Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden a souvent raconté comment il avait réussi à surmonter le bégaiement qui l’a affligé durant sa jeunesse. L’histoire le rend sympathique et permet de mieux comprendre son empathie pour ceux et celles qui ont connu des difficultés. Ce qu’il n’a jamais raconté, et que révèle un article fascinant signé par John Hendrickson du magazine The Atlantic, c’est qu’il continue à se battre contre cette condition qui contribue à expliquer certains de ces ennuis à s’exprimer en public, et notamment lors des débats auxquels il prend part.

L’article est d’autant plus éclairant et pénétrant qu’il est signé par un journaliste qui souffre lui-même du bégaiement et qui est capable de reconnaître et d’expliquer les stratégies employées par l’ancien vice-président pour contourner ce problème. Ces stratégies ne sont pas toujours couronnées de succès.

Hendrickson attribue notamment au bégaiement de Joe Biden une hésitation qui a fait dire à ses critiques qu’il avait oublié de Barack Obama en répondant à un électeur fin août. Selon le journaliste, le candidat à l’investiture démocrate a préféré employer l’expression «mon patron» en devinant qu’il s’apprêtait à buter sur le nom d’Obama. Voici un clip de l’incident, qui n’est qu’un des exemples fournis par le journaliste.

Bien sûr, les problèmes de Joe Biden ne se résume pas à ce bégaiement qui semble le rattraper à 77 ans. Le candidat démocrate, dont la campagne bat de l’aide en Iowa, vient de perdre sa plus importante conseillère hispanique, Vanessa Cardenas, qui était responsable des relations entre son équipe trois électorats clés du Parti démocrate – les Afro-Américains, les Latinos et les groupes de femmes.

Cardenas a confié à des proches qu’elle était particulièrement irritée par la rhétorique de Biden sur l’immigration. Son départ survient après que l’ancien vice-président a été critiqué la semaine dernière pour avoir dit à un militant latino de voter «pour Trump» s’il n’était pas satisfait de sa politique migratoire. Il a notamment déclaré qu’il entendait continuer à expulser les clandestins qui ont commis des crimes, comme l’a fait Barack Obama. Voici le clip de cette confrontation :

P.S. : Un dernier mot au sujet du bégaiement de Biden. Le journaliste John Hendrickson lui a demandé s’il craignait que Donald Trump abandonne le surnom «Sleepy Joe» pour «St-St-St-Stuttering Joe» après ses confidences à son magazine. Biden a répondu par la négative. Naïveté?

(Photo Getty Images)

40 réflexions sur “Le secret de Joe Biden

  1. Ah… mais ce secret explique bien des choses. J’avais tendance à penser qu’il avait des moments d’égarement alors qu’il s’agissait d’un problème de bégaiement. Bonne idée d’avoir dévoilé ce secret.

    Mille excuses oncle Joe.

    1. Pierre dit :

      Ça n’empêche pas qu’il est âgé et, de moins en moins le candidat idéal pour faire un bon Président…

      1. En effet mais je suis au moins rassurée sur sa santé mentale..

    2. chicpourtout dit :

      Cela prend beaucoup de courage et d’humilité pour partager ses zones vulnérables. Joe Biden est d’autant plus attachant et intègre de l’exprimer.

      Il nous renvoie ainsi à chacun de nous car nous avons tous « nos petites ou grandes batailles » au quotidien. 😉

  2. Pierre S. dit :

    ———————–

    Devrait donner des conseils à l’andouille Trump …..

    I WANT NOTHING …
    I WANT NOTHING ….

  3. RICK42 dit :

    Pas sûr que ce soit une bonne idée…Trump va amplifier ce « défaut » de Biden jusqu’à plus soif, en le ridiculisant comme il est capable de le faire… il sera la risée de ses « deplorables ». Rien pour aider Biden.

    1. Louise dit :

      Rick42

      Si Trump se moque de Biden en utilisant ce léger handicap, je crois que ça pourrait se retourner contre lui.
      En tout cas il paraîtrait odieux encore une fois.

      1. Bidulen dit :

        Il l’a fait à quelques reprises pour une personne plus handicapée que Biden… Il a été élu

      2. MarcoUBCQ dit :

        Je n’arrive pas à me rappeler ne fut-ce qu’une seule fois où Donald ne paraissait pas odieux. Pour ses fidèles il est dedieu, pour les autres il est odieux. Confusion, quand tu nous confond…

      3. Pierre dit :

        Chère Louise c’est ça la saga Trump…plus il ridiculise ses adversaires plus sa base est émoustillé par la chose… ce sont de pauvres bully… des êtres vide dans l’âme…Biden vient de lui donner une arme de destruction massive…

    2. chicpourtout dit :

      Fort probable… il capable de rire d’un handicapé physique (rappellez vous durant sa campagne…).

      Mais une chose est certaine, il se rendra encore plus dégoûtant et pleutre qu’il est déjà!

  4. Louise dit :

    Moi aussi je pense que ce problème aurait dû être dévoilé bien avant, ça permet de comprendre qu’il ne soit pas toujours capable de répondre du tac au tac ou qu’il soit obligé de contourner un mot pour en chercher un autre, ce qui lui donne l’air un peu perdu des fois.
    Il faut juger les politiciens sur leurs programmes,leurs réalisations et leur probité et non sur leurs petits travers ou handicaps qui ne les empêchent pas de bien gouverner.
    Bonne chance Joe et surtout que la santé ne flanche pas.

  5. Henriette Latour dit :

    RICK42

    Ce ne sera pas la première fois qu’il ridiculise quelqu’un.

    Ça fait 3 ans qu’il le fait pour lui!

  6. Jean Saisrien dit :

    J’ai un autre secret de Joe Biden:
    il devrait prendre sa retraite.

    1. Bidulen dit :

      Je suis d’accord, mais il le fait pour son fils…lol

  7. kintouai dit :

    Le Gros Taré, qui est incapable d’aligner deux mots de suite sans dire une connerie, devrait plutôt en prendre de la graine. C’est sans doute trop demander à cette ordure, tellement toxique que les rats n’en voudraient même pas.

    1. Bidulen dit :

      Les rats sont plus sains

  8. Hubertine dit :

    Vous pouvez être absolument certains que le minable va sauter sur l’occasion pour ridiculiser M. Biden. Tout ce que le minable essaie de faire, c’est de se grandir en écrasant les autres. Il ne s’est pas gêné pour se moquer d’un journaliste (je crois) handicapé lors de la campagne électorale de 2016. Il exploite les faiblesses, réelles ou imaginées, de ses adversaires . C’est ça, – 45.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      En effet, Donald Trump s’est bel et bien moqué de cet homme en imitant les tremblements dont il est affligé. Cet épisode a fait partie de ces nombreux moments dit «charnières» dont il n’était pas censé se relever. Or le bougre est passé à travers des événements encore plus graves. Et vous savez qui: Je pense qu’il va aussi passe à travers l’élément le plus gravissime de tous: ses quatre années à la tête des USA et malgré tout, gagner en 2020 . 🙁 🙁

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        Coquilles: «…vous savez quOi? ….il va passeR à travers….

      2. Bidulen dit :

        J’ai toujours cru que Trump allait faire 2 mandats. Je l’ai cru quand ce déchet a dit qu’il peut tuer une personne dans la 5e avenue et ne perdre aucun vote. Trump est le roi des loosers. Le roi des rois des déchets. Il a les racistes, les évangéliques et les uneducated people avec lui. Les tétine et bengi de ce monde.

    2. chrstianb dit :

      C’était en 2015, lors des primaires républicaines. Ça ne l’a pas empêché de continuer…

    3. Bidulen dit :

      Sans compter les surnoms réducteurs et humiliants qu’il affuble des gens qui ne sont pas en pâmoisons devant sa Trumpteté…

  9. Gilles Morissette dit :

    Biden a du mérite. Le fait d’avouer son bégaiement devrait lui attirer une certaine sympathie parmi l’électorat.

    Cependant, il se berce d’illusion s’il croit que l’Enfoiré-En-Chef ne se servira pas de ça pour le dénigrer et le rabaisser.

    Après tout, il s’est déjà moqué du handicap physique d’une personne durant un rallye électoral et le ramassis de morrons qui y assistaient ont applaudi et trouvé le moyen d’en rire.

    Soyez donc assuré que s’il le fait avec Biden, les tarés de sa vase électorale vont avoir la même réaction.

    Nos deux trolls qui nous parlent de leur ami imaginaire, de charité chrétienne, de compassion et de respect, vont eux aussi se bidonner.

    Que voulez-vous. On n’est pas hypocrite à moitié chez les membres de la secte.

  10. Igreck dit :

    Malheureusement, il semble que le mépris de l’autre soit une chose acceptée par une partie de l’électorat.

  11. Alexander dit :

    C’est vrai que les hésitations de Biden peuvent être le signe de quelqu’un qui combat un problème d’élocution à chaque fois qu’il doit parler, autant que d’un manque de concentration et d’esprit aiguisé.

    Triste que le Moron en Chef puisse verbaliser autant d’insanités sans broncher et que l’autre passe pour faible ou sénile parce qu’il prend le temps de dire les choses correctement.

    Ceci étant dit, on vit dans un monde de paraître et de perception et il faut faire avec.

    C’est plus significatif pour moi que son équipe de campagne ne soit pas soudée à ce stade-ci, surtout avec les latinos et les autres minorités à courtiser.

    Si les démocrates devaient échapper la présidence, ce serait une risée internationale, voire galactique. Trump est déjà une risée mondiale et on ne serait pas foutu de trouver un seul candidat pour le larguer?

    Les EU serait une risée mondiale pour des générations à venir. Leur crédibilité serait sapée pour des années à venir.

  12. MarcoUBCQ dit :

    Entre Michael et Joe qui sera le plus apte à remettre Donald à sa place? Je vote pour monsieur Bloomberg. Quand à placer Donald, je suis à court de suggestion… Dans la rue? Que mérite Donald? Je ne m’offre pas pour répondre à cette question.

    1. ProMap dit :

      MarcoUBCQ – « Que mérite Donald? » Retourner le plus rapidement possible auprès de Celui qui l’a choisi? Je suis méchant et m’en confesse. M’accordez-vous l’absolution?

  13. Danielle Vallée dit :

    @Alexander:
    « C’est plus significatif pour moi que son équipe de campagne ne soit pas soudée à ce stade-ci, surtout avec les latinos »
    Jos Biden depuis le début pense à l’élection générale, pas aux primaires démocrates.
    Il n’aurait pas pu répondre que les États Unis n’expulseront plus aucun immigrant illégal et espérer gagner le vote des indépendants et de certains républicains.
    C’était une question piège et il a bien fait de se tenir debout.

    Certains candidats démocrates se promènent à travers le pays promettant mer et monde. Ça n’aide pas le parti, pas du tout.

    J’aimerais voir un débat Trump-Bloomberg. Ce serait mémorable…

    1. ProMap dit :

      Danielle Vallée – Parfaitement d’accord. Qui au Canada accepterait d’accueillir sans broncher un criminel? Je ne parle pas de demandeurs d’asile fuyant un régime totalitaire qui les étiquette comme criminels.

    2. Alexander dit :

      @ Danielle Vallée

      Bloomberg arrive très tard dans la course mais ça me fait l’impression qu’il a des idées très claires te évidemment les moyens de ses ambitions.

      Mais peut-il rallier les minorités, lui, milliardaire, homme, blanc, juif, âgé? Pas le profil idéal pour courtiser la clientèle traditionnelle démocrate.

      S’il joue la carte de l’anti-Trump, peut-être qu’il peut unir les troupes au combat, mais on dirait qu’il manque de charisme pour asseoir son leadership.

      Mais les faiseurs d’image sont payés pour faire des miracles.

      Je continue à penser qu’un centriste (Biden, Buttugieg, Bloomberg etc.) a plus de chance qu’un progressiste comme Sanders ou Warren. Mais aucun n’a le profil parfait.

      La clé? Dénicher la perle comme VP pour unir les troupes au combat.

      Et une bataille de titans dans les tranchées.

  14. Apocalypse dit :

    @Louise – 16:58

    ‘Si Trump se moque de Biden en utilisant ce léger handicap, je crois que ça pourrait se retourner contre lui.’

    ‘Louise’, quelle belle naiveté de votre part. N’oublier pas qu’on parle de … Donald Trump.

    Il a fait bien pire que de se moquer d’un léger handicap, il s’est moqué publiquement de personnes avec des handicaps bien plus important. Dans le domaine de descendre, descendre et encore descendre dans l’indécence, Donald Trump n’a aucune compétition digne de ce nom et il est dans sa propre ligue à part.

    1. Richard Desrochers dit :

      Trump n’a de conseil à donner à personne en fait de maîtrise de langue. (En fait, en fait de quoi que ce soit). Sur des choses qui se contrôlent, alors que chez Biden ce n’est pas un choix.
      Malheureusement, les déplorables ont des œillères (plus exactement des oreillères), ils n’entendent ni la forme du message, ni même seulement le message, bien souvent, mais la portion « j’ai le pouvoir de dire ce que je veux, quand je le veux, où je le veux, à qui je le veux », même si ça n’a aucun sens.

  15. Danielle Vallée dit :

    Pour vous faire sourire: un des deux bozos qui ont « travaillé » avec Rudy a des enregistrements :

    Bombshell: Rudy’s indicted pal has tapes—and repeatedly ‘overheard Mr. Giuliani speaking with the president’!
    Frontpagelive.com

  16. kintouai dit :

    Les Dems auront beau trouver un candidat parfait, rien ne permet de supposer qu’il (ou elle) pourra battre le Gros Taré.

    Les Amaricains se foutent que les fripouilles qui dirigent le pays soient racistes, xénophobes, homophobes, misogynes ou carrément des escrocs.

    Ils ne voient qu’une chose : l’économie roule à fond de train, MALGRÉ l’incompétence totale de cette administration et toutes les crapuleries qu’elle commet en catimini.

    Or, derrière cette économie resplendissante, qui n’est en fait que l’héritage de l’ère Obama, se dissimulent de véritables bombes à retardement, résultat des décisions de la Crapule Orangée en faveur des riches et de ses tinamis: baisses d’impôt indécentes, dérèglementation à tout-va (notamment en matière d’environnement), endettement colossal, etc.

    Il est IMPOSSIBLE que ces bombes n’explosent pas tôt ou tard et ne causent d’énormes dégâts.

    Mais tant que les escrocs ripouxlibans parviendront, par diverses manoeuvres, à empêcher ces bombes d’exploser, les Amaricains — et, en particulier, les tarés qui forment le noyau dur de la secte de fanatiques décérébrés nourrie aux mensonges et à la désinformation — continueront de se laisser éblouir par l’éclat trompeur d’une économie florissante et n’auront aucune envie de changer ce qu’ils voient comme une formule gagnante.

    Comme dans la parabole des aveugles, ils suivront le Roi des Faillites jusqu’au fond du ravin…

    Et quand le ciel leur tombera sur la tête, ils s’écrieront, comme tant de connards partout sur cette planète :« J’ai pas voté pour ça ! »

    Eh oui, trouduc, tu auras voté pour ça….

  17. Guy Pelletier dit :

     »Il a notamment déclaré qu’il entendait continuer à expulser les clandestins qui ont commis des crimes, comme l’a fait Barack Obama. »

    Il a tout à fait raison, le contraire serait inacceptable. Il est plus que le temps que certains Démocrates reviennent sur terre, qu’ils comprennent que la question de l’immigration ILLÉGALE est au coeur même de ce qui a amené Donald Trump à Washington lui donne tant de popularité. Tous les pays ont le droit de contrôler leurs frontières et l’immigration, la manière diffère. Enlever à Donald Trump cette cause importante pour les Américains et qu’il s’est approprié vous venez de l’affaiblir. Ignorez là et vous vous assurer que les Américains vont vous renvoyer chez vous.

  18. Gilles Morissette dit :

    HS

    Une autre mauvaise nouvelle pour la Fripouille-En-Chef

    https://www.cnn.com/2019/11/25/politics/don-mcgahn-house-subpoena-impeachment/index.html

  19. Gilles Morissette dit :

    HS

    Une autre meilleurs pour lui…pour l’instant.

    https://www.cnn.com/2019/11/25/politics/supreme-court-trump-financial-information/index.html

  20. Est-ce que quelqu’un sait si lors du procès devant le sénat il sera plus facile de faire témoigner les récalcitrants?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :