Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Ce qui demeure moins clair, c’est si M. Trump ne se souvient pas d’avoir dit les choses qu’il nie plus tard avoir dit ou s’il essaie d’imposer sa propre réalité.»

Peter Baker, correspondant en chef du New York Times à la Maison-Blanche, analysant les «contradictions» du président qui lui font nier ses déclarations sur le coronavirus formulées au cours des jours les plus récents et parfois dans le même point de presse.

(Photo Getty Images)

88 réflexions sur “La citation du jour

  1. Cantons7 dit :

    Quelle est la partie du lobe du cerveau qui compose la présence d’esprit et surtout, qui nous protège de nos contradictions… Dans son cas, si elle fut, elle n’est plus!

    1. Hélène Trudel dit :

      Il est la définition parfaite du baratineur :
      beau parleur qui n’hésite pas à dire ce qu’il faut même des mensonges en autant qu’il parvient à ses fins.

    2. Micheline dit :

      Malheureusement c’est son cerveau reptilien qui domine. Voici mes découvertes.J’ai récemment reçu une formation sur l’effet de traumatismes émotionnels sur le cerveau en développement. Avant l’âge de 2 ans il y a la formation du cerveau reptilien et trop de traumatismes émotionnels retarde la formation des deux autres étapes du développement. En gros le cerveau reptilien est décrit comme étant nos reflexes primaires tels que ‘fear, flight or fight’. Il est décrit comme étant responsable des réflexes innés. Voici ce que j’ai trouvé sur ce sujet :

      « Les personnes dont nous venons de parler sont énergiques, très orientées vers l’extérieur et elles aiment établir des nouvelles relations sociales, en montrant une amabilité, une proximité et une ouverture exagérées.
      Cette ouverture cache, en réalité, des intentions bien moins louables : connaître pour contrôler, deviner pour faire chanter et créer des alliances pour obtenir plus de pouvoir.
      Ces personnes sont toujours sur la défensive. Elles se sentent blessées ou trahies à la moindre erreur de la part des autres. Elles peuvent également réagir de manière agressive face à des choses triviales.
      Elles perdent rapidement le contrôle d’elles-mêmes. Le cerveau reptilien est sans filtre, il ne dispose pas des mécanismes de contrôle qui permettent de gérer la colère, l’énervement et la peur.
      Elles sont incapables d’être réceptives et empathiques face aux besoins des autres, car leur cerveau manque cruellement de cohérence émotionnelle, d’équilibre et de toutes les caractéristiques de la raison. »

      Cela vous fait il penser a une personne que nous connaissons bien? En plus je trouve qu’il y a une ressemblance physique.

      1. Haïku dit :

        @Micheline
        Merci pour l’info.

        Je cite G. Boulet:
        -« Ayoye tu m’fais mal
        À mon coeur d’animal « .

  2. NStrider dit :

    Dans le cas du 45 j’ai tendance à croire à l’aphorisme du rasoir de Hanlon : « Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer »

    1. Serge Montpetit dit :

      wow, j’adore.

    2. Richard Desrochers dit :

      « Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer »

      Dans son cas il est vraiment difficile de trancher entre les deux.
      Je dirais que les deux convolent en injustes noces.

    3. jeanfrancoiscouture dit :

      @NStrider. Merci de cet excellent rappel qui tombe pile poil. 🙂

      Et comme l’a si bien dit Einstein: «La différence entre le génie et la bêtise, c’est que le génie a ses limites.»

      1. NStrider dit :

        Nuance, voici la traduction de la citation exacte d’Einstein : Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. » Et ça ajoute encore plus de poids, celui de l’univers 🤪 à ce que je subodore être votre propos.

  3. Les deux!

    Il lui arrive de parler sans savoir de quoi il parle, à ce moment là il peut se contredire.

    Quand il est conscient d’avoir dit une connerie, à ce moment là il essaie d’imposer sa propre réalité. Deny, deny, deny.

    Et lorsqu’un journaliste lui met le nez dans son caca, il contre-attaque.

    1. jeani dit :

      @marie4poches

      Respectueusement, je corrigerais votre première phrase par : « À chaque fois qu’il ouvre la trappe, il parle sans savoir de quoi il parle, … »

      1. Assez d’accord avec votre correction.

  4. Serge Montpetit dit :

    l’homme le plus puissant de la planet, et la moitier des ameriquains pense qu’il est genial, ayoye.

    1. gl000001 dit :

      D’habitude, on dit que le génie est près de la folie. Pour lui, c’est le contraire.

  5. gl000001 dit :

    C’est une maladie. Il entend plein de choses. Il les sort pêle-mêle pour essayer de s’en sortir. Mais il a quand même 7-8 grandes vérités (!) qui reviennent tout le temps. Des bouées de sauvetage auxquelles ils rajoute des petits bouts au fur et à mesure qu’il entend les gens parler. Donc elles évoluent et il ne le voit pas.
    Ce genre de personne, tu leur dis quelque chose. Ils disent que c’est faux mais le lendemain ils reprennent leur idée et c’est la leur !! Ils vont faire des thèses de doctorats sur tout ce qu’il a dit et fait.

  6. Loufaf dit :

    Le gros despote essaie d’ imposer sa propre réalité à la vision qu’ il a de lui-même. Il souffre de problème de santé mentale, mais çà! Le GOP semble très bien s’ en accommoder , car la corruption de l ‘un vs la corruption de l ‘ autre sont en parfaite harmonie.

  7. Boileau dit :

    Troudepet a tellement l’esprit de contradiction que les journalistes auraient juste à enchaîner les uns à la suite des autres avec la même question pour lui faire péter sa dernière fuse ! Pfuitttt !!!

    1. gl000001 dit :

      7 journalistes avec la même questions auraient 7 réponses différentes 😉

  8. Layla dit :

    Cette semaine quand je l’ai entendu critiquer l’OMS qui aurait Vanté la gestion de la Chine, je me disais et puis toi mon cher Tiny tu as la mémoire courte…

    Cet article reprend les paroles de DT. A noter il souligne la transparence de la Chine et pourtant la semaine dernière la Chine selon lui n’a pas été transparent.
    donc on peut lire
    « Il a également fait des allers-retours dans sa vision de la gestion du virus par la Chine, qui a éclaté là-bas avant de venir aux États-Unis. Au début, il a fait l’éloge de Pékin. « La Chine a travaillé très dur pour contenir le coronavirus », a-t- il écrit sur Twitter le 24 janvier . «Les États-Unis apprécient grandement leurs efforts et leur transparence.»
    « Quelques semaines plus tard, il s’est entretenu avec le président chinois Xi Jinping et l’a ensuite félicité comme «fort, vif et fortement concentré sur la direction de la contre-attaque contre le coronavirus».
    N.B traduction de Google Chrome

    Entre ses deux textes il y a eu des tweets où les couteaux volaient bas et voilà que cette semaine c’est l’OMS qui paie le prix de ses frustrations.

    1. chicpourtout dit :

      @Layla
      Avec lui ses propos sont un éternel tango…

  9. François dit :

    Qu’il lui montre les vidéo de ses déclarations mais faudrait l’attaché avant.

      1. ProMap dit :

        gl000001 – LOL. En plein ça.

      2. Haïku dit :

        @gl000001
        Hilarant ! 😉😉😉

    1. Richard Desrochers dit :

      Il n’est pas capable d’écouter les autres, comment voulez-vous qu’il soit capable de s’écouter ?

      1. Richard Desrochers dit :

        L’ironie de la chose est que ce soit tiré de… L’ORANGE mécanique, quand on parle de la Mécanique orange.

  10. marylap dit :

    Trump souffre d’un déficit d’attention, c’est connu depuis longtemps. C’est aussi un narcissique de première classe. Il ne peut absolument pas admettre qu’il avait tort. Donc, quand on le mets face à ses contradictions, tout ce qu’il peut faire c’est mentir encore plus.

    1. Jacques dit :

      Plutôt une faillite d’attention…

  11. Ça ne peut pas être plus claire que ça. Espérons que cette citation soit lue par une partie de la base du Président. Il serait temps qu’elle allume.

  12. MarcoUBCQ dit :

    Je remarque depuis un moment que les yeux de Donald ne sont pas ouverts pareillement. Ça semble indiquer un déséquilibre qui devient de plus en plus grand pour cette caricature d’être humain qui n’est qu’image. Le rêve amaricain apparait dans toute sa réelle nature: Un cauchemar qui n’a plus rien à voir avec la réalité. Quand une immense partie des citoyens se baignent dans les eaux de la folie, la déchéance ne peut que prendre le dessus un jour ou l’autre. Je crois que les citoyens de ce pays ne sont plus capables de maintenir leur façade de supériorité. Ils sont fatigués, usés et ont besoin de repos. Donald est l’arme qu’il leur fallait pour anéantir une fois pour toute cette folie collective qui leur faisait croire qu’ils étaient le plus grand peuple de la terre. « Sorry guys, you’re just human beings, like the rest of us »; désolé les pottes, vous n’êtes qu’humains après tout.

    1. karma278 dit :

      @MarcoUBCQ

      Encore un excellent post. J’aime bien vos insights.

      SVP, vous serait-il possible d’aérer vos textes pour en faciliter la lecture?

      Mes doubles foyers font des back-flips quand le texte est trop serré.

      Un paragraphe persil perlà vous mériterait un beau papillon dans la marge… 🦋

      1. garoloup dit :

        Excellente idée à mettre en pratique par tous les intervenants : aérer le texte car si on lit sur un téléphone dit intelligent, les caractères sont vraiment minuscules.

      2. MarcoUBCQ dit :

        Ne possédant pas de téléphone débile et délirant, je ne savais pas que ce phénomène avait court. J’en tiens note, et je ferai de mon mieux pour y voir. Merci!

  13. Gilbert Duquette dit :

    Le narcissique est un malade sa maladie psychologique étant le narcissisme pervers ou malin (dans le cas de Trump)

    Cette maladie a un caractéristique très particulière qui est que le cerveau altère la réalité qui entoure le malade avant même que ce dernier ne s’en aperçoive. Cette altération de la réalité qui l’entoure se fera toujours pour qu’à ses propres yeux il en sort grandi vainqueur

    Le passé faisant partie de la réalité (qui sommes toute est variable d’un individu à l’autre), eh bien la mémoire de ce passé sera altérée à l’intérieur même de son cerveau pour que cette mémoire ne contredise pas SA RÉALITÉ du présent.

    1. karma278 dit :

      @GD

      Je partage votre point de vue. L’image que je m’en fais,
      c’est celle d’un homme qui joue dans une pièce de théâtre, mais continuellement, et dans son seul cerveau.

      Il est le héros de chaque scène. Il perçoit tout tout tout de son seul glorifiant point de vue.

      Seul son scénario compte. Dans son scénario la presse et les média l’acclament jour après jour, lui dont le jénie triomphe de tout, même des virus, même des chinois, même des dragons, et le cétéra, et le cétéra, et le cétéra.

      Ceux qui ne jouent pas dans sa pièce selon SON script deviennent des renégats, des adversaires, des « fake ».

      Enfin, selon ma simple expérience professionnelle d’avoir représenté quelques narcissiques pervers dans ma carrière, ou tu embarques dans leur jeu ou bedon bebye. Une chose demeure, même pris en flagrant délit, ils s’accrochent aux méthodes malhonnêtes de la police et à l’acharnement et la persécution dont ils sont les innocentes victimes, pôvres petits eux…

      Pas facile d’éprouver de la compassion pour les gens comme ça…

      1. MarcoUBCQ dit :

        Pile-poile karma278. Ce qui se passe aujourd’hui a été vu et relaté il y a longtemps par les écrivains les plus inspirés. Christopher Lasch a bien décrit ses con-citoyens (Citoyens cons?) il y a déjà un moment. Et les raconteurs (Tolkien, Rowling, Lucas, etc), ont parfaitement décrit ce pays qui est le meilleur uniquement dans le délire de ceux pour qui seule l’image compte. Un conte sert à mettre en jeux les enjeux réels. Donald et ses semblables se sont pris au jeu de croire que la fiction pouvait être prise au pied de la lettre.

    2. Toile dit :

      Petit rappel : pas une maladie psychologique mais psychiatrique. Voir DMS V ( la bible de la psychiatrie).

      1. Gilbert Duquette dit :

        @ Toile,

        Merci de la précision.

        @ KArma

        Merci

      2. Slyderv dit :

        Il est vrai que le problème de narcissisme malin est répertorié dans le DSM, cela n’en fait pas moins un problème de psychologie, je ne crois pas utile d’opposer psychologie et psychiatrie. Les troubles de la personnalité ont clairement une composante développementale par ailleurs et l’organisation psychologique de ces patients malades a été décrite initialement par la psychanalyse.

        Autant la psychologie que la psychiatrie a bien peu à offrir pour ce genre de problème lorsqu’ils sont sévères, la première nécessite un certain insight pour être utile et progresser en psychothérapie, traitement premier pour les troubles de personnalité ; la psychopharmacologie peut s’avérer utile pour traiter certains traits, avec une efficacité limitée, voire aléatoire, mais il n’existe aucun médicament pour traiter les troubles de personnalité.

        Les narcissiques et les antisociaux consultent peu, et dans plusieurs cas, lorsqu’ils le font, c’est soit parce qu’ils y sont obligés dans le cadre de libération conditionnelle, ou encore de fortes pressions de leur conjointe, ou d’énormes problèmes en contexte de travail.

        Ils entretiennent souvent en arrière pensée une idée de manipuler le médecin ou le psychologue. Il ressentent la consultation comme une sorte de punition ou de passage obligé et comprennent mal comment utiliser un espace thérapeutique. Les cas moins sévères évoluent par contre assez bien en psychothérapie, souvent parce que le jugement et l’insight sont encore assez préservés.

        Quant å Donald, je pense qu’il ne faille pas sous-estimer les débuts d’une démence, qui se présente souvent avec des indices de déclin cognitif tel qu’on peut l’observer chez lui: coq-à-l’âne si ce n’est pas carrément pensée tangentielle, contradictions importantes dans un court laps de temps, difficultés de concentration, d’orientation et irritabilité.

      3. Mona dit :

        Merci Slyderv pour cette excellente analyse.
        N’y a t-il pas matière a agir par les voies judiciaires ?

      4. MarcoUBCQ dit :

        Le DSM est extrêmement perfectible: Je ne me permettrait pas de le citer, ayant moi-même une formation de psychologue et surtout une formation en science.

      5. Slyderv dit :

        @ Mona

        C’est en prison qu’on rencontre beaucoup de personnes avec ce genre de problème, encore qu’ils se retrouvent en très grand nombre chez les politiciens et beaucoup de dirigeants d’entreprise.

        Les politiciens ont malheureusement manqué le bateau, c’était l’impeachment qui était la voie à prendre. Le problème est à mon sens sociétal dans un premier temps, politique dans un deuxième temps et juridique dans un troisième temps. Une valse à trois temps comme dirait Jacques Brel lol.

        Et un jour, il faudra se pencher sur le problème qu’un très grand nombre de politiciens ont des troubles psychologiques graves, et comprendre quelque chose dans le paradoxe que ce sont souvent des autocrates qui défendent et représentent nos démocratie.

      6. Mona dit :

        Oui Slyderv.
        La question reste pourquoi ont-ils raté l’impeachment en n’attaquant Trump que sur des délits conjoncturels finalement mineurs ?
        Ça je ne comprends pas. (Je suis en France trop loin d’informations de politique intérieure americaine).

        Je vous envoie un article de Chomsky qui tente une analyse socio-politique de la situation…Sans faire d’analogie hasardeuse et dangereuse en histoire, il semble que les exemples historiques donnent raison à ses craintes.

        https://www.pressenza.com/fr/2020/03/noam-chomsky-nous-allons-surmonter-la-crise-du-coronavirus-mais-nous-avons-des-crises-plus-graves-devant-nous/

  14. ProMap dit :

    Lorsque tu commences à te demander : est-ce que les faits erronés que le président dit sont des pertes de mémoires ou des mensonges, c’est que tu as passé et acepté l’étape de te dire que le président dit n’importe quoi qui a pas rap et donc que normalement tu enclenches le processus du 25e amendement, évidemment si tu tiens à ton pays et au bien-être des concitoyens que tu sers et qui te paient. Voilà pourquoi maintenant les Républicains portent le nom de Ripoublicans.

  15. AB road dit :

    D’abord, il faut se méfier quand
    Donald Trump a annoncé le résultat de son test sur le COVID-19 🤔😷:

    https://youtu.be/ZkffnHnaPAU

  16. InfoPhile dit :

    C’est à se demander si ses micro-doses de LSD sont trop ou pas assez élevées.

    Chose certaine, d’un strict point de vue intellectuel, son incohérence dure depuis trop longtemps pour ne pas blâmer son entourage, les journalistes et autres observateurs de n’avoir pas réagi de manière à éclaircir les faits tant ceux-ci sont hurlants.

    À moins qu’on en soit rendu à devoir lancer des chaussures pour attirer une attention qui se défile incroyablement. Cet homme est détraqué depuis au moins juin 2016, sinon bien avant.

    1. karma278 dit :

      LSD, on parle bien de la même chose?

      Le Sublime DohNal, c’est ça hein?

      1. InfoPhile dit :

        C’est qu’il ne semble tellement pas dans un état normal que ça donne à penser qu’il se drogue à je ne sais trop quoi. Modafinil (adderall ?), LSD (lysergique diathélamide machin truc) en micro doses, cocaïne (trèèèsss en vogue à New York encore en 2020) = reniflements.

        Mais je sais bien que vous saviez, crypto-fan du Sublime Lysergicus Détraqué 😉

        P.S. J’ai bien aimé votre description des narcissiques que vous avez eu à défendre.

  17. CBT dit :

    Je ne sais pas comment il fait pour se regarder dans le miroir lorsqu’il se lève le matin et surtout comment ses collaborateurs font aussi le même geste en sachant qu’une autre journée chaotique se déroulera.

    Trump dira n’importe quoi et son contraire dans le désordre sur ses propos passés et présents, il insultera les médias, les démocrates, contredira le Dr Fauci ou le musellera, etc…toujours le même scénario joué par un maître d’oeuvre fou à lier.

    Il mangera son big mac pour souper, ensuite il ira reposer son gros corps flasque et roupillera comme si rien n’était, les milliers de morts chaque jour ne sont pas une cause d’insomnie. Il fait probablement des cauchemars au sujet de ses hôtels et ses clubs de golf qui déclinent, mais pas pour la pandémie.

    1. karma278 dit :

      Quant à lui, voir mon commentaire plus haut.
      Il se voit grandiose et cela ne changerait jamais.

      Ses collaborateurs? GOOD point. En effet, comment font-ils.
      LUI ne se voit pas aller comme nous on le perçoit, mais ses collabos,exception faite de sa famille et de son gendre (re-exception pour Tiffany, qui semble avoir compris son père et s’en tient éloignée).

      EUX savent.
      Ils sont nombreux les EUX qui savent et se taisent.
      Qui collaborent, qui facilitent, qui « enable » tiny.

      JE dors bien.
      EUX? Pas sûr, pas sûr, pas sûr…

      « C’Est une question de feeling (karma)! »

  18. ProMap dit :

    En regardant Pence à l’arrière, je me suis dit : est-ce qu’il pense? Donc, est-ce qu’il est? (Merci Descartes) Lorsqu’on s’interroge sur le 25e amendement en rapport avec le VP, cela devient comme dans le cas du président très préoccupant. Just sayin’ dear americans friends.

    1. MarcoUBCQ dit :

      Est-ce que Mike Pence pense? Quand Mike se présentera devant son créateur, ce dernier reconnaitra-t’il l’existence de Mike? Peut-on reconnaître l’existence de ce qui n’existe pas?

  19. Niouininon dit :

    Sénilité… angoisse…anxiété…nombrilisme… Pas assez d’espace ici pour expliquer la chose. Désolée…

    1. Layla dit :

      Je regardais la photo qui coiffe ce billet et j’ai fait une recherche de photo de son inauguration, tempête après tempête, chaos après chaos il semble être le même, je ne sais pas ce qui le tient mais j’en prendrais deux caisses.

      1. Madalton dit :

        En êtes-vous sûr? 🤔

  20. Igreck dit :

    Trouvez pas qu’il ressemble d épouse en plus à un raton-laveur !?
    (Image animale du bandit avec un masque sur les yeux)

  21. Igreck dit :

    … de plus en plus… (maudit correcteur !)

    1. karma278 dit :

      J’aimais bien « ressemble d’épouse en plus (…) »
      🤣🤣🤣🤣🤣

  22. Haïku dit :

    RE: « ….. les contradictions du président…. »(billet).
    —-
    -« J’essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas. »(Trump/Pierre Desproges).

  23. 430a dit :

    À l’inverse de ce qu’a déjà écrit Jean Cocteau de lui-même, Trump est une vérité qui dit toujours des mensonges. Et la vérité de Trump, c’est qu’il est tout entier imbu de lui-même. Dans la psyché de Trump, rien ni personne n’existe à part lui. Un monstre.

    1. Haïku dit :

      @430a
      Vous citez Jean Cocteau à l’inverse. Génial !
      (NB. C’est un compliment) 😉

    2. Richard Desrochers dit :

      Puisqu’on cite Cocteau (et son attachement au surréalisme), ça me rappelle ce propos; « Il faut savoir jusqu’où on peut aller trop loin. »
      Ce que justement Trump ne sait pas. C’est un sous-réaliste.

  24. Autrement dit :

    J’ai beau avoir vu ces photos et bien des commentaires sur ses drôles de lunettes roses, je ne m’habitue pas: on dirait qu’il vient d’enlever son caleçon de bain. Et en public! C’est indécent.

  25. Encorutilfaluquejelesus dit :

    « Ce qui demeure moins clair, »

    Vous voulez mon avis? Pas mal de trucs pas clairs avec ce pitre !
    🤔

  26. Mariette Beaudoin dit :

    Des bibittes, il n’y en a pas seulement dans ses hôtels.

  27. 430a dit :

    J’aurais dû rajouter diabolique après monstre dans ma contribution de 23.41 puisque c’est ainsi que Trump qualifie le virus: monstre diabolique.

  28. Mona dit :

    La question posée quand aux intentions ou a la lucidité de Trump a le mérite de poser un problème sous-jacent à ses 3 années de règne.
    1. J’ai cru comprendre que des psychiatres de renommée se sont déjà prononcés sur ses pathologies.
    2. J’ai cru comprendre que les auditeurs indépendants d’intérêts croisés avec la clique au pouvoir, ont relevé jour après jour incohérences, mensonges, intimidations, délits d’initiés, abus de droit, confusion des genres.
    3. Et je crois comprendre que cette confusion de « genres » ( langages d’état/chef de quartier, président/businessman, père de famille/chef mafieux…ne serve que l’intérêt du President et de sa famille et affiliés.
    4. Pour conserver le pouvoir la mafia italienne traditionnelle utilise un cocktail similaire en substitution d’un état de droit faible, et pour régner, elle a ses affiliés qui profitent des dérogations, s’enrichissent, transmettent ordres et menaces, constitue un monde parallèle – un état parallèle – qui se tient par intérêt et par menace, et se considère supérieur à ceux « qui n’en sont pas ».
    5. Trump a de fait tous les droits pour ce groupe qui est débiteur de sa prise du pouvoir. Et ses excès ont un immense intérêt : ils amusent la galerie, occupe le champ médiatique, démontrent qu’on peut tous les « nicker », démontrent que les affiliés n’ont aucune limite a leur pouvoir, inbus qu’ils sont du pouvoir de leur groupe.
    6. Reste à atteindre l’objectif final : consolider le pouvoir par tous les moyens, y compris et surtout légaux. Tenir en main l’Etat.
    Dans ce monde binaire, accuser les journalistes, les organismes internationaux, les pouvoirs contestataires est une simple technique de diversion dans le but de normaliser, organiser et maintienir en place un pouvoir criminel qui nomme en silence ses mercenaires aux postes clés !
    Le nazisme en est un exemple historique.
    Les mafias, en investissant dans des affaires « clean », aussi.
    L’histoire retiendra à Trump ce talent.

    1. 430a dit :

      Merci pour ce lien très éclairant en ces sombres jours. Souvenons-nous: la première fleur était hermaphrodite.

  29. ZenDel Vernon dit :

    Amnésie volontaire, temporaire je l’espère !

  30. Mona dit :

    Très bon article sur la maladie mentale de Trump.
    Pas aussi simple que cela !
    https://www.revmed.ch/RMS/2017/RMS-N-553/Donald-Trump-sa-maladie-mentale-et-nous

    1. Haïku dit :

      Mona
      Comme vous dites, très bon article.
      J’en cite un extrait:

      -« Il se livre, il parle de lui, s’exprime sans retenue. Il a besoin d’attention et d’admiration comme de drogues. Rien ne lui importe autant que le succès, la force et la beauté. Il ne semble pas connaître l’empathie, se croit supérieur, se montre xénophobe et raciste. Il ne supporte pas la réalité, parce qu’elle s’oppose à sa vision autocentrée et mégalomaniaque du monde. Et surtout, il déteste de manière maladive la critique et la défaite.

      Or c’est ce Trump-là, qui ne cache rien de ses défauts mais au contraire s’en vante, qui a été élu à la tête des Etats-Unis.  »

      —–

      Ouch au cube !!! 😨😨😨

  31. Toile dit :

    «Ce qui demeure moins clair, c’est si M. Trump ne se souvient pas d’avoir dit les choses qu’il nie plus tard avoir dit ou s’il essaie d’imposer sa propre réalité.»— Peter Baker.

    Une facon « élégante » de dire qu’il est fou. Déjà mieux que servir de courroie de transmission. Dans l’ univers clos pathologique de « fake news », la chose n’atteint même pas son gros orteil mais les vrais responsables demeurent les élus républicains qui le soutiennent coûte que coûte. Eux savent mais tolèrent pour des considérants strictement personnel, de vrais patriotes !

    Attendez de voir la descente aux enfers pour 2020.il va se surpasser en bon malade mental, pour emprunter l’expression populaire.

  32. citoyen dit :

    Il devrait y avoir une définition commune de gouverner, d’exercer le pouvoir et de prendre des décisions.

    1. Mona dit :

      Oui, la Constitution.
      Et l’exercice si difficile de son application.
      L’état de Droit dans le monde en a pris un sacré coup 😏

  33. Carl Poulin dit :

    @ Mona et Haïku
    Merci Mona pour le lien, excellente analyse sur le Narcissique en chef…et ses supporters.
    Haïku, depuis son élection, je m’intéresse beaucoup plus à ceux qui l’ont élu qu’au sordide personnage qu’est trump. Le vrai problème il est chez ceux qui ont voté pour lui en toute connaissance du caractère psychologique et pathologique de l’l’individu. C’est très inquiétant de realiser que même après tout ce que trump a fait depuis le début de son mandat qu’il ait encore l’appui de plus de 40% de l’électorat américain.

    1. Haïku dit :

      @Carl Poulin
      Bien d’accord avec vous. Le 40% , c’est très inquiétant. WTF 😨😨😨
      Donc, je cite F. Zappa:
      « There’s a big difference between kneeling down and bending over ».

      1. Mona dit :

        Oui Carl Poulin je suis d’accord.
        Les 40% sont la cible a déstabiliser.
        Il faut analyser comment : Decortiquer les mecanismes d’adhésion, de compensation, de revanche.
        Trump est une tête de proue. Sans le navire il n’est plus grand chose que ce qu’il est : un bateleur narcissique criminel qui a chopé au vol l’opportunité que la division de ses adversaires lui a offert.
        Pour y arriver il faudra l’association de qualités souvent contradictoires : realisme, sens de l’opportunité, humanisme (un peu😏 ), capacité de communication, charisme…
        Mais qui que ce soit ça ne peux être pire que ce gangster et ses mercenaires.
        Cibler les 40% et en récupérer devrait être le mot d’ordre.
        Mot d’ordre : mettez tous vos égos au vestiaire !
        Même dégommé…le boulot derrière sera énorme.
        🙄

    2. jcvirgil dit :

      @Carl Poulin 7h05

      Plus que ça .Il a une horde de fanatiques supporteurs même chez-nous. Des gens qui sur les réseaux sociaux défendent ses positions et le posent en martyr . Un milliardaire narcissique et incompétent à la Trump qui aurait sa notoriété se présenterait au Canada et il récolterait peut-être assez de suffrages pour remporter l’élection.

      Je retiens du billet que Mona a mis en ligne sa conclusion : *Il vit au-dessus de ses moyens (intellectuels et humains) en une sorte d’hyperadaptation aux idéaux et aux normes d’un groupe (celui des mâles Blancs américains). Il n’a rien à proposer. Son unique force est un sens inné de la crédulité générale.*

      Et surtout une chose qu’on remarque tellement en temps de crise comme aujourd’hui : *Le désir qu’a en effet la population d’obéir à un pouvoir et de croire ce pouvoir légitime est « une hallucination proche de la folie ».

  34. treblig dit :

    Reported US coronavirus deaths…

    February 9: 0 deaths

    March 9: 26 deaths

    April 9: 16,672 deaths

  35. Racza dit :

    Après 3 ans de présidence, on soulève la question !!!! Ennfiiinnn ! Pas trop tôt !

  36. nickoleterrible dit :

    En somme la question est: sénile ou gros plein de m…. ? Pourquoi pas les 2.

  37. lechatderuelle dit :

    La politique a souvent été l’art de dire des demi-vérités ou de se tenir à la limite d celle-ci par avantage politique….

    Clinton mentait formidablement… le cas Lewinsky en a été une preuve…..
    GW Bush mentait effrontément, en fixant son auditoire dans les yeux…. l’Irak en a été une pièce d’anthologie …
    Obama… plus difficile … il n’a pas à mon souvenir, de cas probant….

    Alors avec trump, les Républicains avaient trouvé un autre menteur invétéré…..
    le problème est qu’il tire plus vite que son ombre…. trop excité d’avoir les feux de la rampe tout à lui…..
    Mentir n’est pas dramatique en politique…. ils le font tous…. ils soufflent le chaud et le froid selon les moments….
    et la « machine » politique parvient toujours à spinner ce qui fait l’affaire……

    trump joue seul… et malgré quelques « Ajustements » des gens autour de lui de certaines situations, il va trop vite…. et le jupon dépasse….

    Avec ce virus et sa visibilité omniprésente partout et tout le temps, les contradictions sautent aux yeux…. et comme personne n’a plus le temps de relever ses « dérapages », il ne peut plus se faire du capital politique en attaquant le messager qui tentait de le coincer….

    n’ayant plus personne entre les 2 versions de son mensonge, trump ne peut plus attaquer personne et faire déraper le propos vers une attaque personnelle… il se révèle affaiblit et mal préparé….

    plus le virus fera de dommages et plus trump cherchera des coupables… il a beau faire son auto-promotion, un moment donné, les faits deviendront difficiles à manipuler…

    Mais ce sont les USA…. et aux USA, le fric lave tout, efface tout et modifie tout….

    trump pourra-t-il tenir le coup avec sa « conspiration » contre lui ??….
    s’auto-proclamer, se victimiser et ramener tous les sujets à une guerre d’insultes personnelles …. sa stratégie a fonctionné…. fonctionnera-t-elle encore??

  38. Lecteur_curieux dit :

    Les techniques de Norman Vincent Peale et mal employées avec les dangers dont des experts paychologues parlaient.

    Je suis pourtant en faveur d’un brin d’auto-motivation et de pensée positive et je suis pour le constructivisme chez d’autres auteurs mais cela n’est pas un déni de la réalité c’est de la construire pour de vrai.

    Et le réel et l’imaginaire se rejoignent plutôt qu’être en distorsion.

    Ce à quoi peuvent mener les techniques de Norman Vincent Peale sans esprit critique.

  39. Gilles Morissette dit :

    « Nier ses propres déclarations ».

    Il n’y a qu’un enfoiré qui peut faire ça, ou un type qui pousse le concept de « mensonge » dans une autre dimension ou un type qui souffre d’un grave problème de santé mentale du genre « sénilité ».

    Vous avez le choix.

  40. jeanfrancoiscouture dit :

    @lechatderuelle,08:54: «La politique a souvent été l’art de dire des demi-vérités ou de se tenir à la limite (…) Obama… plus difficile … il n’a pas à mon souvenir, de cas probant….»

    Y aurait-il un début de réponse dans ces propos de Cioran: «Si, à la limite, on peut gouverner sans crimes, on ne le peut en aucun cas sans injustices. Il s’agit néanmoins de doser les une et les autres, de les commettre seulement par à-coups. (….) …donner l’impression d’être sanguinaire par inadvertance, poursuivre des combinaisons affreuses sous des dehors débonnaires.»

    N’est-ce pas que les «dehors débonnaires» de Barack Obama le rendaient plutôt très sympathique? Alors que l’arrogance et autres «qualités» de Donald Trump le rendent d’entrée de jeu absolument antipathique?

  41. A.Talon dit :

    Disons les choses clairement: le Drumpf est fou, dangereusement fou. Et totalement incompétent. À éliminer du paysage politique au PC avant qu’il ne commette l’irréparable.

  42. Mona dit :

    Base de réflexion en vue d’une mise en accusation de Trump et de son équipe.
    Cet acte d’accusation est il possible aux USA ?

    Action de mettre en péril.

    « Les crimes contre l’humanité et les crimes et délits d’atteintes volontaires à la vie de la personne, de torture et actes de barbarie, de violences volontaires, de menaces d’atteintes aux personnes, de trafic de stupéfiants, d’atteintes aux libertés de la personne… etc
    prévus par les articles […] du code pénal ; […]. — (Article 706-55; Code de procédure pénale, France, version 2005) »

    https://www.mediapart.fr/journal/international/100420/donald-trump-face-au-virus-cynique-et-criminel

    https://www.washingtonpost.com/national-security/2020/04/04/coronavirus-government-dysfunction/?arc404=true

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :