Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

La stratégie de Donald Trump était évidente : attaquer, attaquer et attaquer encore Joe Biden pour le déstabiliser et le rendre inacceptable aux yeux des électeurs qui décideront l’issue du scrutin du 3 novembre. Mais en bafouant les règles du premier débat de la campagne – et celles de la bienséance -, il n’a pas réussi à transformer en choix un scrutin qui demeurera un référendum sur sa propre personne, celle d’un abuseur prêt à tout pour rester au pouvoir, y compris faire appel à des militants d’extrême droite et refuser de dénoncer les suprémacistes blancs.

Face aux irruptions constantes et aux mensonges innombrables de Donald Trump, Joe Biden n’a pas offert la performance de sa vie, très loin de là, mais il n’a pas fléchi comme l’espérait son adversaire. En fait, il est parvenu à exprimer l’exaspération et la lassitude qu’une bonne partie des électeurs américains ressentent depuis longtemps à l’endroit du président, et qui explique en partie son avance dans les sondages. «Vas-tu la fermer, mec?», a-t-il lâché dans une de ses répliques les moins présidentielles.

Donald Trump fait face à un déficit vertigineux face aux femmes. Son comportement d’abuseur face à Joe Biden et au modérateur du débat, Chris Wallace, est susceptible de creuser ce déficit. Est-ce à dire qu’il a perdu mardi soir toute chance de réduire cet écart lors de ce débat où les enjeux ont été noyés dans la cacophonie et la confusion?

Robert Costa, journaliste au Washington Post et animateur d’une émission sur PBS, a donné à entendre mardi soir que plusieurs de ses sources républicaines – et il en a de bonnes – avaient perdu espoir. «De nombreux républicains me disent ce soir qu’ils prévoient une élection comme celle impliquant Barry Goldwater en 1964, une défaite écrasante pour le président Trump», a-t-il dit sur MSNBC.

Le sénateur républicain d’Arizona Barry Goldwater avait remporté seulement 39% des voix face au président démocrate Lyndon Johnson.

Mais Donald Trump accepterait-il une défaite? Mardi soir, il a répondu de la façon suivante à la question de savoir s’il attendrait que le résultat de l’élection soit confirmé de façon indépendante avant de déclarer victoire : «Je demande à mes partisans d’aller voter et de regarder très attentivement, parce que c’est ce qui doit se passer. Je les exhorte à le faire. Comme vous le savez aujourd’hui, il y a eu un gros problème. À Philadelphie, ils sont allés voter. On les appelle les observateurs des bureaux de scrutin. Ils ont été expulsés. Ils n’avaient pas le droit de regarder. Vous savez pourquoi? Parce que de mauvaises choses arrivent à Philadelphie. De mauvaises choses.»

Bastion démocrate, Philadelphie est la plus grande ville de Pennsylvanie, un État crucial qui semble échapper à Donald Trump si l’on fie aux plus récents sondages.

Peu avant, Donald Trump avait refusé de dénoncer les suprémacistes blancs et les milices d’extrême droite. Il avait plutôt invité un groupe d’extrême droite, les Proud Boys, à «se tenir prêt». Sa formule, «Stand back and stand by!», risque de passer à l’histoire comme celle «des gens très bien des deux côtés» après les événements de Charlottesville en août 2017.

Après piétiné les règles et les normes, Donald Trump menace de commettre l’abus ultime. Mérite-t-il un deuxième débat?

(Photo AP)



156 réflexions sur “L’abuseur

  1. A.Talon dit :

    «[Le gros Duce orangé] n’a pas réussi à transformer en choix un scrutin qui demeurera un référendum sur sa propre personne, celle d’un abuseur prêt à tout pour rester au pouvoir, y compris faire appel à des militants d’extrême droite.»

    Mieux que ça, il aura conforté dans leur choix tous ceux qui s’opposent au despotisme trumpeux. Ça les motivera à aller voter le 3 novembre prochain. VOTE, comme dirait le Président Obama.

    1. Benton Fraser dit :

      Et le message de l’intimidateur Trump a sa base est: « Allez voter… et restez sur place! »

  2. A.Talon dit :

    Reprise de mon commentaire précédent:
    Le candidat Biden ne reculera pas dans les sondages à cause de ce débat. Il a démontré être un homme de substance tout en étant capable de tenir tête à la brute orangée en lui tenant le même langage. Il ne sera pas du genre à s’écraser devant la Chine ou la Russie, lui.

  3. marylap dit :

    On dirait que son équipe a oublié de lui dire que c’était un débat et non un de ses rallyes et que les autres avaient le droit de parler. Trump s’est montré égal à lui-même, incapable de débattre sur le fond, c’est pour ça qu’il ne fait qu’insulter Biden. Parce qu’il est incapable de défendre son bilan et il le sait.
    En ce qui concerne le deuxième débat, l’équipe de Biden devrait demander à ce que le modérateur puisse fermer les micros. Comme ça Trump va arrêter d’interrompre tout le monde.

    1. Guy Pelletier dit :

      @marylap

      De quelle équipe parlez vous au juste. L’équipe C’É MOÉ!!!!!! Le gouvernement C’É MOÉ!!!!!! Les États-Unis C’É MOÉ!!!!!!

      clown Donald

    2. galgator dit :

      OUI ! Le modérateur devrait avoir le droit de fermer le micro quand le clown orange dépasse les limites (tout le temps!).
      Je paris sans hésitation que Trump ne sera pas capable de respecter les règles du jeu dans le prochain débat, il ne les respecte JAMAIS!

  4. gamacheg dit :

    Pour le prochain débat, om met les candidats dans une cage fermée en verre et le modérateur à un bouton pour ouvrir/fermer les micros. C’est probablement la seule façon ou Biden pourra s’exprimer sans qu’il se fasse interrompre par le trouduc d’en face.

    1. gigido66 dit :

      J’aime l’idée de la cage!👍

      1. Igreck dit :

        Tout à fait approprié face à une bête féroce. Imaginez si la distanciation physique n’avait pas été de mise. C’est la seule règle que le bully a su respecté. Avec HRC en 2016, il avait tourné constamment autour de sa « proie » comme le prédateur qu’il est !

  5. lecumedesjours dit :

    le commentaire qui résume pe personnage: it’s hard to get a word in with this clown

    1. Igreck dit :

      J’aurais plutôt utilisé de nom encore plus approprié au personnage : «buffon » ! Car certains clowns sont intelligents ! (Sol)

  6. Pierre Latour dit :

    J’avais prédit que le débat serait deux vieux fous qui se gueleraient après et j’avais visé juste!

    Gagnant(s) : Vladimir Putin, Xi Jinping, Kim Jon-Un, l’ayatollah iranien, les dirigeants de l’état islamique et tous les autres opposants du régime américain.

    Perdant(s) : L’empire américain n’est plus. Après 243 ans d’existence, que ce pays arrivent a présenter ces deux déchets comme-ce que la nation a de mieux à offrir? Pas de doute, c’est terminé.

    J’ai honnêtement aucune idée quel avenir il y a pour ce pays. La sécession me semble inévitable.

    1. M. Biden un déchet ????? allez prendre l’air cela vous rafraichira les méninges.

      1. Benton Fraser dit :

        Une victime de la propagande républicaine.

        Les républicains, pour « amoindrir » la dérive républicaine, sorte l’éternel: « Une façon ou d’une autre, républicains et démocrates, c’est du pareil au même! »

        Et la façon imagé de Trump: « Il y a du bon monde des deux côtés! »

      2. franlabrecque dit :

        Bien dit , celui qui dit que Biden est un déchet ne connaît pas le parcours du monsieur, allez vous faire voir Pierre Latour

    2. Léo Mico dit :

      @Pierre Latour :
      « L’empire américain n’est plus. »

      Au contraire ! C’est le début du règne de l’empereur américain !
      Trump va perdre les élections, mais c’est pas grave, ce n’est pas ce détail qui va l’empêcher de rester au pouvoir.

      1. Igreck dit :

        🧐 j’avoue ne pas comprendre ce qui vous permet d’affirmer cela !?

    3. Rick dit :

      Pierre Latour: vous dites n’importe quoi! …et quand vous aurez 70 ans, aimerierez-vous que l’ on vous trsite de vieux déchet? Vous êtes une honte pour ce blogue!

      1. Pierre Latour dit :

        @Rick Ça n’a rien à voir avec leurs âges mais le fait qu’ils ne sont pas digne d’occuper
        cette fonction.

    4. gigido66 dit :

      2 Déchets!😳Wow…
      Personnellement, je n’en ai vu qu’un seul sur scène et il était le plus gros et le plus gueulard!

  7. christian reny dit :

    malgré cela le mal va être fait si il nomme cette grenouille de bénitier à la Cour Suprême

  8. Stellaire11 dit :

    Tout au long du débat, la grande majorité de ceux qui regardaient le débat n’arrêtaient pas de lui dire: «ferme ta gueule et laisse le parler ! »

    Exaspérer le public n’est pas une bonne tactique pour s’attirer leurs bonnes grâces.

    Le non verbal de Trump était extrêmement agressif tout au long du débat, ce qui était aussi dérangeant que que ses propos. Biden 1Trump 0

    1. gigido66 dit :

      Comme vous dites, j’ai fait exactement ce que vous décrivez…exaspérée de la voir totalement irrespectueux et vouloir avoir les caméras et l’attention du public sur lui, assise dans mon salon, je lui disais : « peux-tu te la fermer ta grande gueule?!
      Les traducteurs de Radio Canada doivent avoir un méchant mal de bloc ce matin…

    2. Benton Fraser dit :

      Comme un sondage de 2018 affirme que pour 39% des américains, une dictature serait un plus pour les États-Unis, alors pour eux, un type qui aboie démontre qu’il a du leadership comme dictateur!!!

      1. Igreck dit :

        Preuve du Déclin en cours !

  9. marc dit :

    Biden s’est bien défendu dans le contexte d’un combat et non un débat. Trump en est incapable. «Ne jamais aller dans la boue avec un cochon» remarque d’un journaliste du Los Angeles Time. Un président qui ne s’adresse jamais à la nation mais au modérateur. Quelqu’un qui coupe la parole tout le temps est généralement une personne inquiet, insécure, en panique.

    1. richard311253 dit :

      Marc vous écrivez
      Quelqu’un qui coupe la parole tout le temps est généralement une personne inquiète, insécure, en panique.

      LE PRÉSIDENT A PEUR

      Cela devrait coiffer toutes les unes de tous les médias américains, au lieu de chercher en manchette un vainqueur de cet indescriptible heu, quel nom décent donner à cela ? Laisser pour une fois le président perdre du temps à se dépatouiller avec ses peurs paniques devant le monde.

      Comment se fait-il que des médias qui se disent sérieux jouent encore et toujours le jeu du président et qu’on ne me dise pas qu’il s’agit ici de rapporter la nouvelle car disons le haut et fort, tenter de déterminer un vainqueur du débat d’hier à la une relève autant de la spéculation que la manchette « le président a peur ». Mais cela aurait le chic de faire perdre du temps au seul président.

      Verra t’on, ne serait-ce qu’un journaliste, mieux un réseau d’information, proposer de fermer le micro de celui qui n’a pas la parole ? Vous y croyez vous ?

      À personnage pas ordinaire, mesures pas ordinaires.

      Le véritable scandale est l’aplaventrisme des médias devant ce président qui fait et dit ce qu’il veut, quand il veut sans résistance aucune.

      Peut être que la véritable manchette devrait être LES MEDIAS ONT PEUR DU PRÉSIDENT.

      1. Stellaire11 dit :

        Trump était sur la défensive tout au long du débat, à critiquer tout ce que disait Biden. Cela ne ressemble pas à un président sortant fier de ses accomplissements et sur de lui.

        Et quand il avait la parole, il n’avait rien de positif à dire sur le vide abyssal de son programme 🤓

      2. Guy Pelletier dit :

        @richard311253

        Tout à fait, complicité totale des médias qui jouent son jeux depuis le tout début de sa présidence heureux de l’attention des lecteurs et téléspectateurs qu’ils ont retrouvés depuis sa venue eux qui frôlaient le désastre financier et la faillite. S’ils n’avaient passés leur temps a transmettre quasiment tous ses tweet ses déclarations contradictoires ou farfelues justement commis par Trump pour s’assurer d’une visibilité et présence totale JAMAIS il n’aurait eu tant d’attention et popularité, ça en serait fini de lui depuis bien longtemps.

      3. Igreck dit :

        Je dirais plutôt que les PROPRIÉTAIRES des médias ont PEUR de faire moins de fric. Donc ils font de nouveau ce qu’ils ont fait en 2015-2016, ils ont accordé beaucoup TROP d’espace au Bouffon-qui-trompe !

  10. Léo Mico dit :

    Vous avez ressorti les 2 points les plus graves du débat :
    1/ Trump a refusé (encore une fois) d’accepter le résultat des élections présidentielles à venir
    2/ Trump a appelé une organisation fasciste à se « tenir prêts ».

    Le message a été bien reçu en tout cas : « Ce que le président a dit, c’est qu’on pouvait se payer les antifas, a commenté sur Twitter Joe Biggs, l’une des figures du groupe Proud Boys. »

    On se dirige tout droit vers une guerre civile où les milices d’extrêmes-droites, avec l’appui de Trump, vont aller tuer des gens sous prétexte de « fraude électorale »…

  11. FlorentNaldeau dit :

    On peut soupçonner que stratégie de DT était de dégoûter les gens de l’exercice du débat afin d’en réduire la pertinence, ne serait-ce qu’en décourageant les électeurs d’écouter et de revenir aux suivants (même si dans celui des VP où l’agressivité trumpienne devrait être absente).

    Il a aussi forcé JB à le joindre sur le terrain de l’agressivité et même de l’invective, probablement dans le but d’écorner son image plus posée et plus « présidentielle ». JB a un peu mordu à l’hameçon, même s’il n’est jamais descendu jusqu’aux mêmes tréfonds que DT. Je suis d’accord qu’il parlait même au nombre de plusieurs spectateurs lorsqu’il a dit à DT de se taire et le laisser parler. À commencer par moi puisque j’ai dû à quelques reprises prendre une pause de ce triste spectacle en allant passer 5 minutes sur la chaine de musique baroque.

    Paradoxalement, cela pourrait peut-être avoir pour effet de démontrer que contrairement à l’image de « Sleepy Joe » que DT a longtemps tenté de véhiculer, JB a l’énergie et l’épine dorsale nécessaires pour la fonction. Il lui faudra tout de même éviter au prochain débat et lors de ses discours de rivaliser avec DT dans la goujaterie et l’inobservance des règles les plus élémentaires d’un débat d’idées civilisé. Cette course ne doit pas devenir un choix entre le moins pire de deux intimidateurs.

    Souhaitons que le pessimisme des sources Républicaines de Costa se confirme et qu’un scénario Goldwater se répète. Mais je reste pessimiste quant à l’intelligence globale de l’électorat des ÉU et je crois qu’il en faudra probablement plus de la part de DT pour sceller sa défaite en raison de son abjection comportementale.

    1. Igreck dit :

      Comme je l’ai déjà exprimé ici, le DéJanTé a amené le combat dans le caniveau. Biden n’a pas le choix de riposter quand ÇA* l’attaque de façon vicieuse. Même en ripostant, Joe a su rester digne. Ce n’est pas en demandant à l’autre de se taire qu’il a été un goujat puisque tout le monde a très bien compris que ce dernier tentait de l’intimider par tous les moyens sauf l’intelligence.

      1. Igreck dit :

        * ÇA , c’est le clown hideux d’un roman de Stephen King.

  12. Martin cote dit :

    Les deux autres débats devraient être annulés……à la lumière de çe que les gens ont vu hier soir…..personne ne sera intéressé aux deux autres débats…et d’une façon ou l’autre…le premier débat est toujours le plus important…..à presque deux semaines du jour de l’élection….ces débats n’auront aucune signification……

    1. Achalante dit :

      Le débat des vice-présidents devrait être de meilleure qualité. Et j’ai très hâte de voir Mme Harris faire du pâté de M. Pence.

      1. Haïku dit :

        Idem pour moi !

      2. Igreck dit :

        Oui oui oui… hachée menu menu la grenouille de bénitier !

  13. Abigaelle dit :

    La seule chose que j’ai réellement retenu du débat d’hier soir c’est que Donald a aucun plan sur aucun sujet rien. C’est vraiment bizarre pour une présidentielle d’avoir aucun plan pour l’avenir du pays.

    1. Léo Mico dit :

      @Abigaelle :

      Il a le même programme que en 2016 :
      – construire un mur entre le Mexique et les USA (oups, il ne l’a finalement pas fait en 4 ans !)
      – détruire Obamacare car il y a le mot « Obama » dedans

      1. Igreck dit :

        Aucunement bizarre avec une telle paresse intellectuelle. Et dire que cet abruti se pense doté d’un QI supérieur… Un gros Q oui !

  14. Danielle Vallée dit :

    Quand tu passes trois jours avec Rudy Giulani pour te préparer à ton débat, c’est ça que ça donne. Deux fous dans une poche comme on dit par ici, parlant de Giulani et Trump naturellement. Deux criminels qui ont peur de la prison et qui s’accrochent à des brindilles.

    Et la sueur sur le visage de Trump et ses cheveux pendant tout le débat, c’était dégoutant. Quel être ignoble dans tous les sens du terme.

    1. Louise dit :

      Danielle Vallée

      Vous avez raison Trump était dégoûtant même physiquement. Dans la dernière demi-heure il semblait de plus en plus fatigué alors que Biden a gardé son énergie jusqu’à la fin.

    2. garoloup dit :

      Trump en sueurs avait vraiment l’air d’un cochon graissé! …ceci dit en tout respect du fake president.😉

  15. Superlulu dit :

    Avant de fermer la télé après 55 minutes, je me suis mis à rêver d’un attentat, tellement ma frustration montait.
    Ensuite, j’ai bien dormi.

    1. Igreck dit :

      Mon sentiment est que Biden est davantage en danger ! Et ÇA qui demande à des milices de se tenir prêts ! Retour à 1963 (JFK) et 1968 (MLK, RFK) !?

  16. Michèle dit :

    « Mérite-t-il un deuxième débat? »
    Il n’en méritait pas un premier! Quelle ordure. Et ‘ça’, c’est représentatif de 40% de la population états-unienne. Triste pays…

    1. ProMap dit :

      Michèle – Je me demande même si les Démocrates se posent cette question d’une autre manière, soit lui donnons-nous une chance de se racheter? Avec la performance de bully qu’il a eu, s.adressant ainsi à 40% des citoyens comme vous le dites si bien, la stratégie ne serait-elle pas de le laisser mijoter dans sa m*rde du premier débat? Il n.en est vraiment pas sorti victorieux. Cependant. il faut que ce soit les Républicains ou mieux trump lui=même qui exigent l’annulation des autres débats.

  17. Louise dit :

    Je m’attendais à ce que Trump soit agressif et essaie de démolir son adversaire mais il a été encore pire que ce que je pensais.
    En 90 minutes, on a eu droit à un condensé de tout ce qu’il a dit et fait depuis quatre ans.

    Contrairement à 2016 il n’a plus aucun message à transmettre aux électeurs, ça ne l’intéresse plus.
    Tout ce qu’il veut c’est de gagner, par la violence s’il le faut. Il en a donné une démonstration sans équivoque: 90 minutes d’intimidations, d’interruptions et de provocations.
    Et un appel à peine voilé à ses adeptes: « tenez-vous prêts. »

    Dans les circonstances la performance de Joe Biden a été correcte. Il a fait quelques erreurs notamment en laissant tomber son argumentation à quelques reprises pour laisser toute la place à Trump. Mais le meilleur débatteur aurait eu des difficultés aussi.
    Il a bien fait de s’adresser directement aux électeurs pour des messages importants.

    J’ai hâte de voir les sondages parce que ce sont les électeurs qui auront le dernier mot en bout de ligne.

    1. Igreck dit :

      Les chiffres ne bougent pas car de 35 à 40% de gens forment l’électo-Rat (ce que j’appelle des électrumps) composé de gens à l’esprit complètement lessivé par une propagande digne de l’Allemagne des années 30 ! Tout se joue donc dans la marge (pour ne pas dire autre chose) ce qui va compliquer énormément les chose à l’élection.

  18. Loufaf dit :

    C’ est certain que le débat d’ hier a été gâché par le gros bully. A part sa gang de zombies brainwashés, il n’ aura pas gagné de nouveaux électeurs.
    J’ admire le calme de Biden face à cette grande gueule, vide de substance et ne lançant que des nullités et des menaces.
    Non le bully n’ a rien gagné hier.
    Prochain débat, espérons mieux structuré et un modérateur avec une poigne de fer pour réussir à contrôler le fou furieux.

    1. Richard Desrochers dit :

      Lui fermer le micro risque de ne pas suffire, Je suggère un teaser.

  19. Jean dit :

    C’est qui le prochain modérateur ? Si c’est une modératrice, ça va être une soirée d’enfer pour elle avec un sale moron comme Trump.

    1. simonolivier dit :

      @jean Le prochain est Steve Scully. Il est un vétéran journaliste et producteur à C-SPAN. Il est reconnu pour son intelligence, son impartialité et ses grandes connaissances politiques.

      1. Igreck dit :

        Dommage que ce ne soit pas une 👩 car alors les housewives des banlieues, sur qui ÇA et ses Repus comptent beaucoup, auraient alors vu à quel point cette brute les respecte.

  20. Alexander dit :

    On a vu Trump au summum de sa médiocrité hier soir.

    Abuseur?

    Non.

    Un lamentable tricheur. Un escroc même pas subtil. Un lâche qui joue au dur pour sauver sa propre peau.

    Il a bafoué les règles du débat comme il bafoue tout le monde depuis le premier jour, incluant sa propre base.

    Avec un bully comme lui, le politically correct a-t-il sa place?

    Quand Biden lui a dit de se la fermer et quand il l’a traité de clown, je crois qu’il a touché le fond du problème. Ses meilleures réparties de la veillée.

    Au nom de la décence, on a laissé ce monstre gouverner les EU en se pliant à ses caprices d’enfant gâté en quête d’attention et de reconnaissance.

    Tout le monde fait le petit chien devant lui.

    On a probablement demandé à Biden de garder son sang-froid et de ne pas embarquer dans le jeu de Trump.

    Oui, Biden a eu de la misère à placer un mot, oui il bégayait en masse, mais quand il réussissait à parler, on comprenait qu’il avait des idées, un plan.

    Trump? Le vide sidéral et intégral. Aucun plan, que du vent.

    Le COVID jette des gouttelettes bien moins dangereuses que tout le fiel qu’on l’a vu cracher hier soir.

    Une grosse baudruche vide qui jetait son fiel sur tout le monde sans filtre et qui se vantait d’avoir nommé une tonne de juges, comme de simples pions, et qui faisait ouvertement appel à ses milices pour intimider les bureaux de scrutin.

    Il méprise son pays et sa Constitution.

    Mais, curieusement, à RDI, certains américains se disaient encore pro-Trump après le débat.

    Et j’essayais de comprendre pourquoi. La déréglementation tout azimut, la déception des promesses non tenues, beaucoup de lassitude chez les gens.

    En tout cas, hier soir, le choix était clair.

    Un bully ou un goodie.

    1. Youno dit :

      Biden a déjà beaucoup bégayé alors qu’il était plus jeune et sous le stress cela peut refaire surface.

      je suis un ancien bègue qui a comme travail d’argumenter beaucoup et à la fin d’une journée cela revient un peu avec le stress

      1. Louise dit :

        Le roi Georges VI a travaillé très fort pour contrôler son bégaiement et cela présageait de ce qui allait suivre.
        Pendant la deuxième guerre mondiale il a démontré à tous les anglais qu’il était un homme courageux, empathique et déterminé. Il les a aidé à garder le moral et à se tenir debout pour vaincre le fou qui voulait détruire son pays.
        Son bégaiement était la dernière chose qui comptait à ce moment-là.

      2. Igreck dit :

        Très juste ! Ce que ce pays a besoin c’est d’un leader qui aura le COURAGE de s’attaquer à l’immense tâche de rebâtir un pays dévasté par la « terre brûlée «  par ÇA !

    2. Hope Baker dit :

      Pas parfait, j’ai cependant trouvé que Biden a quand même bien fait, quelques faiblesses oui, mais je retiens qu’il a été le seul à regarder la caméra, et cela a plusieurs reprises, et à s’adresser directement aux américains. Il a dit qu’il serait le président de tous les américains, démocrates ou républicains. Il a une qualité essentielle et naturelle chez-lui, qualité qui fait cruellement défaut au Président, l’empathie.

      M. Biden a rapidement déterminé son territoire: Ce soir, je suis le Parti Démocrate. Clair. Net. Précis.

      Le dossier d’un de ses garçons avec sa consommation est réglé. Trump ne reviendra mordre là-dessus. M. Biden, en une ou deux phrases ne s’est pas défilé et il a certainement rejoint plusieurs américains qui ont la tristesse de voir un enfant pris avec ce problème. « Oui, il a eu un problème et il s’est pris en main, je suis fier de lui ». Que voulez-vous rajouter de plus? Idem pour celui qui est décédé et qui a été militaire et a défendu les couleurs de son pays. Looser? Ce serait surprenant que Trump ramène ça, lui dont l’abstention du service militaire est douteuse! Il s’essaiera peut-être pour le dossier de l’Ukraine mais je crois que M. Biden sera plus armé pour cette question si jamais ça revenait au prochain débat.

      Là où certains auraient voulu qu’il soit agressif, il a plutôt laissé Trump s’empêtrer à quelques reprises dans des propos qui n’étaient pas appropriés. Peut-être qu’avec ce personnage, c’était la chose à faire. Un sourire et un hochement négatif de la tête étaient possiblement plus efficaces pour démontrer l’insignifiance et le peu d’intérêt des propos du Président. Les « des mensonges », « vous mentez », « ce n’est pas vrai », etc, dits sans crier ont peut-être été plus convaincants que si M. Biden s’était mis dans la tête d’enterrer la voix de M. Trump.

      Wallace n’a pas eu la fermeté que j’attendais sauf que c’est le Président qui s’est fait interpeller à plusieurs reprises pour respecter le temps de parole. Il a même dû lui rappeler que lui et son équipe avaient signé un document engageant le respect des règles. A moins d’avoir la possibilité de fermer le micro si le temps de parole est dépassé, je ne vois pas comment quiconque aurait pu contrôler cet ignoble individu.

      Je n’ai pas détesté le débat. Trump était égal à lui-même, amoral et sans classe, mais il a sûrement dû être dérangé, car nous ne l’avons pas vu faire son paon en tournant autour de M. Biden pendant que ce dernier parlait, comme il avait eu l’impolitesse de le faire avec Mme Clinton. Les expressions de son visage ne m’ont pas donné l’impression qu’il était au-dessus des attaques de Biden.

      Quant à M. Biden, l’Irlandais en lui a quand même réussi à ne pas perdre les pédales. Oui, ce dernier a paru un peu fatigué à certains moments mais il ne s’est pas écrasé. 90 minutes, debout, sans interruption, fallait le faire et il a relevé le défi. Certains lui reprocheront peut-être son âge mais définitivement, il a un côté classe et présidentiel même s’il y a eu quelques écarts de sa part lorsqu’il s’est permis de dire que le Président était un menteur, un raciste, un clown, ou encore qu’il était le pire président que les États-Unis aient jamais eu. Je suis quasi certaine que plusieurs téléspectateurs ont même été ravis d’entendre enfin quelqu’un, face to face, dire ses vérités à cet indigne président. Avec son équipe, Biden et ses conseillers décortiqueront sûrement le débat afin de peaufiner le prochain.

      Ce soir, match nul peut-être, mais ici, nous avons plutôt donné Biden légèrement gagnant.

      1. Louise dit :

        Hope Baker

        Très bonne analyse avec laquelle je suis d’accord sauf pour le match nul.
        Biden a été sonné mais il est resté debout et digne jusqu’au bout. Il n’a pas été parfait mais dans les circonstances il est le gagnant sans ambiguïté.

      2. Igreck dit :

        Je suis d’accord avec Louise… très juste !👍

      3. Hope Baker dit :

        Quand j’écris  »mais ici, nous avons plutôt donné Biden légèrement gagnant », je veux dire ici, à la maison, mon conjoint et moi.

    3. Igreck dit :

      « certains américains se disaient encore pro-Trump après le débat. »
      Et surtout cette femme de couleur qui affirmait que c’était son homme !!! Syndrome de la femme battue sans doute !? C’est ce que prétendent plusieurs spécialistes en expliquant que les Noirs sont tellement accablés qu’ils ne veulent pas de changement tellement ils craignent que les choses empirent pour eux.

      1. Hope Baker dit :

        Vous avez raison, cette dame n’ai mis aucunement en doute son allégeance à Trump. Plutôt surprenant en effet. L’autre dame, une Mme Lesage je crois, a elle aussi dit qu’elle voterait pour le président sortant mais elle a quand même souligné certains irritants dans la performance de POTUS,

  21. Madalton dit :

    Je ne comprends pas le silence de McConnell sur l’appel des Proud Boys. Qui ne dit mot consent.

  22. Youno dit :

    Deux lignes d’attaque pour Biden à garder en poche:

    Les sénateurs républicains ont bloqués les 128 nominations de juges en 2016

    Les terres qui brûlent en Californie sont en majorité sous la gestion du GVT fédéral.

    Une question: Devrait-il aller sur les magouilles de la fille de DJT avec les entreprises chinoises ?

    1. xnicden dit :

      « Une question: Devrait-il aller sur les magouilles de la fille de DJT avec les entreprises chinoises ? »

      C’est sans doute trop compliqué à expliquer en 30 secondes pour pouvoir marquer des points dans un débat.

    2. simonolivier dit :

      @youno Devrait-il aller sur les magouilles de la fille de DJT avec les entreprises chinoises ?

      Non, Biden a indiqué que les familles étaient hors du débat. Pas le temps de s’abaisser au niveau de Trump.

  23. Dekessey dit :

    Spectacle pathétique.
    Trump le bully suprémaciste pas de classe, égal à lui-même.
    Biden hésitant, facilement déconcentré, égal à lui-même.
    Wallace avait de bonnes questions mais n’a pas réussit à faire sa job correctement, a même fait preuve d’une certaine complaisance.

    Aucun gagnant, en fait c’est l’Amérique qui perd.

    2 autres débats? Non merci, pas même s’ils avaient le micro à tour de rôle.
    Ce ne sont pas les règles du débat qu’il faut changer, ce sont les deux candidats.

    1. Pierre Latour dit :

      @Dekessey « 2 autres débats? Non merci, pas même s’ils avaient le micro à tour de rôle. »

      La campagne de Biden devrait annoncer demain matin que Joe a été en contact avec quelqu’un qui a testé posifit pour la COVID et qu’il doit se mettre en quarantaine pour 14 jours, question d’éviter ces débats. On fait le Pence/Kamala Harris en vitesse et on passe à l’élection pour se débarasser de ce cauchemar une fois pour toute.

    2. gl000001 dit :

      J’aimerais voir Kamala vs trump.

      1. Madalton dit :

        Moi aussi, moi aussi…

  24. Pierre Latour dit :

    @Mère Téréchat Faites juste regarder 5 minutes de ce débat présidentiel français et dites moi le plus sérieusement du monde que nos deux clowns d’hier auraient leurs places dans un débat de la sorte

    La marche est trop haute avec une présidentielle française? Ok, prenez n’importe quel débat Romney contre Obama et vous aurez le même résultat.

    Désole mais le standard « Au moins ce n’est pas Trump » serait acceptable pour un pays comme les Bahamas ou les Bermudes mais un grand pays comme les États-Unis méritent pas mal mieux que ça.

    1. M. Biden n’est peut-être pas le plus grand des orateurs et débateurs, mais ce n’est pas un DÉCHET.

      1. Achalante dit :

        Encore la tactique pour décourager les électeurs: « Ce type n’est peut-être pas bon, mais l’autre côté n’est pas mieux… » Vous vous souvenez avec Mme Clinton, toutes ces remarques comment elle ne valait pas mieux que les autres, qu’ils voteraient pour une femme, mais pas elle, que les deux parts, au fond, c’est du pareil au même? C’est ça : un tactique pour décourager les électeurs mous. Et ça avait marché il y a quatre ans, alors ils s’essaient encore.

    2. Mariette Beaudoin dit :

      Marine Le Pen s’est fait montrer la porte quand elle a voulu venir au Canada. Trump semble oublier qu’il pourrait ne pas être bienvenu lui non plus, et pas seulement ici.

      1. Pierre Latour dit :

        @Mariette Beaudoin Je ne suis aucunement d’accord avec les politiques de Mme Le Pen mais elle a moins la stature d’un chef d’État contrairement aux deux bozos d’hier.

  25. Salomé dit :

    La seule et unique chose de bunker bitch mérite c’est un traitement spécial Ramsay Bolton … Les fans de GOT me comprendrons !!! 😈

  26. kyrahplatane dit :

    trump est cuit.
    En espérant que Biden gagne le soir du 3nvembre.
    trump a prouvé qu’il est un monstre!

  27. Salomé dit :

    La seule et unique chose que bunker bitch mérite c’est un traitement spécial à la Ramsay Bolton …
    Les fans de GOT me comprendrons !!!
    😈

  28. NStrider dit :

    Le 45 a perdu parce qu’il n’a pas gagné. Et non, je ne fais pas un Yogi Berra de moi même avec cette affirmation.
    Il se présentait en retard dans les sondages y compris ceux qui sont faits dans les états pivots dont la Pennsylvanie. Il devait donc clairement gagner ce débat pour inverser la tendance, ce qu’il n’a pas fait malgré ses techniques de Vandale
    Il a donc perdu parce qu’il n’a pas gagné. Et de plus à cause de son attitude résumant en 90 minutes sa présidence il y probablement des indécis qui vont pencher pour la civilisation face à ce Wisigoth en habit.

  29. Layla dit :

    « Mérite-t-il un deuxième débat? »

    Comment peut-il mériter un deuxième débat alors qu’il n’a pas mérité un premier…

    La question est «  le peuple américain, le monde mérite-t-il de devoir SUBIR un deuxième débat.?

    Idem pour un deuxième mandat comment peut-il mérité un deuxième mandat alors qu’il n’a pas mérité un premier.

  30. jcvirgil dit :

    Ça sent la fin pour Trump et il le sait très bien. C’est pourquoi il se bat avec l’énergie du désespoir. Sa faillite comme *entrepreneur* et comme politicien est au tournant de cette élection. Il va tenter d’entraîner le pays avec lui mais il ne réussira pas.
    Biden l’a bien dit à une couple de reprise hier aux lendemains de l’élection celui qui aura perdu partira.

    Je serais porté à le croire. Après tout, il a ses entrées auprès de l’État profond …Trump n’a pas assez de contrôle sur l’Armée , les institutions ,Wall-Street et les grands réseaux de communications pour entraîner une révolution trumpienne 🙂

    1. Olivia dit :

      Il est en train de former son armée : Voici le tweet que Donald Trump a écrit à son retour à la maison blanche hier soir, après le débat !

      Donald J. Trump @realDonaldTrump

      Volunteer to be a Trump Election Poll Watcher. Sign up today! #MakeAmericaGreatAgain

      Army for Trump
      armyfortrump.com

  31. Louise dit :

    La campagne de Biden a récolté 3,8 millions de dollars au cours du débat, un record.
    Ça dit tout !

    1. Benton Fraser dit :

      Mais c’est plus difficile pour la campagne de Trump de récolter de l’argent lorsqu’on la détourne… même dans ses poches!

  32. Niouininon dit :

    J’ai trouvé que c’était un excellent débat pour montrer les vraies choses: le POTUS hystérique et incontrôlable, Biden posé et sûr de lui. Pour le 45 ieme, son équipe va lui dire qu’il a été parfait (il ne veut entendre rien d’autre de toute façon) et il va refaire ses pitreries au prochain débat des candidats présidents. Pour Pence et Harris, cela risque d’être aussi enlevant: Pence qui va invoquer Dieu, ses brebis et des miracles avec son attitude de preacher, Kamala Harris qui va y aller de toute sa fougue. On avance lentement mais sûrement…

  33. Layla dit :

    L’abuseur… assurément que c’est un abuseur, un abuseur à tous les niveaux et que le peuple subit.

    L’abuseur fait des victimes, comme hier soir.comme C.Wallace. Que peut faire un C.Wallace devant un tsunami, devant un train en folie?

    Parce que c’était ça qu’on a vu hier soir un train en folie que le peuple le 3 novembre n’a pas le choix de faire dérailler drastiquement.

    Ses derniers quatre ans il a abusé de tout ce qui bouge autour de lui en prédateur, de toutes les branches du système démocratique. Et il promet de faire encore pire.

    Encore une fois a bafouant les règles du débat il a démontré que son Law & Order, ne signifie rien d’autres que la loi c’est moi, que la loi c’est moi qui la fait, je suis le roi de la loi.

    La loi c’est moi, par moi et pour moi.

    1. treblig dit :

      Avec un sondage catastrophique auprès des femmes (38%), Trump se devait de présenter une image rassurante d’un bon père de famille en contrôle de la situation. Échec sur toute la ligne. On retiens plutôt l’image d’un bully hargneux et agressif dans la cour de l’école qui terrorise les autres élèves.

      Il ne s’ en remettra pas.

    2. gl000001 dit :

      La loi, c’est moi qui la défait surtout 🙁
      Je pense à l’origine du F* word. Pour lui ça veut dire For Unlawful Constitutional Killing

      1. Layla dit :

        @Gl000001
        « La loi, c’est moi qui la défait surtout »
        Je suis 100% d’accord, c’est vraiment ça, merci.

  34. Layla dit :

    Il a humilié C. Wallace hier soir… un de plus, mais est ce que son employeur va prendre sa défense?

    Son employeur va sacrifier cet homme… au profit de cet abuseur? Bien sûr que oui.

    Son employeur devrait dire au peuple, qu’il ne permettra plus à DT d’empoisonner les ondes de sa chaîne, son employeur devrait se lever et dire c’est assez, ses compagnons de travail devraient dire ce que vous avez fait à un des nôtres est inqualifiable. Vous n’avez plus votre place parmi nous tant et aussi longtemps que vous garderez cette attitude.

    1. NStrider dit :

      Son employeur étant Fox, je ne m’attends pas, compte tenu de son inféodation au 45, à quoi que se soit de décent de leur part. Wallace sera sacrifié sur l’autel du mercantilisme de bas étage.

  35. Gimas dit :

    Criss Wallace Réveille et prend le contrôle.
    C’est ce que je me suis dit au moins 20 fois.
    Cet excellent journaliste a manqué à son devoir de modérateur.
    Prend un marteau ou ferme le micro de celui qui gueule pendant les minutes de l’autre candidat.
    L’arbitre n’a pas vu la partie.

  36. Layla dit :

    Pour ma part, à mon deux minutes de réponses après plusieurs minutes de cacophonie, tel que je me connais j’aurais dit « vous semblez avoir beaucoup de choses à dire M.Trump, prenez donc mon deux minutes et faites part aux américains de votre plan de match, pour régler les problèmes que vous avez créés» je lui aurais laissé dire ses insanités et ensuite j’aurais dit avez vous encore besoin d’un autre deux minutes? Le peuple américain vous voit et vous entend , le monde vous regarde, le monde nous regarde Monsieur.

    Même parler de lui en disant « Monsieur » c’est une insulte pour les messieurs.

    1. Haïku dit :

      Bien dit !!

  37. Pierre Latour dit :

    Chris Wallace avait un travail impossible. Si le modérateur ne peut pas couper le micro des internvenants, il est 100% à leur merci.

    1. gl000001 dit :

      Bien d’accord. Wallace n’était jamais capable de poser ses questions à Dumbo parce qu’il ne voulait pas y répondre. Il voulais juste passer ses messages qu’on connaissait tous d’ailleurs. trump n’a rien amené de nouveau à ce débat.

    2. Benton Fraser dit :

      Chris Wallace n’était sans doute pas le choix de la direction de Fox News… mais ils sont repris en ne permettant pas à Wallace le contrôle des micros!

  38. Apocalypse dit :

    ‘Après piétiné les règles et les normes, Donald Trump menace de commettre l’abus ultime. Mérite-t-il un deuxième débat?’

    Je me suis posé la même question!

    Chris Wallace n’a pu contrôler le débat et on peut se demander si quelqu’un pourrait? Alors, est-ce qu’on en fait d’autres?

    J’écoute présentement des vidéos de CNN et MSNBC et tout le monde est horrifié par le débat d’hier. Une commentatrice – Dana Bash – a même qualifié le débat de … ‘shit show’, ce qui veut tout dire.

    1. gl000001 dit :

      Et Fox News fait des gorges chaudes qu’elle ait dit ça en pleine télé. Ils rient de CNN.

      1. richard311253 dit :

        Et FOX n’a t’il pas raison de rire de CNN ?

        Ça fait 4 ans que les journalistes font rire d’eux, se font brasser, charrier par le président et son organisation et ce matin ils sont au stade du scandalisé. Mon dieu que le président dit dont des choses épouvantables.

        Ça fait 4 ans que nous le sommes scandalisé. Vont-ils allumer, ces journalistes et réseaux d’informations un de ces jours et prendre des dispositions pour que la démocratie soit respectée.

        Devraient lire les intervenants de blogs comme celui ci. Absolument !

        Ça leur donnerait du courage car si la démocratie américaine tombe, ils y auront participé en laissant faire.

      2. gl000001 dit :

        Je ne comprends pas votre point de vue. Vous trouvez que les journalistes ne font pas assez de « fact checking ». Qu’ils ne le dénoncent pas assez ?
        Ca fait 4 ans qu’il le dénoncent. Vous ne regardez pas les mêmes nouvelles que moi !!

      3. richard311253 dit :

        @gl000001 10h58

        Vous avez raison sur le point de la dénonciation mais si le 4ième pouvoir (les 3 premiers pouvoir législatif, pouvoir exécutif et pouvoir judiciaire), c’est à dire les journalistes crédibles, les grands réseaux d’informations font rire d’eux au cube depuis des lustres et qu’en même temps, sans ces médias sérieux, ce président n’est rien, il y a là un paradoxe qui mène à ce qu’on a vue hier soir. Ne trouvez-vous pas ?

        Serons-nous d’accord sur ce point, ce président fait et dit ce qu’il veut, quand il veut sans retenue, sans barrière non plus. Comment ça se fait ?

        Les journalistes sont surpris de l’attitude du président lors du débat d’hier, je ne sais pas vous mais moi ça me surprend. Il n’y avait qu’à lire les propos des membres de ce blog hier qui ont prédis ce bordel.

        Si la caste politique ne fait rien pour le prochain débat, tant chez les républicains que les démocrates, peut on penser, voire espérer que les journalistes vont adopter une attitude ferme en exigeant une procédure stricte et connue de tous les partis, comme aller jusqu’à fermer les micros ?

        C’est quand même grâce au réseaux d’informations que ces débats peuvent être vu et entendu. En vertu de quel principe, les réseaux d’information doivent tolérer ce genre d’attitude ?

        Je vous le demande ?

        J’espère que ce texte suivra votre intervention gl000001

      4. gl000001 dit :

        Il y avait pourtant des règles attendues et approuvées par les deux cotés. Elles n’ont pas été respectées surtout par trump. Il faudra voir ce que les organisateurs du prochain débat feront. Je ne crois pas que personne était surpris. Pas moi en tout cas. Et oui, ils font rire d’eux. Que voulez-vous qu’on fasse ? Que voulez-vous qu’ils fassent de plus ? La grève ? Ca serait pire.

      5. richard311253 dit :

        @gl000001 à 12:16

        En effet, les deux parties ont signé un document expliquant les règles. Je dirais que la pertinence du prochain débat entre le président et Biden se joue justement dans les moyens de contrôle mis en place par les organisateurs. Ici, les réseaux d’informations ont un mot à dire………..idéalement !

        Et vous posez les bonnes questions, que pouvons-nous faire, nous du haut de notre fauteuil québécois. Pas grand chose, nous sommes d’accord et que voulez-vous qu’ils fassent de plus ? C’est votre seconde bonne question.

        Vous et moi, ainsi que l’ensemble des participants à ce blog, nous ne sommes pas des pros de l’information. Pourtant, nous avons tous une bonne idée de ce qui pourrait être fait. D’accord que tout ne peut être fait. Ils ne peuvent pas violer les règles éthiques et ont l’obligation d’informer. Serions-nous en train de dire que les journalistes/réseaux d’info sont menottés ? Que dire des sommes d’argent colossales qui sont en jeu. Le président fait de l’audimat c’est clair mais cela justifierait tous les abus que l’on connait ?

        Maintenant, êtes-vous d’accord que je pose moi aussi des questions pas pire comme comment se fait-il que ce personnage dit et fait tout ce qui lui passe par la tête sans aucun souci, sans aucune embûche ? Et cette autre, en vertu de quel principe, les réseaux d’information doivent tolérer ce genre d’attitude ?

        Nous regardons les mêmes infos pas de doute mais c’est peut être l’angle sous laquelle nous analysons ces nouvelles qui nous distinguent.

        C’est très intéressant de partager nos points de vue.

      6. gl000001 dit :

        Ils sont menottés parce qu’il est une anomalie. Une très grande anomalie. Même les dictateurs comme Ti-Kim ont une certaine discipline et un grand respect pour l’autorité (eux-mêmes la plupart du temps). Il faut que ça marche au pas, le corps raide et les oreilles molles comme on dit. Lui, il n’est rien de tout ça. Il improvise. Il dit ce que les gens veulent entendre (ex. être présidentiel) et il fait tout le contraire. Les médias ont essayé toutes les stratégies mais rien ne colle. Il est en super-teflon. Et le teflon, c’est toxique.
        Les réseaux ne le tolèrent pas. Ils sont toujours pris de court. Les gens ont voté pour lui car il était différent. Ils ont juste négligé une chose : il n’est pas compétent. Sa seule compétence est d’être imprévisible.

  39. ProMap dit :

    La question qui demeure cruciale après ce débat est l’intégrité des élections du 3 novembre. trump a été très clair : ces élections seront aussi chaotiques que ce débat. Qui l’arrêtera? Les Républicains au Sénat, je ne crois plus au Père Noël depuis mon enfance. Il y aura peut-être quelques paroles mielleuses ici et là, mais on connait leur valeur. Les Démocrates. ils pourront voter toutes les lois possibles à la Chambre, rien ne changera sur le terrain ou au DOJ.

    Il reste les gouverneurs des états.Ils ont un rôle à jouer. Ils ne sont pas tous républicains et pour ceux qui le sont, ils ne sont pas tous des De Santis.

    J’avoue cependant que la SCOTUS est assez épeurante merci.

  40. Richard Desrochers dit :

    On dirait qu’il n’y a pas eu de tweets de DT (les fameux DDT) depuis le débat. Doit-on s’attendre à ce qu’il crie victoire, tout en déplorant le traitement tellement injuste que lui a infligé Wallace ? Tout en soutenant qu’il a eu un tremendous appui des électeurs après ce délire ? La réalité alternative n’est pas morte…

  41. LOUIS MARTEL dit :

    LAW and ORDER à la sauce Trump ! … et voilà le fouillis que ça a donné cet homme n’est d’aucun parti , il est tout simplement DANGEREUX, n’oubliez pas à l’investiture républicaine ,il a fait tombé tous les candidats l’un après l’autre sans quoi il menaçait de former un nouveau parti.

  42. Toile dit :

    Mérite t il un second mandat ?
    Fait il vraiment y répondre ? Non mais… si vous aimez la misère, l’horreur, le fascisme, la ségrégation, la violence, l’absence d’un état de droit et la mort dans votre chaumière, le ridicule international, pourquoi pas

    1. Benton Fraser dit :

      Trump n’a même pas commencé son premier mandat comme président, cela fait 6 ans qu’il est en campagne électorale!

      Ça explique qu’il mets toutes les fautes sur le président Obama… et le président Biden!!!

  43. chicpourtout dit :

    @M.Hétu
    Votre chronique est particulièrement excellente ce matin.
    Je me posais votre question hier en soirée.
    Et oui, il serait pertinent de faire ces débats pour de multiples raisons. Mais une sinon la principale à mes yeux, est qu’il faut absolument que les Américains voient de leur yeux et entendent la différence entre ces deux hommes. C’est capital.
    C’est le jour et la nuit!
    Biden distingué, pausé, serein et réfléchi. L’autre, grossier, irrespectueux, oui disons le, vulgaire, prédateur dans l’âme qui interviens tel un butor…
    Vous voyez le portrait…
    Ce contraste doit être vu par tout le monde ne serait-ce pour saisir la nuance de qui est respectable, présidentiel et de ce qui ne l’est pas.
    Ce ne sont pas des échanges d’idées en ce moment auxquels on assiste, non…
    Nous sommes comme dans une terrible arène de combat.
    Il faut montrer « la bête orange » telle qu’elle est »…
    Le gentilhomme n’en paraîtra lui qu’encore plus éblouissant.
    Les gens feront le reste en votant.

  44. Layla dit :

    J’ai un rêve.
    Je rêve qu’après le 3 novembre le titre de ce billet soit complété
    L’abuseur…abusé.

  45. Madalton dit :

    Un focus group d’indécis organisé par le GOP a dit que Trump est un déséquilibr, un arrogant et un fêlé. Ça résume tout.

    https://www.politicususa.com/2020/09/30/voters-trump-crackhead.html

  46. Gina. dit :

    Abuseur , menteur , tricheur , fraudeur , raciste , méchant , antipathique ,
    sociopathe , insensible. , despote , crétin , voleur à cravate , psychopathe ,
    c’est tout ce qu’il est.

    1. Louise dit :

      Gina

      Ça fait quatre ans que je cherche une qualité à Trump et j’ai beau me casser la tête, je n’en n’ai pas encore trouvé.
      Lors d’un débat avec Hillary Clinton en 2016, l’animatrice avait demandé aux deux participants de trouver une qualité à son adversaire et Hillary avait répondu « c’est un bon père de famille »
      Quand on regarde tout ce qu’il a inculqué de tordu à ses enfants c’est difficile d’appeler ça une qualité.

      1. Gina dit :

        @Louise
        Vous avez raison , je n’ai pas tout écrit la liste est trop longue et malheureusement je ne l ‘ai pas trouvé aucune bonne qualité . Ses enfants sont aussi tordus que lui .

  47. Cubbies dit :

    Il va y avoir d’autres débats, mais le mal est fait. Les débats servent à présenter les programmes des candidats aux indécis. Hier soir, le Bully a atteint le fond du baril. Baveux, arrogant, menteur son seul objectif était de démolir Joe Biden à tout prix. Tous les coups étaient permis. Aucun respect des règles.

    Biden s’est accroché et a tenté de résister à la tempête: il n’a pas eu le mordant souhaité à l’occasion. Il a perdu patience ici et là. Mais dans l’ensemble, il a montré une meilleure maîtrise de ses dossiers et de ses émotions.

    Le Bully n’avait rien à proposer: more of the same. Mais aussi, il est prêt à tout pour saboter l’élection et s’auto-proclamer le gagnant.

    Ce fut cacophonique, chaotique, irritant et une perte de temps pour la vérité. La respect de la démocratie est vraiment menacé.

    Un mot sur Chris Wallace: après le Bully, c’est lui le perdant de cette soirée. Trump s’est payé sa tête .C’était une vengeance personnelle: Wallace est un des seuls journalistes de F*ks News à contredire et challenger les mensonges de Trump.

    Mais la première impression est faite: le Gros Pas-de-Classe a fait étalage de son talent et il n’a pas obtenu de votes additionnels à part sa base.

    1. richard311253 dit :

      Cubbies vous écrivez
      Tous les coups étaient permis. Aucun respect des règles.

      Quand même curieux pour quelqu’un qui a comme slogan de campagne Law And Order.

    2. Louise dit :

      Cubbies

      « son seul objectif était de démolir Joe Biden à tout prix.  »

      La semaine dernière il avait dit à ses supporteurs: « Je vais me présenter au débat pour détruire Joe Biden »
      On peut appeler ça « Chronique d’une destruction annoncée. »
      Tout un programme !

  48. Capitaine B dit :

    Le grand perdant de la soirée: trump.

    Même s’il n’a pas perdu un seul des membres de sa base.

    Les cotes d’écoute d’hier ne sont pas encore connues, mais on anticipait des cotes rivalisant avec le super bowl à travers le monde. Donc tout ceux habitués à lire les nouvelles édulcorées ont eu droit à un « reality check ».

    La question que je me pose ce matin: Suite au freak show d’hier soir, que vaut le nom trump ce matin? Lorsque la trump organisation devra refinancer après l’expulsion de trump de la maison blanche, qui sera prêt à mettre de l’argent pour supporter un « branding » qui aura perdu le peu de plumes qui lui restait?

    Ce n’est pas sa base qui fréquente ses hôtels, terrains de golf et se paient des appartements dans les trumps towers. Le nom trump, qui fut un certain temps une marque de prestige, vaudra combien lorsque le paternel ne sera plus potus?

    Les gens continuent de fréquenter ses hôtels et club pour obtenir les faveurs du président, mais qui aura besoin des faveurs de trump l’individu grossier?

    Être dans les souliers de Jr, je me gèlerais surement la fraise aussi!

    1. Richard Desrochers dit :

      On doit peut-être s’attendre à ce que Trump reçoive un appel de Putin ce matin.

    2. Duduche dit :

      « Ce n’est pas sa base qui fréquente ses hôtels, terrains de golf et se paient des appartements dans les trumps towers »

      C’est vrai dans l’ensemble mais il y a des exceptions. Le 8-11 octobre, le Trump National Doral à Miami doit tenir une conférence sur des thèmes conspirationnistes, rassemblant des anti-masques, anti-vaccins et QAnon. La majorité des participants doivent voter pour le bouffi-45.

  49. ghislain1957 dit :

    Ma partie préférée du débat: Will you shut up man!

    1. Louise dit :

      ghislain

      C’est une phrase que j’ai sur le bout de la langue depuis quatre ans. Ça m’a fait du bien d’entendre Joe Biden dire cela.

      1. Haïku dit :

        Idem pour moi !

    2. simonolivier dit :

      @ghislain Si plusieurs journalistes se sentent offusqués par ces mots de Biden, des amis Américains avec qui j’étais en contact hier soir sur chat (Floride et Indiana) ont eu la même réaction que vous. Même qu’un ami Républicain modéré de l’Indiana m’a dit ‘it’s about time someone told him to shut up »

  50. PATkamerun dit :

    Dans ce débat Trump-Biden les 2 grands perdants sont l’électeur, en particulier l’électeur indéci et la politique américaine.

    La politique américaine va mal. Devant des dizaines de millions d’américains, les deux candidats à la MB, ont débattu dans une ambiance électrique lors de leur premier face-à-face télévisé. Un duel qualifié par nombre d’entre nous de « honte » et de « disgrâce » parceque dépités par le style et la teneur des échanges.

    les deux candidats à la présidence américaine ont croisé le fer dans un débat acrimonieux et tendu durant lequel le TRUMPeur a attaqué sans relâche son opposant démocrate qui, lui, a cherché à opposer faits et idées de son programme à celui du candidat républicain.

    Cette rencontre n’a réussi qu’à exposer le véritable contraste entre les 2 candidats. Un Biden qui s’est montré souvent frustré de se faire couper la parole, mais qui, malgré tout, a fini par se dévoiler comme étant le plus “présidentiable” des deux, battant ainsi en brèche le fameux slogan du TRUMPeur <>.

    Il restait deux hommes blancs âgés au comptoir d’un bar autour d’une bière en train de s’engueuler. Bref, du spectacle plein la vue ! « Menteur », « caniche de Poutine », « clown »…,

    Et le gagnant ? La perception du gagnant tient dans celle qu’a chaque électeur sur les candidats dans une Amérique très polarisée. 

    1. Igreck dit :

      Pas de gagnant car Biden n’a pu exposer son Plan (lui en a un contrairement à l’Autre qui improvise depuis 4 ans) et que Trump n’a pas défendu son bilan comme tout président sortant a l’obligation de faire par respect envers les électeurs. Donc des centaines de millions de perdants hier soir avec un oeil au beurre noir pour la démocratie états-unienne.

  51. Bernard Champoux dit :

    Pourquoi Wallace n’avait-il pas un bouton pour couper le sifflet à ce pauvre homme dont le vocabulaire est rempli d’insultes et mensonges?. Trump a démontré nettement pour la xième fois qu’il n’a pas de classe et Biden devrait refuser d’aller débattre une autre fois avec ce clown.

    1. gl000001 dit :

      Biden ne peut refuser. Ca ferait trop l’affaire des républicains.
      Il doit y aller et à chaque fois que trump ment, Biden devrait lever une marotte représentant trump en Pinocchio.
      Ce le mettrait hors de lui.
      https://etruepolitics.com/trump-pinocchio/

      1. Bernard Champoux dit :

        Une bonne suggestion. Il faudrait qu’elle se rende jusqu’au Parti démocrate.

  52. Mariette Beaudoin dit :

    Aurait-il voulu intimider les gens qui voulaient voter en personne afin que ces derniers aient peur ? Ils se tourneraient alors du côté du vote postal. Ensuite, Trump aurait tout le loisir de marteler qu’il y a eu fraude à grande échelle s’il perd ?

    Dites-moi que je suis dans les patates. Mais avec ce saligaud, on peut s’attendre à tout.

  53. Pierre s. dit :

    ——————–

    Trump est mort de trouille ….la défaite la faillite et p-e même la prison.

    1. simonolivier dit :

      La prison, c’est ce que laisse entendre le célèbre criminaliste Me Jean-Pierre Rancourt qui vit maintenant au Vermont.

  54. Pierre s. dit :

    —————————-

    malheureusement Biden et les modérateurs doivent composer avec un président
    stupide mal élevé menteur et surtout complètement paniqué devant l’idée de perdre l’élection.
    Alors il fait la seule chose qu’il sait faire … il ment il insulte il intimide et se comporte comme une merde

  55. arizonarc dit :

    Le spectacle désolant du débat d’hier soir entre Trump et Biben m’a rappelé tout au long de la soirée le déclin de l’empire et la déchéance de la politique américaine. Si j’étais citoyen américain, je serais rouge jusqu’aux oreilles de honte de constater que le spectacle offert au monde sur la façon dont on discute le choix du président du pays est si chaotique.
    Trump n’aurait jamais du être choisi candidat des républicains en 2016 et encore moins être élu président des États-Unis. Ces incongruités ont des racines longues et profondes. Le parti républicain a graduellement toléré puis encouragé les mensonges et les actes d’éclat de bas étage pour arriver à ses fins. Au cours des dernières années, sous Mitch, ils ont mis à mal l’esprit de la constitution américaine. Le refus du sénat de même accepter de considérer la candidature du candidat d’Obama à la cour suprême sous prétexte qu’en année d’élection il faut attendre le résultat du vote avant de faire telle nomination et ensuite de s’empresser, cette année, de combler un nouveau poste à quelques semaines du jour des élections alors que le vote par anticipation est déjà engagé. De tels manquements à l’étique et à l’esprit de la constitution ont graduellement permis à des personnages douteux de se frayer un chemin dans la hiérarchie républicaine. Le Tea Party avec ses matamores ont été tolérés puis enhardis par leurs frasques ils sont devenus incontournables dans le parti et ils sont même devenus les gens à imiter. Il ne restait pas un grand pas à faire pour que le parti choisisse un super matamore pour les représenter en 2016 et ce dernier, pour conserver son poste de président arraché grâce au système désuet des grands électeurs, menace en termes à peine voilés de tout faire pour que le résultat de la présent élection lui soit favorable et d’ignorer et contester un résultat qui malgré toute ses intimidations, ne lui serait pas favorable.
    Du côté démocrate, en 2016, les magouilles de l’establishment du parti ont permis à Hillary de gagner la candidature malgré un faible niveau de popularité.
    La démocratie a été mise à mal par les deux partis depuis longtemps.
    Le débat d’hier nous en a exposé le résultat. La course à la présidence du pays le plus puissant de la planète et supposément le champion des idées démocratiques se fait entre deux vieillards dont l’un est complètement déjanté et l’autre, bien que sympathique, patriotique et empathique, aurait plus de 80 ans à la fin d’un premier mandat et qui conséquemment, peut difficilement incarner le nouveau et le renouveau dans l’esprit de la majorité des citoyens.
    Si le système américain avait permis à de jeunes loups instruits et fringants comme Ben Sasse et Mayor Pete de batailler pour la présidence du pays, l’image des États-Unis serait bien différente qu’elle ne l’est aujourd’hui.

    1. richard311253 dit :

      Arizonarc, voilà qui est bien dit !

      Je suis québécois et je suis gêné pour eux.

  56. Maïs1988 dit :

    C’est vraiment ce que les USA ont de mieux à offrir?

    Un fier-à-bras, Trump, un autre complètement inapte, Biden, et un supposé modérateur, Wallace, médiocre, très largement largué… Bref, le chaos total. On ne parle pas de gens en état d’ébriété argumentant sur n’importe quoi. On parle de deux candidats à la présidence des USA!

    Rien de particulièrement édifiant.

    Les autres débats sont-ils encore pertinents?

    À travers la cacophonie on a quand même eu droit à certains éclaircissements assez révélateurs:

    – Pour Trump, tous les coups sont permis (on savait déjà)

    – Biden est trop vieux. Il a peut-être 3 ans de plus que Trump mais de par son comportement, sa faiblesse, sa fragilité, semblait en avoir 10 de plus. Je l’ai déjà écrit, je le répète : K. Harris est la prochaine (acting) présidente des USA.

    – Biden n’aime ni Bernie Sanders ni le “Green New Deal”. Ça aussi on savait déjà.

    – Biden va augmenter les impôts de la classe moyenne.

    – Le vote par courrier n’a pas fini de faire couler l’encre (et malheureusement possiblement le sang).

    Puisqu’il est beaucoup question des suprémacistes blancs, quelques mots de clarification s’imposent :

    Wallace : “are you willing, tonight to condemn white supremacists and militia groups”
    Trump: “ Sure”… Sure, I’m willing to do that”… “I want to see peace”…
    Ensuite Trump ajoute:” I’ll tell you what. Somebody’s got to do something about Antifa and the left. Because this is not a right-wing problem”.

    Ce que Trump ne semble pas avoir compris, ou refuse de révéler au grand jour, est que « suprémacistes blancs » et « antifa » sont quasi des marques de commerce, pour bien identifier les « méchants » et les « bons » selon un narratif pré-déterminé, sans commune mesure avec le message véhiculé. C’est plus facile pour les gens qui consomment les nouvelles comme du fast-food, du mou, au lieu de lire, beaucoup, de différentes sources (les livres demeurent les meilleures sources; bien au-delà des média dits d’information – oui je sais « média d’information » est un oxymoron) et de faire leur propre idée..

    Elle est belle la « démocratie » américaine (« the light of the world », «the shining city upon a hill » ).

    Je l’ai écrit sur ce blogue il y a quelques semaines, ni Trump ni Biden ne vont accepter le résultat du 3 novembre. Chacun fourbi ses armes. Le mois de novembre ne sera pas joli.

    Je présume que l’Île du Cap Breton pourrait y aller à nouveau d’une autre campagne de séduction auprès de l’électorat américain désabusé les invitant à venir s’installer chez eux.

    1. Madalton dit :

      Il est normal que Biden ne reconnaisse pas le résultat du vote le 3 novembre. Il doit attendre que tous les bulletins de vote soient dépouillés, soit le 10 novembre dans certains États.

      Pour le Cap-Breton, on va attendre l’arrivé d’un vaccin.😉

  57. Je partage les avis exprimés par les autres intervenants.

    Biden n’a pas livré une grande performance mais il a bien tenu son bout et a surtout montré qu’il était « présidentiel ». Il donnait l’impression, en fixant la camera qu’il s’adressait directement aux Américains, chose leurs a sûrement plû.

    Oui, il aurait ou faire mieux mais c’est difficille d’interagir avec quelqu’un lorsque que ce dernier est complètement cinglé, désordonné, hors-de contrôle, qu’il ne suit pas les règles

    Bunker Boy a été égal à lui-même. Grossier, vulgaire, pas-de-classe, ne respectant rien ni personne, un gros clown (Biden avait raison sur ce point), un Bully de fond de bécossse, un manipulateur et un menteur.

    Tel un tireur fou, il tirait dans toutes les directions, pimentant ses interventions d’insultes, d’attaques personnelles, de démagogie, de mensonges.

    Pendant que Biden s’adressait au peuple américain, Bunker Boy s’adressait à sa vase électorale. Je devrais plutôt dire aux pires éléments de sa vase électorale i.e. la racaille, les racistes, les fous furieux, les enragés du « gun »,les extrémistes de « Droite », bref tout ce que ce pays compte de plus laid, de plus sale, de plus dégoûtant.

    Son appel au « Proud Boys et son refus de condamner l’extrémismne de « Droite » ont montré à quel enseigne il loge. Il a démontré hier soir, qu’il n’avait pas les capacités pour diriger ce pays en ces temps difficilles.

    Il n’a rien à offrir sauf quatre (4) autres années de chaos, de désordre, d’anarchie, de confrontation. À en juger par les réactions des électeurs indécis qu’on a pu entendre sur les ondes après ce débat, plusieurs d’entre eux n’ont pas été impressionnés par ce qu’ils ont vu et entendu, notamment par la performance pitoyable de leur président.

    S’il n’y a pas eu de véritable gagnant hier (même si plusieurs dont moi-même, donnons l’avantage à Biden), le seul perdant aura été Bunker Boy. Sa performance passera à l’histoire comme un des pires offetes par un président américain.

  58. Un mot sur Chris Wallace.

    Je sais que plusieurs d’entre vous, avez trouvé sa performance mauvaise. Vous avez eu parfois des mots durs à son endroit.

    Vrai qu’il a connu une soirée diifficille. Il est assez clair qu’il a rapidement été dépassé par les évènements notamment par le comportement erratique, déjanté et paranoïaque d’un président « fou ».

    Cependant, Wallace est un journaliste respecté et consciencieux. Il a fait ce qu’il pouvait avec les moyens qu’on lui a donné afin de maintenir un semblant de décorum dans ce qui est devenu un « freak show bas-de-gamme dont la « vedette » était nul autre que le président des USA.

    Il n’est pas facile de ramener à l’ordre un individu rustre, vulgaire, grossier, pas-de-classe comme Bunker Boy surtout lorsqu’on ne peut « couper » son micro pendant que son adversaire parle.

    Ce sera pour lui, une expéreince dont il se souviendra longtemps.

    Il a été comme un gardien de but au hockey. Il a été bombardé de 55 lancers mais a empêché son équipe de subir une défaite encore plus cuisante. C’est pour cette raison que je lui avais décerné hier, après les débat, « l’Étoile du Match »

    Ce pitoyable cirque a été un coup de poing sur la gueule, une défaite cinglante, une honte pour la démocratie américaine. Bunker Boy doit en porter l’entière responsabilité.

    Les Américains ont constaté de visu que le mal qui a rongé leur pays depuis quatre ans, a atteint des proportions démesurées qui en menace l’équilibre et la stabilité

    À eux de faire ce qu’il faut le 3 novembre prochain afin d’éjecter hors de la MB, cette administration de crapules, de fripouilles, de gangsters..

    1. Hope Baker dit :

       » … Il n’est pas facile de ramener à l’ordre un individu rustre, vulgaire, grossier, pas-de-classe comme Bunker Boy surtout lorsqu’on ne peut « couper » son micro pendant que son adversaire parle… »

      Je suis d’accord avec vous. Ce devrait toujours être une règle que lorsqu’il y a débat, le modérateur peut  »modérer » en fermant le micro quand le temps alloué est terminé. Dans le cas du débat d’hier soir, ça n’aurait été que le seul moyen de contrôler l’incontrôlable et indigne président.

      M. Wallace a vraiment fait ce qu’il a pu dans les circonstances.

  59. Duduche dit :

    Le bouffi-45 aurait twitté:
    « Biden wants to Pack the Supreme Court, thereby ruining it. »
    Il est douteux que ce narcissique voit Biden quand il se regarde dans un miroir. L’erreur sur le nom est donc volontaire. C’est un peu désespérant de voir cette stratégie minable utilisée puisque ça veut dire qu’il y a encore des aveugles quant aux magouilles au profit d’une minorité d’extrémistes de l’idiot utile.

  60. simonolivier dit :

    @popcorn
    1- Biden n’a jamais affirmé qu’il augmenterait les impôts de la classe moyenne mais ceux des corporations, surtout les douzaines qui, comme Google, n’en paient pas.
    2-Biden na jamais affirmé qu’il n’aime pas Sanders. Il a simplement dit que le Green New Deal ne faisait pas partie de son programme.
    3- Vous avez ignorer des parties importantes de la réponse de Trump

    Je vous décerne 2 pinocchio et demi.

  61. Lecteur_curieux dit :

    Tous les débatteurs font cela ou presque embarquer par-dessus l’autre. Donc tous ceux voulant gagner trichent avec les règles mais dans très peu de cas cela devient aussi flagrant que Trump ou plutôt exagéré à ce point.

    Oui Biden est exaspéré mais ne le remet pas à sa place. Mais personne n’a vraiment réussi à le faire de toute sa vie. Le jeune Donald qui à 8 ans déjà? Avait fait un oeil au beurre noir à son enseignant de musique qu’il trouvait incompétent.

    La brutalité inhérente et omniprésente et comme méthode de résolution des conflits à son supposé avantage.

  62. Jean Saisrien dit :

    Trump ne la payer pas encore assez cher:

    https://twitter.com/i/status/1311180660904660992

  63. Igreck dit :

    Avec à l’échelle mondiale, des « autoritarismes » en pleine ascension face à un « recul de la démocratie », et une « planète en danger à cause du changement climatique », toutes ces crises qui affectent les USA ont été « créées, exacerbées ou négligées » par Donald Trump.  « Afin de renvoyer le pire président des temps modernes, de nombreux électeurs pourraient être prêts à voter pour presque n’importe qui », concède le Washington Post, puisque le scrutin apparaît avant tout comme un référendum sur Donald Trump, 74 ans.  
    Mais « heureusement », les électeurs n’auront pas à « abaisser leurs critères » le 3 novembre, selon le comité de rédaction, qui souligne le « puits d’expérience » de l’ex-bras droit de Barack Obama.
    – WaPo

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2020-09-28/le-washington-post-soutient-biden-face-au-pire-president-des-temps-modernes.php

  64. FlorentNaldeau dit :

    Le prochain débat sera du format « assemblée populaire » et les questions viendront du public; il devrait donc être plus difficile pour DT de sombrer dans l’insulte et le rabaissement de l’interlocuteur. Tactiques qui peuvent à la limite passer quand DT prend pour cible un politicien ou un journaliste aguerri, mais ça paraîtrait extrêmement mal s’il visait de la même manière un citoyen ordinaire. Évidemment, il ne se privera probablement pas d’une occasion de détourner une question en transformant sa réponse en attaque mesquine contre JB; c’est le style de la maison.

    Mais ce format devrait permettre à JB de mieux présenter sa vision (en allant au-delà de son personnage de « bon gars ») et de faire ressortir les failles du bilan du premier mandat de DT, ce qu’il n’a pas pu faire hier puisque les interruptions et le comportement de son adversaire ont fait à peu près systématiquement écran.

    Je crois que les organisateurs du débat devraient abandonner la règle selon laquelle il ne revient pas au modérateur de contredire un participant en cas de mensonge ou de maquillage des faits et que c’est à l’adversaire de le faire. Ce principe, que CW avait répété quelques jours avant le débat, est l’équivalent d’une licence totale donnée à DT pour mentir sans vergogne, sachant qu’il ne sera pas rappelé à l’ordre par le modérateur et que son adversaire devra gaspiller de longues et laborieuses minutes pour découdre son tissu de contre-vérités.

  65. Igreck dit :

    Après (avoir) piétiné les règles et les normes, Donald Trump menace de commettre l’abus ultime. Mérite-t-il un deuxième débat? – R. Hétu

    La réponse évidente est un NON retentissant ! Ce que nous verrons le 3 novembre prochain, aux Zétats-DéZunis, sera à l’image de ces pays du Tier-Monde dirigés par des dictateurs sans scrupules : des files interminables de gens prêts à affronter des intimidateurs parfois armés. Voilà ce que voulait dire le slogan : Make America Gréât Again !

  66. Igreck dit :

    @alexander 8h00
    « certains américains se disaient encore pro-Trump après le débat. » Et surtout cette femme de couleur qui affirmait que c’était son homme !!! Syndrome de la femme battue sans doute !? C’est ce que prétendent plusieurs spécialistes en expliquant que les Noirs sont tellement accablés qu’ils ne veulent pas de changement tellement ils craignent que les choses empirent pour eux.

  67. Igreck dit :

    Pas de gagnant car Biden n’a pu exposer son Plan (lui en a un contrairement à l’Autre qui improvise depuis 4 ans) et que Trump n’a pas défendu son bilan comme tout président sortant a l’obligation de faire par respect envers les électeurs. Donc des centaines de millions de perdants hier soir avec un oeil au beurre noir pour la démocratie états-unienne.

  68. jeanfrancoiscouture dit :

    @M. Hétu: Ma réponse à votre question: «Mérite-t-il un deuxième débat?» Il ne le «mérite pas».

    Toutefois, je pense que le lui refuser lui fournirait une prétexte supplémentaire pour crier à la supercherie, au vol, voire au meurtre politique sans oublier que ce faisant, les Démocrates feraient exactement comme lui pour qui la parole donnée ou sa signature sur un parchemin ne valent rien. Et il s’en trouverait certainement pour lui donner raison.

    Alors, que Joe Biden se donne un autre tour de clé pour contrôler son impatience voire sa colère et qu’on fournisse à l’autre le bout de corde supplémentaire pour qu’il s’entortille encore davantage, comme la mouche qui essaie de se sortir de la toile d’araignée. Bien sûr, il y a là aussi un risque mais cela me semble préférable à celui de lui fournir «gratos» une raison de se plaindre de mauvais traitement.

    P.S. En ouverture de débat, dans l’affaire de la nomination à la CS, quand Donald Trump a dit que le fait d’avoir gagné ses élections lui donnait le «droit» de procéder à cette nomination, j’ai été étonné que Joe Biden ne lui fasse pas remarquer que Barack Obama avait lui aussi gagné son élection à la présidence et que, contrairement à lui, il était à huit mois de l’élection subséquente. Insinuait-il que l’élection du président Obama était illégitime et justifiait que Mitch McConnell, l’exécuteur des basses-œuvres de Donald Trump au sénat, joue les éteignoirs?

    1. Igreck dit :

      L’argument les Repus est que cette position ne tiens pas si le Sénat est de la même maison politique que le président ! Ça ne tient pas la route et prouve que pour eux c’est « deux poids deux mesures » ou mieux « faites ce CON dit mais pas ce CON fait » !? Tous des salopards même Romney est rentré dans le rang, la queue (ben serrée) entre les jambes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :