Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

En août 2021, si tout se déroule comme prévu, la municipalité de Fruitport, au Michigan, comptera la première école conçue pour entraver les tueries de masse aux États-Unis. Construit au coût de 48 millions de dollars, l’établissement secondaire comprendra des endroits où les élèves et les enseignants pourront se mettre à l’abri d’un éventuel tireur grâce à un design qui réduira les lignes de visibilité et fournira ce que Bob Szymoniak, le responsable de la commission scolaire locale, appelle des «zones d’ombre».

Mais ce design ne donnera pas à ceux qui fréquenteront l’établissement l’impression qu’il a été conçu avec un objectif sécuritaire, a expliqué Szymoniak au site mlive.com. «Un visiteur ne saurait pas qu’il regarde des éléments de sécurité. Notre design garantit que l’école sera chaleureuse, accueillante et un endroit merveilleux où apprendre.»

Je vous laisse cogiter, dans la sécurité relative de vos foyers, sur le sens à donner à cette nouvelle au pays du deuxième amendement.

(Photo Tower Pinkster)


71 réflexions sur “Une école conçue pour entraver les fusillades

  1. Gilbert Duquette dit :

    LE terroriste domestique (un Américain blanc) ouvre la porte fait trois pas et bang vient de faire un carton.

    1. AB road dit :

      Il y a une populaire expression qui dit :

      « Heureusement que le ridicule ne tue pas”.

      Mais dans ce cas-ci, on peut dire sans aucune gêne que :

      « Malheureusement, le ridicule tue bel et bien”.

  2. Benton Fraser dit :

    La solution contre les tueries… des racoins!!!

    Ben cou’donc…

    P.S.: On dirait le logo de Trojan! Pour une meilleure protection, faite l’amour et non la guerre!

    1. Haïku dit :

      Benton Fraser
      Un préservatif pour les racoins?

  3. Ziggy dit :

    Simoniaque fallait y pensé,une chance que les républicains ont tout ces génies.

  4. Math dit :

    Ils ne cherchent même plus à « réduire » le nombre de fusillade. Ils se contentent maintenant donner plus de misère au débile armée qui souhaite tirer sur tout ce qui bouge.

  5. Dekessey dit :

    48 millions? Me semble que ce serait beaucoup plus simple, et surtout moins cher d’armer tous les professeurs et élèves!

    🤣

    C’est de l’ironie.

    1. JeDu dit :

      Ils auraient pu penser à barrer les portes… moins cher et probablement aussi inefficace face à un tireur décidé.

  6. Réal Tremblay dit :

    Qui commandite ce projet? Construire une école pour 48 Millions de $ en étant certain, par fatalité, qu’un tireur va se présenter. Est-ce qu’il leur viendrait à l’idée que des moyens préventifs existent pour diminuer les risques de fusillades de masse? Non! Ce n’est plus dans l’ADN de ce pays.

  7. chrstianb dit :

    Oui, oui, les élèves vont se téléporter dans un coin en silence.
    C’est du délire…

    1. Benton Fraser dit :

      Il fallait y penser, tous les regrouper dans un même coin va rendre la tâche difficile pour le tireur!

      Il ne manque plus qu’à leurs fournir une carpe d’invisibilité….

      1. gl000001 dit :

        Avec une carpe d’invisibilité, le tireur va les retrouver à l’odeur 😉
        🐟🐠🐡🦈

      2. Haïku dit :

        @gl000001
        À l’odeur d’une mouffette ou de celui « Old Spice » ?

  8. gigido66 dit :

    Une solution si simplette à un problématique tellement complexe!
    Pendant que l’on donne dans l’architecture, les potentiels tireurs fous en liberté, ne seront pas embêtés,( amendement#2 oblige) et peuvent continuer à s’armer en toute impunité! 🤨😤

  9. Gabriel Fortin dit :

    S’il y a une chose dans laquelle les Américains sont passés maîtres, c’est bien de monétiser leurs problèmes sociaux plutôt que de les régler à la source. Achetez ce sac à dos pare-balles pour votre enfant! Embauchez un architecte pour vous dessiner une école construite comme une forteresse!

  10. Ben voyons donc!!!

  11. Apocalypse dit :

    Ce billet … surréaliste … m’a rappelé cette quote de Benjamin Franklin:

    « Those who would give up essential Liberty, to purchase a little temporary Safety, deserve neither Liberty nor Safety. »

    Les américains sont tellement obsédés par la sécurité qu’ils en sont rendus au point de compromettre leur liberté.

    Des guns partout et les gens qui vivent dans des bunkers pour se protéger … nous, vous n’hallucinez pas.

  12. Benton Fraser dit :

    Pour leurrer les tireurs, il suffit de faire faire des affiches grandeurs nature de Trump qui pointe son doigt dans une direction avec une bulle qui dit:
    « École, par là! ».

    Les tireurs vont suivre ses indications et les gens éduqués vont savoir que l’école est dans l’autre sens!

  13. Loufaf dit :

    J’ en reviens pas! Au lieu d’ accepter une loi sur l’ abolition des armes d’ assaut, on va créer des coins sécuritaires dans les écoles, au cas d’ attaques . Le message: C’ est normal d’être attaqué, il faut juste essayer de rester en vie. C’est à désespérer.

  14. treblig dit :

    La sécurité relative de mon foyer est , à mon avis, tout à fait correcte puisque je risque, à peu près, 6 invasions à domicile par 100 000 habitants au Québec ( soit environ 500 par année).

    Si on ne tient pas compte des invasions à domicile motivées par une « collection » d’une dette de drogue ou des prêts usuraires ( shylocking), la proportion est très faible pour le citoyen lamda au Québec.

    D’ou le fameux paradoxe, moins il y a de crimes et plus ils font l’objet de couvertures journalistiques élargies.

  15. jcvirgil dit :

    Quel sens à donner à cette nouvelle au pays du deuxième amendement?

    C’est simple dans un cas semblable il faut se référer à Astérix: *Ils sont fous ces Américains 😎

    1. Lecteur-curieux dit :

      C’est Obélix qui dit cela.

      Dans les 12 travaux bien il y a la maison des fous et dénonçant la bureaucratie alors ceux qui pensent qu’ils peuvent trouver la solution avec la réglementation se font eux aussi des illusions. Et l’île avec des prêtresses? Obélix croit au départ que c’est le paradis mais on ne peut même pas y manger de sanglier et pire les prêtresses deviennent des féministes face à lui. Allez Astérix, on sacré notre camp d’ici ! 😂😂😇😉

      Dans Astérix chez les Goths, il y a les guerres Astérixiennes. Les barbares sont en perpétuelle zizanie pour savoir qui sera leur chef suprême et alors ils ne pensent plus à envahir les autres pays, ils en ont plus le temps.

      Tout est si simple dans les bandes dessinées.

      Pourquoi pas un système d’alarme faisant jouer du Mireille Mathieu ?

       » Pourquoi le monde est sans amour  »

      Et là l’intrus en entendant cela voit son subconscient lui faire ranger son arme et tomber en pleur. Ou le prof dans la Guérison des Dalton dans Lucky Luke . Cette bande dessinée se moque ou met en valeur la psychanalyse ? Les deux en même temps.

      Le gardien de prison qui passait son temps à mettre des animaux en cage dans sa jeunesse. Le banquier qui après avoir eu une séance couché sur son lit devient dégoûté de l’argent.

      Toute une caricature mais c’est vraiment dans l’inconscient que les choses se passent.

  16. Martin cote dit :

    Un recoin par ci…un recoin par la…..un éventuel tireur ne saura pas quel bord prendre…..du sarcasme…..avant de se rendre dans une classe…il va avoir le temps de faire beaucoup de dommages…ces recoins sont quant à moi sont d’un ridicule extrême..

  17. chrstianb dit :

    C’est dans quel roman de John Brunner encore… ah oui, «L’Orbite déchiquetée» (The Jagged Orbit) écrit en 1969.

    À New York, en 2014, la haine raciale est poussée à son comble par l’exploitation qu’en fait la Gottschalk, une mafia de marchands d’armes, et par la confusion que crée un Noir, Harry Madison. Cet homme, interné dans un hôpital bien qu’il ne présente aucun trouble, que les psychiatres ne peuvent rendre normal, qui est doté de facultés extraordinaires en particulier dans l’électronique, est un des rares hommes de sa race autorisé à côtoyer des Blancs.

    L’Orbite déchiquetée traite de nombreux sujets chers à l’auteur qu’il développe également dans Tous à Zanzibar, Le Troupeau aveugle et Sur l’onde de choc. Livre de genre cyberpunk et dystopique, il traite du racisme et des conflits raciaux (ou de la haine raciale), de l’invasion de la publicité, du pouvoirs des médias et de la censure, de la technologie, de la perte de repères des humains, des armes, de guerre urbaine ou de la surpopulation.

    Brunner est l’un des écrivain de SF des plus terrifiants que j’ai pu lire.
    Terrifiant car il est toujours d’actualité.
    https://www.wikiwand.com/fr/John_Brunner

    1. gl000001 dit :

      Terrifiant. J’avais jamais pensé à lui comme ça, mais ça colle bien.
      Il faut que je relise Zanzibar …

  18. Le plus incroyable c’est de voir qu’autant de personnes ici pensent sérieusement que la solution à ce problème pourrait provenir de Washington. Ayoye.

    1. papitibi dit :

      La solution?

      Moi, j’embaucherais plutôt un commando d’arracheurs de tétines…

    2. Benton Fraser dit :

      Vous êtes dans l’erreur!

      Personne ne pense que la solution va provenir de Washington… pas avec Trump!

    3. gl000001 dit :

      Grosse Tétine.
      Quand te dégrossetétineriseras-tu ?
      Je me dégrossetétineriserai quand toutes les grosses tétines se dégrossetétineriseront!!

    4. Toile dit :

      « que la solution à ce problème pourrait provenir de Washington ». Pour faire simple : ??????????

    5. Lecteur-curieux dit :

      La solution passe par le peuple lui-même.

      Les dirigeants ne peuvent être que des catalyseurs aidant… Il faut dans une autre image renforcer le cercle vertueux plutôt que le cercle vicieux.

      Mais autrement croire être investi d’une grande autorité et être complètement dans la pensée linéaire pour un monde complexe cela ne peut pas fonctionner. Mais comme la population n’a pas encore compris ils restent dans cette pensée en abusant de sophismes. Donc ils sont illogiques ? Absolument car la logique traditionnelle, la rationalité classique n’est que très peu utile pour résoudre ces problèmes.

      Trump fait donc une double erreur ? Deux moins font-ils un plus ou pire cela fait une synergie négative et on crée un bordel permanent ! Le rêve de Trump et de ses amis mafieux et spéculateurs ?

      Plus il y a d’anxiété et de volatilité sur les marchés plus les occasions de profits à court terme sont présentes.

      Alors THCR après un an ou deux où tout investisseur le moindrement sage devait se tenir loin, des spéculateurs continuaient à s’amuser eux.

      1. Oups dit :

        Les anciens élèves ‘frustés qui en veulent à l’école/autres élèves ne connaîtront pas ces secrets. …Hon! ..cqfd

  19. Jean Saisrien dit :

    L’ultime bêtise…
    …je vois déjà les plus malades vouloir l’essayer.
    Oh well…

    Le Titanic des Écoles toé chose…

  20. Haïku dit :

    Deux citations:
    -« Celui qui ouvre une porte d’école, ferme une prison. »
    -« La liberté commence où l’ignorance finit. »(V. Hugo).

    1. Igreck dit :

      Haïku
      Excellent !

  21. quinlope dit :

    Bien plus simple, fermer toutes les écoles. De la sorte, les jeunes seront des analphabètes comme leur président.

  22. quinlope dit :

    A-t-on aussi un projet de même envergure pour les Walmart?

  23. kintouai dit :

    Il n’y a qu’une seule réaction possible à ce billet :« Osti de peuple de tarés ! Entretuez-vous donc tous, qu’on ne parle plus de votre connerie et que votre nom sombre à jamais dans les oubliettes de l’Histoire! »

    Quand je vois les Hongkongais, petit groupe de quelques millions d’humains qui ont réussi courageusement à faire reculer le tout-puissant gouvernement chinois, je me dis que, si j’étais Américain, je rougirais de honte face à la lâcheté, à la bêtise et à la psychose sécuritaire de mes concitoyens, qui se disent maîtres du monde (et se comportent comme tels devant le reste de l’humanité), mais qui ne sont au fond que des pleutres qui n’osent même pas élever la voix contre les terroristes intérieurs de la NRA et contre ces salopards de ripouxblicains qui n’ont jamais eu à coeur que leur propre enrichissement.

    1. Haïku dit :

      @kintouai
      Vous êtes en feu à soir. Un grand OUCH de ma part!!

    2. Henriette Latour dit :

      kintouai

      👍👏

    3. Igreck dit :

      Kintouai
      En plein dans le mille. Vous n’avez jamais si bien porté votre pseudo !

  24. quinlope dit :

    @kintouai
    Les Hong-Kongnais ne craignent pas de sortir dans les rues, mais les Amerlocks préfèrent rester chez eux avec leurs bières et leurs guns.

    1. papitibi dit :

      Bière + guns?

      Vaut mieux pas l’envoyer à l’école, ça serait un carnage assuré.
      Vaut mieux lui faire livrer 4 pizza extra-lsrge, deux barils de Kentucky pis quelques gros sacs de Miss Vickie au Jalapeno.

  25. Toile dit :

    La zone « racoin » est tout simplement une illusion de sécurité. Suffit que le mec dépasse le seuil de porte et fasse un léger 45 degrés, une affaire de 2 secondes. Wow, le bouton à 1 trou. L’architecte est surement diplômé de la trump university. Donc, l’accouchement d’une bétise qui ne remet nullement en cause l’origine d’un carnage. Par contre l’enseignant de la classe, armé comme il se doit, a l’agresseur bien dans sa mire, ce qui conforme aux délires de sa connerie 1 ere. DEBILE PROFOND et profondément débile.

    1. de toute façon, le futur tireur de cette école a déjà les plans que l’architecte vient de dévoiler…

  26. Steve3110 dit :

    Ma réaction est la suivante:

    «Vous êtes pas écoeurés de mourir, bande de caves? » (du poète Claude Péloquin)

  27. gl000001 dit :

    LA solution : vètements pare-balles pour enfants !!
    https://wonderhoodie.com/products/kids-bullet-proof-hoodie?variant=13837983449143

    « Our patented, NIJ-IIIA panels discreetly protects the back and sides of the head. Pull it up when you need it, put it down when you don’t »

    When you need it !!! Quand tu en as besoin !!!!!
    Il me semble de voir le parent expliquer à son enfant de mettre le capuchon sur sa tête si jamais il entend des coups de feu à son école. Tabarnak … il va être aussi angoissé qu’un enfant séparé de ses parents migrants !!!

    1. Haïku dit :

      @gl000001
      Tabar**** et ouch. C’est pas drôle.

  28. Toile dit :

    « Notre design garantit que l’école sera chaleureuse, accueillante et un endroit merveilleux où apprendre » ….et où 75% des élèves seront la cible très facile d’un tireur, les 25 % restants, une cible facile. Seul l’adjectif est changé. Cette école c’est comme du Tide amélioré, seule la boite a changé de couleurs ! Un endroit merveilleux où apprendre mais qui te tuera pareil.

  29. A.Talon dit :

    «Construit au coût de 48 millions de dollars, l’établissement secondaire comprendra des endroits où les élèves et les enseignants pourront se mettre à l’abri d’un éventuel tireur…»

    Ce magnifique projet architectural serait-il financé par la NRA, par hasard?

    1. Michèle dit :

      Bonne question !

  30. Lecteur-curieux dit :

    Cogito de Descartes, je pense donc je suis.

    Une décision locale de la Commission Scolaire. Ces mesures de sécurité coûtent combien et procurent quels avantages?

    Il faut faire une analyse coûts vs bénéfices ?

    Est-ce vraiment une protection rendant la tâche d’un tueur impossible ?

    Pas sûr. Mais ferait-il moins de victimes ? Ira-t-il dans une autre école plutôt ?

    Toutes les mesures proposées sont en général des effets placebos bien plus que basés sur la logique et incluant la règlementation. Tout cela est pour rassurer la population au niveau psychologique et des gains politiques éventuels.

    Bon mais il peut y avoir un effet réel.

    Et l’offre et la demande ?

    La demande vient de leur culture et donc de l’inconscient et alors comme dans notre cours de philo du temps Freud versus Descartes.

    Le conscient n’est que disons 2% de la décision finale. D’où vient donc leurs besoins de s’armer et ensuite d’avoir peur de leurs voisins ?

    Les guns sont des symboles phalliques ? Et alors le féminisme nous dirait-il que voilà une preuve que les États-Unis sont un pays très patriarcal ?

    Il faut plus de féminité donc plus de courbes et moins de lignes autant dans la pensée que le design. Moins de symboles phalliques et plus de symboles féminins.

  31. Lecteur-curieux dit :

    L’école doit être un lieu d’éducation d’abord. Donc ils peuvent toujours cogiter pour se protéger d’un éventuel tueur.

    Mais ils seraient mieux de focusser sur leurs élèves et prévenir pour qu’ils ne deviennent pas des tueurs.

    Que leurs impulsions violentes se transforment, se subliment et que ces jeunes deviennent des citoyens heureux ?

    Combien de tueurs fous ont eu un secondaire très difficile ? Combien avaient déjà des pensées violentes et de vengeance dans la caboche ?

    L’ennemi est intérieur comme pour les aliments pour Jésus. Aucun n’est impur. Toutes les mauvaises pensées sont en vous.

    Martineau a beau rire de cumbaya Trudeau croyant dénoncer la pensée magique, il y a moins de violence en lui que d’autres hommes.

    Prof de théâtre ? Trump devrait faire du théâtre et beaucoup. La WWE ne compte pas ou n’est pas un niveau suffisant pour se qualifier dans un monde où les candidats seraient vraiment évaluer et non une course pour aller chercher le plus de votes.

  32. gigido66 dit :

    Réflexion insomniaque:
    Et si le tireur choisissait plutôt l’école d’à côté?
    Pourquoi se donnerait-il du trouble? C’est une « sécurisée » sur combien?
    L’éventuel tireur fou a le choix.
    On va pouvoir bâtir combien d’écoles bunker de ce type sur tout le territoire américain?

  33. papitibi dit :

    Des portes que les occupants de la classe peuvent verrouiller de l’intérieur, avec vitres blindées?

    Ouin… Pis un tueur qui ouvre le Google Assistant de son smartphone. *OK Google. Unlock B-416.*
    Bingo! Ça marche. Vingt trois victimes…

    1. Daniel Legault dit :

      Si on veut vraiment être sécurité: Vitres blindées et serrures en haut et en bas de la porte de type manuel avec cadre de porte robuste. Il faut toujours insister pour avoir un système manuel. La suprématie de l’électronique c’est juste dans les films. Dans la réalité, ça tombe souvent en panne.

  34. Aux USA ils construisent des écoles pour limiter le nombre de morts lors de tueries ….

    pendant ce temps au Québec, on réinvente les salles de classe pour augmenter la réussite scolaire ….

    chacun sa priorité…..

    Aux USA se serait plus simple de doter les écoles de drones tueurs….. on fiche les visages de tous les profs et étudiants et on lâche les bêtes qui survolent les corridors…. aussitôt qu’une nouvelle face se présente. paf! les drones le tuent…. me semble que la NRA l’aimerait plus celle-là…. parce que ça semble leur prendre des morts quotidiens pour les rassurer d’avoir des armes….

    alors 4 ou 5 petits drones par école…. richesse assurée…. et quelques cafouillages évidemment….. l’éducation ??? bof…. pas vraiment besoin…. faut que les gens soient juste assez instruits pour faire ce que le gouvernement et le 1 % veulent…. et croire que voter leur assure d’être dans un pays démocratique….

    1. Haïku dit :

      lechatderuelle
      Superbe ! Chapeau !!!👌

  35. P-o Tremblay dit :

    C’est beau le progrès quand même

  36. Gilbert Duquette dit :

    Ce projet a toutes les chances d’être un succès.

    Je pari que cette école fera en sorte qu’il n’y aura pas de masshooting. Ce dans une ville où l’index de criminalité est en moyenne à 3 500 environ depuis 2005 (comparé à 275 pour l’ensemble des USA)

    AH oui soit dit en passant, il y a eu a FruitPort aucun meurtre depuis 2005. L’Index de criminalité est très élevé car les vols y sont des plus fréquents mais les crimes violents eux sont très rare.

    FruitPort n’a pas été choisi au hasard pour tester cette nouvelle école.

  37. noirod dit :

    En tout cas c’ est un gros wake-up call que nous expérimentons depuis quelques années. Parce que , je ne sais trop si c’ était la proximité, la promiscuité ou le lavage de cerveau qui nous était imposé par les différents médias électroniques mais en 2019 une seule conclusion s’impose :mais y sont dont ben épais les américains ! Des dizaines de milliers ,des millions d’Elvis Gratton ! Ca se peut juste pas.

  38. V-12 dit :

    La cafétéria et le gymnase doivent être vraiment spéciaux… sans parler de la cour d’école.

    LOL

  39. gigido66 dit :

    Comme vous dites, dans une cafétéria, il y a pas mal une belle foule et dans la cour aussi!

  40. Pierre S. dit :

    —————————–

    ce qui est aussi excelent contre les fusillades c’est de restreindre l accxes aux armes ….

    1. gl000001 dit :

      Vous êtes antipatriotique 😉

  41. fylouz29 dit :

    Les USA commencent à ressembler à l’univers de « The Purge », 365 jours/an.
    Des écoles « sécurisées », des sacs à dos pare-balles, des seaux de cailloux, des vigiles armés, des profs armés, des enfants armés, des portiques de détection, des caméras de surveillance.
    Et j’en oublie surement.
    Qu’est-ce qu’on pourrait proposer d’autre ?
    Un poste de police dans chaque école ?
    Des robots tueurs qui patrouilleraient dans les corridors à chaque alerte, tirant sur tout ce qui bouge ?
    Des portes blindées dans chaque classe ?
    Des bus scolaires blindés avec rideaux d’acier à la place des fenêtres ?
    Des badges de sécurité distribués aux élèves et aux profs et permettant d’accéder à certains lieux, dépendamment de la qualité du porteur ?
    Des implants explosifs destinés à faire exploser le crane des suspects sur commande ou s’ils franchissent une ligne jaune ?

    Il y a un téléfilm comme ça avec Rutger Hauer : « Wedlock ».
    « Running Man » avec Schwarzie.
    « The Country of the Kind », nouvelle de Damon Knight.
    « To See the Invisible Man », nouvelle de Robert Silverberg.

    Il y a aussi « Franchise » de Isaac Asimov. Dans ce cas, l’électeur serait toujours le Donald.

    J’essaie de rendre service, c’est tout.

  42. Igreck dit :

    C’est l’histoire d’un gars, comprends-tu, qui, voulant jouer du piano et voyant que le ti-banc est trop loin, pousse sur le gros piano plutôt que de rapprocher le ti-banc. Solution de perdant à la Trompe.

    1. Haïku dit :

      Igreck
      👏👏👏

  43. Pierre s. dit :

    ————-

    Entéka, les enfants américains sont vraiment des enfants de la balle.

  44. Rustik dit :

    Peut-être suis-je trop sombre… ce que je vois c’est plus d’espace de « jeu » pour le tireur. Il est maintenant plus difficile de prendre un angle de tir pour la police.

    Mise en situation: un tireur entre et voit mal ses victimes, il peut se déplacer. Il est armé, il n’est pas trop nerveux à faire deux pas en avant et tourner un peu (comme plusieurs le mentionne, 2-3 secondes de plus pour « voir » n’est pas un gros handicap). Maintenant, après son mouvement, il se retrouve lui-même protégé de la ligne de tir du policier. On vient de créer un terrain de jeu pour une partie, en réel, d’un first shooting person game ».

    Je déteste l’idée.

  45. Syl20_65 dit :

    Assez incroyable que les enfants en sont rendu à se faire canarder pour ne pas toucher au sacro saint 2ième amendement. Et ça se prétend pro-vie.
    Ceux qui ont pensé à çca n’ont pas réfléchi très longtemps. Si ce sera plus difficile pour un gun lover de tirer dans le tas, ce sera aussi plus difficile pour le  »good guy » de descendre le gun lover. Calvaire que ça lève pas haut au pays de la guerre et du on règle tout avec les guns. Misère!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :