Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

À croire ce qu’on lit, tout Washington trinque devant les auditions publiques dans le cadre de l’enquête en vue d’une procédure de destitution éventuelle contre Donald Trump. Il est vrai que certains bars ouvrent dès 10h et que plusieurs rivalisent d’imagination pour inventer des cocktails spéciaux, tels le «Subpoena Colada» et le «James and the Giant Impeachment» Voici un exemple d’ailleurs des menus des bars :

Et si vous craignez vous ennuyer, vous pouvez trouver sur internet de nombreux jeux à boire comme celui-ci.

Malgré un certain intérêt, on ne peut cependant pas parler d’une impeachment-mania. Dans trois bars où je suis passé durant les auditions, plus de clients qu’à l’habitude pour un jeudi après-midi, mais pas la cohue. Visiblement, Washington a autre chose faire de ses après-midis de semaine que de caler des shots.

Un ancien correspondant à la Maison-Blanche, qui a couvert la procédure de destitution contre Bill Clinton en 1998, me confiait en être même déçu. Le climat a bien changé. À l’époque, pour plusieurs, le seul moyen de suivre en direct les auditions était d’aller au bar, dont les téléviseurs montraient les reportages des chaînes d’information continue. Et c’est ainsi que les après-midis d’impeachment de Clinton sont devenus légendaires.

Maintenant, à mon bureau, chacun suit les débats tout en continuant à travailler, au grand dam de la vieille garde. N’empêche, tous les écrans, des plus grands au plus petits, syntonisent le débat. Au Starbucks près de chez moi, beaucoup de clients portent un casque d’écoute et regardent l’enquête sur leur téléphone ou leur ordinateur. Il y a donc un réel intérêt, même si la ville ne s’arrête pas de vivre (et de travailler) pour les auditions.

Mais il y a aussi un contrecoup. Washington est une ville où les transports, dans le secteur névralgique, deviennent rapidement saturés. Et les nombreux déplacements d’officiels pour les auditions, en plus des médias qui font leur direct devant le Congrès entraînent des énormes bouchons. Impossible de circuler au centre-ville : j’ai dû compter le double du temps en autobus de chez moi au bureau cet après-midi, rencontrant les mêmes obstacles que lors de chacun des évènements d’envergure à DC. Certains employeurs, dont plusieurs administrations, ont prévu le coup et proposent aux employés de travailler à la maison. Mais difficile de savoir si les Washingtoniens ont suivi la directive pour éviter ces désagréments ou pour tout simplement se réfugier de la vague de froid qui sévit.

Chose certaine, les auditions se poursuivent aujourd’hui avec le témoignage attendu de l’ex-ambassadrice des États-Unis en Ukraine Marie Yovanovitch, victime d’une campagne de diffamation orchestrée par l’avocat personnel de Donald Trump, Rudolph Giuliani, et ses alliés.

P.S. : La première journée des auditions publiques sur l’affaire ukrainienne a attiré 13,8 millions de téléspectateurs, soit moins que l’audition de James Comey en juin 2017 (19,5 millions) ou celle de Michael Cohen en février dernier (16 millions).

(Photo Cronkite News)

28 réflexions sur “Un «Subpeona Colada» avec ça?

  1. fallaitquejteuldise dit :

    A l’ère des médias sociaux, l’information est disponible partout; reste à savoir si les américains mettront l’énergie nécessaire pour se renseigner sur la plus grande anarque à la maison blanche.

  2. Lecteur-curieux dit :

    C’est amusant et Washington étant la capitale cela doit prendre pas mal de place.

    N’empêche que je crois à une certaine bulle comme chez des partisans du Canadien de Montréal.

    Cela dépend des milieux fréquentés.

    Il reste que j’aime bien cet humour et là je peux voir des similarités entre une gauche québécoise et celle américaine ou tiens des endroits intellectuels ou avec des artistes.

    Cafés, pubs , bars ou bistrots avec une tangente intello adorent les jeux de mots tout comme nous.

    Et aussi dans des places plus populaires ils peuvent en faire aussi mais moins versés dans un second ou troisième degré.

  3. Bidulen dit :

    J’ai peur que ce manque d’intérêt amène au déchet en chef un autre mandat.

    1. Achalante dit :

      Je crois que c’est surtout dû au fait qu’on ne s’attend pas à de grosses surprises pour l’instant. Ceux qui témoignent l’ont fait avant, même si pas en public, les transcriptions l’étaient. Les côtes d’écoutes grimperont sûrement quand il y aura de nouveaux témoins.

  4. lechatderuelle dit :

    l’accessibilité semble rendre les événements « ordinaires »….. la saturation d’informations anesthésie la capacité de s’insulter…..

    les gens écoutent ou regardent les infos et haussent les épaules …. une espèce de routine…. comme lors des tueries quotidiennes… ça n’émeut plus les gens …..

    alors pour que les gens sortent dans les rues pour exiger la destitution….

  5. Lily D. dit :

    Il ne s’agit pas nécessairement d’un intérêt moindre. Les témoignages de chacun ont déjà été publiés. S’il y a du nouveau, les médias vont en faire état et il sera possible de réentendre l’extrait à volonté sur Internet. Les nouvelles technologies permettent une écoute au moment qui convient. Pas besoin de s’installer devant la télé pour subir les arguments choquants des Républicains. Il y a sans doute aussi les croyants religieux qui ne veulent rien savoir du cirque dénoncé par les Républicains. La désinformation et les mensonges ont leur lot d’adeptes et rien ne parviendra à les convaincre que Trump n’est pas un envoyé de Dieu que les Démocrates complotent pour éliminer. Attention de ne pas en faire un martyr!

  6. treblig dit :

    La tragédie n’est plus depuis qu’elle court les rues – Chamfor

    1. Richard Desrochers dit :

      HS — mais à propos de tragédie…
      Cette histoire existe il me semble dans différentes versions depuis des décennies. Mais une mise à jour ne se refuse pas.

      Trump visite une classe d’école élémentaire où le sujet du jour est le sens des mots. L’enseignante demande à Trump s’il veut bien mener une discussion sur le sens du mot « tragédie ».
      Elle demande alors à la classe un exemple de tragédie. Un petit garçon se lève et dit « si mon meilleur ami joue dans un champ et qu’un tracteur arrive et le tue, c’est une tragédie ».
      « Pas vraiment, dit Trump, ce serait un accident. »
      Une petite fille lève alors la main: « Si un autobus scolaire avec 50 élèves tombe dans un ravin et tue tous les enfants, ce serait une tragédie. »
      « J’ai peur que non, dit Trump, c’est ce qu’on appellerait une grande perte. »
      « Alors quelqu’un peut me donner un véritable exemple d’une tragédie ? »
      Au fond de la classe, Jean lève la main, et dit : « Si Air Force One avec vous à bord était frappé par un missile et mis en pièces, ce serait là une tragédie. »
      « Excellent », dit Trump, « Et peux-tu me dire pourquoi ce serait une tragédie ? »
      « Ben… il est certain que ce n’est pas un accident, et tout autant que ce ne serait pas une grande perte. »

      1. Henriette Latour dit :

        Richard Desrochers

        👏👏😂😂😂 la vérité sort de la bouche des enfants.

      2. papitibi dit :

        Wouha ha ha!
        J’adorrrre ces z’enfants-là!

        Pour ce qui est de l’enf,,, de l’enf,,, de l’enfoiré qui sert de mascotte au vaillant peuple amaricain, lui, y é yinque bon pour le bac brun,

        Que les asticots se lèvent. La bouffe s’en vient. Deux cent trente neuf livres de bonne bouffe prési… heu, PESTIlentielle.

      3. Haïku dit :

        @Richard Desrochers
        Superbe !!! 🤣👌

  7. Maïs1988 dit :

    US politics cocktails

    Hunter Biden’s 50K
    – rhum brun, rhum doré, rhum anejo, curaçao, jus de papaye, jus d’orange, jus d’ananas, jus fruit de la passion, jus de pamplemousse, jus de citron, grenadine, un soupçon de liqueur de menthe,une grosse poignée de bonbons, des skittles, extra-riche pour rien
    … et ça vient avec un coffre-fort gracieusement offert par la maison

    Wasserman-Schultz’s F*ck the EU
    – champagne, ginger ale
    … et ça vient avec un plan de renversement de gouvernement

    Burisma gravy
    – rhum brun, jus de pomme, avec quelques effluves de gaz naturel

    Joe Biden’ screwdriver
    – vodka, jus d’orange, zeste de citron, jus de prunes

    Hillary Clinton’s we came, we saw, he died, hi, hi, hi
    – eau, gabapentin, beaucoup de lime, et encore de la lime, très, très amer

    Bill Cinton’s who is next?
    – water, viagra, viagra, viagra

    John McCain’s Bomb, bomb, bomb
    – Red punch, jus de tomate, Frank’s Red Hot, très rouge sang

    1. gl000001 dit :

      Un « trump libre ». Du Coke en fontaine de chez McDo sans rhum, sans parapluie, sans quartier de Don Lemon, sans subtilité !!!

      1. ghislain1957 dit :

        @ gl000001

        Et à ça il faut ajouter 12 cheese « hamberders ».

    2. J.C.Virgil dit :

      Vous avez oublié le *Bolivian CIA bourbon*

      Whiskey, lithium et sang indigène .

      Et la présence des lolitas fournies à tout ce beau monde par les entreprises Epstein pour animer l’atmosphère au bar des crapules.

      1. Maïs1988 dit :

        @ J.C. Virgil 08 :01

        Vous avez raison, j’avais oublié la CIA.
        Comment l’oublier celle-là!

        CIA’ South America’s worst nightmares
        – Rhum à volonté avec un zeste d’Isabel Peron, de Salvador Allende, de Joao Goulart, Farabundo Marti, Jacobo Arbenz, Omar Torrijo, Fernando Lugo, Hugo Chavez, Nicolas Maduro, Lula da Silva, Dilma Rousseff, Evo Morales, et aussi oui, pour faire bonne mesure, pour ajouter un peu de piquant,comme vous le suggérez, sang d’indigènes et j’ajoute sang de paysans, emprisonnements, tortures, disparitions. Surtout, à consommer sans modération.

        La CIA a aussi un
        CIA’s South America’s best servants
        Ça commence aussi avec du rhum… Les noms diffèrent.

  8. Réal Tremblay dit :

    Les audiences peuvent paraître moindres que celles de Comey ou Cohen mais l’écoute en numérique n’est pas comptabilisé selon moi. Tout est relatif. Le témoignage de vendredi devrait nous confirmer la tendance.

  9. gl000001 dit :

    Les gens vont l’écouter pour s’indigner, pas trop pour s’informer. Et un bord va s’indigner que l’autre bord s’indigne sur ce qu’il n’y a pas lieu de s’indigner. Et vice-versa !!
    Ding ! Ding ! Ding ! Les cloches sonnent. On devrait leur envoyer Ding et Dong pour leur montrer toute l’absurdité de leur situation.

  10. J.C.Virgil dit :

    Je trouve fort bien trouvé les appellations de ces cocktails. Spécialement* Insane in the Ukraine * qui ferait un bon titre pour un roman d’espionnage à la James Bond , comme tout ce qui entoure ce coup d’État d’ailleurs , mais mon coup de coeur est *Jareds grease in the middle east * .

  11. Yolande C. dit :

    Depuis un bon moment, je me demande ce qui peut se passer devant le Sénat si l’impeachment.

    Bien que celui-ci serait alors présidé par John Roberts, on voit bien que le rôle prédominant sera celui de Mitch McConnell qui devrait probablement naviguer à la corne de brume et non aux instruments.

    Lire:

    http://theconversation.com/if-impeachment-comes-to-the-senate-5-questions-answered-124632

    Je croyais et je crois toujours qu’à 11 mois et demi des élections la procédure d’impeachment est malvenue et peut facilement devenir un boomerang pour les démocrates dès lors que le dossier pourrait se rendre au sénat.

    Il sera par ailleurs intéressant de suivre le vote des 31 représentants démocrates élus dans des districts pro-Trump.

    Et si l’affaire se rend au Sénat, comment voteront les sénateurs démocrates Joe Manchin, (West Virginia), Jon Tester (Montana) et Doug Jones (Alabama) sans compter l’imprévisible Kyrsten Sinema (Arizona) tous élus dans des états pro-Trump.

  12. Gilles Morissette dit :

    Très original l’appellation des coktails. Bravo à celui ou celle qui a pensé à ces noms.

    Pour ce qui est des cotes d’écoute, il ne faut pas s’en faire avec ça. Ce n’est que la première journée et de toute façon, il est difficille de mesurer avec exactitude l’intérêt des gens.

    Il ya tellement de plateformes numériques sur lesquelles on peut regarder tout ça qu’il est difficille d’avoir un chiffre précis.

    N’ayez aucun doute. l’intérêt du public est là. Il suffit de jeter un oeil sur les forums de discussion pour s’en convaincre.

    1. papitibi dit :

      Pour les cotes d’écoute, faudrait mettre la gang du commandant Chiasson là-dessus.
      En fait, Luc Dionne, j’veux dire.

      Ça pourrait s’appeler DISTRICT 45: the DAWN of the DON Empeachment..
      Starring Nancy Pelosi, dans le rôle de Yannick Dubeau.
      Et The Don. As himself.

      Quel régal ce sera de l’entendre murmurer NO ‘Quit Bro, Go!’

  13. Mercédes Arvisais dit :

    C’est Trump qui va être déçu des cotes d’écoute..

  14. Benjen Stark dit :

    Juste un petit rappel d’un vidéo de Joe Biden entrain de commettre ce que les démocrates appellent maintenant de « l’extorsion ».

    1. el_kabong dit :

      @benjen

      Vous radotez… vos sites de réalité alternative n’ont rien de mieux à vous offrir?…

    2. Layla dit :

      Pouvez vous m’expliquez pourquoi les républicains ne l’ont pas fait démettre de ses fonctions? A ce que je sache l’obstruction au sénat et à la chambre au temps d’Obama ne leur pesaient pas. Pourquoi ils n’ont pas fait un show en exigeant à la mort à la vie la destitution de ce Vice President.?

  15. Hilarion Lefuneste dit :

    Vodka jus d’orange: Trumpdriver

  16. Igreck dit :

    Cheers !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :