Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Dominion n’a pas été fondé au Venezuela pour truquer les élections d’Hugo Chávez. [La société] a été fondée en 2002 dans le sous-sol de John Poulos à Toronto pour aider les personnes aveugles à voter sur des bulletins de vote en papier.» On peut lire ce passage dans la poursuite en diffamation intentée par Dominion Voting Systems, dont la filiale américaine est basée à Denver, contre Rudolph Giuliani, avocat personnel de Donald Trump. La société, qui fournit à plusieurs États américains des machines à voter, réclame 1,3 milliard de dollars en dommages, selon le New York Times. Elle a déjà poursuivi Sidney Powell, une des associées complotistes de l’ancien maire de New York.

La poursuite de Dominion dresse une liste d’une cinquantaine de mensonges qu’aurait proférés Giuliani au sujet de la société sur Twitter, dans des ballados, à la télévision et lors de conférences de presse, entre autres. Elle note que l’avocat n’a jamais dit un mot contre Dominion lorsqu’il a plaidé une cause liée à l’élection présidentielle de 2020 devant un tribunal, sachant que ses paroles dans un tel contexte pourrait entraîner des conséquences juridiques.

Dominion accuse Giuliani d’avoir multiplié les faussetés à son sujet en partie pour s’enrichir. Selon la poursuite, l’avocat aurait demandé 20 000$ par jour pour représenter l’ancien président et il a continué d’attirer des annonceurs pour la balado qu’il anime. La société soutient que les mensonges présumés de Giuliani ont eu un impact important au sein du public et contribué à la colère ayant mené à l’assaut du Capitole des États-Unis le 6 janvier dernier.

Les retombées juridiques de la campagne de Rudolph Giuliani pour renverser les résultats de l’élection présidentielle ne s’arrêtent pas à cette poursuite. La commission judiciaire du Sénat de l’État de New York a officiellement demandé que le système judiciaire de l’État lui retire sa licence d’avocat.

Au moment d’écrire ces lignes, Giuliani n’avait pas commenté la poursuite de Dominion. L’avocat de Dominion n’a pas écarté la possibilité d’une poursuite contre Donald Trump lui-même.

(Photo Getty Images)

63 réflexions sur “1,3 milliard de dollars pour plus de 50 mensonges

  1. Bartien dit :

    Simon va encore crier à la censure !!

  2. gamacheg dit :

    GO GO GO!

  3. lechatderuelle dit :

    Si toutes les sociétés agissaient ainsi quand la calomnie et le mensonge sont utilisés comme « stratégie »….

    il en va de même pour les « commanditaires politiques »…. les gens doivent utiliser leur pouvoir de boycott…..

  4. jcvirgil dit :

    Les dirigeants de Dominion doivent être certains de leur cause s’ils vont en procès, étant donné qu’ils donnent ainsi à la défense l’occssion defaire la preuve de leurs allégations.

    1. Lukas dit :

      Un mensonge est facile à contre-vérifier… Leur cause ne doit que prouver que le mensonge a été dit, écrit, publié… Ce qui devrait être facile vu que Giuliani est une bibitte à caméra…

    2. Dekessey dit :

      De plus, un analyste dit que Dominion ne se contentera pas d’un accord hors-cour, dont le montant serait quand même exorbitant. La compagnie ira probablement en procès.

  5. chicpourtout dit :

    Il n’est pas dans mes habitudes de souhaiter du malheur aux autres mais ce matin j’ai presque envie de dire « Enfin… »
    Oui enfin, certains se réveillent et passent à l’action pour contrer ces leurres (gros mensonges) répandus à l’échelle planétaire.
    C’est assez ces mensonges non? Bravo à Dominion! Tant pis pour ceux qui ont transmis ces faussetés.
    « Faire le ménage » passe aussi par cela. Tous ont tolérés trop longtemps sans mots dires.

    1. Nefer111 dit :

      Je leurs souhaitent à tous, TOUT les malheurs du monde !!!!!
      Et je le fait l’âme légère et sereine 😁

  6. Dekessey dit :

    Guiliani pourra toujours se défendre en disant que « the truth is not the truth ».

    😉

    1. Gina dit :

      @Dekessey
      Guiliani ne pourra plus continuer à jouer de la comédie . C’est fini pour lui et son patron . Les poursuites commencent . Attendez-vous à d’autres que ce soient des poursuites individuelles ou corporatives ,sans compter les familles des personnes décédées . Aux États-Unis les poursuites sont une culture même pour des futilités , imaginez-vous dans les cas de meurtre .

    2. @ Dekessey

      Ou se défendre comme Trump l’a déjà fait en disant : What I said wasn’t what I was thinking

  7. marylap dit :

    Ça revient cher du mensonge en ti-ti. Mais bon, Guiliani a ce qu’il mérite. En temps qu’avocat il devrait savoir que de répéter des faussetés sur une compagnie ou un individu sur la place publique peut mener à des poursuites. J’espère que le Barreau de l’état de NY va révoquer sa licence. Crazy Rudy est dû pour la retraitre.

    1. A.Talon dit :

      «En temps qu’avocat il devrait savoir que de répéter des faussetés sur une compagnie ou un individu sur la place publique peut mener à des poursuites.»

      Sauf s’il a perdu lui aussi contact avec la réalité. Comme son maître orangé. Qui sait, ce sera peut-être sa stratégie de défense devant le tribunal? Mieux vaut la camisole de force que d’être mis à la rue, non?

    2. chicpourtout dit :

      @marylap
      « Ça revient cher du mensonge en ti-ti » vous dites.
      Pas encore assez cher à mon goût.
      Les gens ne réalisent pas les impacts du mensonge. Il n’y a rien de plus toxique. Cela brise toute l’intégrité. C’est au sens figuré « une sorte de Covid19 » dont il faut essayer de se débarrasser.
      Nous vivrons combien de temps avec les impacts du climat mensonger marteler jour après jour de l’ancien chef vous croyez? Il y a encore des milliers d’américains qui croient encore que c’est une élection volée. Voilà un des impacts majeurs sans compter les autres… En affaire ont dit « La perception c’est la réalité »… l’ex manipulateur en chef nous laisse de méchants fils à tordre, comme on dit.

      1. Guy Pelletier dit :

        @chicpourtout

        Pas seulement des Américains ici même au Québec et au Canada pas mal de gens de droite ont perdus tout bon sens aveuglés par leur gourou. Il faut les voir aller sur des sites comme Radio-Canada les commentateurs pourtant il n’y a pas si longtemps de cela plutôt modérés pour réaliser l’ampleur du message et de la propagande mensongère de Trump et ses complice a eu sur eux, ça dépasse tout entendement.

    3. lanaudoise dit :

      Retraitre au lieu de retraite!

    4. La retraître, vous voulez dire… il va récidiver !

    5. igreck dit :

      🧐 « … dû pour la retraitre. « 
      Beau lapsus !? 👍

  8. lechatderuelle dit :

    Hawley osera-t-il sortir en public et crier à la censure de la part de la compagnie Dominion ???

    1. Hawlet devrait poursuivre Lincoln Project, Republicains against Trump ou for Biden, pour voir la différence entre diffamation et propos fondés.

  9. A.Talon dit :

    Une poursuite de 1,3 milliard de dollars contre Crazy Giuliani pour seulement 50 mensonges? Alors c’est combien pour les 30573 mensonges du Drumpf? Pas mal plus que ses 400 millions de dollars de dettes, hein?

    «In four years, President Trump made 30,573 false or misleading claims » (2021-01-20)
    https://www.washingtonpost.com/graphics/politics/trump-claims-database/?utm_term=.27babcd5e58c&itid=lk_inline_manual_2&itid=lk_inline_manual_2

    1. gl000001 dit :

      Vous avez été plus vite que moi.
      Poutine pourrait l’aider.

  10. GO GO GO GO GO GO!!!!!
    Au pire la ruine, la déchéance et la prison pour toute cette gang de mafieux.
    Au mieux le peloton d’exécution. Et pourquoi pas tous adossés au mur de t…. ?

    1. Boileau dit :

      @ jeanlouischarette

      Pas besoin d’exécution !
      On les attache au mur … du côté sud «  😈

  11. ghislain1957 dit :

    Karma is a bitch!

  12. ghislain1957 dit :

    La poursuite de Dominion Voting Systems nomme plusieurs autres personnes. Doit-on s’attendre que ces autres personnes soient aussi poursuivies? Je le souhaite et plus particulièrement parmi ceux-ci Lin Wood. Un autre qui a besoin de faire fermer le mâche patates.

    1. marie4poches4 dit :

      et de perdre son droit de pratique!

    2. Toile dit :

      En tout état de cause, ca devrait débouler aussi.

  13. Rick dit :

    Bravo! Il faut les frapper fort cette bande de calomniateurs pourris. C’est la seule façon de les arrêter: Les tribunaux!

    1. Mona dit :

      Tout à fait d’accord @Rick et ce qui fait mal au cœur c’est qu’il faille que le droit commercial s’en mêle alors que nombre des délits du gang sont criminels et pénales.

  14. gigido66 dit :

    Je me réjouis de cette poursuite.
    À défaut de lui « mettre du plomb dans la tête », (dicton bien connu), s’en prendre à son argent peut aussi faire réfléchir un tipeu.
    Un 2e dicton s’applique ici aussi et prend tout son sens:
    « Qui crache en l’air doit s’attendre à ce que ça lui retombe sur le nez ».
    Un 3e également: « La récréation est finie… » YESSSS!

  15. MarcoUBCQ dit :

    L’impartialité en justice existe-t’elle? Je me pose souvent la question depuis quelques mois, car comment combattre un mouvement fasciste qui justement a complètement écarté celle-ci? L’extrême-droite a raison de dire que les médias centristes et la nouvelle administration de la Maison Blanche ne sont pas complètement impartiaux, mais peut-on l’être face à des gens qui inventent les faits qu’ils font leur afaire pour faire passer leurs raisonnements sophistiques? C’est comme s’opposer à quelqu’un qui veut nous blesser avec son couteau, lui sommant de cesser car c’est un acte criminel. J’ai par ailleurs été très frappé de me rendre compte que, dans le fond, une destitution est un acte arbitraire, car seul le vote final compte, que les raisons de vouloir destituer le président soient fondées ou pas.

    1. Madalton dit :

      Le problème, c’est que les membres du jury, les sénateurs, ne sont pas impartiaux. Le juge en chef de la SCOTUS a un rôle limité. il ne fait que présider le procès. Si le vote sur la destitution était secret, le procès en destitution serait plus convaincant.

  16. Mona dit :

    En général je trouve que les avocats étatsuniens y vont fort dans les demandes de dommages et intérêts.

    C’est drôle, je ne sais pas pourquoi, mais cette fois ci je les trouve tout à fait modérés.
    😉

    1. Haïku dit :

      Mona
      J’appuie vos propos ! 👏👏

    2. MarcoUBCQ dit :

      @ Mona (10:41): Détrompez-vous Mona: Cette idée vient de la propagande de ceux qui ont le plus à perdre dans ces poursuites, c’est-à-dire les plus riches. À « 60 Minutes » ils ont bien démontré que c’est utilisé pour justifier des limites pour ce qui concerne les poursuites. L’enjeu ici est la justice pour ceux qui n’ont pas les moyens de se la payer.

      1. Mona dit :

        @MarcoUBCQ j’apprecie vos interventions et merci pour votre réponse, mais, cette fois ci….je n’en comprends pas le sens. Que voulez vous dire svp ?

  17. À force de cracher en l’air, ça finit par vous retomber en pleine gueule ». Voilà ce que dit à peu près le dicton.

    Giuliani et son ramassis de scélérats vont apprendre que la liberté d’expression n’est pas une licence qui vous donne le droit de dire et répéter des faussetés sur des gens, des entreprises afin de causer du tort à leur réputation.

    Bravo à « Dominion Voting Systems » pour avoir pris la décision de poursuivre ces crapules et de leurs demander de rendre des comptes.

    Il est temps que ces enfoirés soient imputables de leurs paroles, de leurs gestes et qu’ils en assument les conséquences.

    IT’S PAYBACK TIME ».

  18. Toile dit :

    Go go go
    Et tant qu’y être à quand des poursuites civiles ou criminelles pour négligence ? A 1.3 milliard pour 50 mensonges, ca fait combien au civil pour 400,000 morts, sans compter les victimes pour dommages ?

  19. Mabuse dit :

    « La poursuite de Dominion dresse une liste d’une cinquantaine de mensonges qu’aurait proférés Giuliani au sujet de la société sur Twitter, dans des ballados, à la télévision et lors de conférences de presse, entre autres. Elle note que l’avocat n’a jamais dit un mot contre Dominion lorsqu’il a plaidé une cause liée à l’élection présidentielle de 2020 devant un tribunal, sachant que ses paroles dans un tel contexte pourrait entraîner des conséquences juridiques. »

    Défense de Rudy: Personne ne peut prendre au sérieux ce que je dis, toute personne raisonnable sait que j’exagère. Si la vérité n’est pas la vérité, le mensonge n’est pas un mensonge non plus. Ce qui est bon pour Tucker Carlson et Fox News s’applique encore mieux à moi.

    Allez lire : « You Literally Can’t Believe The Facts Tucker Carlson Tells You. So Say Fox’s Lawyers »

    https://www.npr.org/2020/09/29/917747123/you-literally-cant-believe-the-facts-tucker-carlson-tells-you-so-say-fox-s-lawye

    C’est pas gagné pour Dominion…

    1. Mona dit :

      Oui @Mabuse mais j’espère que ce sera l’occasion d’aborder le problème des post-verités.
      Là on est en droit commercial, même si c’est en diffamation, et la comptabilisation des préjudices est plus concrète qu’en droit civil ou pénal.
      De plus ce procès ouvre une brèche pour rétablir des notions totalement « oubliées » dans le vacarme-propagande trumpien comme la responsabilité de la parole publique.
      J’espère ne pas être trop optimiste !

    2. Il y a une différence entre ces deux poursuites. Un argument central de Dominion est que les propos de Powell et Giuliani leur causent des dommages financiers (pertes ou résiliations de contrats, p.ex.) et ça, devant une cour, ça a beaucoup de poids.

    3. Toile dit :

      Euh… là c’est devant un juge qu’il aura à établir que la vérité n’est pas la vérité et un mensonge n’est pas un mensonge. C’est pas gagné d’avance pour lui. Est ce à dire qu’il dira que son serment de dire la vérité n’est pas un serment ? Il connait déjà très bien la règle, n’ayant pas prononcé de telles inepties dans les cours.

      1. treblig dit :

        Fox à obligé 3 annonceurs ( Lou Dobbs, Maria Bartiromo et Jeanine Pirro) à se rétracter publiquement pour leurs commentaires dénigrant Dominion. Une humiliation bien mérité. Et Fox espère que Dominion va leur pardonner.

        Newsmax aussi s’est rétracté par un speech en ondes de près de 5 minutes par son animateur principal. Un mea culpa total. Tout pour se sauver d’une poursuite en diffamation.

        Et OANN ? Là c’est plus complexe. Sans s’excuser publiquement, OANN a eu des invités en ondes qui ont démoli les calomniateurs. Et OANN ne parle plus, en bien ou en mal, de Dominion.

        Faut dire que le cabinet d’avocats retenu est un expert en diffamations. Ils sont aussi féroces.

    4. jcvirgil dit :

      @Mabuse

      Bonne observation… J’ai regardé un vieux film en fin de semaine sur Larry Flint qui s’est rendu jusqu’en Cour Suprême, alors qu’un pasteur évangéliste le pousuivait parce que son journal porno Hustler avait ecrit dans ses pages qu’il avait été surpris en train de baiser sa mere dans une toilette !

      Son avocat a gagné sa cause avec l’argument que tous savaient bien que c’était faux et que c’était uniquement pour provoquer, étant donné la réputation de la publication et la grossièreté de la nouvelle.

      Ls réputation de Giuliani de dire n’importe quoi le mettrait elle à son tour à l’abri des poursuites ?

      À suivre 😎

    5. el_kabong dit :

      @mabuse

      On n’est pas du tout dans le même contexte.
      D’abord, il est effectivement reconnu que Carlson est un clown qui ne fait que propager son idéologie dretteuse et celle de ses patrons à travers ses opinions délirantes; il faut être un auditeur idiot et sous-éduqué de Faux Noise pour croire le moindre mot de ce déplorable individu…

      De l’autre côté, Giuliani est un avocat, supposément réputé, qui défendait les intérêts du potus dans ses allégations de fraude électorales; il est pas sorti de l’auberge…

      @jcvirgil

      Vous tenez des propos contradictoires sur le sujet de ce billet : d’un côté vous appuyer ici l’opinion que l’argument de menteur invétéré et reconnu pourrait aider Giuliani, et de l’autre, vous croyez, depuis le début d’ailleurs, que les allégations contre Dominion pourraient être vraies…

      1. jcvirgil dit :

        Au sujet des machines à voter Dominion je suis ambivalent. Jusqu’à preuve du contraire il semble ne pas y avoir eu de fraude Je vais attendre la fin du procès et la preuve présentée par les deux parties pour en avoir la certitude.

        Quand à Giuliani , dans sa défense de Trump il multiplie les déclarations depuis un bon bout de temps dont certaines paraissent complètement farfelues de l’avis général. À savoir si ça pourrait l’aider lors d’un procès, j’en doute mais sait on jamais 😎

      2. themis46 dit :

        @Virgil 13:34
        Votre ambivalence repose sur quoi ? Il est établi que les accusations portant sur Dominium ne repose sur aucune preuve. Alors, pourquoi une accusation sans fondement peut-elle faire naître un doute alors que plusieurs états républicains ont retenu cette technologie ?

  20. Carl Poulin dit :

    Et voilà c’est parti mon Kiki!
    Détritus 1er et sa chiure d’avocat vont goûter aux cocktails de poursuites judiciaires de la démoncratie qu’ils ont tenté d’instaurer. Pour les adeptes du popcorn, c’est le temps de vous lâcher lousse car les prochaines semaines s’annoncent fertiles en rebondissements de toutes sortes.

  21. lechatderuelle dit :

    les démocrates reprennent leur crédo…

    Pendant la campagne électorale, Joe Biden avait promis de durcir le « Buy American » avec un plan à 400 milliards de dollars en faveur de projets utilisant des produits fabriqués aux États-Unis, notamment de l’acier ou des équipements de protection pour le personnel de santé luttant contre la pandémie de COVID-19.
    M. Biden veut notamment limiter la manière dont les agences fédérales attribuent l’estampille « Made in America » aux produits qu’elles souhaitent acheter afin de supprimer des vides juridiques exploités par des entreprises qui n’en fabriquent qu’une petite partie sur le territoire américain.

    Le Canada aura probablement plus de résistance de la part des USA avec Biden qu’avec trump parce que ce dernier ne comprenait rien à rien et ne savait pas trop comment organiser sa « stratégie »….
    Avec Biden, c’est et ce sera une autre paire de manches….

    Les USA se replieront sur eux-mêmes, mais cette fois, pour une autre raison…. plutôt que la peur de l’autre les anime, ce sera le gain économique qui les animera….

    même but, mais de façon différente…. et cette fois, mieux organisé… le Canada est mieux d’avoir un plan B d’investissement dans la production interne parce que ça va ébranler quelques certitudes rapidement….

    Le Canada n’est absolument pas prêt à être confronté à un plan d’investissement interne et de développement économique Made in Canada…
    On devine que plusieurs compagnies canadiennes seront « achetables » dans un avenir rapproché par des entreprises USA…. afin de grossir leur panoplie de biens et services « made in USA »……

    1. Madalton dit :

      Les compagnies canadiennes pourront toujours s’établir aux EU ou acheter des entreprises américaines comme elles l’ont fait dans le passé. En s’établissant aux EU, nous perdons les emplois qui auraient été créés ou maintenus ici. Il faut aussi attendre de voir si l’administration Biden sera plus exigeante pour les pays autres que le Canada et le Mexique.

      1. Autrement dit :

        BUY AMERICA! Right.
        America is a continent, not a country.
        WE ARE AMERICA TOGETHER.
        Canada

  22. Alexander dit :

    Et ça ne fait que commencer.

    Les poursuites vont s’accumuler. Avec les coûts de défense monstrueux qui vont avec.,

    Et on ne niaise pas avec la diffamation aux EU. Les avocats sont voraces comme des requins. Et sans pitié.

    Ils vont mettre une pression monstrueuse sur Giuliani.

    Le pauvre va regretter amèrement d’avoir défendu son Boss. Et je parie que Trump va le pousser sous l’autobus comme les autres.

    Seuls Stone, Manafort et Bannon s’en tirent à date, du moins pour des infractions fédérales.

    Les avocats vont s’en mettre plein les poches.

  23. citoyen dit :

    Il faudrait écarter tous les intrus qui tournent autour du président et de la politique.

  24. Pierre S. dit :

    ———————————

    Une catégorie de crapules particulièrement vicieuses au GOP.

    quand la Justice les coincent, ils crient à la censure …. etrange quand même.

  25. Madalton dit :

    J’espère qu’il y aura un procès et que Dominion, pour prouver que son logiciel est fiable, fera une comparaison avec celui de son compétiteur, ES&S, qui a permis à McConnell de récolter 120 % des votes des électeurs inscrits dans un district du Kentucky. Il faut rappeler que ES&S est dirigée par un ancien dirigeant de l’administration Trump au Health & Human Services avant de quitter pour des raisons obscures. Le logiciel de ES&S est employé dans 40 des 50 États mais pas nécessairement dans tous les comtés de ces 40 États. Trump a gagné dans seulement 3 États dont ES&S n’était pas utilisé.

    https://www.dcreport.org/2020/12/31/ess-voting-systems-a-friend-to-republicans/

    1. kintouai dit :

      Excellente info, merci !

      Autrement dit, ce sont les salopards de Ripouxblicains qui, encore une fois, ont tout fait pour voler l’élection et qui accusent l’autre parti de leurs propres magouilles.

      Comme disait le Gros Étron, :« Si je perds l’élection, c’est parce qu’elle aura été volée. » Ce qui laisse sous-entendre :« Si je gagne, c’est parce qu’on aura réussi à la voler. »

      Ce parti et son cheuf sont une honte pour l’humanité. J’ai bien hâte qu’on commence à les envoyer en taule. Je suppose alors que, comme pour les résidents de Palm Beach, qui ne veulent pas de la pourriture de T**** dans leur cour, les détenus des prisons où ces saletés seront incarcérées demanderont d’être transférés pour éviter l’odeur de putréfaction qui se répandra dans les établissements.

    2. Carl Poulin dit :

      Madalton
      Je crois avoir lu quelque chose comme quoi Ivanka avait des parts dans ES&S, suis-je dans l’champ?

      1. Madalton dit :

        Aucune idée. C’est un fonds qui détient la compagnie. Est-ce qu’Ivanka a des parts dans ce fonds?

    3. Carl Poulin dit :

      Madalton
      Merci pour ce lien qui nous renseigne sur la façon qu’ont les américains de choisir les machines à compter les votes et sur les dirigeants de ces firmes. ÉPEURANT!

  26. Loufaf dit :

    Giuliani mérite bien les poursuites de Dominion. Il a sali leur réputation à la grandeur de la planète. Qui fera confiance à cette compagnie, si ses machines volent des votes pour les donner à un autre partie.
    Le sénile Giuliani n’ a jamais eu de preuves pour étayer ses dires, il serait assez surprenant qu’ il en ait trouvé depuis.
    Dominion devrait également poursuivre vous-savez-qui , et le service postal devrait le poursuivre également. Il n’ a pas cessé de dire que le vote postal était une fraude .
    Ça clouerait le bec à tous ceux qui continuent de croire à l’ élection volée.

  27. Ziggy9361 dit :

    Le pire c’est qu’il utilise le droit de parole que leur accorde leur constitution pour dire n’importe laquels fadaises ou sornettes gobé par une ribambelle d’idiots. Qu’il commence par mettre des balises aux droits que leur accorde la constitution,qui sans ces balises leur constitution est obsolète.

  28. Dit en passant dit :

    Un autre dossier pour la Cour Suprême. Est-ce que le mensonge fait parti intégrante de la liberté d’expression ?
    Déjà que la Cour Suprême a déjà permis la possibilité d’acheter une élections en permettant un financement sans fin…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :