Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Je suis inquiète. Nous sommes toujours préoccupés par le ‟Buy American”. […] C’est certain que ce sera une question très importante dans notre travail avec l’administration Biden.»

Chrystia Freeland, ministre des Finances canadienne, réagissant à la signature par Joe Biden d’un décret pour donner la priorité aux entreprises et aux produits américains dans les marchés passés avec l’Etat fédéral. Le nouveau président veut ainsi renforcer la politique du «Buy American» défendue par Donald Trump.

(Photo PC)

45 réflexions sur “La citation (canadienne) du jour

  1. Salvador E. Rodriguez dit :

    La différence ici c’est que l’un jappait des mots en l’air, alors que le nouveau travail et prend action.

    1. chicpourtout dit :

      Disons qu’il est a beaucoup d’expérience, est professionnel et discret.
      Ses actions suivent ses dires, on appelle cela avoir de la crédibilité.

  2. gl000001 dit :

    Mais on a l’ALENA 2.0 (whatever le nom). Ca change quoi ? Ils ne peuvent pas bypasser cette entente ?

    1. Madalton dit :

      Ça n’a pas empêché Obama et Trump d’instaurer des tarifs sur le bois d’oeuvre et/ou l’acier et l’aluminium.

      1. gl000001 dit :

        Le fameux « Emergency act » . Le peureux à t**** a fait monter les prix pour ses concitoyens avec ça. Le bois, ils n’en manquent pas et notre aluminium coute moins cher que celui qui arrive d’ailleurs.

      2. ghislain1957 dit :

        @ Madalton

        Ça fait 30 ans que la guerre du bois d’oeuvre dure. À chaque fois le Canada gagne et à chaque fois il y a un braillard de l’industrie pour se plaindre au Département du Commerce des zétats-zunis et on recommence…

  3. Allaire Anne-Marie dit :

    La loi date des années 30 alors, faites nous pas frémir dans les chaumières s.v.p.

  4. garoloup dit :

    Nous sommes habitués de nous faire écraser les orteils par l’Oncle Sam…qu’il porte des bottes rouges ou des bottes bleues, c’est lui qui mène la danse.

  5. Pierre S. dit :

    ———————-

    nous ne pourront jamais accuser cette femme de manquer de courage politique et de lucidité.

  6. jeani dit :

    Ils sont rois et maîtres en Amérique, vu que ce sont eux les « Américains ».

    À nous de faire notre part en achetant « canadien » et encore mieux, en achetant « québécois »!

    1. Achalante dit :

      Effectivement. Le Canada reste le plus important partenaire commercial des États-Unis. Si il devait y avoir riposte, ne serait-ce que par un mouvement populaire, il pourraient perdre plus que ce qu’ils pensent gagner.

    2. loup2 dit :

      J’aime manger des raisins. Mais pas en hiver car ils sont tous des raisins amerloques…
      C’est systématique pour moi. Les fruits et légumes sont facilement identifiables pour ce qui est de la provenance.
      Manger des fraises en Février from califournia?!?! WTF 🙁
      Achetez vos fraises québécoise en saison et congelez en barnack.

      C’est pas les démocrates qui vont me faire changer mes habitudes. En autant que c’est possible j’achète pas ce qui vient des US.
      Sinon ben je fais comme nos parents et grand-parents, j’attends la saison.

      Le vin? De plus en plus les viticulteurs québécois nous en offrent des bons. Et c’est pas fini.
      Pourquoi donner notre argent aux français, californiens ou d’autres ?

  7. Pierre Cloutier dit :

    Obama avait fait un décret similaire. Le Canada devrait faire la même chose et lier les dépenses du gouvernement fédéral canadien à tout ce qui est militaire, en informatiques, de le construction, des automobiles, les achats en ligne et autres approvisionnements. Il doit exigé que plus de 50% du coût de la main d’oeuvre et des matériaux soient effectués ici au Canada. C’est ce qu’exige le Buy American Act et le Buy America Act.

  8. lechatderuelle dit :

    les démocrates ont toujours été plus fermés face au libre échange…

    ils ont toujours été plus favorables au Buy American pour les projets gouvernementaux…. et ils le confirment encore….

    ce Buy American ne concerne pas l’Alena 2,0…. simplement les projets fédéraux… toutefois, il y aura nécessairement des limites d’approvisionnement, car l’industrie USA n’est pas au même niveau de productivité que les industries canadiennes…. et le taux de change aidera les entreprises canadiennes, si Biden met un peu d’eau dans son vin….

    sinon, des entreprises canadiennes pourraient passer aux mains des USA pour contourner les limites de cette loi….

    il y a moins de chance que le contraire se fasse, considérant le taux de change… et les « détails administratifs » qui pourraient compliquer les choses en fonction du siège social, etc….

    la lune de miel sera courte…..

    1. MarcoUBCQ dit :

      Hein? Êtes-vous sûre de ça? Buy local, sure, but stop international trade? Je suis sceptique.

  9. MarcB dit :

    Politiquement, il fallait bien que l’administration Biden s’engage à prioriser les USA via « buy american ».

    En pratique, les économies americaines et canadiennes sont bien intégrées, sans déficit commercial significatif d’un côté comme de l’autre. Il serait surprenant que l’administration Biden se lance dans une guerre tarifaire contre le Canada.

    Le « Buy American » pour les nouveaux projets d’infrastrures risque plus de s’appliquer à l’acier asiatique.

  10. Daniel Poulin dit :

    En mêlée de presse, M. Legault a indiqué que l’absence de produits locaux sur Amazon était l’une de ses grandes « préoccupations ». Il a dit vouloir s’assurer qu’Amazon ne vende pas uniquement des produits américains aux Québécois.
    « L’important, c’est de savoir comment on fait pour rassurer les fournisseurs québécois », a-t-il déclaré en mêlée de presse.
    Le ministre Fitzgibbon est allé plus loin. Le gouvernement pourrait « absolument » investir dans une plateforme québécoise, pourvu qu’elle soit « pérenne », a-t-il dit.
    L’objectif serait d’aider les détaillants québécois, qui sont « très peu » présents sur Amazon, à vendre leurs produits au Québec.
    Pendant qu’on approuve l’idée d’encourager les produits « made in Québec » on reprocherait aux US leur politique de « Buy American »?

    What is good for the goose is good for the gander! Ce qui est bon pour l’un est bon pour l’autre!

    1. Achalante dit :

      La différence est un encouragement à acheter québécois par la population par rapport à une presque-loi pour forcer l’achat états-uniens par le gouvernement. Inciter n’est pas la même chose que contraindre.

  11. Madame Freeland continue à défendre les intérêts du Canada.

    Cependant, elle et le gouvernement libéral devront composer avec la nouvelle réalité en vigueur aux USA.

    Les Démocrates ont toujours été très protectionnistes. Ce n’est pas sous la présidence de Biden que ça risque de changer.

    Autant s’y habituer et faire avec.

    Avouons le. À leur place, on ferait exactement la même chose en favorisant nos entreprises locales.

    Les accords commerciaux entre pays sont remplis d’exceptions, d’exemptions, de raccourcis.

    L’ALENA 2.0 n’est pas différent.

  12. POLITICON dit :

    UNITED STATES OF CANADA

    C’est une forme de nationalisme protectionniste qui a fait patate dans le passé. Tu ne peux pas signer des ententes plurilatérale pour une meilleur fluidité des produits et services entre nations et tout à coup dire c’est assez, on ne joue plus. C’est un couteau à 2 tranchants qui fera autant mal aux américains qu’aux autres pays. De toute façon, c’est encore un autre exemple que notre dépendance aux USA nous fait mal. Avec les amerloques, c’est comme si on couchait sur un lit de clous. Plus de 70% de ce nous produisons sont vendus aux States. Tant et aussi longtemps qu’on ne réduira pas cette dépendance, nous n’aurons rien à dire. Même chose pour le bois d’oeuvre. Y’a t-il un facon de le vendre à d’autres sans se faire chopper 20% de sa valeur aux douanes?

    Le message des states est assez clair. C’est nous qui menons la barque parce qu’on est dix fois plus nombreux que vous, petit pays de bûcherons et de sirop en canne. Wake up Canada! On a un sous-sol tellement riche en minerais et tellement grand à développer que je ne vois pas pourquoi notre production reste dépendante du locataire de la Maison Blanche. Biden ou non, c’est une question d’indépendance économique qui commence à me chauffer.

    1. lechatderuelle dit :

      POLITICON
      il y a une solution pour le bois d’oeuvre… suffit d’en faire du bois d’ingénierie, qui lui, n’est pas assujetti aux frais de douane des USA… en bref, ça se résumé à coller 2 2 par 4 ensemble et hop, c’est du bois d’ingénierie… ou encore de le percer d’un trou…

      le Canada doit allumer et cesser de « donner » la matière première plutôt que d’évoluer les ressources avec une plus value….

  13. Lukas dit :

    Même si les démocrates sont généralement plus protectionnistes, la différence entre la nouvelle et l’ancienne administration sera justement que les négociations seront possibles, et qu’elles seront vraiment des négociations, et non une succession de « guéguerres » commerciales « pour montrer qu’on est les plus forts », selon les humeurs changeant quotidiennement de la Trumpet…

    1. Marc dit :

      Les Répus sont moins protectionnistes? Ben quin!

      1. loup2 dit :

        Oui. J’ai entendus plusieurs *experts* le déclarer.

  14. MarcoUBCQ dit :

    Le commerce équitable et juste est la meilleure façon de préserver la démocratie sur la planète et la justice pour tous. Plus nous serons inter-reliés, plus nous serons motivés à chercher l’harmonie. Un monde stable, des lois justes et équitables et fermement promulguées et appliquées, sont le meilleur terreau pour entretenir des liens commerciaux. Un vrai capitaliste est une personne qui ne regarde pas la couleur de peau d’autrui, leur religion, leur langue, leur culture, de whatever, business is business. Il ne faut surtout pas oublier qu’un commerçant heureux de sa destinée est une personne qui aime le contact avec autrui et est intéressé à le connaître.

    Nous connaissons tous des commerçants qui sont agréables de compagnie, serviables, souriant, manifestement heureux d’être là où ils sont à notre service. Parler des personnes d’affaires, des entrepreneurs, comme s’ils étaient un bloc homogène est une insulte à notre intelligence. Ce qui fera fuir les vrais personnes d’affaires sont justement l’injustice, l’inéquité, la discrimination, etc, car ça réduit les possibilités d’affaires. Une personne d’affaires veut être en relation avec autrui, pour faire la promotion du mieux-être de tous (Y compris la sienne, bien sûr). Si on n’a pas compris ça, qu’on s’enfarge dans les méandres des théories jamais validées mais incessamment affirmées sur la nature humaine, alors on fait fausse route. Quand un chat s’approche de nous il veut des câlins, certes, mais il veut aussi être en contact avec nous et nous faire sentir qu’il est bon d’être ensemble. Faut pas chercher plus loin que ça.

  15. jeani dit :

    HS et plus en lien avec le sujet précédent.

    On aime ça aussi faire de la politicaillerie au Canada. Alors que tous les parties politiques étaient d’accord pour cesser de verser des « récompenses » à nos voyageurs bronzés, on trouve le moyen de s’enfarger dans les procédurites.

    https://www.lapresse.ca/covid-19/2021-01-25/prestations-pour-les-voyageurs/le-projet-de-loi-pour-colmater-la-breche-bloque-aux-communes.php

    1. Carl Poulin dit :

      L’opposition ne veut surtout pas donner des munitions aux libéraux afin de s’approprier au final le succès de cette loi. Crisses de crosseurs imbéciles.

  16. FlorentNaldeau dit :

    Une autre décision annoncée et prévisible, qui ne devrait causer aucun surprise, comme celle qu’a manifestée ce pauvre Kenney la semaine dernière.

    KF et ses collègues ont certainement déjà préparé leur série d’arguments porteurs, notamment sur l’intégration et l’interdépendance des deux économies. Choses que JB doit déjà savoir de toute manière; il les a certainement souvent entendues pendant ses décennies comme Sénateur ou VP.

    Cela étant, ce n’est pas parce que on lui sert des arguments raisonnables qu’on le convaincra nécessairement. Ils seront certainement nombreux dans l’opposition et dans les provinces pour dire « Y’a qu’à lui dire ceci et il se ralliera à notre position ». Ces « y’aqueux » sont soit de faux naïfs soit délibérément ignorants d’une dure réalité: JB est le Président des ÉU et chef du parti Démocrate. Il agira donc selon ce qu’il croit être dans l’intérêt de son pays et conforme à l’idéologie générale de son parti.

    Tant mieux si CF arrive à convaincre ses vis-à-vis de tempérer un peu la mesure dans le cas des fournisseurs canadiens. Mais il ne faut pas se faire d’illusions: JB souhaite faire un effort majeur pour rétablir la situation économique des ÉU et il ne sera peut-être pas très ouvert aux nuances ni aux accommodements.

  17. Carl Poulin dit :

    Au Québec, nous avons toutes les cartes pour fabriquer à peu près n’importe quoi, à un juste prix et ce sans écraser nos travailleurs. K-lisse! Wake-up Legault!

    1. Carl Poulin dit :

      PS
      On as-tu le droit d’aller en giffler un pour faire peur aux autres afin de les ramener dans le droit chemin? Aujourd’hui, moi qui suit séparatiste endurci, j’ai trouvé que le chef du Bloc s’est comporté comme un vulgaire politichien démagogue de bas étage.

      1. constella1 dit :

        Carl Poulin
        👏👏👏👏👏👏👏👌👍

      2. kintouai dit :

        @Carl Poulin

        Habituellement, quand les Libéraux veulent faire adopter un projet de loi à toute vapeur, sans débat, après avoir tergiversé pendant des semaines, c’est qu’il y a anguille sous roche.

        Le projet de loi n’interdit aux voyageurs non essentiels de toucher la PCRE que rétroactivement au 3 janvier, alors que le Bloc veut que cette brèche soit colmatée rétroactivement depuis qu’elle existe — soit depuis octobre dernier.

        Ne croyez-vous pas qu’il serait injuste de refuser cet argent aux gens qui ont voyagé à partir du 7 janvier et de l’accorder à ceux qui ont voyagé entre octobre et le 3 janvier ?

        Faut être logique, quand même !!!

      3. karma278 dit :

        @carlpoulin

        « On as-tu le droit d’aller en giffler (sic) un pour faire peur aux autres afin de les ramener dans le droit chemin?  »

        Le droit? Bien sûr que NON! Ainsi va le droit.

        C’est au devoir moral qu’il faut s’en référer, alors retentit de tous les confins de l’univers un énorme :

        « OUI!
        Des deux mains, d’ailleurs. »

    2. loup2 dit :

      https://www.tv5unis.ca/videos/la-ferme-et-son-etat

      L’océan monte pour une seule pierre à l’eau.

      1. loup2 dit :

        Bon. Mon message de 18h10 est encore à la mauvaise place. Pourtant…
        Il devait se placer sous le message de Carl Poulin de 17h31

    3. MarcoUBCQ dit :

      Go Carl go! Oui, ciboire: Quel peuple sur la planète a été plus créatif que les Québécois, une goutte d’eau dans l’océan qu’est l’humanité? Le rayonnement du Québec, à tous les niveaux, est extraordinaire en comparaison de sa minuscule population. On fait quoi, moins que une personne sur mille, et voyez les résultats. Imaginez le Québec libre at affranchi de son passé colonial: Wow!

  18. SergeMtl dit :

    https://www.tvanouvelles.ca/2021/01/25/une-motion-demandant-la-designation-des-proud-boys-comme-entite-terroriste-adoptee-1

    Sans autre commentaire que bravo au parlement canadien…imaginez comment aurait réagi l’autre taré si ca avait été fait sous son règne…LOLLLLLLLLLLLLLLLLLL

  19. monsieur8 dit :

    Le Buy American ne concerne que les contrats donnés par le Fédéral.

    Il me parait très normal, souhaitable même, qu’un gouvernement favorise largement ses propres entreprises pour ses achats de biens et services. C’est le contraire qui serait étonnant.

    Faut faire avec.
    Et faut faire pareil.

  20. treblig dit :

    Si les américains achètent canadien, ce n’est pas pour nos beaux yeux. C’est tout simplement parce que le prix, le service, la disponibilité, et la qualité sont aux rendez-vous. Point à la ligne.

    On parle de pratiques commerciales ici, pas de la charité.

  21. MarcoUBCQ dit :

    Détail cocasse: Chrystia Freeland (Quel nom de famille!) ressemble à s’y méprendre à la soeur plus jeune de Mary Trump, celle qui a dévoilé l’ignominie de son oncle.

  22. FlorentNaldeau dit :

    @monsieur8, 18h29

    Vous avez tout à ait raison; il est normal qu’un gouvernement utilise les leviers économiques sur lesquels il a une certaine prise, dans ce cas-ci les contrats fédéraux. Sauf que cela couvre aussi les grands projets d’infrastructure pilotés par le fédéral. Des milliards de dollars dont bien des entreprises canadiennes aimeraient bien avoir ne serait-ce qu’une petite part, surtout si elles sont déjà en affaires avec les entrepreneurs retenus pour ces chantiers ou y ont déjà participé.

  23. Nefer111 dit :

    J’espère TELLEMENT qu’elle sera notre prochain Premier Ministre !!!!
    On verra bien si Ti-Pet va mettre les intérêts du parti avant les siens …
    Parce que s’il pense qu’il va pouvoir se faire réélire : IL RÊVE !!!!

  24. noirod dit :

    Euh…me semblait qu’un des objectif de cette sortie de pandémie serait l’auto suffisance québécoise ? Quand on s est retrouvés en pénurie de fournitures médicales me semble qu’ on s’ était promis de plus se faire avoir ? Et le panier bleu lui qui fait la promo des entreprises d’ici ? Ca n’ avait aucun rapport avec buy american. Toutes les économies mondiales vont appliquer ce protectionnisme si on peut finir par sortir de crise et repartir la business. Arrêtons de regarder dans la cour de l’ autre et de jouer d’ avance au chicken shit et faisons ce qu on a a faire.

  25. Ziggy9361 dit :

    Commes vous dîtes Mr.Nadeau c’est bien des milliads de dollars que le gouvernement U,S investit et cet argent provient des taxes et impots des américains, il est donc normal que ça profite exclusivement aux entreprises du pays,étant donné que cet investissement a pour but de sortir le pays du marasme dans lequel il se trouve suite à cette pandémie.

    J’ai aucun doute que le Canada misera sur une stratégie semblable,et les entrepreneurs canadiens ne
    voudront certainement pas que des entreprises du Mexique,des USA,ou du vieux continents viennent ici profiterde la manne.

    Les amerloques on beau êtres gros ils ontbesoin de bien qu’eux ne produise pas ou trop peu ce sera notre façon de profiter indirectement de cet. argent. Au fil des années jamais ils ont rejetès notre acier,aluminiumrt bois d’oeuvres, mais ils ont tent à maintes reprises de nous fourré en nous imposant des pénalités bidon probablement en répondant à des plaintes d’entrepreneursi ncapables de s’ajuster à la compétition.

    La meilleur chose à faire c’est de se concentrer sur ce que nous avons le pouvoir de faire à notre niveau
    pour s’entraider et rien n’attendre des autres sinon onen sera au même point dans dix ans.

  26. constella1 dit :

    Ce qui me vient à l’esprit ce sont ces deux femmes l’une au sud l’autre au nord
    Deux femmes de tête déterminées et soucieuses de leur peuple respectif
    Deux femmes qui ne tardent pas à se lever ,défendre ,réagir ou dénoncer ce qui leur semble injuste et inéquitable pour l’une ou inacceptable et criminelle pour l’autre

    Ais-je vraiment besoin de les nommer …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :