Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Peu importe la qualité de la Constitution. Peu importe l’intelligence des pères fondateurs. […] Si le droit n’a pas d’importance, nous sommes perdus. Si la vérité n’a pas d’importance, nous sommes perdus. Les pères fondateurs ne pouvaient nous protéger contre nous-mêmes si le droit et la vérité n’ont pas d’importance.»

– Adam Schiff, procureur en chef au procès en destitution de Donald Trump, mettant fin tard jeudi soir à l’argumentaire des démocrates sur le premier chef d’accusation – abus de pouvoir – retenu contre le président dans la foulée de l’affaire ukrainienne.

(Photo Reuters)

51 réflexions sur “La citation du jour

  1. jeanlouischarette dit :

    Les républicains ne cherchent qu’une chose: Instaurer une dictature aux États-Unis.
    Alors la vérité et la constitution, ils n’en n’ont absolument rien à cirer.

    1. Dekessey dit :

      Triste mais vrai.
      Ils sont « deep in the doo-doo » ces américains.

    2. lechatderuelle dit :

      jeanlouischarette la frustration devant une situation fait écrire des choses parfois….

      Les Républicains ne cherchent pas à instaurer une dictature… faut pas exagérer non plus….

      Ils pensent ;à eux avant le pays, ok…
      ils son ttrès conservateurs, ok…
      ils n’hésitent pas à utiliser le pouvoir pour leurs propres intérêts, ok…
      ils écoutent ceux qui paient leur campagne… ok…

      mais une dictature??

      trump polarise, les Républicains jouent la carte du « nous contre eux »…. mais aux USA ça toujours marché de même….
      avec trump, c’est que c’est plus visible qu’auparavant…..

      Les USA agissent selon leur vision du monde… en capitaliste sauvage et ce n’est pas le parti politique qui change ça….
      Ils exploitent…..
      tout et tout le monde… c’est leur nature…

      1. igreck dit :

        @lechatderuelle
        Je suis d’accord avec vous sauf que Trompe pousse la notion de « poids et contrepoids » à ses ultimes limites et cela est commun à toutes les pseudo-démocraties dans le monde. Juste à observer le job de bras que Putin fait subir à SON système politique, tenant en laisse ses opposants, gratifiants ses hommes de main (Medvedev, oligarques, clergé…) et baillonnant le 4e pouvoir !? Il y a péril en la demeure aux USA.

      2. Éric Beauchemin dit :

        Hmmm, j’ai de gros doutes là-dessus, ce que je vois et analyse:

        1. Les républicains sont entrain de mettre à terre le système judiciaire aux USA en contournant eux même les règles et où le mensonge fait loi.
        2. Trump est en adoration avec les dictateurs.
        3. Depuis l’arrivée de Trump, les républicains essaient de museler autant que possible les médias et de les discréditer avec le fameux Fake news.
        4. Réalité alternative, voilà la stratégie Trump, de créer un monde parallèle pour sa base d’incultes.
        5. Trump est visiblement un raciste et n’hésite pas à insulter ouvertement des communautés.

        Donc, peut-être pas une dictature mais une méga secte de fidèles stupides ou la droite religieuse revient en force, où le KKK se sent chez lui et ou l’ignorance et la stupidité MAGA, du jamais vue dans un pays sois disant civilisé.

      3. Benton Fraser dit :

        Pour la dictature, les républicains non, Trump, si!

        Et présentement, les républicains servent la dictature que Trump veut sur un plateau d’argent.

        Ce qui peut jouer contre Trump, c’est que contrairement à Poutine, il n’est pas assez subtile (et trop égocentrique) pour faire un semblant de démocratie!

    3. chicpourtout dit :

      @jeanlouischarette 7h03
      «Les républicains ne cherchent qu’une chose: Instaurer une dictature aux États-Unis.»
      Une chose semble certaine à tout le moins, leur chef a de sérieuses prédispositions au modèle dictatorial et a de plus vendu son âme aux russes… qui ne souhaitent que créer le chaos mondial afin afin de mieux contrôler le monde…
      Pour ce qui est du parti, ils suivent aveuglément, sans aucune vision et sans discernement cet homme belliqueux afin d’assouvir leur propre besoin de pouvoir…
      Triste constat à l’échelle planétaire…

      1. gigido66 dit :

        Trump, c’est un Vi-russe létal qui s’attaque à la démocratie et à l’ordre mondial.

  2. POLITICON dit :

    Président Téflon.

    Rien n’a fait fléchir DT dans les sondages depuis sa présidence et ce malgré près de 15 000 mensonges et avec des accusations de toute part. Vraisemblablement avec ce pouvoir il sera réélu. C’est lui qui tire les ficelles maintenant et il tient tout le monde dans sa main. Ni les médias, ni les juges, ni la court suprême, ni le congrès ne peuvent lever le petit doigt sur l’individu. Alors c’est bien beau M. Schiff avec sa vertue politique mais on traite avec la pègre là, la corruption et le mensonge au plus haut niveau des states.

    Il a prouvé les institutions incapables de l’atteindre et personne ne pourra lui enlever son trône maintenant. Faudra s’y faire pour les prochains 5 ans et peut-être plus. Un sorte de présidence à la Poutine afin de se tenir loin des accusations après sa présidence. Il n’a pas le choix, pour lui l’instinct de survie.

    1. Louise dit :

      POLITICON

      « Ni les médias, ni les juges, ni la court suprême, ni le congrès ne peuvent lever le petit doigt sur l’individu. »

      Il reste quand même deux ou trois alternatives pour le sortir de là mais chaque alternative comporte des incertitudes.

      Si l’économie commence à ralentir, Trump va devenir très vulnérable. Personne ne souhaite un ralentissement économique mais on ne souhaite pas non plus une économie qui repose sur du sable.C’est ce qui est en train de se produire avec la dette colossale du pays et le comportement de la Réserve Fédérale qui injecte une grande quantité d’argent dans le système sans que cela repose sur des bases solides. De plus, le président de la Fed subit les pressions de Trump pour baisser les taux d’intérêt même si le pays n’est pas en récession.

      L’autre morceau du casse-tête qui pourrait déloger Trump, c’est le résultat des élections. Mais encore là, on nage dans la plus grande incertitude. Comment vont se comporter les électeurs? Bien difficile à prédire,on ne le saura pas avant le 3 novembre.

      Enfin, qui sera choisi pour affronter l’imposteur qu’on veut voir partir ?. Est-ce que ce candidat sera assez fort le confronter assez solide pour le faire tomber de son socle ? Rien n’est moins sûr.

      L’avenir n’est pas très rose dans ce pays qui a tout ce qu’il faut pour être le phare de la démocratie. Malheureusement, c’est le contraire qui est en train d’arriver. La démocratie est très malade et si Trump est réélu elle sera en danger.

      1. Madalton dit :

        D’accord avec vous. Cependant, tant que le candidat démocrate n’aura pas été élu, nous n’aurons pas la tendance de l’électorat envers Trump. Lors des élections de 2018, les démocrates ont fait des gains sur les programmes sociaux et la santé, et ce, sans chef de parti. Il y a de l’espoir à mon avis que la classe moyenne, les femmes et les minorités ethniques sortent voter démocrates en novembre comparativement à 2016.

  3. gl000001 dit :

    « Confus, bredouillant, cherche ses mots »
    Pas clair Mr Schiff … NOT !!!!!
    Leur président et son maître à penser (Hannity) sont des champions au niveau du bredouillage et de la confusion.
    Schiff 2020 ! Schiff 2020 ! Schiff 2020 !

    1. Michèle dit :

      « 2020 ! Schiff 2020 »
      Je ne pouvais m’empêcher de penser à Obama en écoutant le discours de Schiff. Quel dommage qu’il ne se soit pas présenté pour 2020. C’est exactement ce genre d’homme (ou de femme) dont ce pays a besoin.
      Je crains que les états-uniens devront endurer un autre 4 ans avec cette administration gangrenée à l’os.

  4. fallaitquejteuldise dit :

    La vertue que l’on retrouve dans les propos de M. Shiff, ne repond pas au capitalisme qui gouverne les decisions de l’administration Trump. Les américains sont rendus à travestir leur propre constitution pour asseoir leurs besoins avide d’argent. Money talk. Tant que ce besoin sera comblé, il se satisferont de Trump.

  5. Martin Cote dit :

    Le droit et la vérité…Trump ne connaît pas ça….il a traficoter toute sa vie au mépris du droit et il n’hésitait pas à déformer la vérité pour arriver à ses fins……il ne changera pas …pour lui…il n’y a pas de règles qui vont l’empêcher d’arriver à ses fins…….çe qui est surprenant…c’est le parti républicain qui s’est rallié à lui et qui n’hésite pas à endosser toutes ses tromperies… vraiment honteux comme parti….et à espérer qu’ils en paient le prix en novembre prochain…..à la Maison Blanche et au senat…

    1. Alexander dit :

      @ Martin Côté

      « Le droit et la vérité…Trump ne connaît pas ça… »

      Ce qui m’inquiète, c’est qu’autant de gens le suivent dans son mépris des lois et de la vérité.

      Les gens qui le protègent sont aussi sinon plus coupables que lui.

      Et ils tirent les EU vers le bas.

      1. danielm dit :

        @ Alexander
        C’est en effet un aspect très inquiétant chez la population américaine. Tout aussi dangereux est l’indifférence ou même l’ignorance que plusieurs américains affichent pour éviter la confrontation nécessaire au débat. Enfin le courage n’est pas donné à tous et les enjeux (emploi, influence, harcèlement, agression) sont souvent assez effrayants, avouons-le.

      2. igreck dit :

        La méfiance envers le pouvoir central (le Fédéral) ne fait-elle pas partie du climat politique depuis le début de cette république et engendrer les pires excès (ex.: attentat d’Oklahoma City) ?

  6. danielm dit :

    Adam Schiff a conclu honorablement un exercice qui peut paraitre vain pour certains mais qui deviendra essentiel quand il s’agira de bien démontrer la détermination et le sérieux des démocrates dans leur recherche d’intégrité du gouvernement américain.
    Car et bien que Donald Trump pourrait être réélu en novembre 2020, sa prochaine présidence potentielle est déjà vouée à la déchéance suite aux déchirements anticipés qu’il aura à faire face partout incluant chez les républicains (dans leur course à la succession de ce président atypique). (Il se pourrait même que son couple présidentiel en subisse les premiers assaults).
    Le ticket vice-présidentiel républicain devient donc le prochain point de mire de l’exécutif américain. Sera-t-il à la hauteur et proposera-t-il une réconciliation de la société américaine? C’est à voir…

    1. lechatderuelle dit :

      danielm : Schiff est le premier de classe, le nerd qui explique aux élèves de sa classe qu’il est tanné des agissements du bully, assis au fond de la classe qui continue à l’insulter sans que le prof n’intervienne…..
      tout le monde l’écoute et comprend mais personne ne veut être ami avec le nerd surtout s’il faut choisir entre lui et le bully de la classe…..

      alors une fois la dénonciation faite que se passera-t-il?

      rien… personne ne changera de camp…. parce que la lâcheté humaine est ainsi faite….

      Alors trump va se pavaner jusqu’en novembre prochain en hurlant qu’il est le meilleur et le plus fort et il insultera les démocrates devant des foules ébaubies, tout sourire qui le suivront parce que le réflexe est de suivre quelqu’un ou quelque chose…..

      les USA ont détruit leur système d’éducation publique depuis 50 ans…. une belle job faite par les républicains ET les démocrates….

      ça fait un peuple analphabète, ignorant mais docile…. le tout bien enrobé de religion à la con…. bien dompté, le bon peuple suit celui qui jappe le plus fort….

      1. igreck dit :

        Vous m’enlevez les maux de la bouche ! Que peut l’intelligence contre la bêtise ? Patience !

      2. danielm dit :

        Très juste. Vous décrivez bien le drame d’une société qui a littéralement (!) annihiler tout respect pour l’éducation et la bienséance (Quel mot galvaudé aujourd’hui!) et dont les grandes vedettes sont maintenant des Donald Trump, des Pierre Péladeau ou encore des Richard Martineau. Et quand la catastrophe survient, quel qu’elle soit, l’incompréhension ignare se peint sur leurs visages incrédules. (Je sais, je suis sans merci ce matin).

      3. Bobo dit :

        Dans le mille (c’est à pleurer).

        À preuve de ce que vous avancez, à CNN on a parlé d’une cote d’écoute d’environ 7 millions de personnes (sur 350 millions) pour les présentations des derniers jours au Sénat. Qui disait qu’à l’ère de l’information, l’ignorance est un choix.

        Au sujet de l’ignorance, deux citations dont j’ignore les auteurs:
        À l’ère de l’information, l’ignorance est un choix.
        L’ignorance est naturelle, la stupidité est un choix.

  7. Pierre dit :

    C’est bien beau les pères fondateurs mais la question à se poser, est-ce que la constitution actuelle répond à notre société moderne?

    1. danielm dit :

      @ Pierre
      Cette constitution dans ses grandes lignes peut toujours s’appliquer aux grands principes humanitaires de la société américaine à l’exception peut-être des pseudo libertés concernant la possession individuelle d’armes.
      Le facteur déterminant de l’efficacité de toute loi réside surtout dans le respect implicite et sans contrainte qu’une société doit observer de façon générale, sinon c’est l’état policier et le régime de la délation tout azimut qui prend le relais.
      Respect est donc le mot-clé pour lequel Donald Trump refuse lui-même de se conformer.

  8. Richard Desrochers dit :

    Les exposés des procureurs étaient exemplaires. Au Congrès, les révélations ne pouvaient être « classées » que par témoins, ce qui rendait la synthèse difficile. Au Sénat, on a eu à une véritable réorganisation, synthèse et analyse des témoignages et des documents, qui ont donné des démonstrations d’une clarté et d’une conviction hors normes.
    Avec un puzzle d’un millier de pièces, les Démocrates ont rendu les choses tellement limpides que les pièces s’emboitaient toutes seules.
    Mais même si je crois fondamentalement qu’après cette démonstration les Républicains seront convaincus de la culpabilité de Trump, ils ne le feront pas paraître.
    Il n’y a pour eux que trois facteurs en jeu, qui peuvent tous jouer en même temps, mais même quand ces facteurs sont irréconciliables dans des cas particuliers, un seul facteur suffira à décider de voter pour l’acquittement :
    a) protéger Trump
    b) protéger le parti
    c) protéger leur poste.
    Aucune autre considération n’entre en jeu.

    1. Michèle dit :

      Bien résumé 👏🏻👍🏻

      Cependant j’inverserais l’ordre des facteurs que vous avez énumérés:

      a) protéger leur poste
      b) protéger le parti
      et
      c) conséquemment protéger tiny (même si plusieurs en ont raz-le-bol)

      1. Michèle dit :

        Oups… ras le bol

      2. onbo dit :

        J’aime beaucoup le résumé de Richard D. à 8h01
        J’aime l’ordre dans lequel réinstalle le a b c des préoccupations des sénateurs républicains, par Michèle à 8h41

        Il y a quelque chose qui bouge, c’est certain.
        Si des dizaines de Sénateurs sortent de l’enceinte malgré la règle d’être présents, c’est tout aussi bien parce qu’ils sont déjà convaincus de … la culpabilité de Trump et qu’ils attendent le déroulement de la suite que pilote McConnell.

        La prestation de l’équipe de Schiff est si rayonnante que les médias s’en sont emparés.
        Schiff a pris soin, comme le dit le chatderuelle plus haut, de faire l’école du soir et du jour pour une population pressée, curieuse, difficile à atteindre, tout le monde en même temps, comme au temps de Nixon, chaque soir a petit écran.

        Ça n’est pas pour rien que les donneurs d’entrevues républicains ne cessent de répéter que Schiff ne fait que répéter…!!! Justement, c’est ça l’idée géniale, et Schiff le fait très bien avec son équipe.

        Le fait saillant invisible, que ne rappelle pas Schiff ni les autres mamagers, par respect et désir de ne pas vexer leurs alliés de l’autre côté, c’est que ce budget de 400 millions a été adopté par une majorité sénatoriale qui dépasse le seuil requis (67?) pour la destitution de potus, si je me souviens.

        Ici, je risque le chiffre de 72 sénateurs au total qui ont adopté le plan de soutien de sécurité de 400 millions. Quelqu’un me corrige ou me confirme, svp.

        Ces sénateurs républicains favorables veulent être réélus cette année pour plusieurs, lesquels? C’est nébuleux pour moi, mais pas pour McConnell.

        D’autre sénateurs républicains veulent être réélus en 2022. Si Donald Trump devait être réélu, ces derniers sont d’ores et déjà dans l’eau bouillante. Nébuleux pour moi, pas pour mitch McConnell.

        67 % des électeurs Républicains veulent le dépôt des documents de l’Administration ET l’audition de témoins. C’est politiquement du sérieux! On veut saoair! on veut ouair!

        82 % des électeurs Démocrates veulent déjà des documents et des témoignages. C’est politiquement puissant.

        On comprend soudain pourquoi les Républicains du Sénat essaient de déprécier la preuve de Schiff. C’est parce qu’elle est massue, structurée, divisée en segments, énoncée clairement, répétée comme un prof qui veut insister sur ce qui importe de comprendre dans la matière, pour atteindre les distraits, les absents pour maladie, les retardataires, les petits boudeurs qui confondent le prof avec leur père et qui ont besoin d’autant plus de douceur que de patience dans l’explication.

        Les Républicains disent: Schiff ne fait que répéter la même chose! Je dis: Bonne nouvelle, Schiff est congruent!
        Les Républicains disent: Schiff dit qu’ils ont une preuve béton, pourquoi alors des témoins et d’autres témoignages? Je dis: Une fondation de preuve en béton est facile à enterrer si elle n’est pas harnachée à une charpente de documents factuels ni habitée par la maisonnée à qui elle est destinée par le contrat social qui la constitue.

        On observe que c’est toute l’équipe de Schiff qui travaille méthodiquement, comme une machine à produire de la lumière, de la vérité.

        Et c’est précisément le clou qu’enfonce lentement Schiff dans la muraille de pierre du Mont Rushmore d’où observent en silence des pères fondateurs. La quête de la vérité comme base de la Rule of Law. Sinon, comme il le dit: « We are lost! »

  9. PROBERT dit :

    Quel pays pourra à l’avenir incarner le leadership moral de la communauté internationale ?
    C’est le vide de leadership moral qui est créé par le retournement des USA sous Trump qui est le plus dommageable à long terme. Les pertes à prévoir sont majeures: démocratie et droits de l’homme,

    1. lechatderuelle dit :

      PROBERT aucun pays ne le pourra…. partout ça se met des bâtons dans les roues…. ça se confronte…..

      aucun pays n’appris quelque chose de cette histoire de l’Humanité….

      les humains ne respectent même pas 50 % de leur propre population…. les femmes sont les premières victimes de l’Humanité….
      les humains font encore des différences de couleurs de peau…..
      les humains exploitent la planète sans vergogne…
      les humains s’affrontent dans des guerres stériles…..

      du leadership moral ?
      Bonne chance….

      peut-être du côté scandinave….

  10. Pierre S. dit :

    -=——————-

    le règne du mensonge et de la médiocrité …

    L’Histoire ne sera pas tendre avec ces imbéciles.

    1. lechatderuelle dit :

      Pierre S Bof l’Histoire vous savez… elle est souvent écrit par les vainqueurs…. alors….

      si c’est ça la peine de trump, vous serez déçu car il s’en moque solide…..

      il prendra la peine d’embaucher 2 ou 3 écrivains pour pondre « SA » version et il sera heureux….

    2. igreck dit :

      L’Histoire ne sera pas tendre avec ces imbéciles.

      L’hi$toire avec un petit H $’accomode fort bien de ce qui $e pa$$e aux U$$$$A !

  11. quinlope dit :

    Je lis que brown nose Graham n’assiste même pas aux audiences.
    C’est une farce.
    Mais il avait dit que son opinion était déjà arrêtée.
    Double farce.
    Et le juge en chef ne veut pas que les parties s’échangent des gros mots, car cette enceinte est sacrée.
    Triple farce.

  12. Mabuse dit :

    À lire: « John Roberts comes face to face with the mess he made »
    By Dana Milbank
    https://www.washingtonpost.com/opinions/2020/01/23/john-roberts-comes-face-face-with-mess-he-made/

    Si Adam Schiff a raison et que le droit et la vérité signifient encore quelque chose, alors, à défaut de ramener les républicains perdus, peut-être aura-t-il pu convaincre bon nombre d’indépendants en vue des élections à venir et fait la démonstration à John Roberts des dérives démocratiques causées ou permises par plusieurs décisions honteuses de Sa Cour.

    1. quinlope dit :

      Très intéressant article. Plutôt que de faire la morale aux parties sur leurs gros mots, Roberts devrait s’interroger sur les décisions rendues par la SCOTUS, à l’encontre des principes démocratiques.

  13. Madalton dit :

    Voir ci-dessous le préambule à la citation de Schiff. Les sénateurs républicains font la démonstration qu’il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

    https://www.politicususa.com/2020/01/23/adam-schiff-powerfully-rallies-a-nation-to-rid-itself-of-donald-trump.html

    1. Richard Desrochers dit :

      Le seul élément positif qui sera exposé dans les livres d’histoire sur la présidence Trump sera cette citation de Schiff.

  14. MHD Puissance dit :

    @POLITICON « Rien n’a fait fléchir DT dans les sondages depuis sa présidence et ce malgré près de 15 000 mensonges et avec des accusations de toute part. »

    Cette affirmation est complètement fausse. Le taux d’approbation de Trump était à son plus bas lors du débat « Repeal and replace Obamacare ». Les démocrates ont aussi fait leurs gains de 2018 en mettant l’emphase sur la santé. Pourquoi le parti continue plutôt à s’embourber dans des conneries « All roads lead to Putin » qui n’intéressent quasiment personne à part les démocrates finis dans leurs châteaux forts, ça je ne le sait pas.

  15. Loufaf dit :

    La constitution et la vérité! Les Républicains préfèrent le mensonge. D’ ailleurs, ils s’ y sont habitués depuis les trois dernières années. Comme leur boss, ils se foutent de la constitution, le pouvoir avant tout! Je me dis que parmi les 53 sénateurs républicains, il doit bien y en avoir 2 ou 3 qui doivent avoir un semblant de conscience. Cependant, c ‘ est la peur qui semble les dominer. Peur de Moscow Mitch? Peur de se faire démolir sur Twitter par le gros twit? Qu’ est ce qui empêche ceux qui n’ itont pas en réélection de lâcher la ligne du parti et d’ agir en fonction de connaître la vérité? Comme dirait l’ autre, si la tendance se maitien, nous aurons la preuve que ce sénat est corrompu par une bande de lâches !

  16. «Si le droit n’a pas d’importance, nous sommes perdus.» (Adam Schiff)

    Et M. Schiff a raison. Coïncidence, il y a quelques jours je visionnais une émission de fiction dont une partie de l’action se déroulait dans un palais de justice. Un plan large nous montra la façade de l’immeuble et sa magnifique colonnade «Corinthienne». Au fronton de la colonnade une devise dont voici la traduction: «La Loi partie, la dictature entre».
    J’aurais aimé vous offrir la version originale mais je n’ai pas été assez rapide pour la noter mais j’en ai bel et bien saisi le sens que je vous livre ce matin.

    Et, question de justice, vous aurez certainement noté qu’ici comme aux USA, les immeubles dédiés à la «Justice», notamment les plus anciens, ont tous un air de majesté réservé aux plus hautes fonctions. C’est aussi le cas pour les immeubles du «Pouvoir» comme les parlements et les résidences officielles.

    Les concepteurs/architectes de ces immeubles doivent certainement «spinner» dans leurs tombes quand ils constatent qui, de nos jours, se donne le droit d’habiter, que dis-je «habiter»alors que je devrais dire «hanter» tous ces immeubles en trahissant chaque minute le message, la mission et la confiance que leur majesté était censé inspirer.

    1. Richard Desrochers dit :

      Les vendeurs du temple, « vous en avez fait un repaire de voleurs ! »

  17. Toute cette mise en scène…ça m’énerve. Le camp démocrate est pitoyable. Ben oui Donald Trump ne mérite pas d’être leader du plus puissant pays du monde. C’est un être humain merdique. Mais si il est là c’est de la faute des démocrates. Comment ils pensent gagner la présidence en avec un Bernie Sanders ? Ou un Joe Biden ? Il y a quelque chose qui cloche profondément dans ce parti pour arriver avec des gars comme ça. Pourquoi ils n’ont pas de champion à présenter à l’électorat ? Vivant, connecté aux gens.

    Trump ça beau être de la merde ce qu’il dit mais apparemment il la dit bien parce qu’après tout ce qu’il a fait, toutes les conneries qu’il a dit, les démocrates ne sont même pas sur de gagner les prochaines élections.C’est choquant. Les analystes ont beau dire que c’est parce que Trump a une base de fervents supporteurs mais elle est où la base de fervents supporteurs des démocrates ?

  18. igreck dit :

    Ça ne s’invente pas :
    L’année du rat, la chance du côté de Trump, selon les maîtres feng shui ! Ah Ah Ah !!!

    https://www.lapresse.ca/international/asie-et-oceanie/202001/24/01-5258086-lannee-du-rat-la-chance-du-cote-de-trump-selon-les-maitres-feng-shui.php

    1. onbo dit :

      @Igrek

      Ah! en effet.

      Trump est né le 14 juin 1946.

      Il est un Chien de Feu

      La période du 4 février 1946 au 4 février 1948 est une période YIN

      Trump est donc né en période YIN, pas en période YANG

      Le YIN, c’est l’apaisement, le côté doux de la Force,

      Or, toute sa vie, Donald semble avoir lutté contre l’énergie YIN qui l’habite malgré lui, pour démontrer un faux côté YANG, par ses vantardises et ses coups fourrés destinés à montrer sa « virilité ». Chose qu’il n’a pas à faire. Il mesure 6 pieds 2 pouces, pèse dans les 250- 300 libres et est doté d’une voix puissante. Il aurait fait un ténor magnifique, un comédien de talent. Mais non, il s’entête à cacher son côté YIN. et s’enferme dans une prison où personne ne lui impose d’aller, mais où il pourrait finir à force de l’appeler.

      Mais le YIN le traverse de part en part. Son habillement perfetto, pas un cheveu, pas une mousse blanche sur son veston. Un maquillage pour chaque jour, Une coiffure ultra recherchée, le petit doigt toujours en l’air, l’index du « religieux » qui sermonne, sa démarche affectée, sa facilité à séduire par son sourire, tout ça c’est du Yin.

      Son signe chinois affirme son YIN dominant, mais Trump, plutôt que de suivre son coeur, j’ignore pourquoi, se camoufle sous un faux YANG de dominateur.

      Rudy Giuliani est né le 28 mai 1944. Il est un coq de bois en période YANG.

  19. Pierre Lesage dit :

    Une citation qui fera, nous l’espérons, l’histoire. Elle est à retenir pour des générations.

  20. Gilles Morissette dit :

    « Si la vérité n’a pas d’importance, nous sommes perdus » (Adam Schiff)

    Justement, le problème est là. Tiny Brain se contrefriche de la vérité comme il n’en n’a rien à foutre de la Loi et de la Constitution.

    À quelque 16 000 et plus mensonges depuis le début de sa présidence, vous croyez qu’il se préoccupe de la vérité?

    Il est trop occiupé à hurler des insultes comme un hystérique, à attiser la haine, la division, le fanatisme, l’intolérance et la violence à la bande d’enragés, notamment les adeptes du « gun », qui constitue sa vase électorale.

    En plus, il sait qu’il peut compter sur la compilicité de certains « médias » comme FAUX NEWS pour relayer le message.

    Tout ce ramassis de fanatiques n’ont que faire de « la vérité », la Loi » et la « Constitution ». Ils ne conaissent même pas la signification de ces expressions.

  21. Boozadvisor dit :

    HS:
    Le droit, parlons-en du droit, parlons de celui des Américaines de choisir. Pour ces femmes qui se sont battues pour y avoir droit, pour celles qui l’ont pas encore perdu et pour celles qui se battent encore pour l’avoir. Droit que l’étron s’en va sûrement piétiner de ses mots en faisant un speech dans un évènement pro-life cet après-midi. Une première (et une dernière souhaitons-le) pour un président.

    https://www.cnn.com/2020/01/24/politics/trump-march-for-life/index.html

  22. citoyen dit :

    plutôt que d’être toujours embarquer dans des histoires de destitution, de lobby et de corruption, la politique devrait avoir un plan, une charge de travail ou un horaire d’éléments à traiter démocratiquement.

  23. Syl20_65 dit :

    mais une dictature?? lchatderuelle

    Et pourtant…

    https://www.juancole.com/2019/05/doomed-rightwing-dictatorship.html

    Les membres de la vase répulibane ont mainte fois mentionné qu’ils aimeraient mieux être en russie et qu’ils aimeraient bine une dictature soft qui irait dans les sens de leur idéologie fascisante. Une dictature qui serait de leur bord oubliant qu’un jour cette dictature que ce sera servi d’eux sera contre eux aussi.

    Il y a beaucoup d »écrits sur le sujet. J,en aurait partagé d’autres mais les commentaires sont bloqués si on y inclus plus d’une référence. Les Alt-right se meurent de voir une dictature qui les avantage, évidement, être instaurée. La seule façon pour eu d’établir une théocratie chrétienne et de changer la constitution en ce sens. La racaille sociopathe et sa swamp répulibane n’aurait aucun problème avec ça. Ne changent-ils pas les lois et les règlements chaque fois qu’ils en ont besoin pour établir leur corruption? Le procès de destitution en est pourtant un exemple probant.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :