Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Comme il fallait s’y attendre, la solide avance de 14 points de pourcentage dont jouit Joe Biden sur Donald Trump sur le plan national se reflète dans les États clés de l’élection présidentielle de 2020, selon le deuxième volet des sondages publiés par le New York Times et le Sienna College. L’ancien vice-président devance le président sortant par 6 points de pourcentage en Floride, État qui compte 29 votes au Collège électoral, sa plus modeste avance dans six États où il était quasiment au coude à coude avec son rival en novembre dernier selon des sondages publiés par les mêmes partenaires.

Fait remarquable : Biden mène par 10 points de pourcentage ou plus dans les trois États où s’est jouée la présidence en 2020 : Pennsylvanie, Michigan et Wisconsin. Son avance est également relativement forte dans deux États qui ont l’habitude de voter pour les candidats républicains à la présidence : l’Arizona et la Caroline du Nord.

Si l’élection avait lieu aujourd’hui, le candidat démocrate remporterait 333 votes au Collège électoral, soit bien plus que les 270 requis. S’il gagnait seulement trois des six États clés sondés, dans presque toutes les combinaisons, et qu’il conservait les États remportés en 2016 par Hillary Clinton, il serait également élu.

Biden doit sa position dominante à l’effritement des appuis de Trump chez les électeurs blancs de ces États clés. Le président tire de l’arrière auprès de ces derniers dans les trois États du Nord, alors qu’il les a gagnés par au moins 10 points de pourcentage en 2016. Et il accuse un retard de 21 points de pourcentage chez les électeurs blancs qui ont un diplôme universitaire.

Biden n’a pas vraiment amélioré sa situation face aux électeurs noirs ou hispaniques par rapport aux sondages de novembre publiés par le Times. Il recueille 83% des appuis des premiers contre 7% pour Trump, et 62% des seconds contre 26% pour son rival. Sa situation auprès de ces électeurs est donc quasiment identique à celle d’Hillary Clinton.

Selon les nouveaux sondages, Donald Trump a commis une erreur majeure en encourageant certains de ses partisans à manifester contre les mesures de confinement pour lutter contre le coronavirus et en attaquant certains gouverneurs, dont Gretchen Whitmer du Michigan. Dans cet État, 57% des électeurs sont opposés à ces manifestations contre 37% qui y sont favorables.

52 réflexions sur “Le sondage du jour

  1. Fernand Beauchamp dit :

    Selon Rick Wilson, Biden aurait besoin d’une avance de dix points pour remporter la Floride. La force électorale des républicains de cet état est difficile à contrecarrer. On se pince à espérer un balayage.

    1. La force des Républicains dans cet état ou la manipulation de l’accès à certains bureaux de votes?
      Si c’est l’accès, il est minuit moins une pour une solution.

    2. simonolivier dit :

      Normalement, Wilson aurait raison. Sauf que cette fois-ci, Tiny Sissy a perdu beaucoup d’appuis chez les blancs âgés à cause de son inaction face à la Covid-19. Oubliez pas que la Floride est l’un des états où la population est parmi la plus vieille (5ieme rang) et beaucoup sentent que le praz les abandonnent au profit de l’économie mais surtout sa réélection. Je n’ai plus de propriété en Floride mais jai encore des amis. Et le ton et les idées ont beaucoup changé depuis novembre 2019. Plusieurs ne peuvent se résoudre à voter démocrate (damn leftists) alors ils ne voteront tout simplement pas. Et l’afflux de gens de Porto-Rico change la donne également.

  2. Jacques B dit :

    Encourageant mais novembre est encore loin. En 2016 personne ne croyait à la victoire de Trump et beaucoup de personnes ne sont pas allées voter. Ce sera différent cette fois mais la fraude électorale est à craindre et les efforts de Don pour empêcher le vote par la poste est fort révélateur de ses intentions.

    Par contre si son niveau de popularité continue de descendre les élus du GOP vont le laisser tomber pour sauver leurs sièges et alors ce sera la débandade pour lui. J’ai lu entre les branches qu’il se passera quelque chose si sa popularité descend sous 35%. Les derniers sondages lui donnent 38%. On se croise les doigts.

  3. Emalion dit :

    est-ce que ça va se maintenir? j’espère que oui. Je ne comprend pas trop la stratégie de Trump de toujours essayer de faire plaisir a sa base qui de toute façon est acquise. Me semble si il y aurait un peu d’intelligence dans le cerveau de Trump il se comporterait comme un président et jouerai les apesseurs et il obtiendrait des appuis pour les gens ambivalents me semble. En espèrant qu’il continue a se comporter en idiot il n’y a pas meilleurs que lui dans ce domaine (meilleurs que tous les présidents avant lui, même Bush fils et un petit joueur dans le domaine de l’idiotie Trumpienne).

    1. Carl Poulin dit :

      @ Emalion
      C’est trop tard pour Trump de jouer la carte du bon président affligé et compatissant devant le peuple américain. Primo: c’est au début de la pandémie qu’il aurait dû tenir ce rôle, secundo: il a tellement forcé la note pour relancer l’économie au détriment de la santé de la population qu’il va en payer le prix. La seule porte de sortie qu’il pourrait emprunter pour sauver sa mise serait de reconnaître ses erreurs, de s’en excuser et de demander aux gouverneurs des états où les cas d’infections sont très élevés de confiner les gens jusqu’à la baisse de ces cas.

      1. Dekessey dit :

        Ou provoquer une guerre.

      2. Emalion dit :

        Heureusement il est incapable d’humilité, un concept complétement incompréhensible pour lui

  4. Toile dit :

    Diable, vous battez votre record d’heure de diffusion. Je commence mon premier café et que voilà une bonne nouvelle pour accompagner mon élixir divin.

    « ..a commis une erreur majeure. . . Et en attaquant ». Vraiment, deux seules erreurs ? Mais bon, une seule grosse qui lui sape le pouvoir me suffit.

  5. ghislain1957 dit :

    2Selon les nouveaux sondages, Donald Trump a commis une erreur majeure en encourageant certains de ses partisans à manifester contre les mesures de confinement pour lutter contre le coronavirus et en attaquant certains gouverneurs… »

    Et il a aussi commis l’erreur majeure d’ignorer les avertissements de ses services de renseignements, ce qui a conduit à la situation chaotique actuelle aux zétats-zunis. Il a aussi ignoré les avertissements des spécialistes de la santé concernant un déconfinement trop rapide et on voit ce qui arrive actuellement en Floride et au Texas entre autres, ce dernier état ayant débuté son déconfinement début mai.

    1. Richard Desrochers dit :

      « les avertissements des spécialistes de la santé concernant un déconfinement trop rapide »

      Dans les débuts de la pandémie aux ÉU, le confinement pouvait limiter les dommages. Mais les nombres maintenant reviennent à ce qu’il étaient au mois d’avril, et la plupart des états lourdement touchés maintenant n’envisagent plus le confinement, ou l’envisageront trop tard. La situation ne pourra donc que devenir pire que ce qu’elle a déjà été, non seulement en taux de contamination, mais en pression sur le système de santé. Et malgré tout sur l’économie, qui deviendra simplement plus chaotique.

      Comme il reste moins de cinq mois avant les élections, il ne sera jamais possible aux administrations fédérale et autres de colmater toutes les brèches et d’amortir le choc. C’est pour cette raison que je prédisais dernièrement que ce sera la pandémie qui plantera le clou décisif du cercueil républicain.

      Mais je ne suis pas prophète.

  6. Roger Allard dit :

    Un sondage reste un sondage, même si celui-ci est encourageant. Ce qui reste à voir est le support que lui accorderont les sénateurs de son parti. Si le bateau prend trop l’eau, les rats ont tendance à quitter le navire. Considérant leurs chances de réélection et l’appui au Duce qu’ils considèrent comme un rat de toute façon, le poids de l’argent dictera la conduite à suivre.

    Chez ces sénateurs, l’intérêt de servir le peuple se situe dans le bas du dos, où justement celui-ci perd son nom.

    1. Carl Poulin dit :

      @ Roger Allard
      Les rats ont déjà commencé à quitter le navire. Silence radio presque complet des congressistes et sénateurs Républichiants depuis presque un mois. Et ceux qui osent s’exprimer le font pour signifier leurs désaccords face aux décisions et agissements irréfléchies du gros larbin en chef.
      Oui ça commence à sentir le brûlé dans la cuisine des Républichiants.

  7. Martin cote dit :

    Il reste 4 mois avant l’élection…..et Trump et ses sbires républicains vont tout faire pour noircir la feuille de route de Biden……Trump a déjà commencé en disant que ce sera l’élection la plus frauduleuse de l’histoire…….pourtant s’il y a un fraudeur dans la gang…on n’a pas besoin de le pointer du doigt….çe n’est pas fini et nous allons en voir des vertes et des pas mûres…..

    1. Rick42 dit :

      Trump peut bien dire les niaiseries qu’il veut, ça reste des niaiseries et les Américains ont finalement compris que leur bouffon de président n’a plus aucune crédibilité…on ne le prend pas au sérieux …ksputt Trump!

  8. titejasette dit :

    « Donald Trump a commis une erreur majeure en encourageant certains de ses partisans à manifester contre les mesures de confinement pour lutter contre le coronavirus. » – Billet

    Les politiciens croient à tord que le peuple suit leurs « encouragements » de confinement/déconfinement les yeux fermés. Or, lorsqu’on compare les stats comparatifs entre les 2 pays US/Canadiens, les gens ont les mêmes préoccupations en rapport avec leur décision de manger ou non au restaurant, de fréquenter les Gyms, d’envoyer leurs enfants à l’école, etc.

    Les gens prennent leur décision en fonction de leur propre jugement basé sur leur connaissance de la science. Les US, le Canada et dans plusieurs pays de l’UE. les gens sont plus instruits que Trump ne le croit.

    Son erreur c’est de croire que son peuple réagit, agit et répond à ses pitreries comme sa Base.

    J’espère qu’il sorte d’autres conneries dans les prochains mois. Allez un ti effort, il reste encore qques mois devant toi !

  9. treblig dit :

    La Floride. Mener par 6% dans cet état ou tout se joue habituellement dans un mouchoir de poche ( plus ou moins 1%) est assez hallucinant.

    À la belle époque, quand le Canadien jouait contre un rival de sa division ( disons les Bruins de Boston pour l’exemple), on parlait d’un match de 4 points. C’est à peu près la même chose en Floride. Non seulement vous gagnez 29 Grands électeurs mais votre adversaire en perds 29. Retard insurmontable dans le contexte..

  10. P-o Tremblay dit :

    c’Est encore loin malheureusement

  11. Duduche dit :

    « Si l’élection avait lieu aujourd’hui »

    Et que tous les sondés allaient voter, évidemment. À moins que le bouffi-45 continue à être lui-même, et que le manque d’éthique des facilitateurs de corruption (Barr, McConnell et cie) s’amplifie de manière encore plus voyante, les résultats des élections seront certainement plus serrés.

  12. March dit :

    Il y a plusieurs grosses différences entre 2016 et 2020.

    1) En 2016, Trump n’avait pas de bilan a défendre et pouvait attaquer sans arrêts Clinton sur son bilan, présentement, c’est le contraire, il a un bilan a défendre et c’est lui qui se fait attaquer sur son bilan.
    2) Une portion importante de l’électorat haissait HC, même chez les démocrates et les supporteurs de Bernies Sanders, plusieurs n’ont pas été votés. Cette année, les démocrates sont plus unis derrière Biden et Biden est tellement neutre dans ses positions que c’est difficiles de l’Hair. Même Trump ne sait pas comment l’attaquer.

    Je suis persuadé qu’en 2016, si les démocrates avait présenté un autre candidat que Clinton, les choses aurait pu être différent, le sentiment anti-Clinton était plus grand que la peur de Trump.

    Ça fait plusieurs sondage que l’on voit un écart se creuser entre Trump et Biden. En 2016, l’écart n’a jamais été aussi grand entre Clinton et Trump.

    1. Carl Poulin dit :

      @ March
      Je persifle et signe. Si James Commey n’avait pas fait sa déclaration fracassante sur les courriels d’HC deux semaines avant l’élection de 2016 c’est elle qui l’aurait gagné. Elle avait une avance de 11 points avant cette déclaration qui a fondu comme neige au soleil par la suite.

      1. March dit :

        Je suis d’accord avec toi concernant James Comey. Sa déclaration a été le début de la fin pour Clinton. Par contre, je ne crois pas que c’est la seule raison. Le sentiment anti-Clinton était déjà très présent et une certaine portion de l’électorat ne cherchait qu’une excuse pour larguer Clinton ou ne pas aller voter. Je ne suis pas certain que James Comey aurait pu sortir une nouvelle comme ça deux semaines avant l’élection si ça avait été un candidat autre que Clinton.

    2. titejasette dit :

      « Même Trump ne sait pas comment l’attaquer. » – March 7h27

      Il le traite de Sleepy Joe ! Bin oui ! Joe fait la sieste ! Joe dort debout ! Joe somnolent et somnambule. Joe n’a pas de plan. Joe réfléchit en dormant. Moi je dors en réfléchissant. Joe ronfle en dormant. Moi, je dors en ronflant. Bref, je suis plus productif que Joe

    3. lechatderuelle dit :

      March une autre différence majeure est qu’en 2016, aucun des candidats n’avait un bilan à défendre…. utiliser 2016 comme référence n’est pas un équivalent…

      il faut mesurer les autres Présidents qui recherchaient un 2 eme mandat de suite….

      c’est peut-être normal qu’un Président sortant soit dans cette situation en cherchant un 2 eme mandat… aucune idée… mais ça permettrait d’avoir un tableau plus comparable….

  13. Tiger Mulligan dit :

    Dans le dévoilement des résultats de ce sondage à l’échelle nationale hier on remarquait un 14% de Autres. Est-ce à dire qu’ils n’ont pas réparti les indécis et les discrets ? Si tel est le cas alors ce sondage est à prendre avec des pincettes. Je ne connais pas la répartition habituelle de ces Autres mais on peu parier qu’en ce moment une partie de l’électorat qui appui le tata-en-chef ne veut peut-être pas afficher leur choix de plus en plus difficile à justifier. Faudrait aussi connaitre les Autres pour chacun de ces six états. N’achetez pas votre champagne tout de suite….

  14. jcvirgil dit :

    La cause semble être entendue . A moins d’un événement majeur qui changerait la donne du tout au tout , Trump ne sera pas réélu en novembre prochain.

    Mais il ne faudrait pas sortir le champagne trop vite, tant qu’il sera facile de rassembler le peuple américain comme un troupeau de moutons comme on l’a vu avec les fausses armes de destruction massives , la guerre en Irak ,les attentats du 11 septembre 2001 et en d’autres occasions où le patriotisme prend le dessus sur la raison, on est pas à l’abri d’un coup fourré qui viendrait drastiquement changer la donne.

  15. Rick42 dit :

    Trump s’est condamné lui-même, à force de comportement dérogatoire et de déclarations mensongères ou insensées. Cela ne changera pas au cours des quatre prochains mois, puisque Trump l’éléphantasque se croit plus intelligent que ses conseillers et n’en fait qu’à sa tête. Il fonce dans le mur la pédale au plancher… Le crash final est prévu pour le début novembre, s’il ne saute pas hors de l’autobus avant, autrement dit s’il démissionne.

  16. titejasette dit :

    Trump a 4 mois pour changer de stratégie.

    – Un discours rassembleur;

    – La gestion de la pandémie. Alors qu’en Italie, Allemagne, France, etc… les courbes de progression de cas sont en forme de /\ (une montée vertigineuse accompagnée d’une descente rapide), alors qu’aux États ils ont eu une montée presque identique mais pas de descente. (la différence est expliquée par les mesures de confinement)

    L’histoire se souviendra de ce Criminel.

    S’il change ces 2 stratégies. il a encore des chances de gagner

    1. Rick42 dit :

      Imginez-vous sérieusement que Trump s’en remette à ses conseillers et change sa stratégie, ou plutôt son absence de stratégie? …moi non plus je n’y crois pas.😉

    2. Duduche dit :

      Discours rassembleur et bouffi 1er, c’est incompatible. Comme la stratégie du bouffi est de penser que se mettre les mains devant les yeux (aka, arrêter les tests) fera disparaitre le problème, sa gestion de la pandémie ne s’améliorera pas.

      C’est triste à dire mais il faut que les USiens subissent les contrecoups de l’incompétence délétère du bouffi au moins jusqu’à janvier. En novembre, on verra s’ils acceptent la leçon ou s’ils préfèrent en finir avec l’union des états.

  17. Vincent Boies dit :

    Je passe plusieurs mois par année en Floride…Je doute fortement que Biden soit +6 là-bas. La Floride n’est pas un état mauve mais plutôt rouge.

    1. Rick dit :

      Votre environnement, j’ imagine, est celui des retraités, pas le peuple en général formé d’ une multitude de gens moins fortunés, surtout immigrants ou minorités visibles qui détestent Trump.

    2. simonolivier dit :

      Vous passez beaucoup de temps en Floride mais n’en connaissez pas l’histoire. La Floride est mauve. Depuis 1964, la Floride a voté pour le Président élu à toutes les fois sauf en 1992 où elle a voté pour Bush Sr et non Clinton. On peut même remonter jusqu’en 1924 et la Floride a voté seulement 2 fois pour le perdant (et non les moindres: Kennedy et Bill Clinton).

      https://en.wikipedia.org/wiki/United_States_presidential_elections_in_Florida

      1. Vincent Boies dit :

        Cet état a tout de même deux sénateurs et un gouveneur républicain.

  18. Loufaf dit :

    J’ espère que les  » conseillers » du despote lui cache ce sondage, car il va tout casser dans la baraque blanche. Le fait de continuer ses rallyes en pleine pandémie, montre le niveau d’ inconscience et de non respect pour le peuple, ça n’ aide certainement pas à hausser son niveau de popularité.
    Il doit déjà penser à: comment tricher pour gagner.
    Si les sondages continuent à le montrer perdant, les sénateurs républicains vont- ils le suivre jusqu’à plonger dans le vide avec lui ou le laisseront- ils tomber?
    A suivre….

  19. FlorentNaldeau dit :

    « Pourvou késsa doure » comme disait maman Laetitia. Les Démocrates réussissent fréquemment à transformer une victoire assurée en amère défaite.

    Les résultats par État sont toujours plus intéressants que le chiffre global national, compte tenu de la mécanique du Collège électoral. Ceux qui sont rapportés pour des États très « payants » sont certainement encourageants pour quiconque souhaite voit DT se faire débarquer.

    Il doit être rassurant pour JB de voir qu’il maintient un vote très substantiel parmi les électeurs noirs et hispaniques, appuis que DT devrait être incapable de lui soutirer. Il reste maintenant à JB de grappiller au moins une partie des miettes que DT perd dans d’autres segments de l’électorat. Et surtout il faudra que tous ces gens qui déclarent leur intention de voter le fassent vraiment, en personne ou par un autre moyen.

    DT sent peut-être déjà la soupe chaude. À son ridicule refrain récurrent de la « fraude massive » inhérente au vote postal, il a ajouté l’attaque personnelle dont il a fait sa spécialité. J’ai vu hier une pub télé particulièrement mesquine (même pour DT) dans laquelle JB est dépeint comme un vieux gâteux incohérent, et qui se termine par le nécessaire « I’m DJT and I approved this message ». Ce n’est probablement qu’une autre jalon dans une campagne de dénigrement qui sera très sale.

  20. jeanfrancoiscouture dit :

    Je suis bien content de constater les chiffres de Joe Biden et j’esquisse un sourire mais je ne pavoiserai pas tout de suite. Un peu comme Letizia Ramolino Bonaparte évoquant les victoires de son fils Napoléon sur les champs de batailles: « Pourvou qu’ça doure ! » disait-elle avec l’accent corse.

    En effet, quatre mois c’est long en politique. Peut-être que «Y’é trop de bonne heure» comme l’a dit Normand Brathwaite tous les matins sur les ondes de CKOI-FM durant 15 ans.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Letizia_Bonaparte

  21. Alexander dit :

    Il faut que les démocrates s’abstiennent de se complaire et gardent l’oeil du tigre. Rien n’est joué même si la tendance se maintient.

    La Bête est traquée, blessée, mais se battra à mort pour sa survie. Trump ne reculera devant rien pour sauver sa peau et sa garde rapprochée aussi.

    Le défi éventuel de Biden est immense: gérer la pandémie et ses effets, redresser l’économie et calmer le jeu sur tous les fronts, refaire les ponts et les liens. Un peu comme Obama en 2008 qui a hérité d’un krach boursier en arrivant.

    S’il y a une justice en ce bas monde, la tendance se maintiendra et le trio infernal, Trump Barr et McConnell, devront répondre de leurs actes, sans immunité.

  22. el_kabong dit :

    Le vrai sondage aura lieu le 3 novembre… d’ici là, il ne faut pas négliger les formidables capacités de tricher des ripoux-libans; ils ne resteront pas les bras croisés à ne rien faire…

  23. jeanfrancoiscouture dit :

    FlorentNaldeau 08:46:

    Toutes mes excuses. Je vous ai «copié» sans le savoir. Votre «post» n’était pas là quand j’ai commencé à écrire le mien. Comme on dit parfois lorsque des idées se croisent par hasard: «Quand de grands esprits se rencontrent» 🙂 :-).

  24. Gina dit :

    Pourquoi vous tenez tant à ce que trump change de stratégie , alors vous savez très bien que sa réélection sera néfaste pour les américains et pour le reste du monde entier . Depuis l’arrivée de trump à la présidence des États-Unis , la seule chose qu’il fait c’est de démolir toutes sortes de structures en place pour ne les remplacer par rien ou par pire. On sait qu’ il est le démolisseur en chef . Je ne pense pas le fait que trump ne gagne pas l’élection au mois de novembre ne sera une perte pour les Americains et le reste du monde.

  25. Jean dit :

    La covid-19 se répand à la vitesse grand V dans les états du sud rouge. Ceux qui ont voté pour lui dans ces états vont peut-être commencer à désenchanter face à sa gestion de la pandémie. Comme plus rien ne me surprend, on peut s’attendre à ce que Trump, Barr et Micth fassent tout pour empêcher les gens d’aller voter en novembre prochain, notamment en interdisant les votes par correspondance.
    Le sénat a entériné le 200e juge proposé par l’administration Trump. Je ne sais pas si c’est beaucoup dans un grand pays comme les USA mais c’est beaucoup de juges conservateurs.

    1. simonolivier dit :

      @Jean Trump Barr et Turtleman ne peuvent empêcher le vote par correspondance. Chaque état décide du mode de scrutin pour la présidence. C’est dans la Constitution et confirmé par la SCOTUS.

  26. FlorentNaldeau dit :

    @jeanfrancoiscouture, 08h55
    Ne vous en faites pas; je n’ai pas l’exclusivité sur l’utilisation de citations historique amusantes. Je remarque que la même idée nous est venue à seulement quelques minutes d’intervalle. Synchronicité, quand tu nous tiens.

  27. Loïc Duplantis dit :

    Selon moi, si l’élection avait lieu aujourd’hui, Biden aurait plus que 333 grands électeurs, du moins si on se fie à ces sondages. Déjà il remporterait assurément le deuxième district du Nebraska et la Géorgie. Si on fie aux résultats dans le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin, Biden remporterait fort probablement l’Ohio et l’Iowa. Selon le résultat dans l’Arizona, le Texas se décidera par moins de 1% d’un bord ou de l’autre. Biden aurait au moins 374 grands électeurs. S’il remportait le Texas, il en aurait 413 et il remporterait tous les États qui se serait décidé par moins de 10% en 2016, ce serait, considérant la division politique actuelle, un ras de marée électorale.

  28. Si je comprend bien , j’en déduis que nous devrons endurer ce comportement dysfonctionnel grandissant de ce Président erratique. Comme si s’était possible.

  29. Pierre S. dit :

    —————————–

    L’anomalie de 2016

    – La sortie illégale de Comey à 11 jours du vote qui a tué la campagne de Mme Clinton.
    – Les partisans de B Sanders qui ont boudé Mme Clinton
    – Les américains qui ne voulait pas d’une femme comme président
    – La vague populiste qui fait élire bon nombre de président médiocres un peu partout.
    – La certitude que le GOP allait garder Trump °sous contrôle°
    – L’alternance du pouvoir après deux mandats démocrates
    – La lassitude face à la classe politique traditionnelle.

    Voila en gros l’alignement des planètes absolument inédit qui a permis à
    l’imposteur Trump de se mettre à l’abris de la justice pendant 4 ans.

  30. papitibi dit :

    La stratégie qui s’impose pour Oncle Joe:

    Keep on smilin’… and at the same time, keep your mouth WIDE SHUT, pour paraphraser le titre de Kubrick

    1. Haïku dit :

      Bien vu ! 😉👌

  31. A.Talon dit :

    «Selon les nouveaux sondages, Donald Trump a commis une erreur majeure en encourageant…»

    Le Drumpf a commis une erreur majeure en naissant, tout simplement. Il aurait pu s’en abstenir,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :