Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Tu entres dans un dépanneur d’East Village pour acheter une pinte de lait et tu tombes sur le poète Allen Ginsberg, ami de Jack Kerouac et de William Burroughs. Tu passes devant un restaurant sans prétention du quartier et tu aperçois, attablé devant une des fenêtres, le rockeur Iggy Pop. Tu vas t’entraîner à la piste d’athlétisme du parc local et tu croises, presque au même moment, les acteurs Ethan Hawke et Julia Stiles. Depuis 1994, je n’ai pas besoin de me rendre à Broadway ou à Hollywood pour voir des légendes ou des célébrités. Il me suffit d’ouvrir les yeux dans mon propre coin de Manhattan. On a beau se la jouer cool, c’est un des petits plaisirs de la vie new-yorkaise.

Mais tout le monde ne parvient pas à maîtriser ses émotions à la vue de certaines stars. Prenez ma femme, dont je vous ai parlé il y a deux jours dans ce billet. En 2002 ou 2003, je l’invite à célébrer son anniversaire de naissance dans l’un de ses restaurants préférés à New York, qui se trouve à être situé dans East Village. Un autre repas romantique en perspective. Or, en prenant place à la table qui nous est réservée, j’aperçois à la table voisine, qui est presque collée sur la nôtre, un des acteurs préférés de ma charmante épouse. Assis sur la banquette, il n’est séparée d’elle que par un convive.

Je dis aussitôt à ma femme, qui est de nature exubérante : «Nicole, reste calme. Mais si tu tournes la tête tranquillement vers la gauche, tu vas voir que Viggo Mortensen est assis à la table voisine.»

Nous avons eu d’autres repas romantiques par la suite, mais ce soir là Nicole était trop distraite pour apprécier mes qualités relatives. N’empêche, je range cette soirée parmi celles qui me font aimer mon quartier et ma ville d’adoption. Et je vous remercie de m’accompagner dans cette aventure perpétuelle en appuyant ce blogue. Merci encore à tous ceux et celles qui ont contribué à la campagne de financement en cours, de même qu’aux autres qui le feront d’ici demain.

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo Getty Images)

54 réflexions sur “Contribuez à ce blogue, jour 4

  1. chicpourtout dit :

    Fort jolie anecdote 😉
    Bonne journée!!

  2. Martin coté dit :

    Merci beaucoup M.Hétu pour nous partager ces beaux moments de vie….J’ai contribue a votre blog avant-hier via Paypall…….j’espère que vous l’avez bien recu……

    1. Richard Hétu dit :

      Oui, merci!

  3. marlo63 dit :

    Je ne suis allée que deux fois dans ma vie à New York. Mais à ma toute première visite, une amie m’a traînée dans un marché aux puces, pas très loin du port. Elle m’a pointé une dame assise à une table : « Tu vois cette femme? c’est elle qui faisait l’aînée des filles dans Un violon sur le toit! » Dès cette première visite, j’ai su que si l’Europe n’avait de cesse de combler mes yeux par ses trésors historiques d’architecture et d’art, New York pourrait me séduire par des surprises inattendues aux endroits tout aussi inattendus.

  4. Eric Petitclerc dit :

    J’ai habité Hollywood, Californie, pendant presque 3 ans. Je n’y ai vu que Jack Palance de loin et le « fameux » Larry Flint, qui tous les 2 passaient un examen de la prostate dans l’hôpital où je travaillais… Votre histoire a plus d’éclat que la mienne! Merci de nous faire profiter de votre vie là-bas et votre analyse fine de ce qui s’y passe.

  5. Jacques Rivard dit :

    Ce serait tellement merveilleux que l’état de New York, ainsi que l’état de la Californie se séparent des États-Unis et deviennent 2 pays indépendants.

    1. igreck dit :

      C’est assez intéressant de constater que la Californie est le seul état, avec le Québec et mais aucune province canadienne, à avoir collaboré à la mise en place d’une bourse du carbone. Ceci doit sûrement être signe de « proximité » avec nous en terme de valeurs qu’avec le ROC.

  6. Maïs1988 dit :

    Viggo Mortensen? C’est un homme extraordinaire.

    Vous savez qu’il parle anglais, danois (il a double citoyenneté Danoise-US – son père est Danois; il a aussi vécu au Danemark), français, espagnol (il a aussi vécu au Venezuela et en Argentine; sa conjointe Ariadna Gil est espagnole/catalane), catalan et italien? Il comprend aussi fort bien le suédois et le norvégien?

    C’est aussi un auteur très largement publié.

    Il a pris plus de 20 kg pour jouer Tony Lip dans « Green Book », un film remarquable, poids qu’il a perdu peu de temps après. Incidemment, pour le film « The Road » en 2009, il avait perdu près de 15 kg… Qu’il avait repris ensuite!

    Il a 62 ans, il en paraît facilement 10 de moins.

    … Et il est aussi Aragorn, membre de la Fraternité de l’Anneau, fils d’Isildur, héritier des trônes d’Arnor et Gondor! Rien de moins!

    1. poudot dit :

      Il est aussi un fan fini des Canadiens. Il avait été un des orateurs (en français) lors des célébrations du 100e au Centre Bell et il a aussi avoué qu’il portait un chandail du tricolore sous ses costumes dans The Lord of the Ring et dans The Road.

      1. Maïs1988 dit :

        Tout à fait!

    2. stef dit :

      il est aussi un grand fan du cana dien de montréal. Il a d’ailleurs participé aux cérémonies du 100 anniversaire du club. Un grand homme et acteur!!

    3. Steve3110 dit :

      En plus, je crois qu’il parle le langage elfique…😉

      1. Maïs1988 dit :

        @ Steve3110
        Oui, vous avez raison. J’avais oublié. En effet, il parle Elvish, un dialecte Sindarin, qui dérive du Quenya et du Valinorean. Il a aussi appris le Westron.

        En fait, monsieur Hétu pourrait le saluer la prochaine fois. « Hi! » » en Sindarin se dit « A! » (prononcé comme la lettre A en français), et ensuite « Well met/Welcome » devient « Mae g’ovannen ».

  7. jaylowblow dit :

    J’ai encore une fois essayé de publier mon commentaire à plusieurs reprises et rien n’y fait, il disparait dans les limbes après « envoie du commentaire ». J’ai essayé de le modifier, le raccourcir un peu, j’ai changé de browser (Chrome, Firefox) mais même chose, WordPress le fait disparaître. C’est extrêmement frustrant car j’ai passé plus d’une heure à l’écrire et à le peaufiner hier soir (sans parler du temps que je perd à essayer de le publier) car je trouvais que c’était une belle occasion de partager mon expérience dans ce pays. On m’a suggéré de contacter monsieur Hétu personnellement mais je n’ai aucune idée de comment faire ça (je ne trouve pas son courriel). Est-ce que je doit abandonner et jeter mon texte à la poubelle?

    1. constella1 dit :

      Jatlowblow

      C’est moi qui vs à conseillé cela et ça a fonctionné pour le moment en tout cas
      Lorsque vs payez par paypal pour contribuer au blogue ce qui est mon c’est paypal nous envoie une preuve de paiement pour le blogue de m Hetu et son adresse courriel est mise
      C’est comme cela que moi j’ai pu communiquer avec lui

      1. jaylowblow dit :

        Merci pour le truc! J’ai effectivement son adresse dans mon reçu paypal que j’ai reçu hier. J’ai réussi à faire passer le commentaire mais je vais noter l’adresse courriel.

    2. gl000001 dit :

      Avez-vous essayé par le site de WordPress.com ?

  8. Madalton dit :

    Ou encore mieux, qu’ils se joignent au Canada.

    1. Achalante dit :

      Ça, malheureusement, c’est une mauvaise idée. Avec leur poids démographique, ils feraient pencher la balance politique beaucoup plus à droite que même le parti Conservateur. Imaginez le Canada avec des lois sur les armes à feu beaucoup plus larges! Le privé qui entrerait à plein régime dans le système de santé! L’affaiblissement des syndicats! Et quoi d’autre? Non, merci. On ne les prends que petit à petit (genre, on commence par l’état de Washington), et on attends une ou deux générations pour qu’ils s’intègrent complètement, avant de prendre l’état suivant. Les plus populeux seraient les derniers, pour qu’ils n’aient pas une importance démographique disproportionnée.

  9. Ziggy9361 dit :

    Je ne rappelle plus quel commentateur ici sur le blogue qui disait » aux êtatsunis il y a soit un patriote ou un héros américain à tout les coins de rue ,à New York ce sont les vedettes,vous en avez même une comme président .

    Moi mon souvenir le plus marquant a été de voir le premier homme marcher sur la lune à l’occasion de vacance à la mer, notre voisin de camping probablement un héros américain avait amené une télévision pour ne pas manquer l’événement, il nous a invité à partager ce moment avec lui ,sa fierté de cet accomplissement m’à fait réaliser maintenant qu’il était un patriote la preuve c’est ce magnifique drapeau étoilé qui ornait le devant de son emplacement à mon souvenir ce n’était pas le seul.

  10. Merci de nous avoir permis de partager ce beau souvenir.

    En attendant, voici une nouvelle intéressante qui pourrait nous révéler des informations fort pertinentes.

    https://www.cnn.com/2020/10/22/us/ghislaine-maxwell-deposition-transcript-release/index.html

  11. gamacheg dit :

    Belle anecdote. C’est vrai qu’il y a 1000 raisons d’être en amour avec NYC. Des fois, vous n’auriez pas besoin d’un assistant? 😉

  12. ProMap dit :

    Contribution faite avec un plaisir bien égoïste. Que voulez-vois, j’aime ce blogue, mon unique d’ailleurs. Mon précieux dirait ce personnage quasi trumpien (Maïs 👍👍👍).

    New York, une Amérique dans l’Amérique que je n’ai visité qu’une fois. Une surprise de ma femme. Trois jours, c’est court, je n’ai pu remarquer de célébrités tellement j’étais avide de ne rien manquer. Sono, Battery Park, le marché aux puces, Wall Street, un dîner à l’italienne dans un resto sympathique en sous-sol, une messe à Harlem, Time Square, la 5e, Ground Zero, Central Park… et partout des gens agréables. J’ai visité en touriste certes, aussi j’ai l’impression que j’ai manqué 99% de cette ville icône. Il faudra y retourner, dans un après trump.

  13. HS

    Cet article montre que le président Obama est vraiment « entré » dans la tête » de Bunker Boy.

    Ce n’est certes pas un coïncidence s’il l’a fait à la veille d’un débat crucial pour le président.

    https://www.cnn.com/2020/10/22/politics/election-2020-donald-trump-barack-obama-joe-biden-swing-states/index.html

  14. jaylowblow dit :

    Je suis arrivé dans une petite ville Texane en octobre 2014 avec seulement une valise et un portable pour commencer un contrat d’un an, potentiellement renouvelable une autre année. Six ans plus tard, j’y suis toujours, j’ai un poste permanent, je me suis marié et je suis devenu le père de deux magnifiques enfants. Je garderai à jamais dans ma mémoire l’image de cette charmante italienne, une nouvelle collègue que mon nouveau patron avait envoyé pour me prendre à l’aéroport et qui tenait une feuille de papier avec nom nom écrit dessus à ma descente de l’avion. Celle-là même qui allait devenir ma femme trois ans plus tard. Le coup de foudre probablement. Est-ça le rêve américain?

    Une semaine après mon arrivé, j’ai dû me rendre au bureau de la sécurité sociale pour obtenir le fameux numéro à neuf chiffres. Alors que j’attendais patiemment d’être appelé, un gardien de sécurité répétait à toutes les dix minutes que les armes à feu étaient prohibées dans ce bâtiment et que si quelqu’un en avait une sur lui il devait aller la ranger dans son véhicule. Si j’avais encore un petit doute d’avoir atterri dans le mauvais pays il s’est dissipé très rapidement ce jour-là: j’étais forcément au bon endroit. Paradoxalement et malgré le fait que je vive dans un des états les plus conservateurs je n’y ai jamais vu une seule arme, que ce soit en publique ou en privé (à part sur les policiers bien-sûr). Mais c’est tout de même quelque chose qui me préoccupe car même si on les voit pas on sait qu’elles sont là, prêtes à faire ce pour quoi elles ont été conçues.

    Mais on ne pense pas tellement à ça car une chose pour laquelle mes précédents voyages dans ce pays ne m’avaient pas préparé et qui m’a rapidement époustouflé durant les semaines, mois et années qui ont suivi mon arrivé ici c’est la gentillesse des gens. On entend souvent parler de l’arrogance des américains lorsqu’ils voyagent à l’étranger mais lorsqu’on les côtoie au jour le jour dans leur propre pays on se rend compte à quel point ce sont des gens serviables et sympathiques

    La propriétaire du premier appartement que j’ai loué ici, une texane typique, conservatrice et croyante pratiquante jusque dans l’âme, le genre de cliché qu’on voit dans les films, a été comme une mère adoptive pour moi durant les premiers mois. Quand j’ai am.nagé avec femme dans notre première maison les voisins sont venus à notre rencontre et nous ont donné leur numéro de téléphone au cas où nous aurions besoin d’aide. Des voisines sont venues cogner à notre porte pour offrir des cadeaux aux enfants la veille de Noël. Les passants vous disent « Hi, how is it going? » quand ils vous croise dans la rue et je n’arrive toujours pas à y croire quand les gens m’envoient la main de leur voiture quand je marche sur le trottoir.

    Je sais que je vis dans un endroit où bien des gens sont politiquement à l’opposé de ce que je suis et quand je vois des pancarte Trump-Pence sur les terrain de mon quartier la rage me monte à la gorge mais quand je parle à ces gens et que je ressens leur gentillesse je suis incapable de ne pas les aimer. En espérant que ces temps sombres s’estompent rapidement afin que je puisse à nouveau aimer mon pays d’accueil autant que je l’aimais avant novembre 2016.

    1. jaylowblow dit :

      J’ai recopié le texte à la main au lieu de faire un copié-collé de Microsoft Word et il est passé. Quelque chose dans le format de MS Word ne passait visiblement pas dans WordPress. Au moins il est là maintenant

      1. jaylowblow dit :

        Le recopiage à la main a induit quelques coquilles et fautes d’orthographe. J’aurais du relire. Désolé!

      2. gl000001 dit :

        Copiez de Word à Notepad. Puis de Notepad au site. Notepad nettoie touts les mauvais caractères et formattages de Word. J’ai une application au bureau ou je dois faire ça.

      3. jaylowblow dit :

        @gl000001

        Merci pour le conseil mais j’avais déjà essayé de copier dans notepad comme intermédiaire et ça n’a pas fonctionné. Je crois qu’il y avait vraiment un caractère fait par Word qui se transmettait partout et qui bloquait dans WordPress. Une autre chose que j’aurais pu aussi essayer aurait été de me l’envoyer par email et de recopier à partir du courriel. Mais l’important c’est qu’il soit finalement passé.

      4. Achalante dit :

        Deux trucs, alors.

        Oui, MS Word ajouté des tas et des tas de codes en arrière-plan. Mais vous devriez avoir l’option de coller le texte sans formatage (le texte seulement), selon votre navigateur. Ça enlève le superflu.

        Le second truc, c’est de passer par un autre logiciel de base (notepad, par exemple). Vous collez le texte là, comme c’est du texte seulement, tout le reste est perdu. Alors vous sélectionnez le texte du logiciel intermédiaire, copiez, puis collez ici.

      5. Achalante dit :

        Et j’ai pris trop de temps pou écrire… Un autre a dit la même chose! Désolée!

    2. stellaire11 dit :

      Bravo pour votre persévérance et merci pour cet aperçu de votre vie texane, qui nous permet de relativiser notre perception des États.

      1. Haïku dit :

        Je seconde !
        Merci jaylowblow !!!

      2. igreck dit :

        Je seconde aussi !

  15. stellaire11 dit :

    Mon premier souvenir concernant les États-Unis a eu lieu quand j’avais 6 ans. C’était l’annonce à la radio française de la mort de JFK. Toute la journée, cela n’a été qu’émissions spéciales et musique de circonstance.

    Comme je commençais à lire, j’ai lu tout ce qui s’y rapportait et j’ai toujours continué par la suite à m’intéresser à ce qui se passait dans ce grand pays, si loin du mien.

    Depuis je me suis rapproché des États-Unis et j’ai eu l’occasion de le fréquenter et de peaufiner ma compréhension de l’anglais, ce qui me permet de contribuer modestement à ce blogue.

    1. danielm dit :

      Cela peut paraitre étrange mais mon premier souvenir « médiatique » des États-Unis fut de regarder au petit écran noir et blanc le cortège funéraire de JFK suivi par son cheval… et j’avais 6 ans également! La promotion ’57 en quelque sorte.

      1. stellaire11 dit :

        Excellente promotion 🙂 Mais chez nous la télé en noir et blanc est arrivé 4 ans plus tard et le téléphone 14 ans plus tard, les français étant toujours en retard sur le plan des communications par rapport à l’Amérique !

  16. jcvirgil dit :

    Dans une autre vie, je suis allé à New-York en mai 2001.pour assister aux funerailles de trois pompiers du Queens,décédés dans un incendie.

    On ne pouvait deviner que c’était hélas une sorte d’avant goût aux 345 autres pompiers qui devaient trouver la mort dans la tragédie du 11 septembre quelques mois suivants.

    Quand on est arrivé à New-York, le conducteur qui prétendait connaître la ville nous a mené directement à Harlem !

    Au premier grand boulevard qu’on a rencontré on a demandé à un policier qui faisait la circulation la direction du salon funéraire.

    Il nous a expliqué qu’il fallait faire demi tour et prendre le pont qu’il nous indiquait. Il a alors arrêté tout le trafic pour nous permettre de le faire et fouillé dans sa poche pour nous remettre 5$ car c’etait un pont à péage .

    Devant nos protestations il nous a répliqué *J’insiste vous êtes venu de si loin pour rendre hommage aux boys ,ça me fait plaisir. En arrivant au salon si vous n’avez pas réservé d’hôtel allez voir le capitaine Carter il va vous trouver quelque chose.

    Inutile de dire que cet accueil nous a impressionné profondément, surtout que le capitaine nous a dépêché un agent qui nous a mené à la caserne où travaillaient les pompiers décédés, puis reconduit à l’hôtel avec les recommandations du capitaine à l’accueil.

  17. jcvirgil dit :

    Je ne vous parlerez pas du discours émouvant du maire Rudolph Giuliani qui sévissait alors à New-York…

    Un discours humain profondément touchant qui rendait hommage aux valeureux pompiers de New-York surnommés *the Bravest* en faisant un peu d’histoire sur l’origine irlandaise de plusieurs d’entte eux, tout en oubliant pas de faire aussi l’éloge des policiers de sa ville surnommés *the finest*

    J’ai compris par la suite pourquoi lors de la tragédie du 11 septembre il avait été considéré comme un rassembleur et comme l’homme politique le plus important lors de la tragédie.

    Cela dit ça se peut en effet qu’il ait mal vieilli..😎

    1. Madalton dit :

      Je vous confirme qu’il a mal vieilli.😁

    2. igreck dit :

      On l’avait d’ailleurs nommé à juste titre « Le maire de l’Amérique » ! Il a en effet très très mal vieilli… l’effet Trompe 🤡 sans doute !?! 👎

  18. Michel Marceau dit :

    La soeur de m’a grand mère était une amie de Jack Kerouac.

  19. chicpourtout dit :

    La toute première fois que je suis allée à New-York, j’étais à la fois émerveillée, frappée par sa grandeur, son ryhme, sa diversité mais aussi sa dure réalité.
    J’y passais presque une semaine en perfectionnement avec des collègues de profession. Nous étions en partie sur l’ile de Manhattan et l’autre à courir à gauche et à droite à essayer de tout voir entre nos formations… Essayez ça… vous allez voir que vos journées vont être drôlement affairées! Une chance que nous étions tous bien chaussés. Du bagel de rue que je rêvais de manger ne serait-ce que pour la photo, en passant par la pointe de pizza, le musée, la statue, Times Square et ses affiches grandioses, tout nous enchantait et nous étions sous le charme de la découverte.
    C’est un soir, que la dure réalité New Yorkaise nous a rattrapée en se déplaçant à pied pour aller souper en groupe. Nous avons croisé une scène digne de la série de Kojak… Non, ce n’étais pas Telly Savalas qui étais près de nous au restaurant mais bien une arrestation qui se déroulait sous nos yeux. Selon toute vraisemblance l’homme sortait d’un bar. Gisant face contre terre sur le trottoir, il était sanguinolent. Un des policiers avait mis son pied sur lui, ils attendaient patiemment. Nous avons contourné la scène pour poursuivre notre route. Moi qui n’avais jamais assisté à une escarmouche de ma vie, ni vu un gars vraiment saoul, nous étions désormais «baptisés» par cette soirée dans la grosse pomme.
    Néanmoins, un de mes souvenirs les plus joyeux fut sans conteste notre magasinage sur Canal Street (une sorte de rue St-Hubert je crois…) juste avant notre départ. Des milles et un foulards en passant par une multitude de sacoches bon marché, les filles du groupe étaient ravies, jacasseuses et épatées par tant de choix et de commerçants, moi la première. C’est sur le chemin du retour dans l’autobus nolisé que tous et chacun se montraiten gaiement l’ensemble de leur trouvailles inouies.
    Car New-York, c’est aussi cette joie à la fois lumineuse et partagée.

  20. gl000001 dit :

    Dans le coin ou je travaille je vois souvent Benoit Roberge (Benoit à la plage, Sur le pouce, Un québécois à Paris) du Canal Évasion. Et j’ai aussi vu plusieurs fois le policier Guy Lapointe, porte-parole de la SQ et fils de Guy Lapointe le joueur de hockey. Et Mr Fernandez, le king du Plateau.
    C’est pas aussi hot que Mr Hétu !!

  21. constella1 dit :

    Gl000001
    Benoit Roberge etc
    Hahaha en effet pas aussi glamour
    Mais bien sympathique ce gars en passant je trouve😉

  22. Gil Rod dit :

    M. Hétu,
    Je lis votre blog depuis celui de La Presse. J’apprécie beaucoup vous lire, mais je commente rarement, sinon jamais. Cependant, votre « pitch » sur les USA que l’on aime est venu me chercher. J’aime les USA parce que c’est le pays de tous contrastes oû tout est possible: le meilleur comme le pire!! Aussi pour Jack Kerouac et son majestueux On the Road, Bruce Springsteen, CCR et les vieux bluesman Johnson, Howlin’ Wolf, Muddy Waters, Hooker, etc. Pour moi, les USA c’est plus culturel . Merci pour votre blog!! Contribution faite.

    1. Maïs1988 dit :

      @ Gil Rod.
      Un fin connaisseur de Blues!

      Robert Johnson, le père du Blues. L’Inoubliable, le révolutionnaire « Crossroad » repris ensuite par plusieurs. Et les Howlin’ Wolf, Muddy Waters, B.B. King, Chuck Berry…

      Eric Clapton a toujours reconnu l’énorme influence de Robert Johnson.

      Vous m’avez donné le goût de revoir « Martin Scorsese Presents The Blues: A Musical Journey » 10*/10*!

      Je suis d’accord avec vous, Pour moi les USA, c’est la culture. C’est beaucoup les gens (la classe moyenne; pas le 1%), les grandes Universités, mes amis depuis plus de 30 ans, mes collègues, etc. Dommage que Washington DC, la Maison-Blanche, le Capitol, Langley, Arlington, Wall Street, Las Vegas, Hollywood soient venus tout corrompre, tout salir, tout détruire.

      1. Gil Rod dit :

        Merci et vive le vieux blues du Delta!!

    2. stellaire11 dit :

      La liste est longue pour du bon blues. Voici mon coup de cœur bluesien : Otis Taylor https://www.youtube.com/watch?v=8OG8Fjv42nM&ab_channel=agelospap9

      1. Gil Rod dit :

        Je vais voir, car je suis curieux. Merci!

      2. Gil Rod dit :

        Wow! Super belle découverte! J’aime sa voix et le son de sa guitare…

      3. Haïku dit :

        @Gil Rod
        Bien d’accord avec vous!
        Également, les paroles sont très à propos.
        Merci stellaire11. 👍

  23. Boozadvisor dit :

    Succulente anectode et sincères salutations à votre femme Nicole!
    Ceci étant dit, j’ai la chance d’habiter sur une des petites îles de Montréal, étonnamment francophone et où les stars du petit et du grand écran, ainsi que les anciens ou récents athlètes professionnels résident à l’année ou de façon saisonnière. J’y travaille aussi et j’ai la chance d’en avoir plusieurs qui, dès qu’ils m’aperçoivent, se dirigent vers moi pour obtenir mes conseils ou me donner du feedback sur les précédents. Je peux donc comprendre facilement le côté un peu surréaliste mais plaisant que donnent ces rencontres impromptues!

  24. Bobo dit :

    Pour moi, les États-Unis n’auraient que donné Ken Burns et ça me suffirait.
    Imaginons, en « bonus », tous ceux dont vous avez parlé au-dessus de moi.
    Quel pays capable du meilleur et du pire. Probablement que le pire fait ressortir le meilleur!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :