Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Mark Zuckerberg est sur la sellette. C’est du moins ce qu’il en ressort du discours qu’il a prononcé la semaine dernière à l’Université Georgetown. Le PDG de Facebook a tenté de présenter son réseau social comme un bastion de la liberté d’expression, se disant, entre autres, dans la tradition de Frederick Douglass et Martin Luther King.  

La comparaison est mal passée. Une des filles du leader du mouvement des droits civiques lui a twitté une rebuffade, soulignant ce qu’est un vrai combat pour la liberté d’expression.

L’intervention de Zuckerberg, au-delà de cette anecdote, n’a rien de bien nouveau; il ne fait que reprendre les grandes lignes d’un discours bien rodé, repris par tous les papes de la nouvelle technologie et qui cherche à nier tout effet négatif de sa plateforme au nom d’une idéologie aveugle à ses angles morts, pour reprendre les mots du New Yorker. Un passage, émaillant la liberté d’expression en Chine et la censure de Facebook, pourrait presque sembler pamphlétaire. Ce serait mal avisé comme réflexion alors que Facebook a tenté de multiples fois d’y percer.

Quel intérêt avait donc Zucky de faire ce discours fleuve de 45 minutes?

D’abord, Zuckerberg s’est fait un point d’honneur de répondre aux critiques disant qu’il ne censurait pas les publicités électorales au nom de la pluralité des idées et des causes.

« Les publicités électorales sont importantes en termes d’amplification du discours politique – plus précisément pour les candidats locaux, les challengers d’une élection et des groupes défendant certaines causes qui ne pourraient pas avoir autant d’attention médiatique sans ces publicités. Bannir les publicités politiques favoriserait les personnes déjà en poste et celles que les médias ont choisi de couvrir ».

– Mark Zuckerberg, CEO de Facebook. Georgetown University, 17 Octobre 2019

Il a cependant à peine effleuré la question des fausses nouvelles sur son réseau social, alors que le ton pour dénoncer les abus de la plateforme monte, côté démocrate.

Le matin même, la campagne de Joe Biden envoyait une lettre à Facebook pour dénoncer une vidéo partagée qui colportait des fausses informations sur le dossier ukrainien et publiée par un super PAC. La vidéo a été retirée vendredi, mais avait tout de même passé le test de vérification des faits de Facebook. Biden avait envoyé une lettre similaire une semaine auparavant, mais Facebook avait refusé d’enlever une vidéo décriée, sous prétexte que, puisque la publicité émanait de la campagne officielle de Trump, elle relevait de l’intérêt public.

Le discours du PDG n’a visiblement pas convaincu Elizabeth Warren, une de ses plus ardentes critiques.

Warren avait justement publié, en début de semaine, une publicité mensongère qui annonçait que Zuckerberg et Facebook soutenait la réélection de Trump. Son objectif était justement de dénoncer les débordements des réseaux sociaux.

Il semble aussi que Zuckerberg ait voulu rassurer les ténors conservateurs. Il a profité de cette visite dans la région de Washington pour rencontrer plusieurs cadres républicains. Visiblement, Facebook commence à craindre un retour de bâton, alors que des lois anti-monopoles commencent à être évoquées et que les conservateurs croient fermement à un biais des grandes compagnies technologiques contre eux. Ironique, vu que des employés Facebook ont intégré la campagne de Trump de 2016, alors que celle de Clinton a refusé ce soutien.

Ce discours n’est donc pas juste une contribution innocente d’un PDG à un débat public. Facebook, après les multiples scandales des élections de 2016, tente décidément de se refaire une image. Cet appel arrive aussi au moment où son projet de crytomonnaie Libra prend du plomb dans l’aile, alors que des partenaires ont abandonné le bateau et que les régulateurs nationaux s’inquiètent.

Mais il faudra plus qu’un discours quasi-messianique aux slogans creux pour passer les prochaines semaines, parce que tant à gauche qu’à droite, les flèches s’aiguisent contre Facebook.

(Photo AP)

81 réflexions sur “Zuckerberg ciblé de toutes parts

  1. Réal Tremblay dit :

    Concernant le retrait des pubs politiques, il serait intéressant de sonder les petits partis à savoir s’ils seraient d’accord avec l’interdiction. Après tout, autoriser ces publicités revient au fait que les plus riches se retrouvent pratiquement seuls à profiter de cet atout.

    1. Gina dit :

      Tout ce qui intéresse Zuckerberg c’est l’argent que lui rapporte les publicités . Il s’en fout même si ces publicités colportent des faits mensongers et de plus refusent de les enveler de Facebook . Qu’ il aille refaire ses cours d’histoire , à moins que ses cours ont été donné par des théoriciens des faits alternatifs. Alors Zuckerberg laissez les morts se reposer en paix . La fête
      des morts approche , on pourrait lui suggérer de faire une prière pour le repos et la tranquillité des âmes de. Frédérick Douglass et du Pasteur Martin Luther King .

  2. Benton Fraser dit :

    Zuckerberg a compris que les républicains ont un oreille attentive a ses propos…. puisque facilement achetable!

    Cela reste une liberté d’expression redevable au pouvoir de l’argent et des puissants de ce monde… la raison que Zuckerberg se plie à la Chine en autre….

  3. Henriette Latour dit :

    Il tente de se refaire une virginité mais quand la virginité n’est plus là…

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @Henriette Latour: «….quand la virginité n’est plus là…»

      Dans le cas de Zuckerberg, quand on connait les circonstances de «l’invention» de Facebook, on se demande si elle a même déjà été là. Les frères Winklevoss pourraient nous en dire un rayon là-dessus.
      Et se comparer à Martin-Luther King. Petit effronté, va.

      1. A.Talon dit :

        «Les frères Winklevoss pourraient nous en dire un rayon là-dessus.»

        Voleur un jour, voleur toujours. Une acquisition qui ressemble étrangement à celle du QDOS, acheté pour une bouchée de pain par la jeune société Microsoft en 1980. QDOS renommé MS-DOS et intégré par la suite dans tout les PC d’IBM et de ses concurrents à partir de 1981. Un QDOS d’ailleurs grossièrement plagié du célèbre CP/M, alors l’autorité incontestable en matière de système d’opération pour les affaires. Comme quoi, il n’y a rien de nouveau sous le soleil en matière de hautes technologies.

      2. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        RE : »Les frères Winklevoss pourraient nous en dire un rayon là-dessus. »

        Observation très astucieuse de votre part.👌

      3. Haïku dit :

        @A.Talon
        Désolé. Votre commentaire a sorti pendant que j’écrivais le mien.

    2. kintouai dit :

      Ne craignez rien : il existe aujourd’hui des opérations de reconstruction de l’hymen, surtout utilisées dans les pays rétrogrades (que je ne nommerai pas pour ne pas être accusé d’«islamophobie»).

      Zuck pourrait en profiter pour se faire reconstruire le prépuce, tant qu’à y être, pour ne pas être identifié à une certaine communauté quand il se refera prendre les culottes baissées…

      1. Haïku dit :

        Ouch !👌

    3. kintouai dit :

      Mon commentaire s’adressait bien sûr à Henriette Latour, qui a écrit :« Il tente de se refaire une virginité mais quand la virginité n’est plus là…»

  4. Haïku dit :

    Très bon article M.Boisvert !👌

  5. Pierre S. dit :

    =—————————

    Un autre petit escroc a la petite semaine qui est devenu milliardaire
    par un curieux alignement des astres.

    1. Gina dit :

      Bien dit
      🙊

    2. Haïku dit :

      @Pierre S.
      « …par un curieux alignement des astres ».
      Dans mon bouquin c’est un désastre.😉

  6. noirod dit :

    Ca me console un brin de savoir que je ne fut pas le seul a qui les poils avaient dressé sur les bras en prenant compte des propos du patron de Facebook. Depuis trop longtemps il ne fait plus partie de la solution et je me demande si ce fut déjà le cas. Ce qui m’ apparaissait comme un intéressant réseau de partage d’ opinions et de diversité s’ est vite transformé en un véhicule de putréfaction nauséabond. La boulechite de libarté d’ expression s’ est ainsi installée pour former un paravent au gros n’importe quoi ,aux attaques, aux mensonges, aux extrémistes et intimidateurs de tout acabit. Soit vous me direz que c’ était a prévoir mais ce qui ne l’était pas c’ est que ce réseau dit social n’ était limité par aucun standard et modéré d’ aucune façon.
    Le Zuck commun est ainsi forcé a chaque trimestre a faire des promesses vides de ménage et de meilleure gestion. Il demande même aux dirigeants mondiaux de se charger du contrôle du contenu de SON entreprise ! Bref , il s’ en lave les mains si bien qu’ il faudrait se demander s’ il ne serait pas préférable de lui mettre des limites tel qu’ il le demande lui même. Je suis certain que le cas échéant, il serait le premier a monter aux barricades.
    Le bottom line comme on dit en chinois c’ est que c’ est archi payant pour lui. Il personnifie monsieur parlez en en bien, parlez en en mal mais parlez en !

    Loin d’être certain que sa libarté d’ expression va de pair avec la démocratie ou la liberté d’ entreprise. Il faudrait que son entreprise soit soumise aux mêmes obligations que les individus dans les pays ou il est présent. Les pays totalitaires l’ont compris et le censurent. En constatant toute la pollution présente sur ce réseau en Amérique un continent soit disant démocratique je serais porté a dire : c’ est qui l’cave ??

  7. fermier dit :

    Twit her, face prout, micro puf, apple … gafa en general, ne sont que de l’engrais pour les comcombres.

  8. A.Talon dit :

    «Le PDG de Facebook a tenté de présenter son réseau social comme un bastion de la liberté d’expression»

    «Libââââââârté!», comme disent les Libertariens et autres extrême-dretteux. La liberté absolue n’est qu’une chimère de sociopathes. La réalité, c’est que notre liberté fini là où commence celle des autres. Parce qu’on vit en société et qu’il faut tenir compte des besoins de tous.

  9. danielm dit :

    Du moment où vous acceptez des revenus publicitaires, vous ne pouvez avoir une vision totalement objective des faits et causes puisque vous endossez par sa diffusion le contenu du message, que vous semblez le vouloir ou non. Dissociez le contenant du contenu relève de l’utopie.

    Facebook n’est pas un médium social neutre, loin de là et ses dirigeants le savent pertinemment puisqu’ils en proposent les outils rémunérés et nécessaires pour sa manipulation.

    Si on parle de propagande moderne, on touche de plein fouet au phénomène des média sociaux.

  10. Igreck dit :

    Zucky, le nom parfait pour un sale petit pitbull qui est dangereux pour tout ceux qui s’approche trop près de sa niche.

  11. A.Talon dit :

    «Cet appel arrive aussi au moment où son projet de crytomonnaie Libra prend du plomb dans l’aile, alors que des partenaires ont abandonné le bateau et que les régulateurs nationaux s’inquiètent.»

    Quoi??? Une puissante compagnie transnationale, refusant fermement de se soumettre à quelque contrôle étatique que ce soit, qui veut créer sa propre monnaie? Afin de mieux soumettre, suivre à la trace et contrôler les divers États et leurs citoyens, sans doute? Ça sent l’empire totalitaire en construction, tout ça. DANGER!

  12. A.Talon dit :

    «Facebook commence à craindre un retour de bâton, alors que des lois anti-monopoles commencent à être évoquées»

    Il est drôlement temps que s’amorcent dans nos démocraties occidentales divers procès anti-monopolistiques contre les Facebook, Twitter, Google et Netflix de ce monde qui empoisonnent notre vie démocratique et s’attaquent férocement à nos cultures nationales. On note que des poursuites analogues contre Microsoft il y a une bonne vingtaine d’années ont eu pour effet de tenir cette vorace entreprise en respect et de tempérer ses ardeurs.

  13. A.Talon dit :

    HORS SUJET, quoique…

    Nouvel exemple des effets délétères sur nos démocraties des médias sociaux si chers à Zuckerberg. Ce sont les présentes élections fédérales canadiennes qui font cette fois-ci les frais des attaques des trolls d’extrême-droite dans le but de favoriser l’élection du religio-conservateur Scheer comme premier-ministre.

    «Les trolls américains s’invitent dans la campagne »
    https://www.lapresse.ca/elections-federales/201910/19/01-5246150-les-trolls-americains-sinvitent-dans-la-campagne.php

    INTRO: «À coups de #TrudeauMustGo, des profils Twitter extrêmement actifs au cours des derniers mois se révèlent aussi à l’origine de nombreuses publications #MakeAmericaGreatAgain, laissant croire à l’intrusion de groupes de droite des États-Unis dans le débat électoral canadien. C’est ce qu’avance la spécialiste en intelligence artificielle Reihaneh Rabbany dans une étude parue jeudi dernier, qui permet de jeter un nouvel éclairage sur un phénomène connu, mais encore mystérieux.»

    1. Haïku dit :

      Merci pour le lien. En effet, très révélateur.

  14. V-12 dit :

    Bonjour, mon nom est Mark Zuckerberg. Ma compagnie, Facebook, a des revenus d’environ $60 milliards par année et des profits nets excédents les $17 milliards. Mon salaire personnel est de $6,50 millions par jour, 365 jours par année. Et je ne veux pas être dérangé.

    Car, voyez-vous, depuis les tout début de ma compagnie, personne ne m’a rien reproché, on m’a foutu la paix, même si on savait que je volais des tonnes de revenus des sites référés par Facebook.

    Maintenant, on me reproche de ne pas avoir mis en place des mesures de contrôle assurant une sécurité accrue de même que de filtres empêchant la dissémination de nouvelles mensongère ou prônant la violence et autres abus. Vous savez combien ca va me coûter une niaiserie comme cà? Au moins $500 millions!!! Vous êtes fous, ou quoi? Je vais devoir vendre ma maison et vivre sous les ponts! Les cafétérias d’employés ne pourront plus offrir de lattés gratuits ni de viennoiseries fines! Je vais devoir faire des mises-à-pieds massives! Les actionnaires vont me tuer!

    Si au moins j’avais des subventions pour investir en R@D, mais non, rien!

    Achalez-moé pas! Allez donc voir Bill Gates ou Tim Cook!

    1. Haïku dit :

      V-12
      LMAO ! 🤣🤣🤣

  15. Louise Lefebvre dit :

    HS (mais abondamment couvert la semaine dernière)

    Concernant le retrait des Américains de la Syrie: article de JOCELYN COULON
    COLLABORATION SPÉCIALE

    Extrait : « Donald Trump, comme Obama avant lui, veut se dégager de ce Moyen-Orient où les États-Unis, comme les autres grandes puissances, n’arrivent plus à exercer l’influence qu’ils avaient sur les acteurs locaux. Obama avait une stratégie afin d’aider la région à trouver un équilibre entre puissances régionales qui la rendrait ainsi moins dépendante de l’intervention ou de la protection directe des États-Unis. En cédant à la Turquie, Trump va dans cette direction.

    https://www.lapresse.ca/debats/opinions/201910/18/01-5246002-le-pari-gagne-du-president-turc.php

    Qui l’eût cru ?

    1. 430a dit :

      Tout est dans la manière.

    2. Boileau dit :

      On peut rouler dans la même direction sur l’autoroute, mais si on circule sur le mauvais côté de la route, il y aura des morts!
      Surtout comme disait le Shtrump méchant, si vous tournez du mauvais côté par ce que vous êtes en Angleterre !
      Sa gestion de la Syrie risque d’être son bone spur électoral !

  16. 430a dit :

    Je me demande qui, du rat ou de l’homme, est le plus intelligent. Question oiseuse, sans doute, surtout lorsqu’on sait que « tous les gènes humains connus pour être associés à des maladies ont des équivalents dans le génome du rat »…

  17. Haïku dit :

    HS, jusqu’à demain:
    Je cite le clin d’oeil de Stéphane Laporte dans La Presse+.

    « Lundi, est-ce qu’on peut aussi voter par anticipation pour les prochaines élections, quand le gouvernement minoritaire sera renversé ».(Quelqu’un de pressé).

  18. Apocalypse dit :

    ‘… présenter son réseau social comme un bastion de la liberté d’expression…’

    M. Zuckerberg fait une tentative dans le monde de l’humour :-(.

    Les réseaux sociaux, endroit où on peut dire n’importe quoi, ou presque, et croire n’importe quoi, ou presque. Je suppose que pour certains, c’est la libArté, mais cette libArté a permis à Donald Trump de prendre la Maison-Blanche en 2016 et plusieurs au perdu au change en ce qui concerne leur liberté.

    Les réseaux sociaux, désolé, mais la boite de pandore a été ouverte et il faudra vivre avec. On fait quoi?
    On ferme les Facebook de ce monde, oublier ça! On essai de les contrôler, yeah right … contrôler ce qui se passe sur ces réseaux, un autre oublier ça.

    Du moment où on peut poster n’importe quelle nouvelle, nous voilà dans le gros trouble. La nouvelle est là pendant un certain temps avant qu’on l’enlève et le mal est fait.

    On rêve d’un monde où les gens seraient rationnels et feraient des vérifications avant d’accepter une nouvelle, mais encore là, oublier ça!

    Les réseaux sociaux sont carrément en train d’abrutir les gens et pas certain qu’on puisse faire quelque chose contre cette troublante tendance …

  19. Apocalypse dit :

    En passant M. Boisvert, un autre excellent billet!

  20. fallaitquejteuldise dit :

    Bien avant internet, un certain Beaumarchais disait:

    « Toute vérité n’est pas bonne à dire, ni bonne à croire »

    C’est vrai en société, comme en politique, la citation de Beaumarchais est toujours d’actualité. la vérité est fondamentale pour la stabilité de la vie sociale, politique et économique, les rapports humains ne pouvant être basés sur le mensonge.

    Mais, pour autant, la vérité n’est pas toujours bonne à dire, car, elle n’est jamais dénuée ni d’intentions, ni d’intérêts, et, en fonction des situations et des circonstances, les paroles dites n’ont ni le même poids ni le même impact: Les réseaux sociaux à la sauce facebook n’en font aucune distinction.

    En politique notamment, dire la vérité est un exercice périlleux, aux retombées imprévisibles, surtout, lorsque l’on se laisse emporter par son tempérament et la volonté d’avoir le dernier mot…

  21. Apocalypse dit :

    @Haïku – 18:03

    J’écoutais les Coulisses du Pouvoir ce matin à RDI et effectivement, ça risque fort d’être minoritaire et un petit, petit deux sur les libéraux. Si c’est le cas, ils pourraient rester au pouvoir un bon moment, mais si Andrew Scheer est minoritaire, pas certain que ça va durer bien longtemps.

  22. treblig dit :

    HS

    Trump cherche un successeur à son chef de cabinet Mulvaney selon CNN. Sa « performance » misérable aujourd’hui à Fox l’a condamné. Another one bite the dust.

  23. Danielle Vallée dit :

    @Louise Lefebvre: article de Jocelyn Coulomb.
    Bizarre. Je l:apprécie plutôt d’habitude mais là il essaie d’excuser l’inexcusable.
    Je déteste ces efforts d’essayer de nous démontrer que Trump réfléchit.
    L’homme est un psychopathe en plein délire.
    C’est pas mille soldats qui ruinaient les États Unis, surtout qu’ils s’en vont juste à côté, en Iraq.

    J’ai lu il y a quelque temps que les États Unis ont 700 bases secrètes dans le monde avec au moins 1000 soldats chacune, faites le calcul.
    Quelle triste situation.

    1. Danielle Vallée dit :

      The Pentagon stated in 2013 that there are « around » 5,000 bases total, with « around » 600 of them overseas.[2]

    2. kintouai dit :

      @Danielle Vallée J’abonde dans votre sens. Je lisais l’article de Coulon et j’étais un peu mal à l’aise. Vous avez parfaitement décrit mon malaise.

      À l’appui de votre intervention, cette toujours intéressante chronique d’Élisabeth Vallet dans Le Devoir, où l’on constate que les pauvres Kurdes ont depuis des lustres été utilisés, puis jetés comme de vieux chiffons par les tab…d’Anglo-Saxons, à commencer par les ost… de Britanniques, qui ont bien pris soin de les répartir dans cinq pays (diviser pour régner), puis par les câl… d’Américains :

      https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/565140/le-vide

      Mon père me disait qu’il a eu l’extrême bonheur, une fois dans sa vie, de voir s’effondrer l’Empire britannique. Je suis malheureusement trop près de la fin pour voir, à mon tour, l’effondrement de cet empire de merde, qui a tant fait de mal dans le monde depuis près d’un siècle : l’Empire amaricain.

      1. fallaitquejteuldise dit :

        Cet empire américain s’est bâti un trademark de « policier mondiale de la paix » qui n’a que pour finalité la protection des intérêts américains ici et ailleurs. Un leurre qui a perdu sa valeur avec l’arrivée de Trump: ce président inconscient n’en fait même plus la différence. La chute de cette empire est débutée.

      2. gl000001 dit :

        Leur autre trademark est aussi important : renverseur de gouvernement.

  24. Danielle Vallée dit :

    Plus précis :
    In total, there are 255,065 US military personnel deployed Worldwide.

    1. ProMap dit :

      Danielle Vallée – Merci pour l’info. trump fait tellement économiser les Américains avec ce retrait, c’en est risible. Économie d’argent et trump dans la même phrase… Misère, quelle argumentation de ti-coune.

    2. treblig dit :

      @danielle vallée

      Selon les chiffres du pentagone, il y a 2 millions de soldats en uniforme ( et 800 000 employés civils) dans l’armée américaine. Sans compter les sous-traitants dans l’industrie militaire. Ce qui représente tout juste un peu moins de 4% du PIB.

      À titre de comparaison. il y a 55 000 soldats canadiens en uniforme et ça représente 1.1 % du PIB du Canada. Les États-Unis font pression pour que le Canada hausse ses dépenses à 2 % du PIB.

  25. Carl Poulin dit :

    On parle de Facebook là?
    L’objectif premier de cette plateforme n’était pas censé regroupé que les gens ordinaires, entre amis ou inconnus à en devenir?
    De Zuckerberg t’es passé à Fuckerberg?

    1. gl000001 dit :

      C’est la preuve que n’importe quoi fait pour le bien (!) peut être perverti.

    2. Haïku dit :

      @Carl Poulin
      « De Zuckerberg t’es passé à Fuckerberg ».
      Mais voyons donc, on dirait une citation Zappa là..😉

    3. fallaitquejteuldise dit :

      @Carl Poulin dit :
      20/10/2019 à 19:27

      « L’objectif premier de cette plateforme n’était pas censé regroupé que les gens ordinaires, entre amis ou inconnus à en devenir? »

      Tout à fait.

      Juste ramener Facebook à l’individu permettrait de faire un grand ménage: dehors les groupes de tout acabit, les pages vides de messages douteux et fini les amitiés basées sur des idéologies…

      1. gl000001 dit :

        « les groupes de tout acabit »
        Pourquoi ? Je suis abonné à quelques groupes qui jasent de randonnées pédestres. Ca fait mal à qui ? 😉

  26. Danielle Vallee dit :

    @kintouai: faut pas oublier les français qui ont vendu des avions à Saddam pour qu’il puisse aller empoisonner les Kurdes d’Irak. Tous du bon monde.

    1. kintouai dit :

      Bien sûr ! Il y a aussi des Belges, des Allemands, des Russes, des Espagnols, des Canadiens, etc. qui ont vendu des armes à Saddam.

      Je parlais de vrais salopards, de ceux qui pourrissent l’humanité de leur soi-disant supériorité depuis des siècles ! Il n’y en a pas
      eu beaucoup ces derniers temps.

      C’est comme tous ces pseudo-instituts objectifs — toujours anglo-saxons — qui classent les universités (Oxford et Cambridge en 1 et 2), les meilleures villes (Londres et New York en 1 et 2), etc.

      S’il y avait un BRI (Bastard Research Institute — Institut de recherche sur les salopards — ayant son siège social à Londres ou Washington), les derniers du classement, sur l’échelle de ceux qui ont fait le plus de mal dans le monde, seraient sûrement les USA et la GB. Alors qu’en fait…

      1. Lecteur-curieux dit :

        Tous les classements sont trompeurs.

        L’UQAM peut être un meilleur choix qu’Harvard pour un étudiant donné. C’est au cas par cas.

        Cela dépend de vos critères. Des critères 100% objectifs ?

        Cela ne se peut pas. Le palmarès des Universités est pire que celui des écoles secondaires.

        Brébeuf a des qualités pour de vrai. Mais est-ce la meilleure école secondaire au Québec ? Cela dépend pour qui.

        C’est la même chose un prof. Certains ont trouvé un prof nul, d’autres génial. Et certains font consensus dans un sens ou l’autre. Et alors? Est-ce que la moyenne a raison ?

        Les données de base qu’utilise Fraser sont bonnes, leurs classements, c’est de la bouillie pour les chats.

        Il ne faut pas envisager l’éducation comme une compétition d’abord. C’est sûr qu’il faut choisir son université mais celle qui nous correspond le plus à ce moment là.

        Ils sont très à droite mais sans écoute du marché. Mais ce n’est pas qu’un marché c’est un bien public en plus d’un bien privé l’éducation il y a des externalités positives pour toute la société. Ils mesurent mal le bien privé et mesurent très peu la valeur du bien public. Comment voulez-vous que leur classement soit bon ?

  27. Haïku dit :

    RE: Zuckerberg ciblé de toutes parts.

    – » La flêche a déjà atteint sa cible avant d’avoir laissé l’arc »(Zuckerberg).

    -Oups. C’est un proverbe Zen.😎

    1. Danielle Vallee dit :

      Désolée, je veux juste vous faire rigoler un peu.
      Allez voir la lettre « inventée » qu’Hillary a postée sur son site (mon dernier commentaire). Comme si Kennedy l’avait écrite avec la même classe que Trump a démontré dans sa lettre à Erdogan.

  28. gl000001 dit :

    Sa santé va bien ? On dirait le genre de personnes imaginaires qui ne peut aller au soleil sans entrer en combustion spontanée 😉

    1. gl000001 dit :

      Oups. Il devrait consulter le maquilleur à trump 🧛‍♂️🧛🏻

      1. fallaitquejteuldise dit :

        @gl000001 commentaire de 20h35

        Je vous donne les coordonnées Facebook de notre groupe de marche au flambeau en Privé: si intéressé, soutanes blanches et cagoules pointues assorties requises( les moustiques piqueurs sont légions le soir) 😉

      2. gl000001 dit :

        Ma cagoule sent la citronnelle à force d’en mettre 😉

      3. constella1 dit :

        gl000001
        👍👍

    2. constella1 dit :

      gl000001
      😂😂😂

  29. Alexander dit :

    Zuckenberg? Je ne lui donnerais pas le bon Dieu sans confession, très loin de là.

    Un arriviste ambitieux sans scrupules? Mon feeling.

    Facebook innove dans les réseaux sociaux, pas de doute, mais si on laisse trop faire au nom de la soit-disant liberté d’expression, on va tomber dans les abus et la manipulation bien vite.

    En fait, c’est déjà le cas. Les algorithmes et les profits, ajoutés aux trolls qui veulent influencer et manipuler, ça donne le mix parfait pour toutes les dérives si on encadre pas tout ça.

    Et Zucky fait l’autruche pour s’en mettre plein les poches.

    C’est autant un messie que POTUS45 peut l’être.

    Sarcasme.

    1. fallaitquejteuldise dit :

      Facebook aurait sûrement grandi différemment si son lieu de naissance avait été différent que les États-Unis : restreindre sa liberté d’expression aujourd’hui , si peut soit elle, c’est sortir l’épouvantail du socialisme-communisme qui fait tellement peur aux américains; il est trop tard pour faire marche arrière avec ce monstre des réseaux sociaux.

    2. Haïku dit :

      @Alexander
      « Un arriviste ambitieux sans scrupules? ».
      👌!
      Ajout de circonstance:
      « L’arriviste est celui qui s’engage derrière vous dans une porte tambour et trouve le moyen de sortir le premier »(Anonyme).

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        Et un «arriviste» qui parvient à ses fins, serait-ce un «parvenu»??? 🙂 🙂

      2. Alexander dit :

        @ Haiku

        J’ai fait un pléonasme: “arriviste” et “sans scrupules”.

        Désolé.

        “Faute non avouée est toujours pardonnée.”

        (Donald Trump)

  30. jeanfrancoiscouture dit :

    Petit rappel: Les Bodin’s à propos de «Face de bouc»

    https://www.dailymotion.com/video/x1zxxc9

    1. Haïku dit :

      Monty Python Français ?👌

    2. constella1 dit :

      Jeanfrancoicouture
      Excellent👌

  31. Pierre S. dit :

    ————————–

    Les médias sociaux particulierement Facebook ont donné un immense
    visibilité aux plus sombres crétins et ils ne se gènent pas pour s,exprimer.
    Par ceci une contamination sans précédent de l’information

    1. chicpourtout dit :

      Sans compter une propagation de l’incivilité. et un libre marché mercantile  »des amitiés ».
      Dieu merçi! je ne me suis jamais inscrite sur Facebook!…

  32. Lecteur-curieux dit :

    Zuckerberg ce n’est pas une idole.

    Sur Facebook, il y a de tout, il faut s’abonner aux bonnes pages et partager ce qui est intéressant. Pour les amis Facebook, plutôt que les flusher on se désabonne de leurs pages s’ils ne sont pas du tout intéressants qu’ils fassent exprès ou pas.

    Si votre réseau d’amis n’est pas très bon et que vous êtes abonnés aux mauvaises pages on ne peut rien y faire.

    Bien des amis sont là et ne partagent jamais de fausses nouvelles même que certains ne donnent que peu de nouvelles d’eux. Et ce ne sont pas tous des gens partisans de politique.

    Bon mais cela en parle aussi et je ne suis pas d’accord avec tout.

    Ils ont ensuite beau nier il y a de la xénophobie chez des partisans du Bloc. de la CAQ, du parti Conservateur, du parti Populaire de Bernier.

    Juste à être ami ou abonné avec des gens diversifiés plutôt que se ressemblant tous bon mais je crois voir cette tendance et notamment chez ceux dont je ne vais que visiter leur page pour ceux laissant leurs amis visibles.

    Le libertarien à tout ce qui a de droite avec lui plus sinon sa famille et sa carrière. Le syndicaliste à gauche aussi cela regorge de gauchistes mais les vieux amis restent.

    Des gens partagent des citations plus ou moins bonnes plutôt que de grands auteurs ou encore de grands personnages mais dont l’authenticité serait à vérifier et le contexte aussi.

    Partager des archives de Radio-Canada c’est mieux. Sinon des extraits de films mais les pages qui font cela mettent l’accent sur les films populaires et oui ce sont des scènes cultes mais comme si on aimait que cela…

    Justement quand on est vraiment intéressant, on a proche de zéro like. Ok quand on l’est les like se mettent à entrer. Bon mais c’est notre amie qui est populaire ou nous rend populaire tout d’un coup.

    C’est minime les fausses nouvelles dans ce que je vois dans mon fil sauf parfois une certaine islamophobie et que ce soit représentatif ou pas cela a appuyé la Loi 21.

  33. Lecteur-curieux dit :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Capitalisme_et_liberté

    Est-il dans cette lignée ou pas ?

    La façon dont ils présentent la thèse cela se défend mais il fait plutôt primer ce cher Milton Friedman. Alors qu’il y a plutôt un minimum essentiel comme dans la pyramide de Maslow pour la base et ensuite tout est complémentaire.

    Alors la liberté économique commencerait par assurer un revenu minimum garanti et avec cela certains sites nous classent vers moins de liberté économique.

    C’est le bon équilibre qu’il faut trouver ce que ne font pas les disciples de Friedman et encore moins les libertariens les plus zélés.

  34. Le Vigilant dit :

    J’en ai plein mon tas de cet enfoiré de première classe!
    Lock him up!

  35. Lecteur-curieux dit :

    La liberté n’est pas une marque de yogourt disait Pierre Falardeau et là-dessus je suis très d’accord. Ce n’est pas le pubs de la London Life Liberté 55 non plus. C’est même possiblement l’inverse de la liberté que de vivre juste pour cela de manière trop raisonnable et prudente on s’approche du dernier homme nietzschéen. Cela prend pareil une indépendance financière souhaitable.

    C’est la même chose pour le rêve américain, cela dépend de votre vision individuelle ou collective si vous ne voulez pas que ce ne soit qu’un miroir aux alouettes. Ce n’est plus une liberté quand cela devient une prison psychologique et/ou idéologique.

    Des grands orateurs, des grands militants sont très importants mais nos modèles sont plus des artistes et aussi des sportifs.

    L’argent n’est pas le premier facteur. Il peut y avoir des entrepreneurs aussi mais pas dans la compétition folle des listes à savoir qui sont les plus riches de la planète et pareil pour les sportifs professionnels même si on peut être heureux de leurs succès. On peut admirer autant l’athlète amateur jamais devenu riche.

    Les Américains pourtant dans leur cinéma populaire sont capables d’être bons. Prenez le destin de Will Hunting et aussi le personnage joué par Robin Williams dans ce film.

    Pas besoin aussi que les films soient des chefs-d’œuvre dans le cinéma français aussi. Pierre Richard peut l’incarner.

    Bill Lee au baseball l’incarnait.

    Pierre Larouche et Réal Cloutier autrement au hockey.

    Ce peut être pas seulement la liberté plusieurs valeurs. Avec Raoul Duguay aussi.

    La radio ? CIBL avait ce slogan là… Pour ceux l’ayant connu, André Lévesque qui animait les dimanches matin vient de décéder. Cet homme incarnait la liberté radiophonique et qui dans sa vie était très impliqué et faisant de tout dans les organisations où il a œuvré et oui dans le syndicat aussi.

    Des libertés peuvent être à gagner aussi.

    Des multinationales ? On peut consommer leurs produits mais de là à les associer trop fortement aux valeurs fondamentales il y a une marge.

    Souvent elles sont meilleures dans leurs débuts. Ce n’est pas le diable incarné pour autant.

    Pour le mot liberté, les paroles d’une chanson me viennent en tête :

     » Vagabond tu aimes trop la liberté »

    Bon ma mère citait ou chantait cela…

    Le vagabond versus le président d’une multinationale ou le PM ou POTUS qui est le plus libre ? C’est au cas par cas ? Les jeunes voyageant sur le pouce alors ? Ou les passagers clandestins dans des trains de marchandises dans des films.

    Ou encore pour revenir au hockey, un Gilles Gratton même si c’est avant que je suive cela.

    Plus libre cela que Jean Coutu ou PKP ?

    Pas besoin d’être multi-millionnaire ou milliardaire mais être libre avec presque rien cela devient une utopie et même Jésus dans la Bible est un utopiste et un bon critique à la fois. Arrêtez de s’inquiéter du lendemain et regarder les lys dans les champs. C’est un équilibre à avoir.

    C’est paradoxal que des Américains se disent chrétiens alors que Jésus ressemble pas mal plus à un hippie dans plusieurs passages du Nouveau Testament.

    La liberté c’est comme dans le temps d’Expo 67 mais sans récupération par la suite…

    Il faut trouver l’équilibre entre l’idéalisme et le réalisme.

  36. Lecteur-curieux dit :

    La liberté est-ce d’avoir une voiture ou de ne pas en avoir du tout ? Le bon dosage.

    Un bungalow avec un gazon et une piscine ? Quand vous êtes rendu à détester faire le gazon et le bruit des tondeuses. Elle est où la liberté ? La piscine aussi qu’il faut nettoyer et qui fait même perdre de la valeur à la maison. Bien oui, libre de s’en acheter une ou de s’en débarrasser.

    C’est quand tu te baignes que tu es libre.

    Ou pour une voiture c’est sur des routes sinueuses et non dans des embouteillages et en plus pour aller travailler et quand cela ne tente pas en plus. Mais il faut un équilibre. Pas de travail, peu de liberté aussi…

    Facebook un moyen de communication, il est rendu en France, en Belgique ou au Mexique et vous pouvez le rejoindre facilement.

    Rien à voir avec perdre ses élections.

  37. Lecteur-curieux dit :

    https://www.discogs.com/fr/Les-Trois-M%C3%A9nestrels-Ecoute-Dans-Le-Vent/release/9656450

     » Tu marches vagabond ».

    ——

    Pour revenir à Zuckerberg, c’est un nerd, un geek et un entrepreneur mais pas toujours sympa. Son ambition peut être ou devenir vorace ou prédatrice et c’était aussi le cas pour l’un des fondateurs de Apple.

    Il y a du bon et du moins bon résultant de leur passage ou rôle.

    Vouloir s’associer trop fortement à des valeurs champ gauche pour les récupérer ou se justifier ?

    Cela donne comme le banquier anarchiste de Pessoa. Ce personnage n’a pourtant pas tout faux mais quel maître des sophismes et paradoxes.

  38. slyderv dit :

    Je n’ai pas de compte Facebook… J’en ai jamais eu… Je n’en veux pas un actuellement, et fort probablement jamais dans le futur.

    Et vous ?

    1. titejasette dit :

      @slyderv

      Non moi non plus.

      Un jour p-e, j’ouvrirai un compte #gofundme quand je serai très mal prise. Mais là, il me faut être soit très très mal pris ou en trouver une badluck. Ca peut arriver à tout le monde, une badluck (je ne plaisante pas)

  39. Lecteur-curieux dit :

    À mes yeux fait plus de bien que de tort au global. Peut-être pas Zuckerberg lui-même.

    Il y a des réels problèmes reliés au réseau toutefois et qui peuvent à la marge venir faire la différence notamment en politique mais en même temps servir de prétexte à ne pas voir les vrais problèmes dans une société ou encore les problèmes d’adaptation d’une industrie.

    Vous avez des gens qui emploient souvent le mot écosystème mais qui sont dans un narcissisme/égocentrisme au sens que l’on retrouve dans l’ouvrage de Gareth Morgan, Images de l’Organisation. Dans un narcissisme plutôt que la sagesse systémique. Cela arrive pratiquement à toutes les organisations incluant des partis politiques, pas juste des entreprises. On est pas séparé de notre environnement, on en fait partie.

    Toutefois dans la gestion au quotidien d’avoir des miroirs paraboliques cela aide à s’orienter mais ceux qui étaient bons hier peuvent ne plus l’être aujourd’hui.

    Pour des médias il y en plein que je ne lirais pas n’eut été Facebook, je ne suivrais pas l’ONF autant. L’Université de Montréal peut communiquer des recherches scientifiques. Des équipes sportives universitaires américaines ou canadiennes ne comptez pas sur RDS ou TSN.

    Ma nièce d’environ 18 ans n’y est pas elle. Mon oncle le plus jeune qui vient d’avoir 70 ans n’a jamais été là-dessus et s’il est sur l’Internet il doit se limiter au minimum.

    Sa pensée il y a 11 ans ?  » Tu flushes cela.  » Bon mais lui n’est pas du type intello. Le téléphone non plus il n’aime pas cela bien que discuter il peut aimer.

    Ma nièce à propos de Facebook ?  » C’est de la perte de temps « .

    Elle avait eu son compte pareil et avant 13 ans mais elle n’en veut plus depuis trois ans ? Elle est sur Instagram mais de manière minimale et pour des choses utiles.

    Bien sûr qu’elle a son smartphone pareil et dans la famille à ma sœur ils ont tous un iPhone tout en ayant débuté les « enfants » avec iPod Touch.

    Plein de gens à gauche publient sur Facebook, plein d’artistes en font un bon usage et aidant ainsi la culture.

    Cela n’est pas que le marché ce sont les usagers. Bon mais une intervention de l’État est requise car il y a des externalités négatives ?

    Cela semble le cas.

    Laquelle ? Scinder les propriétés du groupe ?Peut- être.

    Réglementer Facebook ? Possiblement mais jusqu’à quel degré. Pour ce réseau vouloir en avoir plusieurs pas sûr que si on encourage trop cela que ce soit une bonne chose. C’est un quasi-monopole naturel. Dans des années maintenant lointaines, on vivait avec le monopole et en le réglementant.

    Et avec un organisme de réglementation et la société par actions et la ou les entreprises doivent lui rendre des comptes.

    C’est sûr que Zuckerberg n’aimerait pas cela. Et est-ce une mesure socialiste ou libérale (économique) de faire cela ? Aucune importance l’étiquette si on juge que politiquement c’est la décision à prendre.

    Il faut être au gouvernement ou au minimum être un législateur pour faire cela. Les législateurs sont bien sûr influencés par diverses pressions.

    À suivre…

Répondre à fallaitquejteuldise Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :