Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

L’espoir des démocrates de conquérir la majorité des sièges au Sénat des États-Unis a semblé prendre un coup le 3 octobre dernier. Ce jour-là, l’un de leurs candidats les plus prometteurs a admis avoir envoyé des textos romantiques à une femme qui n’était pas la sienne. Jusque-là, Cal Cunningham, réserviste de l’armée, père de deux enfants et ancien sénateur local, cultivait une image parfaite qui était susceptible de lui attirer les votes d’une majorité des électeurs de Caroline du Nord, l’État plutôt conservateur où il tente de déloger le sénateur républicain Thom Tillis.

Les démocrates ont besoin de réaliser un gain net de trois sièges pour remporter la majorité au Sénat si Joe Biden gagne et de quatre sièges si celui-ci perd (le vice-président peut rompre les égalités à la chambre haute). Tillis est l’un des sénateurs républicains les plus vulnérables avec Susan Collins (Maine), Cory Gardner (Colorado) et Martha McSally (Arizona). Et, même après avoir été déclaré positif à la COVID-19, le sénateur n’a pas hésité à exploiter l’aveu ambigu de son rival, affirmant que son celui-ci devait aux électeurs une «explication complète».

À noter que le scandale a été révélé par un site conservateur quelques jours après la diffusion d’une entrevue télévisée où la femme de Cunningham, assise à ses côtés, a vanté sa personnalité «très authentique».

Deux semaines plus tard, où en est cette course à portée nationale? Un premier sondage SurveyUSA publié lundi donne à penser que le scandale a agi comme un tonus électoral pour Cunningham. Le démocrate récolte 49% des intentions de vote contre 39% pour Tillis. Il a ainsi gagné 2 points de pourcentage en un mois, alors que son rival en a perdu un. Ses pertes chez les femmes ont été largement compensées par ses gains chez les hommes, comme on peut le lire dans l’analyse du sondage.

Le New York Times et le Sienna College doivent publier plus tard aujourd’hui un deuxième sondage réalisé en Caroline du Nord depuis l’affaire du sexting. On pourra alors voir si cette histoire a vraiment nui ou plutôt servi le candidat démocrate.

63 réflexions sur “Le sexting, tonus électoral?

  1. Matthias dit :

    Martha McSally n’est-elle pas de l’Arizona?

    1. Richard Hétu dit :

      Oui, bien sûr. Désolé de l’erreur.

  2. gl000001 dit :

    Il n’a pas acheté son silence en la payant $130,000 lui. Ca a l’air que c’est ça être « authentique ».
    Ca fait différent de DT qui est une pure fabrication. Mauvaise en plus !

  3. jcvirgil dit :

    Étrange pays quand même où pour un certain électorat, la corruption des élites , leur soutien à des guerres sous faux drapeau où vont mourir les *fils de l’Amérique * et les mensonges quotidiens du président , sont moins importants que des banalités dès qu’il est question de sexe…

    1. Marylap dit :

      C’est surtout extrêmement hypocrite considérant que Trump en est à son troisième marriage et qu’il a trompé toutes ses femmes.

    2. igreck dit :

      C’est dans la logique des choses. Les vertueux sont obsédés par le SEXE ! Leur acharnement à condamner les gens pour qui la sexualité est une bonne chose ne traduit que leur frustration. Et pour plusieurs d’entre-eux, qui ne sont que de sales hypocrites, ils ont le CUL-ot de condamner chez les autres tout ce qu’ils font dans l’ombre.

  4. Capitaine B dit :

    Le parti républicain n’a toujours pas réalisé que la société est rendue en 2020.

    Et après les scandales de nature sexuelle des trump, cavanaugh et autres, la population commence à être malheureusement blasée.

    1. igreck dit :

      Heureusement blasée !

  5. ghislain1957 dit :

    Cunningham a au moins eu l’honnêteté de l’avouer plutôt que d’essayer de tout cacher comme Coronavirus 1er s’évertue à faire depuis toujours. Ce résultat laisse penser que le gens préfèrent ceux qui avouent leurs erreurs que ceux qui mentent et veulent utiliser l’honnêteté d’un homme pour le disqualifier de la course.

  6. Rick dit :

    Quand le président a une vie sexuelle rocambolesque, la petite lettre d’amour de ce démocrate est un bien timide « scandale »…

    1. chicpourtout dit :

      @Rick
      Absolument!
      Il ya une telle différence entre la France et nos voisins… La pudibonderie est rendue si disproportionnée!
      Qui dans ce blogue n’a jamais été épris? Ils doivent être scandalisé quand ils vont à la mer en Martinique ou en Guadeloupe (Antilles françaises) les femmes se font bronzer seins nus. Vraiment…
      Les bondieuseries sont dans la démesure. Il ne se comporte pas comme trompette tout de même….

      1. Madalton dit :

        Ils ne sont pas scandalisés, ils sont excités. Des hypocrites et des pervers.

      2. igreck dit :

        👍 🤫 🤥

      3. simonolivier dit :

        Absolument, en France, un politicien qui n’a pas de maitresse est suspecté d’être un pédo ou un homosexuel. Et même là, s’il est homosexuel et a un amant ca passe.

  7. jfk999 dit :

    Une question : en cas d’égalité 50-50 au sénat qui devient le leader du sénat (le remplaçant de McConnel)? Un démocrate ou un républicain?

    1. Richard Hétu dit :

      Comme je crois l’avoir écrit dans mon billet, le vice-président peut rompre les égalités. Donc, la majorité, en cas d’égalité, revient au parti qui a été élu à la Maison-Blanche.

      1. jfk999 dit :

        Merci pour la précision, j’avais bien compris pour la majorité… Mais ma question portait sur l’établissement de l’agenda, etc. Si je comprends bien votre précision, ce serait donc le parti de la maison blanche qui déterminerait l’agenda. Tant mieux (si c’est Biden qui est élu).

      2. simonolivier dit :

        @jfk999 Pas tout à fait la MB. Le parti au pouvoir est celui qui a la présidence et donc la vice-présidence. Le chef de la majorité au Sénat est élu par les sénateurs. Donc, en cas de 50-50, c’est le VP qui tranche et qui nomme le leader soit le candidat de son parti. Ici, si Biden l’emporte, les démocrates doivent gagner 4 sièges ppur avoir 50 sénateurs élus parce qu’ils vont sans aucun doute perdre Doug Jones en Alabama.

        Mme Ernst est également en grande difficulté en Iowa et Toomey doit être content de ne pas défendre son siège en 2020. Il a été réélu en 2016 avec moins de 2% de majorité et un candidat d’un troisième parti qui a pris presque 4% du vote.

  8. Toile dit :

    Tout ce cirque confirme encore qu’en politique américaine, le sexe a une place haute dans le scandales. Cela mérite une explication complète ? Ah bon, mais pas pour lui? Un pussy grabbeur c’est ok? Tant mieux si cette odieuse stratégie se retourne contre son émetteur. Faut croire qu’il y a toujours du cro magnon qui traine. Les hommes plus enclin au pardon ?

    Mais diable qu’aurait il fait avec Mitterand et Mazarine Pingeot, sa fille cachée mais bien aimée. Une crise d’apoplexie ?

    1. igreck dit :

      Trompe a beaucoup de « mazarine » mais sous forme de fœtus avortés… comme ceux qui ont servi à le guérir de sa COVID-19 ! Et dire que ce salaud-en-chef tente par tous les moyens d’enlever l’accès sécuritaire des femmes à l’avortement. Sales Hy-po-cri-tes !!!

  9. quinlope dit :

    Hier, Trump voulait embrasser tous ses supporters. Et il a déjà envoyé des lettres romantiques au gros Kim.

  10. jcvirgil dit :

    C’est une question des valeurs fondamentales , celles des puritains américains face aux orgiaques gaulois 😎

    1. gl000001 dit :

      Puritains en étant les plus grands producteurs de porno au monde 😉

      1. Achalante dit :

        Il faut bien satisfaire les besoins sexuel de l’homme… Ceux de la femme, ce n’est pas important.

      2. Nefer111 dit :

        Et les plus grands hypocrites par la même occasion !

      3. Nefer111 dit :

        @gl000001
        Et les plus grands hypocrites par la même occasion !

  11. Louise dit :

    Des textos romantiques ce n’est pas un scandale sexuel, c’est une affaire de sentiments et ça concerne Cal Cunningham et sa femme. D’après les sondages, les électeurs ont compris cela.
    Je ne dis pas que c’est une banalité à l’intérieur d’un couple mais ça leur appartient et ce n’est pas une chose à mettre sur la place publique.
    Il faut faire une distinction avec les agressions sexuelles qui doivent être dénoncées et traitées au tribunal si la victime porte plainte.

    À la place de Thom Tillis je me serais gardé une petite gêne compte tenu du comportement de son chef accusé par 26 femmes d’agressions sexuelles et cela sans compter toutes celles qui ne se sont jamais manifestées.
    Les élus républicains sont vraiment une bande d’hypocrites !

    1. chicpourtout dit :

      Je suis du même avis @Louise
      Tout cette mise en place est exagérée… il y a des distinctions qui ne sont pas faites.

    2. igreck dit :

      Cela prouve hors de tout doute qu’ils sont en mode panique car ils n’ont plus de poignées pour freiner la campagne des Démocrates. Goooood !

    3. simonolivier dit :

      @louise D’accord avec vous, il aurait pu se garder une petite gêne et j’espère pour lui qu’il n’a pas de squelettes dans le placard.

  12. FlorentNaldeau dit :

    Les réaction des électeurs sont parfois imprévisibles. Peut-être que les gens dans cet état conservateur apprécient plus l’honnêteté de quelqu’un qui reconnaît ses torts qu’ils ne le fustigent pour sa faute. Une réaction qu’ils qualifieraient probablement de fondamentalement chrétienne.

    @jfk999, 08h16

    Puisque le VP a un vote prépondérant en cas d’égalité (qu’il n’exerce que rarement en temps normal), le parti ayant remporté la Maison Blanche déciderait donc de la majorité effective et de quel parti gère le déroulement des travaux. Si je me rappelle bien, lorsque cela s’est produit il y a 20 ans sous GWB, les Républicains ont tout de même accepté que les comités du Sénat soient composés d’un nombre égal de Républicains et de Démocrates, jusqu’à ce que l’égalité des sièges change en faveur d’un parti ou de l’autre (un transfuge Républicain est passé dans le camp Démocrate il me semble).

    1. jfk999 dit :

      Merci

  13. Lecteur_curieux dit :

    Il pourrait pas y arriver ce genre d’histoire dans un état « libéral » ?

    Cela regarde sa vie privée et non les électeurs non mais si on veut le faire qu’on la déballe mais jusqu’où?

    Un type infidèle que ce soit juste par textos… Mais qui se voit puni par son épouse qui lui pardonne ensuite…

    Quel châtiment serait suffisant ? Trois semaines à dormir sur le divan ? Renégociation du contrat de mariage ?
    Sinon si les élus ne sont pas des saints, les électeurs ne sont pas forcément mieux. Ils devraient s’occuper de leur propre couple plutôt que de s’acharner sur l’élu.

    Cela fait pareil hypocrite les politiciens jouant les pères et hommes de familles parfaits et montrant des photos de cela.

    Allez si les Américains sont chrétiens qu’ils admettent être des pécheurs mais bon pas célébrant le péché juste sachant et admettant leurs faiblesses.

    Ah une faiblesse temporaire ou un coureur de jupons qui fait souffrir son épouse?

    Ah est-ce à nous de le juger ? Ceux qui le sont vraiment beaucoup et laissant leur épouse dans le mensonge bien oui on aime pas cela…

    Ce n’est pas qu’un simple péché mignon.

  14. karma278 dit :

    Oh la la! Le scandale!

  15. Toile dit :

    On se rappelera que le Tom Tillis s’est rendu en avril 2018 en Turquie avec l’ambassadeur des États-Unis pour la liberté religieuse internationale Sam Brownback afin de participer en personne à l’ouverture du procès du pasteur Andrew Brunson. Le tout dans le contexte des purges suivant la tentative de coup d’État de 2016 en Turquie sont un ensemble d’épurations politiques menées par le président turc Recep Tayyip Erdoğan.

    On est en pleine crise diplomatique : Erdogan veut la tête des membres du Mouvement Gülen, accusés d’être derrière le putsch. Puis à tous ceux qui sont soupçonnés d’être gulénistes ou en contact avec des gulénistes, à tout ce qui est lié à l’indépendantisme kurde y compris son versant politique pacifique, à de nombreux kémalistes, aux médias et associations d’opposition, et de manière générale à n’importe quel fonctionnaire ou membre notable de la société civile soupçonné d’être un opposant au président Erdoğan. Il offre un échange.

    Or Andrew Brunson est un ancien enseignant de l’Église évangélique presbytérienne. Une Église pas du tout à l’abri des scandales.

    Je n’ai pas trouvé l’allégeance religieuse de Tillis mais il patauge dans le plus que rétrograde.

    Sur le site de tom Tillis, en date de janvier dernier:
    « The letter also asks that the State Department require U.S. NGOs to certify that, during the term of any award for US funding, their foreign NGO subgrantees will not perform abortion as a method of family planning and it will not refer, train for, or counsel on abortion as a method of family planning « 

  16. Danielle Vallée dit :

    Ça prouve qu’il est viril ? Bon point chez les Républicains.
    Maintenant s’il pouvait se moucher avec sa manche de chemise, sa victoire serait assurée.

  17. Guy Gibo dit :

    « You are doing great CONEY. Let them talk and dont answer nothing. » (Trump)

    C’est probablement le seul conseil que lui aura donné Trump et tout va bien. Elle n’a plus la mémoire de ce qu’elle a déjà écrit, elle ne peut se prononcer avant d’être nommée… tout va bien! J’ai écouté 15 minutes et ça m’a suffit pour comprendre… Elle n’a aucune opinion point final.

    1. Achalante dit :

      Ou plutôt, ses opinions sont si repoussantes qu’elle ne peut les avouer publiquement sachant que cela mettrait en péril sa nomination.

  18. xnicden dit :

    « …le sénateur n’a pas hésité à exploiter l’aveu ambigu de son rival, affirmant que son celui-ci devait aux électeurs une «explication complète». »

    Tillis pourrait marquer des points chez certains électeurs s’il y avait d’autres maîtresses… Certains médias associés au GOP doivent être à la chasse pendant qu’on se parle…

    Quoi qu’il en soit, l’autre sondage à venir donnera une meilleure idée de l’effet ou non de l’histoire.

  19. Pierre S. dit :

    ———————-

    avec un fake president aux deux talons d’achiles , les républicains ne peuvent même pas faire
    la morale a Larry Flint ….

  20. jeanfrancoiscouture dit :

    Donald Trump veut «embrasser tout le monde» disait-il hier lors d’un de ces ralliements dont il aime se repaitre. Mais il a aussi dit quelque chose d’autrement plus inquiétant. Déplorant le traitement dont il est victime de la part de ses adversaires il a promis de «take care of them after the election» , une élection dont il sera, bien entendu, le vainqueur. Il a mentionné des noms: «Crooked Hillary, Obama, Joe Biden».
    Quand on connait le personnage,-rancunier, revanchard, imprévisible, peu regardant sur les méthodes, porté sur l’usage immodéré du pouvoir- il est normal que nous nous inquiétions de la signification de ce «we’ll take care of them after the election».

    1. gl000001 dit :

      Bah. Ca fait 4 ans qu’il le dit. Que peut-il faire de plus ? Une autre enquête qui ne donnera rien encore une fois. Il utilise le « lock her up » pour galvaniser ses foules.
      Avez-vous vu les nouvelles à Radio-Canada hier ? Ils parlaient à des gens qui arrivaient à son gros party en Floride. Un bonhomme a dit qu’il ne voterait pas pour trump. Il allait au rassemblement pareil juste pour le voir. Il va y en avoir beaucoup comme ça.

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @gl000001: «Ca fait 4 ans qu’il le dit. (….) Un bonhomme a dit qu’il ne voterait pas pour trump. Il allait au rassemblement pareil juste pour le voir. Il va y en avoir beaucoup comme ça.»

        Je souhaite que vous ayez raison mais j’ai aussi vu des jeunes femmes qui l’appuient en affirmant qu’il a tenu ses promesses. Je suis chaque fois sidéré quand je vois des femmes et aussi des personnes issues des minorités visibles prendre sérieusement parti pour Donald Trump. Je n’ai jamais vu un «effet Teflon» aussi persistant chez un politicien alors qu’une simple affaire de textos romantiques secoue sérieusement le candidat Cunningham, l’objet du présent post de M. Hétu. Et tout cela pendant que le détestable Lindsey Graham, archives vidéo à l’appui- se contredit lui-même sans gêne aucune à la présidence de son comité sur la candidature de ACB à la CS. Petite consolation: Il serait un peu serré dans sa propre réélection au sénat mais là aussi, on ne le saura qu’après les dommages faits à la CS.

        Un vrai monde à l’envers que celui manipulé par Donald Trump. Tellement que j’en suis à douter qu’une marge favorable de 10% dans les sondages tienne le coup jusqu’à l’élection.

      2. Madalton dit :

        @jeanfrancoiscouture,

        Je pense comme vous. Ce sont des personnes qui vont voter républicain peu importe le candidat. Ils voteraient pour Charles Manson ou un autre fou comme lui. Il n’y a rien à faire. On a des gens comme ça ici aussi.

        Je l’ai déjà rapporté ici. Mon père avait fait croire à sa mère, une libérale «teindue», que le bandit de la place se présentait pour le parti Libéral. Il lui a demandé ce qu’elle comptait faire et elle a répondu qu’elle allait voter pour lui quand même. Mon père s’était fait enguirlandé pour avoir voté Diefenbaker en 1958, première fois qu’il avait le droit de vote.

  21. Guy Gibo dit :

    « Go on Coney… Dont answer if the President can delay an election! You did it1 Great. You are my girl » (Trump)
    Elle a carrément refusé de répondre à la question à l’efffet de savoir si la Constitution permet au Président des USA de reporter les élections. Faut le faire! Ne pas répondre c’est comme répondre « Oui, peut-être… »

    Bon je laisse le soin à M. Hétu de nous revenir sur ce sujet bien que je sois convaincu que la cause est entendue.

    Le puppet de Trump sera nommée à la Cour Suprême non pas pour s’opposer à l’avortement mais bien pour laisser une porte ouverte à une contestation du résultat des élections.

  22. ducalme dit :

    Amy Coney Barrett – Senate hearings

    ACB répond généralement bien; elle n’est pas là pour donner des avis juridiques ou des scoops aux sénateurs.

    Mais elle en échappé une facile; lorsque Dianne Feinstein lui a demandé si le président pouvait retarder la date d’une élection, au lieu d’éluder la question, elle aurait pu dire :« La plupart des juristes pensent que non, je le pense aussi, mais comme juge, j’écouterai avec attention les opinions contraire, si un tel cas devait venir devant moi.»

    Dianne Feinstein s’est très bien rachetée pour l’attitude vindicative qu’elle avait eue à l’égard de la foi de ACB lors des audiences de confirmation à la Cour d’appel.

    1. el_kabong dit :

      @ducalme
      « … elle n’est pas là pour donner des avis juridiques… »

      Et à quoi servent ces auditions alors, d’après vous? À ce qu’elle raconte ses études et expériences professionnelles, comme une entrevue d’embauche?…

      1. ducalme dit :

        Ses avis juridiques, elles les donnera en cour; ils ne sont pas pour le sénat.

        Pour cela, le sénat, la chambre et la Maison Blanche ont pleurs propres légistes.

        Le problème avec la juge Coney Barrett est qu’elle feint d’ignorer des évidences, en particulier sur le nombre de personnes couvertes ou non sur l’Obamacare ou les conditions préexistantes.

      2. ducalme dit :

        Je vous invite à lire l’article qui suit au sujet de la Ginsburg Rule :

        https://www.heritage.org/commentary/the-ginsburg-rule

      3. ProMap dit :

        ducalme – Autrement dit, n’importe quel citoyen américain peut se présenter devant le Sénat, il n’a qu’ à répondre : « lorsque je siégerai à la SCOTUS, vous aurez la réponse à votre question dans ma décision. »

        Les juges à la CS rendent des décisions et non des avis juridiques. Le Sénat pour confirmer ou infirmer une nomination du POTUS ont besoin de connaître les avis de la personne nominée sur différents sujets. Ne pas répondre n’est pas une option.

      4. Benton Fraser dit :

        Déjà que The Foundation Heritage est un site très à droite, d’où la raison qu’une juge comme Ginsburg qui prône la légalité de femmes passe pour une radicale!

        Heritage n’est pas crédible par sa tendance a omettre beaucoup de choses et d’avoir une mémoire sélective parce que c’est avant tout un organisme qui prône une idéologie très conservatrice d’où sa tendance au dogmatisme…

    1. igreck dit :

      Je me permet de citer monsieur Vandal et vous inviter fortement à lire cette opinion

      1. igreck dit :

        « (Le) refus (de Trump) de dénoncer les groupes de suprématie blanche est significatif. Ses attaques contre la légitimité de la presse, ses appels au racisme, ses incitations à la violence, ses appels au soutien des Proud Boys à la manière des chemises brunes nazies, et son agressivité envers les institutions gouvernementales représentent clairement des réminiscences du fascisme européen des années 1930. Décidément, la dérive fascisante de Trump est un fait incontestable qui met en péril la démocratie américaine.«

      2. igreck dit :

        Serez-vous surpris d’y apprendre que Trompe a déjà eu « Mein Kampf d’Adolf Hitler » comme livre de chevet !?!

  23. ducalme dit :

    Les USA devraient être à l’avant-garde de la technologie, mais pourquoi la retransmission des questions et commentaires du sénateur Leahy est-elle si pénible ?

  24. Les histoires de sexe et d’infidélité conjugale ne semblent même plus scandaliser les Américains. Après tout, le pays compte un président et un juge de la SCOTUS dans la catégorie « prédateur sexuel ».

    Cunningham a avoué sa faute contrairement à Bunker Boy et « I Like Beer » Kavanaugh.

    Ce qu’il a fait est loin d’être honorable,on en convient. Cependant, ce sera aux électeurs de porter jugement là-dessus en novembre prochain.

    Cependant, les Républicains sont très mal placé pour faire la morale aux autres.

    Pendant qu’ils cherchent matière à scandale dans cette affaire, des Américains meurent ou sont infectés du COVID-19.

    Il faut savoir où mettre ses priorités. Apparamment, le « Répugnant » Tillis ne le sait pas.

    Aucune surprise là dedans.

  25. La malhonnêteté des « Répugnants » n’a plus ACUNE limite.

    Tous les moyens sont bons pour fausser les résultats du vote y compris le mensonge et la tricherie.

    Une vrai bande de CRAPULES

    https://www.cnn.com/2020/10/12/politics/california-ballot-drop-boxes/index.html

  26. xnicden dit :

    @ ducalme 11:00

    Ginsburg Rule …

    Votre source oubli commodément beaucoup de choses… toutes les réponses claires données par RBG lors de sa comparution.

    « Nevertheless, she did answer questions about what she considered settled law, as others have, as well as about her previous decisions as a judge and her extensive legal writing as a lawyer and scholar —… »

    She didn’t shy away from discussing the Supreme Court’s 1973 abortion decision, Roe v. Wade, …

    By the time she had finished testifying, Ginsburg had also answered questions about affirmative action, gender discrimination, single-sex education, the limits of congressional powers, even Indian treaties and government funding for the arts. Indeed, a recent study shows that she was among the most responsive nominees ever to appear before the senate Judiciary Committee. »

    https://www.npr.org/2018/07/13/628626965/the-ginsburg-rule-false-advertising-by-the-gop

  27. Pierre S. dit :

    ————————

    Laissons nos préjugés de coté, laissons les distraction et la politique de coté ..

    Revenons Juste à Mme Barrett.
    est ce que vous la trouvez éloquente ? Impressionnante ? D’un niveau intellectuel
    et d’un savoir être du niveau de la SCOTUS ???

    Personnellement je la trouve empruntée, faussement enthousiaste et coincée.
    Ses réponses dont télégraphiées et froides. Calculés.
    Elle ne semble pas non plus incarner des valeurs d’humanisme d’équité sociale et
    d’engagement sincère à défendre les plus démunis.

    Et son engagement a mettre sa foi de coté pour rendre jugement … n’ a convaincu personne.
    Cette rigidité et cette méfiance qu’elle affiche n’est pas de nature à rassure personne.
    Elle a un agenda et la elle tente de se faufiler.

  28. igreck dit :

    HS
    S’il fallait un exemple probant que le discours de Trompe et ses suppôts repus est d’une malhonnêteté totale concernant le risque de fraude électorale par le vote postal :

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2020-10-13/la-presse-a-seattle/voter-facile-comme-une-lettre-a-la-poste.php

    Comme on l’a si souvent dit, ce discours ne vise qu’à décourager les électeurs car le GOP a perdu depuis longtemps la légitimité d’un appui majoritaire du peuple états-unien !

  29. ducalme dit :

    @xnicden

    Côté personnalité et qualité de la candidate, il n’y a guère de comparaison à faire entre Ruh Bader Ginsburg et Amy Coney Barrett.

    On citera RBG dans 100 ans.

    ACB «is just fit for the job an meets the minimum requirements».

  30. jeanfrancoiscouture dit :

    La présentation du sénateur Whitehouse sur la structure, les moyens et l’influence du «dark money» sur le processus juridique est aussi stupéfiante que révélatrice. Je l’ai écouté en direct et je n’en revenais pas. Bien entendu, un sénateur républicain a par la suite ironisé en cirant d’abord abondamment les pompes de Barrett puis en traitant la démonstration du sénateur Whitehouse de délire conspirationniste.
    Rien de mieux que prendre le temps qu’il faut (moins de dix minutes) pour ensuite, comme on dit souvent, «se faire une tête». Je vous laisse donc le lien.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :