Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Comment reconstruit-on une famille brisée? De la même façon que l’on peut reconstruire une nation. Avec de l’amour. Et de la compréhension. Et des petits actes de gentillesse.»

— Jill Biden, éducatrice et épouse de Joe Biden, établissant un parallèle entre le défi auquel a fait face son mari après avoir perdu sa femme et sa fille dans un accident de voiture et celui qui pourrait l’attendre en tant que président des États-Unis au cours de la deuxième soirée de la convention démocrate où il a été officiellement investi par son parti pour l’élection présidentielle de novembre.

P.S. : Dans une intervention brève mais incisive, Bill Clinton a attaqué la façon dont Donald Trump a géré la pandémie de coronavirus : «Donald Trump dit que nous sommes en tête du monde. Nous sommes la seule grande économie industrielle dont le taux de chômage a triplé. Dans un moment comme celui-ci, le Bureau ovale devrait être un centre de commandement. Au lieu de cela, c’est un centre de tempête. Il n’y a que le chaos. Une seule chose ne change jamais – sa détermination à nier ses responsabilités et à rejeter la faute sur les autres. La responsabilité ne s’arrête jamais là.»

P.P.S. : Le traditionnel «roll call» où chaque État annonce le nombre de délégués qu’il distribue aux candidats à l’investiture a été un des faits saillants de la 2e soirée de la convention démocrate. La grande réussite de cette convention virtuelle.


(Photo capture d’écran)

70 réflexions sur “La citation du jour

  1. Marylap dit :

    Gentillesse et compassion, 2 mots que Trump n’arrive pas à comprendre.

    1. Benton Fraser dit :

      C’est le problème de tout sociopathe….

      1. chicpourtout dit :

        @Benton Fraser 7h52
        Oui.
        Et Ils ne peuvent pas arriver à comprendre ce qu’est la gentillesse et la compassion. C’est dans leur angle mort. Ils ne sont pas comme ça et ont ne les a pas « entraîné dans leur milieu » à être comme ça. Ils sont centrés uniquement sur eux-mêmes.

  2. POLITICON dit :

    Le coeur a ses raisons. Toutefois Trump n’a ni coeur, ni raison.

    1. Igreck dit :

      La Maison Blanche est maintenant une copie du manoir de « Le cœur a ses raisons » de Labrèche ! Et il a un personnage qui s’appelle Brett en plus !?

  3. treblig dit :

    L’Histoire ( avec un grand H) ne sera pas tendre envers Trump. Un paresseux incompétent qui rejette constamment la faute sur autrui pour tout et n’importe quoi.

    Si seulement les démocrates votent en grand nombre, ce sera une hécatombe pour les républicains. Beleive me

    1. Igreck dit :

      Cette présidence est un véritable DÉSASTrump !

    2. absalon dit :

      Attendons la fin de l’année car j’ai bien peur que le passif historique de Trump ne s’arrête pas là. Espérons qu’il ne faudra pas l’expulser de la Maison Blanche manu militari.

  4. commentaire dit :

    Les médias ont souvent qualifié par le passé les conventions politiques de « pseudo-évènements ». Comment définir une convention virtuelle?

    Peut-être de pseudo-évènement alternatif ??? Mais je préférerais : « …. pseudo-évènement orienté amour, unité et compréhension mutuelle », ce dont tant d’américain(e)s égaré(e)s, mêlé(e)s, à l’estime écorché, et au coeur isolé, ont présentement un besoin criant.

  5. Duduche dit :

    Clinton a raison surtout que, si on cherche le bouffi-45, il vaut mieux aller sur ses terrains de golf où dans on Air Farce Tour plutôt qu’au bureau ovale. Ce gugusse n’a aucune qualité de président, aucune vision politique, mais c’est un bon showman (dans le genre téléréalité racoleuse) et un excellent escroc.

    @treblig: il vaut mieux ne pas mettre tous les républicains dans le même panier. Il est clair que beaucoup d’entre eux sont écoeurés par le bouffi. Ce sont les plus cyniques et les plus égoïstes (càd, ceux qui tiennent le moins à une structure nationale) qui soutiennent la corruption trumpienne. Malheureusement, certains d’entre eux vont très probablement être réélus (donc McConnell, un des profiteur$).

    1. treblig dit :

      @duduche

      Mais vous avez raison. Les républicains modérés quittent le navire trumpien en grand nombre. Lincoln project, la veuve McCain, Kasich, colin Powell et al… Tous des déserteurs du parti qui vouent Trump aux gémonies.

      L’atterrissage sera rude pour les républicains au lendemain du 3 novembre.

    2. Gina dit :

      Comme Ted Cruz

  6. ghislain1957 dit :

    « Une seule chose ne change jamais – sa détermination à nier ses responsabilités et à rejeter la faute sur les autres. »

    I don’t take any responsibility. Don the Con

  7. noirod dit :

    Voila ! C’est absolument l’angle que les démocrates doivent exploiter, le positif et l’optimisme. En fait c’ est plus que d’exploiter un thème c’ est d’inspirer confiance et optimisme . Tout le contraire du gros cave qui n’ a su que menacer, dénigrer, insulter et mentir a son propre peuple sans compter les milliers d’ américains morts a cause de son nombrilisme.
    La petite minorité de rednecks consanguins conspirateux vont vite rentrer dans leur trou si le clan Biden parvient a rallier a sa cause, les femmes, les noirs ,les autres américains d’origines ethniques diverses et surtout, surtout les jeunes. Je me demande même si c’ est nécessaire d’ aborder des sujets précis du genre guns, avortement, économie ou santé a tel point l’ Amérique doit repartir a la base de l’exploitation du potentiel humain .

    1. Igreck dit :

      « La petite minorité de rednecks consanguins conspirateux vont vite rentrer dans leur trou… »
      Comme des cafards qui se sauvent lorsqu’on ouvre subitement la lumière !

  8. FlorentNaldeau dit :

    @Marylap, 07h35 « Gentillesse et compassion, 2 mots que Trump n’arrive pas à comprendre. »

    Vous avez raison et cela s’applique aussi au noyau dur des partisans irréductibles de DT; je crois que le message visait plus les électeurs indécis encore capables d’écoute et de réflexion. Souhaitons que cela fonctionne.

    L’appel des États est toujours la partie la plus laborieuse et ennuyeuse de ces conventions, chaque délégation prononçant un bref mais grandiloquent discours (« Madam Chair, the great state of XYZ proudly casts its votes for… »). La formule imposée cette fois-ci par la pandémie est intéressante, visuellement plus variée et par la diversité du ton, sans éviter l’enflure par moments; ça reste quand même long. La procédure impose un vote, mais est-il nécessaire de passer par chaque État et territoire, sauf pour donner à chacun ses 30 secondes sous les projecteurs et flatter l’égo des citoyens?

    En guise de rituel de réveil matinal, une petite incursion dans le domaine baroque, soit l’air du génie du Froid de Purcell, mais transposé pour la voix de l’extravagant contreténor Klaus Nomi:

    1. Carl Poulin dit :

      @ FlorentNaldeau
      Content que vous ayez introduit une pièce de Purcell reprise par ce très grand artiste que fût Klaus Nomi. Il est aussi reconnu comme étant le premier artiste international à être décédé du S.I.D.A.

    2. Emma dit :

      Le blogue de M. Hétu :

      Venez-y pour la politique américaine, restez-y pour la culture musicale…

  9. POLITICON dit :

    Même si Trump et cie reviennent sur leur décision de ralentir le service postal, enlever les trieuses et escamoter les boites de réception des votes dans plusieurs communautés. Reste qu’il a déjà miner le processus électoral et l’évidence de ses gestes ont été mises au grand jour. En common law, il faut 2 choses pour être reconnu coupable. La mens rea et l’actus reus. Préméditer un geste et agir en conséquence. Devant la Loi, Trump a commis une erreur impardonnable en tentant de contaminer les résultats et empêcher le droit de vote dans le but de remporter les élections. C’est un crime et il doit être accusé. J’ajouterais même Trump devrait se faire refuser le droit de se présenter aux présidentielles pour complot contre la Nation. Encore là, il y a des lois mais pas de justice chez nos voisins. Une démocratie ou le président agi en dictateur en toute impunité, c’est une démocratie factice et sans valeur.

    1. onbo dit :

      @Politicon

      Je suis tenté…. de vous suivre, en fait, je vous donne raison. Tout y est, l’intention coupable et ‘the fact of the matter! Tout pour donner suite à une folle colère contre la bêtise.

      Pourtant, ce tapis rouge que déroule Trump pour que quelqu’un quelque part l’emprunte me semble un piège comparable à la ruse du rétiaire: Provoquer l’opposant imprudent à s’avancer avec témérité jusqu’à sa portée pour l’emmêler dans son filet et l’achever d’un seul coup de dague. Le tout en moins de 30 secondes de combat.

      Ce que Donald Trump s’exerce à faire quasiment tous les jours. Le nombre de gens congédiés, humiliés, rabroués, insultés, ne se compte plus. Et il en est fier. Donc, Danger.

      Donald Trump(t) n’a qu’une idée en tête, LUI et son argent, lui et sa couette de cheveux, lui et ses serviteurs, lui et sa gloire! Il guette la moindre occasion qui justifie les armes, afin de protéger sa gloire! Il a cherché à provoquer à Seattle et a échoué; Il a cherché à provoquer à DC avec la bible comme fétiche après avoir nettoyé la rue avec des hommes en armes. Et il a échoué.

      L’épisode de la Poste avec De Joy comme appât était vraiment tentant. Nancy Pelosi a vu l’angle d’attaque de Trump et réagi comme il se doit avec la convocation de Dejoy et son message à la population: je résume son propos: « Don’t worry, it’s just Donald Trump as usual ».

      Le sablier de Trump se vide sans qu’il y puisse rien faire. Plus que 76 jours. Notre propre modération, notre prudence, notre silence parfois, et surtout « notre prise de recul et la gestion de notre bonne humeur » sont l’arme la plus efficace pour protéger notre maison personnelle comme notre Maison Politique contre ces aventuriers du verbe et ces voleurs de grand chemin qui nous occupent à sortir de nous-mêmes pour mieux vider Notre maison…

      Je partage tout à fait votre finale, en la visualisant au conditionnel:

      « Une démocratie ou le président agi en dictateur en toute impunité, c’est une démocratie factice et sans valeur. »

      La Justice a le bras long! Pas seulement dans l’espace, mais aussi dans le temps. Le temps arrange ou le temps condamne.

      Que des prévenus, accusés ou complotistes avérés soient déjà condamnés ou non, qui parmi nous voudrait être à la place de MM. Cohen, Manafort, Stone, Kilimnik etc pour tout le temps à venir. Ils portent à dos déjà leur sentence. Qu’est ce que Epstein, un monsieur « si riche et si jouisseur », pouvait bien reprocher à la vie pour la fuir avec tant de violence?!!!

      amicalement et avec appréciation pour vos commentaires que je manque rarement.

    2. ghislain1957 dit :

      @ POLITICON

      « Une démocratie ou le président agi en dictateur en toute impunité » …s’appelle une dictature.

  10. Toile dit :

    Le discours de madame Biden n’est que compassion, une denrée rarissime depuis 4 ans. Une compassion qui veut générer l’espoir d’un avenir meilleur unifié pour tous. Autrement dit avec Biden, le serment de travailler pour tous les américains devrait être respecté. La constitution respectée…. ouf méchant soulagement.
    Enteka, le discours n’est pas écrit par Miller ou des adeptes de Bannon.

    Video de Clinton: non disponible, bloqué

    1. Layla dit :

      @Toile
      Voici un autre lien
      https://youtu.be/LthzOu2vdfc

      1. Toile dit :

        Merci. Entre temps, youtube est passé entre mes mains.

        Ajout à mon 8h27

        Oui Biden travaillera pour tous les américains. Ceci étant dit, toute la mouvance d’extrême-droite restera quasi intacte et cela est inquiétant,dangereux. Le phénomène n’est pas une exclusivité américaine. Toutefois, il est très présent et actif. Ce sont des forces à ne pas négliger et on peut être assuré que la bête et ses sbires continueront leurs oeuvres soit un nouvel ordre généré par le chaos.

  11. Martin coté dit :

    avec de l’amour et de la compréhension..et avec des petits gestes de gentillesse.. avoir aller Melania Trump…..ces mots sonneraient faux venant d’elle vis a vis son gros moron…..et je ne crois pas qu’elle les prononcera…

  12. March dit :

    Tu vois toutes la différence entre le couple Dump et le couple Biden.

    Même Jill Biden torche Mélania. Jamais on aurait vu un commentaire aussi puissant de la part de la Mélania.

    1. Carl Poulin dit :

      @ Marc
      Mélania ne fait peut-être pas des commentaires aussi puissants que ceux de Mme. Biden car c’est dans le non dit qu’elle s’exprime: les nombreux refus de prendre la main de son mari en public risquent d’avoir un certain effet chez les électeurs.

      1. Bartien dit :

        Et que dire de sa veste « I don’t care, do u? »

      2. Richard Desrochers dit :

        @Bartien
        L’équivalent d’une veste « It is what it is ».

      3. Bartien dit :

        @Richard Desrochers

        Que non, c’est même incomparable.

        Souvenez-vous du contexte où elle arborait fièrement sa fameuse veste…si ma mémoire est bonne c’était en montant dans l’avion pour aller visiter les cages pour enfants migrants.

        Alors non ce n’est pas comme « It is what it is »

    2. Benton Fraser dit :

      Mélania a tout même mené une campagne contre le harcèlement et l’intimidation…

      Sauf que cela devient pathétique lorsque ton mari est l’harceleur et l’intimidateur en chef!!!

      1. Toile dit :

        Mener une campagne, vous êtes généreux…. réalité terrain en conplete contradiction avec des objectifs de contrer l’intimidation. Allo la lune.

  13. Alexander dit :

    Impressionnant comme vidéo des délégués. Chacun passe son message.

    Pas compliqué, ça prend un projet de société, de l’espoir et une unité d’action.

    Trump? Son seul projet est de s’emplir les poches et éviter la prison, menacer, intimider et diviser pour se maintenir en vie.

    La société américaine doit parler, et fort.

    Vote.

  14. Stéphane dit :

    Biden vs Trump, l’amour vs la peur.
    Le choix ne m’apparaît pas trop difficile…

    1. gl000001 dit :

      Harry Potter vs Voldemort !

  15. Layla dit :

    Pour commencer je dirais qu’il faut être un peu, beaucoup fou pour passer derrière DT.

    Le discernement les jugements de tous les instants seront essentiels pour ramener des valeurs constructives pour le peuple.

    Les dirigeants de tous les niveaux devront être prêts à servir pour le peuple, les egos surdimensionnés devront rentrer dans le rang.

    Ça va faire mal parce qu’ils vont devoir drainer la swamp et cette fois-ci ça ne devra pas être juste un cri de rassemblements mais une priorité.

    S’entourer que de gens de bonne volonté.

    Que d’heures supplémentaires seront essentiels pour rattraper ces quatre dernières années à soigner des blessures profondes.

  16. galgator dit :

    Il va en falloir bcp de l’amour pour refaire les liens entre les citoyens américains et ça c’est au conditionnel, c.a.d si Trump perdrait ses élections… Au moins, on a qq personnes qui ont le goût de réunir le monde au lieu de les diviser!
    Imaginez ce qui adviendrait si le gros clown sortait gagnant … ça serait le règne du Joker (de Batman) mais en bcp moins intelligent et avec encore moins de compassion pour les plus faibles!

  17. Encorutilfaluquejelesus dit :

    Ça se confirme: Joe Biden affrontera Donald bedaine!😊

  18. constella1 dit :

    Première fois que je suis la convention. live en entier
    Tous les discours des femmes jusqu’à maintenant sont des discours de coeur remplis d’espoir tout en nous faisant bien comprendre les enjeux actuels et surtout accessibles pour une base moins éduquée

    Dr Jill Biden jolie, articulée ,élégante , sobre , femme de coeur c’est évident ,et intelligente qui sait très bien communiquer .

    Quel bonheur d’entendre cette future première dame( on se croise les doigts ) qui se veut accesible ,rassurante et tournée vers les autres

    Contraste évident entre elle et celle actuelle qui ne porte que le titre sans plus .

  19. jcvirgil dit :

    On est ému par cette profession de foi envers la bonté d’un politicien qui a participé et voté pour toutes les entrées en guerre de son pays au cours de sa longue carrière. Sûrement par compassion car après tout c’était toujours pour le bien de ces peuples 🙂

    Ça me fait penser à une vieille chanson de Jean Yanne *Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.*

    1. Benton Fraser dit :

      Vaut mieux un mal de tête qu’un cancer….

      Faut choisir ses combats!

    2. Alexander dit :

      @ jcvirgil

      Les EU sont quand même un peuple guerrier, peu importe le chef. Et les guerres occultes, ça les connait. La CIA en a suscité plusieurs.

      Curieusement, Trump n’a pas déclenché de guerre directe, au contraire par exemple des 2 Bush qui ont envahi l’Irak ou l’Afghanistan.

      Clinton et Obama ont supporté certaines guerres, mais on les associe moins à des provocations plus larges.

      Trump s’est surtout attardé à détruire les institutions américaines, surtout celles qui allaient à l’encontre de ses intérêts ou ceux de ses alliés. c’est plus insidieux mais ça fait autant de tort.

      1. constella1 dit :

        Alexander
        Le poltron
        La guerre il la mène dans son propre pays contre son propre peuple contres ses institutions et contre sa démocratie
        Pas pire pantoute comme choix de guerre !!
        Pêtre la pire sur l’aspect humain pour les usa

  20. Toile dit :

    Les appuis de Powell et de Kerry sont éloquents. C’est toute la dimension de la politique étrangère. Être isolationniste, renier ses alliés et devenir une risée mondiale. Ca touche pas la moyenne des ours américains, mais c’est pas négligeable non plus dans l’objectif de se prétendre une grande nation.

  21. Mr. Wendell dit :

    ..Jill Biden est une perle précieuse, si elle était sur le ticket, elle remporterait l’élection sans trop de difficultés…

    …Un autre nom à garder en tête pour le futur, une jeune femme noire du nom de Kimberly Klacik…

    http://twitter.com/kimKBaltimore/status/1295461903268040707?s=20

    …Elle a enflamée les réseaux sociaux par son entrée spectaculaire sur la scène politique…

    1. ProMap dit :

      KBlack, dites-moi, ce sont ses jambes ou ce qu’elle a dans la tête qui ont enflammé les réseaux sociaux?

    2. jeani dit :

      Robe rouge glamour, talons hauts dans une rue du district 7 de Cummings (décédé) et dans une ville extrêmement pauvre.

      J’aurais plutôt opté pour les jeans. Remarquez qu’un homme, habit-cravate, déambulant dans la même rue, ne m’aurait pas plus impressionné .

  22. jeani dit :

    « Amour, compréhension, gentillesse »

    J’ai écouté hier l’un de mes « grands reportages » préenregistré où il était question du système de santé aux USA.

    Étant un ancien professionnel de la santé, je peux vous dire que ces trois mots ne font pas partie de ce « système » de broche à foin de ce pays. Ce pays qui se comporte comme un régime qui à plus des allures de tiers-monde pour une bonne partie de sa population.

    D’une tristesse infinie pour tous ces non-assurés ou ces assurés qui ont une couverture minimale de leurs soins et qui paient une beurrée pour ce semblant de couverture.

    Le premier qui a fait une tentative d’offrir une couverture médicale à l’européenne a été Truman. Qui s’est opposé à cette proposition et pourquoi? Les organisations médicales de peur de perdre des $$$ et la peur du communissssme.

    D’autres Présidents ont suivis ( Kennedy, Johnson, Clinton, Obama) et ceux-ci ont tenté une approche similaire. Les compagnies pharmaceutiques, les assureurs et les Républicains se sont opposés fortement à ces couvertures « socialistes ».

    L’un des génies qui a été interviewé, Paul Cosar, représentant en Arizona a fait voir ce qui de plus laid dans ce SHC en prétendant que c’était à cause des gènes des personnes ou à cause de leurs mauvaises habitudes qu’ils étaient malades. Il a eu l’indecence de dire que ce n’était pas son problème. Quel minable et dire qu’il passe comme une balle à chaque élection.

    Est-ce qu’on a besoin de rappeler l’oeuvre de destruction massive de l’Obamacare par cette vomissure de président qu’est trump?

    Santé aux USA et shit hole country vont de pair dans ce pays, dit civilisé et démocratique.

    1. jcvirgil dit :

      @jani

      Voila un enjeu majeur . C’est pas le temps de jouer au calinours quand avec les pertes d’emplois causés par la pandémie on estime à 27 millions le nombre d’Américains qui risquent de perdre leur assurance-maladie.

      On n s’attend évidemment à rien de Trump pour pallier à ce désastre mais que proposent les démocrates pour y faire face ?

      Leurs solutions face à la plus grande crise sanitaire et économique depuis la fondation du pays, devrait être les fers de lance de leur campagne présidentielle. Il me semble qu’être américain je ne e contenterais pas d’une campagne négative sur la personnalité et les gaffes de Trump,. Ce qui est important c’est comment ils comptent redresser la barre du navire amiral à la dérive présentement.

      . https://www.kff.org/coronavirus-covid-19/issue-brief/eligibility-for-aca-health-coverage-following-job-loss/

  23. Louise dit :

    J’ai beaucoup apprécié le discours de madame Jill Biden, ses valeurs humanistes sont un vrai baume au coeur après presque 4 ans de haine et de colère.
    Elle fait une bonne équipe avec son mari. Ces deux-là arrivent au bon moment dans la vie des américains qui veulent se réconcilier et réparer la destruction des dernières années. Ils représentent ce que l’Amérique a de mieux sur le plan humain.

    Il y aura toujours une proportion d’irréductibles fanatiques de Trump mais ceux-là ils sont irrécupérables.
    La pays va évoluer sans eux et malgré eux.

  24. Alexander dit :

    Mme Biden ferait une excellente Première Dame.

    Qui se ressemble s’assemble.

  25. constella1 dit :

    Jeani
    J’ai vu également ce reportage
    J’ai envie de dire que tous ces échecs successifs à tenter d’instaurer un système de santé décent en décourageraient plusieurs à persister
    Mais si le peuple décide d’élire pour plusieurs années les démocrates surtout avec une majorité au congrès il se pourrait qu’ils finissent par avoir un régime de santé plus équitable mais à cette seule condition.

    1. Toile dit :

      En espérant que ce maudit virus, chinois de surcroit ( un sarcasme), puisse de fait faire agir pour un système de santé plus universel chez nos voisins. Ben quoi, on peut rêver.

      1. gl000001 dit :

        Le virus chinois pourrait leur apporter un système de santé chinois .
        Ben oui ! Communiste 😉 (sarcasme aussi).

      2. onbo dit :

        Vous ne rêvez pas! La Cobid-19 a été un coup de tonnerre pour faire entendre raison à tout le monde à propos de la nécessité de dissocier la question de l’assurance-santé de la question de la contribution de l’employeur.

        Un peu comme au Québec et au Canada on a fini par délier la question des prestations de retraites de la nécessaire contribution à un régime privé de l’employeur.

        Jusqu’alors, les plans de santé et les plans de retraite étaient effectivement pensés, prévus, perçus et vécus comme des avantages sociaux fort prisés des employeurs pour retenir leurs personnels (l’avantage de la sécurité d’emploi pour les employés), tout comme des points de négociations importants pour les associations et syndicats d’employés pour justifier leur présence comme syndicat, eu égard à la complexité de ces discussions.

        C’était comme ça dans le temps! Employeurs et syndicats se disputaient les uns la fidélisation des employés et les autres leur appartenance syndicale.

        La percée des Assureurs privés en santé dans la protection des citoyens a fini par ouvrir un brèche où s’est engouffré, avec raison, la partie publique, face aux fortes cotisations, aux profits très élevés des compagnies et surtout face aux abus colossaux qui ont fini par ouvrir les yeux de l’opinion publique, notamment la question vertigineuse tant elle était abusive des « preexisting conditions ».

        Nous devons au Sénateur Edward Kennedy, (D) Mass, le premier embryon véritable du ACA de Barack Obama et Joe Biden, plan de santé expérimental adopté au Mass , sous la gouverneur républicain Mitt Romney (R), trop fier comme c’est pas possible de bénéficier du PLAN et du travail du Sénateur Kennedy (D) et de la participation de Goerges W Bush, Président(R), au financement et à la couverture du PLAN au stade expérimental.

        Je reposte le lien de JC Virgil qui montre bien que le ACA est là pour rester. Les graphiques au bas sont indicatifs de sa pérennité. Les millions de pertes d’emplois qu’a créé la Covid en quelques mois imposent de créer un filet social étendu et d’adopter une approche de mutualisation des risques et de normalisation des couvertures. C’est entre autre ce à quoi sert un État démocratique; prendre soin de tous les humains qui y vivent; un jour c’est toi qui a besoin de l’hôpital, demain ce sera moi!

        https://www.kff.org/coronavirus-covid-19/issue-brief/eligibility-for-aca-health-coverage-following-job-loss/

  26. Excellente intervention de Jill Biden. Elle a su trouver les mots justes et le bon ton pour rassurer les millions d’Américains inquiets de voir la situation de leur pays se dégrader face à l’incompétence du « Golden Shower-En-Chef ».

    Elle fera un grande Première Dame si JB remporte la présidence. On sent une très grande complicité entre les deux. Une bonne équipe qui, contrairement à l’actuel couple présidentiel, ne fera pas honte à son pays.

    Intervention remarquée et incisive de Bill Clinton. Il a bien décrit ce qui se passe présentement à la Maison Blanche lorsqu’il n’y a plus de pilote dans l’avion ou que le capitaine a abandonné le navire en perdition.

    La phrase-choc:  » Une seule chose ne change jamais. Sa détermination à nier ses responsablités et à rejeter se faute sur les autres » résume bien les quatres années de la présidence de « l’Imposteur-En-Chef »

    Plutôt impressionnant le « roll call virtuel » des délégués. Belle prouesse technologique.

    Une autre soirée somme toute bien réussie avec de bons discours de Colin Powell et John Kerry.

  27. Réal Tremblay dit :

    Pour Mme Biden, ça fait cul-cul un petit peu pour les cyniques, moi inclus, mais il y a des gens qui ont besoin de ce genre de messages et c’est tant mieux.

    Pour Clinton, ça peut pas être plus claire même si c’est du déjà entendu. À force de répétitions, ça va finir par rentrer dans la tête de certains. Trump en a fait la démonstration de nombreuses fois.

  28. Article intéressant sur les « Bons » et « Moins Bons » coups de la deuxième soirée de la Convention Démocrate.

    https://www.cnn.com/2020/08/18/politics/democrats-analysis-best-worst-dnc/index.html

    Qu’en pensez-vous ?

  29. InfoPhile dit :

    « la bonté d’un politicien qui a participé et voté pour toutes les entrées en guerre de son pays au cours de sa longue carrière. » à 08:58

    Pro-Obamacare, pro-accord avec l’Iran, pro-lutte aux changements climatiques, pro-droits des minorités, pro-droits des femmes, pro-rapprochement avec Cuba, etc.

    Ah ! Quel insupportable belliciste !

    1. jcvirgil dit :

      @Infophile 11h25

      Parce qu »Obama est un homme de paix.! Tant mieux si vous le croyez car à part un prix Nobel de la Paix par anticipation qu’il n’a jamais été en mesure de mériter , il n’a jamais rien fait de tangible pour la paix.

      Quand il a quitté la Maison-Blanche les États-Unis s’adonnaient à des bombardements dans sept pays musulmans . C’est aussi le même homme qui signait la liste que lui remettait chaque semaine dans son bureau de la Maison-Blanche, son ange de la mort John Brennan et ordonnait l’assassinat de *présumés terroristes *et de tous les pauvres gens qui avaient le malheur d’être sur les lieux des attaques de drones .

      Biden était évidemment son second couteau ! Quand à tous les pros que vous lui accordez savez vous qu’à ses débuts en politique une des premières initiatives importantes de Biden au sein du Sénat américain.a été de présenter un projet de loi avec l’autre Sénateur américain du Delaware, le Républicain William Roth.

      Ce projet de loi, le projet de loi « Roth », S.1651, aurait permis le maintien inconstitutionnel de la ségrégation dans les écoles publiques, dans tous les cas les tribunaux l’attribuant au fonctionnement du marché libre plutôt qu’à une loi qui avait été adoptée par l’État concerné. En d’autres termes : dans la mesure où la ségrégation raciale aux États-Unis est « naturelle », elle doit être autorisée à se poursuivre, au moins en ce qui concerne l’enseignement de la maternelle à la terminale financé par les contribuables. C’est ce que Biden préconisait.

      Je comprends qu’il a comme St-Paul sur le chemin de Damas fort bien pu reconnaître son erreur depuis, mais j’attendrais avant de le canoniser de voir s’il y a pas d’autres lapins à sortir de son chapeau…

  30. Pierre S. dit :

    ——————————

    La ou j’ai trouvé l’intervention de Jill Biden percutante …

    C’est dans le choix et l’angle de l’aspect de la personnalité de Joe Biden
    qu’elle a choisi de mettre en lumière … celle d’un homme qui a durement été
    frappé par un deuil épouvantable, qui a fait preuve de force, de résilience et de
    courage … et qui incarne le meilleur de l’humain, cette intelligence émotive cette
    bienveillance et de caractère nécessaire pour prétendre à être un leader honnête
    et fort.

    Cet aspect de la reconnaissance du deuil comme une épreuve qui rend plus fort
    mais surtout plus disponible à son prochain est la clef face à une andouille qui
    minimise et ignore la mort de plus de 170 000 américains dût en grande partie à
    son incompétence et sa gestion catastrophique de la pandémie.

    Aussi, l’attitude complètement déconnecté de Trump depuis 2-3 jours face au
    décès de son propre frère duquel il disait que sa plus grande qualité était l’admiration
    qu’il lui portait. Le golf, les insultes les attaques personnelles etc …. même en deuil
    de son frère, le Donald ne démontre aucune classe, aucune hauteur, aucune empathie.

    Donald est faible, tres faible.

  31. Pierre S. dit :

    ————————–

    une chose par contre Donald a récemment fait preuve de grande empathie
    et de gentillesse à l’égard de Roger Stone et Ghislaine Maxwell.

  32. Apocalypse dit :

    Twitter – Richard Hétu

    Un peu de lecture sur le sens du stéréotype de la femme noire «en colère» : https://nytimes.com/2020/08/14/arts/trump-black-women-stereotypes.html
    Quote Tweet

    The Daily Beast
    @thedailybeast
    Fox News’ Brit Hume preferred “likable” Jill Biden to “angry” Michelle Obama https://trib.al/llF99s5

    J’ai trouvé Michelle Obama excellente, inspirante, enthousiasmante et pour ce qui est de Jill Biden, je n’ai pas pris de risque, je n’ai pas écouté de peur de tomber … endormi 😢.

  33. papitibi dit :

    @ Haïku

    Vous vous êtes couché tard si j’en juge par ce post que vous avez publié à 01h55 sous le billet ‘Vidéo de la veuve de John McCain’
    @papitibi
    On dirait un blend de Réjean Ducharme et de Monty Python à vous lire.
    C’est un compliment.
    😉👌

    Jamais je n’aurais douté de vos très excellentes intentions, mon ami; très flatté je suis…
    L’humour absurde des Pythons, ça ne m’est pas étranger; je le pratique moi-même depuis mes toutes premières incursions dans l’écritoire… alors que je poursuivais mes (lointaines) études dites classiques. Parfois plutôt théâtral, d’ailleurs, l’humour de mes 16 ans!

    Un jour, peu après la rentrée, mon prof de littérature m’humilie devant toute la classe: Toi, je t’ai attribué la note ZÉRO, parce que le texte que tu m’as soumis, ça PEUT PAS être de toi. Donc, c’est du plagiat.

    Well.. Mossieu Truc, recevez-moi à votre bureau, et je vous y ferai un texte sur le sujet que vous m’annoncerez à brûle-pourpoint. Défi relevé; le prof riait dans sa barbe. Pas moi, qui n’avait encore rien de tel! Il me reçoit, et je lui demande s’il veut lire du Balzac, du Victor Hugo, du Alexandre Dumas, du Maupassant, ou du Émile Nelligan! Chateaubriand, fit-il en arborant toutes ses dents de carnassier.

    Je disposais d’une heure. Après 45 minutes, je n’avais pas écrit un mot… Et puis, je me suis mis à écrire.

    Diantre! Il m’a attribué la note de 9 sur 10, peut-être 9,5. dont il fit le lendemain l’annonce devant la classe. Et c’est là que MOI, je lui ai fait mon théâtre: Si vous me dites que ça avait l’air d.être du Chateaubriand pur jus, alors donnez-moi une note parfaite de 10! Chateaubriand l’aurait bien mérité, non?

    Je traduis ce que sa face de maudit franssa hautain m’avait répondu: Pousse pas ta luck!Et j’avais terminé l’année avec une moyenne like you’ve never seen before, believe Me!

    = = =

    Mon père m’avait surpris à lire et à annoter L’avalée des avalés, de Ducharme. Il est parti fouiller dans ses photos, et me montre un vieil homme sur un balcon – je reconnaissais l’endroit, mes parents y avaient habité avant ma naissance et le nouveau locataire était un ami et ancien collègue de papa. Tiens, lui, là, sur le balcon, c’est le grand-père de TON Réjean Ducharme.

    Papa et moi, on n’a jamais parlé de Ducharme; sa santé dépérissait et il n’a survécu à cet épisode que quelques mois. Aujourd’hui, je sais pourquoi papa avait reçu ce vieil homme-là sur son balcon.

    1. gl000001 dit :

      J’aime bien Réjean Ducharme. Même si j’ai plus tendance à écrire comme Yvan Ducharme.

      1. Haïku dit :

        C’est bien !
        Yvan Ducharme n’était pas un pied.

  34. FlorentNaldeau dit :

    @InfoPhile, 11h25 « Ah ! Quel insupportable belliciste ! »
    En effet. Judicieux sarcasme. Mais pour plusieurs il suffit d’un seul vote, d’une seule décision ou d’une seule déclaration qui s’écarte de leur inflexible orthodoxie érigée en dogme pour que soit alors effacé tout le reste d’une carrière politique. C’est la recette qu’applique souvent l’aile soi-disant « progressiste » des Démocrates; souhaitons qu’ils arrivent à réprimer ce réflexe qui leur a déjà nui et qui pourrait encore le faire.

    Comme @Gilles Morissette, @Réal Tremblay, @Louise et d’autres, je crois que l’intervention de JillB pourrait effectivement avoir un effet positif sur le choix de certains électeurs. L’électorat ne carbure pas uniformément sur les programmes politiques détaillés ou les engagements politiques complexes (voir à ce sujet le fort intéressant livre « The Myth of the Rational Voter » de Byran Caplan, réédité et mis à jour en 2011). Pour plusieurs, le facteur « human interest » que d’aucuns peuvent trouver nunuche, est déterminant dans leur décision. Le bon vieux cliché du candidat avec lequel on aimerait aller boire un pot. Le paradoxe de 2016 c’est que nombre d’électeurs ont déclaré avoir voté pour DT parce qu’il les comprenait, qu’il était de leur bord, et qu’il était un gars comme eux; le dernier élément me paraît encore inexplicable, sauf peut-être par l’effet de familiarité découlant de la longue présence médiatique de DT, notamment dans son émission de télé-réalité.

    @Carl Poulin, 08h53 et @Emma, 9h48
    Puisque vous semblez apprécier la musique baroque, traversons la Manche pour une composition de Lully que certains musicologues croient avoir été un modèle pour l’air de Purcell que j’affichais ce matin. Pour ma part, je crois que Henry le Britannique a fait un usage plus inventif et expressif de la technique du tremblement que Jean-Baptiste l’Italo-Français. Mais comme pour toute opinion musicale, c’est affaire de goûts personnels.

  35. InfoPhile dit :

    @jcvirgil

    « j’attendrais avant de le canoniser de voir s’il y a pas d’autres lapins à sortir de son chapeau »

    Ça, je seconde. Selon moi il n’y a aucune canonisation en vue. Et oui, pour le reste je le savais, peut-être pas avec autant d’acuité que vous; je reconnais vos compétences. Cela dit, M. Biden n’est pas un Bolton, un Pompeo ou un Cheney, loin s’en faut. Convenons-en.

    Si M. Biden ressemble à un géant sur le plan moral, c’est d’abord en raison du nanisme de Trump. Il incarne à mes yeux un statuquisme tolérable mais qu’il me tarde de le voir relégué au passé. Note : 6.7 sur 10. Trump ? 1.5, en étant généreux.

    Je reconnais à ce dernier, un, quelque pertinence sur les délocalisations vers des pays où les droits des travailleurs et l’environnement sont bafoués, ce qui explique en partie la stagnation ou même la régression économique de la classe moyenne. Quoique la contribution de Reagan à celles-ci demeure la pire.

    Deux, l’extension abusive de l’OTAN qui place inutilement la Russie sur le gros nerf.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :