Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

L’administration Trump n’aura pas besoin d’attendre la fin de la contestation juridique de sa nouvelle règle sur les réfugiés d’Amérique centrale pour la mettre en oeuvre. Après une décision de la Cour suprême rendue hier, elle pourra commencer dès aujourd’hui à rejeter d’emblée les demandes d’asile formulées par les migrants n’ayant pas sollicité le statut de réfugié au Mexique ou dans d’autres pays traversés sur leur route vers les États-Unis. Il s’agit d’une victoire importante pour le président américain.

Les juges Sonia Sotomayor et Ruth Bader Ginsburg ont cependant exprimé publiquement leur dissidence, estimant que la décision de la Cour suprême «renverse les pratiques de longue date concernant les réfugiés qui cherchent à se mettre à l’abri de la persécution».

Un juge de la Cour fédérale de San Francisco avait bloqué la mise en oeuvre de la règle en faisant notamment valoir que la «nouvelle règle n’est probablement pas valide parce qu’elle est en contradiction avec les lois existantes sur l’asile».

Selon la nouvelle règle de l’administration Trump, seuls les migrants d’Amérique centrale ayant échoué à obtenir le statut de réfugié au Mexique ou dans un autre pays peuvent réclamer l’asile aux États-Unis.

(Photo GettyImages)

53 réflexions sur “Réfugiés : victoire de Trump à la Cour suprême

  1. Layla dit :

    Une victoire…certes mais peu édifiantes, une victoire au détriment de démunis, pas de quoi se bomber le torse. Pour moi ce n’est pas une victoire.

    1. Pierre dit :

      Destruction massive par cet alliéné mental qui a déjà été la pierre angulaire de la création de ce si beau pays soit l’immigration. C’est quoi qu’il a dans sa tête orange 🍊 pour agir ainsi… c’est certain qu’il est le clown de service de gens bien plus puissant mais pourquoi???

      1. Achalante dit :

        J’entendais hier un interview sur le film documentaire « Soleil Noir » qui démontre qu’il y a deux sociétés au Mexique (et probablement dans la plupart des pays d’Amérique latine). Il y a celle que les touristes et les résidents plus fortunés connaissent, avec des lois, et peu de risques. Et il y a celle des cartels et milieux illégaux, où la vie d’une personne innocente ne tient qu’au bon vouloir du gang local. Ces migrants sont probablement les victimes de cette second société, et le seraient probablement même dans un pays voisin, parce qu’elles ont vu le côté sombre de leur société. Le seul fait d’être réfugiées dans ces pays les marquerait comme victimes potentielles pour le gang local de leur communauté d’accueil. Donc, elles demande l’asile aux États-Unis, où la société de droit est (théoriquement) pour tout le monde, riche ou pauvre, citoyens ou immigrants, blanc ou brun…

        Ok, ok, j’arrête; personne ici n’y croit de toutes façon.

      2. Haïku dit :

        @Achalante — 12:44
        Bonne réflexion.👌

      3. Achalante dit :

        Correction à mon précédent commentaire : le documentaire s’appelle « Soleils Noirs » (au pluriel; difficile à faire la différence lorsqu’entendu à la radio! Et en passant, c’était dimanche, pas hier.)

        Pour ceux intéressés, voici un peu plus de détails : https://ctvm.info/soleils-noirs-de-julien-elie-a-laffiche-au-quebec-des-le-6-septembre-2019/

        Je crois que je vais aller le voir, même si ça risque d’être très déprimant… Il y a des choses qu’il faut savoir si on veut se faire une opinion juste.

    2. ProMap dit :

      Layla – Ils viennent de perdre, entre autre, une main d’œuvre « bon marché » dont ils auront à moyen terme un grand besoin. Mais, pas grave, trump a gagné. Les américains, eux, qu’ont-ils gagné? À partir de maintenant, ils n’auront plus peur des migrants? Case close? Plus besoin de mur alors?

  2. jeanlouischarette dit :

    On est en train de déboulonner tranquillement la Statut de la Liberté.

    Pis en plus, comment ça va se gérer c’te patente à gosse là ?

    Si je traverse 3 pays avant d’atteindre la frontière américaine, je devrai faire une demande d’asile, attendre le verdict et obtenir un papier qui prouve que mon asile a été refusée, et ce dans chacun des trois pays?
    Simonak….. j’ai le temps de crever de faim avant d’atteindre la frontière. Et ça c’est en supposant que j’obtiens effectivement une preuve du refus à chaque étape.

    Comme titrait Patrick Sénécal dans son dernier roman…. Y va y avoir des morts!

    1. Pierre dit :

      @ jean Louis
      Prend l’avion de Montréal moins de problèmes… c’est une blague mais ils font dur ses pourrisblicains

      1. ProMap dit :

        Pierre – Ou achète-toi un bateau et fais la navette jusqu’au port de Miami. Excellente opportunité d’affaire.

    2. Haïku dit :

      @jeanlouischarette —11:19
      CQFD 👌.

  3. Quelles sont les chances que ces pays d’Amérique centrale et le Mexique les acceptent en tant que réfugiés?

    1. Pierre dit :

      @marie4

      Le problème a été créé en 2017 quand l’aide humanitaire américaine a été retiré à ces pays, de là la migration l’agitation vers le Mexique et les USA, ça sert la cause à Trump pour construire son mur, les images valent milles mots, une mère un père désespéré avec 4 enfants c’est tellement dangereux pour la sécurité nationale…les américains sont un peuple en partie très peureux de là les armes à profusion Moore en parle dans je ne sais plus lequel de ces films… et ensuite le tour est joué il respecte sa promesse de construire un mur à la frontière en volant l’argent du Pentagone… encore une fois c’est pas lui qui pense à tous cela c’est Bannon et de grands financiers…

      1. Layla dit :

        @Pierre
        Sa promesse… Un mur payé par le Mexique 😉

  4. Réal Tremblay dit :

    Cette Cour suprême me semblait en déficit de crédibilité avec les dernières nominations douteuses du Président. Je peux en conclure raisonnablement que c’est maintenant un état de fait. Désabusement.

  5. Léo Mico dit :

    Précisons que c’est le nom de William Barr qui ressort de cette décision :
    https://www.supremecourt.gov/opinions/18pdf/19a230_k53l.pdf
    « WILLIAM P. BARR, ATTORNEY GENERAL, ET AL. v. EAST BAY SANCTUARY COVENANT, ET AL »

  6. P Lacerte dit :

    Qui a écouté les Francs Tireurs hier?? Entre autres, Martineau s’entretenait avec 3 partisans de Trump… ouff que ça ne volait pas haut comme raisonnements logiques….

    1. Léo Mico dit :

      @P Lacerte
      4 partisans de Trump qui discutaient entre eux alors ?

      1. Lecteur-curieux dit :

        Martineau est devenu conservateur et réactionnaire mais n’est pas partisan de Trump. Richard Martineau pense qu’il est plus intelligent que Donald.

  7. Richard Desrochers dit :

    Je me demande si ça ne va pas simplement entraîner plus d’immigration illégale ?

  8. Lecteur-curieux dit :

    C’est lié à la demande d’asile dans le premier pays où la personne est autorisée à faire une demande? On appelle comment ce principe ?

    Je trouve pareil que c’est une question complexe et délicate et mal gérée.

    Trop légaliste et aussi politisée avec de la mauvaise foi.

    Des gens ont besoin de ce statut, de cette protection et la mérite et on ne veut pas leur dicter complètement où aller mais chaque pays devrait faire sa part et même chaque État ou province ou région.

    Les migrants prendre ce qui est disponible aussi en ayant un mot à dire.

    Comment gérer cela ? Des lois faites à une autre époque? Où il manquait vraiment de monde pour bâtir les pays.

    Prenons des immigrants aussi ou même pas des immigrants des ancêtres aussi.

    C’est à telle place au Québec qu’on vous offre un contrat ou encore plus lointain c’est en région qu’ils vous envoient enseigner.

    S’ils voulaient être réfugiés au Québec ils pourraient faire quoi?
    Venir en bateau ou en avion comme passagers clandestins ?

    Aux États -Unis aussi ce serait une façon sans passer par le Mexique ou dans les airs ou par la mer cela vaut aussi?

    Il faut demander refuge dans le pays voisin d’abord selon ses juges?

    Pourquoi ne peuvent-ils pas cogner à la porte métaphoriquement du pays de leur choix ?

  9. Benjen Stark dit :

    La cour suprême a tout simplement tranchée que la loi devait être appliquée. Une victoire pour l’État de droit.

    1. karma278 dit :

      FAUX.

      La SCOTUS n’a pas tranché, elle a rendu une décision interlocutoire en attendant la décision sur le fond de l’affaire, qui inclura les obligations internationales de états-uniens en matière d’accueil de réfugiés.

      1. ProMap dit :

        karma278 – Merci. J’ajouterais à l’intention de Benjen que
        1. l’état de droit ne libère pas ta conscience d’un manque d’humanisme
        2. la SCOTUS actuelle régissant l’état de droit est un oxymore.

      2. ProMap dit :

        Oups j’y vais un peu avec régissant, appliquant s’approche plus de sa raison d’être.

    2. Serge MTL dit :

      Pas la loi ni l’état de droit mon benji…une directive de Trump au nom de la sécurité nationale…..qui va à l’encontre d’une loi américaine et de toutes les lois internationales sur l’immigration et le statut de réfugiés…C’est toute la crédibilité des USA au niveau de son statut de démocratie dans le monde qui est attaquée par ce jugement fondé sur une interprétation «america first» de la politique américaine en matière de réfugiés…

    3. gl000001 dit :

      L’état de « croches » et de sans-coeur. Et de gens qui ne voient pas qu’ils sont causé les problèmes des migrants.

  10. Pierre S. dit :

    ——————————

     » Grace à l’honorable Brett, on va varger sur les pauvres »

    Donald J Trump

  11. Lecteur-curieux dit :

    S’ils échouent dans les autres pays pourquoi cela serait plus facile aux États-Unis ?

    Ils les refusent l’autre pays pour des raisons de contingentement ou pour d’autres raisons d’admissibilité ?

    L’administration Trump en veut le moins possible. Proche de zéro en théorie ou quoi ?

    Pour moi chaque pays devrait faire sa part.

    Et Trump quand il évoquait des possibles islamistes dans une caravane de latinos était de mauvaise foi en svp. Les probabilités étant minces.

    On ne peut pas faire des échanges entre pays ? Trois musulmans contre 5 latinos mais minimum 3 latinas.

    Allez partout sur la planète.

    Hey les Chinois et les Japonais devraient en prendre aussi. Allez.

    Ou envoyé au pays de Poutine ou du moins on le propose. Ils ne veulent pas ? Ils veulent seulement aller à Boston ou Montréal ? C’est Val-d’Or ou bien c’est dehors !

    Pas de fines gueules pour des demandeurs d’asile.

  12. jcvirgil dit :

    Ca c’est une grosse victoire de Trump face à son électorat.

    C’est pas pour rien que les partis politiques tiennent tellement à nommer les juges quand ils sont au gouvernement.

    Ils ont droit ensuite à des décisions qui vont dans le sens de leurs politiques. Le droit dans tout ça arrive en deuxième.

    1. el_kabong dit :

      @jcvirgil

      C’est certainement vrai pour les usa qui ont une cs hautement biaisée idéologiquement, digne d’une république de banane…

      Au Canada, bien que Harper ait nommé 5 ou 6 juges à la cs, ça n’a pas empêché cette dernière de lui botter le derrière à plusieurs reprises sur ses lois stupides… un modèle dans le monde; ce que les dretteux appellent affectueusement « le gouvernement des juges », mais qui en réalité est le reflet d’un véritable état de droit…

      1. Achalante dit :

        Au Canada, il est interdit d’indiquer le penchant politique des nominés (vous souvenez-vous du scandale des Post-Its?) Et par ailleurs, avant de pouvoir être nommé juge de la Cour Suprême, il faut avoir été juge dans des instances inférieures. Et pour être nommé juge d’instances inférieures, il faut avoir pratiqué le droit un certain nombre d’années. Et bien sûr, pour pratiquer le droit, il faut être membre du barreau.

        Aux États-Unis, si les avocats doivent être membre du barreau, les juges peuvent être élus à leur poste sans qualification, si ce n’est avoir la « bonne » lettre à côté de leur nom. Si l’assentiment du Sénat rend les choses un peu plus difficile pour la SCOTUS, les nominations restes éminemment partisanes. Il faut avoir la « bonne » lettre à côté de son nom pour espérer avoir le poste…

  13. karma278 dit :

    9 questions dans 1 seule intervention!
    C’est un record?
    😫😫😫😫😫😫😫😫😫

    1. Lecteur-curieux dit :

      🏓🏓🏓🏓🏓🏓🏓🏓🏓

  14. V-12 dit :

    Le détergent Trump.
    Lave plus blanc que blanc!

    1. AB road dit :

      C’est encore plus que du détergent Trump.
      C’est de l’eau de Javel Trump.
      C’est bien connu que trop d’eau de Javel, ça fait jaunir.
      La meilleure preuve, on a qu’à regarder la tête qu’il a…

  15. onbo dit :

    Laissons Trump battre Trump. Il le fait magnifiquement.

    Ce n’est pas la Cour Suprême qui fait la Loi. Elle dit ou rappelle ce que dit la Loi.

    Souvenons-nous comment les femmes canadiennes, qui vivaient en union de fait, union libre ou accotés, avec enfants ont été amèrement déçues par la décision rendue par la Cour Suprême du Canada dans Eric vs Lola, noms fictifs d’un couple en union de fait dont la femme membre de ce couple a eu avec Eric des enfants et qui réclamait de bonne foi sa part du pactole promis selon ce que son compagnon sous-entendait: « Voyons chérie, tu sais bien que je ne t’abandonnerais jamais ». La cause a été entendue, mais j’ai compris que dans ce cas précis, le compagnon avait pris des dispositions pour que Lola ne manque de rien et même plus. C’est la cause-type dont ont délibéré les juges.

    Le bon sens demandait que cette épouse obtiennent une part appropriée des acquêts de son conjoint, pour avoir été justement son conjoint et l’avoir supporté de fait dans dans ses entreprises lucratives.

    La Cour Suprême s’est rendu cependant à l’argument de Eric à l’effet qu’ils n’avaient comme couple en union de fait aucun contrat de mariage, ni aucun contrat de vie commune tout court, donc que Lola n’avait en main rien de reconnu par la LOI pour obtenir gain de cause. Eric, c’est tout conjoint, homme ou femme, qui veut pas de papiers légaux et qui use de promesses en tenant lieu…

    La chose a d’abord fait grand scandale. J’étais moi-même outré par la dureté de la décision. Puis, à mon tour je me suis rendu à l’argument de la CS du Canada dans son jugement. La loi fédérale ne couvrait nullement les cas autre que le contrat de mariage ou autre contrat d’union civile convenu entre les parties.

    La Cour Suprême, vilipendée à travers le Canada, a pris la parole et expliqué le pourquoi de cette injustice apparente de fonds. C’était tout simplement que les élus et administrations tant fédérales que provinciales n’avaient d’aucune manière pourvu à cette situation inquiétante pour les femmes dans leurs législations et amendé la Loi pour statuer sur le sens et la portée des unions de fait ou unions libres. La décision vaut aussi pour les couples du même sexe.

    La CS a en outre incité les canadiens et canadiennes à convenir désormais par écrit d’une convention écrite entre membres du couple de telle sorte qu’en cas de rupture personne ne soit lésé sans que des recours légitimes puissent être entrepris. En attendant que les juridictions provinciales s’activent à écrire des contrat-type d’union de vie commune, comme le bail type pour le logement.

    Aux USA, récemment et à quelques reprises, le Justice Gorsuch s’est presque emporté dans le même sens. Il a dit: J’ai quitté le champs politique pour entrer dans le camp juridique. Ne me demandez pas d’écrire des Lois. Je dois désormais les interpréter.

    Morale de cette histoire: Laissons Trump battre Trump. Respectons la Scotus comme corps interprétatif suprême. Mais ne laissons plus jamais la Chambre et le Sénat aux mains de gens qui, soit n’écrivent pas de lois rendues nécessaires par la Réalité moderne, soit boudent, s’opposent et empêchent, allant jusqu’au fillibuster, l’écriture de lois justes pour la population et pour des femmes… comme Lola.

    1. Benton Fraser dit :

      Je me souviens d’un interview de Me Goldwater sur le dossier qui affirmait que les femmes ne sont pas comme les hommes et ce font facilement manipuler par leur désire amoureux… et que les femmes devraient être traitées comme des mineurs au sens de la loi!

      Dire que les femmes se sont battues des décennies pour ne plus être considérées juridiquement comme des mineurs!

      Une grande féministe Me Goldwater!!!

      1. karma278 dit :

        SI elle a dit ça,
        VITE, donnez lui une émission de télé!

    2. Achalante dit :

      Merci pour ce rappel juridique! Il est important de se rappeler de la différence entre justice légale et justice sociale; l’une basée sur les lois, l’autre sur l’équité.

  16. Madalton dit :

    Le Mexique un pays sûr 🤔 33 341 meurtres en 2018 et 8 493 meurtres pour les le 1 er trimestre de 2019, soit 34 000 pour une année. Je comprends les immigrants de ne pas demander l’asile dans ce pays.

    1. Richard Desrochers dit :

      Selon Daniel Lemire : au Mexique une personne sur quatre se fait agresser. Habituellement par les trois autres.

      1. Haïku dit :

        Richard Desrochers
        🤣🤣🤣 !

  17. Danielle Vallée dit :

    ‘seuls les migrants d’Amérique centrale ayant échoué à obtenir le statut de réfugié au Mexique ou dans un autre pays peuvent réclamer l’asile aux États-Unis’
    Petite phrase assassine qui marque le manque d’activité cérébrale dans ce département: alors les pires bandits, ceux qui ont déjà un passé criminel, les invalides vont être refusés au Mexique et vont pouvoir appliquer aux États-Unis???
    Ou cela va inciter le Mexique à refuser tout le monde pour qu’ils puissent appliquer aux États-Unis???
    La loi est supposer clarifier des droits et obligations. Pas sûre que celle-ci y arrive.

  18. onbo dit :

    aux USA, de plus en plus, comme le chante Richard Desjardins:

    « De que cé qu’l’e monde veulent?
    Qu’est que la Loi veut pas! »

  19. C’est clair que les conservateurs américains n’en veulent pas des migrants d’Amérique centrale. À plus forte raison si le Mexique, pays voisin, les laisse tous passer avec laxisme, empêtré dans ses propres problèmes.

    Les EU ne veulent plus être la terre d’accueil qu’ils ont déjà été. On est loin de Ellis Island et de la Statue de la liberté. Ça c’est pour les touristes qui visitent NY et qui ont la nostalgie du passé.

    Trump et sa gang veulent fermer les frontières le plus possible.

    Mais là, on tombe dans le débat des droits d’asile et des réfugiés.

    Entre tout fermer ou laisser les portes grandes ouvertes, il y a probablement un juste milieu à trouver.

    La solution se situe probablement en amont, i.e. stabiliser la situation géo-politique en Amérique centrale et motiver les gens à vivre en paix dans leur pays.

    Mais ça, ça dépasse largement les capacités diplomatiques (sic) de Trump.

    1. Lecteur-curieux dit :

      Cela réduirait le flot de migrants un peu mais pas tant que cela. Il y en aurait beaucoup pareil.

      Bon mais une certaine réduction. Les gens seront appelés à migrer pendant des années. Il faut plutôt apprendre à les accueillir et faire une gestion.

      Et tous les pays concernés devraient être impliqués dans la recherche de solutions. D’objectifs à atteindre. Et non une seule souveraineté nationale mais sans la perdre. Que chacun fasse sa juste part. Tout autant que pour préserver la planète des effets des changements climatiques.

      Bon alors de la diplomatie encore si on ne veut pas être contraignant?

  20. Guy Pelletier dit :

    Quelqu’un sait si le gouvernement de Trump appliquera les mêmes règles pour les réfugiés vivant dans son pays qu’il désire mettre hors de son pays qui fuient vers le Canada par le chemin Roxam. Devront-ils faire leur demande aux USA avant de traverser au Canada et s’ils ne le font pas, le Canada sera-t-il justifier de les retourner aux USA!

  21. citoyen dit :

    bientôt il y aura une cour suprême suprême, car des cas semblables il y en aura en occident, en orient, en afrique et au moyen orient.

  22. Syl20_65 dit :

     »Une victoire pour l’État de droit. » BS

    La meneuse de claque a sorti ses pompons. Misère!
    Comme si la racaille et sa swamp d’extrême droite se souciaient de l’état de droit. Re- Misère!

    1. gl000001 dit :

      L’état d’extrême-droite !!

  23. el_kabong dit :

    Benjen n’a aucune idée de ce qu’est « l’état de droit », ses idoles sont tous des dictateurs…

    1. gl000001 dit :

      Dans le temps, il disait que son frère était avocat. C’est la preuve qu’on apprend pas par « osmose humaine » comme certains de mes patrons pensent.

  24. fylouz29 dit :

    « Selon la nouvelle règle de l’administration Trump, seuls les migrants d’Amérique centrale ayant échoué à obtenir le statut de réfugié au Mexique ou dans un autre pays peuvent réclamer l’asile aux États-Unis. »

    Non mais…. Attendez là, une minute ! Est-ce que ça veut dire qu’en tant que Canadien, je n’ai pas le droit de réclamer le statut de réfugié aux USA ?…
    Mais c’est de la discrimination !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :