Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

À 23 jours des caucus d’Iowa, premier rendez-vous électoral de la course à l’investiture démocrate, Bernie Sanders passe en tête parmi les candidats en lice dans ce petit État du Midwest, selon un nouveau sondage CNN/Des Moines Register. Son avance est mince mais elle illustre la trajectoire ascendante de sa campagne depuis son retour d’un infarctus en octobre dernier.

Voici donc les résultats de ce sondage mené auprès de 701 électeurs susceptibles de participer aux caucus (les chiffres entre parenthèses correspondent à la différence des appuis récoltés depuis le plus récent sondage CNN/Des Moines Register, en novembre) :

Bernie Sanders: 20% (+5)
Elizabeth Warren: 17% (+1)
Pete Buttigieg: 16% (-9)
Joe Biden: 15% (-)
Amy Klobuchar: 6% (-)
Andrew Yang: 5% (+2)
Cory Booker: 3% (-)
Tom Steyer: 2% (-1)
Tulsi Gabbard: 2% (-1)
Michael Bloomberg: 1% (-1)
Indécis: 11% (+6)

La glissade de Pete Buttigieg depuis novembre est la donnée la plus importante du sondage après l’ascension de Bernie Sanders, qui n’avait jamais mené dans un sondage CNN/Des Moines Register. Autre donnée qui devrait inciter les analystes à la prudence : seulement 40% des répondants écartent la possibilité de changer leur premier choix d’ici le 3 février, date des caucus d’Iowa.

À noter que les électeurs d’un candidat n’ayant pas récolté au moins 15% d’appuis peuvent appuyer un autre candidat à l’occasion des caucus, ce qui les différencient d’une primaire. La question est donc de savoir où iront notamment les électeurs de Klobuchar, Yang et Booker, par exemple, si ceux-ci sont écartés.

L’autre grande question concerne évidemment l’impact qu’auront les caucus sur le reste de la course. Il se peut très bien qu’on doive attendre au moins jusqu’à la primaire de la Caroline du Sud pour savoir si Bernie Sanders peut surmonter la méfiance ou l’indifférence à son égard d’une partie importante de l’électorat afro-américain, déterminant dans une course à l’investiture démocrate, ou si Joe Biden sera sauvé par celui-ci (ou renforcé).

Un sondage Fox News publié cette semaine donnait une avance de 21 points de pourcentage à Biden dans cet État, qui tiendra sa primaire après les rendez-vous électoraux d’Iowa, du New Hampshire et du Nevada :

(Photo Getty Images)

26 réflexions sur “Le sondage du jour

  1. Henriette Latour dit :

    Meilleure stratégie pour la réélection de trump!

  2. treblig dit :

    Tiens, juste au moment où les élus démocrates en territoire rouge ( républicains) selon le vote présidentiel de 2016 se rallient derrière Biden et se détournent de Sanders et Warren définitivement trop à gauche pour les modérés du parti. On parle ici d’une quarantaine de représentants démocrates qui se sentent en danger.

  3. Martin cote dit :

    Sandres en tête…çe n’est pas une bonne nouvelle en soi pour les démocrates…Trump n’aura cesse de cogner sur le clou sur les socialistes de gauche qui veulent tout faire payer par l’état et qui vont faire augmenter les impôts…

    1. chrstianb dit :

      Sanders est en tête en Iowa. Pas au niveau national.

    2. Achalante dit :

      Sans compter son infarctus. Mme Clinton avait un rhume, et il n’a pas arrêté de dire qu’elle n’était pas assez résistante…

  4. Gilles Morissette dit :

    Il est assez clair que la course se fera maintenant entre Biden, Warren et Sanders.

    Buttigieg peut encore surprendre mais sa descente dans les sondages est une indication que son étoile a fortement pâli depuis un certain temps.

    Les jeux ne sont pas encore faits an niveau national mais, à mon avis, on commencera à voir une tendance se dessiner après le « Super Tuesday » (en mars je crois).

  5. Alexander dit :

    Sanders ne battra jamais Trump.

    Les démocrates sont géniaux dans l’art de se tirer dans le pied plutôt que faire l’unité derrière un leader pour affronter Trump.

    C’est le symptôme d’un pays profondément divisé et fracturé. Pas juste entre deux partis mais entre différentes façons de l’unir.

    Il y a la gauche (Sanders, Warren, AOC etc.) qui souhaitent une plus grande équité, la droite (Trump, Tea Party, McConnell etc.) qui sont au plus fort la poche, et les pragmatiques du centre (Biden, Obama, Klobuchar etc.) qui voudraient une plus grande équité mais en étant réalistes dans l’application au royaume du capitalisme pur et dur.

    Ce pays est contaminé à l’extrême par son manque de respect de ses institutions.

    On assiste à un détournement de démocratie que le système de contrepoids des Pères Fondateurs ne pouvait prévoir.

    Les sénateurs républicains ne votent pas selon leur conscience, mais bien selon leur intérêt.

    C’est ça qui est navrant.

    À moins qu’ils n’aient simplement que la conscience élastique ou qu’ils soient inconscients.

    1. Jay112 dit :

      En l’occurrence Trump était plutôt un « pragmatique de centre » en 2016. Il promettait de ne pas couper dans les services sociaux, d’instituer une assurance santé universelle, de mettre fin aux traités néolibéraux, d’arrêter les guerres à l’étranger, etc.

      C’est la nouvelle recette pour gagner des élections en Occident: des mesures économiques et sociales de gauche, couplées au racisme et à la xénophobie décomplexés. Boris Johnson a fait la même chose, la Scandinavie, le FN, etc.

      1. Ziggy9361 dit :

        @Jay 112…la seul chose tangible que la grosse anomalie temporelle à fait c’est de varger dans le peu de protection social dont bénéficiaient les plus démunis ,entendre ici à partir de la classe moyenne inférieure des gens qui travaillent à deux et qui peine à boucler les fins de mois imaginé ceux en bas de l’échelle ,trois job à temps partiel et il mange dans les soupes populaires et couchent dans des boîtes de cartons grâce à un pseudo président pragmatique.
        Pour ce qui est de mettre un terme aux traités néolibéraux alors là c’est pas une réussite,il abandonne les Kurdes à leur sort,
        avec le résultat que l’ont à vu,il déchire le traité sur le nucléaire conclus par un vrai président pas un imbécile imbu de lui même
        éliminé un générale Iranien sous de faux prétexte tire le monde vers une possible guerre ailleurs pas chez lui et un avion civile est abattu faisant 176 victimes.

        Pour le pragmatisme de votre analyse vous repasserez.

  6. quinlope dit :

    Notez la montée de Steyer. J’amie bien ce que prône ce candidat.

  7. Apocalypse dit :

    ‘… de sa campagne depuis son retour d’un infarctus en octobre dernier.’

    Bonjour, je m’appelle Bernie Sanders, est-ce que je peux compter sur votre vote? Comme c’est réconfortant 😢.

    On sent le besoin de dire oui pour ne pas le stresser.

    Donc, sous une présidence de Bernie Sanders, la grande question qu’on se poserait à tous les jours serait: ‘est-ce qu’il va finir la journée’ ?

    Je suppose que c’est beaucoup mieux que de se demander à chaque jour quel nouveau crime à commis Donald Trump.

  8. onbo dit :

    Je crois que c’est compréhensible que les 40 élus dems ‘en territoire rouge’ (treblig 10h08) se sentent en danger. Le résultat plus haut probablement devrait les rassurer, vu la descente de Buttigieg et la montée de Warren et surtout de Sanders en Iowa.

    Je pense également que le geste de guerre de Trump, qui a carrément fait assassiner le numéro 2 iranien de facto, ne passe pas dans la gorge des électeurs. Les gens de l’ombre qui lui ont offert un pareil choix guerrier ne passent pas plus, même s’ils sont dans l’obscurité. Trop de guerres, Vietnam jusqu’à Irak, Syrie, Afghanistan, Lybie etc.

    Je considère que Buttigieg n’a pas particulièrement agi en premier de classe en s’empressant de commenter l’explosion en vol d’un avion de ligne iranien qui transportait aucun citoyen américain. Comme si les Canadiens avaient demandé son opinion et demandé qu’il parle à notre place. Madame Klobuchar lui a rappelé délicatement en débat son abus langagier du mot « expérience ». Que faisait-il dans l’armée? Il répond: « J’étais dans l’intelligence ».

    Sont capables de confronter Trump sur des dossiers et de l’affronter en débat? Sanders, Warren et Klobuchar, à mon humble perception. Il y a possiblement deux ‘tickets’ dans ce trio.

    Biden? J’ignore, je doute.

    Nancy Pelosi a bien fait de retarder à un 2020 tout neuf l’ouverture du procès de Trump pouvant le conduire à sa démission ou destitution. Elle décide d’y aller maintenant que McConnell a affirmé avoir tous ses moyens pour ouvrir le procès en destitution. Bolton dans le décor…

    Le ‘débat démocrate’ risquent d’avoir lieu en partie dans l’enceinte du Sénat. On sait, à moins de revirements, que les faits reprochés seront jugés par les Sénateurs républicains majoritaires comme trop anodins pour mériter une destitution. La majorité sénatoriale se jouera sous nos yeux sur fonds d’éthique et des perceptions …live-direct-streaming… d’intégrité de la part des Sénateurs. Bien joué Pelosi et se leaders de comités.

  9. Loïc Duplantis dit :

    Ce sondage est une très mauvaise nouvelle pour Buttigieg, celui doit absolument gagner en Iowa et dans le New Hampshire pour avoir une chance de remporter l’investiture, il ne peut pas se permettre d’être deuxième en Iowa même par la plus courte marge. C’est également une mauvaise nouvelle pour Biden et Warren, car si Sanders l’emporte, celui-ci risque de monter dans les sondages en récupérant des votes au détriment surtout de Biden et Warren. Au moins pour Warren, ce sondage montre que sa glissade est terminée.

  10. igreck dit :

    HS
    Ainsi que son prédécesseur W. Bush(eries) le GROS cave a du sang sur les mains !
    https://www.journaldequebec.com/2020/01/10/liran-a-accidentellement-abattu-lavion-dukraine-airlines-1

  11. Gilles Morissette dit :

    HS

    Quand l’administration de l’Enflure-En-Chef « s’enfarge » dans ses mensonges à propos de l’Iran.

    https://www.cnn.com/2020/01/11/politics/shifting-justifications-iran-trump-administration/index.html

  12. sorel49 dit :

    Une nouvelle plus inquiétante dans cette primaire Iowa est la peur des supporteurs démocrates de mal choisir le candidat pour battre Trump.

    “Many Iowa Democrats are paralyzed by fear of choosing the wrong candidate to take on Trump
    Anxiety is growing as many remain undecided with just weeks to go before the first-in-the-nation nominating contest”.

    https://www.washingtonpost.com/politics/many-iowa-democrats-are-paralyzed-by-fear-of-choosing-the-wrong-candidate-to-take-on-trump/2020/01/10/a83b78c6-2f26-11ea-9b60-817cc18cf173_story.html

  13. titejasette dit :

    Je ne me désespère pas (encore) car ma méthode de calcul basée sur la victoire d’un président démocrate versus républicain est bien spéciale. C’est MA méthode et elle n’est pas infaillible. Je m’explique.

    Le total des 4 premiers parmi les candidats démo. en lice (Sanders, Warrens, Pete et Biden) donne 68% (avec 11% d’indécis). Les votants qui ne veulent pas donner à Trump un 2è mandat doivent savoir qu’il ne faut pas diviser le vote. L’heure est grave et il faut rester solidaire. Plus de la moitié de la population est bien informée, instruite et « intelligente ».

    J’ai hate de voir qui sera le « nominee ». Si les autres candidats appuient ce nominee, ils peuvent faire toute une différence.

    En attendant, je vais vivre d’espoir, d’amour et d’eau fraiche. (plus d’amour, moins d’eau fraiche, plus de 🍸 et de🍷…)

  14. bleuetdaa dit :

    ——————————————

    Ce n’est pas tant Sanders que les Bernies Bro dont je me méfie. Leur décision de rester à la maison à la Présidentielle de 2016 est une cause de l’élection du Bully in chief.

    Je n’ai pas une bonne perception de Bernie Sanders, il a pour moi des allures d’extrémistes dans l’échiquier politique américain. La gauche Démocrate est très populaire chez les jeunes et c’est une raison pour moi d’espérer. Mais leur comportement de refuser de se rallier à Hillary fut catastrophique pour toute l’Amérique.

    Un peu c’est mieux que rien. Il faudrait que les « socialistes » américains fassent preuve de la même lucidité que les socialistes Français qui ont appuyé en se pinçant le nez Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen.

  15. Ici, une analyse qui va à l’encontre de toutes les idées reçues (y compris les miennes) sur Donald Trump. Qu’en pensent les collègues internautes ici? Surpris? Fâchés? Indifférents?, après tout, cela vient d’Europe. Qu’est-ce qu’ils peuvent bien en savoir là-bas? 🙂 🙂

    https://www.bvoltaire.fr/trump-boutefeu-ou-habile-stratege/

    1. Haïku dit :

      Merci pour le lien…

      « Trump, fin stratège » ?!?!?!?

      -Fin humoriste, ce chroniqueur ! 🤣🤣

    2. onbo dit :

      Soit l’auteur veut stimuler la controverse? En ce cas je reste de glace, pcq trop c’est trop. On ne fait pas l’éloge funeste d’un personnage aussi sévèrement atteint de maladie morale.

      Soit l’auteur pense réellement que Trump est un génie de la stratégie politique? Voltaire revenant 10 minutes relire son brûlot lui servirait un carton rouge pour avoir tenté de faire trébucher l’Humanité sur une orange toxique.

      Je sais que vous savez la haine féroce qu’entretenait Voltaire à l’endroit des Ignorants au Pouvoir et son amour profond pour l’Humanité.

      Tout compte fait, je ne suis pas de glace 😉

      Merci JFKouture! pour cette trouvaille!

      1. @onbo: «…faire trébucher l’Humanité sur une orange toxique.» MDR

        «Toxique» parce que traitée au glyphosate? (Roundup) Ou par la combinaison 2,4-D + 2,4,5-T et TCDD? (Agent Orange?)

  16. Ziggy9361 dit :

    Sanders serait 1000 fois mieux que le gros salaud mais il ne passera pas,c’est un sondage parmi d’autres ce qui peut évolué comme on le constate d’un sondage à l’autre.Le fait que le sondage est fait parmi les démocrates lui donne de la valeur que pour la journée.
    Biden et Klobuchar ça c’est une combinaison gagnante à long terme à mon avis,Biden à contre coeur je l’avoue,Klobuchar pour son c.v sa jeunesse ,son vécue et là où elle veut amené son pays elle m’à impressionné par son aplomb depuis le début et serait une exellent vice présidente prête à prendre la relève dans quatre ans après avoir vécu et vaincu les viscisitudes inhérentes au travail à là maison blanche et enduré les vacheries des républicains qui l’endurcisserons.

  17. InfoPhile dit :

    Et dire que cet homme de grand bon sens risque(rait) de contribuer à la réélection de Trump s’il remportait l’investiture du parti démocrate. C’est dire à quel point le venin de la propagande omni-ambiante du capitalisme extrémiste doctrinaire sévit. Et on ose parler du pragmatisme américain!

    Bon, vrai qu’il faut porter des œillères pour y croire, car dès qu’on examine les stats en profondeur on voit bien que certains chiffres balancés en l’air agissent comme de la poudre aux yeux.

    On dit que l’économie va bien. Ouais, look at the deficit, dummie !

    On a beau disposer d’appareils médicaux les plus sophistiqués, lorsque son enfant ne peut en profiter autrement que par une charité incertaine, aléatoire, qui est loin de combler tous les besoins, ça laisse un goût amer.

    M. Sanders effectue un prodigieux et indispensable travail d’information et de sensibilisation, mais le sénat et la chambre des représentants, même démocrates, le suivraient-ils ou lui feraient-ils obstacle, comme les « blue dogs » envers M. Obama, s’il accédait à la présidence ?

    Perso, je ne me retiendrais pas d’endosser ce stimulant bonhomme peu importe les éventuelles difficultés qu’il rencontrerait dans son mandat.

    1. spritzer dit :

      @InfoPhile

      « C’est dire à quel point le venin de la propagande omni-ambiante du capitalisme extrémiste doctrinaire sévit. »

      C’est une propagande très efficace qui sévit contre tous ses ennemis. et ils ont des moyens formidables on est à même de le constater tous les jours. Et c’est le même genre de lavage de cerveau dans les relations internationales avec leurs ennemis, que ce soit la Russie, la Chine, l’Iran etc.

      Si on est conscient du pouvoir de la propagande dans la politique intérieure, il n’y a pas de raison d’accepter sans questionnement ce qu’on nous dit dans le domaine de la politique extérieure sur des dirigeants et des pays. C’est le même pouvoir à l’oeuvre.

  18. Yolande C. dit :

    Avec mon coeur, j’appuie Bernie Sanders.

    Pas avec la même intensité qu’en 2016 cependant, car à l’époque, je savais que jamais je ne serais du côté de son adversaire démocrate.

    Sanders, il a son âge, bien sûr, mais que cet homme soit capable de rallier sur son nom une grande partie de la jeunesse et de ceux, moins jeunes, mais toujours capables de s’émerveiller et de se révolter, relève du prodige.

    Il y a une belle relève du côté américain et il ne faut pas toujours lui fermer la porte au nez.

    Ma raison me fait me demander si Sanders serait en mesure de l’emporter aux présidentielles; il aurait certes une superbe capacité de mobilisation auprès d’un électorat qui ne va généralement pas voter ou qui se dit «démocrate ou républicain», c’est du pareil au même.

    Mais il aurait aussi une grande capacité de mobiliser ceux qui s’opposent à sa vision de l’Amérique.

    Je n’ai pas le même blocage qu’en 2016 et après Sanders, ce n’est pas le déluge.

    Un ticket Biden-Klobuchar me conviendrait.

    Ce serait un ticket rassurant et rassembleur après toutes ces années de division.

    Je ne voit d’ailleurs pas comment les démocrates peuvent faire l’économie de ne pas avoir de femme sur le ticket de novembre.

    Évidemment, ce ne serait pas la révolution d’octobre, mais le pays a besoin de panser ses plaies et de trouver une certaine unité.

Répondre à treblig Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :