Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Trente-et-un représentants démocrates ont été élus en novembre 2018 dans des circonscriptions plutôt conservatrices qui ont préféré Donald Trump à Hillary Clinton en 2016. Au cours des derniers jours, ils ont fait face à des pressions intenses, exercées par la Maison-Blanche et ses alliés, pour les convaincre de rejeter les articles de mise en accusation de Donald Trump. L’un d’eux a cédé à ces pressions, laissant savoir qu’il n’avait pas seulement l’intention de voter mercredi contre les chefs d’accusation retenus contre le président mais également de changer de parti.

Or, la décision du représentant démocrate du New Jersey Jeff Van Drew, semble avoir l’effet contraire à celui qu’espéraient les républicains.

Plusieurs représentants démocrates modérés ont en effet annoncé lundi qu’ils se laisseraient guider par leur conscience et non par des considérations politiques lorsque les articles de mise en accusation du 45e président seront soumis à des votes. Ben McAdams, élu dans une circonscription de l’Utah où Donald Trump a battu Hillary Clinton par 13 points de pourcentage, a résumé l’état d’esprit de plusieurs membres du groupe.

«Ce que le président a fait est mal. Ses actions requièrent l’imputabilité. Je ne peux pas fermer les yeux et permettre aux futurs présidents, républicains ou démocrates, de faire la même chose. Je voterai oui, sachant très bien que le Sénat acquittera probablement le président dans une démonstration de théâtre partisan dont les républicains n’ont pas le monopole», a-t-il dit.

La représentante démocrate de Virginie Elaine Luria (photo), ancienne officière de la marine, a annoncé sa décision dans une vidéo publiée sur Twitter. «Les gens demandent pourquoi faites-vous ça, vous allez perdre votre prochaine élection. Je m’en fous, car j’aurai fait la bonne chose», dit-elle à la fin de la vidéo.

Outre Jeff Van Drew, un seul autre représentant démocrate – Collin Peterson du Minnesota – a annoncé qu’il s’opposera aux articles de mise en accusation. Une dizaine de démocrates modérés n’ont pas encore fait connaître leur intention. Mais le nombre de défections pourrait demeurer modeste.

On peut lire ici et ici les articles que le Washington Post et le New York Times consacrent au sujet.

(Photo AP)


30 réflexions sur “Destitution : plusieurs démocrates centristes se rallient

  1. Henriette Latour dit :

    Assumer semble être la chose la plus difficile pour les politiciens.
    Pouvoir est la chose que la majorité des politiciens veut.
    Bien-être de la population et respect de la constitution ne semblent pas faire partie du vocabulaire de ces politiciens pas plus qu’honnêteté et devoir accompli.

    1. gl000001 dit :

      En latin, ils disent « When you assume, you make an ass of you and me (ASS U ME).
      Mais ça s’applique seulement dans le sens « Présumer » du mot

      1. Haïku dit :

        Est bonne ! 👌

  2. Réal Tremblay dit :

    Quelques bonnes nouvelles de temps en temps pour faire diminuer l’intensité de notre cynisme. C’est le temps des fêtes qui j’espère, continuera jusqu’aux prochaines élections.

  3. Pierre S. dit :

    —————

    Le président et la maison blanche se comportent en voyous et travaillent
    à ruiner l’état de droit et l’application de la justice.

  4. spritzer dit :

    « Je voterai oui, sachant très bien que le Sénat acquittera probablement le président dans une démonstration de théâtre partisan dont les républicains n’ont pas le monopole», a-t-il dit. »

    Je pense qu’on peut dire qu’il ménage la chèvre et le chou mais en même temps il a raison.

  5. Martin cote dit :

    Mme Luria résume bien çe que tous les vrais politiciens devraient faire…….. Je me fous de perdre mon élection car j’aurai fait ce que j’avais à faire…..bravo à cette dame…👍👍👍

    1. Pierre dit :

      @Martin
      Manque de leadership, de stratégie également car avec le bon plan les démocrates peuvent réaliser 2 choses… démontrer au peuple que leur Potus est un traître à la nation et après le supposé procès frapper sur un seul clou, c’est à dire inclure tous les républicains qui n’ont pas su faire la différence entre la justice et la partisanerie… pour finir en disant la démonstration est faite maintenant c’est à vous bon peuple de voter et de l’éloigner à tout jamais de la M B. car nous vous avons écouté alors faite la bonne chose???

  6. ProMap dit :

    Intéressante la vidéo de Mme Luria. Elle est vraie cette femme. De quoi faire rougir de honte ce môssieu Drew. Le rouge de la honte est la couleur du parti qu’il s’apprête à rejoindre.

  7. Danielle Vallée dit :

    Après les deux confessions de Giulani hier soir, au New Yorker et ensuite au New York Times, qui, mais qui pourrait voter non en affirmant que la preuve n’a pas été faite de la culpabilité de Trump et de Giulani…

    1. ProMap dit :

      Danielle Vallée – Quand ton cerveau décide que tes yeux ne voient rien et que tes oreilles n’entendent rien, il décide du même coup de fourcher ta langue sans manquer d’ajouter un retentissant « In Go(l)d we trust ».

      C’est pourtant tellement clair et si limpide.

      1. constella1 dit :

        ProMap
        Hier quelqu’un a parlé de « cécité cérébrale « pour expliquer ça …..
        ce qui rejoint très bien votre propos

    2. Léo Mico dit :

      Ils l’expliquent bien : les sénateurs ne vont pas voter pour défendre la vérité ou la Constitution.
      Ils vont voter pour défendre leur prochaine ré-élection. C’est tout et c’est aussi moche que ça.

    3. onbo dit :

      Les propos de Giuliani sont si excessifs et compromettants qu’ils pourraient très bien représenter la volonté de Trump de demander (en privé) à son grand ami et complice de toujours, Giuliani) de servir de bouc émissaire en se montrant de toute évidence comme le coupable et le responsable de tout ce qui est arrivé de mal au Président. Ses suiveux ne seraient pas difficile à convaincre. Et tout le monde de scander: « C’est la faute à Giuliani! ». C’est souvent ainsi que Trump procède: Monter la foule contre celui ou celle qu’il désigne. Ainsi, Trump renvoie Giuliani, le renie en public, le plaint ce pauvre ‘fou piteux et vieux’ mais rit dans sa barbe. (ce serait la 34e défense possible du président Trump)

      Advenant qu’il soit réélu, Trump graciera toutes les dindes qui auront agi ‘fidèlement’ comme des têtes de linottes. Parce qu’il « n’y en qu’un qui décide », répète Trump, et c’est «  » » MOI «  » » .

      Et s’il n’était pas réélu, Trump dira à qui veut l’entendre: « C’est ben son problème »!.

      Avec Trump, faut jamais chercher ailleurs que son seul intérêt bassement personnel.

      1. Haïku dit :

        onbo
        J’aime bien votre hypothèse de bouc émissaire. 👌

  8. ProMap dit :

    Il reste quelques 300 jours d’ici à novembre 2020. Suffisant pour qu’à chaque jour un ou une représntant(e) ou sénateur démocrate différent(e) répète et publicise la même profession de foi en la Constitution qu’à faite Mme Luria.

  9. Pierre S. dit :

    ——————————

    Ce qui est fascinant c est de voir Trump qui avec l’assurance d’etre blanchis par le sénat
    se bombe le torse …. pas drôle pareil, un criminel, preuve à l’appuis qui dans un contexte
    complètement déjanté, est à l’abris total de la justice, et qui fanfaronne en plus.

    Les Kennedy ont recu une balle dans le front pour beaucoup moins que ca !!!

    Ce pays est devenu un asile de fous.

  10. gl000001 dit :

    HS. Pour ceux qui s’ennuient du mur !!
    https://www.outsideonline.com/2406786/border-wall-species-threat-organ-pipe

    1. Haïku dit :

      gl000001
      Merci pour le lien. Effectivement, dommage collatéral. 😨😨😨

  11. Hilarion Lefuneste dit :

    Je ne peux pas fermer les yeux et permettre aux futurs présidents, républicains ou démocrates, de faire la même chose. Les républicains aussi sont contre le fait qu’un président démocrate fasse la même chose.

  12. Pierre S. dit :

    ———————-

    Ce qui est extrêmement troublant c’est de voir à quel point l’élection d’un
    imbécile à la tête du pays a pu corrompe les institution ( maison blanche système de justice
    et même services secrets) en si peu de temps sans que personne ne puisse rien faire

    Quand même hallucinant de voir qu’avec un bilan aussi atroce de des gestes criminels documentés
    ils sont incapable de destituer cette crapule. Cette démocratie n’est pas en péril, elle est présentement
    complètement gangrenée.

    Et ce fou n,a jamais été un président, il se comporte comme un roi.

  13. Guy Pelletier dit :

    *Je ne peux pas fermer les yeux et permettre aux futurs présidents, républicains ou démocrates, de faire la même chose.

    Les gens demandent pourquoi faites-vous ça, vous allez perdre votre prochaine élection. Je m’en fous, car j’aurai fait la bonne chose.*

    Voilà le message que doivent lancer partout aux USA les Démocrates.

    Nous prenons parti pour la pays pas la présidence.

  14. Pierre S. dit :

    —————————-

    pour ce qui est de Giuliani … le rat est sous le bus et il grouille encore.
    la présence de Giuliani à la MB est une autre belle preuve de l’absence totale de jugement
    de leadership et de sens de l’état de Trump … jamais une président digne de ce nom ne va confier
    des responsabilités d’état à un guignole sénile comme Rudy.

  15. Louise dit :

    HS mais pas tant que ça.

    La semaine dernière je posais la question à savoir s’il est possible qu’il n’y ait pas de procès en destitution étant donné que ce sera un procès complètement partisan et on sait d’avance que Trump ne sera pas destitué. De plus on sait aussi qu’il va se servir de cet acquittement pour se vanter ad nauseam qu’il n’a rien fait de mal et qu’il peut donc continuer ses magouilles sans aucune conséquence pour lui.

    J’ai lu un article sur Politico ce matin qui aborde la question d’une possible mise en accusation conditionnelle. Voici le lien.

    https://www.politico.com/news/magazine/2019/12/16/impeachment-trial-house-senate-donald-trump-086294

    1. ProMap dit :

      Louise – Cette possibilité est dans l’air (ne pas transmettre les articles votés au Sénat). Danielle Vallée y a fait allusion souvent. Ce qui est intéressant dans l’article que vous mettez en lien est de laisser acquitter trump par le Sénat mais de le blâmer quand même pour ses gestes. Autrement dit, une tape sur les doigts lui disant de ne pas recommencer et laissant place à un autre impeachment s’il recommence.

      Ce jeu m’apparait dangereux. trump ne s’enfargera pas dans le blâme, il dira qu’il est acquitté, point à la ligne. Pourquoi ne pas plutôt laisser les accusations en suspens en justifiant cette décision par le fait que le Sénat ne fera qu’une parodie de procès, évitant les témoignages des gens qui ont entravé les enquêtes de la Chambre et refusant d’obtenir de la MB les documents aussi demandés par la Chambre. En somme, souligner à grands traits la collusion entre la majorité républicaine du Sénat et la MB, un procédé clairement anticonstitutionnel. Après les fêtes, commence la campagne électorale en bonne et due forme.

  16. jeanfrancoiscouture dit :

    La politique n’est pas un «job» comme un autre. On peut avoir un emploi «alimentaire» pour mettre du pain et du beurre sur la table mais on va, (ou plutôt on devrait) aller en politique pour des principes. Le problème survient quand on mélange l’alimentaire avec les principes et ce sont souvent ces derniers que l’on sacrifie car la vie, c’est d’abord «primo vivere» même en politique quand on n’est pas indépendant de fortune..

    L’indépendance d’esprit est essentielle mais si l’on est pas indépendant de fortune, cela peut être compliqué.

    Mais quand on regarde aller Donald Trump et sa clique, on se dit que l’indépendance de fortune alliée à l’absence de principes, c’est un amalgame encore plus délétère.

    1. Haïku dit :

      Fort bien résumé ! Bravo.

  17. citoyen dit :

    c’est certain que les démocrates vont voter pour la destitution et les républicains contre la destitution, mais une vraie destitution devrait venir d’une autre entité politique qui juge que les faits politiques et juridiques sont suffisants pour aller plus loin.

    1. gl000001 dit :

      Mais il n’y a pas d’autre entité politique !
      Ca ne devrait pas être politique. Ca devrait être la cour suprême. Point.

  18. Gilles Morissette dit :

    Bravo à ces élus démocrates qui ont fait passer leurs convictions et l’intérêt de la nation avant leur avenir politique.

    Un politicien qui perd ses élections peut se trouver un autre « job ». Cependant, il ne retrouvera pas l’honneur et la dignité qu’il aurait oerdu en reniant ses convictions pour un gain à court terme.

    C’est tout en leur honneur et je suis certain qu’à long terme, ils en sortiront gagnants.

    Voilà des concepts qui sont totalement étrangers à la bande de fripouilles qui composent le Parti Réépublicain, des gens sans honneur et sans dignité, des gens prêts à se fermer les yeux sur le comportement d’un président qui a transgressé la Loi et la Constitution.

    Ce ramassis de « sacs de vidanges » n’a aucune éthiqe et ils en font la preuve à chaque jour.

Répondre à jeanfrancoiscouture Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :