteur_curieux dit :

    Intéressant… Pour ma part quand j’étais élève au secondaire on n’y étudiait pas la politique internationale et on avait encore des cours d’enseignement religieux ou bien morale au choix.

    Au Cégep par contre on avait politique du Québec et Canada puis politique internationale.

    Notre prof de politique internationale avait une perspective disons marxiste sur cette politique et ce n’était pas mauvais.

    Il faut juste avoir plusieurs grilles d’analyse. J’aimerais bien entendre ces deux profs et ceux de philo ou encore en économie se prononcer.

    Ceux toujours vivants. Du Cégep et des HEC.

  19. arizonarc dit :

    La peuple américain est complexe et à plusieurs égards une large portion de cette société m’apparaît amorale. Le gerrymandering, le complotisme institutionnalisé de Fox et autres médias véreux, le financement des politiciens et des partis, le sectarisme, la bigoterie. le racisme, etc,etc.
    D’un autre côté il y a aussi une bonne partie de cette population qui, probablement par réaction, fait dans le politiquement correct plus que nécessaire. À titre d’exemple je me permets de mentionner que depuis quelques mois j’ai remarqué que Chasten Glezman, le mari de Pete Buttigieg est présenté désormais sous le nom de Chasten Buttigieg dans la presse écrite. Je ne comprends pas. Pourquoi ne présente-t’on pas Pete Buttigieg sous le nom de Pete Glezman? La tradition de l’épouse qui prend le nom de son mari est heureusement dépassée au Québec. Les partenaires d’une union matrimoniale sont reconnus comme égaux, fort heureusement. Dans une union matrimoniale de partenaires du même sexe, il m’apparaît encore plus insensé que l’un doive prendre le nom de l’autre. Qu’est ce qui détermine quel sera le nom dominant? Ce n’est évidemment pas le sexe, Alors, c’est le compte de banque? La notoriété? Le rôle dans le lit? Je ne crois pas être plus pervers que la moyenne des «canayens» mais ça m’est passé par la tête!! Comme quoi pour réagir à une mouvance amorale on va parfois trop loin dans la mouvance opposée. S’il y a des explications logiques à la situation que je viens de décrire et qui m’a surpris, je serais heureux de les connaître. Est-ce la presse qui a pris l’initiative du changement de nom de Chasten où est-ce bien une réalité décidée par les conjoints?

    1. Ziggy9361 dit :

      @Arizonark…ce que vous dénoncez me surprend qu’à moitié des journalistes américains surtout d’un journal à connotation conservatrice. Je suggère que l’exemple que vous présentez avec Pete Buttigieg
      est surtout une tentative de ridiculiser ou de faire ressortir le fait qu’il est homosexuel et à cause de ce
      fait l’important est de savoir qui porte les culottes dans ce couple de l’homophobie sous un couvert d’article banal.
      Au Québec comme vous le savez chacun garde son patronymede naissance.

      1. chanounou dit :

        @Ziggy,
        Vous seconde complètement. Homophobie rampante en effet….

        Ds le même ordre d’idées, je suis toujours surprise que les journaleux se croient toujours obligés de spécifier d’une manière ou d’une autre quand une personne est israélite. Je ne vois jamais de description libellée ainsi: « Mr ( Mme, c’est selon…) Fernand(e) Duchenoque, 54 ans, catholique ….., originaire de Trifouillis les Oies se passionne depuis toujours pour l’élevage des escargots miniature en Hte Provence….

  20. jeanfrancoiscouture dit :

    @Gabbo: Insérer une discussion sur la politique US dans le cours Éthique et Culture religieuse constitue une excellente manière de donner un sens réel au titre de ce ce cours qui peut, malheureusement, être une source de relativisme qui place toutes les croyances sur le même pied.
    Le comportement de d’individus de pouvoir comme Donald Trump et ses supporters fournit amplement de matière pour parler d’éthique et donc d’intégrité, d’honnêteté, de mensonge, etc.
    Le côté culture religieuse US regorge aussi de matière propice à démystifier les croyances et à en identifier les contradictions de même que leurs liens douteux avec le politique sans oublier l’usage pervers que des gens sans étique ni morale, comme Donald Trump, font des croyants dont plusieurs sont à la limite du fanatisme.

  21. gigido66 dit :

    Le choix du texte d’aujourd’hui est intéressant. En effet, face à des ados plus ou moins vraiment intéressés à ce qui se passe autour d’eux et encore moins en politique . Alors vouloir leur expliquer la politique américaine est une tâche gigantesque. Nous-mêmes, on y patauge. Je crois que les États-uniens, eux-mêmes, n’en comprennent que dalle, sauf en ce qui concerne le 1er et 2e amendement..
    Chapeau à vous, Gabbo. Je sais que votre cours n’a pas beaucoup de périodes dans l’horaire etque vous avez un programme bien rempli. La motivation de ces ados d’aller plus en profondeur manque peut-être aussi à l’appel. Et en plus, avec le trump et les réseaux sociaux, tout allait trop vite…faire le tri dans tout ça devient très difficile

  22. Gabbo dit :

    Merci monsieur Hétu de m’avoir fait l’honneur de consacrer un billet à mon commentaire. Merci à tous pour vos mots d’encouragements et vos commentaires, sachez qu’ils sont très appréciés. Monsieur Hétu, je serais plus qu’intéressé à explorer la possibilité de produire un petit quelque chose pour mes élèves si cela vous est possible. Je ne sais par contre pas par quel chemin passer pour vous rejoindre.

    1. chanounou dit :

      Moi aussi @Gabbo, je voudrais bien entrer en contact avec vous, mais ne sais comment faire
      Vous ai mis une proposition plus bas.

  23. sousmarin dit :

    La réalité des faits est un radeau sur l’océan des mensonges, des rumeurs, des croyances, des opinions, des bons et mauvais sentiments.
    Mais, même le radeau trouvé, ne pas oublier que nous avons tous des a priori qui nous font percevoir les faits de façon différente des autres.
    Et nous sommes en plus, remplis de contradictions.
    Comprendre est donc une tâche extrêmement complexe et enseigner le complexe ne peut pas être simple.

    La vie est complexe, vouloir tout simplifier est une erreur et amène à ce que des gens comme trumpette s’érige en « monsieur je comprends tout de manière simple ».
    Comme disait Jean Rostand, enseigner c’est « former les esprits sans les conformer, les enrichir sans les endoctriner, les armer sans les enrôler, leur donner le meilleur de soi sans attendre ce salaire qu’est la ressemblance ».

  24. chanounou dit :

    @Gabbo,
    Je ne sais pas comment vous contacter mais, si cela peut vous aider ( y’a plein de trucs qui passent bien auprès des ados par la chanson), je suis toute disposée à vérifier très soigneusement si la traduction anglaise de la chanson allemande de Reinhard MEY ( « Sei wachsam » = « Sois vigilant/ sur tes gardes » ) que j’ai postée le 17 à 08h36 ( billet sur la radicalisation) correspond bien a l’original et si nécessaire, à vous la mettre en forme en français. Je trouve ce texte absolument remarquable et correspondant bien à votre interrogation . En tous cas avec mes ados , dans les 20 dernières années , ça a bien marché.
    Je remets le lien du clip ( en allem) avec la traduction anglaise à côté
    https://lyricstranslate.com/fr/sei-wachsam-stay-alert.html

    Ça, ce serait de la globalisation🌍…💚…🌎 : une chanson allemande contre l’extrême droite et les mensonges de la politique, traduite par une Française pour un collègue québécois afin d’illustrer la politique etazunienne…..😉😉😉😉

Répondre à Haïku Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :