Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Pendant un certain temps, Justin Amash a été le républicain préféré des démocrates. Ce représentant du Michigan n’a pas attendu l’affaire ukrainienne pour conclure que Donald Trump méritait d’être mis en accusation dans le cadre d’une procédure de destitution. Il lui a suffi de lire le rapport Mueller, comme il l’a expliqué dans un tweet remontant à mai 2019.

En décembre dernier, Amash s’est gagné d’autres admirateurs démocrates en votant en faveur de la mise en accusation du président pour son rôle dans l’affaire ukrainienne. C’était la goutte qui a fait déborder le vase pour ses collègues républicains de la Chambre des représentants, qui l’ont alors expulsé de leur groupe.

Or, les démocrates ne savent pas aujourd’hui s’ils doivent se réjouir ou se lamenter de la décision d’Amash de créer un comité exploratoire présidentiel en vue d’une candidature éventuelle sous la bannière du Parti libertarien. D’ordinaire, c’est le signal de la forte intention d’un politicien de briguer la présidence.

Justin Amash priverait-il Donald Trump de voix conservatrices qui ne tolèrent pas les écarts idéologiques du président ou donnerait-il aux républicains ou indépendants anti-Trump une excuse pour ne pas voter en faveur de Joe Biden?

On peut croire qu’un candidat comme Amash pourrait mêler les cartes dans une poignée d’États, dont le Michigan et l’Arizona, par exemple, si la course y est très serrée entre Trump et Biden. Mais ailleurs, sa candidature pourrait-elle vraiment avoir un quelconque impact dans l’issue du scrutin présidentiel?

À vous de jouer les analystes politiques!

(Photo AP)

39 réflexions sur “À qui servirait la candidature de ce libertarien à la présidence?

  1. Fredette dit :

    Un autre qui veut passer à la télévision plus souvent..

    1. Patrick Pilon dit :

      vous avez raison ! la démocratie américaine est en danger, c’est limpide….ce n’est PAS LE TEMPS d’avoir un Ross Perot, une Jill Stein, qui viendrait brouiller les cartes.

  2. Sjonka dit :

    « À vous de jouer les analystes politiques »
    Avec la politique états-uniennes ? Grand dieu que je ne m’y essaierai pas ! Sont trop fous pour moi et aucune logique rationnel ne s’applique.

    Mais je vais m’amuser à lire ceux qui vont s’essayer.
    Go ! C’est un départ!

  3. POLITICON dit :

    Pour ma part, sa potentielle candidature est un vent de fraîcheur pour la politique américaine. Il y a les ultraconservateurs (Tea Party) et pourquoi pas ce Amash pour venir brouiller les cartes? Une chose est certaine, beaucoup de républicains ne peuvent continuer à suivre Trump comme des marionettes. Faut tenter de crever cette abcès avant les élections.

    1. onbo dit :

      J’imagine que à Amash sait ce qu’il fait. C’est comme pas le moment pour un tiers parti. Un scénario peut-être pour dire aux Démocrates qu’il est agent libre? Il me semble qu’à sa place, j’en ferais baver aux « Répugnants » qui l’ont rejeté.

      Se présenter candidat libertarien à la Présidence, c’est chercher à nuire de l’extérieur à la marche de Biden.

      Ça n’empêcherait pas Biden d’être élu, mais ça signerait la fin de carrière de Amash. Peut-être est-ce inconsciemment ce qu’il cherche, parce que les 4 prochaines années sont à la reconstruction collective de la santé, des services sociaux et de l’éducation… pour ensuite rendre possibles les affaires et l’économie dans un monde où l’excellence fait la différence.

      Mon choix? Il espère un coup de fil de Biden! Il serait préférable cependant, pour gagner un précieux temps, de se préparer à lancer un coup de fil à Biden! Les surfers avisés montent tôt au vent quand la vague est prometteuse. Ici, les planches ne sont pas illimitées.

  4. Loïc Duplantis dit :

    À part peut-être dans le Michigan où il pourrait avoir peut-être quelque chose comme 3% du vote, Amash risque de ne pas changer grand chose. Dans le seul sondages que j’ai vu, il était à 1% du vote et les troisièmes partis ont tendance à perdre des appuis plus l’élection approche. Peu importe si Amash se présente, le parti libertarien existera toujours et pour cette élection, les républicains anti-trump ne semble pas intéressé en cette option.

    En plus, sur le plan idéologique, il est extrêmement à droite. En ce sens, les républicains anti-trump (pour la plupart modéré) sont plus près idéologiquement de Biden que de Amash, qui a voté contre une loi anti-lynchage et le projet de sauvetage économique du coronavirus.

    1. Achalante dit :

      En fait, il pourrait enlever des votes à ce type. Il y a ceux qui votent R peu importe le candidat; ils ne changeront pas. Mais tous ceux qui sont Républicains ou Libertariens, allergiques au Parti Démocrate, et qui voteraient pour ce type en se bouchant le nez, auraient soudainement quelqu’un d’autre pour qui voter. Et ça donnerait la pluralité des votes à Biden (ou autre candidat démocrate si les accusations d’agression sexuelle devaient le faire tomber).

      1. Loïc Duplantis dit :

        La partie la plus importante de mon commentaire, c’est surtout qu’il ne prendra pas beaucoup de vote à personne, puisque ses appuis sont tellement minimes et vont juste diminuer.

  5. MarcoUBCQ dit :

    I’m awash in uncertainty.

    1. Haïku dit :

      Est bonne. 😉👌

  6. Jacques Bellehumeur dit :

    Les partisans de trump ne vont pas changer d’idée sauf peut-être les aînés, un groupe qui a voté pour lui et qui commencent à changer d’idée mais les autres ne vont pas voter pour lui alors il va nuire à Biden. Mais je crois qu’il aura peu de votes. Il y a un consensus présentement qu’un vote pour un autre candidat que Biden est un vote pour réélire trump alors je comprend pas ce qu’il veut. De la publicité peut-être?

  7. Joe Walsh, ancien représentant républicain, croit que Amash aiderait 45.

    Ce que 45 en pense nous en dit long….

    Donald J. Trump‏Compte certifié @realDonaldTrump

    No, I think Amash would make a wonderful candidate, especially since he is way behind in his district and has no chance of maintaining his Congressional seat. He almost always votes for the Do Nothing Dems anyway. I like him even more than Jill Stein!

  8. Toile dit :

    D’entrée de jeu le vocable libertarien me fout la frousse à la puissance 100. A bien des égards, la vision réductionniste du rôle de l’etat rejoint celle des ripoux et profite qu’aux mieux nantis, aux très mieux nantis. Bezos en est un superbe exemple. Alors Amash ou un autre. Dans ce cas ci, peut être arracherait il des morceaux de robot au clan des ripoux, ce qui est bien.Toutefois, une percée de ce mouvement pourrait faire des jambettes aux démocrates, ce qui est moins bien.

  9. Lucien Lacoste dit :

    Comme Ross Perot en 1992. il avait eu 19 millions de voies pour faire élire Clinton et sortir le père Bush.

    1. Loïc Duplantis dit :

      Amash n’aura pas le dixième de ce que Perot a eu autant en 92 ou 96

  10. lechatderuelle dit :

    Bof… au mieux une distraction….

    mais j’ignore si dans le passé, un 3 eme candidat a véritablement fait de l’ombre aux 2 partis traditionnels…

    mais quelque part, ce serait drôle de voir les Républicains se taper dedans en y allant de qualificatifs justifiés mais jamais dit à voix haute….

    on sait que ce type n’a aucune mais alors là, aucune véritable chance de faire quoi que ce soit sinon être un caillou dans le soulier de trump…
    un espèce de Tea Party…

    ne disait-on pas voilà pas si longtemps que plus rien ne serait pareil après cette pandémie….

    illusion….

    tout sera exactement pareil…..

  11. Gina dit :

    Il aurait dû appuyer Biden . Là , c’est trop tard puisse qu’ il ne s’est pas présenté contre Trump à l’investiture . Ce qu ‘ il aurait pu faire . Cela favoriserait trump d’après moi .

    1. darrylfzanuck dit :

      bien d’accord il veut etre un autre Ralph Nader…il a dit se présenté si il a un chemin de victoire..il a ZÉRO chance de gagner, que met-il sur ses céréales le matin? tout ce qu’il peut faire est de nuire a Biden dans des états hyper-importants car il faut aussi que Sanders mobilise sa base de voter pour Biden et se présentée aux urnes. Trump a gagné 3 etats de la rust belt par moins de 40000 votes au total-chiffres approximatifs mais par une faible avance quant meme

  12. ti-jone dit :

    N’est-ce pas une des 13 clés pour la ré-élection du président sortant? C’est à dire la présence d’un indépendant pour diviser le vote?

  13. Louise dit :

    Si ce monsieur Amash décide de se présenter, il peut attirer l’attention au début mais les gens vont y penser à deux fois avant de voter pour lui.
    Les turbulences que traverse le pays au niveau sanitaire, économique et démocratique sont trop insécurisantes pour prendre le risque de voter pour quelqu’un qui n’a pas fait ses preuves et qui est affilié à un troisième parti. Je pense qu’il peut être perçu comme un chien dans un jeu de quille.

    Le choix de Biden n’est peut-être pas idéal mais dans les circonstances les électeurs vont sans doute se réfugier vers une valeur sûre surtout si la vice-présidente choisie inspire confiance.

  14. Loufaf dit :

    Sa candidature diviserait le vote pour les républicains qui ne veulent plus le gros despote comme président , mais pour des raisons idéologiques, ne veulent pas voter démocrate. Est-ce que sa venue nuierait à Biden? A mon avis, pas vraiment.

  15. gl000001 dit :

    Peu de démocrates voteraient pour lui. Pas les Bernie Bros en tous cas. Let’s go Mr Amash, amènes-en en masse des répus dans ton parti !
    Ca forcerait peut-être les le parti républicain à se renouveler (je rêve) !!

    1. Dekessey dit :

      Je pense aussi.
      Les libertariens vont jouer dans les plate-bandes républicaines.
      Il peut aussi aller chercher des votes de certains républicains frustrés de Trump.
      Chose certaine, il ne fera pas une énorme différence mais peut-être juste assez pour consolider la victoire démocrate.

  16. marcandreki dit :

    Je crois que ce qui mettra vraiment en danger les Américains de réélire ce President Clorox Chewable en novembre , c’est qu’ils soient trop effrayés pour aller voter parce qu’il y aurait une deuxième vague de contagion encore plus puissante, ce qui est plausible, ( et peut-être souhaité par ces fanatiques que je n’en serais pas surpris).

    Il y a la possibilité bien réelle que plusieurs états rouges fassent un Wisoncisin d’eux-même et interdisent le vote par la poste aux gens qui craindraient de sortir à cause du coronavirus, la mort potentielle n’étant pas une justification valable.

    Cet article montre aussi d’autres scénario plus cauchemardesques les uns que les autres, dont celui d’un Trump, fou à lier, déclarerait l’état d’urgence pour fermer les villes généralement plus bleues, en raison de la pandémie, pour empêcher les gens de voter.

    Ça tuerait les démocrates mieux encore qu’un libertarien à la con

    https://www.rawstory.com/2020/04/elections-expert-lays-out-why-coronavirus-could-lead-to-a-nightmare-scenario-in-november/

  17. NStrider dit :

    Amash est anti-avortement, anti-LGBTQ, anti-contrôle des armes à feu de toutes sortes, anti-réglementation environnementale, il a voté contre l’aide pour Flint, contre l’égalité salariale pour les femmes
    J’apprécie sa réponse rationnelle au rapport Mueller, mais ce n’est pas un héros pour les démocrates.
    Je crois donc que son éventuelle candidature nuirait au 45 qui ne devrait pas tarder à l’affubler d’un surnom méprisant pour le dénigrer.

    1. MarcoUBCQ dit :

      Avez-vous déjà surpris Donald à faire autre chose que mépriser et diminuer qui que soit à part lui-même? Donald étant une machine à projection, la haine et le mépris qu’il porte à sa vraie personne, à l’opposé de cet être factice et délirant qu’est le Donald Trump publique, sont huge, the biggest!

      1. NStrider dit :

        Vous êtes de mauvaise foi, parce que nous avons pu l’observer faisant preuve de beaucoup de créativité, il a suggéré non seulement d’injecter du Lysol pour détruire un virus mai aussi :
        * Q’Une bombe nucléaire pourrait peut-être arrêter un ouragan
        * De racler les feuilles des forêts de la Californie pour prévenir les feux de forêt
        * Savoir que les éoliennes causaient le cancer
        * Que le problèmes climatiques étaient une conspiration chinoise
        * Que le 44 était né au Kenya
        * Affirmé que sans arme il serait entrer dans une école où il y avait un tireur armé
        * De remplir un fossé d’alligator et de serpents à la frontière mexicaine
        * Il est le seul président à avoir oser regarder directement une éclipse solaire
        * Il a essayé d’acheter le Groenland
        * Il a demandé à l’EPA de ramener les anciens débits dans les toilettes
        * Il a passé un décret pour ramener les ampoules incandescentes
        * Il a utilisé un Sharpie pour « corriger » une erreur dans la trajectoire d’un ouragan
        Alors comment pouvez vous oser insinuer qu’il ne fait que médire, il fait plein d’autres
        choses,inquiétantes bien sûr mais fort divertissante.
        Soyez un peu plus ouvert d’esprit SVP 😋

    2. Toile dit :

      En bon libert…rien

  18. InfoPhile dit :

    Si Trump peut perdre un max de votes au profit de ce républicain pseudo-libertarien (pro-asservissement, quant à moi), ça ne pourra que creuser l’écart entre lui et M. Biden.

    Sauf que ce petit nouveau pourrait séduire les indépendants qui seraient tentés de voter pour M. Biden mais qui estiment que les démocrates accordent trop d’importance à l’environnement, ou tout simplement au bien commun…

    À vrai dire, je crains davantage un équivalent à Jill Stein pour les élections de novembre, car cette dernière a réellement fait une différence en 2016 dans les états clés. Il n’y a qu’à regarder les votes qu’elle y a récoltés et le faible nombre de votes à l’avantage de Trump (1).

    Compte tenu de l’audacieux programme environnemental de Mme Clinton, n’eut été de Mme Stein, ces votes seraient allés en sa faveur. J’ose croire que le monde irait un peu mieux en dépit de tout ce qu’on pouvait reprocher à Mme Clinton.

    1 – Voilà un autre cas ou l’option d’un deuxième choix aurait mieux reflété la démocratie. Ex: Je vote Stein, mais si elle ne remporte pas la majorité, alors je j’appuie celle des deux qui a le plus de votes: Jill Stein ou Mme Clinton.
    ——–

    Question à la ronde: Est-ce qu’un référendum à l’échelle nationale américaine pourrait suffire à modifier ce qui semble coulé dans le béton, comme la règle qui accorde deux sénateurs par état peu importe la démographie ?

    1. MarcoUBCQ dit :

      Oui mais les citoyens états-uniens sont de grands enfants qui votent de façon soit compulsive, soit impulsive. La raison dans tout ça? Beats the hell out of me!

    2. gl000001 dit :

      Je ferais débarquer le collège électoral avant.

      1. InfoPhile dit :

        Moi aussi. Mais il semble bien que les conditions iniques et anti-démocratiques soient cadenassées pour l’éternité.

      2. el_kabong dit :

        Il n’y aurait qu’à faire disparaître la règle du « winner takes all » dans tous les états (c’est leur prérogative) et ça reviendrait pratiquement au même… évidemment les états rouges ne voudraient jamais puisque ce système anti-démocratique a toujours mieux servi les candidats ripoux-libans…

    3. Kiki de La Prairie dit :

      Pour changer la règle des 2 sénateurs par État, il faudrait un amendement à la Constitution, ce qui nécessite, au minimum. l’approbation d’une majorité d’États. Désolé, mais le référendum ne serait pas acceptable. De toute façon, les petits États refuseraient net un tel changement.

    4. NStrider dit :

      Un modèle constitutionnel que j’aime bien est celui de l’Allemagne actuelle avec la représentation,des Länder, proportionnelle à la population, c’est l’équivalent de ce qui serait au Canada un sénat élu et avec un poids proportionnel à la population de la province qu’il représente. Et, il n’y a pas seulement nos voisins du sud qui aurait intérêt à s’en inspirer. Çà nous ferait le plus grand bien aussi et ça pondérerait sérieusement les pouvoirs qu’on retrouve entre autres dans le préambule de la constitution canadienne. Mais ici aussi c’est pas demain la veille que ça va se produire. Mais pourquoi ne pas rêver pendant qu’on est confiné.

  19. Richard Desrochers dit :

    C’est un peu étrange qu’un libertarien se présente quand on voit tous les dommages que cause un État qqui ne fout rien alors que tout le monde compte dessus.

  20. treblig dit :

    Selon certains témoins, Trump aurait sérieusement engueulé au téléphone Brad Pascuale, son chef de campagne, pour sa baisse de popularité dans l’opinion publique. Sans se remettre en cause naturellement comme si les épisodes du faux médicament et hydroxychloridine puis boire du désinfectant n’avaient pas eu lieu.

    Encore une fois, Trump blâme les autres.

  21. HS

    toujours dans le déni

    Asked why he thinks the virus could just go away without a vaccine, Trump responds: « It’s gonna go. It’s gonna leave. It’s gonna be gone. It’s gonna be eradicated

  22. MarcoUBCQ dit :

    Amash qui dit que sa candidature est basée sur des bases solides: « Hubris: Your balls are solidly held tight by your delusions of grandeur » (Désolé mon ti-pit: La réalité pi toi, c’est 2 choses diamétralement opposées).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :